Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#101 24/09/2021 09h44

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Réputation :   304  

Bonjour,

Le problème concernant le pétrole, c’est qu’il n’y a pas que l’aspect électrification des transports à prendre en compte, puisqu’on cherche des alternatives partout, et qu’il est attaqué sur tous les fronts (réglementaire notamment): carton, bois, plastiques biosourcés, chimie "verte" pour les colorants, les engrais, biocarburants pour le transport et l’aviation, peut être l’avion hydrogène dans une grosse décennie, peut être aussi une propension à se déplacer moindre, allez savoir…

Oui ça va prendre du temps, mais une fois ces technos arrivées à maturité, ça peut aller très vite (et comme vous savez les marchés anticipent).

Concernant Total, le truc un peu rassurant c’est qu’ils font plus de gaz que de pétrole désormais il me semble, ce qui va leur permettre de gagner du temps, et qu’ils semblent avoir bien conscience de la nécessité de basculer vers les ENR fissa. Mais il faudra combien d’éoliennes et de panneaux solaires pour obtenir les mêmes cash flows qu’avec l’exploration production actuelle (et combien de CAPEX) ?

Bonne journée

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #102 24/09/2021 18h06

Membre (2020)
Réputation :   132  

@BulleBier @Nemesis

En ce qui concerne le pétrole et le gaz, je pense que vous avez raison tous les deux.
A CT la demande reprendra et les prix remonteront (en fait le gaz est déjà à un niveau record) et les pétroliers feront donc de bonnes affaires en 2021.

A LT je reste toutefois sceptique, car la demande va finir par baisser. Et comme le dit Nemesis, il y a des attaques de toutes parts (lutte contre les plastiques, plus de biocarburants, plus de produits d’origine naturelle au lieu de dérivés pétrochimiques….). Il y a plein de dossiers brûlants à gérer.

Moi je garde maintenant mon exposition à Total, GTT et Rubis. Ca doit faire environ 3% de mon portefeuille. Inutile de surpondérer compte tenu des incertitudes du secteur.

En ce qui concerne Reckitt, le groupe a connu une forte croissance dans les années 2000 passant en 10 ans d’un CA de 3 Md£ à 9 Md£, le tout avec de nombreux produits innovants et une multitude de petites acquisitions comme Scholl (produits pour les pieds) ou Durex (préservatifs).

Mais à priori, ces acquisitions n’étaient pas toutes au top. Ainsi Scholl a été revendu cette année avec le motif qu’il n’y a aucune croissance dans le dossier.

Enfin le rachat de Mead Johnson (nutrition) en 2017 a été surpayé, puisque même pas 2 ans plus tard on a passé quelques milliards de dépréciations de goodwill sur le dossier.

Moi je pense que ces rachats trop nombreux et la hausse des dettes ont tout simplement été exagérés. Dans la foulée on a négligé les investissements. Dans la feuille de route actuelle, il est beaucoup question de Capex en hausse pour 2021-2022, de dépenses en recherche en hausse, de dépenses pour moderniser les usines… ce qui conforte donc mon impression, que tout cela a été négligé pendant quelques années.

Maintenant j’ai espoir que les nombreuses initiatives porteront leurs fruits dans quelques années.

Soit dit en passant, il y a eu un investor day hier (rebaptisé seminar series par le groupe). Si le dossier vous intéresse BulleBier, vous pouvez toujours jeter un oeil à la présentation sur le site du groupe.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #103 02/10/2021 12h55

Membre (2020)
Réputation :   132  

REPORTING SEPTEMBRE 2021


Le mois de Septembre est souvent chahuté en Bourse et le cru 2021 fait honneur à sa mauvaise réputation.

Avec une inflation toujours élevée, l’annonce du tapering par la Fed, les indicateurs économiques suggérant une baisse de la croissance dans les prochains temps et le cas d’Evergrande en Chine qui fait craindre une contagion à d’autres acteurs immobiliers, le newsflow était particulièrement négatif ce mois-ci.

Exceptionnellement j’arrête mes comptes au 01.10. avec un jour de plus.  Mon portefeuille a baissé un peu pour se retrouver à +14.4% sur l’année, contre +15.6% pour le Stoxx 600 NR et +19.4% pour le MSCI World. Dans le détail, on n’y voit pas trop clair, aucune tendance précise.

- J’ai bu la tasse sur les valeurs technologiques chères, dont certaines ont baissé de -5% à -12% sur le mois. Mais étonnement, certains de mes titres ont fait de la résistance : Nemetchek a monté de +9% sur le mois et S&T a bondi de +15%. Allez savoir pourquoi !

- Mon portefeuille ayant une surpondération de titres défensifs, j’ai bien sûr bénéficié de cette exposition, car ces titres ont un drawback généralement faible.

- Le titre Merck a bondi avec l’annonce de son médicament contre la Covid, même si une autorisation de mise sur le marché doit encore être approuvée.

- Last but not least, quelques trainards comme Aurès, Total et Idi (+20% sur le mois) se sont réveillés.



Mouvements du mois


Actions France/Europe


- Vente de Intertrust (NL) qui est certes « value » mais qui refuse avec obstination de décoller. Je perds patience et je récupère mes fonds pour aller voir ailleurs.

- Achat de Robertet en remplacement (4 actions) qui est certes très cher, mais le secteur d’activité (fragrances et arômes) est porteur. Et le bilan est propre de dettes, ce qui me rassure dans un contexte de hausse des intérêts à venir.

- Renforcement de Kering pour 1300€

- Plusieurs petits renforcements entre 400 et 500€ chaque : TeamViewer, Thermador, Vinci, Albioma, Air Liquide

Actions internationales


- Vente de Organon (USA) avec une PV +8%, ce qui est pas mal après quelques mois de détention seulement. En y réfléchissant bien, je préfère réallouer les fonds sur d’autres dossiers.

- Renforcement de Cigna (USA) pour 2500€, ce qui double ma ligne existante. Toujours cloué au sol par la Covid, mais très value à mes yeux.

- Renforcement de Visa pour 2000€. Le titre consolide depuis des semaines et me semble revenu à un prix à peu près correct.

- Renforcement du tracker Lyxor MSCI World pour 1500€

Divers


- Dividende de Fortis réinvesti en action, soit 1 titre en plus

- J’ai participé à l’augmentation de capital de Veolia, soit 44 titres à 22,70€ (998,80€ au total)

- J’ai fait un décompte de mes PV nettes réalisées sur CTO cette année et je suis tombé sur un montant supérieur à 1000€. J’ai vendu puis racheté une partie de ma ligne Carmila afin de matérialiser 1000€ de moins-value pour annuler les autres gains. Ca ne change rien à la performance globale du portefeuille, mais ça fera 300€ d’impôts en moins à payer l’année prochaine. Toujours ça de gagné !

Dernière modification par Ankh (02/10/2021 12h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#104 03/10/2021 12h49

Membre (2020)
Réputation :   132  

DETAIL DU PORTEFEUILLE AU 01.10.2021










Hors ligne Hors ligne

 

#105 30/10/2021 11h54

Membre (2020)
Réputation :   132  

REPORTING OCTOBRE 2021


Après la consolidation fin septembre/début octobre, les marchés se sont bien repris portés par des résultats du T3 dans l’ensemble bons. Mon portefeuille a également retrouvé quelques couleurs et affiche une performance YTD de +17,5% en 2021.

Comparé aux grands indices qui font du +25/+26%, il y a quand même un retard très marqué. J’ai notamment été très affecté par l’effondrement de certaines valeurs comme Worldline et Teamviewer. Et il y a aussi quelques mauvaises surprises là où je ne les attendais pas (Visa, Starbucks, Comcast, Orpea) qui lâchent tous dans les 10% sur le mois. Mais ce qui fait vraiment mal, c’est le cas de Worldline, qui efface en 3 jours la plus-value latente de 3 ans de détention ! Espérons que les nouvelles « décevantes » sont maintenant dans les cours.

Réflexions pour 2022


Compte tenu des marchés chers et des risques nombreux, en particulier aux USA (tapering, hausse des taux, hausse des impôts) je ne prévois pas de grands mouvements dans les prochains mois.

Je vais par contre augmenter un peu mon exposition aux ETF dans une approche de renforcements très progressifs étalés sur plusieurs mois. Pour sortir un peu de l’orbite Amundi/Lyxor (fusion prévue en 2022) j’ai sélectionné un ETF iShares Core S&P500 de Blackrock. Ca me permettra de renforcer progressivement encore un peu ma pondération sur les Etats-Unis.



Mouvements du mois


- Vente de Lumentum avec une PV +3%. Le titre oscille autour de mon prix d’achat depuis 1 an, mais je ne vois aucune dynamique.

- Vente de Ulta Beauty avec une PV +41%. Les salons de beauté ont repris des couleurs cette année, mais l’investor day de ce mois-ci ne m’a pas convaincu. Je préfère prendre mes bénéfices.

- Achat de Stanley Black&Decker pour 5000€, le roi de l’outillage. Ses produits contiennent beaucoup de fer, alu ou cuivre et la société est donc affectée par la hausse des matières premières. Mais j’espère que ces tensions se calmeront l’année prochaine.

- Achat de PayPal pour 2500€. Toujours cher, mais sous pression au cours des dernières semaines.

- Achat d’une ligne de 1000€ sur l’ETF iShares Core S&P 500, histoire de l’avoir à l’œil. Je compte renforcer au fur et à mesure.

- J’ai fait aussi un peu de cosmétique comptable en vendant (puis en rachetant) une partie de ma ligne Covivio Hôtels de manière à matérialiser une moins-value. Cela gomme les sommes taxables générées sur les ventes citées plus haut.

Renforcements


- ASML pour 1260€ (2 actions)

- Dassault Systèmes pour 540€ (12 actions)

- Pictet Global Megatrend (Sicav) pour 1 part

Réinvestissement de dividendes en actions


- Telus pour 3 titres en plus

- Relx pour 1 titre en plus

- Diageo pour 1 titre en plus

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #106 27/11/2021 15h41

Membre (2020)
Réputation :   132  

REPORTING NOVEMBRE 2021 (arrêté vendredi 26)


Portefeuille    +16,3% YTD
Stoxx 600NR +18,8%
MSCI World € +27,9%

Un mois difficile et sur l’année, le portefeuille continue de sous-performer par rapport à mes principaux indicateurs. Clairement de nombreux trainards dans les cartons et – très décevant – même des titres comme Worldline ou Orpea, qui étaient autrefois de bonnes valeurs, ne gagnent plus depuis 2 ans. Espérons qu’un momentum plus positif reviendra l’année prochaine.

En fait le mois avait bien commencé, en particulier pour ma ligne Richemont qui s’est envolée après les bons trimestriels et de nouvelles rumeurs de rapprochement avec Kering. Je ne crois pas beaucoup en ce dernier point, car avec des actionnaires familiaux forts comme François Pinault et Johann Ruprecht qui cherchent à conserver leur emprise respective, une fusion semble bien improbable. Toutefois, cette fois-ci deux fonds activistes ont pointé du doigt, cela pourrait provoquer quelques remises en cause. A voir…

Toujours en Suisse, le titre Sika a bondi de 10% à l’annonce d’une très grosse opération de croissance externe. Celle-ci serait relutive dès la première année de consolidation pleine et pour l’instant, pas d’augmentation de capital en vue.

Mais les opérations de croissance externe ne font pas le bonheur de tous : Bouygues a plongé à l’annonce de son intérêt au rachat de Equans. Selon les analystes, le prix proposé serait élevé et le return on investment donc beaucoup plus long. Pour l’instant l’opération n’est pas encore actée, alors patientons.

Grosse débandade en fin de mois avec les restrictions et confinements qui ressurgissent dans certains pays et un nouveau variant du Covid qui fait des siennes en Afrique du Sud. Les scientifiques craignent que les vaccins actuels pourraient ne pas être efficaces. Ca promet, surtout que la hausse actuelle des infections montre déjà que l’efficacité est limitée avec les variants déjà connus. Une chose est certaine : si les craintes se confirment, nous sommes bons pour un plongeon boursier le mois prochain.



Mouvements du mois


Pas d’achats ou de ventes nettes, que des renforcements :

- Paypal pour 2500 € (Mauvais timing, avec les craintes de reconfinement, les valeurs de paiement continuent de prendre l’eau)

- Corbion pour 1000 €

- Orpea pour 500 €

- Edenred pour 400€

- Pharmagest pour 550 €

- Euronext pour 560 €

Enfin j’ai participé à l’augmentation de capital de Altarea en arrondissant vers le haut, soit 6 titres achetés 889 € (DS supplémentaires compris).

Hors ligne Hors ligne

 

#107 27/11/2021 15h51

Membre (2020)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   130  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Bonjour,

Vous n’avez perdu « que » 2600 euros de valorisation sur le mois ? Cela me parait peu vu la taille de votre portefeuille et le tsunami d’hier ?

Cordialement

Edit : j’ai peur que cela soit mal interprété, alors je précise : je vous le souhaite !

Dernière modification par MilfordSound (27/11/2021 15h56)


Team Faux Pas 0+0

Hors ligne Hors ligne

 

#108 27/11/2021 16h08

Membre (2020)
Réputation :   132  

Bonjour Milford

En fait c’est un effet d’optique.

Comme j’ai fait des renforcements pour plus de 7000€ sur le mois, la valeur totale investie n’a pas trop baissé.

Hors renforcements, le portefeuille a baissé d’environ 9700€ sur périmètre identique.

C’est vrai que sur un gros portefeuille, les variations en valeur absolue font peur smile

Hors ligne Hors ligne

 

#109 28/11/2021 10h23

Membre (2020)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   130  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Bonjour Ankh,

Votre valorisation (802.907) n’inclue en fait pas les 8707 de liquidités restantes, c’est bien cela ?

9700 de baisse cela reste relativement satisfaisant néanmoins. (Je dois être dans les mêmes eaux en pourcentage à peu de chose prêt).

Rien de catastrophique !

Merci pour la précision


Team Faux Pas 0+0

Hors ligne Hors ligne

 

#110 28/11/2021 16h40

Membre (2020)
Réputation :   132  

@Milford

Oui c’est bien ça: les 802 K€ ne correspondent qu’aux fonds effectivement investis, hors liquidités.

Je note votre remarque et je le préciserai dans mon récapitulatif à l’avenir !

Hors ligne Hors ligne

 

#111 01/12/2021 15h38

Membre (2013)
Réputation :   4  

Bonjour Ankh,

Tout d’abord merci pour vos reportings mensuels que je suis avec attention. Bravo pour votre portefeuille et je reste surpris par le nombre de titre que vous possédez.

Pourquoi ne pas renforcer mensuellement sur un ETF CW8 par exemple?


c’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent nus…

Hors ligne Hors ligne

 

#112 01/12/2021 18h49

Membre (2020)
Réputation :   132  

Bonjour Giles6688

Il y a plusieurs raisons à ma préférence des actions vives par rapport aux ETF:

a) Je cherche a générer un flux de dividendes de 1000€ net par mois, ce que la plupart des ETF ne permettent pas. Ou alors il faut avoir un très gros capital pour y arriver.

Je vais atteindre cette année pour la première fois mon objectif de cash flow. Je trouve ça rassurant de toucher 12000€ net par an, tirelire dans laquelle je pourrai puiser à ma guise en phase de consommation. Celle-ci pourrait commencer en 2028.

b) Les ETF sont ennuyeux et une espèce de black box dont on ne sait jamais trop ce qu’il y a dedans. J’aime mieux choisir moi-même les titres en essayant de comprendre les entreprises (bon d’accord, ça ne marche pas toujours)

c) Contrairement à ce qu’on entend parfois, les ETF ne sont pas sans risque (solidité de l’émetteur, risque de contrepartie dans les ETF synthétiques, risque de consanguinité des investisseurs qui jouent tous la même carte…)

Mais quand même


A l’avenir je vais quand même augmenter ma part de ETF.
J’ai initié une ligne Lyxor MSCI World en 2020 et je viens d’initier une ligne iShares S&P 500 il y a deux mois. Actuellement ces deux lignes ont un poids ridiculement faible dans mon portefeuille, mais je compte renforcer les deux alternativement et mensuellement dès 2022.

Voilà, et si vous voulez tout savoir… J’ai justement renforcé ma ligne iShares S&P500 de 1000€ aujourd’hui smile

Hors ligne Hors ligne

 

#113 01/12/2021 19h04

Membre (2015)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   594  

Ankh a écrit :

Il y a plusieurs raisons à ma préférence des actions vives par rapport aux ETF:

a) Je cherche a générer un flux de dividendes de 1000€ net par mois, ce que la plupart des ETF ne permettent pas.

Bien sûr qu’ils le permettent, il suffit de vendre régulièrement des parts, alors certes ce n’est pas automatique comme le versement de dividendes, mais financièrement c’est équivalent.

Par ailleurs pour obtenir un flux de 12k€ par an avec un capital de 800k€ il y a plus simple : un bon fonds euros ou fonds obligataire avec une petite poche actions, vous obtenez ce résultat avec beaucoup moins de risque. Mais peut être avez-vous d’autres objectifs ?

Dernière modification par dangarcia (01/12/2021 19h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#114 01/12/2021 19h14

Membre (2020)
Réputation :   132  

@Dangarcia

Oui bien-sûr je pourrais mettre le total de mon portefeuille sur un ETF World et vendre ensuite 3 ou 4% par an en phase de consommation. Mais se pose alors la question du timing: celui qui a dû/voulu vendre au 1er semestre 2020, il n’a pas fait de bonnes affaires. Actuellement ce serait plus intéressant.

Moi j’aurai mon cash flow et je n’ai besoin de rien vendre. Bon d’accord, il y a le risque des dividendes réduits ou supprimés les années de crise. Dans ces années-là je mangerai plus de pain et moins de fromage smile

En fait je trouve mon projet plus rassurant sur le long terme. Et je ne pense pas avoir un risque supérieur à un ETF, puisque j’ai réparti le total de mon portefeuille sur environ 120 lignes. Si dans le lot il y a une ou deux boites qui font faillite, je le sentirai, mais ça ne déstabilisera pas mon patrimoine.

Hors ligne Hors ligne

 

#115 01/12/2021 19h31

Membre (2015)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   594  

Ankh a écrit :

Oui bien-sûr je pourrais mettre le total de mon portefeuille sur un ETF World et vendre ensuite 3 ou 4% par an en phase de consommation.

Pour obtenir une rente de 1000€ par mois issue d’actifs non distribuants comme les ETF (ou les actions de croissance ou autre)… il suffit d’en vendre pour ~1000€ par mois wink et ceci est valable quelle que soit la météo boursière.

Ankh a écrit :

il y a le risque des dividendes réduits ou supprimés les années de crise. Dans ces années-là je mangerai plus de pain et moins de fromage smile[…] En fait je trouve mon projet plus rassurant sur le long terme.

Ce qui fait que votre projet est relativement sûr ce n’est pas tant que votre portefeuille soit investi en actions plutôt qu’ETF, c’est simplement le fait que vous ne prévoyez d’en consommer que 1,5% par an.
Je suppose que c’est un capital que vous souhaitez transmettre ?

Hors ligne Hors ligne

 

#116 02/12/2021 19h27

Membre (2020)
Réputation :   132  

@Dangarcia

Espère le meilleur, et prépare .toi au pire
(Confucius)

Voilà vous avez tout compris. Je compte générer un revenu complémentaire sous forme de dividendes et conserver mon capital/patrimoine sans le consommer. Du moins pas pour les dépenses courantes.

Les raisons sont multiples et dépassent largement le cadre d’un reporting financier, mais en voici quelques unes:

a) Je suis propriétaire de ma résidence principale (plus de dettes). Les frais courants sont modérés et largement inférieurs à un loyer. Mais le désavantage est que l’immobilier se dégrade. Sur une période de 20 ans il faut compter refaire le toit, rénover la façade, changer les fenêtres et le chauffage. Le genre de travaux lourds qui aujourd’hui peut chercher dans les 100.000 € et probablement 2 ou 3x plus dans 20 ans. A ce moment-là je serais content d’avoir un patrimoine solide et il sera toujours temps de vendre une partie de mes actifs financiers pour payer les travaux.

b) Dans ma vie j’ai travaillé/cotisé en France, en Allemagne et en Suisse. Tous les 3 ont des régimes de retraite différents et je ne sais pas encore exactement combien j’aurai de retraite au total. Mais ce qui est certain, c’est que l’âge légal de la retraite en Allemagne est maintenant de 67 ans (peut-être 68 prochainement) et qu’il y aura donc un gap de quelques années avant que je n’aie la totalité de ma retraite. Je refuse de devenir dépendant des politiques de tous bords et des éventuels changements que je ne peux pas influencer.
Alors moi je créé un revenu complémentaire qui me permet de pallier à toutes les éventualités. Et je suis confiant.

c) Last but not least: je n’ai aucune confiance dans les régimes de retraite (peu importe le pays). La tendance générale est à une baisse des pensions par rapport au dernier salaire et je n’attends aucune amélioration dans le futur, bien au contraire.
Et si l’inflation devait augmenter à l’avenir, une fois de plus je serai content d’avoir des revenus complémentaires.

Alors j’en reste à ma stratégie: je consommerai les fruits de mon patrimoine et je garderai mon capital pour assurer les (éventuels) coups durs.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #117 02/01/2022 11h19

Membre (2020)
Réputation :   132  

REPORTING DECEMBRE 2021


Après un mois de novembre difficile, la traditionnelle trêve des confiseurs a bien eu lieu fin décembre et mon portefeuille affiche un rebond de +4,4% depuis le pointage du mois dernier.

Sur l’année, ma performance est à +20,7% à la traîne par rapport au Stoxx 600 (+24,9%) et à l’indice MSCI World (+32,9%). Mon portefeuille ayant un biais défensif et un biais rendement, j’estime que le score est honorable.

Mon portefeuille existe depuis près de 30 ans (1993 précisément) et la bonne dynamique de 2021 aura aussi rehaussé la profitabilité de long terme avec un TRI 9,5% depuis l’origine.

Dans l’ensemble, le portefeuille a profité de la belle hausse des valeurs de luxe (LVMH, L’Oréal, Richemont) et du redressement de certains titres qui avaient bu la tasse l’année précédente. Toutefois le portefeuille a aussi pâti de la baisse des titres chinois depuis des mois et d’un nombre important de sociétés qui ont encore subi les conséquences directes ou indirectes du Covid (restrictions sanitaires, fermetures de points de vente, problèmes de logistique, faiblesse du tourisme, manque de composants…). J’estime qu’un ¼ de mes titres ont encore fait les frais de la crise et il y a donc espoir de les voir rebondir en 2022.

On dit souvent que les valeurs de rendement ont tendance à sous-performer (ce qui n’est globalement pas faux) mais étrangement ce sont surtout des soi-disant valeurs de croissance qui ont pénalisé ma performance (par exemple Orpéa, Worldline, Edenred) sur lesquelles j’espérais plus de résilience. Mes plus grosses gamelles (TeamViewer, Alteryx, JustEat) sont aussi des valeurs de croissance et sur un titre cher, un profit warning sérieux ne pardonne pas.

Top 10 de l’année

Fortinet +162%
Eckert & Ziegler +111%
Aubay +84%
Richemont +79%
Alphabet +79%
ProLogis +75%
Nemetchek +74%
Alten +72%
Sika +65%
Microsoft +65%

Flop 5 de l’année

TeamViewer -71%
Atos -49%
JustEat Takeaway -47%
Alteryx -46%
Wordline -38%

Dividendes

Après de très nombreux arbitrages entre 2018-2020 pour repositionner le portefeuille vers un profile de rendement, 2021 a été la première année de stabilité avec en somme peu de mouvements. Sur l’année, les dividendes bruts sont de 18.758€, soit 15.111€ après prélèvements. Soit une hausse spectaculaire de +44% par rapport à l’année 2020.

Je suis très satisfait sur ce plan, car la hausse est très supérieure à mes attentes. Le tout porté par de nombreux facteurs positifs : dividendes exceptionnels, hausse des devises par rapport à l’Euro, dividendes de foncières servis sur des réserves ou remboursements de capital non taxés…

Je reviendrai plus en détail sur cette question dans un post ultérieur.

Gestion des flux

J’ai une capacité d’épargne normalisée de 12.000 € par an environ. Mais la somme totale n’est pas forcément destinée à acheter des actions.

Comme j’avais « emprunté » quelques fonds en 2020 sur mon épargne de précaution, j’ai reconstitué cette année cette poche et je n’ai fait que 3.500€ d’apports sur mes comptes titres. J’ai par ailleurs acheté quelques pièces d’or pour 4.000€ (pas l’objet de ce reporting) afin de conserver quelques réserves pour les temps difficiles. On ne sait jamais !

Mais le plus intéressant dans tout ça, est que le montant des dividendes est maintenant supérieur à ma capacité d’épargne primaire. C’est parfait, car cela me donne encore quelques années de fort potentiel d’investissement avant la retraite prévue en 2028.



Mouvements du mois


J’avais déjà largué quelques titres chinois il y a quelques mois et j’ai finalement tiré la chasse d’eau pour Baidu et Alibaba le 7 décembre, alors qu’une poussée spéculative avait fait monter ces titres de 10% dans la journée.
Je ne sais pas trop quoi penser de l’environnement, sauf qu’il est pourri jusqu’à l’os. Les américains menacent de délister les ADR chinois si les sociétés n’améliorent pas leur compliance… Les chinois menacent de délister les ADR parce que leurs sociétés fraternisent trop avec l’Occident… Les Chinois menacent une nouvelle fois de s’attaquer aux filiales offshore des grands groupes. Et comme les ADR ne sont justement pas des reflets simples d’actions ordinaires, mais souvent des titres adossés à des actifs gérés dans les paradis fiscaux (Bermudas, Cayman Islands… quels doux noms pour des pays à faible fiscalité !) tout cela ne me dit rien qui vaille.

Après avoir liquidé mes Chinois, j’ai réinvesti les fonds dans des valeurs de croissance américaines (Salesforce, Veeva, Autodesk).

Ventes


- Baidu avec une PV+8%
Chasse d’eau, avant qu’il ne tombe dans le rouge

- Alibaba avec une MV-35%
Déjà bien rouge, mais on sauve ce qui reste

- Johnson&Johnson avec une PV+18%
La société prévoit un spin off en 2022. Je préfère sortir avant.

- Oddo Avenir Europe (Sicav) avec une PV+35%
Prise de bénéfices pour dégager quelques liquidités

Renforcements


- Salesforce pour 2500€
Doublement de ma ligne existante

- iShares S&P500 pour 1000€

- Bouygues pour 1000€
A moins de 30€ le dossier me semble pas cher

- Orange pour 1000€
En attendant le rebond des résultats en 2022

- Pharmagest pour 500€
Toujours pas au goût du jour, mais ça réduit mon PRU en attendant les jours meilleurs

- Morgan Stanley US Advantage (Sicav) 3 parts en plus

- Oddo US Midcap (Sicav) 1 part supplémenataire

Achats


- Autodesk pour 2500€
Les logiciels CAD ont le vent en poupe. Potentiellement un profiteur du Metaverse, puisqu’il faut bien créer l’environnement virtuel.

- Veeva Systems pour 2500€
Le roi des logiciels et banque de données pour l’industrie pharma. J’aime bien l’arrivée de nouveaux produits destinés à une cible plus large.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #118 02/01/2022 17h56

Membre (2020)
Réputation :   132  

DETAIL DU PORTEFUILLE AU 31.12.2021


Voici encore tous les détails noir sur blanc, voire même en couleurs smile
Bonne année à tous !















Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+4]    #119 10/01/2022 20h32

Membre (2020)
Réputation :   132  

BILAN DE LONG TERME


Bilan stratégique


En 2018 j’avais pris la décision de réorganiser mon portefeuille actions (et d’ailleurs aussi d’autres éléments de mon patrimoine) de manière à me positionner dans un objectif de rendement régulier pour préparer la retraite. A l’origine, j’avais prévu de transformer le portefeuille à petites touches en éliminant les titres trop cycliques, trop fragiles ou trop spéculatifs pour me concentrer sur le core, à savoir 2/3 de titres offrant un bon rendement et 1/3 de titres de croissance pour assurer un peu de performance.

Mon objectif initial était d’atteindre un cash flow net d’au moins 1000€ en base mensuelle d’ici 2028. Le krach de 2020 a fait mal d’une part, mais il aura aussi été une fenêtre pour un tir groupé en vue d’atteindre l’objectif plus rapidement. Certes ma sélection de valeurs a un biais défensif et ma performance 2021 a été un peu en retrait sur les grands indices. Mais ce n’est pas grave, car mon portefeuille est structuré pour avoir un draw back inférieur aux marchés en cas de crise. Avec les turbulences actuelles qui entourent la prochaine hausse des taux par la Fed (et qui ne manqueront pas de nous hanter dans les mois qui viennent) nous verrons bien si le portefeuille résiste relativement bien comme je l’espère.

2021 aura été la première année pleine de mon portefeuille après les importantes transformations des années passées et le cash flow net a atteint 1122 € en base mensuelle, bien au-dessus de mes attentes et l’objectif initial a été atteint avec 7 ans d’avance sur le calendrier. smile

C’est parfait car cela me donne le temps de voir l’évolution et surtout tester la régularité des versements avant la phase de consommation. En supposant une hausse annuelle des dividendes de 5% en moyenne, le cash flow pourrait dépasser les 1500 € mensuels d’ici la phase de consommation.
Je n’en suis pas encore là, mais il serait envisageable de réduire le rythme de travail dans quelques années, voire de partir à la retraire un ou deux ans avant le terme prévu. Certes cela entraine des réductions du montant de la pension… Mais si les revenus complémentaires sont à la hauteur, c’est une option qui mérite réflexion. A voir…

Dividendes




Mes dividendes bruts sont de 18.758€ pour l’année 2021, soit 15.111€ perçus après prélèvements et impôts déjà payés. Reste encore à payer 17,2% de taxes sur les dividendes du PEA qui deviennent exigibles en cas de retrait. Si j’enlève l’imposition latente, il me resterait 13.466€ annuel, soit 1122€ en base mensuelle.

Très gros bond par rapport à l’année précédente, dopé entre autres par l’appréciation des devises et quelques dividendes exceptionnels. Pour 2022 je n’attends pas de nouveau bond, mais j’espère consolider les acquis.

Au final




Je ne fais pas la course à la performance à tout prix, j’essaye plutôt de gérer sur le long terme avec une prise de risque mesurée. Au final le portefeuille atteint les 845 K€, ce qui est pas mal. Je suis satisfait aussi de la performance de long terme qui pointe à 9,5% en TRI annualisé, ce qui est légèrement supérieur aux grands indices européens. Mais un peu en retard sur le MSCI World, qui a une forte dose d’actions US qui ont été plus dynamiques. Mais je me soigne : je continue d’augmenter un peu ma pondération des USA au fil des ans.

Pour 2022


Pas de changements majeurs prévus, je continue de réinvestir les dividendes reçus et éventuellement quelques apports supplémentaires. L’avantage d’un gros portefeuille est que l’effet boule de neige prend plus d’amplitude.

Dernière modification par Ankh (11/01/2022 12h39)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #120 29/01/2022 12h35

Membre (2020)
Réputation :   132  

REPORTING JANVIER 2022


Prélude


As goes January, so goes the year
(dicton boursier américain)

When the music’s over
Turn out the lights…
(The Doors, chanson de 1967)

Les américains sont friands de ce genre d’adages boursiers et sur des sites financiers on trouve de longues études et disgressions analysant des soi-disant corrélations entre divers évènements. Si l’on prend les 30 dernières années à Wall Street, une baisse marquée en Janvier s’est prolongée sur l’année dans 55% des cas. Dans les autres 45%, l’année a quand même terminé dans le vert.
Comme c’est toujours le cas avec ce genre de dictons, cela ne nous apprend pas grand-chose puisque la fiabilité est nulle.

La chanson des Doors n’a rien à voir avec la finance, mais elle résume bien la situation. Il faut le dire clairement : THE PARTY IS OVER ! Dans les mois qui viennent, il ne faut pas s’attendre à un petit dip suivi d’un fort rebond et tout revient dans l’ordre. Il faut s’attendre à un marché difficile et plus les intérêts montent, plus il devient difficile.



Allegro moderato


L’année commence effectivement très mal et mon portefeuille perd plus de 5%, malmené par la débandade des valeurs de croissance chères (souvent -10% à -20%). Mais heureusement j’ai construit mon portefeuille avec un mix de titres value et de titres de croissance. Et les actions pas chères ont jusqu’à présent joué leur rôle puisqu’elles stabilisent la performance totale. Certains titres value offrent même le luxe d’une hausse de +5% à +10% en ce début d’année !
Au final, la casse est contenue et par rapport à la débande de l’indice Nasdaq par exemple, je m’en sort pas trop mal.

Quo vadis ? Comme tout le monde je lis de temps en temps les augures des professionnels de la Bourse. D’un côté les optimistes, qui voient dans la correction actuelle une purge salutaire avant un rebond. De l’autre côté les pessimistes, qui voient dans cela un prélude pour un crash d’au moins -20% à venir. En fait personne n’en sait rien, pas plus que moi !

Je n’ai pas choisi le titre de ce paragraphe par hasard. « Allegro » fait référence à la panique actuelle et à la prise de conscience que le temps de l’argent facile est révolu. Oui, les intérêts remontent et ils vont encore remonter beaucoup plus.
« Moderato » correspond à ce que j’ambitionne de faire. Sur ce site j’ai lu quelques commentaires sur certaines files, d’investisseurs qui portent encore fièrement leurs lunettes roses. Du genre « petit dip actuel et puis demain ça remontera en 6e vitesse ! ». Allons allons, faut pas rêver, faut pas se leurrer. L’ai-je déjà dit ? THE PARTY IS OVER !

Mon résumé de la situation est le suivant : la Fed se prépare à augmenter les taux, dans le meilleur des cas 3 ou 4 hausses de 0,25% et les marchés finiront par se calmer. Dans le pire des cas, quelques hausses supplémentaires et peut-être des salves de +0,50% : dans ce cas nous sommes bons pour une nouvelle jambe de baisse. Certes les USA et la Fed dominent les marchés, mais il faut voir que le paradigme change un peu partout. La Bank of England augmente ses taux, d’autres pays se préparent à le faire (Canada, Australie). En Europe, Madame Lagarde joue toujours à la politique de l’autruche, mais il n’y a aucun doute que la BCE finira par devenir moins accommodante elle-aussi.

Je ne vais pas me lancer dans de grands discours d’économistes (que je ne suis pas), mais une tendance haussière des intérêts peut se résumer en quelques points simples :

a) A terme elle augmente les frais financiers des entreprises, donc marges sous pression

b) Elle impacte négativement les savants calculs de cash flow futurs dans les modèles de détermination de fair price des pros. En simple, cela signifie que l’expansion des multiples de PER est achevée, on s’oriente vers des valorisations plus réalistes.

c) Qui dit hausse des intérêts, dit aussi renchérissement des projets d’investissement des entreprises et hausse des crédits pour les particuliers. Inexorablement tout cela conduit à terme à une baisse de la croissance. Donc moins de catalyseurs pour une hausse des actions.

Au final, je ne vois pas de fort rebond des marchés actions dans les prochains temps. Si on termine l’année dans le vert (un léger vert seulement) ce sera déjà bien. A mon avis, il faudra avoir de la patience avec les titres chers qui corrigent actuellement : si la qualité de l’entreprise est bonne et le bilan solide, elle finira par remonter un jour. Mais faut pas être pressé.

Moi je me verrai bien renforcer des dossiers qualitatifs comme L’Oréal, LVMH ou Air Liquide dans l’année. Mais pas sûr qu’ils aient déjà trouvé le fond… J’ai aussi l’ambition de renforcer quelques bons dossiers US (Microsoft, ServiceNow…) mais là-aussi, ils sont toujours chers.

Ce qui est certain, c’est qu’il faut se méfier des dossiers aux PER de 80 ou 100, et encore plus des licornes dont les pertes sont valorisées à des niveaux stratosphériques. Mais personnellement je ne joue pas beaucoup sur ce tableau (sauf rare exception).

Pour en revenir au titre du paragraphe : je ne compte pas lancer de grosses opérations dans les prochains temps, mais renforcer de temps à autre des lignes existantes au fil de l’eau. Moderato donc, et sans trop d’espoir de faire des gains rapides. Il faut se rappeler la règle élémentaire de l’investissement : la Bourse est un placement de long terme.

Mouvements du mois


Vente

- Orpea avec une bonne gamelle de -55% sur mon prix de revient
Le scandale autour du titre a déjà été largement discuté sur ce forum et je pense que la société (et donc aussi l’action) ne sont pas près de retrouver les faveurs du public.
Moi j’applique ma règle de base, à savoir : quand les fondamentaux d’une entreprise se dégradent sérieusement, il est impératif de vendre. Donc chose faite !

Achat

- Icade pour 5.000€ (Pour financer cet achat, j’ai fait un apport de 5.000€, histoire de ne pas assécher complètement les liquidités qui me restent).
Le titre a beaucoup baissé au cours des 6 derniers mois et semble maintenant trouver un fond. Au cours actuel il me semble bon marché, d’où l’engagement tout de suite avec une grosse ligne. A ce prix, le dividende est de plus de 6% brut, ce qui est appréciable.

Renforcements

- Adobe pour 2500€, ce qui double ma ligne
C’est un de mes titres « software » préférés et je n’ai pas résisté à la tentation de profiter de la baisse actuelle. Cependant, pas encore certain que la consolidation soit achevée.

- Philips pour 1000€
Le titre a pris une bonne claque après les résultats annuels, les charges relatives au rappel d’appareils respiratoires étant très supérieures aux attentes. A MT j’ai toujours espoir d’un redressement et d’une meilleure trajectoire des affaires.

- Patrimoine&Commerce pour 1200€
Une petite foncière que j’aime bien et qui est toujours peu valorisée. Pas de forte hausse des cours à attendre dans le futur, mais un gros rendement de 8% me convient bien.

Réinvestissements de dividendes en actions

- Telus (3 actions suplémentaires)

- National Grid (7 actions en plus)

Hors ligne Hors ligne

 

#121 29/01/2022 13h27

Membre (2022)
Réputation :   1  

Hotep Ankh,

Ces portefeuilles détaillés sont très instructifs : ils concourent à mon apprentissage. Vraiment, j’ai pris du plaisir à vous lire…

Hors ligne Hors ligne

 

#122 30/01/2022 16h29

Membre (2017)
Réputation :   11  

Ankh,

Vous avez investi dans Just Eat Takeaway.com . Je comprends que le secteur de la livraison de repas à domicile est en plein essor. Néanmoins quels sont les avantages concurrentiels de Just Eat Takeaway.com par rapport à Uber Eats, DoorDash, Zomato ou Deliveroo ( avance technologique, fiabilité de la livraison, taille, exclusivité de certains restaurants? ). Quelles sont les barrières à l’entrée de nouveaux concurrents? Quelle peut être la source de croissance future?  Je vous pose ces questions car je ne comprends que très peu ce secteur.

Hors ligne Hors ligne

 

#123 30/01/2022 18h52

Membre (2020)
Réputation :   132  

@Robot

Tout d’abord un petit retour en arrière. Il y a 2-3 ans j’ai beaucoup réfléchi sur la construction de mon portefeuille et j’en ai conclu que j’avais beaucoup d’entreprises traditionnelles, souvent matures, mais bien trop peu de technologiques et trop peu de boites sur des secteurs d’avenir.

J’avais donc étudié le e-Commerce et ses différentes facettes. Je suis tombé souvent sur des supermarchés en ligne (Hello Fresh, Delivery Hero, Ocado…) ou des distributeurs de mode (Asos, Zalando…) mais je suis réservé sur ces dossiers: beaucoup de concurrence, marges maigres dans l’alimentation, problème des nombreux retours dans la mode…

D’où l’idée d’acheter JustEat dans l’intermédiation. L’avantage est qu’il n’y a pas de stock mais juste une plateforme informatique qui noue des contacts et taxe une provision au passage. J’ai acheté le titre en 2020 mais je ne me réjouis pas beaucoup, puisque ma position a perdu la moitié de sa valeur. Je me pose d’ailleurs la question si je dois la virer ou patienter en attendant les jours meilleurs.

Toujours est-il qu’en 2020 on ne parlait pas encore de Deliveroo ou Doordash en Bourse, puisqu’ils n’étaient pas cotés. Moi je pensais à l’époque que c’était un business original. Deux ans plus tard, il faut reconnaitre que la concurrence apparait à tous les coins de rue.

Maintenant sur le fond de votre question: il n’y a pas de véritable moat dans ce business (ni chez JustEat, ni chez les autres). Il faut un bon programme informatique et un data center solide et le reste est avant tout du marketing. Le véritable enjeu est en fait la taille, l’image de marque, la présence et la fidélisation des clients.

A long terme il n’y aura certainement pas des dizaines de sociétés qui vivront sur le même créneau, il y aura certainement des fusions pour assainir la concurrence. Ce que j’appréciais en 2020 c’est que le hollandais Takeaway avait fusionné avec l’anglais JustEat et ensuite racheté l’américain Grubhub. Je voyais dans tout ça une bonne stratégie de consolidation pour justement atteindre la taille critique, qui me semble vitale.

Maintenant si JustEat Takeaway a glissé, c’est pour des raisons financières. La société était déficitaire en 2020 quand je l’ai achetée et le businessplan prévoyait un équilibre en 2021 et des profits en 2022. Ca me paraissant suffisamment solide pour tenter le coup. Mais entre temps, la société n’est toujours pas rentable et elle promet des chiffres verts pour 2024. L’attente est donc longue.

Au final ma confiance est bien écornée, mais les autres ne sont pas mieux smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #124 26/02/2022 15h08

Membre (2020)
Réputation :   132  

REPORTING FEVRIER 2022


On avait déjà l’inflation et la hausse des taux d’intérêts. Nous avons désormais encore Poutine qui gâche la fête. Et ce mois-ci, pas beaucoup d’endroits pour se cacher : c’est la débandade généralisée.
Logiquement les valeurs les plus exposées à la Russie ou l’Ukraine s’effondrent. Mais heureusement, je n’ai pas de Renault ou d’Agrogeneration en portefeuille. Ouf. Bon évidement Total est aussi exposé à la Russie, mais pour l’instant le titre n’a pas trop bronché. Espérons qu’il n’y aura pas de sanctions liées à l’énergie.

Concernant la guerre, difficile d’y voir clair. On ne peut pas faire confiance à un dictateur en herbe comme Poutine et difficile de voir jusqu’ou l’OTAN peut aller, alors que l’Ukraine ne fait pas partie de l’OTAN. Et tant mieux si l’OTAN ne s’engage pas directement, car cela ne ferait que jeter de l’huile sur le feu et pourrait entraîner des conséquences incalculables.

Il existe un adage boursier allemand « Politische Börsen haben kurze Beine » qui tombe bien à propos. Impossible de traduire directement, mais en gros cela signifie que les fluctuations boursières liées à la politique, sont généralement de courte durée. Alors espérons que ces mots se vérifieront et que les politiques trouveront des moyens de négociation pour éviter une escalade plus prononcée en Ukraine.

Mon portefeuille baisse de -6.8% depuis le début de l’année et limite donc la casse. Certes les valeurs chères ont lourdement chuté, mais heureusement je panache toujours mes positions avec des titres plus défensifs et value, qui amortissent la chute. Mon principe de base se vérifie donc : rien de tel qu’une bonne diversification pour limiter la casse et dormir (à peu près) tranquillement.

Je ne vais pas commenter toutes mes valeurs, puisqu’il y a environ 120. Mais disons que Paypal est le loser de l’année (- 41% en Euros) pénalisé par une baisse de sa croissance. A l’autre extrémité, Archer Daniels Midland gagne 17%. Il est un des premiers producteurs mondiaux d’huiles végétales et de farines et profite donc de l’inflation des produits agricoles et de la crise en Ukraine (qui est un grand producteur céréalier en Europe).



Mouvements du mois

Il est trop tard pour vendre les titres chers et dans un contexte de fortes incertitudes, ce n’est pas l’heure non plus de faire des mouvements de panique. Du coup j’essaye de rester calme.

-Apport de 1000€ de mois-ci

-Renforcement de l’ETF iShares S&P500 pour 1000€

-Renforcement de Robertet pour 860€ (1 action)

-Renforcement de ABC Arbitrage pour 700€
(La société profite de la volatilité sur les marchés)

Hors ligne Hors ligne

 

#125 27/02/2022 10h38

Membre (2020)
Réputation :   132  

DETAIL DU PORTEFEUILLE


Top 5 de 2022 YTD
+18% Teamviewer (recovery après l’effondrement de 2021)
+17% Archer Daniels Midland (Profiteur de l’inflation)
+17% Carmila (recovery)
+16% Orange (value et recovery)
+15% Valora (value et recovery)

Flop 5 de 2022 YTD
-41% Paypal (growth et Fallen angel)
-31% Compugroup Medical (growth)
-31% Eckert&Ziegler (growth)
-31% JustEat Takeawy (growth, mais déficitaire)
-21% Pharmagest (growth)

Toutatis a parlé: plus c’est cher, plus ça baisse.
Il n’y a que les titres value et les recoveries de la pandémie qui gardent le cap

Les valeurs de croissance ne sont pas mortes, mais je crains qu’il va falloir avoir de la patience avant de revoir les cours de fin 2021.









Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions d'ankh"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur