Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 03/03/2020 14h38

Membre
Réputation :   4  

Bonjour à tous,

Avant de vous présenter le contenu de mon portefeuille, voici un petit historique de comment j’en suis arrivé là.

Mon historique
Jusqu’à récemment j’ai détenu un portefeuille d’actions françaises que mes parents m’avaient cédé en 2014 en n’y touchant presque pas. Au fil des années j’ai ajouté du capital et ai réinvesti les dividendes dans des nouvelles lignes (Safran, Thales, Sanofi, Vinci, Essilor, Airbus…). En 2019, j’ai repris ce portefeuille en main en faisant le ménage. J’ai notamment vendu les actions sans dividendes, les ETFs, et allégé drastiquement ma ligne L’Oreal qui représentait presque 20% de mon portefeuille (pour la ramené à 10%). Avec ces liquidités, j’ai racheté des actions françaises à dividendes (Unibail, Danone, Air Liquide, BNP, Rubis… pour ne citer que les plus grosses lignes)

En parallèle, j’ai ouvert un compte chez Degiro fin 2019 pour investir dans des actions internationales (toujours à dividendes).
Je vais dorénavant investir de façon mensuelle dans mon portefeuille Degiro (plutôt qu’une fois par an une grosse somme auparavant). Je compte ajouter entre 2000 chf et 3000 chf par mois à ce portefeuille. (Avec un bébé qui arrive et une maison achetée récemment, je me donne un delta de 1’000 chf de marge pour les mois qui viennent).

Objectif et stratégie
Vous l’aurez compris, je me focalise sur des actions à dividendes (stratégie Buy and Hold).
Comme expliqué dans ma présentation, mon objectif est de dépendre de moins en moins d’un salaire, et idéalement avoir une rente de 2500€ par mois dans 10 ans (loyers + dividendes) afin de couvrir tous mes besoins de base.
La volatilité des cours étant imprévisible et hors de mon contrôle, l’investissement dans des actions à dividendes me parait bien plus maîtrisé et les gains potentiels bien plus fiables.

De façon générale, je ne cherche pas à surperformer le marché car je ne pense pas être plus intelligent qu’un autre. Par ailleurs, je n’ai pas de compétence d’analyste financière particulière, d’où ma stratégie de diversification assez large dans des sociétés bien établies et qui devraient toujours exister dans 20 ans. Je crée mon propre ETF d’actions à dividendes en quelque sorte.

Au vu de ma grande diversification je pense que certain me conseillons d’investir dans des ETFs. Je l’ai fait par le passé, mais je n’ai pas trop aimé le manque de contrôle. Je trouve que c’est beaucoup plus "fun" de contrôler ses lignes individuellement. Et en bonus, j’évite les frais de gestion des ETFs.

Je n’ai que 2 lignes qui sont des actions sans dividende (Ubisoft et Alphabet). Je pense revendre Ubisoft à moyen terme. Mais je garde Alphabet en qui j’ai une grande confiance à long terme.

Activités récentes
Je n’ai commencé à tracker mes portefeuilles que depuis janvier, et n’ai donc pas un grand historique à vous présenter.Notez que je n’ai pas tracké les plus-values engrangées suite au remaniement de mon portefeuille Fortuneo d’il y a quelques mois. Ces plus-values sont donc intégrées dans la valeur totale du portefeuille. Cela explique les nombreuses valeurs dans le rouge à cause de la récente correction.

En termes de news récentes, mon portefeuille a été impacté par le coronavirus au même niveau que le marché en général (ce qui est normal). Donc je n’ai pas d’inquiétude particulière. Je profiterai donc de cette baisse pour accumuler des actions moins chères avec mon versement mensuel.

En février, j’ai acheté:
- 7 actions Caterpillar
- 30 actions Pfizer
- 8 actions Jonhson & Jonhson

Voici donc le tableau complet avec toutes mes positions, trié par poids.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/21823_portfolio_part_1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/21823_portfolio_part_2.png

Les dividendes étant une part majeure de ma stratégie, voici le tableau et graphique des dividendes depuis janvier et tous ceux annoncés pour les mois à venir. (Les dividendes sont nets).
(Pour information le graphique est en CHF et est converti en continu.)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/21823_historique_dividendes.png

Enfin, voici le graphique de l’évolution de mon portefeuille global (Fortuneo + Degiro). Avec un apport de 2000 chf le 12 février.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/21823_evolution_portefeuille.png

Au plaisir d’échanger.

Mots-clés : action, dividende, portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

#2 03/03/2020 15h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   493  

Bonjour BAFAC,

Votre stratégie étant de percevoir des dividendes (j’ai la même), pourquoi détenir des "canards boiteux" coupant plus ou moins régulièrement leurs dividendes, ou à minima, les réduisant ? Je pense tout particulièrement à des sociétés telles que Renault, EDF, Engie, Carrefour ou encore Alstom, lesquelles ne sont pas du tout "dividende friendly".

Je me suis creé un screener, le Dividende Score (je mets le lien vers mon site, le tableau y étant à jour, contrairement à celui que qui j’ai posté il y a deux semaines sur ma file portefeuille du forum), et les sociétés du CAC 40 citées ci-dessus, sont très mal classées. Elle arrivent nettement en queue de peloton :

. Carrefour 3,9 / 10
. Engie : 1,9 /10
. Renault : (bon dernier) 0,1 / 10

Pourquoi donc conserver ces lignes plutôt que d’en ouvrir / renforcer d’autres ?

Dernière modification par Neo45 (03/03/2020 15h03)


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 03/03/2020 15h19

Membre
Réputation :   6  

Question de curiosité: Pourquoi privilégier les actions à dividendes alors que vous profitez de par votre résidence en Suisse de la plus belle invention du capitalisme : l’absence de taxes sur les gains en capital ?

Je m’explique : d’après votre taux d’épargne, vous n’avez visiblement pas besoin de revenus complémentaires. Pourquoi donc chercher les dividendes (taxées) alors que vous pourriez y renoncer et voir le profit des entreprises que vous possédez réinvestis (sans taxe) ? Pourquoi privilégier la rente (en cherchant les dividendes) alors que vous êtes en phase d’accumulation ?

Et (c’est une question que je pose fréquemment ici), pourquoi autant de lignes dans votre portefeuille ? Statistiquement, votre performance ne peut pas très différente d’un index, alors pourquoi s’embêter ? Vous pourriez simplifier les choses en possédant un ou deux ETFs renforcés par quelques lignes surpondérant vos fortes convictions (par exemple Total et L’Oréal dans votre cas). Peut-être que le remplissage de votre première déclaration de revenus sur le sol helvétique achèvera de vous convaincre (ça a été mon cas…).

Je remarque également que vous n’incluez pas vos deuxième et troisième piliers (pour nos amis de l’autre côté de la frontière, les deuxième et troisième piliers sont des sortes de compte-épargne retraite en Suisse, financés par un mix de cotisations obligatoires employeur et employé pour l’un et par des cotisations volontaires pour l’autre) dans votre patrimoine. Une raison particulière à cette omission ?

Ayant un profil similaire au votre, je ne peux que vous féliciter pour votre effort d’épargne et vos investissements très rentables. L’immeuble en Franche-Comté alors que vous êtes sur Fribourg, il fallait oser. Déjà à cause de la distance pour la gestion locative et ensuite à cause des complications avec les autorités fiscales… Avez-vous eu des difficultés à trouver une banque française pour financer cette acquisition ?

Dernière modification par arthur450 (03/03/2020 15h33)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 04/03/2020 09h01

Membre
Réputation :   4  

Merci pour vos retours.

@Neo45
Pour Carrefour, je dois dire que ça me fait un peu mal de le vendre à ce prix là. Mais c’est en effet une ligne dont je pense me séparer à moyen terme, quand elle aura remonté un peu.

Engie, je n’ai trop rien à dire. Ce n’est pas une société que j’achèterai aujourd’hui, mais je ne vois pas de raison particulière de revendre une société avec un rendement sur PRU supérieur à 3%. Elle rentre dans la stratégie Buy and Hold.

Renault, je pense que cette société est complètement bradée. Le dividende n’a été coupé qu’en 2008-2009. Cette année a été catastrophique (en bourse) et ça ne devrait pas s’améliorer à court terme. Mais à long terme, je ne vois pas de raison que RNO ne revienne pas dans la course.
Je vous accorde que c’est une des positions les plus spéculatives de mon portefeuille.

@arthur450
Je ne suis clairement pas au point sur l’imposition en Suisse (étant imposé à la source jusqu’à maintenant). J’ai pour l’instant plus de questions que de réponses et je vais peut-être dire des bêtises.
Il n’y a peut-être pas de taxe sur le gain de capital, mais c’est le capital total qui définit le taux d’imposition des revenus si j’ai bien compris.

Donc si je comprends bien, si mon capital augmente je paye plus d’impôts sur des revenus stables (si action sans dividende).
Et inversement, si le capital n’évolue pas (ou peu), je suis moins imposé mais sur des revenus plus conséquents (les dividendes).

arthur450 a écrit :

Peut-être que le remplissage de votre première déclaration de revenus sur le sol helvétique achèvera de vous convaincre (ça a été mon cas…).

C’est bien possible, on verra… hmm

Je n’ai en effet pas besoin de la liquidité apportée par les dividendes dans l’immédiat. Toutefois, je trouve les dividendes bien plus fiables (comme je compte bien plus sur les loyers de mes appartements pour grossir mon patrimoine, plutôt qu’une plus-value immobilière très hypothétique).
De façon similaire, les dividendes me paraissent bien plus stables et fiables que la valorisation des entreprises qui ne sont pas forcément représentatives de la valeur réelle des sociétés (Tesla ou Unibail pour prendre des exemples aux extrêmes). Autrement dit, je ne pense pas que les marchés soient aussi efficients que certains veuillent bien le croire.
Enfin, historiquement une grande partie du rendement vient des dividendes réinvestis (cf. Cac40NR), ce qui me conforte dans cette approche.

arthur450 a écrit :

pourquoi autant de lignes dans votre portefeuille ?

J’ai autant de lignes pour la raison exacte que vous mentionnez: je ne pense pas pouvoir surperformer le marché (et je ne veux pas le sous-performer évidemment). Je n’ai pas les compétences pour surperformer le marché et au vu de mes connaissances, il serait probablement risqué d’essayer.
J’ai eu des ETFs mais c’est assez abstrait et pas très "fun". Je préfère donc créé mon propre petit ETF à moi wink

2e et 3e pilier.
En effet je ne l’ai pas mentionnée car il n’y a pas grand-chose à en dire. J’ai bien mon 2e pilier qui est rempli par mon employeur, mais je ne saurai pas dire combien il y a dessus.J’ai ouvert un 3e pilier bancaire en 2019, et qui servira à rembourser une partie de notre maison dans 10 ans.

Immobilier locatif
J’ai de la famille et des amis en Franche-Comté, donc en cas de pépin grave, j’ai des gens de confiance sur place. Et j’y retourne régulièrement de toute façon.

arthur450 a écrit :

Avez-vous eu des difficultés à trouver une banque française pour financer cette acquisition ?

Non pas spécialement. Avec notre  dossier ça a été simple. Il y a juste la Société Générale qui ne voulait pas financer un résident étranger. On a été avec la BNP qui nous offrait le meilleur taux. Par contre je suis tombé sur un employé pas doué qui ne savait pas comment faire un dossier pour un résident étranger et qui a fait traîner le dossier pendant des mois. On a failli perdre la vente à cause de ça, il a fallu qu’on remonte jusqu’au directeur d’agence pour que ça avance.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 05/03/2020 15h01

Membre
Réputation :   4  

Bonjour artur450,

Je vous remercie pour les précisions que vous m’avez envoyées en message privé sur l’imposition des dividendes et des gains en capital en Suisse.
Je me permets de continuer la conversation ici, en public, car je souhaite expliquer plus en détail mon choix d’investissement dans des actions à dividendes.
Notez que je ne remets pas en cause vos explications et les conséquences de l’imposition sur le rendement final de l’investissement.

Toutefois, je continue de croire qu’investir dans des actions à dividendes est une stratégie moins risquée que d’espérer la croissance hypothétique d’actions sans dividende.

Je m’explique. Dans le cas d’une action sans dividende, il y a 2 inconnues.
1. La société va-t-elle croître?
2. Comment les investisseurs vont-ils valoriser la société dans le futur?
Je n’ai aucun contrôle sur ces 2 aspects, et ils sont très imprévisibles. De plus, la valorisation (ce qui est le plus important) peut même être complètement décorrélée de la valeur intrinsèque de la société (RNO ou URW par exemple).
Un scandale passager, un tweet d’un président, un virus, des financiers fous, ou juste quelques sondages… et les gains de plusieurs années peuvent partir en fumée en quelques heures.

Dans le cas d’actions à dividende, il n’y a qu’une seule hypothèse à surveiller: la société va-t-elle maintenir (voire augmenter) son dividende? Autrement dit il suffit que la société soit stable ou en croissance, pour que mon capital grandisse.
Les indicateurs pour suivre cette hypothèse sont bien plus simples et moins sujets à interprétations.

Misez sur le gain en capital est pour moi du trading (de la spéculation), alors que je vois mes positions comme des investissements. 

Par ailleurs, au vu des informations que j’ai pu glaner, il semble que les actions à dividende soient plus résilientes en cas de crash des marchés.
Ce qui peut se comprendre, car si leurs cours baissent, le rendement du dividende va monter et attirer d’autres investisseurs, ce qui aura pour conséquence de freiner la chute.
Parallèlement, les sociétés versant des dividendes sont en général des entreprises bien établies plus à même de survivre à une crise économique.

Gain en capital VS dividende; je sais que c’est un débat vieux comme la bourse et je n’essaye pas de convaincre qui que ce soit. Je voulais juste expliquer ma vision.

L’imposition des dividendes viendra probablement grappillé quelques pourcents de rendement, mais je suis beaucoup plus à l’aise avec cette stratégie. Elle me permet de dormir sereinement la nuit wink

Hors ligne Hors ligne

 

#6 06/03/2020 15h41

Membre
Réputation :   6  

Bafac a écrit :

L’imposition des dividendes viendra probablement grappillé quelques pourcents de rendement, mais je suis beaucoup plus à l’aise avec cette stratégie. Elle me permet de dormir sereinement la nuit.

C’est là le plus important. Vous devez avant tout être à l’aise avec votre stratégie sans quoi vous ne pourrez pas vous y tenir dans les temps difficiles. Je ne vais donc pas chercher à vous convaincre wink

Bafac a écrit :

J’ai bien mon 2e pilier qui est rempli par mon employeur, mais je ne saurai pas dire combien il y a dessus

Vous devriez recevoir un bilan annuel de vos avoirs. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à vous renseigner (les fraudes de la part des employeurs sont rares, mais elles existent). Les ressources humaines devraient pouvoir vous fournir les coordonnées de votre institution de prévoyance. Vous avez le droit d’utiliser cet argent pour rembourser votre hypothèque. Avec les faibles rendements du deuxième pilier, et puisque vous semblez être attaché au fait de rembourser votre emprunt (encore un point de divergence entre nous wink ), ça vaudrait le coup d’y réfléchir.

Je vous invite à visiter le site mustachian post qui regroupe les futurs jeunes rentiers de Suisse. Le forum est principalement en anglais mais il contient de bonnes files sur les spécificités hélvétiques. Je tiens à noter, à l’intention du modérateur, que je ne suis pas affilié à ce site ; je ne suis qu’un membre du forum.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 11/03/2020 14h55

Membre
Réputation :   4  

Petite mise à jour avec mes dernières acquisitions:
- General Motors: 13 actions à 30,39 $ (renforcement)
- Swiss Life: 3 actions à 397,65 chf
- Cisco Systems: 25 actions à 39,02 $

Depuis mon post original, mon portefeuille a perdu environ 20’000 € (de 179’685 € à 159’650 €), soit 11% de sa valeur en 8 jours (malgré des acquisitions à hauteurs de 2’500 €).

D’une certaine façon j’aimerais que la crise actuelle fasse baisser quelques sociétés sur lesquels je lorgne:
- McDonald’s
- Colgate Palmolive
- Kimberly Clark
Comme elles sont des secteurs défensifs, elles n’ont pas beaucoup baissé jusqu’à présent. Je les garde donc dans le viseur, en espérant idéalement qu’elle plonge à un plus bas depuis plus d’un an (comme c’est le cas pour mes 3 dernières acquisitions).

Quand la crise sera passée, je pense acquérir du Delta Air Lines. La valeur a déjà bien souffert, mais je pense qu’il y a encore du gros potentiel de baisse à court terme.

Enfin, je profite de la baisse du pétrole (et de ne bientôt plus avoir de chauffage wink ) pour remplir la cuve à fioul de ma maison.

@artur450 Merci pour la recommandation du site Mustachian post que je ne connaissais pas wink

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur