Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 22/05/2020 14h11

Membre
Réputation :   84  

Bonjour à tous,

Ce matin, juste avant d’aller dans un club d’entreprise à 7 heures, je poste sur facebook un texte précisant que pendant que la moitié de la France faisait le pont, j’allais en club d’affaire avec une image avec écrit dessus "quand t.u dors, je taffe, quand t.u joues je taffe, quand t.u parles je taffe, et t.u dis que j’ai de la chance, t.u dois être humoriste"

Bref, un poil provoquant quand même, je le reconnais.

Et là dessus, une connaissance rétorque que d’aller "manger des chocolatines et des croissants, ce n’est pas du travail", "que le travail c’est de faire les chocolatines et les croissants comme le fait le boulanger", "que les clubs d’entreprises, c’est juste une bande de potes qui mangent des chocolatines et croissants ensemble".

Bref, n’ayant pas du tout cette même vision des choses que lui (même si c’est quand même bien sympathique les club d’entreprises), je considère que c’est du travail (du plaisir, mais du travail). En effet, nous avons le choix de rester au lit le matin, de ne pas y aller, ou de faire autre chose. Le but de ce genre de club est d’échanger du business.

On en revient aux sujets parallèles sur les français sont des feignants", qu’ils ont toujours des excuses pour ne rien faire…

Parfois, j’ai l’impression d’être un incompris. Ou peut-être que je me trompe tout simplement, que réseauter n’est pas travailler ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce du taff/travail ?

Mots-clés : entreprendre, réseau, réseautage

Hors ligne Hors ligne

 

#2 22/05/2020 14h19

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   111  

Ça dépend du point de vue. En tant qu’entrepreneur, ça doit être l’équivalent des réunions ou des relations publiques pour un salarié et/ou commercial.

Tout comme des réunions peuvent être utiles ou inutiles (souvent), ça peut avoir un intérêt oui. Mais effectivement, c’est du travail.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 22/05/2020 14h49

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   261  

Jeff33 a écrit :

Bref, n’ayant pas du tout cette même vision des choses que lui (même si c’est quand même bien sympathique les club d’entreprises), je considère que c’est du travail

Si vous considérez que c’est du travail et en êtes pleinement satisfait, que vous importe le fait que d’autres pensent que ça n’en est pas ?

Je ne sais pas si réseauter constitue du travail ou pas, ce dont je suis persuadé c’est que se poser la question est une perte de temps. Si c’est une activité que vous prenez plaisir à exercer et/ou qui vous est bénéfique d’une quelconque façon continuez et laissez les commentateurs commenter dans leur coin.

D’autant que dans le cas présent vous méritiez un peu ce commentaire compte tenu de votre message facebook auquel il venait répondre sur le même t.on moqueur. Qui sème le vent…

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 22/05/2020 15h11

Membre
Réputation :   21  

C’est quand même un comble de poster un message sur Facebook pour dire que l’on travaille trop (ou les autres, pas assez…).

Votre réponse était volontairement provocante, vous le dites vous même. Je dirais que la réponse de votre ami boulanger était la bienvenue.

Vous ne vous attendiez pas quand même pas à ce que les gens répondent. "Oui on est humoristes vous êtes  vraiment un grand travailleur, par rapport à nous les fénéants, Vous êtes vraiment courageux!" ?

Bref la question serait plutôt "Qu’est ce que le travail". Si vous considérez que quelqu’un travaille en mangeant des pains au chocolat parce que c’est utile pour la boite, on peut aussi dire qu’un boulanger qui dort travaille car c’est tout aussi utile pour sa boite.

Je ne dirais pas que vous êtes un incompris, je dirais plutôt que vous avez du mal à comprendre les autres.

Dernière modification par JBeurer (22/05/2020 15h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 22/05/2020 15h19

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163  

Bonjour,

on me propose régulièrement de venir à ces clubs, j’ai toujours décliné, appréciant peu les quelques participants que je connaissais dans les différents (5 de mémoire au moins) qu’on m’a proposé pour certains à plusieurs reprises.

J’y ai certainement perdu de l’info, sans pouvoir le quantifier.

Sur le dernier club proposé, j’ai retrouvé toujours les mêmes "anciens" depuis 20 ans et plus sur la place, qui font partie de plusieurs clubs d’ailleurs, distillant avec parcimonie des infos à des jeunes loups dont l’espérance de vie patronale me semble peu élevée, au vu de mes lectures hebdomadaires du Bodacc.

je me suis souvent posé la question du montage financier de ces clubs en supposant que les vieux briscards venaient gratuitement …ou étaient même payés pour venir ? Sur le peu que j’en ai vu, j’ai quand même eu la sensation d’une logique de remotivation mutuelle ou quelques uns me semblaient plus dans la représentation que dans l’échange réel. Après, mon peu d’intérêt pour la formule ne me permet bien sûr pas d’en tirer une généralité..

Ici, les clubs se sont mis à la formule webinaire : des dépenses de croissants en moins et de la cacophonie en plus sans doute !

Hors ligne Hors ligne

 

#6 22/05/2020 15h41

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1716  

C’est quand même bizarre comme question. Vous y allez parce que vous pensez que c’est utile à votre entreprise, non ? Donc, c’est du travail.

Je sais que devenir chef d’entreprise peut rendre flou la frontière entre travail et loisir, mais quand même !  (d’ailleurs je ne sais pas si vous êtes chef d’entreprise ou salarié, votre présentation n’est pas exactement limpide). En tout cas, je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un ait besoin de poser cette question.

A chaque fois que vous engagez une action que vous pensez être dans l’intérêt de l’entreprise, c’est du travail.

Pour les achats, c’est pareil. Si vous achetez un livre "être efficace au travail", c’est une charge pour l’entreprise, vous pouvez payer avec la carte bancaire de couleur rouge. Car vous l’achetez dans l’intérêt de l’entreprise. Si vous achetez le dernier roman de Guillaume Musso, c’est un achat perso, il faut payer avec la carte bancaire de couleur bleue.

Après, ça ne veut pas dire que c’est du travail utile ou efficace. Un chef d’entreprise, comme un salarié, fait parfois des trucs improductifs ou même contre-productifs. Néanmoins, dès lors qu’il pense faire cela dans l’intérêt de l’entreprise, dès lors que c’est cela qui dicte son choix (ou dès lors que c’est un supérieur hiérarchique qui lui dicte son choix), dès lors qu’il ne choisit pas plutôt, sur ce même temps, de faire un truc pour sa vie privée ou ses loisirs, c’est du travail.

Dernière modification par Bernard2K (22/05/2020 15h48)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 22/05/2020 17h56

Membre
Réputation :   84  

Bernard2k,  utile oui. Mais aussi, on y trouve beaucoup d’infos, des gens qui partagent leur expérience, de l’échange de business, des chefs d’entreprise avec une mentalité de chef d’entreprise (je  vous loue les bons côtés; évidemment qu’il y a des moins bons côtés, il y en a toujours qui sont là pour dire "j’ai la plus grosse" mais là n’est pas le débat).

Je me suis mal exprimé peut-être : ce n’est pas du travail à temps plein comme un banquier, un artisan, ou un métier tout court, mais je considère cela comme le même travail que celui qui va faire ses recherches pour obtenir une meilleure rentabilité que la moyenne (ou même tout simplement celui qui va investir dans l’immobilier) ou le travail effectué pour investir en bourse.

JBeurer, cette connaissance n’est même pas boulanger : il ….ne travaille pas. Par contre pour se plaindre, il est très fort : "et y a pas assez de chômage, et l’état ceci, et cela…"
(Au passage, ou avez vous lu que je travaille trop ?)

Le fond du problème : c’est que l’on se bouge le derrière (pour faire des clubs d’entreprises, aller à la rencontre de gens qui ont réussi ou qui ont une mentalité de gagnant, de faire des visites de biens immobiliers, de prendre des risques à investir en bourse … ) et que au final le français lambda trouvera toujours un truc pour dire (s’il ne dit pas que vous avez de la chance)  "ouai mais ça va c’est tranquille" (ici "t.u manges des chocolatines avec t.es potes", alors que Mr lui c’est Rdv sur les ronds-points en tenue de jaune, alors ça va 5 min quoi).
Au passage, je lui ai proposé de se lever un de ces 4 et venir passer un bon moment avec nous : pas eu de réponse positive.

Peut-être que ma question est mal tournée.
Sinon JBeurer, vous avez peut-être raison, peut-être  que je ne comprends pas les gens (sans aucune ironie de ma part).(j’ai du mal à comprendre ces gens qui se plaignent sans arrêt mais qui ne font rien pour améliorer leur quotidien, et parfois ça m’agace).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 22/05/2020 18h01

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   111  

Ils sont peut-être juste choqués, car il préfèrent dire "pains au chocolat ?" au lieu de "chocolatine" ? big_smile

Hors ligne Hors ligne

 

#9 22/05/2020 18h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1716  

Jeff33 a écrit :

Je me suis mal exprimé peut-être : ce n’est pas du travail à temps plein comme un banquier, un artisan, ou un métier tout court

Que ce soit à temps plein n’a rien à voir là-dedans ! Plein de gens ont des activités irrégulières et protéiformes. S’ils font quelque chose qui contribue à l’activité qui les fait croûter, c’est leur travail. Ca peut prendre des formes très variées, comme de démarcher de nouveaux clients, aller explorer tel nouveau marché, se former, rencontrer des partenaires potentiels, etc.

Ces démarches ont une part d’aléatoire. Des fois on travaille deux jours pour rencontrer de nouveaux partenaires. Et puis ça tombe à l’eau. C’était du travail quand même !


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 22/05/2020 19h43

Membre
Réputation :   57  

Je me pose une question : quand on s’informe (ou se forme) sur ce forum, c’est du travail ?

Hors ligne Hors ligne

 

#11 22/05/2020 19h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   261  

Jeff33 a écrit :

j’ai du mal à comprendre ces gens qui se plaignent sans arrêt mais qui ne font rien pour améliorer leur quotidien, et parfois ça m’agace).

En attendant ici c’est vous qui vous plaignez. ;-) Que faire pour améliorer ça ? Comme dit plus haut, ignorer les commentaires des jaloux ou des envieux (il y en aura toujours vous n’y changerez rien), éviter de faire de la provoc ou des commentaires moqueurs sur facebook si vous ne les supportez pas en retour, et avancez en faisant ce que vous estimez constructif pour vous.

Si vous avez des doutes à ce sujet ou ressentez un quelconque besoin de "validation" de la part des autres alors c’est vous qui avez un problème (soit vous doutez de vos choix, soit vous doutez de vous) ; vous êtes jeune - moins de 30 ans ? - à cet âge c’est compréhensible, mais il va falloir vous endurcir !

Hors ligne Hors ligne

 

#12 22/05/2020 22h57

Membre
Réputation :   7  

Je me retrouve bien dans le titre du livre de Porter Gale : « Your Network is Your Net Worth »
La fiabilité et l’esprit consciencieux ont été des qualités louées par mes supérieurs comme un fil d’Ariane. Ces recommandations m’ont permis de vivre les expériences que je recherchais dans mon parcours au sein de l’Armée de l’Air, notamment sur des postes à l’étranger. Il n’y a pas de hasard, la chance se provoque.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 23/05/2020 00h25

Membre
Réputation :   52  

Avant de se fatiguer à débattre de la réponse à donner à cette question, ne devrait-on pas s’interroger sur la définition du travail ?

Proposition : travail = activité qui rapporte de l’argent

Si on reprend l’exemple du boulanger, je pourrai dire que son travail consiste à faire du pain (pour simplifier). Ok. Mais fabriquer du pain ne rapporte pas d’argent si personne ne les achète. Soit. Alors le travail de boulanger c’est de fabriquer le pain et de le vendre à ses clients. Mais il faut avoir un local pour exposer sa marchandise et ses clients, et je devrai également englober la gestion financière, la comptabilité, le rayonnage, le marketing, la prospection, la fidélisation, la créativité et tout plein d’autres tâches sous le travail générique de "boulanger" n’est-ce pas ?

Bon admettons. Jusqu’ici cela ne me semble pas choquant d’imaginer que le métier de boulanger regroupe une succession de tâches nécessaires au cycle global. Mais quand débute-t-il ?

Boulanger étant un métier, cette activité est exercée par un Homme qui a probablement un foyer et utilise certainement un quelconque moyen de transport afin de se rendre à ses fourneaux. Cette tâche, qui n’est pas directement liée à la fabrication du pain, est néanmoins indispensable à la bonne exécution de son travail. Je peux donc conclure que l’activité "prendre le métro" contribue à la rémunération du boulanger, et par conséquent il s’agit d’une activité qui rapporte de l’argent (i.e. travail, par hypothèse).
De même, le fait de dormir, et de manger doivent certainement constituer un travail puisque ces activités  rapportent aussi de l’argent.

Cette conséquence de ma définition initiale me gêne beaucoup plus, parce qu’il apparaît compliqué de définir le périmètre spatial et temporel du travail.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 23/05/2020 02h32

Membre
Réputation :   22  

Caceray : pour éviter ce paradoxe, on peut dire que vous auriez quand même dormi même si vous ne travailliez pas. Par contre vous n’auriez pas pris le métro.
Par contre si vous refusez une invitation à une soirée parce que vous devez être frais pour le travail le lendemain, alors oui, vous êtes allé dormir pour le travail (vous vous êtes privés de quelque chose pour le travail).

Jeff33 : si vous vous plaignez que les gens se plaignent sans rien faire, alors faites quelque chose pour être en accord avec vous même. Aidez les, proposez de les former, dans l’investissement par exemple. Si vous ne voulez pas le faire alors laissez les se plaindre, mais ne vous en plaignez pas. Et si malgré tout ils refusent votre aide, en se plaignant que c’est trop dur, pareil. Laissez les se plaindre et ne vous en plaignez plus (parce qu’en gros vous auriez vous aussi abandonné l’idée de les aider en vous disant : c’est trop dur)

"Ne vous préoccupez que des choses sur lesquelles vous pouvez avoir le contrôle", c’est une devise stoïcienne que j’essaie d’appliquer.
"Si le problème a une solution, inutile de s’inquiéter. Si le problème n’a pas de solution, s’inquiéter ne sert à rien" dixit le dalai lama (du moins dans le film Sept ans au Tibet, je sais pas s’il l’a vraiment dit, mais c’est une maxime que j’applique aussi)

Dernière modification par Hazdrubal (23/05/2020 02h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 23/05/2020 08h06

Membre
Réputation :   9  

Les raisonnements que je lis ici sont un peu tirés par les cheveux.

La définition classique d’un trajet pour aller travailler c’est… Trajet domicile--travail. Il ne faut pas confondre une activité (la fin) et ce qu’on fait pour la réaliser (les moyens). Est-ce que si je vais à la salle de sport en voiture je fais du sport en conduisant ? Non, bien sûr. Dans votre cas, vous faites du réseau et vous entretenez votre motivation : ce sont des moyens pour parvenir à une fin : développer votre activité entrepreunariale.

Pour en revenir à la question initiale, et comme ça a été dit plus tôt : pourquoi avez-vous besoin de partager sur Facebook votre fierté liée à une chose liée à votre vie privée ? Qui plus est en critiquant (implicitement) les autres et en les traitant de feignants ? Et pour quelle raison vous en peindre ici ?

Je dis tout cela sans aucune malveillance : je pense aussi que beaucoup de gens sous-estiment le travail fourni par les entrepreneurs et sont prompts à râler en voyant le résultat.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 24/05/2020 21h39

Membre
Réputation :   84  

Dangarcia, uHJP (et les autres que j’aurais oublié)

Ce n’est qu’un exemple que j’ai mis juste pour illustrer le fond de le question et ce que pensent certains. Mon exemple, on s’en moque, si c’est pour discuter de ce que j’ai mis sur un réseau social, ou d’une quelconque validation que je rechercherais, autant supprimer la file.

J’aurais peut-être du mettre dans le 1er message : "pensez-vous que faire du réseau c’est du travail ? (au même titre que d’investir sur les marchés financiers, ou investir dans l’immobilier). (2 lignes pour ouvrir un sujet. J’ai préféré mettre un exemple pour illustrer).


toufou a écrit :

Je me pose une question : quand on s’informe (ou se forme) sur ce forum, c’est du travail ?

Pour nous, non, c’est un plaisir.

Mais pour une personnes qui ne connait rien à l’investissement, certainement car elle va devoir se former, et se former c’est du travail.
Et au risque de vous décevoir par ma réponse, j’imagine que pour les personnes extérieures au forum, c’est bien le cas, car ils ne font rien et pourraient très bien se former et investir au lieu d’attendre.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 24/05/2020 22h18

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   261  

Jeff33 a écrit :

"pensez-vous que faire du réseau c’est du travail ?

Ok. Mais comme souvent avec ce type de question très (trop) générale, chacun a sa réponse, il n’y a pas de vérité absolue. Nombre d’activités peuvent d’ailleurs être considérées comme du travail par certains et comme du loisir par d’autres (par exemple faire un footing ou une séance  de musculation : pour tout sportif professionnel c’est du travail, pour vous et moi c’est un loisir - ou un besoin physiologique pour se maintenir en forme)

Pour moi réseauter constituait du travail (i) parce que c’était nécessaire à mon activité lorsque je travaillais comme consultant indépendant (et de fait ça a servi puisqu’en 10 ans je n’ai jamais eu à chercher activement une seule mission) et (ii) parce que c’était une corvée dans le sens où j’ai toujours été relativement misanthrope et asocial.
Mais j’ai connu des gens qui allaient (et à ma connaissance, vont toujours) à ce genre de réunions networking juste "pour le plaisir de rencontrer des gens" et sans aucun intérêt professionnel en tête.

En espérant avoir répondu à votre question cette fois-ci smile
Si j’étais encore dans la vie active je vous inviterais à m’ajouter à votre réseau professionnel sur LinkedIn ou autre mais c’est sans objet désormais big_smile

Dernière modification par dangarcia (24/05/2020 22h18)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur