Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2926 09/02/2017 00h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Mevo a écrit :

je suis désormais long SHLD
Après recherches, un faisceau d’indices me laisse penser que la thèse de Sergio pourrait être correcte.

La dernière en date de juin 2016 j’imagine, pas celle de 2014 avec

chant des sirènes a écrit :

« Trois milliards pour la réassurance, cinq milliards pour les marques, un milliard pour Shop Your Way, cinquante-cinq milliards pour le foncier…
Soixante-quatre milliards, pour une capitalisation de quatre milliards!   
Shop Your Way: Dans l’immédiat, je suis confortable avec l’idée que l’entité vaut un bon milliard, possiblement quarante fois plus.
Le risque est nul et l’optionalité exceptionnelle: pile, nous doublons la mise; face, nous la multiplions par cinq, dix, vingt ou cinquante.

Celle de juin 2016:

estimés compris entre 4 et 13,5 milliards (un estimé de 8 milliards nous semble cohérent dans la plupart des scénarios).

scénario bas: 3800/107.03 = 35.50 $
scénario moyen: 7800/107.03 = 72.88 $
scénario optimiste: 13300/107.03 = 124.26 $

--------------------------------------------------------------

Et aujourd’hui, si on regarde au bilan (q3-2016): Total Deficit: -3,375 Mds
-immobilier: mettons que l’immobilier vaut 15 Mds et les coûts de réhabilitation s’élèvent à 8Mds = 7Mds (immobilier à 2,392 Mds au bilan)
-intangibles: selon Serge à 8 fois les profits (500 millions): 4Mds (intangibles à 1,904 Mds au bilan)
-dettes: 14,24 Mds

Bon, donc si on ajoute au bilan à la louche 2 Mds d’intangibles et 4Mds d’immobilier: -3.38 + 2 + 4 = 2.62 Mds d’actif net réévalué
actions     107.03M
actif net à 2620/107.3 = $24.4 par action SHLD

C’est à peine plus que mon PRU $21,4, mais pour celui qui rentre maintenant c’est peut-être tentant, le problème est que l’actif net ne cesse de fondre comme neige au soleil, et c’est bientôt la fin de l’hiver, espérons que ShopYourWay vaille au moins quelques milliards. Euh oui c’est très flou tout ça.
Je vois plus un leboncoin version US avoir du succès, c’est à dire acheter vraiment moins cher avec un choix immense, plutôt qu’un système comme SYW qui est en gros consommez plus pour acheter moins cher, en s’emmerdant avec des points, c’est peut-être toujours la philosophie des américains, allez savoir. J’en doute.

Dernière modification par CaptainTrips (09/02/2017 00h56)


L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Hors ligne

 

#2927 09/02/2017 02h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

CapitainTrips, pour faire court, parce qu’il est vrai que tout ça a déjà été discuté et que cette file a tendance à tourner en rond: Vous raisonnez en une seule entité, et de plus, les pertes à venir vont encore diminuer vos chiffres pris de la sorte.

Hors ligne

 

#2928 09/02/2017 08h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   312 

A 5,7$, c’est à dire un PRU 5 à 6x inférieur au prix auquel il était suggéré d’investir en début de file (le cours était plutôt vers 40$ mais j’ai considéré à la louche 10$ de spinoff),  je peux comprendre que certains se disent que ça peut valoir le coup / le coût d’avoir un petit ticket.

Dernière modification par Geronimo (09/02/2017 08h25)

Hors ligne

 

#2929 09/02/2017 08h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   180 

On entend de plus en plus "acheter un ticket de loto"… On est d’accord, ce n’est plus de l’investissement, mais clairement un pari spéculatif sans aucune garantie de succès ?

Personnellement, un "ticket" avec un objectif optimiste de 24 USD (x4 au cours actuel) qui continue de bruler son cash à la pelleteuse et dont la valeur intrinsèque va continuer de se réduire avec le temps n’a aucun intérêt à mes yeux (perte maximale = -100%).

Pile = x4 / face = perte totale

Je préfère les dossiers avec un potentiel x2 et un risque de baisse limité. Pas la perte totale en capital.

Espérons un dénouement assez proche pour que la communauté passe à autre "dossier" : il y a plusieurs dizaines de milliers de sociétés cotées.


Les Daubasses - Investir sur les petites valeurs avec succès / Graines Voltz : défendre une offre > 40 EUR

Hors ligne

 

#2930 09/02/2017 10h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1626 

FranckInvestor a écrit :

On entend de plus en plus "acheter un ticket de loto"… On est d’accord, ce n’est plus de l’investissement, mais clairement un pari spéculatif sans aucune garantie de succès ?

Personnellement, un "ticket" avec un objectif optimiste de 24 USD (x4 au cours actuel) qui continue de bruler son cash à la pelleteuse et dont la valeur intrinsèque va continuer de se réduire avec le temps n’a aucun intérêt à mes yeux (perte maximale = -100%).

Non seulement la NAV de $24 est probablement très optimiste à présent, mais en plus, je le rappelle, il y a un mur de dettes qui arrive en 2018.

Cela reste un mystère pour moi que ce dossier puisse encore attirer des intervenants, même au cours actuel.

Quelques pages plus haut on peut voir que certains privilégiaient même le warrant (y compris Serge d’ailleurs, qui si j’ai bien compris avait soldé une partie de sa position pour dégager de la trésorerie, tout en restant fortement investi sur Sears au travers du warrant) pour maximiser le "ticket de loterie" : il [le warrant] vient juste de faire -70% en trois mois !

Quant au reste de la galaxie Sears hors Seritage REIT :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_sears-20170209.gif

FranckInvestor a écrit :

Je préfère les dossiers avec un potentiel x2 et un risque de baisse limité. Pas la perte totale en capital.

Vous en avez un magnifique avec la foncière CBL & Associates. La NAV est à $18-20, la société gagne de l’argent et la structure REIT protège les minoritaires d’une spoliation.

Hors ligne

 

#2931 09/02/2017 10h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   105 

Ce dossier au sens large exerce une fascination quasi morbide.
On est au-delà de l’investissement, et même au-delà de la loterie.
Je serais curieux de savoir ce qu’en dirait ou conclurait à la lecture de cette discussion, un spécialiste en psychologie comportementale.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#2932 09/02/2017 11h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

Bajb, vous pouvez y voir vous-même des biais psychologiques ahurissants. L’un d’entre eux est que les gens ne semblent pas chercher à comprendre ce que l’autre dit. Les derniers messages en sont la preuve. L’autre est que les gens s’intéressent plus à ce que les autres font qu’à leurs propres actions. Encore un autre est qu’ils n’assument pas pleinement leurs décisions (certains ne sont pas d’accord avec ça, ok. Je respecte toutes les opinions lorqu’il s’agit de quelque chose sujet à opinion, et c’est le cas ici).

SRAC va manger le mur (de dette) en 2018 ? Parfait ! Je vais me faire l’avocat du diable: C’est aussi ce que Sergio défendait, et spécifiquement dans son tout dernier message. Vivement la faillite, et le plus tôt sera le mieux. J’ai répété la chose également depuis quelques pages, mais ça ne sert à rien, on a toujours les même réactions en face, comme si on n’avait rien dit (ou écrit ici en l’occurence).

J’ai partagé que j’étais passé long, c’est ma décision, j’en assume les consquences (dans les 2 sens). Chacun est libre de penser ce qu’il veut et d’agir en fonction. (Au passage, je crois assez bien avoir défini pourquoi je définissait ce dossier de "ticket de loto", et je ne crois pas que ça corresponde réellement aux descriptifs ci-dessus). L’investissement est basé sur une hypothèse, qui me semble probable, mais non vérifiable de façon sûre.

Le pari est sur le fait que cette hypothèse soit bien juste, pas sur le "tirage".Mais lorqu’on tourne le problème dans tous les sens, ce que j’ai fait, on en arrive à la conclusion, qu’elle doit bien juste cette hypothèse. C’était également a vision de Sergio, et ça l’est à priori toujours. A mon niveau, avant, je préférais rester à l’écart. A proche de 5, avec ce que j’arrive en plus à tirer en rémunération avec la location de titres de façon synthétique avec des options, j’estime que je peux difficilement ne pas y aller. Donc j’y suis allé. Je vais maintenant gérer activement la position (ce que je fais en général).

Hors ligne

 

#2933 09/02/2017 11h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

C’est vrai que j’ai été étonné que personne ne réagisse à ce que vous aviez dit Mevo.

Mevo a écrit :

je parie sur la faillite prochaine de SRAC et/ou Kmart (mais PAS SHLD)

Mais j’avais répondu à cela avant même que vous postiez votre message. Vous n’avez surement pas du voir (#2868)

Lazard a écrit :

la Holding est garante de pas mal de dettes des Opco. Une faillite des Opco entraînerait donc la holding entière avec.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6409_sears_holding_-_debt.png

ou encore

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6409_shld_-_debt.png

et des exemples comme ça j’en ai à la pelle.

Bref, voilà mon avis et mes arguments.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En tout cas, bravo, vous arrivez probablement au moment ou le pessimisme est à son maximum. Reste à savoir, si ce pessimisme maximum se révélera être justifié dans le futur…

Hors ligne

 

#2934 09/02/2017 11h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Bonjour Mevo, Bonjour à Tous;

Cette explication vous honore. Je suis également Long SHLD et de mon coté j’hésite à renforcer (pas au travers d’option que je maitrise mal), mais plutôt sur des titres vifs.

Pourquoi pas les options ?
- Difficile de maitriser le timing
- Que se passe t-il en cas de spin off
- Pricing des options ?? je ne sais pas dire ce que vaut réellement un droit d’acheter une action a échéance sur un strike donné. (Black and scholes, binomiale… etc ok je connais le principe mais en pratique ??)

Pourquoi le titre ?
- Plus simple, plus concret

Pourquoi je n’ai pas encore pris ma décision ?

J’ai déja 1400 titres, j’ai eu jusqu’à 3000 titres. J’ai fait quelques AR dont les 2 derniers (600 titres vendus cette été à 15.8 et 1000 titres vendus à 12.3 quelques mois avant).

J’ai réalisé ces ventes dans le but de me racheter en pensant profiter de la volatilité sur le titre.
J’ai plusieurs fois hésiter à les racheter (à 10, puis sous le Mds de capi, puis à 8, puis à dernièrement à 6).

Pour moi la Big picture c’est que la capitalisation boursière de SHLD me semble très faible au regard du CA réalisé, du potentiel de certaines entités dont SYW, qui doit bien avoir une valeur.

Le marché est prêt à valoriser des startup dans des métiers ’modernes’ et ’prometteurs’ des milliards alors que les entreprises ne réalisent actuellement aucun bénéfice, voir carrément pas de CA.
Le modèle de ces entreprises c’est de financer leur développements par des AK successives (Series A,B,C,… en venture, puis IPO puis AK AK).
A chaque tour de table la valorisation augmente.

Pour SYW ce n’est pas possible de faire ce genre de chose. C’est une sorte de start up interne qui plutôt que de faire du VC finance son ’lancement’ en vendant des actifs ’non core’.
Je dis ’non core’ car il est clairement établi dans le plan de Lampert de réduire l’empreinte physique de son business. Certains emplacements deviennent donc ’non core’.

Je pense donc qu’actuellement, les entités à venir de SEARS sont en train de bâtir un goodwill qui passe en charge chaque année dans le bilan, et n’est donc pas traçable facilement (disont identifiable avec certitude). (En quelques sortes les pertes volontaires de BERKO, même si celui-ci lorsqu’il a énoncé cette formule me semblait beaucoup plus optimiste). Je suis pour ma part plus prudent et je pense que les pertes de SHLD sont un mix de 3 choses :
- Le financement des nouvelles entités (potentiellement prometteuses), à voir comme des investissements (nous avons eu écho de 2Mds de point distribués par exemple depuis l’inception)
- Une perte irréversible liée au effet de bord du changement de modèle (frais fixes de la structure brick and mortar, comme certains loyers à payer alors que le magasin ne tourne pas, les salaires des gens à l’interieur etc…)
- Les pertes liées aux financements (les levées de dettes nécessaires pour cette transformation sont sans doute plus importantes qu’imaginées au début et par voie de conséquence les intérêts également).

Je pense que Lampert n’est pas un idiot qui s’amuse à bruler des billets. Je pense qu’il a une idée en tête, il veut la mener au bout. Il se trompera peut être mais il essaie de changer le modèle de Sears.

La question n’est pas de savoir si SHLD va continuer à bruler ses actifs, car c’est inévitable.
La question a mon sens c’est, le recyclage de ces actifs sera t-il pertinent ? C’est à dire est ce que la somme des actifs vendus sera inférieure à la valeur post transformation de son business.

Lampert ira jusqu’au bout, d’ailleurs c’est lui en grande part qui finance par la dette cette transformation car je pense que le marché ne voudrait pas de ses souches, il n’a pas le choix.

Une question :
Pourquoi diable Lampert ne rachete donc pas les titres et même son business de son coté pour en faire une IPO plus tard :
J’y vois plusieurs raisons :
1. Berkovitz ne le laisserait pas faire, je pense que si il partage la "vision" de Lampert il n’a aucun intéret à sortir.
2. Je ne sais pas si son fonds permet d’être investit sur des titres en venture capital dans une ’aussi’ grande proportion
3. (Et a mes yeux la plus rationnelle) Pourquoi utiliser du capital pour cette opération alors qu’il a besoin de capital dans la structure pour la mener au bout. En gros si il fait une "OPA" l’argent qu’il met sur la table n’ira pas dans la transformation mais chez les anciens actionnaires, aussi riche soit-il je pense qu’il est comme tout le monde limiter financièrement et réaliser une OPA alors que la transformation n’est pas terminé c’est prendre 100% du risque et risquer un manque de cash pour financer l’opération.
Alors que dans les conditions actuelles, il ne prend ’que’ 55% du risque, et finance l’opération avec des taux non nul (entre 6 et 8%) plus un collatéral pour se couvrir en cas de défaut.

Par contre, en fin de transformation, si sur ces screener de résultats, il voit que la mayonnaise prend, je pense que ce n’est pas exclu qu’il charge la barque, mais c’est pure supposition. (En tout cas c’est ce que je ferais).

Pour répondre donc à la question plus haut dans le post :

Pourquoi j’hésite pour recharger ?
Je suis déjà en large perte sur ce dossier, je les assume complètement. Mais je ne sais pas si j’ai envie de faire un quitte ou double et m’ancrer encore plus dans ce dossier.
Si je me rachète aujourd’hui et que j’y affecte la somme de mes ventes à 12.3 et 15.8, je peux faire ’tomber mon PRU’ à 13.5$, soit une capitalisation de 1.4Mds.

Je ne n’ai pas pris ma décision mais je trouve que c’est un dossier passionnant.

Hors ligne

 

#2935 09/02/2017 12h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   105 

Mevo a écrit :

Bajb, vous pouvez y voir vous-même des biais psychologiques ahurissants. L’un d’entre eux est que les gens ne semblent pas chercher à comprendre ce que l’autre dit. Les derniers messages en sont la preuve. L’autre est que les gens s’intéressent plus à ce que les autres font qu’à leurs propres actions. Encore un autre est qu’ils n’assument pas pleinement leurs décisions (certains ne sont pas d’accord avec ça, ok. Je respecte toutes les opinions lorqu’il s’agit de quelque chose sujet à opinion, et c’est le cas ici)

Mevo ma remarque ne vous était pas spécifiquement destinée. Et votre position est clairement argumentée.
Je ne comprends simplement  pas pourquoi et comment la galaxie Sears connaît un tel succès sur le forum. Et cela depuis si longtemps.
Il n’y a pas que le cas d’investissement me dis-je mais j’aimerais bien avoir un avis éclairé.

Dernière modification par bajb (09/02/2017 12h01)


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#2936 09/02/2017 12h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Bonjour Bajb.

Plusieurs facteurs expliquent cela :

1- Effet gourou Insider (Lampert, Berko…)
2- Effet gourou du Forum (Serge a acquis cette "réputation" et nombreux l’ont suivi)
3- Analyse assez approfondie qui donne de la crédibilité au message, avec comme leitmotiv si vous ne lisez pas en détail vous ne pouvez pas voir
4- Une fort potentiel de gain évoqué (rien que l’immobilier pour 50 Mds !)

Vous mélanger les 4.

Vous ajoutez des membres influents du forum qui s’y intéressent pour 4 et 3, qui se rassure avec 1 et 2, qui participe à 3.
Qui décident de rentrer sur la valeur, augmentant l’effet 2.

Vous re-mélanger etc. etc..

S’en suit des discussions passionnées.
Renforcant 3, solidifiant 2.

Dans le même temps l’effet 1 est augmenté par les renforcements successifs.

Un 5ème effet rentre (la thèse short squeeze), certain rentre pour cela en étayant 4, qui fini par en convaincre d’autre, renforcant 2…

Bref la mayonnaise prend au point que l’initiateur de la file perd sont sang froid, ne maitrise plus sa communication, la thèse se modifie, le signal est brouillé. L’initiateur démissionne.

Hors ligne

 

#2937 09/02/2017 13h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   105 

Fascinant…
A-t’on connaissance de tels processus même et surtout hors le domaine de l’investissement ?


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#2938 09/02/2017 13h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   117 

Pryx a écrit :

4- Une fort potentiel de gain évoqué (rien que l’immobilier pour 50 Mds !)
.

captaintrip a écrit :

-immobilier: mettons que l’immobilier vaut 15 Mds et les coûts de réhabilitation s’élèvent à 8Mds = 7Mds (immobilier à 2,392 Mds au bilan)

La valorisation de l’immobilier de Berko ou se Serge repose sur le fait que 800 ou 1000 pas de porte vaut le prix de la meilleure pleine propriété de sears.

Les récentes ventes de pleine propriétés ou la cession de baux pour zero $ prouvent le contraire.

Edit : En reprenant l’exemple de captaintrip, il valorise le pas de porte donc d’un magasin en zone commerciale en mauvaise état à 10-12 millions $.

Serieusement croyez vous que quelqu’un est pret à refiler à conforma ou but par magasin 10millions d’euro pour récupérer le bail ?

Dernière modification par francoisolivier (09/02/2017 13h23)

Hors ligne

 

#2939 09/02/2017 13h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Ce n’est que mon avis Bajb et l’analyse que je fais de cette file que j’ai connu dès ces débuts et dont j’ai certainement lu tous les messages au moins une fois.

Je pense que vous trouverez toutes la littérature et plein d’exemple de cas semblable en tapant sur google :
’Manipulation d’options’; "Technique de manipulation" etc…

Attention !! Je ne suis pas en train de dire que Serge ou l’IF ou quiconque a manipulé volontairement les opinions et/ou des intervenants

Je veux être très clair sur le sujet, je ne dénonce pas une manipulation, en aucune manière, ni de près ni de loin.

Je pense juste que si le débat et la file s’est autant enflammé à une époque et suscite autant d’intérêt encore aujourd’hui c’est que certaines interventions ont eu le même effet que des manipulations volontaires.

@Francoisolivier.

Dans le fond je suis d’accord avec vous mais :

Non les dernières transactions ne prouvent pas le contraire, les dernières transactions ne sont :
1. Pas suffisamment significatives pour en déduire une règle générale
2. Ont été faite dans un timing certainement peu opportun
3. Nécessite certainement de fort investissement de redéveloppement

Mais je suis d’avis que l’immobilier ne vaut pas 50 Mds. L’erreur de Serge c’est d’être parti sur le postulat suivant :

- Valeur de l’immo brute =environ10 Mds
- Augmentation des prix de l’immoblier US (sur la base d’une moyenne) sur longue période d’au moins d’un facteur 5. (X)

Valeur de l’immo = 10*5=50 Mds (Facile !)

Déjà, l’immobilier dans le Bilan de SEARS n’est pas si ’vieux’ il y a certainement des propriétés très anciennes, mais il y a aussi, et en grande partie de l’immobilier venant de KMART en 2005 qui a donc était valorisé en ’juste valeur’ à l’époque de la fusion.
D’ailleurs si l’immobilier de SHLD était si vieux, il aurait depuis était largement amorti.

Je vois la une première erreur :
L’immobilier n’est pas si ancien et donc :
- La valeur brute se rapproche plus d’une valeur actuelle
- Le coefficient à appliquer est plus petit que 5. (car la période de valorisation plus courte)

Le coefficient de 5 vient de l’augmentation de l’immobilier US en moyenne. Pas de l’augmentation de l’immobilier commercial US.
Hors l’immobilier commercial se juge plus a une métrique proche d’un CA au m2 (plûtot sqf en fait), et c’est la que le bas blesse… Le CA/m2 de SEARS est très faible…. et en constante baisse. Le coefficient de 5 est donc un peu ambitieux.

Enfin, depuis des lustres SHLD sous investit dans ses magasins, il y a donc des frais de ré-developpement à prendre en compte, et je pense que Serge n’en avait pas parlé. (Y)

Bref en résumé :
X<<<<5
Y>>>>0
10 * X - Y <<<< 50.

Mais possiblement 10*X-Y > 10.

Dernière modification par Pryx (09/02/2017 13h42)

Hors ligne

 

#2940 09/02/2017 14h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   20 

Pryx a écrit :

Plusieurs facteurs expliquent cela :

1- Effet gourou Insider (Lampert, Berko…)
2- Effet gourou du Forum (Serge a acquis cette "réputation" et nombreux l’ont suivi)
3- Analyse assez approfondie qui donne de la crédibilité au message, avec comme leitmotiv si vous ne lisez pas en détail vous ne pouvez pas voir
4- Une fort potentiel de gain évoqué (rien que l’immobilier pour 50 Mds !)

Bonjour,

Tout d’abord je tiens à dire que j’apprécie énormément vos récentes contributions sur cette file. Je tiens juste à rebondir sur ces 4 facteurs dont vous parlez. Je pense que beaucoup de membres ici surestime le facteur n°2 : la moitié de cette file doit être composée de messages mentionnant Serge ou l’IF….cependant Sears est souvent la file ayant le plus de messages sur la plupart des forums d’investissements (883 pages sur corner alors que la file a été créé fin 2012) alors que Serge n’y intervient pas, à ma connaissance.

Ce qui a tendance à rendre certains intervenants assez agressifs et à détourner un débat fort passionnant à mon sens mais qui malheureusement perds son intérêt car si on a du SHLD on est pris pour un fou ou pour un simplet ayant été enrôlé par une secte.

Bref je m’excuse pour la digression mais c’est fort dommage qu’un dossier aussi passionnant tourne souvent autour de Serge, alors que les points 1, 3 et 4 devrait être au cœur du débat (ce qui est le cas ailleurs).

Hors ligne

 

#2941 09/02/2017 14h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

Lazard a écrit :

Vous n’avez surement pas du voir (#2868)

J’ai bel et bien vu, j’ai vérifié à nouveau, et je me suis abstenu de dire quoi que ce soit. La dernière fois que j’ai tenté de corriger gentillement des choses incorrectes, voire totalement fausses que vous avez écrites, je me suis pris des -1 et des remarques désobligeantes. Mais même sans ça, la règle générale est que je ne comptais plus vous répondre, au vu des discussions passées (je vous avais jugé assez intelligent pour avoir compris ça tout seul, surtout après votre dernier -1, dont j’attends toujours la justification sur ma présentation, sauf que c’est un exercice impossible)

Après pour être honnête, on peut avoir une définition et vision différente de ce que signifie "pas mal", surtout spécifiquement dans ce cas.

Pryx, pour les options, vous partez du principe que c’est compliqué, alors que ça ne l’est pas tant que ça. Après, libre à vous de vouloir les laisser de coté et prendre des actions en direct. Je ne cherche à convaincre personne de quoi que ce soit.

Si vous participez à un programme de location de titres (à moins que ça ne soit contre vos principes), c’est pas un soucis, vous bénéficiez du coût de location très important sur Sears, mais sinon, c’est dommage de passer à coté de cette rémunération je trouve. Pour ma part, l’usage important de marge fait que je ne peux pas toucher par un tel programme, raison pour laquelle je passe par les options, et je bénéficie aussi d’un gain connu à l’avance sur une période de temps donnée.

Comment faire (pas besoin de connaitre B&S ou quoi que ce soit de compliqué), quid d’éventuelles "corporates actions", etc … Déja discuté plus haut dans la file et également dans d’autres files dédiées auquelles j’ai moi-même pas mal participé. Après, comme pour vos investissements, c’est à vous de voir.

Perso, je crois très moyennement à SYW. Si ça marche, tant mieux. Je crois plus a Sears qui termine in fine en société d’assurance. Ils pourront à ce moment faire de l’investissement à la Greenlight RE (dont il avait déjà été sujet au tout début de la file).

Concernant Sears, je crois que BriochePainPerdu est sur la bonne piste. Quand on s’y intéresse vraiment, il y a avec cette société, et Lampert très investi, un phénomène assez spécial: Il y a pas mal d’indications qu’il pourrait y avoir un "plan" derrière et que Lampert sait très exactement ce qu’il fait. De là vient sans doute une bonne partie de la "fascination".

Et pour essayer de rester concis, après on aurait les gens qui voient et comprennent (ou plutôt CROIENT voir et comprendre) et ceux qui ne voient rien. Pour tenter une analogie HAUTEMENT casse-gueule (2 mentions anti-recherches automatisées insérées plus loin):

C’est un peu comme les débats sur le (7*2)-3 septembre: Il y a ceux qui voient (ou croient voir) un tas d’indications que la "thé0r!e Office Yield" ne tient pas la route et qu’il doit y avoir quelque chose d’autre, et les autres qui considèrent que ces derniers sont parfaitement tarrés.

Après les tarrés cherchent d’autres explications, mais qui restent principalement des hypothèses. Il y a également différents niveaux de "croyance", et quant à savoir qui a raison et qui a tord, chacun a son idée là-dessus (bien établie d’ailleurs comme idée, en général). Fort heureusement, ici, il n’est "que" question d’argent …

EDIT: Au passage, Pryx, ’Manipulation d’options’: D’options ? Ou d’Opinions ? (vous avez le sujet des options qui vous trotte en tête ? wink)

Dernière modification par Mevo (09/02/2017 14h56)

Hors ligne

 

#2942 09/02/2017 15h07 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Vraiment dommage tout ça, j’aurais tellement aimé être corrigé wink.

Il me semble que le débat argumenté profite à tous et que votre rancune à mon égard n’intéresse personne…

Dernière modification par Lazard (09/02/2017 15h09)

Hors ligne

 

#2943 09/02/2017 15h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Bonjour Mevo;

Non je ne participe pas à un plan de location de titre pour la simple raison c’est que mon Broker ne l’autorise pas (Bourse Direct).

Je pourrais m’en occuper en transférant mes titres sur IB ou Lynx mais le délai de traitement est de près de 2 Mois et pendant ce délai je ne sais pas si je peux disposer de mes titres.
D’autre part, il me faudrait déclarer ces comptes et la paperasse m’ennuie, surtout pour des comptes sans IFU etc….
Bref, je me prive d’une bien belle manne étant Long sur le dossier depuis au moins 3 ans si ce n’est 4.

D’autre part, la location de titre me semble intérressante mais encore une fois, je ne connais pas les tenant et aboutisssant que se passe-t-il en cas de Short SQUEEZE par exemple.

Je pourrais me couvrir avec des options, mais encore une fois je ne connais pas assez ce support pour être à l’aise. (Je connais bien en théorie, mais 0 en pratique….)

Autant de complications qui font que personnellement je n’ai pas encore saisie cette opportunité.

Mevo" a écrit :

Concernant Sears, je crois que BriochePainPerdu est sur la bonne piste. Quand on s’y intéresse vraiment, il y a avec cette société, et Lampert très investi, un phénomène assez spécial: Il y a pas mal d’indications qu’il pourrait y avoir un "plan" derrière et que Lampert sait très exactement ce qu’il fait.

Le principal risque de ce dossier c’est d’arriver à avoir une conviction forte sur le plan.
Personnellement je trouve le dossier intéressant et passionnant, donc même si je subis une perte totale du capital, j’aurais appris beaucoup de choses sur moi-même et sur l’investissement en général.

La question que je me pose actuellement c’est ai-je une conviction suffisamment forte pour remettre 20k€ dans le marché et obtenir ainsi un PRU assez intéressant si le plan est conforme à ce que j’imagine.
Ou garder seulement mes titres restants (1400) avec un PRU de 35$ et patienter…

Edit @Mevo, Vous avez raison…. Halalala ces options…. Mais je ne peux pas éditer..

Dernière modification par Pryx (09/02/2017 15h15)

Hors ligne

 

#2944 09/02/2017 15h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   128 

Pryx, je pense que vous devriez creuser un peu les options, surtout si vous ne louez pas vos titres. Elles me semblent vraiment pas chères.

Ce qui me chagrine dans ce dossier, c’est pas la valeur restante dans la holding, mais la direction que va prendre cette valeur et j’ai bien peur qu’elle revienne aux obligataires plutôt qu’aux actionnaires, mais peut être que je me trompe.

Hors ligne

 

#2945 09/02/2017 17h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   122 

Pour ma part, je suis toujours long SHLD. Erreur ou pas, l’avenir le dira. Je trouve ça "marrant" de voir que parce que le cours a chuté de 80% (oui ça pique), l’immense majorité de ce forum (et pas que) considère que l’investissement était une erreur et que la partie est finie. Mais c’est certes plus facile à défendre comme opinion, et forcément réconfortant quand on a vendu à perte de voir le cours baisser et pouvoir se dire "j’ai bien fait".

Je reste convaincu que le dossier n’a pas vraiment changé depuis 2 ans. Oui il y a des pertes, mais c’était le cas avant et on savait que cela n’allait pas s’arrêter du jour au lendemain. En tout cas, si SHLD va à 0, je n’en voudrais pas à Serge, il avait une thèse, il l’a défendue, libre à chacun d’y adhérer ou pas.


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2946 09/02/2017 17h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   126 

Bonjour

Juste une petite remarque, car je ne veux pas porter de jugement sur le fait de profiter du cours actuel bas pour prendre (ou non) position sur la valeur. Je crois qu’il faut le prendre comme un pari.

Je m’interroge sur la validité de la thèse considérant que l’immobilier est si important qu’il en restera toujours quelque chose pour les actionnaires de SHLD.
Si des morceaux de la galaxie SEARS tombent (par exemple Kmart et SRAC) mais pas SHLD, comme le dit Mevo, ne faudrait-il pas envisager que dans ce pays le plus procédurier au monde, où il y a plus d’avocats que de coiffeurs, les fournisseurs, les banques, voire les personnels des entités en faillite se retournent en justice pour obtenir que toute la galaxie SEARS tombe, afin de ne pas être tenus à l’écart du festin, pour récupérer leurs billes.
D’ailleurs, Lampert ayant utilisé ses fonds pour financer ou cautionner SEARS, les clients de ces fonds ne pourraient-ils pas faire la même chose si les fonds enregistraient des pertes ?

Ce ne sont là que de simples interrogations de ma part, car je n’ai aucune réponse. Mais je crains qu’une agonie lente ne se traduise par une accumulation de risques.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2947 09/02/2017 17h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1626 

Aelthen a écrit :

Je reste convaincu que le dossier n’a pas vraiment changé depuis 2 ans. Oui il y a des pertes, mais c’était le cas avant et on savait que cela n’allait pas s’arrêter du jour au lendemain. En tout cas, si SHLD va à 0, je n’en voudrais pas à Serge, il avait une thèse, il l’a défendue, libre à chacun d’y adhérer ou pas.

Eh bien, c’est peut-être là que le bât blesse et que les "pro-sears" finissent par ressembler à une sorte de "secte".

Parce que si vous n’avez pas vu de différences entre la situation actuelle et celle d’il y a deux ans, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

Hors ligne

 

#2948 09/02/2017 18h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

Durun, c’est une inquiétude qui a déjà été soulevée. A ce moment, pourquoi ne pas demander aux actionnaires de rajouter au pot pour couvrir leurs pertes ? Ou de demander à toute personne ayant des actions de contribuer, parce qu’elle "aurait" franchement dû investir dans Sears, et cette erreur se doit d’être rectifiée si ça n’a pas été fait. Ou pourquoi ne pas demander simplement à "tout le monde" d’éponger le trou ? Ah oui, non, Sears n’est pas une banque (humour, quoi qu’à moitié).

Ce que je veux dire, c’est qu’il est supposé y avoir des règles, et je prend comme hypothèse que ces règles vont être respectées. Et vu qu’on est hors politique et banque avec Sears, le risque que des gens qui le peuvent, cherchent à modifier les règles quand elles ne les arrangent pas, est plutôt réduit.

Maintenant je ne dit pas que ce risque n’existe pas. A priori, je dirais qu’en réussissant à démontrer qu’il y a des manoeuvres réellement frauduleuses, ça doit potentiellement être possible. Il faut néanmoins faire des choix pour prendre ses décisions, et j’ai pris l’hypothèse que cela n’arrivera pas pour prendre la mienne.

C’est une hypothèse qui a déja été évoquée également dans la file (en existe-t-il d’ailleurs qui ne l’ont pas été ?): Le but pourrait être de réussir à se "débarasser" de Sears / Kmart par le biais d’une faillite, et que la pillule passe (Ok, ça laisse plus de 150K personnes sur le carreau, et c’est pas cool du tout). Si ça ne tarde pas trop, les obligataires devraient retrouver leurs billes. Je ne pense pas qu’ils restent avec une ardoise sur les bras (liquidation des stocks, vente de l’immobilier restant dans ces filiales même si c’est le moins bon qui reste, etc …). Mur de la dette en 2018, pertes jusque là, "Désolé, on a tout essayé …", on peut pas payer, faillite (les obligataires récupèrent leurs billes avec la liquidation, en tout cas la grosse majorité)

Hypothèse également déja évoquée: Combien a été remonté vers Sears Re au fur et à mesure des années ? Les loyers payés sur les propriétés détenues par REMIC, les royalties sur les marques, les primes sur tous les risques couverts (on en sait rien de tout ce que Sears Re a couvert pour les autres filiales et à quel prix, juste qu’effectivement les filiales "non-guarantor" semblent gagner pas mal d’argent pendant que les "guarantor" en perdent …)

Sears fait du sale-leaseback, à moyen - long terme, ça semble suicidaire: Pourquoi faire entrer du cash à court terme alors que les charges vont augmenter à long terme ? Parce que les ventes et les marges vont augmente d’un coup de baguette magique à l’avenir ? Ou pour continuer à payer un maximum vers Sears Re le plus longtemps possible avec de l’immobilier qui est de toute façon "condamné" parce qu’il est détenu par ces filiales (et que Lampert ne peut pas sortir de manière directe, ce qui risquerait de lui être reproché par après) ?

Comme je l’ai expliqué plus haut, y’a plein de raisonnements dans le genre que vous pouvez avoir (et que vous commencez à avoir de plus en plus en étudiant le dossier).Vous vous dites ensuite que vous n’en SAVEZ RIEN, mais que bizzarement les insiders, le plus gros étant le CEO lui-même, ont près de 80% de la boutique… Le gars est tombé sur la tête et accelère tout ce qu’il peut en voyant le mur approcher ? Ou il est intelligent et c’est un malin ? Lequel des 2 est le plus probable ?

Et si on ajoute quelques détails (potentiellement ce dont parlait Sergio) dans les comptes sur lesquels je suis effectivement tombé après un certain temps, on se dit toujours: On n’en sait rien, mais c’est quand même sacrément bizzare comme histoire …

EDIT: IH, ça dépend du point de vue. Si on part de l’hypothèse que SRAC était de "toute façon" fichue et qu’en fait Lampert le savait, alors effectivement pas grand chose n’a changé depuis 2 ans. Il se dit bien dans les différents articles que plus un centime n’est mis dans les magasins, etc …

Dernière modification par Mevo (09/02/2017 18h42)

Hors ligne

 

#2949 09/02/2017 19h19 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   126 

Re

@Mevo

Désolé, je n’avais pas vu que ces problèmes avaient déjà été soulevés.

Vos arguments se tiennent. J’espère pour vous que vous n’avez pas trop misé sur ce pari, et que vous n’y laisserez pas de plumes.

Bonne chance.


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2950 09/02/2017 21h08 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

Durun, pas de soucis, on est à la 118e page aussi …

A tous les intéressés par Sears:
Plus je réfléchis, et plus j’en arrive à me demander si "extraire"  la valeur de la distribution vers Sears Re n’était pas le plan depuis le départ. Au final, Lampert se retrouverait avec (une grosse part dans) une société de Réassurance aux Bermudes dont la holding est cotée. Sachant qu’il est gérant de hedge fund, ça aurait un sens (les sociétés de réassurances sont utilisées comme véhicules d’investissement, comme le fait GLRE par exemple). Ca aurait beaucoup plus de sens que le fait de vouloir se lancer dans le retail d’ailleurs …

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech