Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 31/08/2020 09h38

Membre (2020)
Réputation :   2  

Bonjour,

Je fais appel à vos lumières pour préparer au mieux un rdv avec un expert en assurance.

Propriétaire de ma maison depuis février, on vient de découvrir simultanément 2 dégâts des eaux dans 2 salle de bain différentes, peu spectaculaires mais dont la gravité n’est pas forcément visible. L’assurance a envoyé un plombier partenaire qui a pris des photos, et après son rapport, un expert doit venir la semaine prochaine pour "évaluer" les dégâts et la prise en charge. Avant de vous poser ma question, je vous explique succinctement la situation.

- la maison fait 4 niveaux, et les 2 salles de bain concernées sont au niveau 3 (dalles en béton) et niveau 4 (étage récent surélevé par les anciens propriétaires, avec une structure en bois).

- salle de bain niveau 3 : plutôt ancienne, joints imparfaits, … Cela a coulé jusqu’au plafond du dessous avec peu de dégats (fissure dans le plafond pas grande, mais tout de même). On a arrêté le problème en sous-utilisant la salle de bain mais la cause est autre : la salle de bain doit être refaite (c’était de toute façon dans nos plans à court terme, mais on ne pensait pas non plus avec urgence).

- salle de bain niveau 4 : problème de mal façon sûrement. Le joint de la cabine de douche n’a pas été fait à un endroit peu visible. L’eau a coulé doucement mais sûrement longtemps, principalement avec les anciens propriétaires (car nous ne l’avons utilisé que 10 fois depuis notre arrivée car nous n’en avions pas besoin sauf pour les invités. C’est en l’utilisant pour ne pas utiliser l’autre qu’on a découvert le problème…).Les anciens propriétaires nous ont parlé d’un petit dégâts des eaux dont ils ont négligé l’importance. et on en a vu les traces lors de notre visite d’achat de la maison (j’ai une photo à l’appui). A la contre-visite, les dégâts ont été réparés. Mais visiblement pas la cause (histoire de la mal-façon).

Mes questions :
1) En fonction des dégâts pour le niveau 4 (et la mal-façon), on pourrait imaginer se retourner contre les anciens propriétaires mais la procédure est longue et pénible : dans quelle mesure cela en vaut il le coup ?

2) la structure en bois de cette surélévation (niveau 4) est potentiellement touchée car l’eau a coulé jusqu’au plafond d’en dessous (c’est ma grande crainte, et comme c’est l’étage des enfants…). Mais cette structure n’est pas "visible" en tant que telle car recouverte par de l’OSB qui lui a été très abîmé (tout noir et blanc de pourriture sur plusieurs mètres carrés). On peut interroger l’intérêt de mettre de l’OSB dans une salle de bain, (qui a quand même recouvert d’un faux-parquet qui a gonflé tout autour de la douche)  : l’expert en assurance va-t-il faire une exploration pour vérifier la structure (car le premier intervenant a fait une observation visuelle non invasive donc impossible de savoir. Si l’expert fait pareil, on n’en saura pas plus, et surtout les coûts pourraient être vraiment différents selon le scénario… J’ai contacté l’assurance qui m’a dit de ne rien toucher et d’attendre… Mais avez-vous un retour d’expérience à me faire sur un rdv avec un expert : que fait-il ? fait-il une véritable exploration ? comment faire pour que cela se passe bien  ?

Bilan : on a 2 salles de bain et non 1 à refaire. Et dur de trouver des artisans dispos. C’était notre premier achat et on aurait dû sûrement être plus vigilant. Mais ville où grosse tension sur les maisons, on ne voulait pas qu’elle nous échappe et il y avait de très nombreux (et beaux) dossiers, donc on ne voulait pas poser de difficultés durant l’achat etc…

Merci d’avance pour votre aide.

Gabriel

Mots-clés : assurance, dégâts, expert

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 31/08/2020 10h45

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   404  

Gaut1985 a écrit :

On peut interroger l’intérêt de mettre de l’OSB dans une salle de bain

Je suppose que c’est pour ça qu’il existe des classes d’OSB.
La classe 3 et 4 sont adaptés aux pièces humides.

Concrètement, avant une visite d’expert, à part dégager (déplacer les meubles, etc) les endroits, y a pas grand chose à faire.

Sinon, je viens d’avoir une visite d’expert, et malgré des défauts flagrants, le rapport dit tout va bien.
Donc ne vous attendez pas à un résultat exceptionnel quoi que vous prépariez.

Pour vous rassurez tout de même, une trace noir sur une plaque d’osb ne signifie pas que l’osb est percé ni moisi.
Discrètement, prenez un couteau pointu ou un tournevis, essayez de le planter dans l’osb moisi. S’il traverse comme du beurre, c’est très mauvais signe.
Si ça résiste, c’est probablement que les traces sont superficielles.

Pour conclure, avant tout attendez l’expert et son retour, avant difficile de faire grand chose.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 31/08/2020 11h36

Membre (2013)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   736  

gunday a écrit :

La classe 3 et 4 sont adaptés aux pièces humides.

Adapté aux pièces humides ne signifie pas "peut-être en contact avec de l’eau", ce n’est pas un contreplaqué marine. Aucun OSB n’est prévu pour résister à de l’eau qui ruisselle.

Signifier la responsabilité ancienne du précédent occupant à l’assureur est une remarque à double tranchant. Elle peut lui permettre de se déresponsabiliser en reportant l’indemnisation à l’assureur de votre prédécesseur… et compliquer largement la prise en charge (ce que je ne vous souhaite évidemment pas).


Par vent fort, même les pintades arrivent à voler

Hors ligne Hors ligne

 

#4 31/08/2020 14h58

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   404  

DDtee a écrit :

Adapté aux pièces humides ne signifie pas "peut-être en contact avec de l’eau", ce n’est pas un contreplaqué marine. Aucun OSB n’est prévu pour résister à de l’eau qui ruisselle.

On est bien d’accord.
Dans l’absolu, peu de matériaux supporte aisément une eau ruisselante/stagnante.

Ceci dit je suis assez d’accord avec vous, engager la responsabilité des anciens propriétaires va être compliqué.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 31/08/2020 15h12

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   282  

Très opportune et juste remarque de DDtee.
Ayant assisté et été concerné par quelques expertises, j’en ai déduit que certains expert sont là pour rechercher à qui faire payer d’autre lorsque un tiers ou encore mieux plusieurs peuvent être mis en cause.
Donc se limiter à montrer les dégâts pour tenter (si l’expert en est capable) de cerner comment réparer et être indemnisé.
Notez par ailleurs qu’un ruissellement d’eau n’a pas besoin de beaucoup de temps pour pourrir une cloison ou des éléments de bois. ça va malheureusement très vite et les moisissures apparaissent aussi très vite.
La VMC de la maison est-elle OK notamment dans la nouvelle salle d’eau ?

Dernière modification par Range19 (31/08/2020 15h12)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 31/08/2020 17h36

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   379  

Même avis que DDtee et range19 :

deux expériences similaires, une sur un incendie où mon employeur était mis en cause et pour laquelle je n’avais pas absolument la compétence technique, le collègue mandaté habituellement pour ces cas de figure étant absent tenait absolument à une présence de la société me disant que les absents avaient toujours tort…la suite lui a donné raison, un autre presta convoqué à l’expertise et absent s’est vu mis en cause pas très justement à mon sens…

seconde expérience (amiable) en automobile, où l’expert après avoir relevé l’absence de l’adversaire a repris mot à mot la dictée du garagiste expliquant à la fin ne pas connaitre (du tout) ce modèle, ca tombait très bien pour mn dossier…

Hors ligne Hors ligne

 

#7 09/09/2020 08h18

Membre (2020)
Réputation :   2  

Bon, vos avis se sont confirmés. RDV très décévant, et il a été malin. A force de poser des questions, il s’est forgé l’opinion que le dégâts des eaux est antérieur à la signature de mon contrat avec eux, et que donc, il s’agit plutôt d’un vice caché car invisible lors de l’achat. Il m’a donc fait comprendre que l’assurance n’allait sûrement pas marcher et que je devrais plutôt lancer une procédure "vice caché" qu’il a reconnu complexe contre les anciens propriétaires.
Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il m’explique que l’assurance prend en charge les dégâts et non la cause. Comme des dégâts sont apparus depuis notre arrivée dans la maison (aucune traces au plafond avant notre arrivée), ces dégâts ne devraient-ils donc pas être pris en charge puisque postérieurs à la signature du contrat ? bon j’ai conscience que ma demande est un peu désespérée…

il m’a dit que, si dans mon contrat, j’avais l’option "protection juridique", cela pourrait aider car c’est l’assurance qui se retourne contre les anciens proprios… sinon c’est à moi de le faire … je ne sais pas quoi faire car ma maison est quand même amputé de 1,5 salle de bain sur les 2 existantes…

Hors ligne Hors ligne

 

#8 09/09/2020 08h29

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2644  

Pour établir un vice caché, lorsque le vendeur est un particulier, il faut :
- prouver que le vice existait lors de la vente
- prouver que le vendeur était au courant et l’a caché sciemment.
- prouver que VOUS n’étiez pas au courant.

Or, vous dites "j’ai une photo". Qui a pris la photo ? Vous. Donc vous étiez au courant. Donc le vice n’était pas caché. C’est une super preuve, la photo : c’est la preuve que ce n’est pas un vice caché ! Donc, vous n’avez quasiment aucune chance de gagner. Et la procédure judiciaire est longue et coûteuse.

Avec l’expert, vous avez eu tort de vous laisser entraîner sur le terrain de l’ancienneté du vice. Sans vos déclarations, il ne pouvait sans doute pas PROUVER cette ancienneté. Or, quand ça vous arrange, ce qui ne peut pas être prouvé n’existe pas. Donc, il fallait jouer le plus parfait innocent, limite benêt : "ça vient d’apparaître, donc, c’est récent. Après, je n’en sais pas plus ; c’est vous l’expert".

Ca semble bien parti pour que personne ne paie, ni l’assurance ni le vendeur. Donc, il n’y a plus qu’une solution : vous payez les travaux nécessaires, et vous passez à autre chose. Je compatis, mais bon. On ne peut pas toujours trouver quelqu’un pour payer à sa place. Le plus tôt on en prend conscience, le plus tôt on peut se libérer de ce problème pour aller de l’avant.

Dernière modification par Bernard2K (09/09/2020 08h48)


Marchand de biens et formateur en investissement immobilier.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 09/09/2020 11h55

Membre (2013)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   736  

Évidemment aucun vice caché, la lecture de votre premier message est là pour le confirmer :

Gaut1985 a écrit :

Les anciens propriétaires nous ont parlé d’un petit dégâts des eaux dont ils ont négligé l’importance. et on en a vu les traces lors de notre visite d’achat de la maison (j’ai une photo à l’appui). A la contre-visite, les dégâts ont été réparés. Mais visiblement pas la cause (histoire de la mal-façon)
…/…
C’était notre premier achat et on aurait dû sûrement être plus vigilant. Mais ville où grosse tension sur les maisons, on ne voulait pas qu’elle nous échappe et il y avait de très nombreux (et beaux) dossiers, donc on ne voulait pas poser de difficultés durant l’achat etc…

Si l’assureur parle de vice caché c’est probablement qu’il fait semblant de ne pas comprendre la situation pour rester diplomate avec un client et ne pas lui dire qu’il lui a menti (ce qui est juridiquement condamnable). Vous le dite vous même, il a parfaitement compris l’antérieurité de la situation.

Gaut1985 a écrit :

… ces dégâts ne devraient-ils donc pas être pris en charge puisque postérieurs à la signature du contrat ? bon j’ai conscience que ma demande est un peu désespérée…

Désespérée -même si elle l’est- n’est pas le premier mot qui me vient pour votre demande wink L’assureur n’est pas sensé assurer un bien qui a un défaut structurel et au bout d’un mois ou deux devoir corriger celui-ci à ses frais (ainsi les dégâts qui en découlent ).

Cela vous semblerait t-il juste et équitable ?

Vous avez essayé cela n’a pas marché, le mieux est sans doute de maintenant passer aux travaux.


Par vent fort, même les pintades arrivent à voler

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur