Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Achetez vos SCPI avec des conditions avantageuses en cliquant ici.

#1 09/05/2020 15h05

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   205  

ISTJ

Les foncières gérant des centres commerciaux ont de mauvaises performances depuis plusieurs mois en partie parce qu’une défiance s’est installée par rapport à la capacité des boutiques à résister à la nouvelle concurrence du e-commerce.
On ne sait pas trop de quel coté la balance va pencher mais en bourse, les jeux ont été faits depuis un moment déjà. Et ceci sans parler des nouveaux problèmes liés à al crise sanitaire, problèmes bien réels ceux-ci.

Depuis deux semaines, on commence à entendre dans les méidias une petite musique similaire, selon laquelle le télétravail se passe bien et risque de devenir une norme dans le futur. J’ai d’abord entendu ça sur des chaînes d’info, puis cette semaine dans C dans l’air et enfin ce week-end, le journal Investir sort Icade de son portefeuille de rendement sur le même prétexte.
PSA est la première grosse entreprise à parler de massifier le télétravail.
Comme pour le e-commerce, on ne saura pas avant longtemps qui a raison ou qui a tort mais je me demande si les investisseurs ne vont pas se déifier et se mettre à bouder les foncières de bureaux comme ils le font pour les foncières de commerce.
Et je me demande donc s’il ne faut pas, pour une fois, essayer de devancer le comportement des investisseurs en s’allégeant sur les foncières de bureaux. Quel est votre avis sur la question ?

J’ajouterai un argument supplémentaire : çela fait plusieurs années que je me demande à quoi servent toutes ces constructions de bureaux en bordure de Paris par exemple, alors que pas mal de bâtiments de bureaux restent vides en proche banlieue.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Mots-clés : bureaux, foncière, télétravail

Hors ligne Hors ligne

 

#2 09/05/2020 15h24

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1209  

ostal a écrit :

alors que pas mal de bâtiments de bureaux restent vides en proche banlieue.

Avez-vous une source svp pour étayer ce "pas mal" ?


Parrain BOURSORAMA LIKA0507 - TOTAL ENERGIES code 112210350 & BforBank YYXC

Hors ligne Hors ligne

 

#3 09/05/2020 17h07

Membre (2014)
Réputation :   23  

ostal a écrit :

Depuis deux semaines, on commence à entendre dans les méidias une petite musique similaire, selon laquelle le télétravail se passe bien et risque de devenir une norme dans le futur. J’ai d’abord entendu ça sur des chaînes d’info, puis cette semaine dans C dans l’air et enfin ce week-end, le journal Investir sort Icade de son portefeuille de rendement sur le même prétexte.
PSA est la première grosse entreprise à parler de massifier le télétravail.

Après avoir été pionnier du télétravail pendant 20 ans, IBM l’a abandonné en 2017, parce que jugé nuisible à la créativité et à l’innovation, mère nourricière des entreprises de la tech.
Par exple cet article

Qui vivra verra…

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 09/05/2020 19h45

Membre (2015)
Réputation :   162  

Oui, cela commence à faire plusieurs années que différents analystes financiers qui suivent les foncières spécialisées dans l’immobilier commercial « m’expliquent » que je vais bientôt tout commander par Internet et systématiquement me faire livrer à domicile. C’est le même discours pour les courses quotidiennes ou les restaurants, je vais bientôt tout commander par Internet et me faire livrer chez moi par Auchan Express, Carrefour Express, Leclerc Drive, Monoprix Express ou bien Uber Eats ou encore Deliveroo… Et maintenant, avec le télétravail, je ne vais plus du tout me déplacer jusqu’aux bureaux de l’entreprise mais je vais rester toute la semaine en télétravail chez moi.

En résumé, si je comprends bien les avis des différents spécialistes, dans un futur très proche, je vais donc rester bouclé chez moi 24h/24, 7j/7 et 365j/an et faire absolument tout via Internet, par conséquent ne plus avoir aucune « interaction sociale » réelle mais uniquement des contacts virtuels.

Vous aimeriez vraiment vivre ainsi vous ?

Pas moi.

Dernière modification par delta (09/05/2020 21h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 10/05/2020 11h59

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   205  

ISTJ

Surin, le 09/05/2020 a écrit :

ostal a écrit :

alors que pas mal de bâtiments de bureaux restent vides en proche banlieue.

Avez-vous une source svp pour étayer ce "pas mal" ?

La seule source dont je dispose, c’est ce que je remarque quand je me déplace à vélo :
- beaucoup d’immeubles de bureau vides aux portes de Paris et dans des communes limitrophes sur des programmes récents. Y compris dans un département de bonne image comme les Hauts de Seine.
- Je travaille à Ivry sur Seine. Deux grands immeubles qui étaient occupés par des sièges de tour opérator (Look Voyage, Jet Tours) qui ont été rachetés par TUI. Les sièges ont été rassemblés ailleurs et cela fait 10 ans que la plupart des locaux sont à louer. Pourtant les loyers doivent être modérés, il y a une ligne de métro et de RER à proximité.

La mode semble être d’ailleurs de transformer les bureaux en logements désormais.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #6 10/05/2020 13h08

Modérateur (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   639  

Bonjour,

Comme bien souvent une bonne vieille recherche sur internet nous donne des infos plus généralistes qui permettent d’apprécier un questionnement plutôt qu’un feeling personnel,qui bien qu’intéressant, ne donne qu’un échantillon et pas une généralité donc.

https://www.google.com/search?client=fi … parisienne

Bien que l’info doit déjà être un peu "ancienne" compte-tenu du contexte actuel, cet d’article d’il y a 1 an et demi dit bien au contraire que le nombre de bureaux vides à diminuer.

https://immobilier.lefigaro.fr/article/ … 252f100b3/

Le taux de vacance des bureaux atteint aujourd’hui le niveau «inégalé» de 2,2% à Paris, selon Colliers International. La baisse est généralisée en Ile-de-France, même à La Défense où ce taux est en chute libre.
(..)
En 2017, le stock de bureaux vacants en Ile-de-France était évalué à environ 3,3 millions de m², soit un taux de vacance de 6,7%, selon l’Observatoire régional de l’immobilier d’entreprise. Le ministre se réjouira sans doute que ce chiffre a reculé à 2,9 millions de m² disponibles, soit un taux de vacance de 5,5%, en 2018, selon une étude de Colliers International (voir ci-dessous). Du jamais vu depuis 2008. En un an, ce taux a baissé de 13%.

Il est dommage que les données de Observatoire régional de l’immobilier d’entreprise ne soient pas publiques, nous aurions pu avoir des infos plus fraîches.

Tout cela ne se fait bien sûr pas par l’opération du saint-esprit et cela va continuer avec la volonté de transformer plus de bureaux en logements (https://www.liberation.fr/france/2018/0 … an_1641005).

Ce graphe est particulièrement intéressant et donne de la perspective.



Autre article intéressant et lié: La Défense : seulement 5 % de bureaux vacants, du jamais-vu depuis dix ans - Le Parisien

Certains tentent d’avoir une approche Vs le contexte actuel mais cela relève de l’équilibrisme ! smile
https://www.mysweetimmo.com/2020/05/04/ … -logement/


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#7 10/05/2020 15h19

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1209  

ostal a écrit :

La mode semble être d’ailleurs de transformer les bureaux en logements désormais.

Encore un ressenti ?
En investissement on ne se fie pas à ce que l’on voit sur le pas de sa porte ou ce que disent les voisins, on se doit d’étudier et se faire des idées précises à partir de chiffres.
Avez-vous lu 3 articles indiquant transformer des bureaux en habitation pour vous faire cette idée ?

Ledep a fait une réponse qui devrait vous inciter à remettre en question votre appréciation des marchés en immobilier car il y en a plusieurs, vous revenez avec un "il me semble".
Alors ça a toujours existé des bureaux que l’on transforme en habitation, dans l’autre sens aussi, cela dépend des villes, des quartiers et il n’y a pas de "mode" en ce sens.

Pour en revenir à votre interrogation :

ostal, le 09/05/2020 a écrit :

Et je me demande donc s’il ne faut pas, pour une fois, essayer de devancer le comportement des investisseurs en s’allégeant sur les foncières de bureaux. Quel est votre avis sur la question ?

Je vous déconseille de le faire avec votre approche trop superficielle et comportant des biais.
Si vous souhaitez vous convaincre vous-même, ça fonctionne mais pas sûr que cela soit payant comme stratégie.
Aujourd’hui oui il peut y avoir une défiance sur le bureau, peut-être à cause du télétravail mais dans le fond, y croyez-vous vraiment ?
Pour ma part je m’abstiens de tirer la moindre conclusion.
Encore une fois cela dépend des foncières, certaines investies dans certaines zones centrales ne vont pas souffrir quand d’autres ayant misé sur de nouveaux quartiers verront la vacance augmenter, c’est ce que je pense mais je peux me tromper et ça sera peut-être l’inverse. On ne peut pas généraliser surtout. Il n’y a pas de pari à faire.


Parrain BOURSORAMA LIKA0507 - TOTAL ENERGIES code 112210350 & BforBank YYXC

Hors ligne Hors ligne

 

#8 10/05/2020 16h52

Membre (2016)
Réputation :   28  

Pour défendre un peu Ostal, ce n’est pas seulement une petite musique entendue dans les médias. Il n’y a pas de mal à considérer une hypothèse comme un risque et bâtir un plan autour. J’ai commencé ma carrière dans l’aéronautique, c’était sympa mais avec une certaine idée derrière la tête que c’était risqué à long terme. Je ne pensais pas assister à une telle situation.

Maintenant dans la banque, le management local évalue l’idée d’étendre le télétravail, et donc de réduire la voilure immobilière éventuellement. Le siège du groupe est à La Défense. On est encore loin de voir les chiffres bouger pour l’instant, mais pour ma part, c’est une idée à garder en tête en ce qui concerne l’immobilier de bureau pur.

Et puis, il y aura certainement des modes hybrides/diversifiés ou l’espace inutilisé sera retransformé, un peu comme quand j’ai vu un espace de coworking se créér dans un mall récemment.

Après, libre à chacun de passer son tour sur toute l’industrie de l’immobilier de bureau, par prudence à la Buffett, ou se gaver pendant des années en étant suffisamment réactif au moment décisif, ou non.

Dernière modification par Swingueur (10/05/2020 16h58)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 10/05/2020 18h09

Modérateur (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   639  

En fait ce qui peut un peu déranger, c’est cette assertion

Et je me demande donc s’il ne faut pas, pour une fois, essayer de devancer le comportement des investisseurs en s’allégeant sur les foncières de bureaux. Quel est votre avis sur la question ?

Donc c’est plutôt de croire qu’on pourrait être meilleur que "des investisseurs", sous-entendu peut-être les pros, et donc que ce feeling n’aurait pas été anticipé déjà par les pros et leurs infos et donc déjà pricé dans les cours.

On a pu le voir à plusieurs reprises sur le forum, mais nous, investisseurs privés et particuliers, n’avons quasiment jamais la possibilité d’avoir un coup d’avance car nous ne sommes pas des initiés, ni n’en fréquentons, donc nous serons toujours à prendre le train en marche.

Pour ce qui est des bureaux, "l’expérience" actuelle montre qu’une majorité aime le télétravail mais plutôt en occasionnel qu’en permanent.
73% des salariés veulent poursuivre le télétravail

Le modèle qui semble vouloir se développer dans le tertiaire est celui du flexible working.

Les salariés y trouvent leur compte en ayant un meilleur équilibre vie pro/perso en pouvant travailler soit à son entreprise, soit en télétravail soit dans un tiers-lieu (co-working, télécentre…) près de chez eux soit ailleurs tout court et en partie à son rythme.

Les entreprises y trouvent leur compte en satisfaisant aux besoins de ses employés et surtout futurs employés (surtout les millennials) en ne se limitant pas géographiquement parlant, font des économies substantielles en pouvant soit s’éloigner des lieux chers (soit d’ailleurs s’en rapprocher mais plus petit pour attirer) le tout en réduisant le nombre de postes de travail, les employés n’étant pas tout le temps présent et sans bureau fixe.

Pour l’Europe continentale et encore plus pour des pays latins, nous aurons toujours besoin d’avoir une grosse interaction sociale liée au travail, il suffit de demander cela aux nombreux jeunes parisiens qui se sont retrouvés près de 2 mois à travailler/vivre dans leurs 20-30m² qui de base ne conçoivent pas le télétravail compte-tenu de leurs conditions de vie. Exemple également avec le choc de la retraite de ne plus avoir d’interactions du jour au lendemain.

Comme signalé dans le cas d’IBM, faudrait-il que l’entreprise soit plutôt progressiste car il reste encore de nombreux réfractaires côté employeurs/managers qui pensent que le télétravail ce n’est pas du vrai travail et que rien ne vaut du présentiel même si quasiment toutes les études prouvent le contraire.

Mais bon on s’écarte un peu du sujet. smile

L’avenir est peut-être aux foncières diversifiées qui pourront à loisir transformer les différents espaces soit en résidentiels, soit en bureaux, soit en commerces/services/hôtels, soit tout à la fois.


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#10 10/05/2020 19h58

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3378  

INTJ

Tout comme Ledep.

Le télétravail, j’en entends parler depuis vingt ans.

C’était déjà techniquement possible dans le cabinet de conseil dans lequel je travaillais en 2001.

Ça n’a jamais été généralisé, sauf pour les mères de famille le mercredi.

Grosse méfiance aussi sur les sondages. Faire deux mois de télétravail n’a rien à voir avec le faire pendant des années. D’ailleurs, les indépendants qui travaillent de chez eux en permanence recherchent de plus en plus souvent justement des espaces de coworking pour rencontrer des gens, et vont même jusqu’à payer pour ça, un comble !

Hors ligne Hors ligne

 

#11 11/05/2020 01h31

Membre (2014)
Réputation :   150  

Par ailleurs je ne serai pas surpris que l’on rencontre énormément de litiges dû aux accidents du travail en télétravail et autres problèmes de coût tel que, par exemple : quel est le coût de mise aux normes de l’espace de travail professionnel a domicile ? Incombe t-il au travailleur ou a l’employeur ? Comment distinguer l’accident domestique de l’accident du travail ? …

Dans ma cogip, la commission HSCT nous expliquait que la direction n’accepte le télétravail que pour les personnes atteintes de handicap (ou très exceptionnellement pour certaines situations et maximum 2 jours par semaine), sinon les problèmes de coût de mise au norme de l’espace professionnel au domicile de nombreux salariés est problématique, ainsi que de pouvoir s’assurer que les bonnes pratiques en matière HSCT sont bien respectées.
Le problème étant que l’employeur est responsable mais ne peux pas vraiment exercer de contrôle.

Je ne pensait pas le voir se développer énormément pour ces raisons, mais maintenant, avec le COVID, ça pourrais évoluer.

Dernière modification par goldex (11/05/2020 01h32)


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 12/05/2020 11h39

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1383  

Bonjour,

Pour rebondir sur votre post goldex, dans mon entreprise, avant mise en place du télétravail notre domicile est audité par une association mandatée par l’entreprise (nous sommes à priori la seule grosse boite à mandater cette asso dixit l’auditeur que j’ai vu).
L’audit est pris en charge par l’entreprise, 350/450 € de mémoire.

Ce diagnostic contient une montagne de consignes HSCT à respecter, contrôlées à ce seul moment.

La mise aux normes électriques du logement est aux frais du salarié, test de mise à la terre, test de disjonction etc…

On est également censé recevoir un débit descendant internet minimum mais cela n’est pas testé.

Pour l’équipement informatique, ayant de base un pc portable, Skype/Teams et un VNP pour les heures supp gratuites, cela ne coûte rien de plus à l’entreprise.

Nous avons une enveloppe télétravail de 100 € (one shot) pour acheter, un fauteuil, un bureau ou ce que l’on veut en rapport avec le télétravail, enveloppe débloquée sur facture.
Et l’entreprise prend en charge la moitié de notre forfait box internet, sur facture également.

Accident de travail ou domestique ? Tout simplement en fonction de l’heure de l’accident. Même en étant cadre on définit des horaires inflexibles de télétravail, consignées dans la convention de télétravail. Donc si ça tombe sur cette plage ça doit passer en AT, par contre si vous tombez d’une échelle alors que vous êtes censés être derrière votre PC j’imagine que l’AT est à juste titre, refusé par l’entreprise.

Donc dans mon cas, cela ne coûte quasiment rien du tout à l’entreprise, surtout si en face elle réduit ses espaces de bureaux et que l’on ne possède pas de bureau attitré.

Pour la généralisation du télétravail, pour ce que j’ai vécu depuis 7/8 ans, cela dépend avant tout de la bonne volonté du manager, plus que de la politique de l’entreprise….

Dernière modification par bibike (12/05/2020 11h45)


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal Saxo RedSFR BSDirect eBuyClub

Hors ligne Hors ligne

 

#13 12/05/2020 21h28

Modérateur (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   639  

goldex, le 11/05/2020 a écrit :

Par ailleurs je ne serai pas surpris que l’on rencontre énormément de litiges dû aux accidents du travail en télétravail et autres problèmes de coût (…)

Bonsoir,

En fait il n’y a rien à inventer puisque le télétravail existe depuis très longtemps et largement répandu au travers de ce qu’on appelle home office à défaut l’un pour l’autre d’ailleurs (Télétravail vs. Home Office : quelles différences, quelles conséquences ? | House Of Cadres), tout est une question de terminologie qui amène à des applications plus ou moins restrictives, bien qu’il y ait eu des allègements (Télétravail : ce que bouleversent les ordonnances | House Of Cadres).

En fait de nombreuses professions font cela déjà avec un système "simple", notamment les forces de ventes qui ont bien souvent un package de 300-500€ tout les "x" années pour s’équiper puis une indemnité de travail à domicile à la quinzaine/mois and that’s all !
Pas de contrôle ou quoi que ce soit et c’est le cas dans de nombreuses entreprises que je connais.

Ensuite il y a la version 1 ou 2 jours autorisés par semaine où là, une simple attestation d’assurance et un avenant (plus obligatoire d’ailleurs) suffisent.

D’ailleurs pour ce qui est de l’accident, c’est déjà tranché:

« L’accident survenu sur le lieu où est exercé le télétravail pendant les plages horaires du télétravail est présumé être un accident de travail au sens des dispositions de l’article L. 411-1 du code de la sécurité sociale. »
Ordonnance relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail Article 24


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#14 13/05/2020 14h33

Membre (2016)
Réputation :   27  

Membre clivantMembre clivant Membre clivant

Google, facebook = pionner dans les évolutions RH

Pas de télétravail massif mais belle et bien un énorme campus avec des locaux exceptionnels, bien loin du domicile

Secteur industrie, bâtiment, …: la majorité des salariés sont de la main d’ouvre donc pas télé travail

Le télétravail pourra s’envisage de façon durable pour 1/5 de la semaine mais le reste je n’y crois pas.


Parrainage LINXEA, n'hésitez pas à me contacter.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 22/05/2020 15h44

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3378  

INTJ

InvestisseurHeureux, le 10/05/2020 a écrit :

Tout comme Ledep.

Le télétravail, j’en entends parler depuis vingt ans.

C’était déjà techniquement possible dans le cabinet de conseil dans lequel je travaillais en 2001.

Ça n’a jamais été généralisé, sauf pour les mères de famille le mercredi.

Grosse méfiance aussi sur les sondages. Faire deux mois de télétravail n’a rien à voir avec le faire pendant des années. D’ailleurs, les indépendants qui travaillent de chez eux en permanence recherchent de plus en plus souvent justement des espaces de coworking pour rencontrer des gens, et vont même jusqu’à payer pour ça, un comble !

Hum… Peut-être que cette fois-ci c’est différent ?

Facebook says half of its employees might be remote

A voir si c’est comme les nombreux buzz que nous avons eus par le passé… On se souviendra des tablettes qui devaient signer la fin des ordinateurs durant la décennie 2010, prophétie que nous avions abondement commentée dans la file de Dell.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 22/05/2020 16h22

Membre (2018)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   392  

ESTJ

De l’expérience confinement et télétravail récente, j’ai retenu à ma petite échelle :

-des salariés au poste facilement adaptable m’ont demandé à ne pas être mis au télétravail, se proposant pour d’autres tâches non délocalisables dévolues à d’autres salariés : leur motivation était certes de se rendre utile, mais également aussi  de ne pas se retrouver "coincés" chez eux, soit tout seul entre 4 murs, soit avec un conjoint où la cohabitation n’était pas idyllique.

- d’autres ont fait pression pour justement y rester après le confinement, ayant réussi à se débarrasser des tâches non délocalisables et peu gratifiantes.

le plus dur au quotidien est la circulation des infos aux bonnes personnes : ce qui se faisait de façon informelle nécessite un mail, un sms, des loupés parfois des incompréhensions… ce qui restera pour moi de cette période est un fonctionnement en mode dégradé où certains ont du mettre les bouchées doubles pendant que les autres n’ont clairement pas mis beaucoup de zèle. Si je comprends les problématiques de garde d’enfants ou d’école, ceci n’explique pas tous les disfonctionnements qu’il a fallu rectifier : je dois être un mauvais animateur en conclusion…

Si certaines choses sont sans doute améliorables, je m’aperçois que le télétravail restera pour moi une solution ponctuelle pouvant de nouveau temporairement et partiellement mise en oeuvre mais impensable au quotidien à 100% dans un proche avenir.


Trop vieux pour être FIRE, trop jeune pour être retraité…just in time pour profiter pourtant !

Hors ligne Hors ligne

 

#17 22/05/2020 16h55

Membre (2015)
Réputation :   31  

J’ai eu la meme chose que vous Serenitis, certains collègues sont dispo 50% du temps (a cause des enfants). Il y a une claire différence entre ceux que ça ne gene pas ("oh t.u comprends avec les enfants c’est compliqué") et ceux qui se bougent (email à 22h: "j’ai avancé la dessus, cf le document").
Etrangement les premiers ne sont pas "si" pressés de revenir au bureau.

Comme pour vous, ma plus grosse difficulté c’est d’avoir l’info, que je pouvais avoir parfois en croisant par hasard qq’un dans les bureaux.


Parrainage Boursorama, Mes placements, Bourse Direct & Binck sur demande [MP]

Hors ligne Hors ligne

 

#18 22/05/2020 17h43

Membre (2020)
Réputation :   2  

le télétravail , c’est bien pour ceux qui sont bien chez eux (espace + relation familiale) + pour un travai identifié dans une entreprise avec des process structurés…chacun sait ce qui doit être fait.
De plus, le télétravail est inadapté pour des nouveaux entrants. ça aide énormément de connaître les personnes et de comprendre les non dit ou sous entendus.
Bref, même si j’essaye peut être de me rassurer car j’ai pas mal de SCPI de bureaux…je pense que la forme et l’organisation des bureaux va changer. 1-2 jours de télétravail par semaine pourquoi pas. 100% = impensable pour moi.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 02/06/2020 17h18

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3378  

INTJ

InvestisseurHeureux, le 10/05/2020 a écrit :

Grosse méfiance aussi sur les sondages. Faire deux mois de télétravail n’a rien à voir avec le faire pendant des années. D’ailleurs, les indépendants qui travaillent de chez eux en permanence recherchent de plus en plus souvent justement des espaces de coworking pour rencontrer des gens, et vont même jusqu’à payer pour ça, un comble !

Comme prévu : Les actifs ont découvert la face cachée du télétravail

Il n’y a même pas eu besoin d’attendre des années, mais juste trois mois.

Le Figaro a écrit :

Puis la donne a changé, progressivement. Le temps suspendu du confinement est désormais révolu. Doucement, la vie reprend son cours. Dans le même temps, les télétravailleurs ont vu s’installer la fatigue, la lassitude et les désillusions. Failles dans le management, avec des chefs trop présents ou trop absents, manque d’émulation dans les équipes, conflits larvés faute de face-à-face, visioconférences où l’absence de communication «non verbale» fatigue…

La vérité est que le télétravail convient à certaines personnalités (surreprésentées sur ce forum) et quelques métiers avec peu d’interactions avec les autres, mais pour le reste, ce n’est pas une panacée.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 02/06/2020 17h47

Membre (2014)
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   164  

INTJ

Pas trop d’accord.

Nous sommes une dizaine dans mon équipe. L’entreprise est localisée en région parisienne.
Quand on en parle entre nous, je n’en connais pas un qui soit motivé pour revenir sur site, et pourtant, l’ambiance est excellente dans l’équipe.
Nous nous sommes habitué et adapté, chacun a trouvé son rythme, n’a plus à prendre les transports, dès que l’ordinateur est éteint, on passe du temps en famille. En plus les beaux jours reviennent, …

N’oublions pas que le confinement n’est pas la première expérience de télétravail massif. Nous avons eu une répétition générale cet hiver avec une grève suivie et prolongée en RP.

De plus, nous travaillons en permanence avec des collègues qui sont localisés dans un pays "low cost". Nous ne les voyons jamais en présentiel, ça tourne très bien.

J’ai même vu passer un mail très détaillé du pdg pour expliquer que nous avions tous été super efficaces en télétravail, que l’expérience était très positive…. mais qu’il fallait revenir pour conserver les liens sociaux principalement !
Si une grande majorité était vraiment si impatiente de revenir sur site, je ne vois pas trop qu’elle utilité aurait cette longue communication nous expliquant que travailler en présentiel, c’est bien aussi !
_________________

Edit : pour intégrer une réponse une remarque précédente de IH :

InvestisseurHeureux a écrit :

InvestisseurHeureux, le 10/05/2020 a écrit :

Tout comme Ledep.

Le télétravail, j’en entends parler depuis vingt ans.

C’était déjà techniquement possible dans le cabinet de conseil dans lequel je travaillais en 2001.

Ça n’a jamais été généralisé, sauf pour les mères de famille le mercredi.

Les choses ont beaucoup changé depuis.
Tant techniquement qu’au niveau des mentalités à la fois des salariés et des employeurs !
- Plusieurs employeurs poussent leurs salariés à faire 1 ou 2 jours par semaine. Avantage : on passe en flex office et on réduit du coup les postes de travail.
- Je connais beaucoup de salariés (absolument pas mères de familles) qui étaient très réticents à franchir le pas. Ce n’est plus le cas maintenant. La question n’est d’ailleurs plus de savoir si l’on va passer en télétravail, mais combien de jours.
- N’oublions pas les millenials ! Je me souviens d’une discussion avec une amie RH d’une autre société. Une entreprise qui ne propose pas de télétravail est rayée de la liste des candidats. Déjà qu’ils préfèrent faire des entretiens d’embauche via skype plutôt que d’avoir à se déplacer.

Dernière modification par MaximusDM (02/06/2020 18h07)


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

#21 02/06/2020 21h55

Modérateur (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   639  

MaximusDM a écrit :

Pas trop d’accord.

Nous sommes une dizaine dans mon équipe. L’entreprise est localisée en région parisienne.
Quand on en parle entre nous, je n’en connais pas un qui soit motivé pour revenir sur site, et pourtant, l’ambiance est excellente dans l’équipe.
Nous nous sommes habitué et adapté, chacun a trouvé son rythme, n’a plus à prendre les transports, dès que l’ordinateur est éteint, on passe du temps en famille. En plus les beaux jours reviennent, …
(…)- N’oublions pas les millenials ! Je me souviens d’une discussion avec une amie RH d’une autre société. Une entreprise qui ne propose pas de télétravail est rayée de la liste des candidats. Déjà qu’ils préfèrent faire des entretiens d’embauche via skype plutôt que d’avoir à se déplacer.

Bonsoir,

Donc là on se parle d’un échantillon de 10 personnes versus les dizaines d’articles qui disent que le télétravail n’est pas la panacée pour de nombreux travailleurs et entreprises.
Si je prends le même échantillon que vous dans mon entourage professionnel bureau de 1ère banlieue:
- 4 sont partis en province car leur environnement perso ne convenait pas (donc impensable pour du télétravail à "grande échelle")
- 3 vivaient soit seul, à 2 à 3 dans moins de 50m² sans extérieur et n’attendent que le retour au bureau pour avoir du confort, ne plus être seul ou ne pas avoir à supporter son conjoint(e)/colocataire télétravailleur ou pas.
- 3 s’en satisfaisait à peu près
Dont pas de quoi en tirer un généralité.

Quand aux millenials là aussi, faux présentement car ceux-ci cherchent une expérience humaine et des relations sociales riches ainsi que des challenges pro, donc il sont moins nombreux à apprécier.

Confinement : bilan positif pour le télétravail

Les jeunes plus réticents

C’est aussi une surprise : les jeunes sont davantage opposés au télétravail. Les salariés qui ont moins de cinq ans d’expérience ne sont que 62 % à apprécier le télétravail. C’est beaucoup, mais c’est cinq points de moins que la moyenne. Il y a trois raisons pour expliquer cela. Quand on commence sa vie professionnelle, on a particulièrement besoin de soutien de la part de ses managers. On apprécie aussi la communauté physique de travail. On a également moins d’autonomie.

Il ne faut pas confondre ceux qui veulent le télétravail, mais avant tout occasionnel.
Sans bien-sûr parler des nombreuses entreprises qui restent très réticentes.

Coronavirus : le télétravail confiné séduit, mais révèle ses limites - Le Parisien

Cet article donne des éléments et graphes intéressants, dont celui-ci

SONDAGE EXCLUSIF Les Français séduits par le télétravail | Les Echos


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 17/06/2020 11h50

Membre (2010)
Réputation :   67  

Une étude intéressante publiée par Deloitte sur l’immobilier de Bureau : Quels impacts structurels de la transformation des modes de travail (« Future of Work ») sur le marché de l’immobilier tertiaire à long terme ?

Au-delà de l’opposition classique SIIC/SCPI, il y a point qui m’interpelle. S’agissant des des SIIC orientées commerce, celles-ci ont subi une forte chute ces dernières années notamment avec la montée en flèche du E-Commerce au détriment du commerce standard. La narration actuelle étant que le E-Commerce va impacter très fortement les centres commerciaux, certains prédisant purement et simplement ce mode de consommation. A l’inverse, je trouve que les valorisations de nombreuses SCPI ne prennent absolument pas en compte les risques évoquées par l’étude Deloitte (et je ne parle pas uniquement de l’impact COVID).

Donc d’un côté, les SIIC type mall massacrées car certaines anticipations sont très négatives. De l’autres, aucune prise en compte de certains scénarios.

Je ne juge absolument pas la pertinence des différences scénarios (à vrai dire, je n’ai absolument aucune idée de l’évolution future !). Par contre, je note une vraie différence de traitement entre les 2. Pour l’un on prend les risques comme acquis avec forte probabilité, pour l’autre, on fait finalement fi de ces risques (au regard des valorisations tout du moins).

J’aurais plutôt une vision intermédiaire à l’heure actuelle. Les SIIC ont été trop massacrés et la valorisation des SCPI ne prend pas assez en compte les risques futurs.

L’évolution dans les années futures va être très intéressante à suivre en tout cas !

Hors ligne Hors ligne

 

#23 17/06/2020 12h07

Membre (2015)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   118  

Cette étude me semble avoir 10 ans de retard…

La tendance au desk sharing, si elle a des avantages en terme d’optimisation de m2 de bureaux, possèdent d’autres inconvénients.

Toutes les entreprises qui se sont mis à ce mode de fonctionnement, ont tendance à faire marche arrière actuellement. C’est plutôt d’approche RH actuelle.

De plus, le COVID a mis en lumière la nécessité de préserver "l’espace vital" de chaque employé. Et, le desk sharing est un vrai problème où les conditions sanitaires sont plus difficiles à garantir dans ce contexte.

Rien ne dit que la (pseudo) tendance décrite dans le document de Deloitte va continuer. La prospective LT n’a aucun intérêt et je déconseille fortement de se baser là-dessus pour orienter ses investissements. C’est le meilleur moyen de faire n’importe quoi.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne Hors ligne

 

#24 04/07/2020 19h00

Membre (2015)
Réputation :   162  

Le premier message de cette file de discussion date du 09 Mai 2020. En ce qui me concerne, j’ai commencé à télétravailler vers la mi-Mars. Je ne voulais pas vraiment mais mon employeur me l’a imposé fermement. Depuis, je me suis adapté et finalement, je me suis très bien habitué ! J’apprends, en ce début de mois de Juillet, que notre direction souhaite maintenant reprendre le travail en présence physique dans les bureaux (probablement loués, à grand frais, à une foncière ou une SCPI). L’objectif est de 100% des collaborateurs présents sur site à partir de début Septembre ! Cette décision n’est pas motivée. Notre employeur ne veut plus entendre parler de télétravail…

Je sens que le monde d’après sera exactement le même que le monde d’avant !

Je pose la question aux membres du forum : est-ce que votre employeur vous demande également de rentrer à la bergerie ?

Dernière modification par delta (04/07/2020 20h47)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 04/07/2020 23h35

Membre (2012)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   301  

Bonsoir Delta,

Pour répondre à votre question, il y a eu dans ma boîte un revirement de situation début juin, d’un seul coup le big boss a déclaré qu’il était temps qu’un maximum de personnes revienne au bureau. On ne s’attendait pas à ce que ce soit si soudain.
Aujourd’hui, il y a entre 50% et 80% de présenciel selon les jours.
Avec les collègues, on est nombreux à s’être très bien adapté au télétravail, et le bureau cela ne fait plus rêver grand-monde…
Pour ma part j’étais en TT 1 jour par semaine depuis 2 ans, je vais demander à passer à 2 jours par semaine, l’accord d’Entreprise le permet. Et mon responsable y est très ouvert, ce qui n’est pas le cas partout.

Les conditions de TT sont optimales pour moi: vivant à la campagne, je peux balader le chien (et le maître avec…) chaque midi au lieu d’aller au self; j’ai une pièce de travail bien aménagée, un meilleur écran qu’au bureau, un siège bien plus confortable, je ne suis aucunement dérangé la journée, j’évite plus d’une heure de transport…
Au final, je travaille à peu près autant, mais j’ai remarqué que j’étais moins fatigué, et comme de toute manière une grande partie de mes échanges au quotidien se fait déjà via Teams quand je suis au bureau,  au final cela change peu de chose.

Je n’envisage pas d’être à 100% en TT par contre…L’homme est un animal social, et voir l’équipe fréquemment, c’est très bien aussi!

Donc pour raccrocher tout cela au sujet de la file, je ne pense pas que les espaces de bureaux vont significativement se réduire. Ils vont continuer de se transformer, les architectes d’intérieur vont avoir du boulot en entreprise…Dans ma boîte, j’estime qu’il y a moins de 1/3 des espaces de bureaux qui ont été rénovés ces 10 dernières années. Et quand on voit l’écart entre un open-space de 2000 et un autre de 2019, on ne parle plus vraiment du même type d’espace…

A suivre…

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "immobilier de bureaux et télétravail : quel impact sur les foncières et scpi ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur