Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2]    #126 02/04/2022 13h31

Membre (2020)
Réputation :   139  

REPORTING MARS 2022


Prélude


La prédiction est un art difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir.
Mark Twain (1835-1910)

Twain était un écrivain américain qui a connu de grands succès avec ses romans d’aventures et gagnait bien sa vie. Il était aussi un grand amateur de Bourse et il a écrit de nombreux aphorismes sur le sujet. Pas très instructifs, mais je les aime bien pour leur humour et leur sarcasme.

En tant qu’investisseur, Twain n’était pas très bon. Il avait le chic de se fourvoyer dans de nombreux trades spéculatifs, dont la majorité n’étaient après-coup que des plans foireux. Il a en tout cas perdu des sommes importantes en Bourse.

Quo vadis ?


Je ne suis pas Mark Twain et j’essaye d’éviter les plans trop foireux, même si de temps en temps je me plante également. Mais dans l’ensemble, mon portefeuille tient assez bien la route sur le long terme !

Mais si j’ai choisi cet aphorisme pour débuter ce reporting, c’est parce qu’il est particulièrement vrai à l’heure actuelle. Les marchés sautent dans tous les sens. L’inflation, la guerre et la hausse des taux pèsent logiquement sur la tendance. Il y a bien des lueurs d’espoir lorsque les tensions en Ukraine semblent se détendre, mais d’un autre côté l’inflation restera bien présente (surtout avec les sanctions contre la Russie) et une poursuite de la hausse des intérêts est certaine dans les prochains temps.

En fait les mauvaises nouvelles sont à venir, à savoir un ralentissement économique inévitable. Les économistes ont déjà commencé à revoir à la baisse leurs prévisions et certains envisagent déjà une possible récession. Dans quelques semaines les entreprises publieront leurs résultats du T1 et nous aurons certainement les premiers profit warnings pour l’exercice en cours.

Bref pas beaucoup de bonnes nouvelles à attendre à CT. D’un autre côté, moindre croissance signifie aussi moins de pression sur l’inflation et d’ici la fin de l’année les cartes peuvent donc être rebattues.

Mon portefeuille


Malgré les risques et les lueurs d’espoirs, mon portefeuille n’est pas construit pour jouer des coups sur un momentum de CT, mais il est volontairement diversifié pour résister au mieux dans les tempêtes tout en restant essentiellement investi afin de générer un flux de dividendes croissants.

Début mars le portefeuille avait sérieusement piqué du nez, mais les deux dernières semaines ont été favorables et la performance YTD s’est arrangée à -3.6% ce qui n’est pas trop dramatique.

Comme toujours dans les phases de crise, les valeurs défensives et le big pharma (Sanofi, Bristol Meyers-Squibb, Merck) résistent bien. Mais j’ai profité aussi des tensions sur l’énergie et les valeurs dans l’électricité (Encavis, Albioma) ont bondi avec des avances de plus de 20% sur l’année. Albioma pourrait faire l’objet d’une OPA, ce qui attise encore les braises.

GTT a lui aussi fortement progressé, car se passer du gaz russe, passera par plus d’imports transporté par méthaniers et il y aura plus de ports à équiper avec des terminaux spécialisés. Bref, le jackpot à MT pour GTT.

Le titre TotalEnergies aurait bien bondi lui aussi avec la hausse de pétrole, mais manque de pot, la société est fortement engagée en Russie. Mais bon, Shell ou BP sont dans la même galère et on verra où tout cela nous mènera.



Dividendes


La majorité des entreprises de ma sélection a publié ses comptes et annoncé le dividende. Cela se présente bien. A l’origine je prévoyais pour 2022 un cash flow à peu près stable, car j’avais profité l’année dernière de plusieurs coupons exceptionnels. La hausse des dividendes ordinaires en 2022 devait donc compenser l’absence des éléments non relutifs.

Et voila que Sword annonce un dividende de 10€ par titre, ce qui est vraiment exceptionnel par sa magnitude : cela me fait un rendement brut de 33% sur mon PRU. Et même après déduction du prélèvement luxembourgeois de 15%, il me reste un dividende de 1428€, soit 28% de rendement net. Le pactole smile En 3 décennies d’activité boursière, c’est en tout cas mon record personnel.

L’affaire est doublement exceptionnelle, car Sword avait déjà été à l’origine d’un versement exceptionnel l’année dernière. Deux fois de suite, c’est rare !

Last but not least, Sword est un game changer à lui tout seul. Grace à ce coupon, mon cash flow ne sera pas stable en 2022, mais augmentera nettement. J’attends maintenant des dividendes bruts entre 20.500-21.000€ qui dépasseront pour la première fois la barre psychologique des 20K. Après prélèvements il restera au moins 16K. (Je ne fais pas de calculs trop détaillés, car les variations des devises jouent un rôle important, mon cash flow provenant pour moitié environ de sociétés hors de la zone Euro).

Mouvements du mois


-Apport de 2000€ ce mois-ci

Vente

- Atos avec une MV -63%.
Grosse gamelle, mais je perds patience avec des résultats qui se dégradent chaque année et pire, des perspectives 2022 ne sont toujours pas bonnes.

Renforcements

- ETF Lyxor MSCI World pour 1600€

- Corbion 25 actions à 33€

- Air Liquide 10 actions à 139€

- Pharmagest 10 actions à 76€

- Essilor Luxottica 5 actions à 149€

Achat

- Algonquin pour 5100€ (tout de suite une grosse ligne)

C’est une société Canadienne présente dans la transmission, la distribution et depuis quelques années dans la production d’électricité renouvelable. Comme tout le secteur, le titre avait explosé en 2020, s’était effondré en 2021 et semble se stabiliser maintenant.

A mon sens une bonne nouvelle recrue qui affiche un bon rendement (yield brut 4,4%), une bonne croissance (BNPA +6% en moyenne sur les 10 dernières années), une taille encore modeste qui a donc plus de mojo que les large caps et enfin encore un peu de renforcement de mon portefeuille en dehors de la zone Euro, qui reste fragile.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #127 28/04/2022 16h55

Membre (2020)
Réputation :   139  

OPA sur ALBIOMA


On en parlait depuis quelques semaines et c’est désormais chose faite: KKR lance une OPA sur Albioma au cours de 50€ + le dividende prévu pour cette année. En ce qui me concerne, c’est une bonne affaire: j’avais un objectif de cours de 45€ et le titre sort maintenant un peu plus cher.

Soit dit en passant que KKR est à l’offensive actuellement: ils viennent juste de racheter des actifs auprès de Hitachi. Ils doivent être optimistes sur l’évolution des marchés dans les prochains temps !

Après avoir réfléchi depuis ce matin, j’ai finalement décidé de vendre ma ligne de suite à 50,40€ au lieu d’attendre le dénouement de l’opération. A première vue, le risque me semble faible puisque les parties prenantes se sont entendues. Mais sait-on jamais? Albioma n’est certes pas une large cap stratégique, mais les acteurs du renouvelable sont bien vus par les autorités et Albioma a bénéficié de pas mal de subventions ces dernières années. Qui sait: y aurait-il un risque que l’Etat bloque l’opération ?

Un tiens vaut mieux que deux *tu l’auras, dit l’adage. J’ai donc pris mes bénéfices. J’avais initié ma ligne en 2016 au prix de 14,10€ (c’est bien loin ça!) et renforcé et allégé au fils de l’eau. Au dernier pointage j’avais investi 6K et je récupère maintenant 13,5K (soit +125% de plus value). En prenant en compte toutes mes opérations et les dividendes perçus, j’arrive à un TRI de 29,2% annualisé. Une très bonne affaire. Cela donne un peu de baume au coeur par les temps difficiles que nous connaissons cette année.

Maintenant il me reste à trouver une valeur de rendement en remplacement. Je lorgnais sur un autre acteur renouvelable (Voltalia ou Iberdrola) mais je crois que je vais laisser ça: avec les craintes sur le gaz russe, les renouvelables sont actuellement en surchauffe. Je dois réfléchir à ça ce week-end smile

Hors ligne Hors ligne

 

#128 28/04/2022 22h37

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

J’ai fait pareil, pour les mêmes raisons.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#129 29/04/2022 13h07

Membre (2019)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   74  

Que pensez-vous d’Enel?

La valorisation est correcte et permet de se positionner sur les réseaux et les renouvelables à prix correct.

Selon moi les limites sont connues… Les différentes filiales côtés (Endesa en Espagne, les différentes filiales sud américaines), la présence de l’état italien au capital (et le dividende élevé qui va avec, ce qui n’est pas forcément optimal compte tenu de l’endettement relativement élevé qui pourrait limiter leur développement futur).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #130 30/04/2022 18h53

Membre (2020)
Réputation :   139  

REPORTING AVRIL 2022


Un mois particulier pour mon portefeuille. Il se portait plutôt bien pendant 28 jours, avant qu’une lame de fond ne fasse tout basculer le 29.04 à Wall Street. Dans l’ensemble, ma sélection de valeurs a bien résisté aux trimestriels, mais plusieurs titres US (Amazon, 3M, Intel) ont pris une bonne gamelle. En Europe, ma seule grosse tuile concerne Philips, qui a encore des problèmes techniques (batteries défaillantes) sur certains matériels. Décidément, ça ne remonte pas la pente. Il va falloir que je reste patient.

Par contre quelques bonnes surprises aussi : Paypal a publié un trimestriel faible, mais a remis les pendules à l’heure sur ses perspectives. Moins d’incertitudes, gratifié par un bond de +11% lors de la publication.

Gros bond aussi pour Kimberly Clark que le marché donnait perdant. Et non, leurs chiffres sont bien meilleurs que prévu. Comme quoi le PQ et les produits d’hygiène en cellulose, ce n’est peut-être pas très sexy, mais tout le monde en a besoin tous les jours ! Ceci est juste un exemple qui confirme la règle : dans les périodes troublées et les marchés baissiers, les pièges-à-gogos s’effondrent et les valeurs défensives peu cycliques résistent. Ca conforte donc ma stratégie d’avoir quelques valeurs de ce type en portefeuille, même si elles ne sont pas des fusées en termes de croissance.

Au final mon portefeuille recule de -4.9% YTD. Pas réjouissant, mais déjà mieux que le CAC40 ou le Nasdaq. Petit détail : Sword a détaché un très gros dividende vendredi 29 et le cours a plié de plus de 20% ce jour-là, ce qui est intégré dans ma perf. Mais le versement effectif n’interviendra que début Mai. Du coup je perds 0,3% de perf juste avec ça. Mais bon, je pinaille sur les détails. Rien de perdu : je me rattraperai la semaine prochaine avec un gros pactole de cash 😊



Mouvements du mois


-Apport de 1000€ ce mois-ci

Ventes


- Albioma avec une PV +125% (voir message ci-dessus)

- Fortinet avec une PV +168%
Contrairement aux autres valeurs chères, le spécialiste de la cybersécurité s’est bien maintenu en Bourse cette année. En effet, avec la guerre en Ukraine les spécialistes craignent des attaques de hackers russes, ce qui entretient un climat d’insécurité. Toutefois, lorsque j’ai vendu mes titres à 331$ en début de mois, le titre affichait un PER 69 sur 2022 ce qui me paraît très onéreux. Il suffirait d’une publication un peu en-dessous des attentes pour déclencher une consolidation. Je préfère donc prendre mes profits.

- Citrix avec une MV -1%. Avec le petit dividende perçu en 2021, je ressors flat.
Comme (presque) tous les titres technologiques, Citrix a laissé des plumes ces derniers mois. Mais une OPA se profile et du coup le cours s’est rapproché du prix proposé. Je prends l’occasion pour liquider la ligne.

- FiServ avec une PV +4%
Les acteurs dans les services de paiement n’ont plus la cote depuis quelque temps et même si FiServ n’est pas très cher, le titre se traîne quand même. Je préfère réduire mon exposition à ce secteur. Ce genre de société gagne de l’argent sur les volumes traités. Le ralentissement conjoncturel qui se dessine aux USA, ne va pas aider les affaires dans les prochains temps.

Achats


- Vonovia pour environ 5100€ (128 actions)
Dans ma sélection de foncières il me manquait un acteur du résidentiel et j’ai opté pour cette société allemande. Le titre a bien baissé depuis des mois suite à une augmentation de capital et une bataille boursière pour le rachat de Deutsche Wohnen. Le groupe n’a pas réussi à racheter tout le capital, mais « seulement » 80% des titres ont été apportés. Cà complique un peu les choses puisque Vonovia peut maintenant consolider la compagnie acquise, sans toutefois pouvoir prétendre à une fusion. Je tente de profiter du creux sur l’action, en imaginant que les choses vont se détendre dans les prochains mois.

(Soit dit en passant que je lorgnais aussi sur les américaines American Campus et Mid America Appartments. Mais la première se fait croquer par Blackrock et la seconde n’est pas au bon prix. Du coup, pas de foncière résidentielle US pour l’instant).

- Intuit pour 2560€ (6 actions)
J’aime bien cette société relativement défensive qui vend des logiciels comptables (et diverses déclinaisons pour le traitement des impôts et des salaires). Le titre est encore cher, même s’il a laissé du lest ces derniers temps. Il y a quand même du bon dans le dossier : c’est une entreprise au bilan solide (trésorerie supérieure aux dettes) qui fait de gros bénéfices. La hausse des taux d’intérêts n’aura donc pas trop de répercussions sur le business.
J’initie une ligne et j’envisage de la renforcer à l’avenir.

- TransUnion pour 2550€ (27 actions)
Entreprise US présente sur un secteur de niche, à savoir la notation et le suivi des ratings de crédit des consommateurs. Avec la tendance générale des gens à s’aventurer hors de leur banque familiale pour multiplier les comptes, ça fait du boulot pour TransUnion afin de suivre à la trace les individus et leur solvabilité. A CT le titre a des accès de faiblesse (craintes de ralentissement conjoncturel), mais ils ont fait une opération de croissance externe en 2021 qui devrait apporter du CA supplémentaire dans les trimestres qui viennent.

Renforcements


- Medtronic pour 2600€ (doublement de ma ligne existante)
Le titre a baissé ces derniers temps suite à un problème de compliance dans une usine US. Il me semble toutefois que ce problème est maintenant adressé et intégré dans les cours.

- Corbion pour 1090€ (36 actions)

- Robertet pour 834€ (1 action)

- Amundi pour 476€ (8 actions)

- Euronext pour 312€ (4 actions)

Divers


-J’ai hérité de 4 actions Embecta, un spin off de Beckton Dickinson. Ca fait une micro-ligne dont je ne sais pas encore si je dois la vendre ou la renforcer. Je vais déjà attendre les trimestriels et une présentation des perspectives.

-La Foncière Inéa a versé un dividende, dont une partie de remboursement de capital. Toujours bon car cette part n’est pas taxée et augmente donc le dividende effectivement perçu. Ca réduit par ailleurs mon PRU à 37,62€

Dernière modification par Ankh (30/04/2022 18h55)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #131 01/05/2022 10h11

Membre (2020)
Réputation :   139  

DETAILS DU PORTEFEUILLE FIN AVRIL










Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #132 29/05/2022 09h25

Membre (2020)
Réputation :   139  

REPORTING MAI 2022


Un mois difficile, avec beaucoup de séances dans le rouge. Heureusement les Etats-Unis ont annoncé la phrase miracle que tout le monde attendait, à savoir un rythme d’inflation qui ralentit. Avec un peu de chance, nous aurons touché le pic d’inflation en Europe également dans un proche avenir. Du coup, gros rebond des marchés ces derniers jours.

Moi je ne pense toutefois pas que le rebond sera durable et que les marchés remonteront en trombe. Beaucoup trop d’incertitudes dans l’immédiat. Des news du mois j’extrais le plongeon de -12% de Walmart et -25% de Target à la présentation de leurs trimestriels, deux chaînes de supermarché aux USA qui peinent à répercuter les hausses de prix sur leurs clients (baisse des marges). Le genre de pépin qui risque de toucher d’autres entreprises pour les prochains trimestres.

Enfin, dans les commentaires de Walmart et Target on apprend que les consommateurs continuent d’acheter l’indispensable (alimentation), mais compte tenu de la hausse des prix, ils réduisent les achats de textiles et de non food afin de garder le même budget de dépenses au total. Quelques jours plus tard, c’est Maisons du Monde qui s’effondre de 25% à Paris après un profit warning. Du coup il confirme la tendance observée chez les supermarchés américains : les gens réfléchissent à deux fois en ce qui concerne les dépenses non indispensables.

Perso je n’ai aucune de ces actions, mais il est clair que d’autres entreprises vont sentir passer les baisses de volumes. En juillet-août quand tomberont les résultats semestriels, gare aux titres qui ne livrent pas. Beaucoup de titres comme l’Oréal ou LVMH ont déjà anticipé la baisse de l’activité à venir avec une correction très sensible cette année. A ce prix-là j’ai osé me renforcer (même si ça pourrait baisser encore plus). Ce n’est pas tous les jours qu’on trouve des titres de qualité supérieure à un prix correct. Au diable l’avarice big_smile

Mon portefeuille


Ma perf est de -6,1% YTD. Pas réjouissant, mais un peu mieux que les grands indices qui me servent de repère. Je ne regarde plus l’indice Nasdaq, parce que c’est l’horreur pure (et de toute façon, pas mon univers de sélection privilégié).

Mais bonnes nouvelles quand même : le mois de mai est traditionnellement le mois des moissons en Europe et j’ai pu encaisser 5409€ de dividendes ce mois-ci. Pas mal du tout. L’autre bonne nouvelle est qu’il y a aussi des vendanges tardives en Bourse et j’attends encore des rentrées substantielles en juin-juillet.

Je me suis arrangé ce mois-ci pour pooler un peu de cash, histoire de ne pas réinvestir toutes les liquidités d’un coup, juste au cas où il y aurait encore quelques affaires intéressantes dans les mois qui viennent.



Mouvements du mois


-Apport de 1000€

Vente


- Alfen avec une PV +59%
Le titre a bondi à l’annonce des trimestriels supérieurs aux attentes. Je profite de l’occasion pour prendre mes bénéfices. J’aime bien la société, mais je n’aime pas beaucoup les crowded trades, sur lesquels il y a des hordes de spéculateurs de CT à la manœuvre. Ca ne promet rien de bon, le jour où les trimestriels seront un poil en-dessous des attentes (ce qui ne manquera pas de se produire, lorsque les attentes deviennent de plus en plus démesurées).

Allègement


- GTT Vente de 14 actions avec une PV +62%.
La surprise de l’année : avec l’objectif d’arrêter les achats de gaz russe, la société est un profiteur direct et le cours a bondi. Toutefois ce mouvement de hausse devient spéculatif, car d’éventuels contrats supplémentaires signés maintenant ne se traduiront en CA que dans quelques années. Enfin il y a aussi la pilule empoisonnée des contrats en cours pour des sociétés russes, qui risquent d’être arrêtés et dépréciés. Un dossier sympa, mais non sans risque au cours actuel.

J’ai vendu 1/5e de ma ligne, il me reste donc encore une belle soulte.

Achats


- Groupe Guillin pour 5025€ (230 actions)
La société ne brille pas actuellement pour son image de fabricant d’emballages plastiques, potentiellement polluants. Et la hausse des matières premières ne l’avantage pas non plus.
Mais le titre n’est pas cher, très value même, ce qui me permet de jouer un rebond. Guillin fait des efforts pour réduire la pollution (arrêt du PVC), augmente la part de PET et rPET et teste des matières plus vertes comme le PLA. Et enfin, le groupe rachète régulièrement des petites sociétés dans les emballages carton. Très bonne stratégie à mon sens, cela diversifie le portefeuille de produits alors que le groupe est déjà un spécialiste avec des solutions très fournies pour l’industrie agro-alimentaire.

- Euroapi pour 2000€ (148 actions)
La société est un fabricant de principes actifs pour l’industrie pharma, jusqu’ici filiale de Sanofi. Dans le cadre du spin off, j’ai reçu 3 actions avec une valeur fiscale de 37,50€. Autrement dit, pas grand-chose. J’ai décidé de garder cette ligne et je l’ai dopée pour atteindre une masse critique. On verra ultérieurement, si elle mérite d’être renforcée encore.

Renforcements


Nombreux petits trades pour profiter des journées rouges de ce mois-ci :

- Amundi 9 actions à 58€

- Euronext 7 actions à 77€

- Equasens (ex-Pharmagest) 6 actions à 78€

- L’Oréal 3 actions à 308€

- LVMH 2 actions à 551€

- Dassault Systèmes 11 actions à 37,70€

- Essilor 2 actions à 148€

- Kering 1 action à 459€

Divers


- Dividende de Carmila perçu sous forme de remboursement de capital. Toujours sympa, puisque cela n’est pas taxé et augmente donc le montant effectivement perçu. Le tout est toutefois imputé sur le prix d’achat, ce qui fait baisser mon PRU à 12,44€

- Réinvestissement de dividendes en actions pour Diageo (1 action en plus) et Mondi (6 actions en plus)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #133 18/06/2022 18h04

Membre (2020)
Réputation :   139  

LA REVANCHE DE L’OR


Pour changer, je ne vais pas parler de mon portefeuille actions. Ce dernier commence à tanguer sérieusement (environ -11% YTD) avec de plus en plus de lignes qui (re)tombent dans le rouge.
Pas bon pour le moral. Pas bon du tout 😊

Mais pour garder le sourire, on peut toujours s’accrocher à quelques éléments positifs. C’est dans les temps difficiles que reviennent à la surface les théories de construction de portefeuille comme le « All Weather Portfolio » ou le « Golden Butterfly ». Je suis loin de mettre en pratique ces théories à la lettre, mais je suis tout de même un afficionado de la diversification. Et j’ai toujours pensé qu’un peu d’or ne pouvais pas faire de mal dans un patrimoine.

Ma situation actuelle

4% d’or physique dans mon patrimoine financier

Valeur actuelle 41 K€, exclusivement investi dans de l’or physique (une cinquantaine de pièces)

Pondération :
40% de pièces historiques courantes (dites boursables) comme le 20FR or français (Napoléon III, Marianne, Génie Debout, Cérès), le vreneli Suisse, quelques souverains anglais, quelques Union Latine de différents pays

50% de pièces modernes courantes (Britannia, Philharmoniker, Maple Leaf, Kangaroo, Panda Chinois, Krugerrand…)

10% de pièces plus rares (Napoléon I, Louis XVIII, Charles X, 50FR Napoléon III et diverses pièces de l’Empire Autrichien d’antan)



Mon TRI depuis l’origine (il y a 30 ans) est de 9,9% par an. Et alors qu’on décrit parfois l’or comme peu rentable, mon petit stock affiche finalement une performance supérieure à mon portefeuille actions. Il faut le voir pour le croire.

Evidemment je ne suis pas dupe : en cas de revente il faudrait prévoir les commissions du marchand et l’impôt et le bénéfice des ventes serait bien écorné. Sauf que j’accumule lentement mais sûrement (1 ou 2 pièces par an) et je n’ai encore jamais rien vendu. L’objectif n’étant pas de spéculer/trader, mais d’avoir un pécule si un jour des temps vraiment difficiles devaient nous tomber dessus.

Il y a encore pas si longtemps, j’entendais souvent que l’or c’est ringard et que le Bitcoin et Co. c’était l’or du futur, le must have ! Et bien, étrangement on ne voit plus beaucoup de prescripteurs de cryptos sur ce forum ces derniers temps. Et quand je vois les cours des cryptos s’effondrer, le nombre de nouveaux coins qui apparaissent chaque année (comme la miraculeuse multiplication des petits-pains) et les magouilles autour du Terra par exemple, tout cela n’est pas fait pour me faire changer d’avis. Je me range volontiers du côté de Warren Buffet. C’est avant tout un cercle qui s’auto-entretient : j’achète pour 100 quelque chose aujourd’hui que j’espère revendre à 110 demain à quelqu’un d’autre. Et tant qu’il y a des joueurs sur le terrain, les cours montent. Et quand il n’y en a plus, tout s’effondre comme actuellement. Mais de valeur réelle, je n’en vois pas. Evidemment cela pourrait changer un jour, si les cryptos devenaient une vraie monnaie reconnue des autorités. Sauf que dans ce cas, il n’y aurait plus d’intérêt spéculatif…

Tout ça pour dire que l’or n’est pas mort, il remplit parfaitement son rôle d’amortisseur quand d’autres marchés s’effondrent. Il a fasciné les gens il y a 5000 ans et continuera à le faire.
Néanmoins je suis lucide : lorsque les marchés financiers se calmeront, lorsque l’inflation refluera, le cours de l’or rebaissera. Mais pas grave : en 2023 ou 2024 je profiterai de l’occasion pour acheter quelques pièces de plus 😊

Voilà, je termine ma transgression qui n’a rien à voir avec mon portefeuille actions. Mais la véritable leçon des marchés financiers est toujours la même : rien ne vaut une bonne diversification dans des classes d’actifs décorrélées pour protéger au mieux son patrimoine sur le long terme.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #134 03/07/2022 12h44

Membre (2020)
Réputation :   139  

REPORTING JUIN 2022


Difficile d’être optimiste ce mois-ci, car la tendance baissière affecte maintenant toute la cote. Dans tous les médias on ne parle plus que d’inflation, de taux en hausse, de récession. Sans compter la guerre en Ukraine qui affaiblira pendant longtemps l’approvisionnement de l’Europe en gaz et pétrole.

Comme pour tout le monde, mon portefeuille a lourdement chuté en Juin et se retrouve à -10,5% de performance YTD. Je me console (juste un petit peu) en constatant que les chiffres ne sont pas bons, mais surporforment le CAC 40, le Stoxx 600 et même le MSCI World. Alors que d’habitude ce sont les valeurs de croissance qui tirent le marché, cette année c’est un peu le monde à l’envers et les rares valeurs positives dans ma sélection, ce sont des titres comme Orange ou des pharmas très défensives (Sanofi, Bristol-Meyers, Merck) ou l’assureur maladie Cigna. Au moins, ça valide mes choix d’avoir quelques titres à faible drawback en portefeuille, histoire de dormir tranquille même quand la mer est agitée.

Last but not least, je songe régulièrement au fait que je me suis réorienté (majoritairement) depuis 4 ans vers une stratégie de « dividend growth investing » et que du coup, il faut garder le cap d’une vision de long terme, qui elle seule peut mener vers les objectifs fixés.



Mouvements du mois


-Apport de 1000€

Vente


- Beckton Dickinson avec une PV +3%
Les équipementiers médicaux tombent comme des pierres cette année, alors je préfère alléger un peu le secteur.

- TFF Group avec une PV +11%
J’aime bien la société, mais le titre n’a pas brillé dans mon portefeuille. Je profite d’un rebond au-dessus de 34€ pour liquider cette position dans de bonnes conditions.

Achats


- Michelin 154 actions à 26,20€ (environ 4K)
Le marché automobile est à la peine, mais Michelin a l’avantage d’un bon pricing power et le marché du remplacement du pneu ne souffre pas trop en cas de récession. Au cours actuel, le titre me semble faiblement valorisé.

- Guerbet 199 actions au prix moyen de 25€ (environ 5K)
Le titre du spécialiste du contraste (Rayons X, IRM) n’a pas brillé au cours des dernières années, pénalisé par de multiples éléments (perte de brevet sur son produit phare, direction renouvelée, dépenses de recherche importantes…)
Pour 2023 nous sommes à l’aube d’un renouveau (du moins j’espère) avec un nouveau produit phare qui vient de terminer la phase III et attend l’approbation des autorités. Enfin la société va se lancer dans une nouvelle activité de service (analyse de données cliniques).
Un dossier un peu spéculatif dans l’immédiat, mais bon potentiel à MT si tous les catalyseurs se mettent en place comme prévus.

- Alexandria Real Estate 17 actions à 163$
Officiellement classée comme foncière de bureau, mais en fait fortement présente dans les campus, centres de recherche et autres immeubles spécialisés.

- Ecolab 17 actions à 163$
Spécialiste du nettoyage industriel et qui augmente d’année en année son marché adressable (santé par exemple). Pour la petite histoire : la société pour laquelle je travaille, est cliente de Ecoloab. Tous les jours je vois le logo de cette société sur le distributeur de savon liquide. Et quand j’utilise la kitchenette, je tombe encore sur les bouteilles de détergent Ecolab. Fallait bien que je succombe un jour !

- Home Depot 9 actions à 304$
On ne présente plus le spécialiste US du bricolage et fournisseur de matériaux de construction. Face au ralentissement conjoncturel prévu, le titre à bien baissé. Je profite de l’occasion pour ouvrir une ligne qui était sur ma watchlist depuis longtemps.

Renforcements


- Amundi 19 actions à 54€

- Dassault Systèmes 12 actions à 39,50€ et 15 actions à 33,60€

- ASML 1 action à 536€
(Mauvais timing : le titre s’est effondré en fin de mois !)

- Air Liquide
Sur mes 80 actions existantes, j’ai reçu 8 actions gratuites, ce qui est toujours sympa pour les dividendes futurs. Compte tenu de la chute du titre, j’ai acheté 2 actions supplémentaires à 128€. Ma ligne totale est donc de 90 actions maintenant.

- Foncière Inéa  27 actions à 45€
La société a fait une augmentation de capital et j’ai participé à hauteur de mes droits.

Divers


- Amazon a divisé son action par 20. Ca ne change rien au niveau de la valeur, mais avoir 20 actions au lieu d’une, ça donne l’impression d’en avoir plus pour son argent !

- Altarea a versé un dividende partiellement issu d’un remboursement de capital. Cela réduit mon PRU à 148,22€, ce qui est bienvenu dans un contexte de baisse des cours.

- Réinvestissement de dividendes en actions pour Essilor (1 action), Philips (1 action), Reckitt (1 action), Unilever (1 action) et Patrimoine&Commerce (29 actions).

Patrimoine&Commerce a par ailleurs aussi servi le dividende partiellement sur un remboursement de capital. Du coup, même en renforçant la ligne à la hausse, mon PRU baisse quand même. Sacrée gymnastique comptable !

Ce genre de petits renforcements est bien sûr un travail de fourmi qui ne pèse pas bien lourd, mais à long terme ça permet quand même de faire grossir les lignes.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #135 03/07/2022 19h01

Membre (2020)
Réputation :   139  

DETAILS DU PORTEFEUILLE AU 01.07.2022










Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #136 30/07/2022 13h09

Membre (2020)
Réputation :   139  

REPORTING JUILLET 2022


Fin Juin/début Juillet les marchés étaient mal engagés, avec une multitude de problèmes qui pèsent sur le moral. Une ambiance de fin de monde en quelque sorte. Les deux dernières semaines de Juillet ont toutefois permis un rebond spectaculaire. Les banques centrales augmentent toujours les taux, l’inflation flambe toujours, mais étonnement ça ne fait plus peur. Faut dire que Jerome Powell a annoncé la dernière hausse de la Fed avec un sourire, laissant entendre qu’il pourrait calmer le jeu dans les mois qui viennent pour ne pas trop accentuer le déclin conjoncturel.

Mon portefeuille a bondi de +7,5% en Juillet et le rebond ramène la performance à -4.3% en YTD. Je dois reconnaitre que je suis agréablement surpris. On dit souvent qu’il faut éviter de trop timer le marché, car un rebond inattendu peut toujours arriver. Et rater une très bonne semaine, ça pénalise la performance de long terme. Ce mois de Juillet a donc été la parfaite démonstration de ce phénomène.

Ceci étant dit, lors des premiers jours de Juillet, le sentiment de marché me semblait au plus bas. Un pessimisme très fort. Les sites financiers annonçaient une sortie massive de fonds dans les ETF actions. « Quand les mains tremblantes lâchent le morceau, il est l’heure d’acheter » disait André Kostolany. Et Warren Buffet fait également partie des contrariants quand il s’agit d’acheter à bon compte. Du coup, j’ai également sorti la sulfateuse début Juillet pour renforcer un très grand nombre de lignes. Et oui, on ne peut pas s’empêcher de timer juste un peu smile
Après coup, très bon timing, puisque j’ai profité à plein du rebond des deux dernières semaines.

Pour le second semestre, je ne crois pas encore à un rebond durable des marchés. Le ralentissement conjoncturel ne fait que commencer… Il risque encore d’avoir des rechutes dans les mois qui viennent.

Quelques actualités du portefeuille


- Fort rebond des valeurs du luxe (L’Oréal, LVMH, Kering) qui ont présenté des résultats très solides malgré les vents contraires.

- Mention spéciale à Richemont qui a chuté de -8% à l’annonce des trimestriels (jugés en dessous des attentes) mais qui a rebondi tout aussi vite en terminant le mois à +17%.

- Les foncières avaient beaucoup baissé cette année (surtout en Europe) sur les craintes de hausse de taux qui pénalisent la rentabilité de nouveaux projets. Mais ici aussi, fort rebond ces derniers jours avec des trimestriels flatteurs en comparaison avec le 1er semestre 2021 qui avait été très mauvais.

- Après deux ans de performance lamentable, Worldline a enfin publié des résultats solides et le titre a bondi de +21% sur le mois. Ce qui est intéressant, c’est que la société avait déjà annoncé une guidance optimiste il y a 3 mois, mais personne n’y croyait vraiment. Bon, espérons que le momentum tiendra un peu.

- Dans l’ensemble la publication des trimestriels a été très favorable pour les titres de mon portefeuille. Il n’y a que Intel, Stanley et Comcast qui ont chuté sérieusement à l’annonce de mauvais chiffres. Les deux premiers ne m’inquiètent pas trop ; les business cycliques ont toujours des hauts et des bas. Les ventes finiront par remonter dans quelques mois.

- 3M confirme un spin off de ses activités dans le food safety (Neogen) pour le second semestre. Dans la foulée il annonce encore un spin off pour 2023 concernant les activités dans la santé. Personnellement je ne suis pas très chaud pour ces manœuvres qui souvent n’apportent pas grand-chose aux actionnaires, sauf des frais (taxation en France des actions issues des spin off) et une multiplication des lignes.

- Le titre Valora a bondi de +52% sur une proposition d’OPA de Femsa. Une société suisse qui se fait racheter par un groupe mexicain : une constellation qu’on ne voit pas tous les jours ! Mais bon, rien à redire, le prix proposé de CHF 260 est attractif. Valora est une société que je connais très bien et j’avais joué sciemment son côté spéculatif et opéable. La patience finit par payer !



Mouvements du mois


-Apport de 2000€

Ventes


- Euroapi avec une PV +16%
J’en avais acheté pour 2K il y a quelques mois seulement. Un bon titre a priori, mais il me faut dégager quelques liquidités.

- Sligro Food Group avec une PV +1%
Je profite d’un rebond au-dessus de mon prix d’achat pour liquider cette ligne qui n’a pas fait ses preuves. Heureusement je l’avais déjà allégée en 2021 à un prix plus élevé que maintenant, ce qui donne quand même une mini rentabilité.

Achats


- Ahold Delhaize pour 5K€ (194 actions)
Je remplace Sligro (distribution alimentaire B2B) par une chaîne de supermarchés (distribution B2C) pour rester dans le même secteur d’activité. Mais Ahold me paraît quand même plus solide et diversifié. Les activités historiques sont aux Pays-Bas et en Belgique (suite au rachat de Delhaize), mais 60% du CA est réalisé aux USA. J’aime bien, parce qu’indirectement ça me permet de m’affranchir un peu de la zone Euro qui est structurellement faiblarde.

- EFT iShares Asia Pacific Dividend pour 4K€
En ce qui concerne mon cash flow de dividendes, je suis fortement présent sur l’Europe et les USA. Cette ligne me permet donc de diversifier un peu. La composition me semble bonne (1/3 Chine-Hong Kong-Singapour - 1/3 Japon - 1/3 Australie-Nouvelle Zélande) : justement des régions où je suis très peu présent. Le portefeuille comprend surtout des titres à gros rendement, donc peu de potentiel boursier à priori. Mais un rendement brut de plus de 6% me convient bien.

Renforcements


- Air Liquide 5 actions à 128,30 et 5 actions à 124,20 (1,2K au total). Je voulais atteindre les 100 titres, c’est désormais chose faite.

- LVMH 1 action à 594€

- Kering 1 action à 491€

- ASML 1 action à 438€

- Michelin 38 actions à 26,60€ (1K au total)

- ALD Automotive 48 actions à 10,68

- Compugroup 15 actions à 40,50€

- Icade 23 actions à 44,30€ (1K au total)

- Guerbet 23 actions à 21,90€

- Enfin j’ai dopé un peu mes Sicav de croissance Groupama Avenir Euro (1 part pour 1,7K) et Oddo US MidCap (1 part à 0,5K). L’heure arrive de remettre des fonds sur les valeurs de croissance !

Divers


- Alphabet a distribué 19 actions gratuites pour une détenue, ce qui équivaut à une division par 20.
Comme pour Amazon le mois dernier, ça facilite quand même la gestion lorsque la valeur unitaire est moins élevée.

Hors ligne Hors ligne

 

#137 30/07/2022 15h26

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   190  

Ankh a écrit :

[h1]On dit souvent qu’il faut éviter de trop timer le marché, car un rebond inattendu peut toujours arriver. Et rater une très bonne semaine, ça pénalise la performance de long terme.

Bonjour Ankh,

Je n’ai jamais saisi ce que signifier cette expression que l’on retrouve souvent concernant l’investissement : rater un rebond pénalise la performance de long terme.

En effet, pour un investisseur buy and hold, quel est l’intérêt de se dire qu’il a profité de la phase de rebond puisqu’il n’a pas vocation à vendre immédiatement mais de nombreuses années plus tard ?

Est-ce que le plus embêtant n’est pas de rater les phases de baisse d’où l’intérêt de rester investi en permanence en renforçant lors des dip ?

Merci pour votre éclairage.


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #138 30/07/2022 17h48

Membre (2020)
Réputation :   139  

Ce que je veux dire, c’est que les investisseurs (moi y compris) ont parfois tendance à alléger des titres qui ont monté en espérant les racheter plus tard moins cher. Parfois ça marche et parfois ça ne marche pas.

Il y a aussi l’investisseur assis sur une pile de cash qui regarde un titre baisser dans un marché baissier en se disant "je vais encore attendre un peu avant d’acheter, car ça va baisser encore plus". Parfois ça marche et parfois ça ne marche pas, car il arrive que des titres remontent soudain.

Donc essayer de timer le marché en boursicotant à droite et à gauche, ça ne marche souvent pas. Du moins pas à long terme. Mon expérience personnelle montre qu’il vaut mieux choisir les titres qui me semblent avoir du potentiel à LT et ceux qui sont susceptibles de verser un dividende régulier et croissant (en ce qui concerne la partie rendement de mon portefeuille) et ensuite de les renforcer à l’occasion, plutôt que d’essayer de faire des coups.

A titre perso, j’ai décidé de réorienter mon portefeuille vers une stratégie de rendement pérenne en 2018 de manière à toucher un revenu de l’ordre de 1500€ net par moins d’ici 6 ans. Je suis dans les clous pour y arriver, mais ça m’oblige à faire de plus en plus de buy and hold. Partant de là, 80-90% de mes actifs de tournent pas.



En ce qui concerne les jours ratés, de nombreuses études montrent que quelqu’un qui vend de grandes parties de son portefeuille en espérant timer un retour plus bas, risque aussi de rater un rebond inattendu. Et sur le long terme, rien que le fait de rater la meilleure semaine de l’année, cela a une incidence sur la perf de LT. En conclusion: ne rien faire vaut parfois mieux que de faire trop d’activisme. Ce graphique est déjà ancien (une dizaine d’années) mais le principe est toujours d’actualité.

Hors ligne Hors ligne

 

#139 30/07/2022 18h08

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   532  

Merci Ankh pour le partage. Je suis d’accord avec vous.

Je vais toutefois me faire l’avocat du diable.
Tous ces investisseurs qui ont perdu de l’argent un moment ou l’autre de leur voyage, ils en viennent tous au buy and hold, ils capitulent, ils se contentent de répliquer les indices. Ils ne sont pas outillés intellectuellement pour accepter de perdre aujourd’hui mais gagner le jackpot demain.
Combien de millionnaires le sont devenus en investissant sur un ETF? (bon sur la dernière décennie, peut-être beaucoup 😀).
Depuis 10 ans la stratégie de ne rien faire suffisait (marché haussier), est-ce que cette stratégie sera toujours valable les dix prochaines années?

Je suis donc d’accord avec vous mais je ne peux pas m’empêcher de continuer à espérer, et je crois que je ne suis pas le seul.
Tous ceux qui jouent au loto sont dans le même panier. Pourquoi jouer alors que les chances de gagner sont équivalentes à celles de se prendre un avion sur la figure ou de se faire croquer par un requin en Bretagne?

C’est le propre de la nature humaine: l’espoir et la cupidité! (entre autres).

Et puis il y a tous ceux qui sont convaincus (parfois à raison?) de pouvoir faire une différence et qui investissent de façon active. Nous avons de très nombreux exemples sur le forum.
Beaucoup moins dans la vraie vie avec des Buffet. Ceux qui ont créé leur entreprise ou qui en ont hérité sont dans une catégorie à part.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #140 30/07/2022 18h39

Membre (2020)
Réputation :   139  

Bonjour Jef

Là vous changez de direction, mais vos questions sont pertinentes.

Côté performances, on peut regarder sur le très long terme. Aux USA, l’indice de Cowles a débuté en 1871, avant de muter dans la première version du S&P (environ 100 valeurs) avant de devenir le S&P500 que l’on connait aujourd’hui. La performance moyenne dividendes compris est de 6% par an jusqu’à nos jours. Depuis la crise de 2008-2009 la perf a été meilleure (>10% par an) car les intérêts ont fortement baissé.

L’investisseur doit donc être réaliste: celui qui espère faire du +20% tous les ans, il ne courre pas les rues. Ou alors, il faut prendre des risques très élevés (concentration, spéculation, levier de la dette…) comme le font certains hedge fonds. Après coup, on parle beaucoup de ceux qui réussissent, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de hedge fonds sous-performent et certains peuvent faire faillite.

Enfin, je suis d’accord avec vous sur l’avenir. Personne ne sais comment seront les marchés financiers à l’avenir.
Juste à titre d’exemple: entre 1929 et 1932 l’indice US a perdu 80% de sa valeur et il aura fallu des années pour retrouver le niveau d’avant-crise. Scénario extrême, mais on ne peut exclure que cela se reproduise.

Acheter des ETF (par exemple le MSCI World) garantit de faire la même performance que l’indice. Rien de plus et rien de moins. Ca ne veut pas dire que le cours montera chaque année. Cependant, il y a aussi des risques (faillite de l’établissement qui le gère, risque de contrepartie pour un ETF synthétique…). Enfin il faut noter, qu’un tout petit nombre de sociétés (Apple, Alphabet, Microsoft, Amazon…) représente une très grosse part d’un ETF monde. Ca a très bien fonctionné ces dernières années, mais qui dit que ces sociétés continueront à surperformer à l’avenir?

A mon avis, pour préserver et faire fructifier son patrimoine, il n’y a qu’une seule réponse: diversifier. J’entends par là un mélange d’actions, d’immobilier, d’obligations et/ou d’assurance-vie, etc… Et il faut avoir des attentes réalistes.

Hors ligne Hors ligne

 

#141 31/07/2022 09h13

Membre (2020)
Réputation :   139  

DETAILS DU PORTEFEUILLE FIN JUILLET










Hors ligne Hors ligne

 

#142 31/07/2022 22h46

Membre (2013)
Réputation :   49  

Ankh, le 30/07/2022 a écrit :

- 3M confirme un spin off de ses activités dans le food safety (Neogen) pour le second semestre. Dans la foulée il annonce encore un spin off pour 2023 concernant les activités dans la santé. Personnellement je ne suis pas très chaud pour ces manœuvres qui souvent n’apportent pas grand-chose aux actionnaires, sauf des frais (taxation en France des actions issues des spin off) et une multiplication des lignes.

Bonjour Ankh,

Merci pour ces informations dont je n’avais pas connaissance (je ne sais d’ailleurs pas comment vous faites pour suivre l’actualité de toutes les actions qui composent votre portefeuille).

J’ai regardé le site de 3M et je lis que le split-off des activités de « food safety » est prévu pour le 01/09/2022 (et celle des activités santé pour fin 2023).
D’autre part, le cours de Neogen n’est pas très engageant depuis le début de l’année (divisé par 2 environ).
Par contre, je n’ai pas trouvé d’information quant à la valeur du split-off ; avez-vous vu quelque chose à ce sujet ?

Je réfléchis quant à la meilleure solution à adopter et n’exclus pas de vendre ma ligne avant le split-off, mais je trouve dommage de devoir me séparer d’une action simplement pour éviter une taxation …

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #143 01/08/2022 08h15

Membre (2017)
Réputation :   19  

INFP

@ Ankh, je me permets de répondre sur votre fil dont j’apprécie la qualité des reporting

@ nounours, pour le suivi des sociétés (big cap et us), vous pouvez consulter le site seeking alpha.
Pour MMM, celà fait plusieurs mois qu’ils perdent procès sur procès concernant une responsabilité sur des défaillances de protections auditives militaires. Ils viennent de mettre en provision 1.2 milliards de dollars. L’action était passé de 150 à 130 et depuis l’annonce du spin off est remontée. A titre perso, j’ai vendu le mois dernier. Je ne partage pas ce type de stratégie.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #144 01/08/2022 09h42

Membre (2020)
Réputation :   139  

@Nounours

En ce qui concerne le suivi de mes actions


Je reconnais qu’avec 124 lignes, il est difficile pour moi de tout suivre au cordeau. Mais je fais un peu le tri. J’ai des titres en portefeuille depuis plus de 10 ans comme Air Liquide ou Thermador. Je les connais bien et donc pas besoin de regarder en permanence ce qui se passe. Des sociétés comme McDo ou Pepsi, pas besoin non plus de stresser, le business est transparent.

Ma méthode est donc de me concentrer sur quelques titres: ceux que j’ai envie de renforcer, ceux que j’envisage de vendre, les sociétés que je connais moins bien et les dossiers à problèmes.

Concernant 3M


Celui-là je le suis à la trace depuis quelques mois, car la société a deux problèmes majeurs:
- Des poursuites judiciaires aux USA et aux Pays-Bas pour un de ses produits nommé PFOS (acide perfluorooctanesulfonique). Un nom barbare, mais un produit chimique largement utilisé, par exemple comme antiadhésif dans des poêles. Le PFOS a été classé comme perturbateur endocrinien, le litige peut donc coûter cher s’il y a beaucoup de plaignants.

- 3M est en plus poursuivi aux USA pour des earplugs défectueux. Cerise sur le gâteau, c’est un produit vendu en grande quantité à l’armée. Ici aussi, cela peut coûter cher.

Concernant le spin off de Neogen


Neogen est une société qui existe depuis plus de 20 ans. Avec un CA de 500 millions $ et une croissance de plus de 10% par an, on peut la considérer comme une small cap de croissance. Au cours des dernières années, le titre avait un PER 60-80. La forte baisse cette année n’est donc pas due à de mauvais comptes, mais parce que la spéculation s’est dégonflée. Et au cours actuel de 23$, le PER est toujours de 40-50.

Pour le spin off, il doit se passer comme suit. 3M va faire un spin off de ses activités dans la sécurité alimentaire (CA annuel de 400 millions) avec création d’une nouvelle société nommée Garden. Celle-ci va fusionner immédiatement avec le Neogen existant avec création d’actions nouvelles. Celles-ci seront distribuées aux actionnaires de 3M dans une proportion de 0,19 actions Neogen pour 1 action 3M.

Dans mon cas (143 actions 3M en portefeuille achetées pour 5K) je devrais donc récupérer 6 actions Neogen et quelques rompus. Si je prends comme base le cours actuel de 23$, la valeur fiscale totale serait donc d’environ 138$. Le prix d’émission peut varier un peu, mais il devrait être du même ordre de grandeur que le cours coté. Pas grand chose par rapport à mes 5K d’investissement initial.

Enfin, Neogen n’a pas distribué de dividende jusqu’ici et je suppose qu’une small cap de croissance ne devrait pas le faire dans les prochains temps.

Au final


Compte tenu des éléments connus, j’envisage aussi de vendre 3M avant le spin off.

Hors ligne Hors ligne

 

#145 14/08/2022 15h47

Membre (2016)
Réputation :   16  

Informations très intéressantes concernant 3M.

En tant que possesseur de 38 actions de cette société dans une optique buy and hold, j’ai toutefois quelques questions, mon courtier me proposant de participer à l’OPE, notion que je maîtrise mal :

- Vous indiquez que vous pouvez récupérer en théorie 6 actions. Néanmoins si 1 action 3M vous donne droit à 0,19 action Neogen, n’est -ce pas 143*0,19 = 27 actions Neogen que vous devriez récupérer ?
- Je ne souhaite pas me défaire de mes actions 3M : si je ne fais rien, cela veut-il dire que l’on va me créditer d’actions Neogen (+rompus) et que je garderai mes 38 actions 3M ?


C'est la diversification qui assurera la stabilité.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #146 14/08/2022 18h03

Membre (2020)
Réputation :   139  

Bonjour Nestor

Vous avez raison pour le nombre d’actions Neogen: dans mon cas ce devrait bien être 27 actions (et non 6 comme j’ai écrit).

Si vous ne faites rien, vous garderez vos actions 3M en l’état et vous recevrez gratuitement des actions du spin off. Ces dernières ont toutefois une valeur fiscale et sont considérées comme un dividende en nature, taxé à 30%. Un peu après la réception des actions, votre courtier vous déduira le montant de l’impôt français.

En 2023 il y aura encore un autre spin off pour les activités dans la santé.

Hors ligne Hors ligne

 

#147 20/08/2022 11h59

Membre (2020)
Réputation :   2  

Bonjour

J’ai du mal à suivre concernant 3M, n’est-ce-pas 34 actions que vous possédez et non pas 143, dans ce cas c’est bien 6 actions suite au spin-off.
Je n’arrive pas à comprendre en quoi des actions gratuites même taxées à 30%, seraient un problème qui justifierait de vendre 3M, en dehors des problèmes judiciaires bien sur, sauf si le jour du spin-off la valeur 3M baissait.
Ma question est: que se passe-t-il pour la valorisation de 3M, le jour du spin-off, je ne maîtrise pas du tout cela.

Bon week-end

Hors ligne Hors ligne

 

#148 20/08/2022 13h28

Membre (2020)
Réputation :   139  

Bonjour tmiger

En fait vous avez raison, cette histoire commence par m’embrouiller smile

J’ai effectivement 34 actions 3M comme indiqué dans mon dernier tableau, ce qui fait donc bien 6 actions du spin off comme j’avais écrit à l’origine.

Le prix d’émission des actions nouvelles n’est toujours pas connu, mais je suppose qu’il sera proche du cours coté, éventuellement avec une petite décote. J’estime la valeur totale des 6 actions à recevoir à environ 138$ (à peu près pareil en Euros) ce qui me coûterait donc 41€ d’impôts à payer. Je suis d’accord avec vous, ce n’est pas la mer à boire.

Mais 3M prépare un autre spin off l’année prochaine d’une toute autre ampleur, puisque les activités de santé représentent une part importante du CA (8,6 Milliards) sur un total actuel de 35,4 milliards. L’année prochaine 3M perdra donc 24% de son CA actuel et perdra de sa substance. Il faut donc compter que l’année prochaine, on touchera bien des actions du spin off, mais que le cours de la maison-mère baissera le jour du détachement pour refléter la baisse de taille.

En ce qui me concerne, je ne suis pas très chaud sur ces spin offs qui au total n’apportent pas grand chose à CT, sauf des frais et une multiplication des lignes. Enfin, qui dit moins de CA et moins de RN en 2023, cela entrainera aussi une baisse du dividende sur le périmètre restant.

Mais cerise sur le gâteau, ce sont les affaires juridiques en cours qui m’inquiètent. Dans le cas des protections acoustiques défaillantes, une demi-douzaine de plaignants individuels ont été traités en justice et on reçu entre 1 million et 77 millions d’indemnités (pour la victime qui est devenue vraiment sourde). Mais le tout a maintenant atteint le stade de class action avec 230.000 plaignants. Tout cela va coûter cher et durer des années pour trouver un compromis viable pour toutes les parties prenantes. Pour l’instant, 3M a constitué une provision de 1,2 Md$ pour gérer ce problème, mais certains experts estiment qu’il va falloir mettre la main à la poche bien plus profond que ça.

Hors ligne Hors ligne

 

#149 20/08/2022 15h18

Membre (2020)
Réputation :   2  

merci pour cet éclaircissement, je comprends enfin, je vais donc vendre 3M avec une belle petite plue-value et attendre la fin du 2ème spin-off et la fin des déboires judiciaires, ensuite je rachèterai cette valeur aristocrat

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #150 04/09/2022 10h54

Membre (2020)
Réputation :   139  

REPORTING AOUT 2022


La trêve estivale sur les marchés n’aura pas duré longtemps, le mois d’août nous apportant une lourde rechute. Mon portefeuille reperd 3 points pour se retrouver à -7,2% depuis le début de l’année (arrêté au 02.09. avec 2 jours calendaires de plus).

Le newsflow a été particulièrement négatif, le trio infernal inflation-intérêts-récession étant au cœur de l’actualité tous les jours. En Europe, les pays préparent des plans d’urgence pour une éventuelle restriction d’électricité et de gaz cet hiver. La question est particulièrement sensible en Allemagne, puisqu’il y a chez eux pas mal de centrales thermiques au gaz qui risquent de manquer de carburant.

A priori, la France est moins touchée, puisque l’essentiel du courant provient de centrales nucléaires. Sauf que la moitié de celles-ci est à l’arrêt pour révisions ou pour des problèmes techniques. EDF nous promet de remettre tout ça en marche pour l’hiver : espérons que ce sera le cas.

Un peu d’ironie… Moi j’habite en Alsace et nous avons plein de centrales hydro-électriques sur le Rhin qui ne sont pas affectées par le manque de gaz. Sauf que la production est très mauvaise, les centrales n’ayant presque pas d’eau à se mettre sous la turbine !

Pour compléter les mauvaises nouvelles, Jerome Powell a confirmé les hausses agressives de taux à Jackson Hole. Et ci celles-ci provoquent une récession, et bien il faudra vivre avec.



Quelques actualités du portefeuille


- Gros plongeon de Sanofi qui a annoncé coup sur coup l’arrêt des études sur deux produits, l’un n’étant pas efficace et l’autre provoquant des effets secondaires qui affectent le foie. Le groupe est rattrapé aussi par l’affaire du Zantac, dont les ventes ont été stoppées en 2019 pour ses effets secondaires. Une multitude de plaintes devraient prochainement être traitées en justice. En fait ce n’est pas le principe actif principal qui est en cause, mais un composant du médicament. Ce dernier a été largement utilisé dans la branche (entre autres aussi par Pfizer et Glaxo) : du coup c’est tout le secteur pharma qui se prépare au pire.

- La société austro-germanique S&T a changé de nom pour devenir Kontron. Jusqu’ici elle avait deux divisions : intégration IT (faible croissance) et Objets connectés (meilleures perspectives). Comme annoncé l’année dernière, elle vient de vendre son activité IT. Il faudra attendre quelques temps pour voir s’il y a des effets positifs dans les ventes. C’est Vinci qui a racheté ces activités.

- Changement de directeur chez Philips. Il y a quelques années, on nous avait promis des temps meilleurs avec un recentrage sur les activités dans la santé. Mais entre-temps, le groupe s’est retrouvé embourbé dans des rappels de produits défectueux très couteux et des poursuites judicaires afférentes et le cours à fondu de plus de moitié. J’avais clairement sous-estimé ces risques, sinon j’aurais vendu ma ligne à temps, mais maintenant je ne peux que saluer la nouvelle direction en espérant qu’elle réussira à remettre de l’ordre sur le bateau.

- Les têtes tombent aussi chez Fresenius. Ici-aussi bonne nouvelle, car l’ancienne direction nous nargue depuis 2 ans avec une multitude d’annonces contradictoires. La filiale dialyse aux USA a été lourdement impactée en 2020 (nombreux décès de patients dû à la Covid). En 2021 on nous annonçait que cela allait mieux, avant de se raviser en 2022 parce que maintenant il y a un manque de personnel. Cafouillis aussi pour la filiale Helios (cliniques) : tantôt on veut faire de la croissance externe pour doper cette entité, puis on envisage d’ouvrir son capital à un tiers. Mais qui sait, on peut aussi envisager de revendre toute la division. Pour résumer, Fresenius brille depuis 2 ans par une communication catastrophique. Espérons donc que le nouveau DG mettra de l’ordre.

- Départ surprise du directeur Laxam Narasimhan chez Reckitt. Volontaire cette fois-ci. Le cours de Bourse a baissé de -4% lors de l’annonce, le marché étant visiblement déçu par le départ de l’homme qui a remis le groupe sur les rails. Je reste confiant, car les travaux de restructuration sont passés et que l’affaire est en train de récolter les fruits.

- Nouveau directeur chez Starbucks également, qui est en fait l’ancien patron de Reckitt ! Sur le fond Starbucks est une bonne boîte, mais les affaires ne tournent plus rond en Chine et les problèmes internes (manque de personnel, salaires, syndicalisme) ne font pas bonne presse. L’ancien DG avait été débarqué à la hussarde en 2021, le président (et fondateur) Howard Schulz prenant l’intérim. Maintenant qu’un nouveau DG stable arrive, Starbucks pourrait retrouver peu à peu sa sérénité. On nous annonce un nouveau plan stratégique pour le 13.09. et je suis curieux de voir de quoi il en retourne.

- Grosses manœuvres chez Mondi (papiers, emballages en carton). La société a pris un coup cette année, dans la mesure où elle est fortement présente en Russie (12% du CA et 20% de l’EBITDA). On ne souhaite plus commercer avec les russes et le marché craignait le pire sur l’avenir de ces activités. Mondi vient de trouver un acheteur pour les actifs russes à un bon prix. Le cours de Bourse a apprécié. Les résultats 2022 seront bons, largement dopés par des PV de cession. Reste à trouver une nouvelle stratégie et de nouvelles idées pour 2023 afin de remplacer le chiffre d’affaires perdu. Affaire à suivre…

Le thriller 3M


Je précise d’emblée que j’ai vendu ma ligne 3M début août, pour me prémunir des risques juridiques. Mais je continue de m’intéresser aux « affaires » par simple curiosité. Il me semble important de comprendre le mécanisme de ce genre de problèmes, afin de mieux juger la situation si elle se représente dans d’autres sociétés dont je détiens des actions.

Voici donc un résumé de mes recherches, pour un cas qui est en train de prendre une tournure rocambolesque.

Le groupe 3M fabriquait des protections auditives, en particulier pour l’armée. Le produit étant censé protéger les soldats du bruit lors des entrainements mais aussi sur les champs de bataille. Des doutes sur la fiabilité du produit sont apparues déjà il y a quelques années et 3M a dû faire face à des plaintes individuelles d’anciens soldats qui ont des problèmes de surdité plus ou moins prononcés. Mais l’affaire a pris de l’importance puisqu’il y a maintenant 230.000 plaignants dans différentes villes et différents Etats. 3M est complètement submergé par les sollicitations qui arrivent de différents tribunaux et bien évidemment les frais juridiques qui en découlent.

Pour mettre un terme provisoire aux poursuites, le groupe a mis en faillite sa filiale Aearo Technologies, qui est le fabricant du produit défectueux (démarche tout à fait légale). Cette filiale est maintenant sous tutelle juridique, ce qui lui évite de traiter directement avec les plaignants. Le groupe a par ailleurs créé un fond de soutien de 1,2 Mds$ pour dédommager les plaignants.

Les plaignants se sont entre temps regroupés dans une association avec des juristes à la tête qui canalisent les demandes.  Comme les américains sont toujours exubérants dans les poursuites judiciaires, l’association a joué un coup de poker en annonçant des exigences de l’ordre de 82 Mds$ (si l’on se base sur les indemnités individuelles reçues par les premiers plaignants). Un chiffre bien-sûr totalement fantaisiste (puisque 3M ne fait que 6 Mds$ de bénéfices annuels) et très supérieur aux provisions constituées. Enfin, les tribunaux ont été saisis, les plaignants considérant qu’on ne peut pas isoler la filiale Aearo, mais que c’est bien le groupe 3M dans sa totalité qui est responsable des dommages. Du coup, 3M avait envisagé de mettre tout le groupe en faillite pour se donner le temps de préparer sa défense. L’idée a été immédiatement rejetée par les tribunaux.

Autre rebondissement : 3M a annoncé il y a peu le spin off de ses activités dans la santé pour 2023. La filiale Aearo étant de fait rattachée à la nouvelle société à créer. Nouvelle poursuite devant les tribunaux par l’association des plaignants, qui veut bloquer le spin off. Ce dernier ne serait qu’une magouille pour transférer les problèmes vers une société tierce et préserver les actifs de la société-mère 3M qui restera après le spin off.

Une affaire qui s’annonce chaude et digne d’un thriller à la télé !

Mouvements du mois


- Apport de 4000€

Vente

- 3M avec une MV -6% (perte ramenée à -3% en incluant les dividendes perçus)
Trop de problèmes sur ce titre, je préfère jouer la prudence.

- Comgest Asie (Sicav) avec une MV -2%. Cette ligne tourne en rond dans mon portefeuille depuis 2019 et je perds patience.

Achats

- ETF iShares MSCI Japan pour 4K
Poursuite de la diversification devises de mon portefeuille. Le Yen est par ailleurs tombé à un plus bas de 20 ans par rapport au Dollar (tout comme l’Euro). Je spécule un peu sur un effet rattrapage l’année prochaine lorsque la Fed en aura fini avec son cycle de hausse des taux.

Renforcements

- Home Depot 9 actions pour 2,5K
Doublement de ma ligne existante

- Ecolab 15 actions pour 2,5K
Doublement de ma ligne existante

- iShares Asia Pacific pour 2K

- Intel, Stanley Black&Decker et Alphabet (renforcement de 1K environ pour chaque)

- Plusieurs petits renforcements de 500-600€ : L’Oréal (2 actions), Aubay (10 actions), Thermador (7 actions)

- Réinvestissement du dividende en actions pour National Grid (13 actions en plus)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions d'ankh"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur