Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2976 10/02/2017 16h36 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   62 

Mevo a écrit :

EDIT: "montage de faillite orchestrée.": Non, rien d’orchestré. Je me sens un peu mal à avoir laissé entendre ça. Un Lampert qui fait et a fait tout ce qu’il peut pour redresser l’activité distribution, sauf qu’il n’aura pas réussi au final. Dommage … Pourtant il s’en été bien douté au départ. C’est que c’est un optimiste dans l’âme ce Lampert.

Je précise bien sûr que mon propos n’était pas moraliste, j’ai moi même était actionnaire smile Mais j’évoque simplement une menace qui ne me parait pas absurde.

Hors ligne

 

#2977 10/02/2017 17h37 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Modérateur
Réputation :   1241 

pitié Messieurs  : "été" n’est pas "était" (et vice versa).
   cf "j’ai moi même était actionnaire" et "il s’en été bien douté"


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#2978 10/02/2017 18h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   62 

Oups oui en effet !!

Hors ligne

 

#2979 11/02/2017 16h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   176 

BulleBier a écrit :

Soit on demontre que les analyses et hypothèses sont farfelues soit on s’abstient de jugements à l’emporte pièce pour ne rien faire avancer. Cela vient juste polluer la file.

Ne vous emballez pas. Relisez mes messages. Il s’agit de prudence. Certes, ils ne vont peut être pas dans votre sens.

Je suppose que vous avez (ou avez eu) des actions Sears pour réagir à fleur de peau comme cela ? Combien avez-vous perdu ? Si vous voulez vous refaire en y remettant un coup une n ième fois, faites donc…

Après quelques mises en garde, je me sens l’esprit serein et ne participerai plus ici, étant plus adepte de l’analyse financière que des croyances.

Bonnes plus-values à tous.


Les Daubasses - Investir sur les petites valeurs avec succès / Graines Voltz : défendre une offre > 40 EUR

Hors ligne

 

#2980 11/02/2017 22h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   111 

C’est justement car il n’y a aucune analyse fondamentale de Sears dans vos messages tout en y ajoutant des jugements hatifs que cela pollue la file et empêche de faire de l’analyse.

J’aimerais plus que l’on débatte sur les actifs de Sears Re et sur Sears Online que de moquer le cours de Sears et de vanter son approche supérieure de l’investissement. J’aimerais que 80% des messages de cette file soient supprimés car c’est juste du "omg le cours baisse quelle erreur vendez"

Hors ligne

 

#2981 13/02/2017 18h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Pour répondre à une interrogation plus haut dans la file, ma performance sur la galaxie sears (SHLD, SHLDW, obligations, LE, SHOS, SRG) recalculée ce WE est de -54% en USD, depuis début 2014. Hors impacts annexes (parité et constatation de MV fiscales), dont il faudrait en toute rigueur aussi tenir compte.

Disclosure : long SHLD (actions et calls), long SRG

Pour être transparent, malgré un timing plutôt désastreux sur la plupart de mes opérations autour de sears, j’ai limité une partie des dégâts avec une gestion un peu "active" de ma position et en profitant des anomalies de valorisations entre les différents support (SHLD, SHLDW, options, droits).

Depuis de nombreux mois, j’utilise également une partie des intérêts perçus grâce aux prêts de titres pour acheter des calls (qu’on peut encore aujourd’hui obtenir à des prix défiant l’entendement). Ma position s’en trouve donc augmentée avec un effet de levier plus grand. Je ne conseille à personne évidement ni d’être long, ni une position conséquente sur ce dossier, chacun devant sizer ses positions au regard du niveau de risque qu’il juge acceptable.

Je tiens à préciser que j’ai fait cet exercice de calcul , même si je considère qu’évaluer le niveau de "breakeven" d’une position ne fait qu’alimenter un des biais les plus courants (dont je souffre aussi) : vouloir à tout prix finir positif sur une position. Cela n’a pas d’intérêt en soi, je me moque bien de finir breakeven ou pas (enfin j’ai travaillé  pour me détacher de ce biais).

@FrankInvestor : je préférerais que vous nous détailliez un peu pourquoi vous considérez une valeur à 24$ dans votre scenario le plus optimiste, vos autres "illustrations" du pourquoi il faut vendre tout de suite ne me parlent pas.

Si vous ne tenez par exemple pas compte a minima des distributions et des spin-offs depuis 2012 (les droits SRG pouvaient par ex se vendre entre 5$ et 6$) votre courbe de cours et surtout les % de recovery que vous calculez n’ont pas grand sens. Ensuite, si on mélange vos 2 arguments (le cours a été divisé par 8 et les longs ont renforcé à la baisse), la perspective est quand même significativement différente. Si vous achetez à 40, vous renforcez (pour le même montant) à 20, puis à 10, puis à 5 comme vous nous le décrivez…et bien  vous n’avez pas besoin de faire x 8 quand le cours est à 5 pour revenir à 0, il vous faut faire x 1,13.

De la même manière, vos propos sur les investisseurs institutionnels sont aussi inexacts. Comme déjà signalé sur cette file, il n’y a pas que Berkowitz et Chou sur ce dossier. Ca ne justifie rien, mais en dehors de Lampert/ESL et des insiders, il y a Fairholme (26%), Kingstown Capital (2,5%),  Fine Capital (2,3%), Horizon Kinetics (2%),  Chou (1,3%), Stonehill Capital (1%, rentrés en décembre dernier), Old West investment (0,7%), Force Capital (0,5%), Goodhaven Capital (0,3%),  Contrarius investment, … soit Bruce Berkowitz, Michael Blitzer, Debra Fine, Murray Stahl, Francis Chou ou Robert Jaffe. Tout cela pour 37% de SHLD. Il n’y a rien de nouveau, ces investisseurs institutionnels sont pour la plupart là depuis des années,  et ça fait des lustres que le float "effectif" de SHLD est réduit (bien inférieur à 20%), ce qui contribue à la volatilité du titre.

Enfin, pour en revenir au contenu de cette file, les longs restant sur ce dossier savent  bien (je l’espère) qu’ils ont investi dans une holding (pas qu’un retailer) en fortes pertes. La question à se poser ne devrait pas être est-ce que la thèse initiale de untel ou untel en 2012 est fausse, mais qu’en est-il de la situation actuelle, en intégrant tout ce que l’on sait depuis. Pour ma part c’est ce que j’essaie de réévaluer à chaque publication. Je trouve dommage qu’on en arrive sur ce forum à considérer les longs sur ce dossier comme sectaires et qu’on coupe court à toute discussion (en caricaturant à peine, "il est aberrant d’être long, vendez tout point final"). Ce dossier est complexe (on n’est évidemment pas sur du "décoté rentable" ni sur une "daubasse")  et tenir une position longue dans ce contexte est à la fois passionnant, formateur mais également éprouvant psychologiquement. Contrairement à beaucoup d’intervenants qui nous assurent que le cours va aller à 0 (et qui n’ont d’ailleurs pas pour autant de position short sur ce dossier), je suis incapable de prédire l’avenir, donc je doute.

Hors ligne

 

#2982 14/02/2017 04h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

rodeo a écrit :

@FrankInvestor : je préférerais que vous nous détailliez un peu pourquoi vous considérez une valeur à 24$ dans votre scenario le plus optimiste, vos autres "illustrations" du pourquoi il faut vendre tout de suite ne me parlent pas.

ça correspond à la valorisation que j’ai tenté là: Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (118/120)
Je suis parti de la book value (q3-2016) et j’ai réévalué ce qui devait être, à savoir les intangibles (+2 Mds) et l’immobilier (+4 Mds). J’arrivais à 2.62 Mds d’actif net réévalué, $24.4 par action SHLD.

C’est ce que Serge avait fait (dernière analyse publique en juin 2016) en se basant sur le Q1 2016, valeur comptable -2,36 milliards, en ajoutant +1,9 milliard d’intangibles et pour l’immobilier + 3,5 / + 7,5 / + 13 milliards selon les scénarios, et + 800 millions pour la transaction Seritage, ce qui donnait:
Valeur des actifs nets, réévaluée (NAV)    $3,8 Mds / $7,8 Mds / $13,3 Mds selon les scénarios.
actions =    107.03M
scénario bas: 3800/107.03 = 35.50 $
scénario moyen: 7800/107.03 = 72.88 $           
scénario optimiste: 13300/107.03 = 124.26 $

Une autre valorisation toute fraîche par somme des parties (babysnoopy, 10/02/17):

babysnoopy a écrit :

Je viens de publier une analyse de Sears Holdings sur Seekingalpha :
- - - -

Sears Holdings Is Not Just A Dying Retailer - Don’t Be Misled!

- - - -

J’arrive à une valeur d’actif net autour de 30 USD.
Cet estimation conjuguée avec la volonté de Lampert de redresser la barre, je pense qu’au cours actuel, le titre est une opportunité intéressante.


L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Hors ligne

 

#2983 14/02/2017 07h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   109 

@ captaintrip

Depuis l’avant-derniere analyse de Serge (il y a une plus recente) en un an la nav a diminuée.
- il y a 2 milliards en moins de cashburn 2016
- il y a plus de dettes
- l’immobilier a diminué  (vente de propriétés et abandon d’une centaine de lease)
- la valeur de l’immobilier a baissé
- A la hausse, Craftsman a été vendu mieux que prévu et laisse imaginer une meilleure vente de K et D.

Est ce que l’immobilier des malls a fait +4% cette année ?
J’ai des doutes il y a plus d’offres que de demandes.

Dernière modification par francoisolivier (14/02/2017 08h37)

Hors ligne

 

#2984 14/02/2017 11h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

La NAV c’est sympa. Mais pour que les analyses soient exactes (ou pas trop fausses) il faut arriver à être convaincu qu’elle sera préservée.

Pour l’instant, Lampert siphonne des actifs tangible pour la création d’une activité intangible.

Je pense qu’investir dans SHLD se résume à bien calculer sa NAV, être à l’aise avec ça et faire confiance à LAMPERT pour la préserver, donc être convaincu que la valeur de SYW représente une partie non négligeable de cette NAV (c’est sur qu’on perd de la valeur en cours de route, à cause des effets de bord).

En gros, on vend les bijoux de famille pour investir dans une start-up.

Comparer le prix de l’action avec la NAV n’a aucun sens, sans prendre en compte SYW.
Selon vos modèles je suis a peu près convaincu que vos calculs de NAV vous mèneront à quelque chose proche de 0 dans pas longtemps.

Parlons de SYW ?

Des avis sur ce média/site marchand ?

Est-ce que le service client progresse ?

Hors ligne

 

#2985 14/02/2017 13h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

BulleBier, autant je suis (un peu) d’accord avec l’esprit de votre dernier message, autant je ne cautionne pas vraiment votre appel à supprimer des messages (qui n’est pas réellement un "appel", on s’entend bien).

Certes, les messages: "regardez le cours" et tout ce qui s’en suis me déplaisent également. Mais c’est un peu toujours pareil. Le schéma est globalement à chaque fois le même et rejoint ce fameux graphique qu’on voit passer souvent (il n’y a qu’à regarder l’historique de tant de files ici pour le constater):
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3896_2_cycle_petit_porteur.gif

Maintenant, ici (Sears), beaucoup vont vous dire que cette société va faire faillite et va effectivement aller à 0 parce qu’elle ne vaudra plus rien, et … peut-être ont-ils raison !

Chacun a son analyse (quand il y en a une, personne de visé. Pour FranckInvestor en particulier, c’est pas comme s’il n’y en avait pas du tout), sa vision et ses convictions, et c’est tant mieux. C’est toute l’utilité d’avoir un marché derrière: Chacun peut agir ensuite en conséquence.

Il y a effectivement 2 "camps": Les "longs" et les "shorts" (ou ici, ceux qui s’abstiennent à tout prix de faire parti des longs). Et c’est pareil sur cette file. Il n’y a qu’à regarder qui met des +1 à qui: A quelques exceptions près, il y a globalement ceux qui "soutiennent" les messages qui sont positifs sur Sears et ceux qui "soutiennent" ceux qui bâchent Sears …

Le but n’est pas de convaincre l’autre (je crois même que c’est souvent une erreur que d’essayer dans la vie), mais d’échanger des idées et des points de vue. Il n’y a donc pas vraiment de "pollution", juste des avis qui semblent vous déplaire parce qu’ils sont opposés au votre. C’est pourtant le but d’un forum que d’échanger et de discuter. A mon avis, quand on en arrive à vouloir censurer la partie qui ne nous plait pas, c’est pas bon (à fortiori, encore moins quand on le fait).

Laissez tomber et cherchez à protéger votre propre tête, parce que je crois que l’un des deux camps va se taper la tête contre le mur d’ici quelques années au sujet de Sears. Sauf que je ne suis pas totalement sûr duquel wink

Je peux vous conter une petite histoire 100% vraie de ma propre expérience si vous voulez: Lorsque j’étais jeune et chef d’entreprise, à mes débuts, il m’arrivait fréquemment d’être un peu jaloux quand certains de mes commerciaux décrochaient de "belles" affaires ou signaient de plus gros contrats que moi. Jusqu’au jour où j’ai pleinement réalisé que celui qui encaissait le fruit de ces dits contrats, au final, c’était moi.

Celui qui bénéficiera de sa position si elle s’avère au final judicieuse, c’est vous, pas celui qui vous explique que vous êtes tarré, que vous avez tort ou qu’il ne faut surtout pas faire ce que vous êtes en train de faire. Si vous aviez effectivement tort, celui qui en pâtira sera également vous, pas celui qui vous dira qu’il vous avait pourtant prévenu, ni celui qui vous a éventuellement convaincu de prendre cette position.

Ce qui est par contre effectivement dérangeant je trouve, c’est la sensation que les gens ne lisent pas (ou ne comprennent pas ?) ce qui a déja été dit, et que ça tourne sérieusement en rond. Quand ca remonte dans le temps, ça se comprend, mais quand c’est récent, un peu moins. Et en terme de tourner en rond, sur cette file, on est pas mal.

Pryx, y a-t-il plus à dire au sujet de SYW que tout ce qui a déjà été dit page 109? Et au passage, lorsque je vous avais interpellé au message #2719, vous m’aviez tout bonnement ignoré, alors que vous étiez pourtant là, et que vous aviez posté juste en-dessous (pas que je l’ai mal pris, pas du tout, mais ça me paraissait être un peu la question centrale si vous voulez croire à SYW. Je suis donc supris par le fait que vous voudriez maintenant rediscuter de ça):

Mevo a écrit :

Pryx, admettons, mais ça ne répond pas aux questions que je posais au-dessus: Comment précisément est-ce que Sears gagne de l’argent avec ça ? [..]

Dernière modification par Mevo (14/02/2017 13h51)

Hors ligne

 

#2986 14/02/2017 14h08 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Bonjour Mevo;

Mes plus plates excuses pour vous avoir ignoré.
J’ai effectivement vu votre message, mais je n’y ai pas répondu car je n’en sais strictement rien ou du moins je n’ai pas la certitude du fonctionnement du business plan, et n’ai donc rien d’intelligent à dire.

Ce que je pense mais déjà évoqué…

C’est que SYW est une place de marché avec comme spécificité d’être communautaire.

Je pense que pour lancer ce projet et adresser un maximum de gens rapidement, Lampert a utilisé son portefeuille client et son enseigne.

Sears propose des produits sur SYW.
Sears émets des coupons et bons de réduction pour attirer les clients

SYW met à disposition une plateforme et s’occupe de la livraison
SYW se rémunère sur une base du CA réalisé sur le site (en tant qu’apporteur d’affaire)

De part le côté communautaire, SYW doit être capable d’organiser des BUZZ autour de deals particulier pour permettre à l’entité vendeuse de déstocker.

SYW crée des partenariats avec d’autres acteurs tiers pour créer une monnaie "locale" et périssable afin de faire grossir sa base de client adressables, dans le meilleur des mondes les clients "adhérent", et reviennent naturellement, par intérêt des deals et pour le réseau social. Chaque achat régénère des points etc…
A chaque fois SYW touche une part du CA.

Pour l’instant c’est pure perte car les points émis et la redevance d’apporteur d’affaire vient de la même poche.

Mais en gros l’idée au final c’est d’avoir un Groupon-Vente privée-Amazon-Facebook.

Je suis donc intéressé par les expériences utilisateurs pour savoir si cela progresse dans ce sens.

Mais j’avoue que votre épisodes de commande de Seau en plastique m’a laissé perplexe.

Dernière modification par Pryx (14/02/2017 14h08)

Hors ligne

 

#2987 14/02/2017 14h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Sans vouloir vous ennuyer dans vos débats, vous avez vu cette video de businessinsider ?
We went inside a Sears and saw why the company is dying

Je suis allé au US l’an passé et en discutant avec des américains, ils disaient bien qu’ils n’allaient plus dans ces boutiques.

(Aucune action, ni aucune position en rapport avec cette entreprise)

Dernière modification par jdcjdr (14/02/2017 14h43)

Hors ligne

 

#2988 14/02/2017 15h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Jdcjdr: On peut le voir de différents points de vue.

Coté pile: Ils sont allé dans UN Sears à un instant t. Est-il raisonnable d’extrapoler ça à la totalité de Sears ? C’est d’ailleurs en substance ce que répond le service presse de Sears.

Sears ferme aussi un tas de magasins année après année. Il est possible que les magasins dont Sears sait qu’il va les fermer prochainement soient délaissés et que celui-ci soit un de ces derniers.

Coté face: Perso, j’ai l’impression de pas mal de commentaires et d’informations qui vont globalement dans ce sens. Montant des dépenses dans les magasins réduits au MAX, et une certaine cohérence dans les commentaires d’un certain nombre de sources différentes, qui décrivent que ça n’est effectivement pas glorieux dans les magasins.

Ce qui rejoint ma "thèse" (hypothèse surtout) décrite précédemment: Sears "retail" c’est fini. SYW, j’y crois moyennement, mais pourquoi pas. A la lecture du message de Pryx au-dessus, on se dit (en tout cas JE me dis) que peut-être il y a quelque chose. Par contre, il y a sans doute des actifs "au chaud" à coté de tout ça.

Hors ligne

 

#2989 14/02/2017 15h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Vous avez raison Mevo et je suis en ligne la dessus.

Sears Retail c’est fini (enfin pas dans les mêmes volumes en tout cas).

Fermer le retail doit être dans les papiers de Lampert depuis un moment.
Tout l’art du sujet c’est comment s’arrêter; On parle pas d’une épicerie de quartier ou il suffit de fermer le rideau et changer la pancarte.

Franchement je pense qu’il à un plan. Je ne peux pas l’imaginer autrement;

1. Il arrête d’investir dans les magasins
2. Il ’milke’ la base client pour la convertir
2bis : Il spin off des entités ’autonome’ pour s’alléger le travail, en laissant la main sur ces sujets;
3. Il commence à fermer les moins rentables
4. Comme il délaisse complètement le secteur, de plus en plus de magasin deviennent non rentable, il les ferment donc.
5. Il ferme le résiduel

Il tire avantage des fermetures et des expirations de bail pour le faire ’à moindre frais’.
Il vend certains assets à l’occasion.

Attention les éléments d’après ne sont qu’hypothèses….

Je pense qu’il prend bien soin de ne pas trop abonder le plan de retraite car le calcul actuariel est basé sur un turnover en prenant en compte la continuité d’exploitation.
Hors lorsqu’il vire qqun, je pense que la dette actuarielle associée disparaît.
Donc il est fort probable qu’en cas de fermeture de SHC, la dette actuarielle disparaisse aussi. (enfin en partie).

Je pense qu’il suit son plan qui est budgété depuis le début.
Pourquoi le discloser ?
- Mauvaise pub
- Si le marché ne le comprends pas, il aura sans doute l’occasion de se renforcer vers la fin du plan.

Je pense que les achats d’insider seront à suivre dans les semaines/mois à venir;

En tout cas, on tourne peut être en rond mais c’est un dossier passionnant.

Hors ligne

 

#2990 15/02/2017 04h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   62 

Je regarde cette file tous les quelques mois. A chaque fois la capitalisation a fondu de moitié.
Je crois que le projet de Lampert m’apparaît plus clair vu de loin.
Face, il devient l’un des hommes les plus puissants du monde en faisant de SEARS une sorte d’Amazon-like.
Pile, son projet entrepreneurial rate, il reste milliardaire en extrayant une partie de l’immobilier.

Le problème est qu’il faut bien qu’il brûle une bonne partie de l’immobilier de SEARS pour tenter son rêve et surtout, pour ne pas paraître suspect en cas de faillite. Les conflits d’intérêt paraissent déjà tellement énormes quand on y regarde de prêt.
La communication est complètement bidon et opaque. Le plus gros problème de la thèse de départ est que le petit actionnaire n’a pas nécessairement ses intérêts alignés sur ceux de Lampert. Il a pu brûler des milliards d’immobilier "gratuitement" pour son ticket de loterie. Du coup, l’évaluation de la NAV n’avait pas lieu d’être (facile à dire a posteriori me direz-vous néanmoins).
L’actionnaire de SEARS se retrouve avec un génial financier qui ne dévoile pas ses intentions, mais est un très médiocre entrepreneur qui aurait été viré depuis longtemps s’il n’en était pas propriétaire (une sorte d’antithèse de Steve Jobs).

Seritage est la partie "Sauve les meubles" de Sears. Peut-être que Lampert va essayer d’en sauver encore quelques uns mais il est encore obligé de brûler une grosse partie de l’immobilier de Sears s’il ne veut pas avoir de gros problèmes judiciaires. Celui qui a misé exclusivement sur Sears a misé sur le ticket de loterie entrepreneurial de Lampert. Dans le fonds, on peut tout aussi bien investir dans les secteurs "pourris" de l’auto ou de l’aérien ou même CGG pour espérer un X bagger, si on souhaite investir sur une recovery de Sears au jour d’aujourd’hui. Je ne sais pas comment le futur va s’organiser exactement mais il m’apparaît assez clair qu’avec l’emprise tentaculaire de Lampert sur l’ensemble (actionnaire, prêteur, bailleur), la valeur de Seritage sera au minimum préservée puisque c’est là ou se situe la valeur résiduelle de l’ensemble quel que soit le scénario. A défaut de pouvoir relancer la machine, Lampert peut décider plus ou moins du moment où Sears fera faillite, ce qui est à l’avantage de Seritage.


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#2991 15/02/2017 09h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Petit tour sur Alexa voir comment se porte ’ce projet entrepreneurial’  SYW

Shopyourway.com Traffic, Demographics and Competitors - Alexa

C’est pas fou fou, après une belle baisse ca remonte;

2171 au classement …

Sears.com Traffic, Demographics and Competitors - Alexa

Sears.com dégringole

403 au classement

http://www.alexa.com//sears.ca

Sears Canada ne va pas mieux

http://www.alexa.com/siteinfo/searshometownstores.com

Sears Hometown semble regagner un peu d’intérêt

http://www.alexa.com/siteinfo/landsend.comn peu d’intéret.

Lands end se lance dans l’exploration pétrolière

Au global c’est pas glorieux.

Hors ligne

 

#2992 15/02/2017 13h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1565 

Je m’étais promis de ne plus poster sur la file… Mais il y a bien plus fiable qu’Alexa :

Sur Google Trends, Shop Your Way vs Devenir Rentier :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_shop-your-way-1.gif
Source : shop your way, devenir rentier - Google Trends

Sur Google Trends, Shop Your Way vs Boursorama :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_shop-your-way-2.gif

Sur Google Trends, Shop Your Way vs Macy’s vs JC Penney vs Sears :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_shop-your-way-3.gif

Sur Google Trends, Shop Your Way vs Walmart vs Sears :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_shop-your-way-4.gif

Pour mémoire, Devenir Rentier, c’est 10 k visiteurs par jour et dans Google Trends, la courbe Devenir Rentier n’est pas complètement ridicule (elle n’est pas complètement aplatie en bas du graphique) par rapport à celle de Shop Your Way.

La conclusion qui semble s’imposer, c’est que Sears est toujours une marque bien connue et que probablement l’argent dépensé dans SYW aurait été bien mieux investi dans les magasins Sears, car actuellement, il y a un faisceau de conjectures qui montrent que SYW ne décolle pas (notoriété Google, notoriété Facebook, absence de communication de la part du management sur les statistiques et départ du top management en charge de son développement en décembre 2016).

Hors ligne

 

#2993 15/02/2017 14h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   127 

Je ne veux pas enfoncer le clou mais SYW est très loin d’être une start-up agile pépite du monde digitale et en constante croissance dans le référencement. Les chiffres ci dessus le montrent mais la notoriété aussi, on n’en entend jamais parler.

La thèse sears pour moi c’était 80% l’immo et allez 20% l’assurance, la call option SYW je n’y crois pas du tout

Hors ligne

 

#2994 15/02/2017 14h37 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   62 

Exact, l’essentiel de la thèse de Serge c’était :

1. La valeur sera "débloquée" par la vente de l’immobilier

2. SWY est une call-option

3. Sears Re est un back-up, une marge de sécurité de dernier recours en cas de faillite du retail.

J’ai l’impression que la thèse actuelle est maintenant l’opposé (je caricature, mais à peine) :

1. La valeur sera "débloquée" lors de la faillite du retail à travers Sears Re

2. SWY est la seule option de survie

3. L’immobilier est un back-up, une marge de sécurité de dernier recours.

La seule différence entre ces deux scénarios, c’est le prix de l’action. Si SHLD continue à descendre, ça peut-être intéressant d’y revenir, mais retenons la leçon de Franck des Daubasses : ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier !

Hors ligne

 

#2995 15/02/2017 14h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   111 

Shop your way n’est pas un succes fantastique mais a sa clientèle.

Les termes de recherches pour shop your way peuvent aussi etre syw ou shopyourway.

Mais surtout, avec les apps et les navigateurs modernes on ne passe plus autant par google.

Je l’ai vu en tant qu’actionnaire d’Aufeminin, ou les recherches google trends baissaient et meme le traffic web baissait, ce qui faisait dire Sur le forum boursorama que les resultats allaient s’effondrer. Au final il s’agissait juste du passage a l’écosystème mobile qui est mal mesuré par trends et Alexa, et au Feminin a augmenté ses revenus de 30% en France depuis.

Edit: Je ne vois pas Syw devenir ebay ou amazon, mais Il peut devenir etsy ou Groupon en termes de taille. Par contre en termes de rentabilité, le plus important est que Sears a 150000+ employés ce qui a un cout enorme pour un business moribon, et qu’un sears basé sur l’online et syw en aurait beaucoup moins.

Dernière modification par BulleBier (15/02/2017 14h49)

Hors ligne

 

#2996 15/02/2017 14h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

Le grand problème sur SHLD c’est que les analystes avec leur valorisation par somme des parties comptent SYW à 0, or il aurait fallu lui attribuer une valeur fortement négative.

Sergio l’avait plus ou moins pris en compte en incluant une valeur négative liée au cash burn, mais elle était largement sous-estimée (et dans le même temps il avait largement sur-estimé l’immobilier).

Hors ligne

 

#2997 15/02/2017 15h41 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Bonjour SirConstance,

Vous avez raison, mais je pense pense pas que SWY est une valeur négative, je dirait même largement positive. Cependant en terme consolidé elle n’est pas suffisament positive pour équilibrer les pertes de SRAC.
Qui pour l’instant est le premier contributeur (j’imagine) en point émis et utilisé sur la plateforme.

Il faut voir shopyourway comme entité indépedante, pour lancer l’affaire SRAC à mis au pot et ’offert" sa base client et a émis de nombreuses réductions, l’idée c’est de trouver d’autres marchands.

Les pertes de SRAC finance en partie SYW.
Les actifs de SHLD permettent de financer ses pertes.

Moins SYW sera SRAC dependant, moins SHC fera de perte.

Au final, si cela se passe bien.
Il restera à SRAC et ses magasins physique +- rentable globalement, car il existe encore des magasins qui ont une clientèle.
Le footprint SRAC sera beaucoup plus faible.

SRAC ne financera plus SYW et ne perdra plus d’argent sur les points et SYW gagnera de l’argent grâce à tous les autres marchands tiers.

C’est comme cela que je vois l’histoire.

EDIT : Je suis tombé sur cet article après avoir posté;

https://www.thestreet.com/story/1400194 … _ven=YAHOO

Dernière modification par Pryx (15/02/2017 16h33)

Hors ligne

 

#2998 15/02/2017 15h51 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   311 

BulleBier a écrit :

Shop your way n’est pas un succes fantastique mais a sa clientèle

Vous avez trouvé ce qu’est la définition d’un "shop your way member" ou d’une vente faite à un membre "shop your way" ou une vente "shop your way" ? Personnellement j’ai beau avoir cherché et posé ici la question 3 fois, je n’ai eu aucune réponse à cette question très simple.

Par ailleurs le seul indicateur sur SYW , (de mémoire) le "Member sales penetration" qui était passé de 50 à 75% entre 2012 et 2015 stagne depuis à 75%. Sachant que les Sales globales baissent de 10% par an, que faut-il en déduire ?

Dernière modification par Geronimo (15/02/2017 15h54)

Hors ligne

 

#2999 15/02/2017 16h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Pryx, qu’est-ce qu’est "SHC" pour vous ? Vous voulez parler de SRAC (Sears Roebuck and Co) ? Il s’agit d’une filiale détenue par la holding (la holding étant SHLD).

J’ai passé beaucoup de temps et bien étudié le dossier Sears récemment (pas que ce que je dis est sûr, ni que je ne puisse me tromper), et pour ma part, SYW, c’est du vent (bien que certains messages, dont les votres, me donne souvent envie de me dire que peut-être il y a un truc, mais dès que je réfléchis un peu plus derrière, ce modeste enthousiasme retombe en général bien vite). La filiale qui gère l’activité SYW est détenue par SRAC et non directement par la holding. Si SRAC mord la poussière, à priori SYW passe avec. Pire "SYW" est même "guarantor".

Si Lampert en avait quelque chose à f… de SYW et qu’il croyait réellement que c’est ça l’avenir de SHLD, je doute qu’il l’aurait structuré de la sorte. Et je doute également qu’il s’agisse simplement d’une erreur ou d’une étourderie. Les Autos centers par exemple sont à part, détenus directement par la holding (mais quand même "guarantor" visiblement).

Maintenant, ça ne reste que ma vision. Je peux bien avoir tort.

Hors ligne

 

#3000 15/02/2017 16h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

@Mevo.

Pardon, pour l’erreur,

SHC = SRAC dans mes messages.

C’est édité.

SRAC n’ira pas en faillite je pense, SRAC sera profondément modifiée au niveau de l’empreinte physique.

Je pense que certains magasins ont encore du potentiel.

Si SYW est dans la SRAC c’est peut être pour des raisons légales.

Comment financer SYW en tant qu’entité juridique séparée, sans avoir a justifier de conventions règlementées (du moins en france, ca doit être pareil au US).

La seule solution c’est de le financer avec des fonds extérieurs ou de la dette.
Qui financerai ce genre de Truc ?
Lampert en venture ? Pourquoi pas mais avec toujours l’obligation de se justifier de la spoliation de la base client SRAC auprès des actionnaires ? Imaginez le conflit d’intéret…

Par de la dette ? Sans Collatéral ?  et même si vous arrivez à trouver un créancier vous êtes confrontés au même problème au niveau des conventions entre entreprises.

Dernière modification par Pryx (15/02/2017 16h39)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech