Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#3651 14/09/2018 12h41 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2021 

Je me parjure en rouvrant la file de Sears…

Les résultats du T2-2018 sont tombés :

SeekingAlpha a écrit :

Sears Holdings (NASDAQ:SHLD) +15.7% after-hours as its Q2 results include the smallest decline in quarterly same-store sales in more than three years.

Q2 sales at Sears and Kmart stores open for at least 12 months fell 3.9%, reflecting Kmart comparable store sales declining 3.7% and Sears comparable store sales falling 4%, compared with a decline of 11.9% in the prior period.

"While we are encouraged by the improved comparable stores sales trend we experienced in the second quarter, and the positive comparable store sales of 3% and 2.5% achieved in the months of July and August, respectively, we have yet to achieve our goal of returning the company to profitability," SHLD says.

SHLD’s Q2 net loss totaled $508M (a $4.68/share loss) vs. a net loss of $250M million ($2.33/share loss) in the year-ago quarter, adjusted EBITDA was negative $112M vs. negative $66M last year, and total revenue tumbled 26% Y/Y to $3.18B from $4.28B due to store closures.

Source : seekingalpha.com/news/3390212-sears-plu … hree-years

La société perd toujours de l’argent, mais les chiffres de juillet/août donnent un espoir que Sears puisse survivre après 2020, ce qui serait de bon augure pour les foncières CBL Properties ou Washington Prime Group.

Hors ligne

 

#3652 14/09/2018 13h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Ah!

Finalement, Sears y arrivera peut être, mais comme beaucoup l’avait prévu et avait prévenu, les minoritaires ont été rincés…

Dernière modification par Reitner (14/09/2018 13h53)

Hors ligne

 

#3653 14/09/2018 16h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   62 

Les malheurs de Toys rus pourraient donner un petit élan a Sears pour la période des fêtes ce qui pourrait le faire monter de quelques cents et ceci a condition que walmart ne prenne pas cette part de marché et que sears soit organisé en conséquence  (lire assez de $ pour payer d’avance les fournisseurs).

Les shorters vont tout faire pour faire passer SHLD en bas de 1 $ , la ce serait le début de la fin et je vois trés mal comment ils pourraient ne pas gagner leur pari si le titre tombe au niveau penny stock.

De plus bien des actionnaires devraient vouloir liquider leurs positions (donc prendre leurs pertes ) pour déduction d’impots et ce avant la fin décembre surtout aprés les gains dans certains secteurs.

Hors ligne

 

#3654 14/09/2018 16h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   34 

Merci IH pour la réouverture de la file.

Bon les résultats ne paraissent pas transcendants non plus. Pas de quoi faire un short squeeze en tout cas roll

Et je me méfie des news Sears qui ont un bon accueil en bourse. En général quelques jours après, tout se dégonfle…

En ligne

 

#3655 14/09/2018 16h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Le ratio EPS de Q2 vs cours de l’action est de 1 à 4. J’ai rarement vu un tel ratio dans ma vie de boursier :-)

Hors ligne

 

#3656 14/09/2018 17h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   453 

Heu, ci-dessus à la fin de l’article cité par IH, je lis :

SeekingAlpha a écrit :

SHLD’s Q2 net loss totaled $508M (a $4.68/share loss)

Je ne vois pas comment ça peut donner   EPS/cours = 1/4.
C’est plutôt   EPS/cours = -4   non ? Ce qui est un peu différent smile

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#3657 18/09/2018 22h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   20 

Bonsoir,

Je fais suite à la demande de footeure qui m’a demandé de faire le même exercice de text mining sur la file de discussion Sears que sur la file dédiée aux cryptos Text mining sur les posts "cryptos" du forum.

Ci-dessous le graphique psi vs. beta. Aux extrêmes on a :
- le champ lexical de l’immobilier (+ un peu d’optimisme ?) pour les beta les plus forts
- le champ lexical de la dette / impôts / des "soucis" pour les beta les plus faibles

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7550_wordfish_sears.jpeg

Ci-dessous la classifications des membres. Je n’ai pas suivi la file mais peut-on dire que l’axe des theta est +/- un axe Pro-Sears / Anti-Sears ?

Graphe supprimé pour l’instant, je vais l’anonymiser ce soir et le reposterai. Si vous voulez votre classement, vous pouvez me le demander et je vous placerai sur le graphe sans les autres noms

A+
InMyselfITrust

Dernière modification par InMyselfITrust (19/09/2018 14h21)

Hors ligne

 

#3658 19/09/2018 12h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   653 

Fantastique travail ! (je vous aurais bien mis 2 x +1 mais faut attendre une heure)

Pour avoir suivi de près la file Sears (et perdu beaucoup trop de temps dessus notamment en 2016), je pense que le nuage de point est plus "proche" de la "vérité" que celui des cryptomonnaies. On pourrait pinailler longuement bien sûr sur plusieurs membres qui étaient plutôt contre alors qu’ils ont un béta assez fort mais, franchement, dans l’ensemble c’est pertinent. Chapeau l’artiste.

Surtout je pense que plus vous en ferez, plus vous arriverez à trouver les bons paramètres. Continuez !


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#3659 19/09/2018 13h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186 

Bravo et merci pour votre travail (+1)

Pour vous répondre, j’ai trouvé mon nom dans votre tableau.

Je crois avoir un Théta proche de 0 et mon nom est associé à juste un point. (peu d’incertitude donc).

Je suis sur le premier tier en Phi.

Cela semble se traduire que je suis plutot neutre avec conviction et actif sur la file ?

Lors de mes interventions je pense avoir été plutôt positif avec quelques incertitude.

(Thomz devrait se situé ailleurs dans le tableau) - Sans polémique c’est un avis.

Hors ligne

 

#3660 19/09/2018 14h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   233 

J’imagine que la quantité de travail doit être colossale, mais je ne comprends rien à ce tableau, ni comment cela a été fait (je parle mathématiquement parlant).

Hors ligne

 

#3661 19/09/2018 14h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   20 

@valeurbourse,

Si votre theta est plus ou moins de zero cela veut dire que vous êtes assez neutre d’un point de vu du champ lexical utilisé. Ce n’est pas parce que vous n’utilisez pas beaucoup de mots "clivants" positifs (ou négatifs) que vous n’avez pas un avis positif ou négatif : là est l’erreur à ne pas commettre.

@Pryx
Le plus long, c’est coder l’algorithme (une douzaine d’heures pour un débutant comme moi). L’interprétation est la mise en forme des graphiques est assez rapide.

Dernière modification par InMyselfITrust (19/09/2018 14h28)

Hors ligne

 

#3662 19/09/2018 15h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   824 

Sears a un gros problème de liquidité qui compromet les espoirs de recovery. Si c’était une banque, sans accès à la liquidité, elle recevrait des prêts en dernier ressort de la banque centrale : ELA (Emergency Liquidity Assistance).

N’étant pas une banque, Sears ne survit que par la liquidité fournie par l’actionnaire qui la contrôle. En contrepartie, celui-ci prend en garanties autant d’actifs que possible, en leur appliquant probablement des décotes élevées, sans que les actionnaires minoritaires n’y puissent rien. Pas étonnant que ceux-ci se sentent floués. Les stratégies contrarian sont sous pression, la recovery promise tourne à l’entourloupe.

Je reste donc pessimiste et achèterais bien quelques puts, mais je ne le fais pas par manque d’expérience sur ces stratégies (je ne connais que la théorie des options), incertitude sur la fiscalité, et peut-être aussi un manque de self-contrôle face à la pression, compte tenu de la volatilité du cours.

PS : Rien de nouveau dans mon message, je veux juste abaisser mon beta en chargeant ce message en mots à beta négatif, afin de descendre encore plus bas dans la distribution😉. Et bien sûr, OK pour moi InMyselfITrust d’utiliser mon pseudo ici, dans l’analyse sur la file cryptos ou autre analyse de ce genre que vous pourriez faire : quoi que dise le RGPD, vous ne m’avez évidemment en rien floué 😉

Hors ligne

 

#3663 19/09/2018 16h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   461 

InMyselfITrust, je vous invite à créer une file dédiée sur le "minage de texte", je suppose qu’il y aura sans doute un intérêt pour la chose en soi, indépendamment du sujet de la file. Vous pourriez éventuellement y répondre à une question que je me pose: Est-ce que la façon d’utiliser les mots est prise en compte ? Parce qu’il m’apparaît assez flagrant ici qu’on peut utiliser la majorité des mots dans les deux sens opposés.

Dernière modification par Mevo (19/09/2018 16h55)

Hors ligne

 

#3664 19/09/2018 18h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   37 

Scipion8 a écrit :

N’étant pas une banque, Sears ne survit que par la liquidité fournie par l’actionnaire qui la contrôle. En contrepartie, celui-ci prend en garanties autant d’actifs que possible, en leur appliquant probablement des décotes élevées, sans que les actionnaires minoritaires n’y puissent rien. Pas étonnant que ceux-ci se sentent floués.

Vos interventions comme toujours suscitent mon intérêt.

Je ne connais pas du tout le dossier.

Mais puis je vous demander quels actifs l’actionnaire qui renfloue prend en garantie ? Par ailleurs , est ce réellement possible d’appliquer alors des décotes élevées : n’y aurait-il pas ABS sinon ?

Merci pour vos éclairages

Hors ligne

 

#3665 19/09/2018 18h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2021 

Bergamote a écrit :

Mais puis je vous demander quels actifs l’actionnaire qui renfloue prend en garantie ? Par ailleurs , est ce réellement possible d’appliquer alors des décotes élevées : n’y aurait-il pas ABS sinon ?

Justement, le détail n’est pas donné. Dans les prêts précédents, il s’agissait soit d’immobilier, soit du stock. Mais quelles sont les propriétés immobilières utilisées en collatéral et à quel prix, nous ne le savons pas.

Hors ligne

 

#3666 19/09/2018 22h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   235 

InMyselfITrust a écrit :

@valeurbourse,

Si votre theta est plus ou moins de zero cela veut dire que vous êtes assez neutre d’un point de vu du champ lexical utilisé. Ce n’est pas parce que vous n’utilisez pas beaucoup de mots "clivants" positifs (ou négatifs) que vous n’avez pas un avis positif ou négatif : là est l’erreur à ne pas commettre.

C’est pourtant ce que laissait entendre votre commentaire :

InMyselfITrust a écrit :

Ci-dessous la classifications des membres. Je n’ai pas suivi la file mais peut-on dire que l’axe des theta est +/- un axe Pro-Sears / Anti-Sears ?

Je vous le confirme, vous n’avez pas suivi la file et la corrélation theta/proanti Sears doit être très faible (s’il y en a une…).

InMyselfITrust a écrit :

Graphe supprimé pour l’instant, je vais l’anonymiser ce soir et le reposterai. Si vous voulez votre classement, vous pouvez me le demander et je vous placerai sur le graphe sans les autres noms

C’est dommage, cela permettait de voir que finalement la corrélation entre le theta et l’inclinaison proanti-Sears est finalement faible ou nulle. J’espère que les analystes et autres combattants anti-"fake news" et consorts ont d’autres outils sous le bras, parce là, c’est léger. D’un autre côté, c’est rassurant, l’humain a encore une place.

Dernière modification par Wawawoum (19/09/2018 22h28)

Hors ligne

 

#3667 20/09/2018 00h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   20 

#wawawoum

Vous noterez le "?" à la fin du commentaire. Je voulais susciter une réaction des membres afin d’avoir un confirmation ou non. Après discussion avec un des membre du forum en privé, je peux vous confirmer que la corrélation théta / pour-contre Sears est au mieux moyenne. C’est peut-être plus ou moins correct pour pas mal de personnes mais totalement faux pour certaines personnes près des extrêmes. Je vais tenter d’utiliser d’autres méthode de classement plus compliqué pour voir ce que cela donne.

Cordialement,
InMyselfITrust

Hors ligne

 

#3668 20/09/2018 09h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   159 

Une des difficultés est que la file dure 5 ans et les opinions des uns et des autres ont pu évoluer au fil des épisodes. 5 ans c’est long et je ne rappelle pas ce que j’ai bien pu écrire dans cette file. De plus la file Sears a assez logiquement dérivé à épisodes réguliers sur l’IF qui considérait Sears comme une usine à faire des millionnaires parmi ses abonnés. Voilà une difficulté supplémentaire car les sujets IF et Sears se confondent sans être vraiment identiques.

Votre étude sur la file des cryptos (sujet plus homogène et sur un temps plus court) me semble plus pertinente que celle sur Sears.

Hors ligne

 

#3669 23/09/2018 05h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   13 

InvestisseurHeureux a écrit :

Car même si on a moqué parfois EL dans cette discussion, sa réputation et son tracking record était superbe avant Sears.

Pourriez-vous m’envoyer vers un lien qui parle d’EL et surtout son tracking-record ? A noter que El en langue sémitique veut dire Dieu. Si vous avez un lien vers Lui, je prends également.

Hors ligne

 

#3670 23/09/2018 14h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2021 

Par exemple :

Vanity Fair a écrit :

Once a wunderkind, who at 25 established his own hedge fund, ESL, Lampert is 55 now and celebrating the silver anniversary of managing his own money and that of a few select billionaires, such as entertainment mogul David Geffen, Michael Dell, Thomas Tisch, and the Ziff publishing family. He has had legendary successes, such as his investment in AutoZone, the auto-parts retailer, in which he made a profit of around $750 million, at least 20 times his investment, and AutoNation, the car dealership, from which he has made $1.5 billion (and in which he still owns a large stake). He has also made winners out of Honeywell, Saatchi & Saatchi, and Liz Claiborne Inc.

Source : Inside the Strange Odyssey of Hedge-Fund King Eddie Lampert | Vanity Fair

Time, 2006 a écrit :

For moguls like Michael Dell and David Geffen, Edward S. (Eddie) Lampert is the go-to money manager. The brightest minds on Wall Street piggyback his trades. Just 43, he’s a self-made billionaire who mixes bets on down-and-out investments with unnatural patience. No one has more faith in Eddie than Eddie. Which may explain why he’s so comfortable leading Wall Street in the new world of high finance, one in which hedge funds like his and giant buyout firms are going toe-to-toe in the arena known as private equity. Lampert is part of the new breed of hedgies who have gone from passive investing to actively buying and managing firms to seek outsize returns.

Lampert’s fund, ESL Investments, bought Kmart out of bankruptcy in 2003 and merged it with another stumbling retailer, Sears. Lampert sacked Sears’ bosses and personally took charge of marketing and merchandising. He has made his missteps, but there have been ample successes too, and Sears’ stock has surged from $15 to $140. Since founding his hedge fund in 1988, he has turned in average annual gains of about 30%, which trounces just about everyone else in the game.

Source : Eddie Lampert - The 2006 TIME 100 - TIME

Ceci étant, malgré les déboires avec Sears, E. Lampert est toujours milliardaire : sa fortune est estimée à $1,6 Md en 2017 vs $3,1 Md en 2013 (source).

C’est pour cela que je disais à un moment donné dans la file, que l’on ne pouvait pas comprendre ses intentions. Après avoir été un des meilleurs gérants de fonds au monde, E. Lampert pourrait tout à fait chercher à démontré qu’il est un bon CEO, peu importe si cela lui coûte une partie de sa fortune, qui est de toute façon énorme pour un self-made-man de son âge.

Hors ligne

 

#3671 24/09/2018 17h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   824 

@Bergamote : comme dit par IH, il y a opacité sur les actifs pris en garantie par ESL dans ses prêts à Sears, leur valorisation et les décotes appliquées. Je ne vois pas trop ce qui empêche Lampert / ESL, avec sa double casquette d’actionnaire contrôlant Sears et de prêteur en dernier ressort, de maximiser son intérêt en imposant des décotes élevées sur actifs pris en garantie pour les prêts d’ESL à Sears - au détriment des autres prêteurs et des actionnaires minoritaires.

De façon générale, j’interprète toutes les actions de Lampert / ESL comme visant à extraire un maximum de valeur de Sears au détriment des autres parties. (Ce n’est pas une théorie du complot, hein, c’est juste rationnel de sa part de faire cela - c’est pourquoi il fallait / faut se tenir à l’écart de ce type de dossiers, car comme actionnaire minoritaire avec un intérêt divergent de ceux du CEO / actionnaire en contrôle / prêteur en dernier ressort, on est juste un mouton se dirigeant vers l’abattoir.) J’interprète donc le bullshit la rhétorique sur la "transformation" de Sears et son éventuel retour à la profitabilité comme une simple stratégie de communication visant à gagner du temps pour extraire le maximum de valeur possible de Sears avant la fin.

Lampert / ESL vient de publier sa proposition pour la restructuration du financement de Sears (voir surtout le formulaire 13D) : cette proposition me semble bien illustrer cette stratégie d’extraction de la valeur :

1) La proposition met d’emblée une pression maximale sur les autres parties : il faut accepter la restructuration ou mourir (les marques rouges sont de moi) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_inked2018-09-24_esl_proposal_for_sears_li.jpg

2) Les prêteurs non sécurisés (en blanc) se trouvent quasi forcés d’échanger leurs titres contre des obligations zéro-coupon convertibles obligatoirement en actions Sears : je ne pense pas qu’ils vont sabler le champagne… Et Lampert / ESL lui-même n’accepte de participer à cet échange qu’à condition que suffisamment de prêteurs en blanc participent…
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_inked2018-09-24_sears_unsecured_debt_holders_li.jpg

3) Mêmes principes pour les prêteurs subordonnés : d’abord zéro-coupon, puis conversion obligatoire en actions, et participation d’ESL sujette à un minimum de participation des prêteurs subordonnés. Evidemment, si les prêts subordonnés sont sécurisés, leur conversion en prêts en blanc (puis en actions) libère les actifs qu’ESL se fera sans doute un plaisir de prendre en garantie pour de nouveaux prêts sécurisés en dernier ressort.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_inked2018-09-24_sears_2nd_lien_debt_holders_li.jpg

4) Evidemment cette restructuration se traduira par une importante dilution des actionnaires actuels (qui n’en sont plus à ça près, il est vrai).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_inked2018-09-24_sears_benefits_of_proposal_li.jpg

5) Quant aux opérations proposées sur les actifs immobiliers, elles me semblent à l’avantage du "Consortium" (= ESL, essentiellement) : (i) conversion en payment-in-kind des prêts sécurisés par les actifs immobiliers (= taux a priori plus élevé ?), (ii) vente des actifs après 12 mois au Consortium (à un prix favorable ? cela dépend des valorisations et décotes utilisées), (iii) partage des profits éventuels des ventes d’actifs immobiliers avec le Consortium (mais sur la base de quelles valorisations ces profits seront-ils calculés ?), (iv) frais de vente à négocier entre Sears et ESL (donc mauvais pour Sears).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_inked2018-09-24_sears_proposed_real_estate_transaction_summary_li.jpg

Après toutes ces opérations, Sears sera une coquille vide, sans actifs, et avec des prêteurs (en blanc et sécurisés) transformés en actionnaires, diluant les actionnaires actuels. La valeur sera entièrement passée dans les mains des prêteurs en kind (= Lampert) et des acheteurs des actifs à prix d’ami (= Lampert).

Depuis le début, Sears est une pure histoire de liquidité, où le seul enjeu est la prise de contrôle des actifs (notamment immobiliers), qui ont eux, bien sûr, une certaine valeur. Les histoires de "transformation", de retour à la profitabilité, etc. ne servaient qu’à gagner du temps pour extraire cette valeur. Depuis le début les actionnaires minoritaires et les prêteurs étaient condamnés, puisque sans aucun moyen d’empêcher Lampert de faire main basse sur les actifs.

Au-delà du cas particulier de Sears, cette histoire illustre les risques à jouer sur des boîtes en difficulté de liquidité - a fortiori quand l’actionnaire majoritaire (ou en contrôle) est aussi le prêteur en dernier ressort.

Hors ligne

 

#3672 24/09/2018 18h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   453 

Scipion8 a écrit :

Au-delà du cas particulier de Sears, cette histoire illustre les risques à jouer sur des boîtes en difficulté de liquidité - a fortiori quand l’actionnaire majoritaire (ou en contrôle) est aussi le prêteur en dernier ressort.

On ne peut pas déduire une règle générale d’un cas particulier. Sinon il serait facile de prédire l’avenir. On peut éventuellement faire le contraire : avec un cas particulier, on peut rejeter une règle générale. Quand on écoute d’une oreille distraite une phrase comme la vôtre, nos biais cognitifs nous font souvent confondre les deux possibilités, alors qu’elles sont très différentes.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par JeromeLeivrek (25/09/2018 16h03)


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#3673 24/09/2018 21h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   461 

Scipion8 a écrit :

De façon générale, j’interprète toutes les actions de Lampert / ESL comme visant à extraire un maximum de valeur de Sears au détriment des autres parties. (Ce n’est pas une théorie du complot, hein, c’est juste rationnel de sa part de faire cela

Je vais être direct: Ca, ca n’est pas être "rationnel", ce serait être un gros trou du c.. ! Je croise quelqu’un qui a une belle voiture, lui la voler est juste "rationnel" aussi, alors !? Mais c’est quoi ces raisonnements ?

Dire qu’il existe malheureusement une possibilité que Lampert soit en train de faire ça, contrairement à toutes ses obligations légales et éthiques envers ses actionnaires, est une chose. Dire que c’est ce que ses actions montrent (alors que ca n’est pas le cas), et qu’il le fait parce que c’est la chose "rationnelle" à faire, en est une autre. A priori cette dernière est celle dont j’avais cru comprendre qu’on essayait de s’abstenir: La diffamation. Admettons que vous soyez juste encore dans les clous, vu que vous dites quand même qu’il s’agit de votre interprétation.

Scipion8 a écrit :

(voir surtout le formulaire 13D)

…qui montre la participation de Lampert et donc qu’il serait surtout en train de s’auto-flouer. Votre théorie est juste qu’il va payer des actifs dont il est déjà le propriétaire principal de manière indirecte. Qu’y a-t-il d’autre à voir sur le formulaire 13D, exactement ?

Mathématiquement, de combien pouvez-vous sous-évaluer les actifs sortis afin de compenser la perte que vous vous auto-infligez sur les actions, sachant qu’en cas faillite, au minimum un liquidateur va mettre le nez là-dedans ? En plus, il va convertir toutes les obligations qu’il détient également en actions (donc il augmenterait encore sa perte de ce coté).

Scipion8 a écrit :

Après toutes ces opérations, Sears sera une coquille vide, sans actifs, et avec des prêteurs (en blanc et sécurisés) transformés en actionnaires, diluant les actionnaires actuels.

C’est sûr que diluer les actionnaires d’une coquille vide, ce serait utile…

Scipion8 a écrit :

La valeur sera entièrement passée dans les mains des prêteurs en kind (= Lampert)

Vous avez bien laissé de coté le fait que Lampert dit en fin de slide 4 qu’il veut bien vous revendre de la dette sécurisée si vous êtes actionnaire. Dans cette théorie, vous pouvez participer si vous le voulez. Et vous éviterez en même temps la dilution.

Mais allez, peut-être avez-vous raison (même si tout le post sent bon la déformation professionnelle). Gardez ces messages bien au chaud, et vous pourrez les ressortir dans quelques années. Perso, même si ça va me faire passer pour un grand illuminé (ça fait quelques temps qu’on en est à ce stade sur Sears), je crois en Lampert, autant aujourd’hui qu’hier, si ce n’est plus.

Hors ligne

 

#3674 24/09/2018 23h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   824 

@Mevo :

1) Votre message témoigne d’une mauvaise compréhension de ce qu’est un prêteur en dernier ressort : par définition, sans son prêt, l’emprunteur ferait immédiatement faillite. C’est bien le cas pour Sears, qui aurait fait faillite depuis belle lurette sans les prêts d’ESL - car c’est à peu près le seul prêteur auquel Sears a accès depuis un bon moment.

Il est bien normal que le prêteur en dernier ressort, qui prend un risque immense en s’engageant auprès d’un emprunteur proche de la faillite, limite au maximum ses risques (i) en prenant des garanties, (ii) en imposant des valorisations conservatrices pour les actifs pris en garantie, (iii) en imposant des décotes élevées sur ces valorisations, (iv) en imposant des taux élevés, et (v) en imposant des conditions à l’emprunteur. C’est exactement ce que fait une banque centrale quand elle fournit de la liquidité d’urgence à une banque en stress de liquidité, et il est probable que c’est aussi ce qu’a fait ESL avec Sears. C’est parfaitement légal et même moral. Ce qui est critiquable, ou en tout cas dommageable pour les actionnaires minoritaires et les autres créditeurs de Sears, c’est l’opacité sur les conditions exactes du soutien en liquidité d’ESL (sauf sur les taux, qui sont très élevés).

2) Sears Holdings ne vaut plus que 135 millions $ en capitalisation boursière, je ne pense pas que la priorité de Lambert soit de sauver à terme sa participation au capital, mais plutôt d’extraire les bons actifs de Sears, dont la valorisation a priori dépasse de loin sa participation au capital.

3) Si je comprends bien la proposition de restructuration, ESL ne va convertir qu’une partie de ses obligations en titres obligatoirement convertibles en actions - selon la participation des autres créditeurs. Je vois cela comme un moyen de convaincre les autres créditeurs d’accepter la restructuration, mais que Lampert accepte ce "sacrifice" suggère plutôt que la situation est très difficile et que cette opération forcée n’est pas attractive pour les créditeurs. Peut-être qu’il s’agit aussi de se protéger légalement et/ou en termes de réputation, pas sûr.

4) ESL offre en effet aux autres actionnaires d’acheter de la dette subordonnée mais (i) pour un montant très limité (100 millions $) et (ii) pour une conversion à terme obligatoire en actions… L’attractivité de cette offre est donc à relativiser. J’y vois juste un autre "sweetener" pour faciliter l’acceptation de la restructuration.

Moins important :

- Par le formulaire 13D, je voulais surtout diriger vers les slides de la proposition d’ESL sur la restructuration.

- Merci pour la référence à ma spécialité professionnelle : la fonction de prêteur en dernier ressort des banques centrales est l’une des plus secrètes mais aussi des plus utiles et des plus passionnantes. Sans ce travail de l’ombre, les dégâts de la dernière crise pour les déposants des banques européennes auraient été immenses.

- A aucun moment je n’ai diffamé Lampert : au contraire, j’explique que son action comme prêteur en dernier ressort est rationnelle et normale. Cette situation se traduit juste par une divergence de ses intérêts avec ceux des autres actionnaires et créditeurs.

- De façon générale, il est faux, injuste et puéril d’accuser les voix critiques contre une entreprise ou un PDG de "diffamation" : la critique argumentée et la vente à découvert sont des ingrédients indispensables d’un marché fonctionnant correctement. Pour Tesla, Sears, comme pour toute autre entreprise.

- Un marché fonctionnant bien est varié en termes d’opinions et de prises de position : perso, je me tiens bien à l’écart des situations de stress de liquidité - du type Tesla, Rallye / Casino, Sears, Banco Popular… Libre à vous de prendre la position inverse. Bon courage pour vos investissements ;-)

Dernière modification par Scipion8 (24/09/2018 23h38)

Hors ligne

 

#3675 25/09/2018 08h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   84 

Mevo a écrit :

Perso, même si ça va me faire passer pour un grand illuminé (ça fait quelques temps qu’on en est à ce stade sur Sears), je crois en Lampert, autant aujourd’hui qu’hier, si ce n’est plus.

Syndrome de Stockholm ?


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech