Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 19/06/2020 18h35

Membre
Réputation :   42  

Bonjour, jusqu’à récemment je trouvais évident qu’une SCPI avait, elle aussi, intérêt à diversifier au maximum, c’est à dire avoir de nombreux locataires de taille modeste plutôt que des trop gros ; le raisonnement étant que la défaillance d’un locataire sur une centaine baissera le rendement de… 1%, passant donc de 5% par exemple à 4,95 %.
Mais depuis quelque temps je me suis souvenu de la blague des quadrimoteurs ayant deux fois plus de chances que les bimoteurs de subir une panne de moteur.
Ben oui, car au-delà de l’humour, c’est tout de même vrai que pour une même probabilité de défaillance dans un certain secteur, il y aura plus de défaillances s’il y a plus de tels locataires.
Alors maintenant je me dis qu’il faut non seulement plus de locataires, mais aussi qu’ils ne soient pas tous de même nature ou, encore pire, sous une même enseigne (comme l’on voit parfois).
Peut-être même que des notions utilisées en bourse peuvent être utiles pour apprécier si une diversité apparente est vraiment à l’épreuve des crises (notions de valeurs défensives, etc).
Je livre ces élements de réflexion basiques aux experts qui auraient envie de commenter.

Dernière modification par Deb67 (19/06/2020 18h36)

Mots-clés : diversification, locataires, scpi

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/06/2020 18h57

Membre
Réputation :   55  

Sur le thème de la diversification, vous pouvez regarder le modèle de Markowitz, qui date des années cinquante et qui s’applique aux portefeuilles boursiers : covariance des actifs, frontière efficiente, rationalité supposée des opérateurs et tutti quanti.

Comme tout modèle théorique, il a ses limites mais il a tout de même permis à Markowitz d’obtenir le prix Nobel d’économie en 1990.


Je suis responsable de ce que j'ai écrit. Pas de ce que vous avez compris.  :)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 19/06/2020 19h36

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2329  

Pour les SCPI, il faut aussi que la société de gestion soit adaptée (avec les outils (presque toutes s’appuient sur "Unicia"), les équipes, les process, le réseau pour sourcer des biens et anticiper les difficultés, etc.) pour gérer correctement le type et la quantité de biens, comme de locataires, qu’ils ont (assez peu de locataire très gros … ou des milliers de locataires plus petits, des contacts que sur Paris … ou des contacts un peu partout, un suivi et un sourcing en interne ou externalisé, etc.).

Mais lorsqu’une SCPI a un seul actif mono-locataire qui représente 20% (ou même 10%) de son patrimoine, il y a un risque de non-diversification sérieux, et c’est à éviter/corriger. C’est rare (un exemple: Capiforce, avant qu’elle ne vende un EHPAD en 2016, pour 10.5 M€ vs 47 M€ de capitalisation de la SCPI).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur