Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #76 21/04/2021 18h28

Membre (2020)
Réputation :   86  

EVOLUTION DANS LA POCHE FONCIER DE MON PORTEFEUILLE


Dans le cadre de ma stratégie rendement, j’ai un certain nombre de titres fonciers en portefeuille qui apportent de jolis dividendes. Le foncier représente 10% de mon portefeuille total et je suis à l’aise avec cette proportion. Il fut un temps où j’avais accumulé un certain nombre de titres sans réel concept et donc un peu disparate. Enfin, ma sélection avait quelques lacunes : trop français, trop porté sur les secteurs classiques (bureaux, commerces), pas assez porté sur l’avenir.

En 2019-2020 j’ai déjà bien fait le ménage en vendant quelques petites lignes non stratégiques. J’ai aussi vendu Unibail et Klépierre dans lesquels je ne crois plus vraiment. Le temps des grands temples de marbre et d’acier poli me semble révolu. Avec la montée du e-Commerce, le chiffre d’affaires des locataires est sous pression et même post-Covid la dynamique commerciale ne devrait plus retrouver le rythme de la meilleure époque.

En ce qui me concerne, j’ai renforcé des branches plus dynamiques comme les infrastructures, les towers et les data centers. Le monde devient plus numérique, il y a hausse du trafic mobile et internet et la tendance générale vers plus de streaming, plus de logiciels en mode Saas et plus de données sur des cloud. Sur le long terme, il reste donc une bonne réserve de croissance pour toutes les foncières qui mettent à disposition des infrastructures permettant de servir ce trafic.

Transformation actuelle


Mon portefeuille foncier s’est déjà bien transformé au cours des derniers temps, mais il y avait encore quelques lacunes, que j’ai essayé de combler cette semaine.

-Vente de Tour Eiffel en totalité, après 6 ans de fidélité. Je sors avec une MV, mais comme j’ai touché de gros dividendes sur la période, le rendement total est de +5%. Ca fait pas large rapporté à la période de détention, mais au moins le résultat est positif. Pendant longtemps la société s’était endormie sur ses lauriers, avant une reprise en mains vigoureuse par un fonds qui a acquit la majorité du capital. Mais malgré une augmentation de capital, l’achat de nombreux nouveaux actifs et une OPA sur Affine, les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous. Le cours s’effrite depuis une dizaine d’années, la rentabilité baisse (même hors effet Covid) et je n’aime pas le taux d’occupation qui tourne autour de 82% seulement. A priori, trop de bureaux en périphérie de Paris qui peinent à trouver preneur.

-Achat de la foncière Inéa en remplacement, qui a un portefeuille de bureaux dans les grandes villes de province. La dynamique commerciale est meilleure avec un CA qui a doublé en 5 ans et une rentabilité en amélioration.

-Vente de Mercialys en totalité, ce qui me permet de récupérer une grosse somme (environ 6.000€). Comme toutes les foncières commerciales, le titre a bu la tasse l’année dernière, mais il a explosé de 45% cette année me permettant de retrouver mon prix de revient. Je profite de la fenêtre de tir pour solder la ligne, avant les résultats trimestriels et avant le détachement du dividende fin avril. Enfin, Casino est actionnaire de référence avec environ 20% du capital et ça fait des années que Casino vend des titres pour dégager des liquidités. Le cours ayant bien remonté, je crains que les ventes de titres vont reprendre.
A priori j’ai bien fait de vendre lundi, car le titre a réagi négativement aux résultats trimestriels publiés le jour suivant.

-Renforcement de Patrimoine&Commerce pour 1.500€. La société est aussi active dans les commerces, mais le modèle low cost très local semble mieux résister.
Au total, j’ai réinvesti beaucoup moins dans les commerces que le produit de la cession de Mercialys. J’ai donc encore réduit le poids des commerces dans ma poche foncière.

-Vente de Aedifica. Le cours tourne en rond depuis des mois avec des fluctuations entre -5/+5% autour de mon prix de revient. C’est une bonne société présente dans le développement des résidences pour seniors. Mais en y réfléchissant bien, le titre est cher en termes de PER et en termes de valorisation par rapport à l’ANR. Exprimé autrement, c’est un titre porteur mais mon prix de revient était mauvais. Je préfère donc m’en défaire. Qui sait, il y aura peut-être une fenêtre de tir plus attractive à l’avenir me permettant de revenir sur le dossier.

-Achat de Altarea, qui a un business plus diversifié avec à la fois un côté foncier (résidentiel, commerce) et une activité dans la promotion. Il me semble que ce business model est plus équilibré sur le long terme.

-Dans la foulée j’ai aussi acheté Atland, qui a aussi un business très diversifié (promotion et foncier) et qui va encore plus loin avec une activité de gestion de SCPI (filiale Voisin) et une plateforme dans le crowdfunding (filiale Fundimmo). Il faudra voir ce que ça donne sur le long terme, mais j’aime bien ce mix d’activités complémentaires.

-Enfin j’ai encore renforcé mon ETF Lyxor Stoxx 600 Real Estate pour 1.500€ ce qui permet de jouer indirectement une multitude d’autres foncières.

Bilan général


Je pense que ma poche foncière est maintenant encore plus équilibrée et diversifiée. Et malgré les nombreux arbitrages cette semaine, le total investi représente toujours 10% de mon portefeuille actions. Le cash flow de dividendes attendu cette année est lui aussi quasi identique à la situation antérieure.



Commerces : Carmila, Patrimoine & Commerce

Bureaux : Inéa

Hôtels : Covivio Hôtels

Foncier & Promotion : Altarea, Atland

Towers : Crown Castle (USA)

Data centers : Digital Realty Trust (USA)

Entrepôts: ProLogis (USA)

Infrastructures green economy: Hannon Armstrong (USA)

Forêts & sylviculture: Weyerhaeuser (USA)

Diversifié: 2 EFT de Lyxor Stoxx 600 Real Estate et Lyxor FTSE Epra Nareit Global

Dernière modification par Ankh (21/04/2021 18h34)

Hors ligne Hors ligne

 

#77 21/04/2021 21h00

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   600  

Bonsoir Ankh,

Pour que la diversification soit totale, il manque encore peut-être 3 piliers selon moi :

- le résidentiel : Essex Property, Equity Residential, Boston Properties…

- la santé : National Health Investors, Omega Healthcare…

- le self storage : Extraspace Storage, Cubesmart…

Ces trois secteurs me semblent intéressants et résilients dans un portefeuille complet de REIT.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (21/04/2021 21h01)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #78 22/04/2021 06h30

Membre (2020)
Réputation :   86  

@MrDividende

Oui, vous avez raison, il y a encore un peu de place pour le storage ou les murs d’hôpitaux. Omega me plairait bien.

Mais à court terme, je vais plutôt stocker quelques liquidités et les dividendes encaissés. Comme les valeurs technologiques et de croissance consolident depuis le début de l’année, il y aura peut-être prochainement des affaires à saisir (que je juge plus importantes pour mon portefeuille que d’augmenter la part du foncier).

Soit dit en passant… les USA sont un paradis pour les chasseurs de petites foncières spécialisées. J’ai vu qu’il existe même des sociétés qui investissent dans les murs de prisons. On aura tout vu !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #79 22/04/2021 09h10

Membre (2020)
Réputation :   4  

MrDividende, le 21/04/2021 a écrit :

- le résidentiel : Essex Property, Equity Residential, Boston Properties…

Attention, le dernier cité a un portfolio composé uniquement de bureaux.

Hors ligne Hors ligne

 

#80 22/04/2021 14h02

Membre (2020)
Top 150 Réputation
Réputation :   129  

Ankh a écrit :

@MrDividende

les USA sont un paradis pour les chasseurs de petites foncières spécialisées. J’ai vu qu’il existe même des sociétés qui investissent dans les murs de prisons. On aura tout vu !

A ce propos, avez-vous étudié leur "business model" pour les foncières qui investissent dans les "murs de prison" ? Je suis intrigué par ce type d’investissement original que l’on est pas prêt de voir en France (les prisons "privées" américaines rachèteraient les prisons "publiques" aux Etats en faisant signer des clauses d’occupation pour s’assurer qu’il y ait toujours au moins 80% de taux d’occupation dans la prison…")…

Dernière modification par RadioInvest (22/04/2021 14h31)


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#81 22/04/2021 15h03

Membre (2019)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   61  

Aucune foncière allemande (excepté en ETF)?

Certaines sont pourtant intéressantes à regarder (spécialement côté immobilier résidentiel).

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #82 22/04/2021 15h18

Membre (2018)
Top 100 Réputation
Top 20 Expatriation
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   259  

Le dividende des deux foncières de prisons et centres de détention est gras (>15%), mais le total return est à la peine.. Cours divisé par 5 en 5 ans pour CWX et GEO… A noter pour ceux que ça intéresse quand même que Geo est plus international (UK, Australie, Afrique du Sud).

Sinon en résidentiel dynamique américain, on peut ajouter Nexpoint Residential (NXRT). Aux US j’aime aussi les REIT industrielles Eastman Group (EGP) et Rexford Industrial (REXR).

Et je suis d’accord avec Woyal, en particulier pour Vonovia.


“It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.” M.Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#83 23/04/2021 07h14

Membre (2020)
Réputation :   86  

Je remercie tout le monde pour les suggestions de sociétés, je vais creuser un peu la question.

@RadioInvest
En fait je n’ai pas étudié en détail toutes les sociétés qui investissent dans les prisons. Mais à la base c’est un business de foncière classique et je n’ai trouvé aucun élément d’intérêt particulier.
Il me semble toutefois, qu’il y ait des risques spécifiques. Le système carcéral privé travaille un peu comme les autoroutes payantes en France, à savoir un partenariat avec l’Etat ou les collectivités locales. Il y a donc un risque politique qui varie en fonction des élus qui sont à la barre. Le secteur de la justice est de surcroit un terrain très sensible aux USA, et pour moi qui ne suis pas américain, il est difficile de juger tout cela.
Pour faire court… je n’envisage pas d’acheter des foncières dans les murs de prison.

@Woyal
Je reconnais que les foncières résidentielles allemandes étaient un bon choix dans les années passées. J’avais d’ailleurs une ligne Vonovia pendant quelque temps. Il y a eu un orage il y a deux ans avec les débats sur le plafonnement des loyers et les titres résidentiels ont piqué du nez. Dans le doute j’ai vendu ma ligne.
Entre temps cela s’est calmé, mais j’ai raté le coche pour réinvestir. Au cours actuels je ne suis pas acheteur.

@Liberty84
Je n’ai pas encore étudié en détail les foncières dans l’industriel, mais je vais creuser un peu les pistes que vous avez proposées. Ca me donnera peut-être des idées pour plus tard !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #84 23/04/2021 11h22

Membre (2020)
Réputation :   4  

Liberty84, le 22/04/2021 a écrit :

Le dividende des deux foncières de prisons et centres de détention est gras (>15%),

Pour ce qui est de GEO, il n’est plus vraiment gras : baisse successive du coupon depuis l’automne 2020…pour être finalement coupé il y a quelques jours. L’entreprise réfléchit même à abandonner le statut de REIT (cf fil sur ce forum sur…CXW).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #85 01/05/2021 11h46

Membre (2020)
Réputation :   86  

REPORTING AVRIL 2021


Dans l’ensemble, avril a encore été un bon mois pour les actions et mon portefeuille progresse de +10,6% sur l’année. Ma sélection est un peu à la traîne par rapport à des indices comme le CAC40 (+13% YTD) ou le MSCI World en Euros (+11,8%), victime de la rotation sectorielle vers les valeurs cycliques, que je sous-pondère. Comme il est bien connu, les titres cycliques ne montent jamais jusqu’au ciel. Lors de la prochaine jambe de consolidation, il y a fort à parier que ces dernières rentreront dans l’axe et que les défensives et les valeurs de croissance reprendront des couleurs.

Je constate aussi que les valeurs asiatiques sont à la peine, ce qui vaut pour ma petite sélection de titres vifs, mais aussi mes fonds. Mais après la forte tendance haussière fin 2020, cette consolidation est normale. La Chine semble décidée à regarder de plus près les sociétés mastodontes qui prennent de plus en plus d’importance. Les déboires de Alibaba ne sont en fait que l’exemple le plus médiatisé, mais le gouvernement serre aussi la vis pour d’autres entreprises. Tout ça jette un froid sur les marchés asiatiques actuellement, mais cela devrait se résorber peu à peu lorsque toutes les parties prenantes auront trouvé de nouvelles marques de repère.

Côté USA, beaucoup de bonnes nouvelles dans les trimestriels, tout le monde est satisfait des premiers 100 jours de Biden et même les annonces de hausses d’impôts ne font pas vraiment peur. Enfin cerise sur le gâteau, la Fed reste très accommodante. En résumé, tout baigne !

Toutefois, c’est cet optimisme sans faille dans des marchés gonflés à bloc, qui est le plus grand risque pour les prochains mois. Il ne manque qu’un trigger et nous sommes bons pour une correction de plusieurs semaines. Et si Wall Street prend un coup de blues, le reste du monde suit.

Je ne suis pas un trader mais plutôt un investisseur de moyen-long terme. Je ne prévois donc pas d’essayer de timer une correction à venir, puisque personne ne sait quand celle-ci viendra. Le risque étant toujours de rater ensuite le moment clef pour revenir. Mais j’ai quand même fait quelques arbitrages ce mois-ci de manière à me donner un peu de marge de manœuvre (juste au cas où). Les liquidités sont remontées à 2% de mon portefeuille. Ce n’est pas beaucoup, mais quand même le double du mois précédent.

Enfin, la saison des dividendes a commencé en Europe. Déjà quelques rentrées conséquentes en avril, mais le gros des sesterces, aureus et autres oboles gauloises tombe généralement en mai-juin. J’attend donc prochainement un flux plus important qui gonflera encore ma force de frappe.



Mouvements du mois


Arbitrages

Je ne reviens pas sur les arbitrages de ma poche foncières, que j’ai déjà détaillés dans un post précédent.

-Vente de la totalité de ma ligne Axa avec une PV+16%. Après le plongeon de 2020 et le fort rebond par la suite, c’est une opportunité de sortir du dossier.

-Achat de ALD Automotive en remplacement, histoire de rester dans la finance et les valeurs de rendement.

-Vente de Wavestone avec une PV+4%. En y regardant de près, j’ai accumulé au fil du temps une demi-douzaine de sociétés de services informatiques et consulting. Une vraie/fausse diversification en somme. Je réduis donc un peu la voilure.

-Achat de la société allemande Compugroup Medical en remplacement, qui est à la fois une valeur technologique et une valeur santé. Un peu le même business que Pharmagest en France, mais Compugroup est plus axé sur l’informatisation des hôpitaux. Le titre est actuellement pénalisé par le rachat d’actifs européens de Cerner (USA), ce qui pèse sur les marges. Mais à priori un dossier porteur à plus long terme.

Renforcements

-Renforcement de SAP pour 1.100€, soit 10 titres en plus

-Renforcement de 500€ sur Fresenius

-Renforcement de 500€ sur TeamViewer

Allègements

-Prise de bénéfices partielle sur Sligro Food Group. 52 actions vendues avec une PV+29%. Le titre est actuellement en surchauffe et j’en profite pour réduire un peu mon exposition.

-Vente de la totalité de DS Smith avec une PV+17%. Un peu dommage pour un titre cyclique qui a encore un potentiel de rebond, mais il faut bien sacrifier quelque chose pour dégager des liquidités.

Divers

-Dividende de Royal Dutch Shell réinvesti en actions, soit 2 titres en plus

-Dividende de Diageo réinvesti en actions, soit 1 titre en plus

-Enfin, le fonds Fidelity Asia Focus a été rebaptisé Fidelity Sustainable Asian Equities. C’est la mode ISR qui frappe encore. Mais bon, rien à redire, j’aime bien les boites qui réfléchissent à leur impact sur l’environnement et la société.

Hors ligne Hors ligne

 

#86 01/05/2021 12h01

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   600  

Bonjour Ankh,

Achat de la société allemande Compugroup Medical en remplacement, qui est à la fois une valeur technologique et une valeur santé. Un peu le même business que Pharmagest en France, mais Compugroup est plus axé sur l’informatisation des hôpitaux. Le titre est actuellement pénalisé par le rachat d’actifs européens de Cerner (USA), ce qui pèse sur les marges. Mais à priori un dossier porteur à plus long terme.

Si le secteur vous intéresse, il y a aussi l’entreprise Allemande Nexus AG spécialisée dans les logiciels pour les systèmes de santé et les hopitaux et qui a de très bons fondamentaux (je suis personnellement actionnaire) :

Nexus AG est un développeur allemand de logiciels pour le secteur des soins de santé. La Société fournit notamment Nexus/HIS, un système d’information qui supporte les domaines administratif et médical/infirmier dans les hôpitaux ; Nexus/Obstétrique, un logiciel de documentation pour les grossesses ; Nexus/Pathologie, qui contrôle les processus en pathologie depuis la saisie des matériaux jusqu’à la facturation ; Nexus/Psychiatrie, une solution pour établissements psychiatriques, du traitement des patients au management des figures clés dans les établissements ; CWD - Clinic WindData (E&L), un logiciel de diagnostic pour l’endoscopie, la cardiologie, l’échographie et l’ophtalmologie ; Nexus/Home, un système d’information qui comprend la gestion des finances, des résidents et des traitements, ainsi que le déploiement du personnel, et Nexus/Curator, une base de connaissances Web pour la gestion de la qualité avec gestion documentaire en soins médicaux. La Société opère à travers des filiales en Autriche, en France, en Espagne, en Suisse, aux Pays-Bas et en Pologne, entre autres.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (01/05/2021 12h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #87 29/05/2021 11h51

Membre (2020)
Réputation :   86  

REPORTING MAI 2021


Performance de +10.4% depuis le début d’année. Certains titres montent, d’autres baissent et au final le portefeuille stagne depuis le mois dernier, victime de la cherté des marchés et des craintes d’un resserrement de la politique monétaire dans les prochains mois.

Mais sous les couvertures, on constate quand même de grosses disparités. Les valeurs cycliques sont toujours en forme alors que tous les moteurs de performance de l’année dernière (renouvelable, technologie, valeurs asiatiques) sont tombés en panne. Mention spéciale pour les valeurs du luxe (bien présentes dans mon portefeuille) qui sont en train d’hyperventiler avec des avancées qui me semblent exagérées.

Avec de nombreux éléments positifs (vaccins, amélioration conjoncturelle) et de nombreux éléments négatifs (inflation, hausse des intérêts) il me semble que les marchés risquent de tourner en rond encore quelques temps et le risque d’une consolidation n’est pas écarté.

Le mois des grandes manœuvres


Pour les titres de ma sélection, de très nombreuses opérations importantes impactent la marche des affaires :

-Veolia et Suez se sont mis d’accord sur un rapprochement, même si Veolia devra se délester de certains actifs français pour ne pas être monopoliste. Moi j’ai une opinion favorable de tout ça et j’envisage de participer à l’augmentation de capital prévue en automne.

-M6 et TF1 ont annoncé leur fusion, afin de pouvoir mieux lutter contre la prolifération des chaînes de streaming étrangères. A priori un mariage de raison, probablement nécessaire pour ne pas se faire larguer. En y regardant de près, l’opération est toutefois fort complexe avec un M6 qui restera coté mais délesté de certains actifs repris par TF1 et deviendra une filiale de TF1. Tout un montage économiquement inutile, mais destiné à respecter la réglementation française qui limite les prétentions des actionnaires majoritaires.
Tout cela ne m’emballe pas trop et j’ai vendu ma ligne M6.

-Le suisse Sonova (équipements pour malentendants) a annoncé le rachat de l’allemand Sennheiser, réputé pour ses casques audio et microphones. L’opération me paraît bonne car elle reste dans le domaine de compétence (l’acoustique) de Sonova et élargit considérablement son marché adressable.

-Coca Cola European Partners a consommé son mariage avec le collègue Coca Cola Amatil, présent en Australie, Nouvelle Zélande et tous les petits pays insulaires du Pacifique. Bonne opération, qui profite d’une meilleure dynamique commerciale dans le Pacifique et mondialise un peu le chiffre d’affaires du groupe, ce qui est positif à LT car la conjoncture sur différents continents peut connaitre des décalages temporels. Dans la foulée la société a été renommée Coca Cola Europacific Partners.

-Enfin, les américains Merck et Beckton Dickinson ont annoncé des spin offs de certaines activités, avec les actionnaires actuels qui recevront des attributions d’actions des nouvelles entités. Moi, ça ne me branche pas trop, car on se retrouve avec des lignes supplémentaires de taille insignifiante, sur des sociétés dont on ne sait pas encore grand-chose. Je vais quand même attendre d’y voir plus clair.



Mouvements du mois


Actions France

-Vente de Sqli avec une MV -8%. Le titre a bien remonté en début d’année, mais commence à retomber. Petite société de services informatiques sans moat particulier et qui ne m’intéresse plus vraiment.

-Vente de Thales avec une MV -9%. Belle société technologique, mais porteuse d’une tare éthique de part ses activités dans l’aviation militaire et la fabrication de missiles. Je préfère me retirer de ce dossier.

-Vente de M6 avec une PV +72%, à quoi s’ajoutent 20% de dividendes perçus. Je profite de l’engouement suite à l’annonce du rapprochement avec TF1 pour prendre mes bénéfices.

-Vente de Interparfums avec une PV +102%. Un très bon choix avec un cours qui a plus que doublé depuis mon achat l’année dernière. Mais la bulle sur les valeurs du luxe commence à me faire peur et Interparfums (PER 70 sur 2021 / PER 50 sur 2022) est particulièrement cher.

-Achat de GTT pour 5000€. Les activités dans le gaz ont le vent en poupe (moins polluant que le pétrole) et l’entrée sur le marché de l’hydrogène me semble prometteur à MT.

-Achat de Amundi pour 5000€. Le rachat de Lyxor en cours me semble positif et permettra de doper le CA futur tout en générant des synergies sur les coûts administratifs.

-J’avais acheté une ligne Orange il y a 2 ans sur le compte titre par inadvertance, ce qui n’est bien-sûr pas un choix idéal pour une valeur de rendement. J’ai rectifié le tir en vendant cette ligne sur CTO et je l’ai rachetée sur le PEA sur lequel la fiscalité est moins mordante.

-Enfin, achat de Pharmagest pour 3000€. Le titre est encore cher, mais il a quand même bien consolidé depuis le début de l’année et il me semble maintenant à un prix à peu près correct.

Actions Europe

-Vente de Swatch avec une PV +6%. Porté par l’amélioration conjoncturelle, le titre est enfin repassé au-dessus de mon prix de revient, ce qui me permet de sortir dans de bonnes conditions. A plus long terme, j’ai l’impression que Swatch n’a plus le lustre d’antan.

-Achat de Euronext pour 4200€. Après le rachat de la Bourse italienne et l’augmentation de capital, le cours a bien baissé. Le moment me semble opportun pour entrer sur le dossier.

Actions US

-Vente de Weyerhaeuser (bois, gestion de forêts) avec une PV +112%. Je l’avais achetée en avril 2020 dans le creux et le titre a flambé depuis, porté par la spectaculaire hausse du cours mondial du bois, qui est aujourd’hui 3x plus cher que la moyenne des 30 dernières années. Le phénomène de reflation est beau, les bénéfices de l’entreprise devraient être très flatteurs cette année, mais tout ça me semble trop beau pour durer. Je préfère sécuriser mes gains avant que le soufflé ne retombe.

-Achat de Physicians Realty Reit (foncière dans les murs d’hôpitaux) et Compass Diversified Holdings (petite holding financière) pour rester dans les valeurs de rendement.

Renforcements

-Renforcement de Fresenius pour 500€

-Renforcement de Edenred pour 500€

-Renforcement de Idi pour 1000€

-Renforcement de Albioma pour 500€

-Renforcement de Compugroup pour 500€

Divers

-Dividende de Edenred réinvesti en actions, soit 2 titres en plus

-Dividende de Mondi réinvesti en actions, soit 4 titres en plus

-Dividende de Carmila réinvesti en actions, soit 32 titres en plus

-Covivio Hôtels a procédé à une augmentation de capital, à laquelle j’ai participé pour 32 titres à 16€

Dernière modification par Ankh (29/05/2021 11h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #88 30/05/2021 09h19

Membre (2020)
Réputation :   86  

DETAILS DU PORTEFEUILLE FIN MAI 2021










Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #89 26/06/2021 13h59

Membre (2020)
Réputation :   86  

REPORTING JUIN 2021


Je fais mes comptes mensuels avec quelques jours d’avance. Juin avait plutôt mal commencé avec l’annonce par la Fed d’un resserrement monétaire plus rapide que prévu et on a vu une forte volatilité, avec notamment des zig zag entre les valeurs de croissance et les valeurs cycliques. Mais au final, vers la fin du mois, les marchés ont retrouvé le chemin de la hausse.

Mon portefeuille affiche une performance de +13% depuis le début de l’année, ce qui est en phase avec les grands indices, mais en retard par rapport au CAC40. Ce qui me rassure, c’est que certaines valeurs de croissance qui avaient bien baissées en début d’année, semblent retrouver la faveur des marchés. Autre élément positif : la perspective de taux plus élevés aux Etats-Unis a stoppé net la dégradation de la valeur extérieure du Dollar. Un bon point pour la partie US de mon portefeuille.

Actuellement les yeux sont rivés sur la forte reprise économique et la forte inflation, mais je pense que tous les deux vont ralentir en 2022 au plus tard, lorsque l’économie mondiale aura retrouvé un rythme plus normatif. Toutefois la dream sequence des dernières années (croissance modérée sans inflation, intérêts de plus en plus bas) est révolue. Aux USA, la probable hausse de l’impôt sur les sociétés, l’instauration d’une taxation minimale des profits des multinationales et la montée des frais financiers, nourrira un niveau d’inflation supérieur aux dernières années, puisque toutes les sociétés chercheront à répercuter ces facteurs dans leurs prix. Le renforcement de l’électricité renouvelable et l’adjonction de biocarburants dans l’essence par exemple, auront aussi tendance à peser sur l’inflation. D’un point de vue écologique, la décarbonisation de l’économie fait sens, mais elle génère des frais supplémentaires. En Europe apparaissent aussi d’autres surcoûts (taxes et droits de douanes par exemple pour l’import/export avec le Royaume-Uni) qui se retrouveront dans les prix. Lentement mais sûrement, il faut donc s’habituer à un peu plus d’inflation et des taux d’intérêts un peu plus élevés. Mais tant que tout cela reste dans une fourchette modérée, disons de 2-3% par an, il n’y a pas trop de soucis à se faire.

Reste que les marchés actions sont forts chers et que les annonces de la Fed et de la BCE ne manqueront pas de provoquer quelques décrochages de temps à autre. Dans certains ça fera mal, dans d’autres ce sera une occasion de se renforcer. Il faudra décider au cas par cas.



Mouvements du mois


Actions France/Europe


-Vente de Publicis qui a bien remonté cette année, mais qui est quand même très décevant car le titre tournait en rond dans mon portefeuille depuis 4 ans. La grande époque des agences de pub semble révolue. Au final, la vente s’est faite avec une légère MV sur la valeur de la ligne, mais dividendes compris, il y a un petit gain de +6% sur la période de détention.

-Achat de ABC Arbitrage pour la moitié de la sommé récupérée, histoire de compenser le dividende perdu. ABC n’est certes pas un champion de la croissance, mais l’arbitrage a l’avantage d’être à contrecourant des cycles de marché.

-Achat de Corbion (NL) pour l’autre moitié des liquidités, ce qui me permet de pousser un peu mes pions vers des valeurs d’avenir. Officiellement c’est une société de chimie de spécialités, mais avec une présence sur des marchés de niche (acide lactique, oméga3, protéines d’algues…). Le plus intéressant dans tout ça est l’acide lactique, qui est utilisé comme un additif naturel qui améliore la durée de conservation des aliments. Mais Corbion a aussi développé avec ce produit une matière plastique qui est à la fois recyclable (cas idéal) et biodégradable (s’il elle se retrouve dans une décharge). Il y a un certain risque sur le dossier, puisque le plastique PLA ne représente aujourd’hui qu’une demande microscopique dans le monde, mais il y a du potentiel. TotalEnergies y croît, puisqu’ils se sont associés à Corbion pour construire une usine supplémentaire en France.

Actions USA


-Achat de ServiceNow pour 3000$
Un titre fort cher (PER >80) mais la société affiche une croissance soutenue supérieure à 20% par an et devrait continuer sur sa lancée. Le magazine Fortune et la banque Goldman Sachs listent le titre dans leurs favoris de MT. Alors espérons qu’ils ont raison.

-Achat de Citrix pour 3000$
La société est bien connue pour ses logiciels qui permettent l’accès à distance de systèmes informatiques disparates. La société est actuellement dans une passe difficile, car la transition d’un modèle de vente de licences vers un modèle de souscription/cloud pèse sur les résultats. Mais l’essentiel de la transition est fait et la croissance pourrait revenir dans les 2 ans. Citrix vient aussi de racheter Wrike (gestion de projets) ce qui devrait apporter quelques points de croissance en plus.
Si j’ai raison dans mon analyse, Citrix est actuellement un titre value. Ce qui est rare dans le secteur des technologiques.

-Achat de Organon pour 3000$
C’est une société très récente, née d’un spin off de Merck. Dans ce cadre j’ai reçu 6 actions d’une valeur fiscale de 168€. Le genre de micro-ligne avec laquelle on ne peut rien faire. J’ai finalement décidé de compléter ma ligne plutôt que de vendre les fragments. La société se concentre sur les médicaments généralistes sur lesquels il n’y a plus de brevet et les génériques (cash cow sans croissance notable). Les relais de croissance proviennent de spécialités destinées aux femmes (contraception, fertilisation, …) et d’une division biosimilars en devenir. La première année d’une spin off est toujours impactée par les frais de séparation, d’introduction en Bourse et le traditionnel nettoyage de bilan. Donc pas grand-chose à attendre dans l’immédiat. Mais si mes petits calculs sont exacts, le PER sur une année « normale » n’est que de 5-6, soit un vrai dossier value pour une société qui affiche quand même une marge nette de 20%.
L’entreprise vise une croissance modérée de +3/+5% sur le MT. Pas folichon, mais compte tenu du bas prix de l’action, il y a à mon avis au moins du 50% de potentiel à prendre.

Renforcements


-Renforcement de Albioma pour 500€

-Renforcement de Orange pour 500€

-Renforcement de Idi pour 1000€

Réinvestissements de dividendes


-Relx pour 4 actions en plus

-Fortis pour 1 action en plus

-Philips pour 2 actions en plus

-Albioma pour 3 actions en plus

-Rubis pour 17 actions en plus

-Patrimoine et Commerce pour 22 actions en plus (la majeure partie du dividende était par ailleurs un remboursement de capital, donc non taxé, mais imputé en déduction du prix de revient).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #90 01/08/2021 09h30

Membre (2020)
Réputation :   86  

REPORTING JUILLET 2021


Forte volatilité en juillet avec les thèmes désormais classiques (inflation, Covid, taux d’intérêts) qui orchestrent la musique à tour de rôle. Mais au final, la tendance générale est positive, portée par des résultats semestriels en forte amélioration par rapport à 2020.

Mon portefeuille affiche +14.4% depuis le début de l’année, en phase avec l’indice Stoxx600 (+14.9%). Comme ma sélection est très diversifiée et européenne à 60% il y a toujours une forte corrélation avec cet indice. Toutefois il y a un retard avec le MSCI World (+19.2%) ou le CAC40.
En sous-jacent mes lignes européennes ont amélioré leur performance, mais l’effondrement des valeurs chinoises (y compris Prosus) affecte la performance de l’autre côté.

Pour les mois à venir, j’anticipe une tendance moins favorable. Les marchés sont chers et nerveux et la moindre mauvaise nouvelle (fortes restrictions sanitaires, précisions sur les hausses de taux d’intérêts aux USA) pourrait être le déclic pour une correction.

Dividendes

J’ai encaissé 12.316 € de dividendes depuis janvier, ce qui est d’ores et déjà supérieur au total de l’année précédente. En Europe, l’essentiel des foins a été engrangé, mais il reste encore quelques acomptes à venir (GB, NL) et des versements trimestriels aux USA. Au final, l’année en cours devrait donc confirmer la hausse sensible que j’avais prévue.

Du meilleur et du pire

En regardant dans le rétro, je note la perf lamentable de Atos (-45% depuis le début de l’année) qui est la lanterne rouge du portefeuille. Entre les prévisions non tenues, les comptes douteux aux USA, une OPA heureusement ratée sur une société américaine en déclin et une croissance quasi-nulle cette année, l’entreprise semble mal placée par rapport à la concurrence. J’ai dormi sur ce coup-là et j’aurais dû vendre depuis quelques mois, mais le cours est maintenant tellement bas que je vais conserver. Aux dernières nouvelles, quelques lueurs d’espoirs : les comptes des filiales US ont finalement été certifiés sans drame et le groupe prévoit de céder des activités non rentables pour favoriser le redressement.

A l’inverse Eckert&Ziegler turbine à pleins gaz avec une perf de +159% cette année et qui est donc mon Top de l’année. La société a vendu sa division d’équipements de radiothérapie les plus classiques pour se concentrer sur les médicaments porteurs de radio-éléments, à forte croissance et fortes marges. Le marché anticipe donc une poussée favorable en ce qui concerne les résultats des prochaines années. Ces thérapies nouvelles ne sont pas sans risque, mais les effets secondaires pour les patients sont moindres que les thérapies classiques. A priori, un pari gagnant pour tout le monde.



Mouvements du mois


Arbitrages

-Vente de Aurelius (DE) avec une MV -17%. Petite société de private equity qui tourne en rond dans mon portefeuille et qui ne remonte pas sensiblement.

-Vente de Takkt (DE) avec une PV +1%, mais +9% en tenant compte du gros dividende de cette année. Valeur cyclique qui a fortement rebondi, mais qui semble stagner maintenant. Je ne suis plus vraiment emballé et je préfère vendre.

-Achat de Nemetchek (DE) spécialisé dans les logiciels d’architecture. Titre malheureusement très cher, mais bonne croissance sur des marchés porteurs.

-Achat de Clorox (USA) un classique parmi les dividend aristocrats. Souvent classé dans le même sac que les lessiviers, mais Clorox a un portefeuille d’activités très varié qui va bien au-delà des produits de désinfection (et qui ne fabrique pas de lessives du tout !). Le cours a bien baissé cette année et je profite du creux pour entrer. A long terme j’apprécie surtout le profile très solide : peu de dettes, marges solides et une rentabilité des capitaux engagés (ROCE) très au-dessus de la moyenne.

Renforcements

Sur PEA j’ai vendu plus de titres que je n’en ai achetés, je profite des liquidités pour renforcer de nombreuses lignes existantes. Dans le cas de L’Oréal, Essilor ou LVMH, cela me fait remonter fortement le PRU (= toujours un petit pincement au cœur) mais je passe outre cette aversion naturelle à renforcer des titres à la hausse smile

L’Oréal pour 1100€ (3 actions)

LVMH pour 660€ (1 action)

SAP pour 800€

IDI pour 500€

Albioma pour 400€

Euronext pour 500€

Orange pour 500€

ABC Arbitrage pour 500€

Vinci pour 400€

Essilor pour 500€

Réinvestissement de dividendes

Telus pour 3 titres supplémentaires

Altarea pour 1 titre supplémentaire

Dernière modification par Ankh (01/08/2021 09h33)

Hors ligne Hors ligne

 

#91 01/08/2021 20h34

Membre (2020)
Réputation :   63  

Bonsoir,

Agréable reporting, comme à votre habitude.

Seriez vous prêt à renforcer Eckert & Ziegler après l’envolée de ces derniers mois ?
(Envolée qui semble ne jamais vouloir s’arrêter…)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #92 02/08/2021 06h33

Membre (2020)
Réputation :   86  

Bonjour MilfordSound

D’un point de vue économique, Eckert&Ziegler se porte bien. Ils viennent de vendre une division d’équipements de radiothérapie dans un stade plus mature et se concentrent sur des médicaments novateurs qui ont une efficacité mieux dosée que les rayonnements ou les chimiothérapies connues. A priori ils ont de l’avance par rapport à la concurrence et donc peu de risque de génériques pour un certain temps.

2021 est un exercice de transition avec une croissance attendue nulle, mais le périmètre restant après cession est plus rentable. On attend donc quand même une hausse de l’EPS et lors des trimestriels, la société a fortement augmenté sa guidance. Pour la période 2022-2024 les analystes attendent une croissance du CA de 20-25% p.a. et une hausse de la marge nette qui passerait de 13% (2019) à environ 20%.

Pour le MT/LT les tendances sont donc très favorables et plaident pour une poursuite de la hausse des cours.

Maintenant pour répondre directement à votre question: dans l’immédiat je ne renforcerai pas la ligne. Le titre a fortement monté cette année et il y a eu une sorte d’euphorie suite à la publication des trimestriels. A mon avis il y a surchauffe et dans le cas d’une small cap comme Eckert, il y a souvent aussi un risque de consolidation qui peut être fort. Donc moi j’attendrai un repli pour acheter/renforcer. Mais comme dit plus haut, à MT/LT je pense qu’il reste du potentiel.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #93 02/08/2021 18h36

Membre (2020)
Réputation :   86  

DETAIL DU PORTEFEUILLE FIN JUILLET 2021










Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #94 17/08/2021 12h49

Membre (2020)
Réputation :   86  

MENAGE DE PRINTEMPS D’UN ETE PLUVIEUX


Il y a 2 ans j’avais commencé à acheter quelques valeurs chinoises dans la tech (Alibaba, JD, Baidu et Prosus pour jouer indirectement Tencent) et l’idée paraissait intéressante: bonne dynamique de croissance, secteurs d’avenir…

Mais la situation actuelle me plait de moins en moins: les régulateurs attaquent les grosses sociétés car elles menacent l’économie, on veut réglementer les jeux, on veut protéger les données face à la curiosité des américains, l’Etat veut reprendre le contrôle de géants qui deviennent envahissants…

Et tout ça ne fait que commencer. Ca va pas durer et les autorités vont remettre en cause les taux d’IS très bas sur les tech innovantes et si ça se trouve, on va remettre en cause les montages financiers réalisés dans les fiduciaires aux Iles Bermudes ou Cayman? Parce que les grosses tech chinoises ne sont pas en reste par rapport aux techs américaines, quand il s’agit d’optimiser la fiscalité ! A mon avis, le newsflow négatif est loin d’être fini !

Mais pour en venir à l’essentiel: j’ai liquidé quelques lignes, tant qu’elles sont encore dans le vert. J’ai déjà perdu 30 ou 40 points de performance sur le plus haut et ça baisse toujours…

- Vente de Prosus à 74€. Il me reste quand même une PV +9%

- Vente de JD.com à 71,20$. Quand même une bonne affaire avec une PV de +189%

Maintenant je me détends et j’attends d’y voir plus clair smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #95 28/08/2021 15h27

Membre (2020)
Réputation :   86  

REPORTING AOUT 2021


Grosses frayeurs au mois d’août avec la poursuite de la dégringolade sur les valeurs chinoises et un bon coup de grisou sur les valeurs du luxe, qui pâtissent de craintes sur de possibles reconfinements liés à la prolifération des infections au Covid delta et l’éventuel durcissement de l’imposition des hauts salaires en Chine.

Au final plus de peur que de casse, mon portefeuille a quand même gagné 1 point sur le mois et affiche une performance de +15,4% sur l’année. Un peu décevant quand même, car l’écart se creuse avec le CAC40 (+20,4%) et le Stoxx 600 NR (+20,4%) et je ne parle même pas du redoutable MSCI World (+22,6%).

Mais bon, comme ma sélection surpondère les valeurs de rendement matures et les sociétés pas trop cycliques, l’explication est vite trouvée. Je me console en me disant que mon portefeuille a généralement un drawback inférieur au marché et qu’à la prochaine correction, il devrait donc combler une partie de son retard.

Le portefeuille buy and hold existe-t-il ?

L’objectif premier de mon portefeuille est de délivrer un cash flow après prélèvements et impôts de 1000€/mois au moins, ce qui suppose dans les 16.000€ de dividendes bruts par an. Et le tout avec une bonne régularité et résilience. Bonne nouvelle, l’objectif sera atteint cette année pour la première fois et j’espère pouvoir tenir la barre dans les années à venir. Mais pas facile d’assurer la régularité : j’ai souvent l’impression de devoir chasser continuellement les business models qui se détraquent et les boîtes qui sont victimes de disruption !

Parmi mes valeurs de rendement, l’industrie du pétrole avec ses yields élevés, semblait pendant longtemps une bonne source de dividendes. Mais avec la lutte contre le réchauffement climatique et la montée prévue des véhicules électriques et des centrales électriques à énergie renouvelable, le futur de l’industrie pétrolière me semble de plus en plus compromis. Il fut un temps où j’étais bien engagé dans ce secteur, mais j’ai déjà commencé à réduire la voilure depuis quelques années. En 2015 j’ai par exemple vendu mes lignes National Oilwell (équipementier) et Kinder Morgan (pipelines) avec de petites plus-values. Après-coup je me dis que je n’ai rien perdu, car 5 ans après ma vente, leur cas ne s’est pas arrangé, loin de là. L’année dernière j’ai aussi largué Schlumberger (équipementier) et mon exposition au pétrole devient donc de plus en plus faible.

Ce mois-ci je me suis décidé à réduire encore mon exposition avec la vente totale de ma ligne Royal Dutch Shell malgré une MV -20%. Toutefois après plusieurs années de détention, la perte totale est ramenée à -6% en intégrant les dividendes perçus. Décision difficile je l’avoue, pour une entreprise dont on disait autrefois « never sell Shell » !



Mouvements du mois


Arbitrages


- Vente de Compass Diversified avec une PV +3%. Le titre n’a fait qu’un bref passage de quelques mois dans mon portefeuille. Je l’avais acheté pour le dividende de plus de 5%, rendu possible par le statut de société de capital-développement de l’entreprise, proche du fonctionnement d’un REIT. Dès Septembre le groupe devient une société anonyme classique et a d’ores et déjà annoncé un payout qui baissera à 50-60% du RN, soit un dividende en baisse d’un tiers pour 2022. Ma thèse d’investissement n’étant plus remplie, autant vendre de suite.

-Vente de Royal Dutch Shell, pour les raisons évoquées plus haut.

-Achat de Cigna (USA) une compagnie d’assurance-santé. La branche n’est actuellement pas à la fête, pénalisée par les surcoûts liés au Covid. Mais Cigna me semble maintenant être tombé à un cours attrayant pour jouer le rebond. (Je suis un optimiste et j’espère bien que cette histoire de pandémie finira par se calmer l’année prochaine !)

Renforcements


-Pharmagest pour 1000€

-LVMH pour 619€ (1 action)

-Reckitt Benkiser pour 2500€
Le titre a chuté avec les semestriels faisant état d’une perte. La raison étant une grosse dépréciation sur une division de nutrition infantile en Chine, qui pâtit de pressions des autorités. Cette division est sur le point d’être vendue. A priori a un prix bradé très inférieur à la valeur comptable, puisque le goodwill a dû être déprécié. Moi je vois dans tout cela un élément positif : la piètre performance de cette division ne pénalisera plus les comptes dans le futur.

(Soit dit en passant… Danone connait les mêmes problèmes dans la nutrition infantile en Chine et je ne serais pas étonné que la nouvelle direction ne fasse le ménage tôt ou tard. Mais ça c’est une autre histoire !)

-Physicians Realty Trust pour 2500€, ce qui double ma position existante. Un REIT dans la santé relativement récent, qui est encore peu connu. L’avantage est que le titre est moins cher en termes de PER sur FFO que les titres les plus courus.

Divers


-Réinvestissement du dividende National Grid en actions, soit 14 titres de plus.

Hors ligne Hors ligne

 

#96 21/09/2021 22h29

Membre (2013)
Réputation :   38  

Bonjour Ankh,

Dernièrement vous avez vendu RDS car vous souhaitez alléger le secteur de l’industrie pétrolière dont le futur vous semble compromis.
Je vois que vous avez encore des actions TotalEnergies.
Pour quelle(s) raisons(s) avez-vous vendu RDS plutôt que Total : maintien / croissance du dividende pour Total, meilleures perspectives,… ?
Pensez-vous les conserver ou avez -vous l’intention de vous en séparer ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #97 22/09/2021 08h15

Membre (2020)
Réputation :   86  

Bonjour Nounours

Sur le fond, je suis de plus en plus sceptique sur le secteur du pétrole. Pour l’instant, les véhicules électriques ne représentent qu’une toute petite partie du parc, mais leur nombre augmente vite. Du coup, dans le mix énergétique, leur proportion va augmenter de façon exponentielle dans les 10 ans qui viennent.

La question qui se pose pour Total, Shell et beaucoup d’autres est donc complexe: tout le monde compte sur les gros cash flows tirés du pétrole (du moins dans les années sans crise) pour financer la transition partielle vers l’électrique. Tout cela va coûter des milliards. Enfin il y a des milliards qui sont versés sous forme de dividende chaque année. La question est donc de savoir si une société peut faire tout ça en même temps.

Ma préférence pour Total a plusieurs raisons:

- Le groupe a un endettement faible (gearing de 22%) nettement moins que Shell

- Le groupe a su préserver son dividende en 2020 alors que Shell l’a fortement raboté (Du coup Shell a perdu son statut de dividend aristocrat qui existait depuis 1946)

- Total exploite des champs dans le monde entier, mais se concentre depuis des années sur ceux qui ont des coûts d’exploitation faibles. Ils ont déjà vendu toutes les activités qui sont peu rentables et se tiennent notamment à l’écart du gaz de schiste et des sables bitumeux au Canada qui ont des coûts de production très élevés.

- Total a déjà pris de l’avance dans l’électrique: ils sont actifs dans le solaire depuis des années, ils ont racheté Saft (batteries) en 2016, ils ont une offre d’électricité pour les particuliers… En gros, la transition me semble déjà bien engagée.

- Shell a du retard et doit mettre actuellement les bouchées doubles. Enfin Shell a une stratégie de décarbonisation progressive à l’horizon 2050. Mais il se heurte régulièrement au gouvernement anglais qui veut accélérer la chose. Je n’aime pas trop ces bras de fer avec les autorités.

- Enfin sur un plan plus personnel, j’ai renforcé ma ligne Total en mars 2020 à vil prix et mon PRU est faible, ce qui me donne un rendement brut de 7,4%. Pas facile de trouver mieux !

- Au final je me sens à l’aise avec Total et comme c’est la seule ligne qui me reste sur le secteur pétrolier, le risque pour mon portefeuille est très limité, même si la transition ne devait pas fonctionner comme espéré.

Hors ligne Hors ligne

 

#98 23/09/2021 00h40

Membre (2013)
Top 100 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   307  

Bonjour, portefeuille tres interessant a plusieurs egards, vous avez traversé de nombreuses crises et avez un oeil experimentè sur les humeurs du marché. J’aime aussi des selections que l’on ne voit pas beaucoup sur le forum, les entreprises Allemandes.

C’est parti pour les questions et remarques:

-Je vois que vous achetez maintenant des entreprises tres cheres selon vos dires. Est ce que c’est nouveau dans votre process, ou bien cela a contribué a votre performance historique.

-Avez vous fait vos 9% par an en investissant dans des entreprises pour le rendement, ou bien un mix de croissance et rendement? Des entreprises de haut rendement ou bien plutot des entreprises de type rendement croissants mais plus faibles.

-Malgré les renouvelables, le gaz naturel semble en deficit en ce moment et est au plus haut. Je pense que votre vision du petrole est trop long termiste (10-20 ans), mais on peut tres bien avoir un problème d’offre avant, comment votre portefeuille resisterait a un petrole au plus haut? (Le mien, pas tres bien mais j’ai quand meme quelque exposition).

-J’ai vu que Reckitt Benckiser est pas très chere, mais les analystes ne prevoient pas vraiment de croissance. RECKITT BENCKISER GROUP PLC : Données Financières Prévisions Estimations et Attentes | RB. | Zone bourse . Vous pensez que le titre peut se revaloriser quand meme ou bien que l’entreprise a des relais de croissance futurs a plus long terme?

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+4]    #99 23/09/2021 21h18

Membre (2020)
Réputation :   86  

Bonjour BulleBier

Questions difficiles, mais je vais essayer d’y répondre smile

Ma stratégie

-Je prévois de partir à la retraite dans 7 ans et l’objectif de mon portefeuille est de générer un cash flow après impôts de 1000 €/mois. Ce montant n’est pas arbitraire, il correspond en gros au manque à gagner que j’attends au moment de la retraite par rapport à ce que je gagne aujourd’hui.

-Avec un capital actuel de 800 k€ je pourrais sortir beaucoup plus en ne misant que sur des titres à gros rendement (> 3%). Mais à quoi bon ? je ne cherche pas à maximiser le rendement, je veux juste préserver mon pouvoir d’achat. Enfin, je suis conscient que 99% des valeurs à très gros dividendes sous-performent le marché. Ce qui m’amène donc à mon second objectif = construire un portefeuille dont la performance totale reste en phase avec le marché.

-Partant de là, mon portefeuille n’est pas le fruit du hasard, il n’est pas un ramassis d’idées piquées ici et là, il n’est pas destiné à faire des « coups » (du moins rarement). J’ai une stratégie claire à laquelle je me tiens.

En gros ça donne ça :
a) J’achète un certain nombre de titres à gros rendement (mature, défensif, peu cyclique) pour créer une base de dividendes importante. Et j’accepte que ces titres sous-performent.
b) J’achète des sociétés dont la croissance est au moins égale à la moyenne, qui sont solides et dont la performance boursière est au moins égale à la moyenne (par exemple L’Oréal ou Air Liquide). Sur ces titres je peux attendre un petit rendement (1 ou 2%) mais qui devrait progresser régulièrement.
c) J’achète aussi quelques titres à forte croissance, même s’il n’y a pas de dividende et même s’ils sont chers, de manière à faire de la performance (par exemple Dassault Systèmes ou Visa). Et ce qui importe surtout, c’est d’être présent sur quelques tendances positives comme le software, le cloud, la transition énergétique, etc…

Pour générer un flux régulier de cash, il est indispensable d’avoir une forte dose de buy&hold. Ce n’est logiquement pas en faisant du trading de court terme, qu’on peut avoir un revenu régulier. Mon expérience est que ce qui compte sur le long terme, ce n’est pas de maximiser les plus-values de court terme sur des dossiers spéculatifs ou à la mode. Qui peuvent retomber aussi vite qu’ils sont montés. Moi j’analyse le risque des titres en essayant de limiter le drawback en cas de crise.

Dans un portefeuille de long terme, le principal risque est en fait l’obsolescence, le risque de disruption. J’essaye donc d’imaginer quelles sont les sociétés qui sont sur des marchés porteurs et qui pourraient le rester dans 10 ou 20 ans. Et j’essaye d’éliminer les entreprises qui sont sur le déclin. Juste à titre d’exemple : Cisco a longtemps été une boite spécialisée dans le matériel technologique, mais la croissance baisse, la concurrence monte (notamment asiatique). Depuis quelques années, ils investissent dans la cybersécurité et le software, de manière à renouveler leur offre. Oui, ça c’est bien : une boite doit reconnaitre quand il est nécessaire de se remettre en question.

Pétrole et gaz

-Je pense que le pétrole est en déclin. Aujourd’hui on ne le remarque pas encore trop, mais dès que le nombre de véhicules électriques en circulation sera important, la consommation de pétrole baissera de plus en plus vite.

Deux possibilités sont envisageables à long terme :
a) Les entreprises et pays producteurs continuent de pomper comme maintenant et le prix du baril baisse de plus en plus
b) les pétroliers investissent de moins en moins dans l’exploration donc l’offre baissera à plus long terme, les petites sociétés fragiles font faillite et une poignée de grosses entreprises tirent leur épingle du jeu. Donc en théorie les majors du pétrole peuvent très bien vivre sur le LT. Et s’ils font aussi un peu d’électricité (le mix multiénergies envisagé par Total) c’est tout à fait viable.

-Si j’ai moi-même réduit mon exposition au secteur du pétrole, c’est avant tout pour des raisons ESG. Les secteurs mal notés (énergies fossiles) sous-performent de plus en plus et le risque de la transition est assez élevé. J’ai vendu récemment ma ligne Shell car j’estime que je peux trouver d’autres titres qui font du 3-4% de rendement, mais avec moins d’incertitudes, de risques et de controverses.

-Indirectement je suis quand même aussi présent sur le secteur gaz au travers de GTT et Rubis. Je pense que c’est plus solide, car le gaz est moins polluant et donc une énergie de transition. Ce n’est certainement pas demain que tout sera électrique. Enfin, ces deux sociétés peuvent très bien transformer leur business. Si GTT peut faire des containers pour du GNL, il peut aussi le faire pour de l’hydrogène.

Reckitt

-Dans les années 90 et 2000 Reckitt était le champion de la croissance dans les produits d’hygiène et domaines connexes. La machine s’est détraquée il y a quelques années : rachat de Mead Johnson beaucoup trop cher, trop de produits sur trop de segments, retard dans la vente directe (e-Commerce).

-Fin 2019 le directeur a été renouvelé et le groupe travaille à son renouveau. On a vu les dépréciations
d’actifs (2019 et 2021), les cessions de divisions sous-performantes sont en cours, le portefeuille d’activités est nettoyé, et dans les coulisses on remet de l’ordre dans la machine. Alors oui, je crois à un renouveau après la phase de turn around actuelle. Dans un papier stratégique d’il y a deux ans, le groupe avait annoncé 3 phases : stabilize (2020), Build (2021-2023) et Outperform (> 2023). Si la 3e phase est atteinte, le cours pourrait retrouver une trajectoire montante.

-Reckitt est actif comme Procter&Gamble sur des marchés matures, mais Reckitt est actuellement bien moins cher. Donc il y a à mon avis un meilleur potentiel boursier à MT. Il faut certes avoir un peu de patience.

Hors ligne Hors ligne

 

#100 23/09/2021 23h03

Membre (2013)
Top 100 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   307  

Super interessant la strategie qui vous a permis de performer, un melange de rendement et de croissance, et de faire attention a l’obsolescence.

Pour le petrole, je pense que l’offre a des risques avec le sous investissement et que l’on en est pas encore la avec l’inde, la Chine, mais qu’il faudrait encore bien des annees pour renouveller les parcs de transport. Par contre a un moment il faudra en sortir quand l’economie sera en voie de gazification et d’electrisation.

https://www.worldoil.com/news/2021/9/9/world-s-largest-economies-are-surpassing-pre-covid-oil-demand a écrit :

Oil demand in China, the world’s top energy consumer, will be 13% higher next quarter than in the same period in 2019 before the pandemic, according to SIA Energy. Indian fuel sales extended a rebound last month, while American consumption of petroleum products just hit a record high. Europe has also just had its best August for gasoline demand in 10 years, IHS Markit said.

The improvement in consumption across major economies is buoying oil prices that have rallied around 40% this year. Against this backdrop, the OPEC+ alliance decided to keep restoring crude supply earlier this month, citing tighter balances into year-end.

Reckitt, très interessant, savez vous pourquoi elle croissait tant et ètait la darling des actionnaires et si cela est a nouveau possible? Je vais lire les anciennes analyses sur Valueinvestors club et autres pour essayer de comprendre.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions d'ankh"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur