Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2826 26/01/2017 12h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

AleaJactaEst a écrit :

L’idée en cas de spin off est un rachat des shorts et un court qui remonte rapidement, puis d’exercer l’option.

Ok c’est donc une union d’évènements :
- que le spin off soit fait
- que les shorts se rachètent

Sous contrainte temporelle avec échéance proche.

Je passe mon tour, même si effectivement cela ne représente que 120$ c’est finalement raisonnable.

La solution de value me parait par contre très intéressante pour un investisseur qui croit en SHLD.

Face il gagne la prime
Pile il peut acheter à 8 dans un an et si le cours n’est pas sous 5 il gagne de l’argent.

Un cours de 5 c’est une valo 530 M$ !

Certaines options sur SHLD semblent très intéressante :
Put Jan 19 Strike 10 @6.05 !
Put Jan 19 Strike 1 @0.48 !

Dernière modification par Pryx (26/01/2017 13h10)

Hors ligne

 

#2827 26/01/2017 15h19 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   128 

En fait il y a différentes façons que l’option soit gagnante soit en l’exerçant, soit en la revendant plus chère.

Le strike à 20 est assez élevé et l’échéance est courte donc la probabilité de gagner est très faible. En conséquence le prix est très faible.

J’ai acheté 20 option call à strike 20, pour le prix de 0.06 par action, soit 120usd au total. + des frais qui sont variables et proportionnellement élevés (7-25usd de mémoire).

En pratique, ça me donne le droit d’acheter 2000 actions à 20usd entre aujourd’hui et le 17 juin 2017 ou de revendre ce droit. Si l’action côte 40 (à un moment donné), j’aurais le droit d’acheter 2000*20usd pour le revendre 2000*40usd, soit 20000usd de gain.

Si l’action côte par exemple 15 dans 1 mois . Je ne gagnerai rien en l’exerçant, par contre l’option aura prit de la valeur en soit. Je pense qu’elle coterait environ 0.2 (soit une PV latente de x3.5 si je les revends). Je pense que ce scénario est possible en cas d’annonce de perte, mais de diminution de cash burn, de l’annonce d’un plan X ou Y d’allure intéressante.

Si l’action côte 20 dans un mois, l’option vaudra sans doute 1 ou 1.5 (x13 en cas de revente).

Si l’action  côte 22 à l’échéance, elle vaudra 2 usd (x33 en gain), possible en cas d’un petit short squeeze, de l’entrée d’un fond etc.

Si l’action côte 22 demain, elle vaudra 2usd + un bonus d’environ 1 ou 1.5 , donc 3usd en la revendant, 2 en l’exerçant.

En gros il est toujours préférable de revendre avant l’échéance que de l’exercer, il faut toutefois trouver un acheteur, le marché est peu liquide. Pour l’exercice, pas de problème, c’est un droit, on peut le faire quand on veut.

Si l’action côte 45 à l’échéance, elle vaudra 25usd (x415).
Si l’action côte 45 demain, elle vaudra 25usd + le bonus (1-1.5usd) (x440).

Donc oui c’est une sorte de ticket de loto avec plusieurs "gains" possibles; mais qui restent tous très peu probables.

Ce qu’expliquait JL dans sa file dédiée, c’est que le prix des options est calculé mathématiquement et ne tient pas compte des événements possibles. En gros pour SHLD, il n’est pas certain qu’il soit plus probable que l’action côte 25usd que 40usd. Soit y a un gros événement qui change la donne, soit non. Pourtant le prix des options ne "price" pas du tout un retour à 25 aussi probable qu’un retour à 40. Du coup c’est ce rationnel qui me dit que peut être l’espérance de gain de mon ticket de loto n’est pas négative.

PS:  Ceci n’est pas une incitation à faire de même. Si le rationnel vous tente, aux vues des très faibles probabilités, il me semble pas raisonnable d’engager plus de 0.1% de votre patrimoine.

Dernière modification par AleaJactaEst (26/01/2017 15h23)

Hors ligne

 

#2828 26/01/2017 20h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1626 

Fitch abaisse encore la note de la dette non sécurisée de Sears :

SeekingAlpha a écrit :

Sears Holdings (NASDAQ:SHLD) is down 9% to drop below $8 for the first time since the Kmart-Sears merger in 2004.

The mix of news on the department store chain is less than inspiring. Fitch Ratings cuts its rating on unsecured notes to C from CC. The firm expects a Sears cash burn of $1.6B this year and once again sees the need for Sears to raise money.

The company also ended up at the top of a Bloomberg Intelligence list of retailers with the highest risk of bankruptcy.

Source : Sears Holdings sinks to post-Kmart merger low - Sears Holdings Corporation (NASDAQ:SHLD) | Seeking Alpha

Hors ligne

 

#2829 27/01/2017 16h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   37 

Bonjour,

J’ai l’habitude des couteaux qui tombent mais concernant SEARS, j’ai rarement vu une telle chute.
Aucun fait majeur négatif nouveau concernant SEARS et l’action dégringole toujours plus bas.
Pas de ventes d’insiders depuis plusieurs mois,
Un flottant réduit comme peau de chagrin,
Un cout du short redibitoire
Un niveau de position short extremement elevé
Un deal que je trouve intelligent pour craftsman

Et pourtant elle chute
J’ai du SEARS en portefeuille

Ca ressemble à un joli sell-off et dans ce cas soit la perception que l’on a de l’action amene à se couper un bras, soit il faut renforcer au bon moment.

Pour l’instant, même si nerveusement cela devient compliqué, je ne vais finir par renforcer.


Parrain: Yomoni code EMMANUEL07, ALTAPROFITS et INTERACTIVEBROKERS

Hors ligne

 

#2830 27/01/2017 16h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

corsaire00 a écrit :

Pour l’instant, même si nerveusement cela devient compliqué, je ne vais finir par renforcer.

Bonjour,

Moi pareil, mais maintenant j’attends qu’elle soit à 2$ avant d’en remettre une couche ! lol

Hors ligne

 

#2831 27/01/2017 16h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

corsaire00 a écrit :

Aucun fait majeur négatif nouveau

Oui et non. Il y a Fitch, et à priori ce serait "l’explication". On pensera ce qu’on veut d’une telle réaction à ce que Fitch peut dire.

Hors ligne

 

#2832 27/01/2017 17h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   37 

Fitch n’est qu’un prétexte chaque année Fitch sort un papier pour expliquer que SEARS va faire faillite.


Parrain: Yomoni code EMMANUEL07, ALTAPROFITS et INTERACTIVEBROKERS

Hors ligne

 

#2833 27/01/2017 17h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   105 

Désolé je n’ai pas pu m’empêcher… smile

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/316_sears_cemetery.jpg

Bon, on voit des arbres donc de la vie et donc de l’espoir…

PS : Ho la la ! Déjà un -1 pour ce post. Procès expéditif en sorcellerie boursomaniaque, l’inquisiteur a frappé sans hésiter ! Visiblement trop de nervosité…
Vite, vers qui me tourner pour faire amende honorable (et sincère bien sûr) ?

Dernière modification par bajb (27/01/2017 17h16)


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#2834 27/01/2017 17h19 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

corsaire00 a écrit :

chaque année Fitch sort un papier pour expliquer que SEARS va faire faillite.

Et ça vous parait aussi saugrenu que ça comme idée (la faillite) au vu des chiffres ? Après, il y a la thèse "Sergio" que c’est SRAC qui va faire faillite, et que ce sera en fait même bénéfique à SHLD, ce qui peut se défendre (quant à savoir combien ça vaut, j’en sais fichtrement rien).

La holding ne va sans doute pas faire faillite, j’y crois assez à ce scénario, mais que une ou plusieurs filiales ne mangent pas le mur à un moment, c’est plus osé comme pari.

Hors ligne

 

#2835 27/01/2017 18h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1626 

corsaire00 a écrit :

Fitch n’est qu’un prétexte chaque année Fitch sort un papier pour expliquer que SEARS va faire faillite.

Si vous relisez la citation que j’ai indiquée :
- Fitch a effectivement descendu la notation de la dette non sécurisée d’un cran
- c’est Bloomberg qui place Sears en haut dans la liste des distributeur avec un risque de faillite

Quand à la baisse de Sears du jour, Sears amplifie toutes les variations du secteur de la distribution, car la société est une des plus fragiles de celui-ci.

Ainsi :

SeekingAlpha a écrit :

Retail stocks are heading lower after GDP came in lower than anticipated today and with the margin-crunching border adjustment tax proposal and Mexico trade war implications still hanging in the wind.

Notable decliners include Stein Mart (SMRT -5.1%), Ascena Retail (ASNA -3.7%), Guess (GES -3.5%), Nordstrom (JWN -3.7%), Gap (GPS -3.7%), Express (EXPR -2.7%), L Brands (LB -3.4%), Francesca’s (FRAN -2.7%), Abercrombie & Fitch (ANF -2.6%), J.C. Penney (JCP -4.9%), Kohl’s (KSS -3.9%), Macy’s (M -3.6%). Dillard’s (DDS -2.9%), Dollar Tree (DLTR -1.9%), Dollar General (DG -1.9%), Target (TGT -1.6%), Costco (COST -1.8%), Wal-Mart (WMT -1.9%) and Big Lots (BIG -1.4%).

Source : Investors shy away from retail stocks amid question marks - Stein Mart, Inc. (NASDAQ:SMRT) | Seeking Alpha

En passant, on retrouve la même corrélation avec les foncières US de centres commerciaux de classe B/C. Par exemple CBL & Associates perd 4% ce jour.

Hors ligne

 

#2836 27/01/2017 20h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

En ces temps chahutés, je relisais quelques élements de la thèse de Berkowitz (annual report 2014) http://www.fairholmefundsinc.com/Report … Annual.pdf

Berkowitz a écrit :

Market participants have often failed to ascribe appropriate intrinsic value to conglomerates, and Sears Holdings Corporation is no exception.

For years, SHC has remained a misunderstood sum-of-parts story. Few have the inclination to examine all of the company’s pieces, which equate to a net asset value that we estimate to be multiples of current market prices.

SHC’s substantial portfolio of real estate is its most valuable component. The company’s 977 Kmart and 714 Sears properties total 195 million square feet of commercial retail space – more than Simon Property Group, the largest mall REIT with an enterprise value of $100 billion. The possibilities for SHC’s owned and leased properties are endless. Redevelopment is one feasible option that the company is actively pursuing, including: the transformation of its 162,000 square foot store at Janss Marketplace (Thousand Oaks, CA) into a mini-mall; the reorganization of a 14-acre site in St. Paul, Minnesota, with 111,000 square feet in adjacent structures including 130 units of housing; and the redevelopment of a 12.3-acre property at top-performing Aventura Mall in Florida into 251,250 square feet of highend open-air retail and restaurant space, 43,802 square feet of office space, 128,737 square feet for a luxury hotel with 120 rooms, and 476,297 square feet of parking. At this proposed “Esplanade at Aventura,” Sears would retain a 20,000 square foot presence, effectively reducing its footprint by 90%.

Subleasing to single and multiple tenants is another option: millions of square feet have already been subleased to tenants such as Ansar Gallery International, Dick’s Sporting Goods, Kroger, Nordstrom Rack, Primark, and Whole Foods.

Finally, some stores will remain as-is: for example, “cash cow” locations throughout the Northeast corridor, Puerto Rico, and the U.S. Virgin Islands do not require any reconfiguration.

We believe that the company’s non-real estate assets have significant value as well.

SHC’s $5.6 billion in cash, receivables, and net inventory (or $44 per diluted SHC common share), leading brands (e.g., Kenmore, Craftsman, and DieHard), and Shop Your Way loyalty program which has helped the company generate $4 billion in online sales are important components.

SHC also operates 750+ pharmacies with $1.75 billion in annual sales.

Sears Home Services is the largest national delivery and home repair service with over $2.5 billion in sales. Annual service repair calls exceed nine million, in addition to 4 million deliveries and 1 million installations. Sears Commerce Services provides e-commerce and logistics solutions for third-party businesses, akin to Amazon Services.

Sears Logistics has 49 distribution and fulfillment facilities across the U.S. (46.5 million square feet) providing end-to-end supply chain solutions for SHC and competitors.

Sears Protection Company has over 15 million products under protection agreement contracts. Sears Reinsurance Company provides management of all insurance risks. And there is more.

We believe that SHC’s liabilities are easily offset by its non-real estate assets. Proceeds from recent and anticipated corporate actions as well as further inventory reductions would re-pay the: (i) $400 million in short-term debt due February 2015; (ii) $1.6 billion from the domestic credit facility expiring April 2016; (iii) $1.0 billion term loan due June 2018; and (iv) remaining pension plan obligations forecasted to be $1.1 billion through 2019 at prevailing low rates.

SHC’s management acknowledges that operating performance must improve, and we remain confident that the company has the ability to effectively address its cash burn by reducing: (i) investments in integrated retail and Shop Your Way; (ii) the dual marketing program spend; (iii) rent and associated costs; (iv) corporate overhead; and (v) the pension deficit.

The company indicated that it is “currently carrying costs of two promotional programs: [Shop Your Way] Points and Promotional Markdowns (‘PMDs’)” and intends to expedite the transition from PMDs to Points for a “more efficient promotional model.” SHC is also accelerating unprofitable store closings, and can terminate approximately 80% of existing leases without penalty over the next four years by not exercising its extension options. Retail analysts predictably focus on “revenue per square foot” and “same store sales.” We prefer to ignore the crowd by assessing all the parts.

Consider this: at one point last year, the market cap of newly independent Lands’ End almost rivaled the market cap of its former parent, SHC.

Nous verrons bien si l’analyse par somme des parties proposée par Berkowitz et Sergio était pertinente ou non, en particulier si l’éventuelle chute de la filiale retail (qui n’est pas actée) entrainera ou non la chute de la holding dans son ensemble (malgré le split guarantor / non guarantor dont on peut penser que l’une des fonctions est de protéger certains actifs, ce qui a été en partie démontré par les spin-offs passés).

Je pense que la fin de partie pour les actionnaires de la holding est encore loin d’être sifflée malgré l’agitation du moment. On sait ce que valent les « rapports d’analystes » , IBM et WPX sont de bons exemples récents de retournements « d’opinion » assez flagrant.

En admettant que les actifs mentionnés plus haut par Berkowitz aient perdu de la valeur depuis 2014,  ils n’ont pas disparu, et un certain nombres d’entre eux pourraient  probablement mener une vie heureuse et rentable en l’absence de la filiale retail.

En particulier les réparations à domicile pour des entreprises tierce, les royalties sur les marques restantes, des accords de distribution avec des concurrents afin d’exploiter le potentiel des centres de distribution (ce qui est déjà le cas a priori), les activités de livraison (filiale Innovel) et probablement d’autres satellites.

Les échéances de dettes importantes en 2018/2019 devraient forcer le management de SHLD à prendre les décisions nécessaires avant d’être dos au mur, a minima pour externaliser une partie de la valeur de la holding.

L’inconnue du succès ou non de la transformation via SYW est frustrante mais comme le temps est compté on peut espérer que même si c’est un échec cuisant, tous les actifs restant n’auront pas le temps d’y passer.

Wait and see…

Dernière modification par Thomas (27/01/2017 20h43)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2837 27/01/2017 20h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   312 

Berkowitz (feb. 2016) a écrit :

The other remaining issue, the retail losses, is, in our opinion, voluntary, and is expected to stop this year.

On se dirige vers un cashburn historique en 2016, non ?

Dernière modification par Geronimo (27/01/2017 20h44)

Hors ligne

 

#2838 27/01/2017 20h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Et Lampert vient de prêter 1,5Milliard à SHLD non? cela n’augure rien de bon pour 2017.

Hors ligne

 

#2839 27/01/2017 21h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   77 

Si Lampert pensait que SHLD fasse faillite à CT, il n’aurait pas vendu Craftsman via un deal avec 10 ans de royalites… Il aurait préféré récupérer un maximum de cash tout de suite !

Hors ligne

 

#2840 27/01/2017 21h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   117 

Thomas,

Sears a bien changé et surtout fondu depuis 3ans.
Bizarrement Berko et sergio n’ont pas revu à la baisse les 15milliards d’immobiliers, dont 10 milliards de bas de porte.
Surtout que le nombre de magasins diminuent ( 150 magasins en moins devrait faire 1,5 milliards de valo en moins)
Surtout aussi que certains bas de porte valent nettement plus cher que la vraie propriété (cf la vente de 2 magasins sears par cbl en decembre )

oliv21 a écrit :

Si Lampert pensait que SHLD fasse faillite à CT, il n’aurait pas vendu Craftsman via un deal avec 10 ans de royalites… Il aurait préféré récupérer un maximum de cash tout de suite !

Craftsman appartenait à sears re non garantor et immatriculée aux bermudes.

encore une fois, sears brick and mortar va deposer le bilan dans quelques années, croire en sears c’est croire que syw va decoller et valoir des milliards. Sinon si on croit qu’à la somme des parties, autant deposer le bilan maintenant car la somme des parties diminuent très rapidement

Dernière modification par francoisolivier (27/01/2017 21h16)

Hors ligne

 

#2841 27/01/2017 23h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1626 

Thomas a écrit :

En ces temps chahutés, je relisais quelques élements de la thèse de Berkowitz (annual report 2014) http://www.fairholmefundsinc.com/Report … Annual.pdf



Wait and see…

Sans vouloir relancer une énième polémique, citer Berkowitz sur le dossier me semble juste incroyable à l’heure actuelle.

Si encore on peut laisser le bénéfice du doute à EL (mettons qu’il sache des choses que nous ne sachions pas sur SYW), Berkowitz a perdu toute crédibilité depuis longtemps.

Son analyse en somme des parties a montré son caractère complètement farfelue par le fait qu’elle n’a pas été mise à jour malgré le spin-off de Seritage REIT.

D’ailleurs comparer l’immobilier de Sears à celui de Simon Properties Group est juste fou. C’est comme de comparer l’immobilier de Carrefour à celui d’Unibail-Rodamco.

Bref… Le "Wait and See" jusqu’à ce que Sears cote $1 puis fasse faillite ?

Hors ligne

 

#2842 28/01/2017 17h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   141 

valeurbourse a écrit :

AleaJactaEst a écrit :

Une société vaut le prix du marché.

Vous ne confondez pas prix et valeur ? La différence me paraît importante et me semble être le fondement de l’investissement.

Ce qu’il a été reproché de manière générale sur Sears c’est que la valeur a été présentée comme un value sans risque.

Oui, vous avez raison. Mais la notion sous-jacente de risque est qu’à terme, il y a peu de chance de perte de capital. Et qu’en conséquence, les fluctuations intermédiaires ne comptent pas. Seul le résultat final compte, et il reste encore près de deux ans à Lampert pour réaliser ses promesses.

Je déplore d’ailleurs l’orientation que prend cette file, où tout comme celle sur Chesapeake (dans laquelle j’avais finalement été beaucoup trop pessimiste), trop de ce qui est écrit est plus lié à l’affect qu’à une analyse, même rapide. La qualité des échanges en pâtit et les rares actionnaires qui étayaient encore leur thèse il y a peu ont fui cette file. La contradiction est nécessaire tant qu’elle reste factuelle et analytique plutôt que superficielle et émotionnelle.

Ce qui est lié à l’affect je trouve c’est s’enorgueillir lorsque le prix d’une de ses actions monte fortement sans pour le moment de justifications importantes dans ses résultats et surtout grâce au contexte macroéconomique(Sans avoir fait d’analyse macro) d’un coté et de l’autre lorsque le prix d’une action descend , il faut patienter la valeur va apparaitre …
Je pense qu’un investisseur dans la valeur contera ses billes dans 10 ans et se félicitera à ce moment là , c’est dommage d’ignorer ou de s’enorgueillir du prix d’une action à court terme qu’en ça nous arrange , je trouve cela très voir trop émotionnelle .

Dernière modification par vbvaleur (28/01/2017 17h47)

Hors ligne

 

#2843 28/01/2017 18h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   146 

vbvaleur, je ne comprends pas bien le but de votre message, ni s’il s’adresse à quelqu’un en particulier, mais :

1. Dans un cas général, le marché réalise parfois qu’il a été trop loin dans son pessimisme, indépendamment des nouvelles. C’est aussi là-dessus que compte l’investisseur dans la deep value : quand un prix est délirant, il a de fortes chances de se rapprocher de la valeur, catalyseur ou non.

2. Si vous parlez de Chesapeake, alors vous avez dû rater quelques épisodes, car les bonnes nouvelles n’ont pas arrêté de tomber depuis la nomination de Lawler, indépendamment des événements macroéconomiques.

vbvaleur a écrit :

Je pense qu’un investisseur dans la valeur contera ses billes dans 10 ans.

Il arrive qu’un coup de pouce du destin ramène cette durée à bien moins. Il m’a fallu par exemple plus de quinze ans pour simplement doubler ma mise sur Chargeurs, alors que je pensais que trois ou quatre ans auraient suffi, et seulement six mois pour quintupler ma mise sur les obligations  Vanguard, alors que je pensais qu’il m’aurait fallu quatre ans…
Le facteur temps est le facteur qu’un investisseur dans la deep value maîtrise le moins. Mais il a parfois de bonnes surprises, c’est justement ce que je précise dans la file Chesapeake.

Hors ligne

 

#2844 30/01/2017 15h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1626 

Petite transaction immobilière entre Sears et CBL & Associates :

CBL & Associates a écrit :

CBL & Associates Properties, Inc. Acquires Five Sears Stores for Future Redevelopment Through Sale-Leaseback

CHATTANOOGA, Tenn.--(BUSINESS WIRE)-- CBL & Associates Properties, Inc. (NYSE:CBL) today announced that it has closed on a sale-leaseback transaction for five Sears department stores and two Sears Auto Centers located at CBL malls, providing CBL with control of these locations for future redevelopment.

CBL has acquired the locations for a total consideration of $72.5 million. Sears will continue to operate the department stores under new 10-year leases. Under the terms of the leases, CBL will receive aggregate initial base rent of approximately $5.075 million, with Sears also responsible for paying common area maintenance charges, taxes, insurance and utilities.

CBL will have the right to terminate each Sears lease at any time (except November through January), with six months’ advance notice. In addition to CBL’s termination right, after a lock-out period of four years for the Sears store at Jefferson Mall, two years for the other four Sears stores and one-year for the two Sears Auto Centers, Sears may terminate each store lease upon six months’ notice. Upon termination by either party, Sears has the option to relocate its operations at each mall to a location of up to 15,000 square feet.

“We are pro-actively transforming our market-dominant shopping centers to meet the changing preferences of consumers. This transaction provides CBL with the opportunity to redevelop prime real estate and attract exciting new uses at some of our best shopping centers,” said Stephen Lebovitz, president & chief executive officer. “The leaseback of the real estate by Sears will generate income to CBL and gives us control over the timing of closures while we finalize our redevelopment plans at each location.”

The five locations acquired include the Sears’ parcels at Cross Creek Mall in Fayetteville, North Carolina; Brookfield Square in Brookfield, Wisconsin; Hamilton Place Mall in Chattanooga, Tennessee; Eastgate Mall in Cincinnati, Ohio; and Jefferson Mall in Louisville, Kentucky. The two acquired Sears Auto Centers are located at Northgate Mall in Chattanooga, Tennessee, and Volusia Mall in Daytona, Florida.

Source : CBL & Associates Properties, Inc. Acquires Five Sears Stores for Future Redevelopment Through Sale-Leaseback

Donc l’opération se fait avec un taux de capitalisation de 7% en loyers triple net. Sur les 5 centres commerciaux, 3 sont de classes B et 2 sont des classes C+ (source : Earnings Release and Supplemental Financial and Operating Information CBL & Associates).

Je manque de données pour avoir une connaissance fine des taux de capitalisation pratiqués actuellement, mais a priori, je ne vois pas "d’anomalie" dans un sens ou dans un autre.

Hors ligne

 

#2845 30/01/2017 17h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   146 

InvestisseurHeureux a écrit :

Je manque de données pour avoir une connaissance fine des taux de capitalisation pratiqués actuellement, mais a priori, je ne vois pas "d’anomalie" dans un sens ou dans un autre.

Pourtant, et c’est peut-être un hasard, le marché semble croire que le deal profite largement plus à CBL qu’à Sears, puisque Sears perd un peu plus que d’habitude (-12%) et que CBL gagne plus de 3%.

De toutes façons, quelles que soient les nouvelles, bonnes ou mauvaises, le marché préfère précipiter le cours vers 0 le plus vite possible. C’est une sacrée épreuve pour les nerfs smile.

Hors ligne

 

#2846 30/01/2017 17h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Si le cours de SHLD atteind rapidement un cours de 0USD, je pense que ce ne serais peut-être pas la pire des choses pour les actionnaires.

Avec la somme des parties, je me dis qu’il doit bien rester au moins une fois la valeur de Seritage dans SHLD.

Au moins fini le cash burn et restitution de la valeur aux actionnaires.

Dernière modification par Raskass (30/01/2017 17h46)


Parrainage Swissquote, N° parain: oelos1

Hors ligne

 

#2847 30/01/2017 18h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

CBL a écrit :

Sears may terminate each store lease upon six months’ notice.

Hors ligne

 

#2848 30/01/2017 18h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   117 

Un leger calcul si je ne dis pas de betises : env 1 million sqf et 72 $ le sqf

Et remarque aussi : B et C+ ce n’est pas du niveau de la crème de la crème des malls.
Ce qui prouve bien que les propriétés de Sears sont disparates.

Ce qui est positifs aussi pour CBL, c’est qu’ils sont propiétaires des centres commeciaux et qu’ils ont achetés les magasins sears ne leur appartenant pas. Je trouve le prix un peu cher payé par CBL.

Coté sears vu l’ambiance actuelle ( defiance des malls, des malls de class B et C ), des conditions et du prix 72$sqf, c’est une bonne opération meme une tres bonne opération

Dernière modification par francoisolivier (30/01/2017 18h51)

Hors ligne

 

#2849 30/01/2017 18h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   345 

Raskass a écrit :

Si le cours de SHLD atteind rapidement un cours de 0USD, je pense que ce ne serais peut-être pas la pire des choses pour les actionnaires.

Avec la somme des parties, je me dis qu’il doit bien rester au moins une fois la valeur de Seritage dans SHLD.

Au moins fini le cash burn et restitution de la valeur aux actionnaires.

Je ne vois pas le rapport entre un cours qui atteint 0,xxx et le fait que la société soit liquidée.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2850 30/01/2017 18h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Petite question car je n’ai vu personne l’évoquer sur cette file :

Eddy à t’il vendu 1,8M de ses actions le 11 janvier dernier comme le laisse à penser le site insidermole ??

Dernière modification par smartnlazy (30/01/2017 18h56)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech