Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 28/05/2020 23h05

Membre
Réputation :   12  

> Pour les modérateurs, désolé, je me suis loupé, discussion à déplacer dans la rubrique: Salon des gentlemen [& ladies] svp. Merci

Bonsoir,
Je m’intéresse à l’apiculture depuis peu et n’ai pas trouvé de discussion dédiée à ce sujet.
Y a t-il des investisseurs et apiculteurs heureux (ou des ’happy’culteurs  big_smile sur ce forum)?

En ce qui me concerne, je suis débutant.
J’avais commencé une formation il y a 2 ans, mais trop éloigné de mon domicile pour la poursuivre.

Je vais sans doute (prochainement ou après la période d’essaimage) récupérer un essaim, que je vais élever sur les conseils d’1 expert (la personne qui me cède l’essaim).

Je loue une maison, mais n’ai pas de terrain pour y installer la ruche, mais ai plusieurs options que j’aimerais partager pour d’éventuels conseils:
* Sol1: proche de chez moi (500m), dans un petit jardinet (~200m2)qui suit d’autres jardinets, au bord d’1 rivière, appartenant à la famille. Le jardinet n’est pas clôturé aujourd’hui, aucun des autres jardinets n’a de ruches, peu de fleurs mellifères aux alentours (mais des légumes essentiellement).
Etant proche d’1 rivière, c’est du coup un peu humide.
* Sol2: un peu plus éloigné de chez moi (9 km), chez mon beau-papa qui accepterait 1-2 ruches. Des champs proche (cultivateur bio), et un petit jardin et quelques plantes mellifères dans la propriété.
1 chien, donc enclos sans doute à prévoir.
* Sol3: proche de chez moi, convaincre un agriculteur (bio si possible) d’y installer 1/2 ruches en échange de quelques pots de miel. Je suis dans un périmètre gricole, donc je devrais trouver facilement.

Bàv,

Dernière modification par Dav26 (28/05/2020 23h18)

Mots-clés : abeille, apiculteur, apiculture


Errare humanum est, perseverare diabolicum

Hors ligne Hors ligne

 

#2 28/05/2020 23h13

Membre
Réputation :   9  

Moi, passionné de jardins (il y a beaucoup de fleurs chez nous), l’idée d’avoir une ruche m’a déjà traversé l’esprit.
Il me reste à approfondir le sujet et passer le pas.

Bon courage dans votre démarche !

Hors ligne Hors ligne

 

#3 28/05/2020 23h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   340  

En gros, déjà vous hésitez entre vous installer et inciter quelqu’un à le faire ?
C’est pas exactement la même approche!

Pour le côté bio, vu le rayon d’action d’une abeille, ça va être compliqué de faire du 100% bio! (c’est d’ailleurs une des raisons de la rareté du mie bio)

Si vous installez des ruches, pensez aux normes d’installation (éloignement des clôtures, position de la zone d’envol, etc).
Et surtout prenez une assurance, souvent compris dans un abonnement pour quelques 10aines d’€ à un magazine pro.
Ca a sauvé les fesses d’un amateur face à un citadin casse pied dans le village des parents.

Sinon, vous avez du matériel, ruche, hausse, extracteur, pot, pièce étanche dédié, etc ?
Car sans rien au départ, ça fait un budget initial pas négligeable.

Note déontologique : je ne possède pas de ruche actuellement, et ma famille n’en possède plus (trop compliqué de maintenir un cheptel en vie durant les années 2000/2010).
A terme, j’envisage d’en mettre, mais c’est en bas de la liste dans mes priorités du moment (et pour être honnête, en l’état, je sais pas trop où mettre la pièce à miel)!

Pour les amateurs de jardin, pourquoi mettre une ruche ?
Favoriser les abeilles solitaires est tout aussi efficace, et bien plus simple à mettre en oeuvre!

Hors ligne Hors ligne

 

#4 29/05/2020 01h07

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2355  

J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 29/05/2020 08h15

Membre
Réputation :   51  

Bonjour Dav26 de mon côté j’ai 3 ruches, sur le terrain de ma mère.

Je vous recommande d’etre a proximité surtout quand vous débutez.
C’est important de beaucoup observer vos abeilles.

Il y a beaucoup d’associations d’apicultures sans doute une proche de chez vous. C’est super pour débuter et obtenir de l’aide pour vous lancer.

Pour le terrain non clôturé c’est toujours compliqué il y a toujours des gens qui ne font pas la différence entre guêpes et abeilles et prennent peur.
Il est préférable d’avoir un lieu discret pour le bien être des abeilles et ça évite les ennuis.
Sur notre terrain si nous approchons trop près des ruches avec la tondeuse c’est la piqûre assurée donc dans le coin des ruches les herbes sont haute. Il faudra aussi que votre beau père s’adapte.


Parrainage disponible: Direct Energie 102830792 / Boursorama  / IngDirect /

Hors ligne Hors ligne

 

#6 29/05/2020 10h03

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   127  

Bonjour, j’avais commencé des cours d’apiculture dans un rucher école proche de chez moi l’année derniere, mais au vu de mes nouveaux horaires salarié + création de mon entreprise (destruction nuisibles, désinsectiseur/dératiseur) à côté cela ne me laisse malheureusement plus le temps d’y participer !

Néanmoins, j’espère d’ici quelques années avoir sur le terrain de ma future maison quelques ruches… Le monde des abeilles est tellement addictif une fois qu’on est rentré dedans ..!

Au plaisir de vous lire


Youtube : Julien destruction nuisibles - Parrainage : Bourse Direct / Binck

Hors ligne Hors ligne

 

#7 29/05/2020 10h30

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Bonjour,

Je suis apiculteur, je peux répondre à toutes vos questions pratiques, mais pas législatives, car je suis belge.

Mais attention, la disparition des abeilles n’est pas une légende, j’en fait les frais cette année.

Il y a à peine 2 ans j’avais plus de 15 essaims et je revendais mes essaims "en trop".

Cette année, il ne m’en reste que 2 après l’hiver, j’ai fait un peu d’élevage et j’ai donc actuellement 3 essaims, peut-être 4, je dois vérifier dans les prochains jours.

En cause : mon 3e enfant est né l’année passée, je n’ai pas fait d’élevage pour la première fois par manque de temps, et de mes 6 essaims hivernés, seuls 2 ont survécus…

Il a donc suffit d’une seule année pour tout foutre en l’air…

Idéalement, j’aurai du faire 6 ou 7 essaims artificiels pour hiverner une 10aine d’essaims, mais voila…

Je déconseille de n’avoir qu’un seul essaim, il en faut 2 au minimum.

1 - vous pouvez comparer : si un essaim a bcp d’activité et l’autre non = problème

2 - si vous perdez un essaim, vous pouvez faire de l’élevage sur l’essaim restant

Voila, n’hésitez pas à poser vos questions

PS : effectivement, peu importe que votre beau père fasse du bio juste à coté, le rayon d’action d’une abeille est de 3km autour de la ruche, et si elles trouvent mieux ailleurs, elles n’iront peut-être presque pas sur ces cultures bio…

Dernière modification par koldoun (29/05/2020 10h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 29/05/2020 10h41

Membre
Réputation :   105  

Bonjour,

Deux questions d’un novice complet qui sans doute pourrait trouver des réponses sur internet mais qui aimerait avoir un retour d’expérience plus direct:
Existe-t-il un diplôme d’apiculteur ? (Donc une formation)
Comment acquière-t-on (ou avez vous acquis vos deux premières ruches ? héritages ? Amis ?)
En quoi une ruche vous rend "happy-culteur" ?
A vous lire,

J’ai commencé à lire.
Connaissez vous ce site ? Est-il recommandable selon vous ?
https://www.apiculture.net/blog/comment … ture--n249


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#9 29/05/2020 11h17

Membre
Réputation :   51  

Pour ma part j’ai suivi une formation donné par un rucher école à côté de chez moi, ensuite j’ai démarré avec 2 ruches (lansgroth).
Au début c’est comme l’investissement immo on hésite on fait des erreurs et on apprend.
J’ai eu la chance d’être dans une association ou il y a beaucoup d’entraide entre membres. Donc en cas de doutes un coup de fil + envoi de photos.
C’est un peu comme dans tous les domaines il faut se lancer et progresser. (J’ai perdu une ruche la première année à cause  d’un essaimage (car je n’ai pas installé la hausse tout de suite), l’année suivante j’ai eu un souci sur une reine et à chaque nouveau défi je progresse)

Je suis aussi d’accord qu’il faut impérativement démarrer avec 2 ruches au minimum, car en cas de problèmes sur une (maladie, essaimage…) vous avez toujours l’autre pour vous rattraper.
Et en cas de pertes pour refaire un essaim fort il vous faudra une saison complète. 

Pour acquérir les ruches il y a des commerces spécialisé ou amateur qui font des élevages de reines/essaim.
Il vous suffit d’aller les chercher et de les mettre dans vos ruches.
Une fois que vous avez un essaim vous pouvez en faire d’autres vous-même en prélevant des abeilles de la première ruche et introduire une nouvelle reine.

Happy-culteur: je tire le même plaisir que lorsque je plante mes propres légumes, quand vous consommez votre miel c’est juste fantastique le gout est incomparable.
Je me suis également lancé dans la production d’hydromel il faut maintenant que j’attende la maturation avant de pouvoir gouter!
Pour moi c’est un retour aux sources (cultiver son jardin, avoir des poules, faire son miel)
Et ensuite j’offre à mon entourage l’excèdent, ou je l’échange contre des services


Parrainage disponible: Direct Energie 102830792 / Boursorama  / IngDirect /

Hors ligne Hors ligne

 

#10 29/05/2020 11h29

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Bonjour,

J’allais vous conseiller un livre très complet avec lequel j’ai tout appris, mais il est maintenant hors de prix sur Amazon, je suppose qu’il n’est plus édité…

Pour ma part j’ai suivi des cours durant 2 ans, un samedi sur deux, afin d’obtenir un brevet, mais comme je suis belge, je ne peux pas vous aider.

Si toute la théorie peut s’apprendre dans un livre, je déconseille fortement de faire vos premières visites sans un apiculteur chevronné, cela peut vraiment être stressant au début.

Et je tiens quand même à vous mettre en garde : oui, l’image de l’apiculteur peut être sympa, avec ces "happy" etc, mais cela reste quand même une pratique dangereuse.

Je me rappelle avoir un jour laissé 0.5 cm de passage entre mon gant et ma vareuse (tenue de protection) lors de manipulations qu’elles détestent, 3 abeilles ont réussi à passer et j’ai reçu 3 piqûres sur la tête : une après-midi au lit avec de fortes douleurs.

Essayez de vous renseigner sur l’agressivité des abeilles que vous achetez, car sans exagérer, cela peut devenir un cauchemar.

J’ai un jour acheté 2 essaims à un apiculteur qui abandonnait… j’ai vite compris pourquoi, elles me poursuivaient par grappes de 100 sur plus de 50 mètres, c’est assez désagréable comme sensation.

Faites très attention au voisinage, et respectez bien les distances de sécurité en les augmentant au max si c’est possible.

Pour débuter, j’ai acheté 3 essaims à un apiculteur amateur, j’ai ensuite fait des essaims artificiels chaque année pour arriver à une 15aine d’essaims.

La suite vous la connaissez : grossesse très compliquée de mon épouse avec naissance de mon 3e enfant en pleine saison d’élevage, j’ai donc totalement négligé cet aspect et me voila quasi prêt à abandonner.

Mon conseil :
si vous désirez avoir 3 essaims :

- achat de 3 ruches
- achat de 3 ruchettes
- achat de 3 essaims.

Dès que possible, vous faites de l’élevage pour toujours avoir vos ruches et vos ruchettes avec des abeilles dedans.

Si vous voulez absolument n’avoir que 3 ruches de production, vous vendez les essaims dans les ruchettes l’année suivante, car l’essaim va vite grandir et se sentir à l’étroit dans les ruchettes.

exemple :

2020 : vous avez 3 ruches remplies d’abeilles
2021 : vous faites de l’élevage sur base des 3 ruches, vous mettez les nouveaux essaims en ruchette
2022 : les essaims en ruchette vont devenir trop grands, vous les vendez, et vous repartez sur de l’élevage
etc etc

L’idéal serait plutot de vendre les essaims de base en début de saison, et de garder pour vous les jeunes essaims, afin de n’avoir que des jeunes reines, mais ayez la conscience tranquille en prévenant l’acheteur svp :-)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 29/05/2020 11h43

Membre
Réputation :   81  

Je donne l’autorisation à deux apiculteurs professionnels pour mettre des ruches chez moi, je pense qu’il y a environ 20/30 ruches à chaque endroit. En échange d’un peu de miel chaque année et de gelée royale certaines années.
Aucun problème jusqu’à présent.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 29/05/2020 11h49

Membre
Réputation :   30  

Des ruches et une expertise apicole dans ma famille proche, je touche un peu ma bille à force de participer quand il y a besoin de main d’oeuvre :-)

Mais je ne vais pas développer ici, il y a des tas d’associations partout en France, et des forums sur la toile bien mieux positionnés pour en parler que le forum des IH !

Je vais juste aller dans le sens des avertissements qui vous ont été donnés :
Le besoin de matériel + les aléas climatiques et sanitaires (sur ce plan là c’est malheureusement de + en + complexe avec l’importation régulière de nouveaux parasites ou maladies …) font que ça demande un gros investissement et que ça n’a effectivement pas d’intérêt d’y aller seulement d’un orteil (tous les bobos citadins qui, comme c’est la mode depuis qq années, prennent 1 ruche "pour voir" en sortent rarement qqchose).

Mais quand ça marche, c’est aussi réellement passionnant :-)

EDIT : Il paraît que les apiculteurs qui ont été beaucoup piqués par les abeilles ont été protégés des orages de cytokine à l’origine des cas graves de la covid.

Dernière modification par Gap (29/05/2020 11h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 29/05/2020 11h52

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   249  

Deux ruches l’année dernière, deux essaims récupérés cette année soient 4 ruches.

Pas 1 kilo de miel récolté jusqu’à présent. L’objectif premier est la pollinisation du potager et des fruitiers et là c’est réussi +++.

Je ne désespère pas récolter du miel un jour mais l’objectif c’est déjà de ne pas stresser les abeilles et de les laisser vivre (ou survivre dans ce monde incertain pour elles) wink

La visite du rucher est toujours un vrai plaisir sauf quand ça pique.

Carpediem

Dernière modification par carpediem (29/05/2020 11h54)


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne Hors ligne

 

#14 29/05/2020 12h59

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   395  

Bonjour,

Nous avons tenté l’expérience ; d’abord avec un essaim récupéré (6 kgs, sportif !), puis la 2éme année l’essaim s’est divisé et nous l’avons récupéré.
C’est un travail énorme si l’on veut faire bien.
Nous avons peu traité (une fois, avec des bandelettes) ; pas vu de frelon asiatique non plus.
Nos ruches étaient près d’un ruisseau, à l’ombre mais sans plus, en bordure de prés de fauche et de cultures (tournesol). Fruitiers, forêts etc
Nous n’avons jamais eu un gramme de miel ; il a fallu nourrir puis finalement un essaim est parti un hiver, l’hiver suivant le second à suivi.
Il n’y avait pour que quelques cadres bâtis à chaque fois.

Outre le travail, nous avons stoppé car ma conjointe puis moi même sommes devenus allergiques aux piqûres ; les abeilles étaient devenues très agressives sur la fin.

Bref, un constat mitigé, loin des idées "à priori" que l’on peut entendre sur le sujet. C’est du sérieux.

Il me reste un tas de matériel, vivement les brocantes.

Dernière modification par Iqce (29/05/2020 20h22)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

En ligne En ligne

 

#15 30/05/2020 10h56

Membre
Réputation :   12  

Bonjour.
Intéressants vos témoignages respectifs.
Je vais faire un tour chez l’apiculteur amateur ce w-end.
Je pense que je vais temporiser le temps de mieux me former (par son biais, formation, association et lectures), et avoir, sur vos conseils, un 2e essaim, d’autant que celui qu’il me céderai est sauvage donc plus propice à l’essaimage sans doute.
Du reste, effectivement, c’est peut être pas la meilleure idée d’impliquer mon beau père (+son chien) dans cette expérience.

Koldoun a écrit :

J’allais vous conseiller un livre très complet avec lequel j’ai tout appris

Vous pouvez toujours communiquer la référence svp, on sait jamais, dans les bourses aux livres ou autre…

Allez, j’attaque mes 1eres questions de béotien :
* Y a t’il une période à privilégier pour l’achat d’essaim,
* des filières à privilégier pour cet achat ?
*  des variétés (races) d’abeille plus paisibles que d’autres ? (l’info se trouve bien sûr sur le net, mais rien ne vaut les retours d’expérience)
* Je m’interroge également car sur mon circuit habituel de course à pied près de chez moi, en campagne, un peu en retrait, mais à la vue de tous les promeneurs quand même, je vois une 20aine de ruchettes sur le domaine public. Comme les ruches doivent être déclarées en théorie, je me questionne sur le fait qu’elles soient sur le domaine public, si l’apiculteur n’a pas la crainte du vol (ça semble assez commun, je me souviens de quelques témoignages des formateurs que j’avais il y a 2 ans)…
Qu’en pensez-vous ?

Bàv,

Dernière modification par Dav26 (30/05/2020 10h58)


Errare humanum est, perseverare diabolicum

Hors ligne Hors ligne

 

#16 30/05/2020 13h48

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   340  

Pour le vol de ruches, disons que ça fait partie des animaux qui se défendent eux même.
Donc à part agir en hiver (je suis pas sûr que les ruches restent sur place en hiver), ça doit être compliqué.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 30/05/2020 14h34

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   218  

Hello
J’ai participé à un rucher école pendant quelques années, sur mon lieu de travail, dans le cadre des activités du CE.
Nous avions un professeur extraordinaire, Mr Jean Riondet : Beehoo

Il est très facile de voler un rucher. Les abeilles rentrent toutes à la ruche avant la tombée de la nuit. Vous fermez l’entrée avec du papier journal, ou vous baissez la grille si la ruche en est pourvue, et hop vous chargez la ruche dans le coffre de la voiture.

Vous conservez la ruche dans une cave au frais et dans l’obscurité pendant 2 jours, afin que les abeilles perdent leurs repères géographiques (leur GPS interne), et vous réinstallez la ruche à plusieurs km, pendant une nuit.

Et vous avez récupéré une ruche avec bien moins d’effort qu’il n’en faudrait pour en construire une à partir d’un élevage de reines ou la récupération d’un essaim.

Cette pratique mafieuse est très répandue en France, et dans tous les pays du pourtours méditerranéen. Au maghreb, c’est même un véritable fléau, a tel point que de plus en plus d’apiculteurs s’équipent la bas, de ruches en béton pesant plusieurs dizaines de kg afin de limiter les vols. Par contre, cela renchérit les coûts de transport de ces ruches sur les lieux de pollinisation.

La technologie au secours des apiculteurs victimes de vol :

Jean Riondet a écrit :

Un vol

Mi juillet un apiculteur de la vallée de l’Azergues près de Lyon a dans ses ruchers une ruche sur balance qui lui transmet plusieurs fois par jour des indications de poids, température, hygrométrie … et lance une alerte en cas de variation brutale de poids. Ce qui fut le cas.

Il se rend aussitôt sur place pour constater que les hausses ont été levées. Il avait placé une caméra de chasseur et porta plainte à la gendarmerie avec photos à l’appui. Seule la silhouette du voleur apparaissait mais ce fut suffisant pour qu’avec les réseaux sociaux la gendarmerie put identifier la personne et très rapidement l’arrêter.

Il avoua qu’il avait eu une mauvaise année apicole. Le pauvre, on le comprend … il n’est pas le seul. Ça va lui coûter plus que le miel ne lui aura jamais rapporté.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (30/05/2020 14h40)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 02/06/2020 14h21

Banni
Réputation :   -1  

Bonjour,
J’adore jardiner et j’y passe beaucoup de temps. J’aurais aimé commencé un tel élevage mais je ne sais pas trop par où commencer ? Faut-il beaucoup de terrain ? Combien coûte les installations (en moyenne) ?

Hors ligne Hors ligne

 

#19 02/06/2020 14h41

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Bonjour,

Vous pouvez en acheter n’importe quand durant la saison apicole, soit printemps et été.

Pour le livre : être performant en apiculture, Hubert Guerriat.
Il semble qu’il y ait une édition plus récente moins chère (40aine d’euros quand même).

Effectivement, voler une ruche n’est pas si compliqué que cela durant la nuit.

Pas vraiment de filière, il faut chercher des apiculteurs qui pratiquent l’élevage, soit le bouche à oreille, 2emain etc.

Les buckfast sont réputées plus douces que les abeilles noires, mais je vous laisse faire vos propres recherches à ce sujet.

Il y a un principe de base selon moi : ne jamais faire d’élevage à partir d’un essaim trop agressif.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 02/06/2020 16h06

Membre
Réputation :   51  

sushidesmers a écrit :

Faut-il beaucoup de terrain ? Combien coûte les installations (en moyenne) ?

Il ne faut pas beaucoup de terrain d’ailleurs les parisiens utilisent leurs balcons :

C’est plutôt la proximité des voisins qu’il faut prendre en compte.

Pour le budget si vous êtes bricoleur vous pouvez fabriquer vos corps de ruches vous-même.
Pour m’équiper j’ai dépensé 300€ les premières années pour 2 ruches, gants, vareuse, enfumoir, gaufres, et mes essaims.

J’ai produit 20kg de miel. (Demi-saison)

L’année suivante j’ai dépensé 200€ pour une nouvelle ruche, une reine, des gaufres, traitement.

J’ai produit 30kg de miel. (Car une ruche mal au point)

Depuis je ne depense plus grands chose a part pour les traitments

Dernière modification par JR (02/06/2020 16h06)


Parrainage disponible: Direct Energie 102830792 / Boursorama  / IngDirect /

Hors ligne Hors ligne

 

#21 02/06/2020 16h09

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Je trouve ça quand même dangereux et je suis étonné qu’il n’y a jamais d’accident, surtout lors de périodes délicates comme la récolte qui rend les abeilles très nerveuses, ou par temps orageux ou elles peuvent être vraiment agressives.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 02/06/2020 16h18

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   340  

Sans compter que c’est légalement très très limite.
Un extrait des arrêtés par département (datant de 2013, mais bon), qui parle de 3 à 5 mètres de distance des voisins sur Paris.

Bref, j’espère que la ruche n’est pas peuplé car la solution est illégale voir dangereuse (imaginez les enfants du voisin qui joue sur le balcon…)!

Hors ligne Hors ligne

 

#23 02/06/2020 17h44

Membre
Réputation :   30  

Dav26, le 30/05/2020 a écrit :

Allez, j’attaque mes 1eres questions de béotien (…)

Je vais à nouveau vous conseiller de vous tourner plutôt vers des associations ou forums d’apiculteurs pour poser vos questions d’apiculture, ce sera sûrement plus fructueux que sur un forum d’investissement.

Je vous fais quand même quelques réponses :
* Achat essaims : Pour ce qui nous concerne, nous faisons nos essaims (artificiels) en fin d’été, donc nous en avons à vendre en début d’automne et en fin d’hiver. Je vous conseillerais plutôt l’achat en fin d’hiver (pour livraison courant mars), comme ça vous laissez le risque de l’hivernage à l’éleveur. Pour les filières, c’est comme pour tout, il y a du bon et du mauvais…
* La faible agressivité, mais aussi le fait d’être productives et peu essaimeuses, sont des qualités que les apiculteurs ont essayé de favoriser au fil des siècles par la sélection. Nous avons des Buckfast, qui ont la réputation d’être bonnes sur les 3 tableaux.
* Le vol de ruches, nous n’en avons heureusement encore jamais été victimes. Je croise les doigts !
* Pour les nuisances au voisinage, il y a des règles de distance à respecter que je ne connais pas par coeur. Dans tous les cas je vous conseille de placer vos ruches face à une haie, comme ça les abeilles prennent tout de suite de la hauteur et vous minimisez le risque d’être embêté par les peureux et les râleurs. Nous avons comme ça des ruches depuis des années dans un lotissement avec des gens qui passent tout près en contre-bas de l’autre côté de la haie, et ça ne pose pas de pb.

Bon courage

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur