Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2]    #3826 27/05/2020 18h22

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

Si l’IF a eu raison dans son évaluation, on devrait récupérer nos billes après la liquidation smile en plus on est protégé par les entités "bankruptcy remote", c’est un no brainer !

Hors ligne Hors ligne

 

#3827 27/05/2020 18h48

Membre
Réputation :   28  

Et vous croyez encore IF après toutes les stupidités et les dégâts que ses membres ont fait sur ce forum?
Vous croyez encore a la somme des parties , construction purement intellectuelle, dans l’évaluation de ce groupe de crevards qu’était Sears?

Hors ligne Hors ligne

 

#3828 27/05/2020 19h09

Membre
Réputation :   28  

IL reste quoi dans sears?
de ce que j’en comprend plus rien…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#3829 27/05/2020 19h21

Membre
Réputation :   45  

patrick a écrit :

Et vous croyez encore IF après toutes les stupidités et les dégâts que ses membres ont fait sur ce forum?
Vous croyez encore a la somme des parties , construction purement intellectuelle, dans l’évaluation de ce groupe de crevards qu’était Sears?

Je crois que ce que disait Vibe était ironique…


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

En ligne En ligne

 

#3830 17/09/2020 01h30

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2240  

Voici le texte d’un email que j’ai reçu de IB :

IB a écrit :

Sears Holding Corporation Notice

Interactive Brokers LLC was served with a subpoena by the Official Committee of Unsecured Creditors of Sears Holding Corporation (“Creditors’ Committee”), related to the pending adversary proceeding captioned Sears Holdings Corp., et al. v. Lampert, et al., Case No. 19-08250 (RDD) (Bankr. S.D.N.Y.) in the United States Bankruptcy Court for the Southern District of New York. The Creditors’ Committee is seeking to recover money for the bankruptcy trust for the creditors of Sears Holdings.

Specifically, the Trustee seeks to identify non-insider shareholders of Sears Holdings who held shares at the time of, and thus benefited from, two transactions that are at issue in the pending Adversary Proceeding: (1) the Lands’ End Spin-Off and (2) the Seritage Rights Offering. Plaintiffs in the Adversary Proceeding intend to file one or more new complaints against certain of these non-insider shareholders asserting claims for fraudulent transfer in connection with these two transactions of the Debtors’ estates. It is likely that Plaintiffs will only assert claims against defendants (or affiliated groups of defendants) that received transfers worth in excess of $250,000.

The subpoena served on Interactive Brokers seeks to discover the names of any Interactive Brokers customer that received shares of Lands’ End or subscription rights of Seritage in order to potentially add them to the lawsuit. The subpoena also asks for the addresses, phones numbers, and number of shares or rights received for each of the customers identified.

IBKR is legally required to respond to lawful subpoenas and provide to the Creditors’ Committee the information sought in the subpoena. Trading in your account U****XXX falls within the ambit of the subpoena. Therefore, Interactive Brokers is providing you with notice that we will be producing information concerning you and your account to the Trustee pursuant to the subpoena.

Please direct any questions you may have on this matter via the Message Center located within the Support menu of your Client Portal. Interactive Brokers cannot provide legal advice to you regarding this matter.

Interactive Brokers Client Services

Si je comprends bien (mais je n’en suis pas sûr), certains porteurs de ces titres pourraient au final se retrouver poursuivis… peut-être pas pour les pertes qu’ils ont subies.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#3831 17/09/2020 08h42

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   124  

Il fallait s’y attendre ! J’avais alerté sur cette possibilité en son temps…

Ce que je comprends, c’est que le spin-off, c’est fait sur des biens déjà gagés. Sears ne pouvait donc pas mettre ces biens dans Seritage, sans au préalable dégagés ces biens (ce qui n’a pas été fait visiblement).

Ceux qui ont profités du spin-off en sont les bénéficiaires et sont donc les complices de ce détournement. Ils devront donc rembourser les crédits associés à ces biens.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne Hors ligne

 

#3832 17/09/2020 09h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   294  

Ca risque d’abaisser le track record de Serge Belinski tout cela.

Injuste envers ces investisseurs dans la valeur.
Pile je perds tout ; face je suis poursuivi des années après.

Hors ligne Hors ligne

 

#3833 17/09/2020 10h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583  

1. On parle ici uniquement de ceux qui ont exercés les droits de souscription Seritage (et non ceux qui les ont vendus sur le marché ?).
2. Je ne comprends pas trop en quoi les investisseurs pourraient être poursuivis. Ils n’ont fait que suivre une option qui leur était proposé par la société. C’est surtout les dirigeants qui sont à mettre en cause.
3. Si le spinoff ne plaisait pas aux créanciers à l’époque, alors pourquoi ils n’ont pas bloqués l’opération ? C’est tellement facile de faire des poursuites quand on connait la fin de l’histoire…
4. Serge n’a rien à voir dans cette histoire


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#3834 17/09/2020 11h20

Membre
Réputation :   43  

On retrouve un peu le principe de l’affaire Madoff: les clients qui avaient reçu des fonds de Madoff dans les années précédant la chute ont dû les rendre.
Ici, on peut supposer que ces distributions d’actifs sous forme de split sont considérées par les créanciers comme ayant porté atteinte à leurs droits et donc ils vont demander de rembourser.
Je ne connais pas assez l’opération du split de seritage pour savoir si cela vise les bénéficiaires du droit de souscription, ceux qui ont souscrit ou les deux.

Hors ligne Hors ligne

 

#3835 17/09/2020 11h23

Membre
Réputation :   53  

Lands’ Ends était un spin-off classique et pour Seritage les actionnaires ont payé 29$ par action pour financer les premiers développements. Je suis d’accord avec les points 2 et 3 d’oliv21. J’avoue être surpris par cet avertissement et avec un cours divisé par 2 depuis le covid, être poursuivi pour une moins-value de 50%, ce serait le pompon.


"After all, you only find out who is swimming naked when the tide goes out." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#3836 17/09/2020 16h16

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583  

Pour SRG, Je ne vois pas comment les créanciers pourraient demander réparation financière au motif d’avoir sous-évalué la vente … si le cours quelques années après est inférieur au montant encaissé par SHLD lors du spinoff.
Pour LE, sur le papier, la claim des créanciers peut s’entendre … mais cela remonte à une date encore préalable au spinoff de SRG ce qui rend le cas encore plus difficile à justifier (2014 soit 5 ans avant la "faillite").
Mais aux US, les avocats font la loi et sont prêt à tout pour justifier leurs frais exhorbitants…. Heureusement qu’il y aura un juge in fine qui devrait être plus rationnel !


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#3837 17/09/2020 16h16

Membre
Réputation :   28  

Il faudra voir si il y a réellement un risque, ou si cette action est initiée juste pour montrer que tout a été tenté.
J’ai également participé au spin off à l’époque, mais avec un montatn < 250KUSD, donc je n’ai rien reçu.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#3838 17/09/2020 16h34

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2240  

Moi aussi, ça devait être (largement) < 250 kUSD…

Je suis cependant un peu surpris qu’un courtier (situé au UK,  et donc, me semble-t-il,  concerné par le RGPD, qui s’applique encore au UK pour quelques mois)  ait ainsi le droit, et même l’obligation )en tout cas, c’est ce qu’il pretend…), de fournir des informations de la sorte, à quelqu’un d’autre que la SEC, et sans l’aval d’un juge.

Mais je ne connais pas vraiment le droit UK, ni le droit US, et je ne pense pas risquer grand chose, donc…


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#3839 17/09/2020 22h18

Membre
Réputation :   21  

Kiwijuice a écrit :

Ca risque d’abaisser le track record de Serge Belinski tout cela.
Injuste envers ces investisseurs dans la valeur.

Pile je perds tout ; face je suis poursuivi des années après.

Et pourtant IF disait en Juin 2015 au moment de l’opération Seritage

IF 10/06/2015 a écrit :

Sears me semble avant tout avoir été mis en avant ici et ailleurs comme un investissement dont la marge de sécurité semble très élevée. A ce titre cet investissement semble mériter attention dans la catégorie

’pile je gagne un peu et face je gagne beaucoup’

Au final, toujours se méfier des investissement présentés comme "sûrs" mais "à fort potentiel car ce n’est surement pas la personne qui nous le presente qui se fera garante en cas de pépin.

Hors ligne Hors ligne

 

#3840 17/09/2020 22h51

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   124  

oliv21 a écrit :

1. On parle ici uniquement de ceux qui ont exercés les droits de souscription Seritage (et non ceux qui les ont vendus sur le marché ?).

Tout eux qui se sont vus attribués des droits. Peu importe ce qu’ils en ont fait ensuite. Dans tous les cas, ils en ont tirés profit.

oliv21 a écrit :

2. Je ne comprends pas trop en quoi les investisseurs pourraient être poursuivis. Ils n’ont fait que suivre une option qui leur était proposé par la société. C’est surtout les dirigeants qui sont à mettre en cause.

Ce sont eux qui en ont tirés profits par la société. On pourrait imaginer que les principaux actionnaires (Lampert, …) soient de collusion avec les cadres dirigeants (bonnes primes) pour "arranger" les choses en noyant les opérations non autorisées avec d’autres autorisées. Et, en n’informant pas les créanciers de ces opérations…

oliv21 a écrit :

3. Si le spinoff ne plaisait pas aux créanciers à l’époque, alors pourquoi ils n’ont pas bloqués l’opération ? C’est tellement facile de faire des poursuites quand on connaît la fin de l’histoire…

Certainement, caché par les dirigeants. Mais au moment de la liquidation, c’est là que les créanciers font valoir leurs droits et qu’ils se sont rendus compte de la duperie.

D’autre part, en droit, il est toujours possible de porter plainte, même quand les faits sont passés, heureusement d’ailleurs, tant que l’on ne dépasse pas le délai de prescription.

En droit français, cela ne peut pas arriver, car l’actionnaire a des droits limités. Il n’est pas vraiment "propriétaire" de part social comme peut l’être un vrai propriétaire. C’est pour cela qu’en cas de faillite, la valeur de l’action passe à 0, et l’actionnaire perds de facto ses titres. Ces droits sont bien plus limités, et, en contre-partie, il ne peut être tenu pour responsable de la mauvaise gestion et des pertes de l’entreprise. Les créanciers ne peuvent pas se retourner contre lui.

Le droit américain est visiblement différent (le capitalisme financier y est bien plus régulé) et la notion d’extraterritorialité du droit américain étant assez large, il y a des chances pour que cela s’applique aussi aux français, et vous pouvez être condamné sans même avoir mis un pied au states  !


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3841 17/09/2020 23h07

Membre
Réputation :   21  

Incroyable : on croyait que Sears avait touché le fond a 0 euro. Mais non ! La pepite va reussir l’impossible de passer en valeur négative etant que les actionnaires chercheront à se debarasser de l’action pour ne pas à être poursuivi la justice americaine smile

Bon je sais que mon message est incorrect etant donné que c’est plus les droits donnés en 2014 2015 qui posent problème que les possesseurs actuels de l’actions Sears.

Hors ligne Hors ligne

 

#3842 18/09/2020 21h54

Membre
Réputation :   84  

NicoZ, le 17/09/2020 a écrit :

Il faudra voir si il y a réellement un risque, ou si cette action est initiée juste pour montrer que tout a été tenté.
J’ai également participé au spin off à l’époque, mais avec un montatn < 250KUSD, donc je n’ai rien reçu.

Je n’ai pas reçu non plus ce message. Cependant mon courtier est Lynx qui a pour "sous traitant" IB.
De ce que j’ai compris le montant de 250k USD est une "estimation" de IB qui pense que seuls les clients ayant reçu une somme important seront poursuivis (peut être que ce n’est pas intéressant de payer des avocats pour des montants modestes ?).
Pour ma part je suis bien en dessous de ce montant , donc je ne suis pas inquiété.
Cette histoire est quand même "drôle", je me souviens des editos d’un certain site qui se demandait "peut-on perdre de l’argent avec Sears ?"

Non seulement on peut tout perdre mais aussi être endetté.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par gilgamesh (18/09/2020 21h57)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur