Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Si ce message s'affiche, le changement de serveur qui a eu lieu mercredi 14 avril au matin a réussi !

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 26/06/2012 16h32

Membre
Réputation :   0  

Bonjour à tous,

j’envisage d’investir dans des SCPI de rendement à crédit pour profiter de taux bas et d’une potentielle inflation future.

Un facteur me rebute cependant : alors que les perspectives d’évolution de valorisation des immeubles et d’augmentation des loyers ont été fortement remises en cause depuis 2008, ce qui s’est traduit dans l’effondrement des cours des SIIC comme ZUF et SCBSM, créant une forte décote (de l’ordre de 50%) de ces foncières par rapport à la valeur de marché de leur patrimoine, la valeur des parts de la majorité des SCPI a continué à augmenter, certaines présentant même des surcotes !

J’aimerais donc avoir vos avis d’experts : la valeur des SCPI, liée à l’ANR de l’expert et non a une estimation du marché, est-elle assise sur une grosse bulle ?!

Merci

Mots-clés : scpi siic surcote décote

Hors ligne Hors ligne

 

#2 27/06/2012 07h54

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2906  

Gofer a écrit :

J’aimerais donc avoir vos avis d’experts : la valeur des SCPI, liée à l’ANR de l’expert et non a une estimation du marché, est-elle assise sur une grosse bulle ?!

Les ANR des SCPI comme des SIIC sont calculés par des "experts".

L’estimation est globalement assez fiable (lire mon interview de Analyste financier spécialiste des foncières cotées).

Notez qu’il y a aussi des SCPI qui décotent et des foncières cotées qui surcotent (c’est le cas des foncières Suisse ou d’Unibail-Rodamco).

Sur les SCPI à capital fermé, ce sont surtout les particuliers qui investissent à crédit et les coût d’acquisition sont élevés du fait des frais d’entrée. De fait, la liquidité est faible et je pense que le marché des SCPI est moins efficient que celui des foncières cotées d’où certaines surcotes [trop ?] importantes.

Sur les petites foncières cotées qui décotent bcp, ça n’est pas étonnant quand elles sont leveragées ou pas super bien gérées car il y a un risque opérationnel et financier.

Après une foncière moyenne et plutôt solide comme Corio qui décote de 30% (que j’ai soldé à perte récemment), j’avoue que je ne comprends pas trop. L’exposition du portefeuille à l’Espagne/Portugual est de 10% mais de là à justifier 30% de décote ?

Cela dit, si le marché des foncières cotées est plus efficient, ce n’est pas non plus un gros secteur, donc on peut imaginer qu’il subit les entrées et sorties de liquidité dans les OPCVM immobiliers mais je n’ai rien pour étayer cette assertion.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur