Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 30/09/2020 17h32

Membre
Réputation :   1  

Bonjour à tous,

Je me permets d’ouvrir une file, après quelques recherches infructueuses sur le sujet ; pardonnez mon manque de connaissances et donc, par la suite, mon absence quant à l’alimentation qualitative de celle-ci.

Cependant, je suis tout à fait curieux de suivre vos avis expérimentés, notamment pour ceux d’entre nous qui ont plus d’informations sur ce fonds de placement dévoilé par Bruno Lemaire ce jour ;

Capital a écrit :

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire dévoile un fonds commun de placement (FCP), géré par Bpifrance et qui sera ouvert à la souscription dès jeudi aux particuliers. Il permettra d’investir dans un portefeuille de 1.500 PME et startup "majoritairement françaises et non cotées".

Alors que le patriotisme économique est à la mode en ces temps de crise, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire dévoile le lancement d’un fonds géré par Bpifrance qui permettra aux Français d’investir dans des PME françaises. Ouvert à la souscription dès jeudi, ce fonds commun de placement (FCP) permettra d’investir dans un portefeuille de 1.500 PME et startup "majoritairement françaises et non cotées", ont précisé le ministère des Finances et la banque publique dans un communiqué commun. Baptisé "BpiFrance Entreprises 1", ce fonds de capital-investissement répond à la volonté du gouvernement de drainer le surplus d’épargne accumulé depuis mars vers les entreprises qui, de leur côté, ont besoin de renforcer leurs fonds propres dans le contexte de crise.

"Nous avons économisé près de 90 milliards d’euros, donc ils (les Français, ndlr) ont rempli leur Livret A, leur Livret de développement durable, leur assurance-vie. Nous mettons demain, à leur disposition, un nouveau produit qui est un fonds d’investissement dans les PME françaises", a expliqué le ministre. "C’est totalement nouveau, c’est la première fois qu’un pays en Europe propose à ses compatriotes d’investir dans leurs PME", a assuré M. Le Maire, assumant une "forme de patriotisme économique". Moyennant un "ticket d’entrée minimal" de 5.000 euros, les épargnants sont invités à "aider les PME à se développer partout sur le territoire", que ce soit "à Nantes, à Lille, à Sélestat ou Biarritz".


Sources :
https://www.capital.fr/entreprises-marc … es-1381832
https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/p … financier/

Mots-clés : bpi, bpifrance, fcp (fonds commun de placement), lemaire, pme


"Normality is a paved road ; it's comfortable to walk, but no flowers grow"

Hors ligne Hors ligne

 

#2 30/09/2020 17h50

Membre
Réputation :   40  

Pour un truc pas dénué de risque, le tiquet d’entrée minimal est bien trop élevé à mon avis.
D’autre part on aimerait bien avoir une liste des entreprises et de leur secteur d’activité.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 30/09/2020 18h09

Membre
Réputation :   40  

Un fond de fonds de capital investissement… En bref, on refinance BPI.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 30/09/2020 18h12

Membre
Réputation :   50  

Intéressant, mais actuellement avec un gouvernement qui ne nous rassure pas du tout sur l’avenir de notre économie en nous fait craindre un reconfinement et en fermant plusieurs secteurs d’activité, je pense pas que ça va se bousculer pour souscrire….

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 30/09/2020 18h32

Membre
Réputation :   10  

Au niveau timing ça donne surtout l’impression qu’ils transfèrent une partie du risque actuellement porté par BPI vers les particuliers pour éviter que tout s’écroule comme un château de carte avec la crise et les faillites potentielles de certaines activités (restauration, bars et boîtes de nuit en particulier)

Dernière modification par lael (30/09/2020 18h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 30/09/2020 18h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173  

La commercialisation commence demain apparemment (1er octobre) et je n’ai pas réussi à trouver le DICI…C’est pourtant le seul endroit où les potentiels investisseurs pourront avoir du concret quant à ce véhicule.

De ce que je comprends le fond serait commercialisé sur https://123-im.com/?type=nonpro

à en croire les visuels, ce serait un "fond de fonds" composé de 145 fonds (le visuel indique 1…145)

le site du ministère de l’économie précise

La composition du fonds « Bpifrance Entreprises 1 »
Le fonds « Bpifrance Entreprises 1 » est composé à partir de fonds français de capital-investissement, dans lesquels Bpifrance investit au titre de son activité de fonds, pour accompagner le développement de l’économie française. Ces fonds ont investi depuis 15 ans dans des entreprises sur l’ensemble du territoire, afin de couvrir les besoins en fonds propres nécessaires à leur croissance. Il constitue un portefeuille multisectoriel et diversifié, qui regroupe 1 500 PME et startups, principalement françaises et non cotées.

Le fonds « Bpifrance Entreprises 1 » va permettre à un public d’investisseurs non-professionnels d’accéder, en un seul produit, à une partie de ce portefeuille, constituée entre 2005 et 2016.

Les conditions de la souscription au fonds « Bpifrance Entreprises 1 »
Afin de faciliter son accès, la souscription au fonds « Bpifrance Entreprises 1 » sera possible sur une plateforme digitale sécurisée, depuis le site internet 123-im.com. Le fonds sera également distribué par des réseaux bancaires, d’assureurs et de gestion de patrimoine. Cet investissement se réalisant dans une large palette d’entreprises non cotées, il présente un risque de perte en capital.

La souscription au fonds « Bpifrance Entreprises 1 » sera réservée aux personnes physiques résidentes fiscales en France. Le montant minimal de souscription est de 5 000 euros par personne. La durée de vie du fonds « Bpifrance Entreprises 1 » est de 6 ans, prorogeable d’une année supplémentaire.

donc ce sont des prises de participations qui ont déjà au moins 4 ans .. il devrait déjà y avoir moyen de savoir si les entreprises sont saines ou pas et il s’agit comme le dit @bet d’un refinancement de la BPI.

Il faut espérer que la liste des "1500 PME et startups" soit publique et que les méthodes de valorisation de ces 1500 participations soit transparente..

Le DICI en dira un peu plus sur les frais. Les fonds de fonds ne sont en général pas très économes en frais vu qu’il y a 2 couches qui ponctionnent des frais.

une question simple : où vont les 5000€ investis ?
- ils rachètent une participation de la BPI dans ces 145 fonds ?
- ils rachètent des parts de certains détenteurs de parts dans ces 145 fonds qui veulent s’en séparer ?
- .. ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #7 30/09/2020 18h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   450  

Franchement, vous êtes très négatif

Pour une fois qu’on vous propose un produit qui sort un peu de l’ordinaire et auquel pratiquement aucun d’entre vous ne pourrait avoir accès, avec un ticket d’entrée très faible, je dis pourquoi pas

Le fond créee regroupe 145 fonds dans lequel BPI a investi depuis une dizaine d’année
Pour la diversification en terme de private equity, c’est top

Ok c’est un fond de fond donc vous allez payer les frais des PRO qui gèrent en première ligne puis les frais du fond lui même
Ok, il y aura beaucoup de vaincus, et quelques vainqueurs dans les 1500 sociétés
Mais le tout devrait procurer un rendement décent
Et le marketing d’investir dans les PME françaises est plutôt sympathie à entendre

Attendons, voyons le portefeuille, voyons les frais, voyons si une enveloppe fiscale est proposée pour la détention et chacun décidera

En attendant, je dis belle initiative !

Dernière modification par Tssm (30/09/2020 18h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 30/09/2020 19h51

Membre
Réputation :   3  

J’attends également de voir avec un apriori positif.

Savez-vous si il y a un moyen d’avoir le track record de la BPI ? J’ai l’impression que certains investissements (par exemple Qwant dans un domaine que je connais un peu) sont plus des messages politiques qu’un placement réfléchi avec espoir de retour sur investissement.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 30/09/2020 20h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   376  

@freelance37 : sans oublier Viadeo.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#10 30/09/2020 20h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   613  

Ca ressemble à un FCPI. Mais ce serait un fonds commun de placement (FCP) ?
En contre-partie d’un blocage des fonds "La durée de vie du fonds « Bpifrance Entreprises 1 » est de 6 ans, prorogeable d’une année supplémentaire" on attend un avantage fiscal.

Comme les FCPI en général, une bonne idée à la base si on accepte un risque élevé, mais la performance risque d’être plombée par les frais de gestion, qu’on voudrait bien connaître …

Pour l’instant une annonce du ministre, à compléter (DICI, etc.) …


Dif tor heh smusma

En ligne En ligne

 

#11 30/09/2020 20h54

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   352  

Je travaille avec la BPI qui finance certains projet dans le cadre des ORT, PDD et autres ACV. En gros, des projets bien pourris ou l’Etat et les collectivités sont plus qu’à la peine et où l’investisseur privé et déifié puisque ce qui est rare est cher… La BPI (et consorts, CdD, AL etc) balancent les euros avec désinvolture. On dirait que ça leur brûle les doigts. J’exagère à peine (je suis du Sud). Mais enfin je me demande s’ils rendent des comptes (et à qui pour en faire quoi).
Donc si c’est du même acabit…

Dernière modification par Iqce (30/09/2020 21h19)


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 30/09/2020 21h14

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173  

On en saura plus demain, mais à mon avis, çà doit être un fond contenant des parts de FCPI/FIP classiques.

Le track record de ces produits est maintenant bien connu - cf la longue discussion sur FCPI/FIP : on "subventionne" les intermédiaires avec nos impôts !

donc ils se sont probablement dit
- bon on arrive pas à vendre nos participations et avec le covid les valorisations risquent de prendre du plomb dans l’aile : en plus d’être des produits structurellement très chargés en frais, les sous-jacents sont très risqués
- mais si on en met 145 ensemble dans le même panier et qu’on secoue bien en rajoutant une couche de frais, on obtiendra quelque chose de beaucoup moins risqué car beaucoup plus diversifié

çà me rappelle le paniers de dette de la crise des subprime: Quand on titrise en un seul ensemble plein de choses très risquées, on obtient miraculeusement un produit moins risqué.

à sa décharge, sur LCI, Bruno Lemaire parle de produit patriotique avec un risque de perte intégrale en capital - INFO LCI - Bruno Le Maire annonce un nouveau fonds d’investissement pour inciter les Français à investir dans les PME | LCI

Dernière modification par tikou (30/09/2020 21h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 30/09/2020 21h19

Membre
Réputation :   2  

Si c’est comme indiqué un fond de fonds existants parfois depuis 15 ans, pourrait-on connaître les performances passées de ces fonds ?

Il est évoqué sur plusieur sites des rendement attendus de 5 à 7% … avant de parler des performances attendues, peut être pourrait-on parler des performances passées ?

Ce lancement me paraît vraiment improvisé …
C’est dommage le mix "PME et non cotées" me plaisait beaucoup …

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 30/09/2020 22h08

Membre
Réputation :   48  

Voici le lien permettant de télécharger :

- la plaquette
- le mode d’emploi du bulletin de souscription
- le DICI
- le règlement

Comment investir ? - Fonds Bpifrance 123 IM

Dernière modification par BNH (30/09/2020 22h08)


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

#15 30/09/2020 23h50

Membre
Réputation :   3  

Des frais de gestion annuels de 3,92% maximum…

Hors ligne Hors ligne

 

#16 30/09/2020 23h56

Membre
Réputation :   55  

Comme un FCPI quoi.
Mais sans l’avantage fiscal de 25% à l’entrée…

Ca sera sans moi.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 01/10/2020 00h10

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   135  

Iqce, le 30/09/2020 a écrit :

Je travaille avec la BPI qui finance certains projet dans le cadre des ORT, PDD et autres ACV.

ORT, PDD, ACV, par curiosité, que signifient ces sigles, s’il vous plaît ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 01/10/2020 08h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   352  

Bonjour,

La plupart de ces sigles sont abordés en section immo. du forum (par mes soins, c’est vrai cela limite les effets de la fonction recherche, je plaisante !) : Opération de Revitalisation Territoriale, Action Coeur de Ville et Petites Villes de Demain.

En résumé : l’Etat identifie des secteurs urbains extrêmement dégradés, comme sur St Etienne (abordé plus largement sur le forum), met autour de la table tous ceux qui pourraient financer et/ou apporter de la matière grise pour relancer l’attractivité du quartier (ANAH, bailleurs sociaux, BPI et consorts, EPARECA/EPORA etc) et l’argent tombe du ciel (enfin, de nos poches). Des montages type foncières de commerce sont possibles ; avec la défiscalisation en prime un investisseur privé peut n’apporter que quelques % sur un projet, mais même à ces conditions cela ne se bouscule pas au portillon : il faut savoir trier et perso je n’ai rien retenu en 2 ans. J’ai vu de superbes immeubles, des gens impliqués (des élus), des aberrations (des villes désertes alors qu’il y a du travail à foison avec des déplacements considérables des salariés)…

Dernière modification par Iqce (01/10/2020 08h09)


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 01/10/2020 08h53

Membre
Réputation :   1  

Iqce, le 30/09/2020 a écrit :

Je travaille avec la BPI qui finance certains projet dans le cadre des ORT, PDD et autres ACV. En gros, des projets bien pourris ou l’Etat et les collectivités sont plus qu’à la peine et où l’investisseur privé et déifié puisque ce qui est rare est cher… La BPI (et consorts, CdD, AL etc) balancent les euros avec désinvolture. On dirait que ça leur brûle les doigts. J’exagère à peine (je suis du Sud). Mais enfin je me demande s’ils rendent des comptes (et à qui pour en faire quoi).
Donc si c’est du même acabit…

Je confirme. Je bosse aux fonds européens et je vois passer toute la journée des instruments financiers montés par la BPI, ou des dossiers montés sur des aides européennes et régionales (et BPI). De plus mes collègues examinent des demandes d’étalement des dettes (URSSAF, IS, etc) et voient continuellement des « canards boiteux » dans des situations désespérées avant Covid qui étaient aidées par la BPI.
La Commission et Bercy poussent (en ce moment plus encore) à sauver non pas le soldat Ryan mais toute l’armée, quelque soit la qualité du soldat ! En ce moment on arrose sans distinction, et quand j’entends ce matin un chroniqueur dire « c’est la BPI, donc c’est un gage de sérieux », je m’étouffe !

J’attends les avis des forumeurs plus aguerris que moi sur la potentielle qualité des entreprises visées, mais ici la répartition du risque n’est pour moi pas un gage de sécurité.

D’ailleurs pas de carotte fiscale cette fois-ci, alors qu’il semble que c’était courant d’habitude.

Sans parler des frais, que je trouve très élevés (mais pas spécialiste sur ce type de produit.)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 01/10/2020 09h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   382  

C’est un FCPR avec, d’après ce que j’ai lu, les avantages fiscaux de ce type de produit (notamment l’exonération d’impôt sur les produits du fonds, si non détenu en PEA-PME où dans ce cas la fiscalité est différente).

En regardant d’autres FCPR, les frais semblent être de l’ordre de grandeur de ce que l’on peut trouver sur ce type de produits.

Bien à vous,
cat

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 01/10/2020 10h59

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   135  

Iqce a écrit :

La plupart de ces sigles sont abordés en section immo. du forum (par mes soins, c’est vrai cela limite les effets de la fonction recherche, je plaisante !) : Opération de Revitalisation Territoriale, Action Coeur de Ville et Petites Villes de Demain.

Au temps pour moi, je ne fréquente pas la section Immobilier du forum. J’ai peut-être tord. Je croyais que ces sigles désignaient d’obscurs concepts dans le domaine du private equity. M/erci pour vos explications !

Hors ligne Hors ligne

 

#22 01/10/2020 12h52

Membre
Réputation :   13  

Un secondaire, sur le portefeuille de fonds de fonds 100% français de la BPI il fallait oser.
4% de frais c’est le double des management fees classique d’un fonds de PE.

Encore une fois on cherche à ouvrir le PE (eldorado des rendements actuellement) aux particuliers mais je doute très fortement des performance avec une telle surcouche de frais. D’autre part, la qualité des sous jacents avec 150 fonds et donc plus de 1500 boites grosso modo, on dirait effectivement les subprimes 2.0 pour donner de la liquidité à la BPI…

edit: source plaquette

au 31 décembre 2019,
26,1 % des entreprises détenues par les fonds partenaires sont valorisées en dessous de leur coût d’acquisition ; 26,4 % le sont pour leur coût d’acquisition
et 47,5 % au-dessus de leur coût d’acquisition

donc
26% ont une NAV < coût au 31.12.19 (je n’ose pas imaginer la qualité de ces lignes aujourd’hui)
26% NAV = Coût d’acquisition, pour un portefeuille avec une maturité de 4 ans cela veut dire que la valorisation de ces sociétés ne s’est pas améliorée en 4 ans de détention par les fonds… Pourquoi s’améliorerait elle d’un coup avec le Covid ?
48% NAV > Coûts d’acq

Aujourd’hui cela voudrait dire avoir un loss ratio > 26%, dans le secteur un loss ratio >10-15% est en général signe d’une trop forte volatilité de la performance des portefeuilles…*

Et plus loin, en fait 34% de la NAV est sur Capital Risque (quand on sait comment la BPI arrose personnellement ce n’est pas rassurant).

Et pour finir plus de 20% des sous jacents ont plus de 6 ans, en général les bons actifs tournent plus vite que cela.

Dernière modification par DockS (01/10/2020 13h01)


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

#23 01/10/2020 14h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   382  

DockS a écrit :

Un secondaire, sur le portefeuille de fonds de fonds 100% français de la BPI il fallait oser.

DockS, soit je n’ai pas compris ce que vous vouliez dire, soit cela est probablement très approximatif… Dans la plaquette du FCPR en question est donnée la "répartition du portefeuille de sociétés investies par les 145 fonds partenaires par géographie (en % de l’actif net du portefeuille cédé)" :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8991_reparition_geo.png

Docks a écrit :

4% de frais c’est le double des management fees classique d’un fonds de PE.

Quand je recherche (en parfait candide) des FCPR accessibles aux particuliers sur le web, j’ai des difficultés à en trouver à moins de 2% de Taux Maximum de Frais Annuels. Pourriez-vous nous donner quelques exemples précis?

Bien à vous,
cat

Dernière modification par cat (01/10/2020 14h01)

Hors ligne Hors ligne

 

#24 01/10/2020 14h50

Membre
Réputation :   13  

Plusieurs choses.

J’avais écrit le 100% français avant mon edit et donc avant de rentrer dans la plaquette. Ensuite, je travail dans ce milieu et c’est donc mon analyse avec le peu d’information que nous avons pour le moment.

"répartition du portefeuille de sociétés investies par les 145 fonds partenaires par géographie (en % de l’actif net du portefeuille cédé)"

BPI n’a normalement pas de mandat pour investir dans des sociétés étrangères ou dans des fonds gérés par des sociétés de gestion étrangères.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/21268_screenshot_2020-10-01_144701.jpg

Le portefeuille considéré de 145 fonds (ou vintage, dans lesquels BPI investit) est géré par 80 sociétés de gestion, à priori, les gérants sont donc bien 100% français (les fameux 150).

Pour expliquer ce ratio de c.70% de l’AN en France, il faudrait connaître les fonds sous-jacents et les sociétés.
Les fonds peuvent dans le cadre du mandat dans lequel de l’argent leur est confiée, investir une partie de cette enveloppe à l’étranger et comme BPI investit dans des fonds fermés (donc sans connaître les futur sous-jacents) cela pourrait expliquer ce ratio de c.30% d’étranger.
Mais cela me parait très élevé, pour les fonds de cap-dev, ou LBO qui sont en général assez "country specific" (qui se concentre sur un pays) le ratio que je vois est plutôt de l’ordre de 10-15% maximum en dehors de la cible géographique. Ce ratio peut-être plus élevé en capital-risque mais de là à le doubler…
Je penche donc plutôt pour des filiales de groupe Français et l’analyse de la diversification géographique est donc plus discutable.

Quand je recherche (en parfait candide) des FCPR accessibles aux particuliers sur le web, j’ai des difficultés à en trouver à moins de 2% de Taux Maximum de Frais Annuels. Pourriez-vous nous donner quelques exemples précis?

Mon point n’était pas assez clair. Je parlais là des fonds fermés accessibles soit aux institutionnels soit aux HNW (milieu dans lequel je travaille) sans structuration par un FCP / FCPI / FCPR. Les FPCR en échange d’un avantage fiscal voient leurs fees (déjà élevé dans le Private Equity) doublé par rapport à ceux facturé par les gérants en direct, ce que je trouve très élevé.

Dernière modification par DockS (01/10/2020 14h53)


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

#25 01/10/2020 23h27

Membre
Réputation :   28  

Ainsi, au 31 décembre 2019, 26,1 % des entreprises détenues par les fonds partenaires sont valorisées en dessous de leur coût d’acquisition ; 26,4 % le sont pour leur coût d’acquisition et 47,5 % au-dessus de leur coût d’acquisition

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire dévoile un fonds commun de placement (FCP), géré par Bpifrance et qui sera ouvert à la souscription dès jeudi aux particuliers. Il permettra d’investir dans un portefeuille de 1.500 PME et startup "majoritairement françaises et non cotées".

Le marketing est trompeur. Je comprends qu’il ne s’agit pas de créer un FCP qui va investir dans un portefeuille de 1.500 PME françaises, mais de racheter des tranches titrisées de nombreux fonds qui ont investi depuis des années dans des PME, et dont la situation à date est sans doute peu reluisante, au vu de la situation au 31/12/2019.

Et je ne vois aucun avantage fiscal, là où les FCPI proposent une défiscalisation immédiate (25%).

Pour ma part, ça ne vend pas du rêve …

Dernière modification par Politok (01/10/2020 23h29)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur