Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 24/03/2020 07h52

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,
Je suis en cours de rénovation sur un de mes immeubles et je suis en pleine interrogation sur l’isolation phonique de mes planchers.

Aujourd’hui, les planchers sont traditionnels des immeubles de cette période ( début XX ), à savoir tomettes posées sur torchis / solives chêne / lattis bois et plâtre. Les tomettes sont plutôt en bonne état. Le sol n’est pas tout à fait droit mais apriori, pas de problème structurel ( je dis bien apriori, car il peut y avoir des surprises, ce qui m’est déjà arrivé )
Partant du principe que nous n’ayons pas de surprise structurel, je m’interroge sur l’isolation phonique des planchers ( bruits aériens et d’impact ).

D’après vous, quel est le meilleur entre :
> ne rien faire
> ragréage + parquet flottant ( avec sous-couche 5mm )
> dépose des tomettes + torchis et coulage d’une chappe allégée

Pour ma part, je pencherais sur un ragréage ( fibré ) + parquet flottant + faux plafond acoustique.Je pense que la masse apportée par le torchis et les tomettes actuelles apporte de l’isolation sur les bruits d’impact mais pas top sur les bruits aériens, d’où le faux plafond.

Par contre, je me pose la question du poids rajouté qui me parait important…

Avez vous des retours d’expérience sur le sujet ?

Sur mes précédents immeuble, j’ai un peu de tout :
> Tomettes + torchis enlevés et coulage de chappe ( standard ) : bruit aérien Ok, bruit d’impact pas top
> Plancher bois sur solive chêne conservé + chappe sèche + plafond "standard" : bruit d’impact Ok mais bruit aérien pas top
> Plancher bois refait à neuf ( suite problème de solivage ) repris sur poutres maitresses.  ( structure bois + dalles OSB isolation croisées 200+100 + BA13 standard ) : bruit aérien OK, bruit impact pas top.
> standard : isolation entre solive chêne existante +  BA13 ( standard ) + parquet avec sous-couche : bruit aérien moyen / bruit d’impact moyen.

Mots-clés : bruit, isolation, tomette, vibration

Hors ligne Hors ligne

 

#2 24/03/2020 08h54

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   123  

Sans avoir vu l’immeuble, je dirais par défaut que votre solution standard me semble la plus adaptée. Travaux légers et peu coûteux pour un résultat acceptable en termes de confort acoustique.

Sauf peut-être si les tomettes sont vraiment en bon état et que vous décidiez de privilégier l’esthétique à l’aspect fonctionnel. Après tout certains sont prêts à dépenser des fortunes pour habiter dans des appartements hausmanniens, qui sont pourtant réputés pour être des passoires acoustiques.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 24/03/2020 09h17

Membre
Réputation :   20  

Je n’ai pas de données pour l’appuyer, mais d’expériences (plusieurs travaux… et plusieurs vieux immeubles dans lesquels j’ai vécu), l’impact le plus fort se fait avec l’isolation au plafond. Un bon BA13 phonique + laine phonique va déjà bien améliorer la situation.

Pour le sol, je ne pense pas que le ragréage participe à l’isolation acoustique, mais pour le parquet l’option collé me paraît meilleure acoustiquement, avec une sous-couche liège+caoutchouc.

Dernière modification par piwai (24/03/2020 09h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 24/03/2020 11h08

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   122  

Bonjour, dans mon immeuble une isolation au plafond a été mise en place (un panneau Placosilence sur ossature métallique) pour nos voisins. Cela semble efficace.

En ligne En ligne

 

[+1]    #5 24/03/2020 12h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250  

piwai a écrit :

Je n’ai pas de données pour l’appuyer, mais d’expériences (plusieurs travaux… et plusieurs vieux immeubles dans lesquels j’ai vécu), l’impact le plus fort se fait avec l’isolation au plafond. Un bon BA13 phonique + laine phonique va déjà bien améliorer la situation.

Pour le sol, je ne pense pas que le ragréage participe à l’isolation acoustique, mais pour le parquet l’option collé me paraît meilleure acoustiquement, avec une sous-couche liège+caoutchouc.

Tout a fait d’accord. C’est la solution que j’applique systématiquement 

L’idéal et le moins onéreux (par rapport à des matériaux acoustiques) est le plafond autoportant avec au moins 200mm de laine de roche. Il faut désolidariser la structure du plafond des murs en insérant une planche au niveau de la ceinture.

Pour les grandes surfaces, j’ai essayé les suspentes acoustiques mais difficile d’en trouver et tres cher. A la place, j’insère une plaque de liège entre la solive et la suspente standard et j’ajoute un caoutchouc en bout pour éviter les craquements métalliques.

Pour les murs (cage d’escalier par exemple) le double peau est très efficace avec laine de roche.

Attention tout de même, le bruit passe partout donc il faut faire très attention aux détails.


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 24/03/2020 12h18

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   443  

Hello …

Non.

Je pense qu’il faut retirer les tomettes et faire une chape allégé.

Pourquoi ?

-De faire un ragréage + pose de sol ( parquet et carrelage ) fait du poids et sur le long terme c’est généralement pas bon.

-l’isolation phonique sera moins pertinente que la chape allégé.

-les tomettes se vendent 20euros/m2

Et sur le plafond d’en dessous une laine de verre 80 phonique suffira en faux plafond.

C’est ce que j’ai fais sur mon dernier immeuble donc je parle avec expérience.

Au plaisir smile


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#7 24/03/2020 14h05

Membre
Réputation :   19  

Bonjour,

J’ai rénové une maison de 1960 de 4 niveaux dans laquelle, j’ai pu créer deux duplex.

J’ai mis à nu tous les planchers afin de voir ce qu’il y avait dessous. Pas la peine de faire quelque chose de propre si en dessous rien ne va. Je me suis rendu compte que l’ancien propriétaire avait empiler plusieurs couches de planches et de lino. Ceci amène forcément du poids sur des poutres qui ne sont pas calculées pour ( surtout pour les combles ). J’ai pu traiter toutes les poutres et remplacer 5 cm d’isolant de laine de verre par 20 cm de laine de roche.

J’ai eu un autre plancher avec des lambourdes calées n’importe comment mais je n’ai pas tout repris car c’était plutôt correct. Ce n’était pas possible d’isoler entre lambourdes avec un isolant en rouleau ou rigide. Je voulais surtout isoler phoniquement car il y a des locataires en dessous et j’ai trouvé la vermiculite: isolant en vrac naturel, phonique, incombustible et durabilité exemplaire. Ce produit m’a permis de mettre mon plancher de niveau et les 6 cm restant, j’ai mis du panneau de laine de roche en rouleau pour isoler un peu thermiquement.
Par contre, je n’ai pas de retour sur la pertinence de ce système car, je suis encore en travaux.

Retour d’expérience aussi de la part de ma coopérative ossature bois qui met ce genre de produit dans les planchers d’un étage afin d’isoler surtout phoniquement.

Comme Cricri77700 une chape amènerai trop de poids et serait moins efficace qu’une isolation.

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#8 25/03/2020 08h05

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,
Merci de vos retours.

Donc, si je résume un peu, vous optez plutôt pour :

Sur le dessus :
Enlever les tomettes + torchis et faire une chappe légère dessus

Sur le dessous :
Ne pas enlever le plafond actuel et refaire faux plafond ( repris sur le solivage ) avec isolant 80mm + BA 13 ( phonique idéalement )

Je vais aller examiner la structures des solives en ouvrant le  plafond sur différents points afin de valider cette solution.

Pour l’état des tomettes, elles sont en très bon état sur un niveau. Je vais peut-être faire différemment selon les étages du coup.

Merci.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 25/03/2020 08h40

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   881  

Romain77 a écrit :

Merci de vos retours.

Merci.

Le principe de ce forum - au delà d’une présentation complète ce qui permet de répondre à bien des questions mais là en l’occurrence pour ce sujet ce n’était pas nécessaire - c’est de dire merci aux membres vous ayant aidé à travers la réputation, en cliquant sur le petit + vert et l’agrémentant d’un petit message wink

Edit orthographe wink

Dernière modification par Surin (25/03/2020 09h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 26/03/2020 21h59

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,
J’apporte ma contribution.
Une de mes proches à refait un plancher en y mettant une feuille de plomb puis un plancher collé.
Et là autant dire que zéro bruit.
Je ne connais pas le cout de cette solution mais j’ai été bluffé du résultat.

Sinon par le plafond, j’ai fait dans un hausmannien  10cm laine de roche, 10cm de fibres de bois condensés et placo phonique. Résultat top mais pas autant que la feuille de plomb. J’entendais encore les talons de la voisine…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 26/03/2020 23h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1716  

L"amiante c’est très bien aussi…


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 28/03/2020 13h23

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Pour être conducteur de travaux en second œuvre, souvent j’applique une chape sèche, avec un placosol (type RIGIDUR chez Placo), plusieurs avantages :

- Rattrape la planéité des sols
- Isolation phonique
- Solution très légère
- Rapidité d’exécution

Sylvain

Hors ligne Hors ligne

 

#13 28/03/2020 13h57

Membre
Réputation :   20  

Merci pour ce partage intéressant. J’imagine qu’en tant que conducteur de travaux vous avez une certaine idée des coûts pour les différentes options envisagées ? Ce serait intéressant pour la prise de décision.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 29/03/2020 11h33

Membre
Réputation :   4  

Bonjour,

J’ai été confronté à la même situation lors de la rénovation de notre immeuble.

Nous avons remis les poutres à nu dans un premier temps pour contrôler leur aspect.

Pour le plancher nous avons mis de l’OSB sur bande de liège (bien sur rien n’était droit). Ensuite nous avons recouvert de ce type d’isolant sous chape : ICI
et nous avons réalisé une chape traditionnelle pour rattraper le niveau et isoler des bruits aériens.

Bien sur dans chaque appartement nous réalisons un plafond suspendu en BA13 standard avec 200mm de laine de verre entre appartements. Le résultat est vraiment bien, bien sûr possibilité d’améliorer encore la méthode avec un plafond réalisé en BA13 acoustique (question de budget).
Ensuite sous-couche parquet + parquet stratifié (pour notre cas).

Le gros avantage de la méthode c’est son coût de réalisation. On achète du sable et du ciment et l’isolant sous chape (actuellement 13.82€/m² en GSB)
Par contre c’est très lourd, à ne pas faire n’importe où. Attention sur longue portée.
Il existe aussi des sacs de mortier allégé prêt à l’emploi de ce type : ICI. Je n’ai encore jamais essayé mais je pense que je vais m’en servir pour la suite.

L’isolation acoustique est toujours le plus dur à obtenir. Il faut mixer un matériau dur (parpaing, BA13, mortier) qui va réfléchir les bruits aériens (les voix), et un matériau qui va agir comme un ressort pour absorber les bruits d’impacts (laine de verre/roche…).

Au plaisir d’avoir pu vous donner quelques pistes de réflexion.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 29/03/2020 20h38

Membre
Réputation :   3  

Bonsoir,

pour ma part lors d’une rénovation, plafond suspendu laine 240 + placo. Au dessus sous couche et sol pvc clipsable. Solution la plus rentable dans mon cas. On entend quand même les talons du dessus… mais cela reste vraiment correct et largement supportable

Bon courage

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 01/04/2020 08h40

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,

Après avoir enlevé quelques tomettes, j’a pu constater que les tomettes s’enlèvent très bien.
La chape de chaux est également assez facile à enlever. Je peux donc faire cela moi même ( enlever tomettes et chape chaux ), ce qui me fera gagner sur mon budget.

Après avoir enlever cela ( et donc le poid qui va avec ), n’est-il pas plus économique de faire une chape standard ? Est-elle vraiment moins bonne en terme d’isolation phonique ?

Sur le dessous, plafond latti + plâtre que je pense déposer afin de voir comment sont les solives. Je referais un plafond BA13 acoustique.

Merci.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 01/04/2020 11h43

Membre
Réputation :   26  

Il faut différencier bruit aérien et bruit de choc.

Les bruits aériens, c’est tout ce qui est bruit de voix et les bruits de choc, ce sont les talons et les choses qui tombent par terre.

Pour atténuer les bruits aériens, il faut des matériaux denses type béton, et pour les bruits de choc, il faut des matériaux qui les absorbent.

Si vous faites juste une nouvelle chape, les bruit de chocs seront les mêmes qu’avant.

A votre place, si elles partent facilement, j’enlèverais les tomettes et gratterais, puis je mettrai une couche de Placo Rigidur pour l’isolation phonique des deux types. Ensuite une couche de liège et le parquet flottant.

Ne pas oublier que les bruits aériens peuvent passer par les cloisons, donc il faut les isoler aussi pour faire une sorte de boîte. Ne pas oublier de mettre sous les rails une bande résiliente.

Vous pouvez tout faire vous même.

Pour le plafond c’est plus risqué soi-même, mais il faut effectivement faire un faux plafond avec laine de verre.

Salutations

Dernière modification par francois136 (01/04/2020 11h48)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 29/04/2020 07h24

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,
Je réactualise le sujet :
Après ouverture du plafond, j’ai pu m’apercevoir qu’il y a avait un mortier chaux/chanvre entre solivage. J’essaie de mettre une photo, mais pas sûr que cela fonctionne…
[url=https://www.devenir-rentier.fr/uploads/21784_img_1663.jpg]Le plafond à du être fait plus tard, les poutres devaient être apparentes dans un premier temps.
Je vais donc faire au plus simple sur deux niveaux :
Pour le dessus :
> conservation des tomettes sur une partie de l’appartement qui est bien plane
> ragréage fibré sur le reste de la surface + parquet flottant
Pour le dessous :
> LDV 200 entre solives + 100 croisée
> BA 13 acoustique

Sur le troisième niveau, j’enlève les tomettes et le mortier de pose et coule une chape allégée sur le torchis/latti. Pour le dessous, même système que sur les deux autres niveaux

Avec ça, nous aurons un système performant aussi bien en bruits aériens que de choc. Le bruit est un vrai sujet pour moi et je suis certain que c’est un réel investissement extrêmement rentable ( des locataires heureux font de moi un propriétaire tranquille ;-) )

Merci encore de vos retours.

A bientôt !

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur