Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1 / -1]    #4276 22/02/2021 11h55

Membre
Réputation :   42  

zedbum, le 03/02/2021 a écrit :

Faith, le 02/02/2021 a écrit :

zedbum a écrit :

Vous prenez un filet de patate.
Toutes les patates sont au même endroit, dans le filet et au même moment.
Résultat vos patates se refilent toutes le mildiou (si tant est que çà se refile!)

Sauf que le mildiou n’est pas transporté par les patates, et que les patates ne se déplacent pas…
Les humains vivent de toute façon dans le filet familial dont vous parlez 30/40% de leur temps, mais en plus changent de filet régulièrement dans la journée.

J’ai ri, désolé smile

Bon puisque mon image ne vous semble pas cohérente car les patates ne bougent pas, je vous propose le filet de poissons.
Vous allez sans doute à la pêche de temps à autres.
Le pêcheur garde ses prises dans un filet qu’il laisse dans l’eau le temps de finir sa partie de pêche.

Vous ajoutez une maladie contagieuse des poissons comme l’hydropisie causée par un virus et vous avez votre image qui bouge smile

Le filet est toujours le confinement, les poissons c’est nous, du coup si tout les poissons ne peuvent sortir d’un filet ou aller que dans un autre filet alors tout le monde se refilera le virus.

Raisonnement mis en équation

Je vais essayer d’expliquer mon raisonnement plus sérieusement.
Si on appelle "RC",  la valeur qui représente le Risque de se Croiser sur un même mètre carré au même moment.
L’objectif étant de diminuer les contamination et de faire baisser ce risque et donc cette valeur "RC".
Je ne vais pas parler de confinement ou de couvre-feu mais des mesures concrètes qui y sont liés.
Les mots confinements ou couvre-feu sont souvent détournés ou déformés.

Pour essayer de mettre en équation cette valeur "RC"de risque je choisis les variables suivantes:
- "Ge" qui est le nombre de gens qui sortent. ici 1 = 1 personne qui sort
- "Co" qui est le nombre de commerces ouverts, pas en unité mais en mètre carré. 1 = 1 m²
- "To" qui est le temps d’ouvertures des commerces , en heures d’ouvertures. 1 = 1 heure

Mon équation donnerait alors RC = ( Ge x 24) / ( Co x To)
24 est ici les 24 heures pour définir une journée. Ce chiffre restant bien entendu fixe.

Maintenant que se passe t’il si on prend les mesures :

1/ si on diminue le nombre de commerces ouverts et donc les mètres carrés possibles ouverts disponibles à la population.

La variable "Co" (nombre de commerces ouverts en m²) diminue, ce qui augmente mécaniquement "RC", le risque de se croiser.

Moins de commerces ouverts, les gens étant ce qu’ils sont, vont donc dans ceux qui restent ouverts pour chercher ce qu’ils ont besoins.
Plus de gens se concentrent alors au mêmes endroits.

2/ si on diminue le temps d’ouvertures des commerces, ce qu’implique un couvre-feu.

La variable "To" (temps d’ouvertures des commerces en heures) diminue, ce qui augmente mécaniquement "RC", le risque de se croiser.

Moins d’heures d’ouvertures, les gens qui sortaient après 18h, se retrouvent à devoir faire leurs courses à 17h en même temps que les autres.

3/ si on diminue le nombre de gens qui sortent

La variable "Ge" diminue, ce qui diminue mécaniquement "RC", le risque de se croiser.

Possibilité jamais utilisé par nos gouvernants.
Le principe ici étant de répartir la population en plusieurs catégories.
Chacune de ces catégorie ne pouvant sortir alors qu’un jour ou deux jours bien défini.
L’objectif est d’éviter alors les rush dans les commerces et de répartir de manière égale le nombre de gens qui sortent tous les jours.

Un exemple que j’explique au message #4169 de cette file, serait de décider que les gens dont le nom commence par les lettres A à D ne sortent que le lundi, E à H le mardi, i à L le mercredi, M à P le jeudi, Q à T le vendredi, U à Z le samedi.

Ce n’est qu’un exemple basique de mise en place de catégories.
J’ai bien conscience qu’il y a plus de personnes pour certaines lettres que pour d’autres.
L’idée est juste d’imager.

L’idéal est de trouver des catégories, qui divisent correctement en 6 les gens qui sortent.

Résultats des solutions actuels de nos gouvernants:
Ils ont choisis les mesures 1 et 2 mais sans la 3.
C’est à dire diminuer "Co" et "To" sans diminuer "Ge".
(Diminuer le nombre de mètre carré de commerces ouverts, diminuer le temps d’ouvertures des commerces et ne pas diminuer le nombre de gens qui sortent).
La solution employée actuellement dans l’équation fait exploser "RC" le risque de se croiser.
Aucune des variables n’est ajusté pour diminuer "RC", toutes mécaniquement l’augmente.

Si on fait l’inverse et que l’on décide d’ajuster les variables pour que "RC" diminue:

-> on ouvre tous les commerces, le maximum de mètre carré possibles.
"Co" augmente et "RC" diminue alors

-> on demande aux commerçants d’ouvrir plus longtemps dans la journée et au lieu de les payer à ne rien faire, en leur filant un crédit sur le dos, on leur donne au contraire une prime pour ouvrir plus longtemps.
"To" augmente et "RC" diminue" alors

-> on créé des catégories ou 1/6eme de la population peut sortir seulement chaque jour faire des courses.
"Ge" diminue et "RC" diminue alors.

Si les trois variables "Co", "To" et "Ge" sont bien ajustés alors on a "RC" qui diminue.
Dans ce cas là si on considère qu’un commerce est un lieu possible de contamination, on diminue ce risque.

Financièrement sur le sujet des commerces

Actuellement, on dépense des milliards d’euros:
- en aide financière aux entreprises, on les endette, on risque de les couler.
- en chômage partielle pour un nombre importants de salariés.

Si on ajuste la variable "Co" de l’équation au dessus, on supprime toutes ces aides puisque tout est ouvert. On récupère des milliards, d’euros pour l’économie.

Si on ajuste la variable "To" en aidant financièrement les commerces à ouvrir plus tardivement.
Défiscalisation des heures supplémentaires, prime direct pour payer des heures supplémentaires.
On dépense alors de l’argent pour soutenir l’emploi au lieu de le détruire.

Si on créé provisoirement des Bus, Métro, VTC supplémentaires aidés par l’état, on dépense alors les aides en création d’emplois.
Qui même provisoires, auront alors pour impact d’augmenter le nombre de transports en communs et donc de diminuer le nombre possibles de passagers par véhicules de transports en commun.

Encore une équation au final, où le même argent soutient et construit de l’emploi au lieu de le détruire tout en diminuant "RC" le risque de se croiser et donc de se contaminer.

L’équation du risque de se croiser pour les transports en commun pourrait être:
- Rc = ( Ge x 24) / ( Tc x To )
ici "Tc" remplacerait "Co", et serait le nombre de places disponibles en transport en commun avec pour condition un espacement d’un siège vide entre chaque siège occupés.

J’espère ne pas avoir été trop brouillon sur mon raisonnement.

Je me cite car je viens de lire ceci sur France3:

le couvre feu a l’effet inverse souhaité par l’état

Cela confirme ce que je pense qui est que les mesures actuelles favorisent la contamination au lieu de la diminuer.

Hors ligne Hors ligne

 

#4277 22/02/2021 14h35

Membre
Réputation :   1  

A l’évidence resserrer les sorties des gens dans le temps ou dans l’espace ne va pas dans le sens d’une diminution des interactions sociales….si nos gouvernants n’ont pas la capacité de concocter un confinement différencié plus élaboré , ils peuvent s’en tenir à la solution basique d’autoriser les sorties par ordre alphabétique…je n’ai entendu que Melanchon faire état d’un confinement par rotation, ce qui n’a pas favorisé la  prise en compte de cette mesure…

Hors ligne Hors ligne

 

#4278 22/02/2021 14h39

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2866  

Je suis convaincu que dans quelques mois, on se battra en France pour ce vaccin :

SeekingAlpha a écrit :

The latest data from Israel’s Ministry of Health shows that the coronavirus vaccine from Pfizer (NYSE:PFE) and BioNTech (NASDAQ:BNTX) is 98.9% effective at preventing death caused by COVID-19. It is also 99.2% protective against serious illness, reduces morbidity by 95.8% and decreases the chance of hospitalization by 98.9%. The vaccine dramatically reduces serious illness and death and you can see this influence in our morbidity statistics," said Health Ministry Director-General Chezy Levy.

En comparaison, le vaccin d’AstraZeneca semble provoquer plus d’effets indésirables, une efficacité à "seulement" 70%, et encore, pour le COVID de base. L’efficacité sur le variant d’Afrique du Sud ne serait que de 22%.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4279 22/02/2021 15h20

Membre
Réputation :   42  

thier496 a écrit :

A l’évidence resserrer les sorties des gens dans le temps ou dans l’espace ne va pas dans le sens d’une diminution des interactions sociales….si nos gouvernants n’ont pas la capacité de concocter un confinement différencié plus élaboré , ils peuvent s’en tenir à la solution basique d’autoriser les sorties par ordre alphabétique…je n’ai entendu que Melanchon faire état d’un confinement par rotation, ce qui n’a pas favorisé la  prise en compte de cette mesure…

Je confirme, j’ai aussi lu que LFI suggérait des rotations pour diluer les contacts.
Ce qui m’a donné le sentiment de me sentir moins seul à penser la même chose et de voir enfin des politiciens aborder ce sujet.

C’est aussi le soucis de notre système, incapable de prendre les idées de bon sens là où elles sont quelques soient les bords politiques.
Le plus extraordinaire c’est que cette idée serait plutôt de droite.
Vu que le principe est de tout ouvrir mais d’organiser une rotation/dilution de la population au moment de leurs sorties. Tout ouvrir c’est favoriser l’économie, terrain favori de la droite.
Et bien c’est l’extrême gauche qui le propose.

Ne pas écouter l’opposition, cela peut se comprendre par jeu politique mais il y a des morts à la clé, et des morts de tous bords politiques.
Alors l’intelligence voudrait alors que l’on taise alors ses désaccords pour trouver les meilleurs solutions pour la population.

Mais on vit une époque ou le politique a du mal a dire "je me suis trompé" ou "je suis d’accord avec vous".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4280 22/02/2021 19h08

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   305  

Après le confinement le soir, le confinement le week-end à Nice. Entre ça et les prélèvements à tort et à travers, quelle gabegie économique.

Ayons une petite pensée pour ces concitoyens salariés enfermés maintenant toute la semaine. Rdv vendredi soir à 17h30 pour la ruée dans les commerces et les bouchons qui s’en suivront. Les forces de l’ordre ne manqueront pas de piéger leurs victimes faciles dès 18h, comme j’ai pu le constater samedi à l’arrivée des vacanciers.

Alors que la solution est à portée de bourse: il suffit d’aligner les euros pour avoir des vaccins avant les pays pauvres.

Dernière modification par Trahcoh (22/02/2021 19h33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #4281 23/02/2021 08h24

Membre
Réputation :   83  

Je suis assez étonné que tant de personnes sur ce forum de qualité continue de penser que le confinement de 18h a un objectif de réduire la contamination dans l’espace public et les commerces, cf les discussions sans fin sur la dilution, concentration….
Il me semble pourtant évident que l’objectif est tout simplement de supprimer et décourager les réunions entre amis "pour l’apéro". Qui sont nettement + risquées :
- via le volume réduit d’une habitation
- le temps passé à proximité les uns des autres
- le non port du masque pour porter toast ou verre à sa bouche
- l’oubli des gestes barrières une fois le 1er verre passé.
On peut discuter ou non du bien fondé mais il me semble tellement évident que l’objectif est là et pas ailleurs car les contaminations sont probablement plus nombreuses dans le cercle proche que dans les entreprises ou commerces.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#4282 23/02/2021 09h21

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   305  

Une petite pensée également pour les commerçants, surendettés pour empêcher la fine fleur du pays de se pochtronner.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3 / -2]    #4283 23/02/2021 09h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1003  

Je ne sais pas ce que vous cherchez Trahcoh mais vos messages sont particulièrement déplaisants à lire. Sur les 3 derniers voici :

Trahcoh, le 22/02/2021 a écrit :

Alors que la solution est à portée de bourse: il suffit d’aligner les euros pour avoir des vaccins avant les pays pauvres.

C’est quoi c’est de l’humour ?
Dans la file sur bourso vous faites une réponse à l’emporte-pièce sans argumentation, d’un intérêt plus que limité :
p.39 Boursorama Banque → avis sur cette banque en ligne et courtier bourse
Puis là vous ironisez sur la fine fleur du pays, c’est vulgaire vous comprenez ?
Argumentez svp et soyez à la hauteur des messages exigés par la charte du forum en terme de qualité.
Si vous faites de l’humour, soyez drôle et/ou précisez-le, vous avez su me faire rire mais là je cherche …

Pour ma part je suis bien d’accord avec les arguments de Lemouz qui a fait un effort pour contre-balancer la multitude de forumeurs si bien placés pour critiquer à tout va les mesures gouvernementales avec une bonne dose de mauvaise foi/pensée obstruée par des relents de complot partout même là où il n’y en a pas.
Ce qui déçoit le plus en effet est le "tant de personnes sur ce forum". Ce sont surtout ceux qui s’expriment le plus ici en fait, pas représentatifs du tout du forum en général.

Edit : -1 de zedbum qui s’acharne, il rejoint la longue liste, bravo
Edit 2 : le même qui s’obstine à me dénigrer dans la réputation de cricri : "Surin a tendance a vouloir imposer son opinion en se référant sans cesse à la charte qu’il ne respecte même pas lui-même."

Dernière modification par Surin (23/02/2021 11h36)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1 / -2]    #4284 23/02/2021 09h54

Membre
Réputation :   42  

lemouz a écrit :

Je suis assez étonné que tant de personnes sur ce forum de qualité continue de penser que le confinement de 18h a un objectif de réduire la contamination dans l’espace public et les commerces, cf les discussions sans fin sur la dilution, concentration….
Il me semble pourtant évident que l’objectif est tout simplement de supprimer et décourager les réunions entre amis "pour l’apéro". Qui sont nettement + risquées :
- via le volume réduit d’une habitation
- le temps passé à proximité les uns des autres
- le non port du masque pour porter toast ou verre à sa bouche
- l’oubli des gestes barrières une fois le 1er verre passé.
On peut discuter ou non du bien fondé mais il me semble tellement évident que l’objectif est là et pas ailleurs car les contaminations sont probablement plus nombreuses dans le cercle proche que dans les entreprises ou commerces.

Vous avez juste votre avis et d’autres un avis différent sur la question.
Chacun des argumentaires se reposent sur une logique, une croyance et parfois des études.

En l’état comme je l’ai cité plus haut, le laboratoire de virologie du CHU de Toulouse a fait une étude sur l’impact du couvre-feu.
Cette étude a été relayé par France3 occitanie et elle dit que le couvre-feu a l’effet inverse voulu.
Car un couvre-feu augmente le nombre de contaminé d’après cette étude.

info relayé du laboratoire de virologie du CHU de toulouse

Si l’objectif d’un couvre-feu est de réduire la contamination.
La méthode n’est pas démontré et au contraire contre-productif.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1 / -1]    #4285 23/02/2021 13h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   305  

Il semble que la faible puissance des études sur le sujet permette effectivement d’affirmer l’effet nocif de cette mesure, et son contraire il y a 2 mois.

L’effet sur à concentration de population dans les boutiques à 17h30 et la baisse de chiffre d’affaire des commerces ne sont, elles, pas discutables mais factuelles.

Petite devinette pour baisser encore le niveau: qu’est ce qui est plus nuisible pour la santé et l’économie que la bien-pensance et force ouvrière, en 3 lettres? Un indice: ça limite les vaccinations, supprime des lits d’hospitalisation, et recrute des armées de professionnels de santé qui seraient mieux dans les hôpitaux:

amp.ouest-france.fr/sante/virus/coronav … er-7163869

Hors ligne Hors ligne

 

#4286 23/02/2021 19h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

lemouz a écrit :

Je suis assez étonné que tant de personnes sur ce forum de qualité continue de penser que le confinement de 18h a un objectif de réduire la contamination dans l’espace public et les commerces, cf les discussions sans fin sur la dilution, concentration….
Il me semble pourtant évident que l’objectif est tout simplement de supprimer et décourager les réunions entre amis "pour l’apéro". Qui sont nettement + risquées :

Par contre, je suis à peut près certain que l’objectif du couvre feu n’est pas d’engendrer des effets pervers (parce qu’il y en a*) supérieurs au bénéfices attendus (que vous mentionnez, à juste titre).

Le vrai problème, ce n’est pas couvre feu ou pas, à 18h00, 20h00 ou 22h00. C’est qu’on ne sait pas ce qui fonctionne vraiment, ce qui est efficace et ce qui l’est moins. La seule chose qu’on sait à peu près quantifier (au moins à la grande louche), ce sont les impacts économiques et sociaux de ces mesures. Mais l’impact sanitaire est rarement évalué (enfin, à ma connaissance). Et quand une étude sort à ce sujet, elle est immédiatement démontée parce que perfectible (voire suspecte de complotisme, si elle ne colle pas aux croyances des uns et des autres). Résultat : on est sur des décisions politiques, on tâtonne, on s’en remet à des ressentis.

Un épidémiologiste le notait récemment (John P.A. Ioannidis, Université Stanford) dans une conférence (organisée par l’IHU de marseille : vidéo) : comme les mesures de contrôle social s’empilent les unes sur les autres, selon des séquences variables dans le temps et l’espace, il est trèèèès difficile (pour ne pas dire impossible) d’évaluer l’efficacité de chacune de façon claire et tranchée (en somme, trop d’effets confondants, bien connus des statisticiens).

Et il continuait le fil de sa pensée en notant la quasi-absence d’études avec groupes témoins (expérimentations plus ou moins contrôlées, s’agissant d’une matière sociale, il ne peux évidemment pas s’agir d’expériences ’pures’) pour mesurer l’efficacité des mesures de contraintes sociales. Je trouvais ça intéressant. Ça ouvre des perspectives.

*Concentration dans les commerces sur des créneaux horaires réduits, baisse du CA, parfois - expérience strictement personnelle et locale- réduction des horaires de travail d’une population déjà bien précaire, comme les caissiers/caissières/étudiants.

Dernière modification par carignan99 (23/02/2021 21h27)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4287 25/02/2021 14h36

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   464  

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/11904_dumb.jpg

A


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#4288 25/02/2021 15h21

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

Sur l’impact économique, il y en a un qui ne perd pas le Nord (et reste constant), c’est Louis Gallois. Après l’an dernier (en juin 2020), il en remet une couche avec son impôt "de solidarité et temporaire" sur les "plus riches" (Le Figaro, 23 février 2021 : Un «impôt de solidarité sur le revenu» pourrait-il compenser les inégalités du Covid-19 ?).

En gros, il fait le constat suivant : il y a 30% des Français qui ont épargné pendant la crise vs 30% qui se sont endettés (je ne sais pas si le chiffres sont ’exacts’ mais sur le fond, ils ont l’air vraisemblables). Conclusion : faut taxer les plus aisés (sans plus de précisions sur qui sont ces gens aisés).

Il oublie apparemment de mentionner que parmi ceux qui ont épargné, il y a sans doute au moins deux catégories de ménages (liste non exhaustive) :

- Ceux qui ont pu épargner parce qu’ils continuaient à percevoir leurs revenus du travail (fonctionnaires, qui par définition ne peuvent pas être au chômage, professions de santé et toutes professions pas ou en moyenne moins affectées par la crise sanitaire) ou leurs retraites.

- Les ménages (sans doute plutôt de type cadres) qui ont touché 85% (certains jusqu’à 95%) de leur net au travers du chômage partiel. Ceux qui ont épargné par ce biais, l’ont donc largement fait au travers d’argent public (puisque le chômage partiel est financé aux deux-tiers par l’État et pas par l’Unedic).

Tiens en voilà une idée : une partie des français (la seconde catégorie, ci-dessus) s’est finalement constituée une épargne en captant (bien involontairement) une partie du budget de l’État. Donc il faudrait reprendre une partie de ces sous pour aider ceux qui ont le plus morflé? (précision : question posée sur un mode ironique).

Sinon, et plutôt que de plus taxer, il n’évoque pas l’idée de créer plus de richesses pour sortir du trou qu’on a creusé. Ce qui bien évidemment supposerait un peu d’imagination et de revenir sur 2-3 dogmes (temps de travail notamment).

On revient aux bonnes vieilles recettes. Encore une fois me voilà rassuré : le monde ’d’avant’ n’a pas disparu.

Dernière modification par carignan99 (25/02/2021 15h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#4289 25/02/2021 17h34

Membre
Réputation :   14  

carignan99 a écrit :

Sinon, et plutôt que de plus taxer, il n’évoque pas l’idée de créer plus de richesses pour sortir du trou qu’on a creusé. Ce qui bien évidemment supposerait un peu d’imagination et de revenir sur 2-3 dogmes (temps de travail notamment).

En quoi la modification du temps de travail pourrait aider à créer de la richesse (question posée sans ironie, je précise) ?

Hors ligne Hors ligne

 

#4290 25/02/2021 17h37

Membre
Réputation :   18  

A salaire constant pour plus heures travaillées peut être? Mécaniquement la compétitivité des entreprises augmente!

Hors ligne Hors ligne

 

#4291 25/02/2021 17h41

Membre
Réputation :   19  

Le travail est un facteur de production ?
Plus de travail = plus de production en supposant bien sûr que les autres facteurs et la demande soient au rendez-vous.

Attention de ne pas confondre la création monétaire avec de la création de richesse. Aux dernières nouvelles, les billets de banque n’ont aucune valeur intrinsèque.

Hors ligne Hors ligne

 

#4292 25/02/2021 17h50

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

@letsinvest

C’est très simple (dans mon esprit) :

- Travailler 39 heures (ou 36 ou 37 ou 38) au lieu de 35 : à salaire égal, les gains de productivité sont monstrueux. Et même si on ajuste les salaires avec le taux horaire habituel, on économise le surcoût des heures supp.

- Dans certaines organisations (publiques ou privées), ça signifie aussi une maitrise plus grande de la masse salariale (moins de personnels pour les mêmes CA et/ou bénéfices, selon ce qu’on compte).

Je ne suis pas économiste. mais je me suis laissé entendre que les gains de productivité peuvent derrière servir à être plus compétitifs et à plus investir…

Après, il y a plusieurs écoles de pensée :

- École de pensée n°1 : on serait en guerre. Donc conditions de guerre, donc on fait sauter une série de ce qu’il est convenu d’appeler des ’acquis sociaux’. Sans autre forme de procès.
- École de pensée n°2 : à situation difficile, réformes difficiles (mais urgentes).
- École de pensée n°3 : après tout, tout ça n’est pas bien dramatique. Que rien ne change.
- École de pensée n°4 : taxer plus (le plus simple à faire passer, la mesure qui réclame le moins de courage politique)

voili voilou (en réalisant bien entendu que ce genre de raisonnement ne passera pas le test de la moraline ni ne me vaudra de prix Nobel…).

EDIT : le temps que je rédige mon post, ceux ci-dessus ont été postés. Désolé pour la redondance d’une partie de mon message!

Dernière modification par carignan99 (25/02/2021 17h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#4293 25/02/2021 18h13

Membre
Réputation :   13  

carignan99 a écrit :

@letsinvest

C’est très simple (dans mon esprit) :

- Travailler 39 heures (ou 36 ou 37 ou 38) au lieu de 35 : à salaire égal, les gains de productivité sont monstrueux. Et même si on ajuste les salaires avec le taux horaire habituel, on économise le surcoût des heures supp.

- Dans certaines organisations (publiques ou privées), ça signifie aussi une maitrise plus grande de la masse salariale (moins de personnels pour les mêmes CA et/ou bénéfices, selon ce qu’on compte).

Je ne suis pas économiste. mais je me suis laissé entendre que les gains de productivité peuvent derrière servir à être plus compétitifs et à plus investir…

En simplifiant à outrance à l’opposé on peut aussi dire

- Travailler pour le même salaire 39h au lieu de 35h c’est baisser les salaires
- Faire travailler les travailleurs actuels plus c’est réduire la demande de main d’oeuvre donc mécaniquement augmenter le chômage (dont on ne manque déjà pas)

Je ne suis pas économiste mais augmenter le nombre de chômeurs et baisser les salaires peut entraîner derrière une contraction de la demande sur le marché national, et les gains de productivité tout dépend de qui les engrangent (entreprises, salariés, consommateurs), dans quelle proportion et pour quoi faire (investir/verser des dividendes, augmenter la consommation/épargne/investissement, consommer plus/consommer moins…)

La réalité est évidemment plus nuancée et faite d’interdépendances et de multiples facteurs sur lesquels même un gouvernement volontariste (dans un sens ou dans l’autre, peu importe) n’a pas forcément le main.

Hors ligne Hors ligne

 

#4294 25/02/2021 18h37

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

@Drystan

votre raisonnement et le mien reposent sur deux postulats, ou idéologies, différents (dans ma bouche, le mot idéologie n’est pas un gros mot).

Vous partez du principe que l’économie est un gâteau dont la taille ne change pas. Donc, logiquement, il faut piquer dans la gamelle du voisin pour en avoir plus. Concrètement, ça s’appelle le partage du temps de travail (autrement dit, les ’35 heures’).

De mon côté, je part du postulat de départ que la taille du gâteau a pour vocation de grandir. Pour cela il faut créer de la valeur ajoutée (des richesses, vous appelez ça comme vous voulez). Et pour grandir, rien ne vaut de bons vieux gains de productivité. Concrètement, dans ma TTTTTTPE, les heures supp. (au delà de 35 heures) me coûtent sans doute aux alentours de 3 à 5k€ p/an (surcoût heures supp vs salaire horaire ’normal’). Avec cette somme, je développe un ou deux nouveaux services ou prospecte un nouveau marché. Avec l’idée d’accroître l’activité derrière … et de créer 1 ou 2 emplois à terme (mais sans garanties évidemment).

Notez bien que 1) la réalité macro économique et bien entendu plus compliquée que cela et 2)  que je ne considérais cette variable que comme l’un des leviers. Il en existe d’autres.

Et puis tout ça est très théorique. Je soupçonne que l’école de pensée n°3 ou n°4 que je décrivais ci-dessus dominent en France. On fera comme d’habitude : comme si de rien n’était (surtout ne rien changer) et/ou on inventera de nouvelles taxes et impôts (note : simple spéculation de ma part, je n’ai aucun source à produire pour étayer ce point).

Dernière modification par carignan99 (25/02/2021 18h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#4295 25/02/2021 18h39

Membre
Réputation :   31  

carignan99 a écrit :

C’est très simple (dans mon esprit) :

- Travailler 39 heures (ou 36 ou 37 ou 38) au lieu de 35 : à salaire égal, les gains de productivité sont monstrueux. Et même si on ajuste les salaires avec le taux horaire habituel, on économise le surcoût des heures supp.

Imaginons que je sois chef d’entreprise. J’ai un besoin de 350 heures de travail hebdomadaire. J’ai donc dix salariés à temps complet.
Ces dix salariés passent à 39 heures hebdomadaires. Je n’en ai plus besoin que de neuf.

Je ne suis pas non plus économiste. Juste un petit calcul comme ça.

Quand à travailler 39 pour le prix de 35, derrière on augmente tranquillou les dividendes ? Les salariés travaillent donc plus pour gagner moins, afin de rémunérer le rentier que je suis ?
Trigano a augmenté son dividende de 10% entre janvier 2020 et janvier 2021, tout en ayant eu recours au chômage partiel. Est ce bien normal ?

Hors ligne Hors ligne

 

#4296 25/02/2021 18h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

@MilfordSound

sur le fond, même réponse qu’à Drystan. Vous partez de deux postulats de base. D’abord que bénéfices = mauvais (puisque dédiés à engraisser les actionnaires). Et que (dans votre exemple) le chef d’entreprise que vous êtes = un rentier. C’est une vision de la vie.

Pour compléter : sur les dividendes et dans votre exemple. Si vous avez créé une boite en SARL et que vous êtes gérant majoritaire (statut très répandu en France), ne vous inquiétez pas : M. Hollande a tout prévu. A moins d’avoir fait des apports monstrueux (en capital social ou compte courant d’associé) dans votre affaire, la taxation d’une large part des dividendes sera tellement confiscatoire pour vous (cotisations sociales puis IR+PS ou PFU) qu’il serait absurde que vous vous versiez des dividendes supplémentaires…

Sinon et en tant que chef d’entreprise, vous pouvez aussi réinvestir le supplément de bénéfices pour créer plus (ou mieux) et générer plus de valeur (ce ne serait pas irrationnel, en vue d’une revente avec une belle plus-value à la clé).

Dernière modification par carignan99 (25/02/2021 18h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#4297 25/02/2021 19h03

Membre
Réputation :   31  

carignan99 a écrit :

@MilfordSound

sur le fond, même réponse qu’à Drystan. Vous partez de deux postulats de base. D’abord que bénéfices = mauvais (puisque dédiés à engraisser les actionnaires). Et que chef d’entreprise = rentier. C’est une vision de la vie.

Il y a méprise, je n’ai jamais dit qu’un chef d’entreprise était un rentier. Le rentier, c’est moi en l’occurence, et les salariés qui vont bosser 39 payés 35, ils feront cela de bon coeur pour que je puisse continuer à vivre rentier.
Quand à bénéfices = mauvais, de même, je ne vois rien de tel dans mes propos.

Demandons donc aux gens de bosser plus pour gagner moins, de prendre leur retraite à 70 ans, puisque c’est votre projet. Avez vous des enfants et petits enfants ? C’est le monde que vous voulez pour eux ?

Moi je m’en moque, je suis rentier, il fait beau et demain je vais au golf. Et dès que cela sera possible, j’irai dépenser mes dividendes loin de la France !
Merci encore aux salariés.

Hors ligne Hors ligne

 

#4298 25/02/2021 19h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

Votre post me fait dire que c’est pour cela que :

1) J’avais modifié le mien en précisant qu’il s’agissait de votre exemple (où vous parliez d’un chef d’entreprise qui se considérait comme rentier et que le surcroît de bénéfices servirait à augmenter tranquillou les dividendes). En somme, que je vous paraphrasais (ce qui semble vous agacer).

2) J’avais précisé quelques posts plus haut que mes propos ne passeraient pas le test de la moraline. On y est.

Mais comme je le disais. Ne changeons rien, tout va bien. Créons de nouvelles taxes, ça sera sans doute plus efficace (et plus simple que de plus bosser ou que d’être imaginatif…).

Dernière modification par carignan99 (25/02/2021 19h14)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #4299 25/02/2021 19h17

Membre
Réputation :   105  

Le chef d’entreprise dynamique vieillit et en vieillissant se transforme en investisseur patrimonial. Par exemple s’il cède son affaire pour un bon prix.

J’ai dit investisseur patrimonial parce que c’est plus neutre que rentier.

C’est juste deux états de développement du même organisme.

Comme le salarié et le retraité.

On n’a plus à 80 ans l’énergie qu’on a à 30. Et à 130 on est au cimetière depuis un moment. C’est un fait biologique auquel on ne peut, jusqu’à plus ample informé, pas échapper.

L’entrepreneur peut transmettre ses affaires à sa descendance mais celle là n’a pas nécessairement les qualités pour les diriger. Elle peut en avoir d’autres, ou n’en avoir pas, l’être humain n’est pas unidimensionnel.

Hors ligne Hors ligne

 

#4300 25/02/2021 19h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   368  

Des chefs d’entreprise de 80 ans, je ne suis pas certain qu’on en trouve des tonnes.
Cela étant et parmi ceux qui existent, on trouvera de tout, y compris des plus dynamiques que des jeunots de 30 ans. Et inversement.

La boite où j’ai eu le bonheur de travailler pendant de longues années (à l’étranger) avait été fondée par un entrepreneur qui avait passé les 65 ans (et y avait mis pas mal de ses actifs perso). A 75 ans (environ), il a passé la main, tout simplement. Dans mon secteur d’activité, vous trouvez des entrepreneurs de plus de 80 ans (qui ont bâti de très belles boites et ont à cœur de continuer à les faire grandir, tout bêtement en s’entourant bien).

Dans ma pépinière d’entreprise, on trouvait des types de 50, 60 ou 65 ans. Mais, je vous l’accorde, très peu avaient 130 ans.

Après, le dynamisme des chefs d’entreprise en fonction de l’âge, c’est un peu un autre sujet (mais néanmoins, je vous l’accorde, un sujet fascinant smile

Dernière modification par carignan99 (25/02/2021 19h32)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur