Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2801 21/01/2017 14h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Le retail pourrait bien faire faillite une fois (la partie brick & mortar)mais pas la holding. les non guarantors sont là où la valeur est, bien dissimulée

Hors ligne

 

#2802 21/01/2017 15h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1564 

Cette histoire de non-guarantors a déjà été abordée de multiples fois dans cette file ou sur la file identique sur Corner of Berkshire & Fairfax Message Board.

Ma conclusion est que c’est loin d’être aussi évident qu’il y parait (l’activité retail ferait faillite dans son coin et les actionnaires [spécialement s’ils sont minoritaires] pourraient garder le reste).

Hors ligne

 

#2803 25/01/2017 13h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

Voila un article qui ne va pas dans le bon sens pour les actionnaires de Sears.

La valeur des galeries marchandes semble s’effondrer aux USA.
C’est peut-être des loyers moins chers, mais c’est aussi des valeurs immobilières en baisse.

ZeroHedge

Décidément, je crois que Sears est le pire investissement que je n’ai jamais vu. Comment a-t-on pu entraîner tant de gens dans cette affaire. Cela reste un mystère pour moi.

Crdlt


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2804 25/01/2017 14h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   131 

Zero hedge a écrit :

Despite a strengthening economy in 2016, the delinquency rate for loans backing retail property rose by 0.6 percentage point last year to 5.76%, according to Trepp LLC, a real-estate data service.

D’un autre côte, l’article est nettement moins pessimiste que le titre. 0.6% de hausse de défauts dans un secteur en plein trouble, c’est pas un crash;

Hors ligne

 

#2805 25/01/2017 15h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Durun a écrit :

Décidément, je crois que Sears est le pire investissement que je n’ai jamais vu. Comment a-t-on pu entraîner tant de gens dans cette affaire. Cela reste un mystère pour moi.

N’exagérons pas, il y a nombre de dossiers qui sont bien pires. Il y a également que les gens ont pris leur propre décision. Il est bien connu que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Il y a même qu’il n’y a qu’une "thèse" qui a été proposée, je ne crois  pas que les gens aient directement été incités à faire quoi que ce soit.

Quant au mystère, mon apréciation est que l’auteur de la thèse a trop vu qu’il y avait potentiellement pleins d’actifs, mais n’a pas assez pris en considération qu’il s’agissait d’une société EN PERTE, sans réelle probabilité que ça ne change. Je crois qu’il vaut mieux toujours éviter les sociétés qui perdent de l’argent, à moins d’être raisonnablement convaincu qu’elle va se (re)mettre à en gagner rapidement.

Pour revenir au sujet, Sears, il y a la théorie de "SYW" qui deviendrait lucratif, mais de mon coté, je n’y crois pas.

Hors ligne

 

#2806 25/01/2017 16h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   311 

Gaspode a écrit :

Zero hedge a écrit :

Despite a strengthening economy in 2016, the delinquency rate for loans backing retail property rose by 0.6 percentage point last year to 5.76%, according to Trepp LLC, a real-estate data service.

D’un autre côte, l’article est nettement moins pessimiste que le titre. 0.6% de hausse de défauts dans un secteur en plein trouble, c’est pas un crash;

0,6 percentage point sur 5,16 donc +12%.

Hors ligne

 

#2807 25/01/2017 16h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   58 

Acheter des sociétés qui font des pertes n’est pas nécessairement une mauvaise idée quand il y a des actifs en masse, même si il n’y a a priori rien qui pourrait faire revenir à la profitabilité . L’équipe des daubasses est une preuve vivante de cela.
Il ne faut simplement pas se concentrer sur ce genre d’idée.

Hors ligne

 

#2808 25/01/2017 17h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Concernant les daubasses, ça a déjà été dit, et FranckInvestor a déjà répondu à Noel dernier à ce sujet: Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (106/113)

Et le tout est particulèrement bien expliqué sur cette page de leur site:
Le bonheur d’acheter des petites sociétés déficitaires… pour obtenir des actifs au rabais | Le Blog des Daubasses – Premier site francophone de l’investissement en bourse dans la valeur

Hors ligne

 

#2809 25/01/2017 17h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   58 

Le message de FranckInvestor ne m’avait pas échappé Mevo. Je n’ai jamais dit que Sears Holding a correspondu à un moment donné au process de l’équipe des daubasses. J’ai dit :

Acheter des sociétés qui font des pertes n’est pas nécessairement une mauvaise idée quand il y a des actifs en masse, même si il n’y a a priori rien qui pourrait faire revenir à la profitabilité

Dans l’article de l’équipe des daubasses que vous citez, on peut d’ailleurs lire :

Blog des daubasses a écrit :

Lors de notre expérience Daubasses, notre process nous pousse bien souvent à acquérir des petites sociétés qui génèrent de fortes pertes. Et parfois depuis de nombreuses années. Pour certaines, elles réalisent des pertes depuis si longtemps, qu’il est impossible de mettre la main sur un rapport annuel où serait stipulé la notion de « bénéfice » ou de « profit » !

Hors ligne

 

#2810 25/01/2017 17h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Durun a écrit :

Décidément, je crois que Sears est le pire investissement que je n’ai jamais vu. Comment a-t-on pu entraîner tant de gens dans cette affaire. Cela reste un mystère pour moi.
Crdlt

Je crois que n’importe qui sachant lire une historique de cours aurait pu arriver à une conclusion proche. Je ne vois pas trop la plus-value de rapporter celà maintenant.

Mevo a écrit :

je ne crois pas que les gens aient directement été incités à faire quoi que ce soit.

C’est votre vision…

Lazard a écrit :

Acheter des sociétés qui font des pertes n’est pas nécessairement une mauvaise idée quand il y a des actifs en masse, même si il n’y a a priori rien qui pourrait faire revenir à la profitabilité .

Si on raisonne par l’absurde, ça voudrait dire qu’il ne faudrait jamais acheter une société qui perd de l’argent et qu’une société perdant de l’argent devrait donc valoir 0. Évidemment ce n’est pas exact. Donc on peut sous certaines conditions acheter des sociétés qui perdent de l’argent.

Je ne pense pas que Lazard est sous entendu que Sears était une daubasse.

Hors ligne

 

#2811 25/01/2017 18h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Lazard a écrit :

Le message de FranckInvestor ne m’avait pas échappé Mevo

Très bien, alors sans doute que le mien un peu plus haut, du même jour sur la même page ne vous avait pas échappé non plus. Celui qui dit:

Mevo a écrit :

[..] Investir sur une société qui réalise des pertes, c’est un peu pareil: Quelque part peu importe la décote et ce que vaut réellement la société, elle va valoir mécaniquement de moins en moins, année après année, dû aux pertes

Si vous êtes d’un point de vue différent, et que ceci:

Acheter des sociétés qui font des pertes n’est pas nécessairement une mauvaise idée quand il y a des actifs en masse, même si il n’y a a priori rien qui pourrait faire revenir à la profitabilité

…a un sens pour vous, très bien également. Je vous encourage à agir selon vos principes et vos convictions. Il est juste un peu marrant de noter que c’est pire que la position opposée à celle sur laquelle vous vous acharniez sur la file Mauvais business et rachat d’actions : une catastrophe ? . Là-bas, il ne fallait surtout pas mettre un seul centime dans une activité profitable dont l’avenir était incertain, mais maintenant, c’est "pas nécessairement une mauvaise idée" d’investir dans des sociétés qui font des pertes sans espérance que ça ne change. Logique, quand t.u nous tiens ! (valable également pour moi qui vous répond, ce que je vais arrêter après ce message)

Tout dépend surtout de ce qu’on entend par "même si il n’y a a priori rien qui pourrait faire revenir à la profitabilité". Si on part sur une approche où sur un certain nombre de dossiers, on pense que statistiquement certains vont rebondir, alors pourquoi pas, et on peut là penser aux daubasses. Si on pense que c’est improbable que le retournement s’effectue, alors ça n’a pas beaucoup de sens.

Lazard a écrit :

Dans l’article de l’équipe des daubasses que vous citez, on peut d’ailleurs lire :

Je m’étais surtout abstenu de citer juste les passages qui m’arrangent. Raison pour laquelle j’avais écrit "le tout est particulèrement bien expliqué sur cette page". Sinon j’aurais sorti ce genre de citation:

Blog des daubasses a écrit :

les risques sont réels : illiquidités, mainmise de l’actionnaire majoritaire sur la société, pas de création de valeur pour les minoritaires, … En couplant ces problèmes avec les pertes qui dirigent la société vers la banqueroute

L’approche qui effectivement a un sens:

Blog des daubasses a écrit :

que le potentiel sur la VANT (Valeur d’Actif Net Tangible) permet d’améliorer le potentiel moyen de notre portefeuille, soit en moyenne au moins +100%, alors allouer une petite part de son portefeuille dans une telle société est rationnel

AJE, Certes c’est ma vision quant au fait que ça restait le choix des gens. Avez-vous des éléments à m’apporter qui montrent le contraire ?

AJE a écrit :

Si on raisonne par l’absurde, ça voudrait dire qu’il ne faudrait jamais acheter une société qui perd de l’argent et qu’une société perdant de l’argent devrait donc valoir 0

La société ne vaut PAS 0, puisqu’elle a des actifs, qui eux valent quelque chose. Mais si elle continue à perdre de l’argent et qu’il n’y a pas d’espérance que ça ne change, alors elle va TENDRE vers 0. On en revient là à des discussions sur d’autres files, mais l’éventuel intérêt (et valeur) d’une telle société, serait de la raider et de la liquider (sous réserve que la société puisse s’obtenir à un prix sensiblement inférieur à ce qui sera obtenu de ses actifs).

Pour un minoritaire, l’intérêt d’une telle société, n’est que de 2 types:
- Espérer le raid cité au-dessus et en profiter en apportant ses titres au raideur avec une plus-value (ou espérer que le management décide lui-même de la liquidation)
- Espérer un retour à la profitabilité (on peut décider de la probabilité qu’on attribue à cette éventualité)

En dehors de ces 2 scénarios, je ne vois pas bien d’intérêt, hormis éventuellement d’espérer une baisse de la décote avant que la valeur de la société n’ait rejoint le prix d’achat dû aux pertes. Mais c’est osé et relativement risqué comme pari (le jeu peut en valoir la chandelle, si on peut espérer au moins un +100%, comme le note les Daubasses)

Dernière modification par Mevo (25/01/2017 19h26)

Hors ligne

 

#2812 25/01/2017 19h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   58 

j’ai toujours dit que dans le cadre d’un portefeuille diversifié, on peut investir dans dans des sociétés de mauvaises qualités si il y a un aspect quantitatif très intéressant (actifs par exemple), mais que cela ne devrait pas être le cas dans une optique long terme ou de concentration.

C’est ce que je fais pour une partie de mon portefeuille perso, mais si je désire me concentrer et/ou viser le long-terme, dans ce cas, effectivement je n’achète que des entreprises que je juge de bonne qualité.

Mevo a écrit :

Là-bas, il ne fallait surtout pas mettre un seul centime dans une activité profitable dont l’avenir était incertain

Alors que j’ai dit (#3) :

Lazard a écrit :

1) Le chasseur de daubasses, va être ravi (…). Mais cet investisseur investit à court-terme (2-3ans) en espérant que les actifs seront reconnus par le marché ou par les faits tangibles (liquidation, OPA…)avant que ça tourne au vinaigre. De plus, son investissement est fait dans le cadre d’un portefeuille très diversifié qui est structuré pour supporter ce risque.

Enfin, vous dîtes :

Mevo a écrit :

Blog des daubasses a écrit :

les risques sont réels : illiquidités, mainmise de l’actionnaire majoritaire sur la société, pas de création de valeur pour les minoritaires, … En couplant ces problèmes avec les pertes qui dirigent la société vers la banqueroute

AleaJactaEst ou moi-même n’avons jamais dit qu’il n’y avait pas de risque réel…

Hors ligne

 

#2813 25/01/2017 19h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Merci pour votre -1 pour "attaque personnelle", lol wink Vous qui aimez bien choisir quoi citer et sortir de son contexte, essayez voir de me citer (sur ma file de présentation svp) quel passage de mon message est exactement "l’attaque personnelle".

Quant à votre "détourne le débat inutilement": Le débat était l’intérêt potentiel d’acheter Sears qui fait des pertes avec (selon moi) peu de chances que ça ne change, en ayant possiblement des actifs qui valent plus que le cours, je ne vois pas bien où est le "détournement".

"en plus de déformer les propos à sa convenance (en enlevant toute nuance) pour satisfaire son argumentaire.": Pour la blague, le "(..)" enlevé correspond à "d’un rachat d’actions sur décote" et le tout est au sujet d’Aeropostale qui était largement bénéficiaire … Une société décotée, bénéficiaire, qui en plus rachète ses propres actions (ce que vous critiquiez donc dans cette fameuse file), est on-ne-peut plus digne d’intérêt (j’avais vainement essayé de vous expliquer que justement le "en espérant que les actifs seront reconnus par le marché ou par les faits tangible" n’a pas lieu d’être, vu que les rachats d’actions réalisent la décote).

Mais une société décotée, qui perd de l’argent, dont je ne vois pas bien comment ils se remettraient à en gagner, -le sujet ici donc-, c’est une autre histoire.

Je devrais me mettre moi-même un -1 pour avoir à nouveau répondu alors que je ne devrais pas, et m’étais dit que je ne le ferais pas (je suis incorrigible). Je ne vais pas pousser le vice à vous le mettre avec mon propre comportement comme justification, même si c’est ce que vous avez fait.

Hors ligne

 

#2814 25/01/2017 20h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Mevo a écrit :

mais n’a pas assez pris en considération qu’il s’agissait d’une société EN PERTE, sans réelle probabilité que ça ne change.

Effectivement les différents intervenants n’étaient pas de cette avis sur ce point là.
L’autre exemple sur un dossier proche est Buffet sur Tesco.
Cependant si pour vous il était clair qu’il n’y avait aucune probabilité que sa change, il aurait peut être été plus intéressant de le dire un peu plus tôt (en 2014 par exemple).

Mevo a écrit :

Je crois qu’il vaut mieux toujours éviter les sociétés qui perdent de l’argent, à moins d’être raisonnablement convaincu qu’elle va se (re)mettre à en gagner rapidement.

Là, je pense qu’il faudrait être plus nuancé. Il y a par exemple certaines sociétés qui perdent pendant longtemps un peu d’argent et qui un jour explosent. Il y a pas mal de thèses d’investissement qui fonctionnent avec les sociétés qui perdent de l’argent. Bien sûr tout est une question de prix.

Mevo a écrit :

La société ne vaut PAS 0, puisqu’elle a des actifs, qui eux valent quelque chose. Mais si elle continue à perdre de l’argent et qu’il n’y a pas d’espérance que ça ne change, alors elle va TENDRE vers 0

Une société vaut le prix du marché. Si vous dites qu’il ne faut pas investir dessus c’est qu’elle n’a pas de valeur selon vous, puisque s’il ne faut pas investir dessus, il devrait y avoir 0 acheteur. Or en fait vous dites qu’elle a un prix et qu’elle ne vaut pas 0. Donc à l’instant T elle a un prix, différent de 0.

Vous dites aussi que si rien ne change une société qui perd de l’argent tend vers 0 : C’est une évidence. Mais vous dites aussi que le prix n’est pas nulle puisqu’il y a une probabilité qu’il se passe quelque chose… Donc oui elle côte un prix qui inclut une probabilité qu’il se passe quelque chose.

Si on fixe  ce prix juste et exact à X. (impossible à connaitre a priori mais X>0). Si on vous propose d’acheter un panier de 100 de ces sociétés au prix de X/2, vous diriez non ?

Ce qu’il a été reproché de manière générale sur Sears c’est que la valeur a été présentée comme un value sans risque. Pas que l’investissement était forcement mauvais. Si vous avez un ticket de loterie à 10€ avec 1 chance sur 9 de gagner 100€, il est pas déraisonnable de l’acheter. Cependant il ne faudrait peut être pas concentrer votre patrimoine dessus et aussi connaitre la date du tirage de la loterie.
Ici le ticket s’avère très probablement perdant, mais nul ne connaissait X dans ce dossier, ni si 40usd était X/2 ou 5X …

Dernière modification par AleaJactaEst (25/01/2017 20h20)

Hors ligne

 

#2815 25/01/2017 20h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   58 

C’est vrai que je suis très malhonnête Mevo, j’ai enlevé "rachat d’action sur décote" parce qu’ici c’était hors-sujet on ne parlait pas de ça mais d"achat d’action sur décote" mais le raisonnement est le même. (c’est vous qui avez mis le sujet des rachats en lien, non ?) Honte à moi ! big_smile

Hors ligne

 

#2816 25/01/2017 21h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

AleaJactaEst a écrit :

Cependant si pour vous il était clair qu’il n’y avait aucune probabilité que sa change, il aurait peut être été plus intéressant de le dire un peu plus tôt (en 2014 par exemple).

C’est certain. Comme je l’ai bien précisé dans le message de la page 106, "l’analyse à posteriori, c’est toujours TRES facile". La réalité est que je ne me suis intéressé à Sears que depuis peu de temps. Je ne me suis absolument pas penché sur le dossier en 2014. je ne sais absolument pas ce que j’en aurais pensé à ce moment (peut-être que j’aurais aussi été positif, allez savoir).

Mon avis est qu’actuellement , je ne vois pas les choses changer pour l’avenir. Donc, je n’investis pas dans Sears, même si  ça parait très peu cher (ce qui a suscité mon intérêt d’ailleurs). Ca parait par contre bien trop bas (et trop cher à faire) pour shorter, sinon ça m’intéresserait d’aller dans ce sens (et je ne shorte que très rarement).

AJE a écrit :

Il y a pas mal de thèses d’investissement qui fonctionnent avec les sociétés qui perdent de l’argent.

Ok, vous avez raison. Et même si on pense qu’il est fortement improbable que la société redevienne profitable, ça peut tout de même arriver.

Disons que je me suis mal exprimé, et que j’aurais dû dire que ça n’est pas MA manière d’investir. Si je n’y crois pas moi-même, je ne peux pas raisonnablement mettre de l’argent dessus. Et "investir" en mode "ticket de loterie", comme vous le mentionnez assez bien, je ne sais pas et ne veux pas faire. Je préfère alors aller au casino. Il y a une thèse défendable de probabilités qui vous seraient favorables à investir de la sorte, mais même là, pas pour moi.

Donc, dans les message précédents, "je crois" est réellement JE crois, j’aurais dû mieux le préciser. Si je veux bosser sur les stats, j’ai largement de quoi faire sur les options, avec en sous-jacent des sociétés auxquelles je crois.

AJE a écrit :

Une société vaut le prix du marché. Si vous dites qu’il ne faut pas investir dessus c’est qu’elle n’a pas de valeur selon vous, puisque s’il ne faut pas investir dessus, il devrait y avoir 0 acheteur.

AJE,vous parliez de raisonnement par l’absurde avant: Si lorsque quelqu’un considère qu’il ne faut pas investir sur une société, il devait y avoir 0 acheteur sur la dite société, il n’y aurait pas de marché !!!

J’ai bien dit que c’était ce en quoi je croyais personnellement (de ne pas investir sur des sociétés en perte dont on ne croit pas au retournement). Même si tout le monde était de mon avis à ce sujet, il y aura des avis divergeants sur la conviction d’un retournement futur ou non … d’où marché (et d’où pas du tout d’accord avec ce que vous dites).

Ensuite, déjà discuté sur d’autres files, dont la fameuse citée juste au-dessus, pour moi (sujet à opinion): VALEUR n’est pas égal à PRIX. Une société "vaut" sa valeur, elle cote son "prix". D’où le fait qu’une société peut être vue comme décotée ou sous-valorisée.

La "valeur" (ou du moins son estimation) est sujet à interprétation et ne sera pas forcément la même pour tout le monde.

Pour MOI perso, effectivement, vous avez raison, la valeur d’une telle société est quelque part de 0, vu que je me refuse à investir dessus, quel que soit son prix (ce qui n’est pas vrai non plus, parce qu’à quelques centimes actuellement, j’en acheterais évidemment du Sears).

Mais à X/2 ou X/3 ou même 5, à priori, je ne suis pas intéressé. SAUF: Si j’avais les moyens financiers d’acheter (ou au moins de tenter d’acheter) toutes les actions (pour liquider la société). Là, c’est une toute autre histoire: J’achète toutes les actions à X/2 et je revend tous les actifs pour encaisser X. (Juste au passage: c’est pareil entre un minoritaire qui achète des actions à X/2 et la société qui rachète ses propres actions à X/2 pour les annuler, ca n’a RIEN A VOIR, mais vous trouverez des gens qui arrivent à vous dire que "le raisonnement est le même".Comme plus bas, ça n’est pas parce qu’une bêtise est dite qu’il faut la croire.)

AJE a écrit :

Ce qu’il a été reproché de manière générale sur Sears c’est que la valeur a été présentée comme un value sans risque.

Ok, je comprend. Tout investisseur rationnel devrait savoir qu’une telle chose n’existe pas réellement, mais je comprend l’idée.

D’un autre coté, ça n’est pas parce que quelqu’un dit quelque chose, qu’il faut le croire. C’est à chacun d’avoir l’esprit critique nécessaire pour prendre ensuite ses propres décisions. Il est sûr qu’il est quelque part plus facile de se dire que c’est la faute de quelqu’un d’autre. Mais bon, encore une fois, je comprend l’idée. Il y a aussi que, même présenté de n’importe quelle façon, je ne crois pas qu’il ait été dit: Vous devez vraiment en acheter. C’est peut-être implicite, vous pouvez trouver la différence subtile, mais c’est quand même les gens qui prennent cette décision par eux-même.

AJE a écrit :

Si vous avez un ticket de loterie à 10€ avec 1 chance sur 9 de gagner 100€, il est pas déraisonnable de l’acheter.

A 2 Euros c’est une affaire alors. Comme dit, je ne suis pas preneur à 2 Euros. Ce mode d’investissement, où j’ai 8 chances sur 9 de perdre ma mise, si en plus je suis moi-même convaincu que c’est ce qui va arriver, ne m’intéresse pas.

Dernière modification par Mevo (25/01/2017 21h53)

Hors ligne

 

#2817 25/01/2017 22h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

AleaJactaEst a écrit :

Une société vaut le prix du marché.

Vous ne confondez pas prix et valeur ? La différence me paraît importante et me semble être le fondement de l’investissement.

Ce qu’il a été reproché de manière générale sur Sears c’est que la valeur a été présentée comme un value sans risque.

Oui, vous avez raison. Mais la notion sous-jacente de risque est qu’à terme, il y a peu de chance de perte de capital. Et qu’en conséquence, les fluctuations intermédiaires ne comptent pas. Seul le résultat final compte, et il reste encore près de deux ans à Lampert pour réaliser ses promesses.

Je déplore d’ailleurs l’orientation que prend cette file, où tout comme celle sur Chesapeake (dans laquelle j’avais finalement été beaucoup trop pessimiste), trop de ce qui est écrit est plus lié à l’affect qu’à une analyse, même rapide. La qualité des échanges en pâtit et les rares actionnaires qui étayaient encore leur thèse il y a peu ont fui cette file. La contradiction est nécessaire tant qu’elle reste factuelle et analytique plutôt que superficielle et émotionnelle.

Hors ligne

 

#2818 25/01/2017 22h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   119 

Bonsoir

AleaJactaEst a écrit :

Ce qu’il a été reproché de manière générale sur Sears c’est que la valeur a été présentée comme un value sans risque. Pas que l’investissement était forcement mauvais.

Pas tout à fait quand même.
Oui il y avait des risques, et oui l’investissement était mauvais.
Me concernant, je pense avoir été assez clair à l’époque (mon message n°497 du 5/10/2014, page 20 de cette file).

Message 497

Mais à l’époque, tout ce qui n’allait pas dans le sens des initiateurs était vite ignoré. C’était un peu présenté comme l’affaire du siècle, et indéniablement, le message était bien accueilli.
Espérons que ça nous serve de leçon. Mais bon, ça ne sert à rien de remuer tout ça. C’est du passé.

Bonne nuit


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2819 25/01/2017 23h07 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   287 

Pourtant Dieu sait que je n’ai pas envie que l’on écrive encore des tombereaux sur SHLD qui a déjà épuisé beaucoup d’encriers et de bonnes âmes.

Mais il ne faudrait pas réécrire l’histoire tout de même. Il a été écrit en toutes lettres sur un site payant (et cette partie fut ensuite mise gratuitement en accès) que SHLD c’était pile x2 et face x50. Donc oui, il a été très clairement écrit que c’était sans risques avec juste en petits caractères les classiques "ceci n’est pas un conseil blabla". Cette formulation incroyable (et nous sommes nombreux à penser qu’elle fut terrible voire dangereuse) était doublée d’un panégyrique sur les bienfaits des portefeuilles concentrés qui a rendu l’exercice encore plus dévastateur.

Donc si cela a été écrit et par des gens influents.

Dernière modification par PoliticalAnimal (25/01/2017 23h11)


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#2820 26/01/2017 00h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Pour Mevo et ValeurBourse exact pour vos précisions. J’ai utilisé valeur ou valoir pour 3 sens différents, c’est vrai.

Mevo je pense que vous avez pris la file en route et qu’effectivement il y avait des éléments qui ne sont plus disponibles aujourd’hui. Pas facile de s’y retrouver (Cf Political Animal, mais des exemples comme ça il y en a eu pléthores)

Pour Durun, j’avoue qu’à l’époque j’avais parfois du mal avec vos arguments techniques : "Je n’achète pas tant que le cours baisse". Mais vous aviez eu le courage de vous exprimer.

ValeurBourse, le ticket qui était à 40usd est maintenant à 9usd. Le ticket à 40usd à du plomb dans l’aile, mais le ticket à 9usd ce jour à toujours de la valeur, je vous le concède bien volontiers.
Par transparence, j’ai acheté 10 options Juin 2017 strike 20 pour 120 usd. En cas de spin off type Seritage 2 je fais un x80-160.

L’échéance est courte, c’est un ticket de loterie. J’espère qu’il n’est pas un pari trop déraisonnable. Il parait que l’esprit humain est totalement incapable d’évaluer les probabilités très faibles … sinon personne ne jouirait à la loterie. J’espère ne pas être victime de ce biais cognitifs (je ne peux pas m’empêcher de penser que sur 100 dossiers similaires, y en ait pas un où le scénario se réalise… Le hic est peut être dans la duration trop courte de mon option)

Dernière modification par AleaJactaEst (26/01/2017 00h32)

Hors ligne

 

#2821 26/01/2017 10h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   100 

En cas de spin-off que se passe-t-il le strike s’ajuste ?

Hors ligne

 

#2822 26/01/2017 10h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   34 

AleaJactaEst a écrit :

sinon personne ne jouirait à la loterie.

Hors sujet de ma part mais j’aime beaucoup smile

Sinon, les options permettent de mettre en place des stratégies intéressantes sur Sears.
A titre personnel, hier, j’ai vendu 2000 puts échéance janvier 2018 avec un strike de 8 USD.
La prime que j’ai reçue est de 3,03 USD par option, j’ai trouvé ça important même si certainement justifié par la volatilité du dossier. Si le cours est inférieur à 5 en janvier 2018, ce sera perdant.
J’avais déjà vendu 2000 puts il y a quelques mois et j’ai failli être exécuté. Le cours était vers 11.5 il y a 3-4 mois, strike 9, échéance 20 janvier 2017. La prime était bien plus faible : 0,88 USD par option, ce qui me paraissait déjà intéressant à l’époque.

Par contre, tout comme Pryx, je ne suis pas certain que l’ajustement soit bien exécuté en cas de spin off. Raison pour laquelle, la partie options ne représente qu’1 petit pourcentage de mon portefeuille.

Si quelqu’un en sait davantage, il serait intéressant d’en discuter

Hors ligne

 

#2823 26/01/2017 11h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

L’idée en cas de spin off est un rachat des shorts et un court qui remonte rapidement, puis d’exercer l’option.

Hors ligne

 

#2824 26/01/2017 11h41 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Value a écrit :

A titre personnel, hier, j’ai vendu 2000 puts

L’ajustement des options a déjà été discuté sur la file si je me souviens bien, et ici: (3/3) Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ?

2000 Puts !? Eh ben, chaque option étant pour 100 actions, vous avez alors désormais un risque d’environ $1 million si SHLD baisse en dessous de $5. Chaque centime en dessous de $5 vous génère tout de même une perte de $2000. Heureusement que ça n’est que pour une petite partie de votre portefeuille.

Rien qu’en marge, on est à quoi ? $100 par put ? Ca vous coûte donc environ $200.000 de marge…

Egalement déjà discuté, les primes du coté put sont plus élevées parce qu’elles incluent le coût de location qui est élevé actuellement.

Hors ligne

 

#2825 26/01/2017 12h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   34 

Vous avez raison, il s’agit bien de 20 puts valant pour 100 actions chacune.
J’ai simplifié (mais c’est en effet inexact) car il est indiqué un prix du put à 3,03 (sold SHLD Jan19’18 8 Put @ 3.03) alors que c’est le prix d’1/100 de put.
Le risque porte sur 2000 actions et la prime encaissée est de 6060 USD.

Avec 1 position 100 fois plus importante (portant sur 200 000  actions), la partie options aurait représenté une part un peu plus conséquente dans mon portefeuille que ce que je laissais entendre ;-)

Merci pour le lien que je vais m’empresser de consulter.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech