Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+1]    #1 18/03/2020 16h05

Membre
Réputation :   17  

Ayant trouvé un peu de temps, je partage mon portefeuille.
J’ai commencé l’investissement par l’immobilier physique en 2018, puis je me suis mis à la bourse depuis environ 1 an avec 3000€ en capital de départ + entre 500 et 1000€ par mois.

Immobilier :
2 appartements mis en location :
- 1 appartement 86m2 à Metz en colocation en LMNP à mon nom. Valeur environ 130 000€. Reste 125 000€ à rembourser sur 19 ans ;
- 1 appartement 40m2 à Toulouse en LMNP au nom de mon épouse (son ancienne RP). Valeur environ 120 000€. Reste 11 000€ à rembourser sur 2 ans.
Nous louons notre RP.

Métaux précieux :
- Environ 7 000€ d’or physique.
Il s’agit d’une réserve de sécurité pour parer à tout imprévu.
Je n’exclus pas de les réinvestir (tout ou partie) en actions à l’issue de la crise si l’économie donne de bons signes de reprise.

Placements financiers :
Voici le reporting de mon portefeuille :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/18371_image1.jpg

J’ai principalement investi au travers du PEA pour la fiscalité avantageuse. J’ai donc un portefeuille très européen, voire même très français car il y a tout de même beaucoup d’entreprises de qualité en France !
Je dois maintenant développer la partie CTO au travers d’actions US de qualité.

Les titres sont détenus chez Bourse direct (PEA) et BINCK ou Bourse direct (CTO).

J’ai fait quelques erreurs d’achat spéculatif (pas assez étudiés) pour lesquels je ne suis pas spécialement serein (CELYAD surtout, et NEL ASA). Cependant, le montant investi n’est pas énorme et je préfère conserver en me disant que NEL devrait remonter à plus ou moins long terme, puisque la technologie développée est prometteuse. Pour CELYAD, je me dis que ça ne sert à rien de vendre maintenant, je suis à -60%… Autant conserver et espérer qu’ils trouverons un traitement efficace…

Mon portefeuille a,comme les autres, pas mal pris depuis le début de la crise, d’autant plus que j’ai commencé à investir en 2019, (je suis à -20%) mais je le vis plutôt bien. J’ai renforcé légèrement par 2 fois depuis fin janvier.
J’ai pris la décision de casser mon PEL pour récupérer environ 70000€ et en investir au moins la moitié en bourse, au fil de l’eau, dans les mois qui viennent. Peut-être plus si la baisse se poursuit. Cela partira principalement en CTO pour pouvoir récupérer du cash si besoin par la suite.

Mots-clés : celyad, indianiggyjoe, investissement locatif, nel, pel

Hors ligne Hors ligne

 

#2 06/04/2020 20h50

Membre
Réputation :   17  

Reporting du portefeuille.

Après avoir cassé mon PEL, j’en ai viré un peu moins d’un quart sur mes comptes titre et j’ai fait mes renforcements un peu tard, après les points bas des indices européen et américain.

L’idée était de renforcer mon exposition au marché action pour me protéger d’une éventuelle inflation à moyen-long terme consécutive aux grosses injections de monnaies des états et banques centrales.

Ceci tout en :
- Renforçant les valeurs de qualité qui ont fortement baissé
- Optimisant la diversification sectorielle du portefeuille pour me rapprocher de l’allocation cible.
- Renforçant la diversification géographique en m’exposant aux marchés étrangers, notamment US et UK.

Le portefeuille passe donc à 26 lignes, chiffre qui ne devrait plus évoluer beaucoup.

Pour plus de lisibilité, j’ai réorganisé les lignes de mon portefeuille dans l’ordre de mes comptes :
PEA (bourse direct)
CTO (bourse direct)
CTO (binck)
PEA - PME (bourse direct)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/18371_portefeuille_20200406.jpg

Renforcements :
Veolia ;
Randstad ;
LVMH ;
Claranova.

Les valeurs que j’ai choisi de ne pas renforcer :
Ce sont des valeurs  en moins value importante, que j’hésite à vendre pour certaines. Je prends le risque de les garder, mais pas celui de les renforcer.
Danske bank : c’était peut être mon 1er achat d’action, au moment des scandales… bref, je n’avais pas fait le quart des devoirs que j’aurai dû faire. J’ai raté une occasion de revendre avec une moins value de seulement 10% quand est arrivée la crise Covid… Je conserve encore, en espérant que ça remonte par la suite.
Celyad: Il s’agit également d’un très mauvais timing, je conserve pour le moment ;
Nel ASA : pour celle ci j’ai quelques espoirs car le secteur est porteur. Ça reste un achat que j’ai fait bêtement, quasiment au plus haut historique et avec peu d’informations sur les fondamentaux. De plus j’ai environ 15€ de frais de change pour chaque ordre passé…

Achats :
France : GTT, AXA, Thalès, Unilever ;
UK : Vodafone, British American Tobacco ;
US : 3M, Coca-cola, Johnson & Johnson, Nextera Energy, Apple.

Répartition sectorielle :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/18371_repartition_sectorielle.png
Je me suis rapproché de mon allocation type.
Même si :
- J’ai cédé à certaines valeurs industrie, ce qui surpondère ce secteur : notamment renfort randstad et achat thalès qui ne me semblaient vraiment pas chères. Je vais essayer de ralentir/stopper mes renforcements dans ce secteur pour me rapprocher des 10% de l’allocation.
- La pondération du secteur santé est toujours trop légère du fait de l’impact plus faible de la crise Covid sur ces valeurs. Je surveille notamment Novartis qui me permettrait également de m’exposer au franc suisse.

Répartition géographique :
Europe hors UK : 60%
US : 29%
UK : 11%
La France reste sur-représentée en Europe (environ 66%, soit 40% du total) mais c’est logique car ce sont les entreprises que je connais le mieux.
Je souhaiterai m’exposer un peu à la Suisse. Novartis et Nestlé principalement, mais ces valeurs n’ont pas trop baissé ces temps-ci.

Il me reste environ 15-20000 € à investir et je vais prendre mon temps, la suite de la crise Covid étant encore incertaine selon moi. L’idée est d’investir mensuellement comme d’habitude en augmentant les montants en rajoutant un peu de cette somme en attente.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 07/06/2020 12h10

Membre
Réputation :   17  

Un petit point sur le portefeuille et sur la traversée de la crise Covid-19.

IMMOBILIER:

T2 meublé à Toulouse :

Notre T2 est reloué depuis le début du mois après une vacance d’un peu plus d’un mois. Cette vacance n’a pas du tout été problématique du fait de l’argent économisé pendant le confinement. Nous avons baissé le loyer de 20 euros pour pouvoir relouer plus facilement.

La grosse problématique a plutôt été la distance qui nous sépare de l’appartement. Du fait de la situation sanitaire, les visites des candidats locataires n’ont pas pu être assurées par la locataire en place comme habituellement. Je ne me déplace en général qu’une seule fois pour faire état des lieux sortant, quelques travaux et état des lieux entrant. En effet, notre locataire a quitté l’appartement en plein milieu du confinement (Impact du Covid-19 sur les loyers immobiliers).

Pour les visites, j’ai retrouvé une vidéo que j’avais faite après la rénovation de l’appartement et je l’ai mise sur Youtube. Cela a permis de faire le tri des candidats pour ne faire visiter que des candidats réellement intéressés (et après avoir vérifié le dossier). L’ancienne locataire a accepté de faire visiter 2 candidats, ce qui a suffit.
Ce procédé me semble vraiment efficace. Je compte faire la même chose au départ de cette nouvelle locataire. Cela permettra de moins la solliciter pour des visites qui ne débouchent pas. Je profiterai également de son départ pour faire une vraie vidéo de visite virtuelle avec commentaires.

Nous avons proposé à l’ancienne locataire de faire l’état des lieux entrant pour 60 €, ce qu’elle a accepté. C’est un peu risqué mais le risque restait mesuré : nous avions fait l’état des lieux via Skype, elle n’était restée que 4 mois ; les parents de mon épouse ont vu l’appartement à la fin du confinement et surtout, nous lui en avons parlé qu’après l’état des lieux sortant et même après les visites qu’elle a réalisé.

Colocation à Metz
Je n’ai eu que 15 jours de vacance locative sur une seule des 4 chambres. J’avais 2 préavis en cours et la période me semblait difficile pour louer à des étudiants en cette fin d’année universitaire. Mais je suis finalement assez peu cher pour le service proposé et j’ai pu relouer dès fin mai pour une occupation de la chambre prévue seulement à partir de septembre.

MARCHES BOURSIERS

Ventes:
Néant.

Renforcements :

Total
Rubis
Sanofi


Sanofi est la première valeur que je renforce au dessus de mon PRU. Évidemment, le PRU initial n’a rien à voir avec la décision de renforcer ou non, il s’agit juste d’apprécier le potentiel de croissance de l’action à l’instant t. Mais j’ai encore du mal à voir mes lignes passer de +30% à +15% mais bon… J’investissais mensuellement quand le CAC était à 6200, donc c’est tout à fait logique de continuer quand il est à 5200…

J’ai également eu la bonne idée de renforcer Nel asa qui a fait environ + 75% depuis mon précédent reporting. Je suis actuellement à +40% sur mon PRU, ce qui en fait ma plus grosse PV en volume.

Achats :

J’avais dit que le nombre de lignes du portefeuille n’allait pas trop évoluer mais j’ai tout de même initié 6 nouvelles lignes.

J’ai initié une petite ligne Orpea sur CTO après des lectures sur ce forum ou autre.

J’ai décidé de rajouter 2 nouvelles positions GAFA pour augmenter mon exposition à la tech américaine qui semble tout tirer le marché vers le haut. J’ai donc initié une position Facebook et une position Google.

J’ai fait 2 achats en PEA un peu à contrecourant de la stratégie que je m’étais fixé en visant clairement une plus value à court ou moyen terme.
J’ai donc initié une petite ligne Air France (1 jour trop tard : le lendemain de la hausse de 12% fin mai). L’idée est que l’état ne laissera pas tomber Air France et que, même si elle devrait avoir du mal à revenir au dessus de 10€, il y a quand même moyen de faire +50 ou +100% dessus. Je suis actuellement à +32% et je me pose déjà la question de vendre. Il va falloir que je me fixe des objectifs.
Ayant suivi les infos donnés sur Serge Ferrari par oliv21, j’ai initié une ligne à 1000€ ce vendredi, en attendant de voir ce que ça donne.
L’idée de ces achats plus spéculatifs est que les versements sur PEA sont plafonnés et qu’il est donc intéressant de chercher des PV pour augmenter artificiellement ce plafond.
Je suis un peu dans le même état d’esprit pour AXA que je pense vendre sur du court ou moyen terme (Idem : PV actuelle à +30%, je me pose déjà des questions) et Total que je pense vendre à moyen terme.

J’ai également initié une petite ligne sur l’ETF World Momentum IWMO pour tester un peu l’effet momentum. Je suis incapable de faire des analyses poussées type backtest ou autre mais je pourrai toujours comparer avec l’ETF World que j’ai également en portefeuille.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/18371_portif.png

Changement grille tarifaire Binck.fr

Les nouveaux tarifs de Binck.fr m’amènent à reconsidérer l’utilisation de mes comptes. J’avais ouvert ce compte pour profiter des tarifs plus avantageux sur NYSE que Bourse direct. Avec les nouveaux tarifs, tous mes ordres passent à 8€ de frais de courtage (contre 9,50€ sur BD de mémoire) et les frais de change sont multipliés par 5. La différence avec Bourse direct devient trop faible. J’ai donc passé un dernier ordre (Alphabet) avec ce qui me restait avant le 1er juin et je ne compte plus faire de versement. Je vais laisser vivre ce compte avec les 8000€ qu’il contient.

Stratégie et procédures

C’est un bien grand mot pour moi de parler de stratégie… Mais il est vrai que cette crise et ses conséquences sur les marchés boursiers en général, et sur mon portefeuille en particulier m’ont fait faire un bon pas en avant. Je ne m’étais jamais intéressé aux conséquences économiques des crises et le fait de mettre le pied dedans a fait largement progresser mes connaissance macro-économiques.

La libération de l’argent de mon PEL a pour conséquence que j’ai de la liquidité et que je ne suis plus en attente de la paie pour passer des ordres d’achat. Avant, je virais l’argent sur un de mes CT et je passais l’ordre assez rapidement car j’avais eu pas mal d’idées dans le mois. Maintenant, j’ai de l’argent dispo sur mes CT et je peux envoyer mon ordre dès que je le décide. Je n’ai plus qu’à recompléter ensuite. Cela ne m’empêche pas de passer des ordres trop tard (cf Air France plus haut) mais bon… Au moins, je ne suis plus dans l’attente d’argent disponible pour acheter n’importe quoi et/ou à n’importe quel prix.

Gestion du risque

Le krash ne m’a pas particulièrement affecté. J’étais beaucoup moins serein sur la relocation de nos appartements… Il est vrai que je n’avais que 3 mois de salaire en bourse contre 20 mois de salaire sur mon PEL…  L’appréhension du risque n’est forcément pas la même que si je n’avais pas eu tout ce cash.

Je me suis rapidement posé la question de casser mon PEL mais j’ai pris le temps de réfléchir. Quelques barrières mentales à casser. Trop prudent, je l’ai cassé un peu tard et je suis resté un peu timide… Puis je me suis fait surprendre par la rapidité de la reprise.
Maintenant, je pense qu’il vaut mieux envoyer un peu moins et rater la hausse, qu’un peu trop et se prendre une grosse baisse en pleine face…

Je me rends compte qu’avoir des liquidités prêtes au cas où est un bon facteur de stabilité émotionnelle pour moi. Je ne me vois pas être à 100% ni même à 80% en action. Le fait de savoir que je peux envoyer du cash pour faire diminuer les chiffres en rouge me rassurera et me fera bien dormir.

En revanche, je suis prêt à prendre des risques sur des boîtes a priori moins solides et plus petites comme Claranova, Nel, Serge Ferrari ou Celyad (même si je ne rajouterai plus rien sur cette dernière) mais qui possèdent un gros potentiel de croissance.

NOUVELLE ASSURANCE-VIE

J’ai souscrit à l’assurance vie Darjeeling de Swiss life via Placement direct avec 10k€ de mon PEL.  Je pense que je vais privilégier l’enveloppe assurance vie pour les ETF puisque j’ai un bon choix tant chez Swiss life que chez Suravenir. D’autant plus qu’avec Darjeeling, plus on détient d’UC en pourcentage, plus le rendement du fond euro est augmenté. L’idée est donc de détenir 60% d’UC sur un ETF Monde pour optimiser le rendement des 40% restant en fond euro.

Compte tenu de la liquidité moindre de ce support par rapport aux comptes titres, je ne vais pas suivre régulièrement ce placement mais vraiment le laisser fructifier (ou pas) sans m’en occuper.

J’ai encore 40k€ sur LDD. Je pense en mettre la moitié sur assurance vie et en conserver l’autre moitié liquide en prévision de mes besoins sur mes comptes titres, et notamment en cas de rechute des marchés.
Ce qui ne manquera pas d’arriver. Reste à savoir quand…

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur