Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2576 18/12/2016 00h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

Bonsoir,
Non sur Binck ce n’est pas possible. Il y a quelques options sur Binck mais uniquement sur des grosses capitalisations sur quelques places européennes. Sur Lynx/IB, j’ai accès à ces options.
Ou est le loup ? Bonne question ! Vous trouverez dans un ou deux messages des pages précédentes les avantages/inconvénients des warrants vs options. Coté inconvénients des options : l’échéance est 11 mois avant, et en cas de spin-off le strike du warrant s’ajuste mais avant qu’il descende à 10 $ il y a de la marge. Personnellement je ne vois pas pourquoi il y a une telle différence de prix. Le call strike 25 $ cote 1,36 $, à comparer au warrant à 3,40 $.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2577 18/12/2016 13h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   22 

Bonjour,

Comme le management a annoncé "vouloir" sortir les marques, une ou deux filliales et revendre des magasins…. en 2016 et s’ils sortent l’ensemble alors le marché pense peut être que l’option semble "décotée" face au warrant car les deux instruments ne sont pas impactés de la même manière par un spinoff ou une vente.

Pour ma part, les options échappent (encore trop)  à ma compréhension donc je passe mon tour smile

M.

Dernière modification par Macois (18/12/2016 13h43)

Hors ligne

 

#2578 18/12/2016 18h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

Comme je le disais plus haut : de là, à faire passer le strike de 25 à 10 il va falloir en faire des spin-off… Pour l’instant il est passé de 27 à 25 $ et quelques.
De plus, remarquez bien qu’une vente (d’immobilier, de marque etc) n’est pas un spin-off  et n’impacte donc en rien le strike du warrant.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2579 18/12/2016 20h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

Pour changer du débat en cours, je partage quelques unes de mes réflexions (et spéculations) sur les développements récents de SYW, le cœur de la (tentative de) transformation :

Call transcript Q3 2016 a écrit :

Since inception, we have invested over $2 billion in our Shop Your Way membership program in terms of points redeemed by members, which has created substantial value and opportunities for our active members.

Pour la 1ère fois, nous avons un chiffre sur le montant offert en point SYW. Et quel chiffre : 2 milliards !

Ce chiffre n’est pas difficile à croire tant les offres sont généreuses :

-en s’y prenant bien, il est possible d’obtenir $40 à $60 de points mensuels
-s’ajoutent des coupons « conditionnés » a des achats plus larges, ou des catégories ciblées (du type 30$ offert pour 100$ d’achat)
-De plus le statut « Shop your Max » est (pour le moment) offert ET renouvelé tous les trois mois gratuitement à tous les membres et permet d’obtenir la livraison gratuite sous 2 jours. (valeur 39$)

Combien tout cela coûte ?

Call transcript Q3 2016 a écrit :

« our Shop Your Way membership program engages tens of millions of members every year”

Si on prend cela avec des pincettes et que l’on pense que 3 millions de membres sont relativement actifs, et ont reçus en moyenne :

-30$ de points par mois sans conditions
-40$ de points « conditionnés » à des achats plus larges
-Les frais de livraison offerts (j’estime le coût à 5$ par mois/membre)

On a sur un an :
(30+40+5)*12 que multiplie 3 millions de membres = 2.7B !

Le rythme actuel est donc hallucinant ! même en modulant un peu ces hypothèses.
L’investissement actuel est peut être même encore plus massif s’il y a davantage de membres actifs, mais masqué par les profits des autres filiales (la foule ricane)

Ces derniers mois les offres explosent et de très nombreux achats (en magasin ou en lignes) sont remboursés intégralement en points à utiliser sur le prochain achat. 

Il semble clair que l’objectif est d’offrir aux membres des stocks importants de points pour qu’ils prennent goût au système.

De plus il existe de multiples manières d’obtenir des points permettant de consommer totalement gratuitement sur la plateforme. En vrac :

1/ Répondre à des questions diverses et variées sur la plateforme, permettant d’accéder à des jeux instantanés (évidemment les questions permettent de « profiler » les membres)
 
2/ UBER : chaque trajet donne le droit à 2$ en points SYW, immédiatement disponible après le trajet.

3/ Citibank: chaque dépense avec cette carte de crédit (quelle que soit la nature de la dépense) donne le droit à des points SYW.

4/ "Active Hours" : chaque tranche de 100$ de salaire versé via ce service donne le droit à des points (Il s’agit d’un tiers qui propose de vous verser votre salaire de manière quotidienne au lieu d’attendre la fin de la quinzaine aux US). Service totalement gratuit pour le client, du moins en apparence puisqu’il offre une information précieuse (les revenus du membre !) à ce tiers,  et  certainement à SHLD.

5/"SYW everywhere" proposant des « cash-back » en points SYW très généreux y compris en consommant à la concurrence ! (plus généreux que le leader « ebates » dans de nombreux cas). Dernièrement 15% sur Groupon, 8% sur Nike, 8% sur Walmart pour n’en citer que quelque uns.
En clair, si vous achetez chez Walmart en ligne en étant redirigé depuis le site SYW,  vous obtiendrez 8% du montant total de votre dépense chez Walmart en points SYW.

Note : Il est évidemment possible de combiner les 5 et de faire exploser les compteurs de points.
C’est ce que vise le management qui indique vouloir continuer ce type de partenariat pour « faciliter la vie de ses membres ».

Call transcript Q3 2016 a écrit :

We will continue to pursue partnerships that will enhance the lives of our Shop Your Way members

Sur le fonds, le modèle me semble très bon, je suis convaincu qu’un tel  «écosystème » est en mesure d’entraîner une certaine “fidélité” des membres.
Une fois les comptes liés il n’y a plus rien à faire, et les points pleuvent.
La plateforme devient synonyme de « catalogue cadeau » ! rien à voir avec les ringards d’Amazon qui demandent de régler les achats en monnaie sonnante et trébuchante ! (humour)

Nul doute que le business des informations personnelles qui va de pair, est une source majeure de revenus « behind the scene » pour SHLD, ainsi que la monétisation des « redirections » vers les autres sites marchands.
Outre la quantité, le spectre d’informations que SHLD est en mesure de récolter va vite devenir phénoménal.
L’air de rien, via les partenariats récents, SHLD connaît les déplacements Uber de ses membres, leurs dépenses de cartes de crédit et leur salaire… Et bientôt que sais-je, leur état de santé (last conf call : « Health care represents an important member need and one where we believe we can serve our members adequately”)…big brother n’est plus très loin… 

A noter que la plateforme reste de l’amateurisme même si elle s’améliore doucement. Pas toujours simple d’y consommer avec les nombreux bugs existants. Mais il y a fort à parier que les membres y mettent davantage de patience quand il s’agit d’utiliser des points obtenus sans efforts. Il y a fort à parier qu’ils détestent perdre leurs points (obtenus sans efforts ou si peu) et qu’ils souhaitent le beurre et l’argent du beurre : les points obtenus sans forcer, et les cadeaux qui vont de pair.

En spéculant « raisonnablement » : je pense que Lampert, a mené des tests à « petite échelle » sur les comportements de membres vis-a-vis de leurs stocks de points (les deux milliards de dépenses en points SYW depuis l’origine). Il déclarait en 2014 au sujet de SYW qu’il était en train de construire un « better mousetrap ».
Il passe maintenant à l’artillerie lourde, avec des partenariats majeurs (Uber, citibank) marquant le passage à grande échelle de sa stratégie initiale :

Call transcript Q3 2016 a écrit :

From its inception, we envisioned Shop Your Way being the cornerstone of the Sears Holdings’ transformation from simply selling goods to being the one stop destination for our members as they navigate everyday life

Personnellement je conserve le titre au chaud en attendant l’expiration du warrant en 2019 qui sifflera pour moi la vraie fin de partie (si Lampert ne peux rien faire pour remettre le warrant « dans la monnaie » d’ici fin 2019 on pourra s’interroger largement à la fois sur ses qualités de CEO & celles de financier)

Au fur et à mesure que le cash semble brûler (to sear signifie brûler by the way!) cette thèse me semble de plus en plus un pari sur la rationalité de Lampert et le succès de la plateforme SYW. Mais je pense que tous les actifs n’auront pas brulés d’ici 2019. Sans compter que certains sont “a priori” protégés d’une faillite éventuelle de la filiale retail (à voir dans la vraie vie ce que ses garanties valent, si cela devait arriver…)

Concernant l’avenir du retail et du parc de magasins, je trouve les déclarations du management pleine de bon sens :

Call transcript Q3 2016 a écrit :

As we reduce our overall store base, we believe we will inevitably end up with stores that are profitable, operate at a small loss or have a clear path to profitability. We continuously evaluate our store base and expect that we will continue to close unprofitable stores as their leases come due and as other opportunities present themselves to eliminate the losses. We expect to end up with a smaller but meaningfully-sized store base that will leverage our Shop Your Way membership program and Integrated Retail capabilities to serve our members.

Concernant le débat Warrant / options, je suis surpris du prix actuel des options mais vu l’ingénierie financière dont est capable le CEO, je préfère être parfaitement aligné avec lui en cas de spin off ou autre montage financier "baroque".

Time will tell.

Dernière modification par Thomas (18/12/2016 22h36)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2580 18/12/2016 20h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Peut on aujourd’hui acheter quelques choses sur SYW:
- en recevant le bon produit commandé ?
- en reussisant a utiliser les coupons ?

Non !

Alors ils peuvent bien collecter la couleur des slips de donald trump dans leur base de donnée , si vendre un produit (base du retail depuis des millenaires) ne marche pas…
Tout ceci est du vent.

Dernière modification par Thinkpad (18/12/2016 20h56)

Hors ligne

 

#2581 18/12/2016 21h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   

Si le chiffre d’affaire de syw est $2 milliards, cela represente 10% des ventes globales.

C’est à la fois un debut mais c’est pas terrible.
L’une des theses etait de faire au moins 15-20 milliards en 2020.

Hors ligne

 

#2582 18/12/2016 22h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

@Thinkpad : je suis le premier critique de la plate-forme, elle mérite de sérieux progrès. Toutefois ne caricaturez pas non plus.
Mon expérience personnelle : sur une trentaine de commandes j’ai eu 3 vrais problèmes (mauvais article reçus, mauvaise comptabilisation des points, et check-out qui ne fonctionnait pas du tout). 10% c’est un ratio très élevé et irritant mais acceptable quand on parle d’articles offerts ou presque. Le checkout n’est pas toujours clair (en particulier le moment où appliquer les points ou coupons, mais après quelques utilisations on sait comment s’y prendre)

@jef44 : le chiffre de $2b que je mentionne plus haut n’est pas le CA de SYW mais le montant investi (ou brûlé c’est selon) en points SYW offerts depuis le début du programme. Je ne serais pas étonné que 2016 soit une année record sur cet aspect, vu la générosité des offres et leur accélération ces derniers mois.

Dernière modification par Thomas (18/12/2016 22h41)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2583 19/12/2016 00h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Modérateur
Réputation :   1241 

Thinkpad a écrit :

Peut on aujourd’hui acheter quelques choses sur SYW:
- en recevant le bon produit commandé ?
- en reussisant a utiliser les coupons ?

Non !

Avez-vous vraiment essayé (en étant résident dans un des pays servis), ou est-ce une affirmation basée sur autre chose (une on-dit, une rumeur, etc.) ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#2584 19/12/2016 01h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   30 

De mon côté 4 commandes et jamais de problème sur les produits reçus, par contre l’expérience est pénible (les raisons ont déjà été évoquées).

@Thomas : comment montez vous aussi haut en points reçus par mois ? De mon côté je suis membre plutôt passif (4 commandes en 6 mois), je dois recevoir un max de 20usd "conditionnés" par mois (que je n’utilise d’ailleurs pas).

En ce qui me concerne toujours actionnaire, j’ai arbitre la moitié de la position action pour des call Jan 2019 afin d’immobiliser moins de cash dans une situation qui devrait significativement bouger dans un sens ou dans l’autre d’ici là.

Hors ligne

 

#2585 19/12/2016 01h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   164 

Thomas,

en lisant votre post #2580, cela m’amène à quelques réflexions/ questions (je m’excuse d’avance si cela a déjà été débattu mais il est tard et j’ai la flemme de relire les dernières pages de cette file particulièrement longue).

J’ai l’impression que Lampert essaie de combiner plusieurs stratégies actuellement utilisées par des concurrents sur son site SYW:
- connaissance client, recueil de données (on est proche d’une stratégie à la Facebook)
- cashback (d’autres sites le propose), par contre le coté "points" oblige à une consommation sur le site (redirigée ou pas), ce qui aboutit à….
- recherche de fidélisation du client (une fois le client habitué à la plateforme et aux "points", ira-t-il ailleurs?). Le système de points est-il plus intéressant qu’un cashback classique? Cela est-il un moyen pour Lampert de créer "une monnaie SYW" spécifique, qui capte et maintient le client dans le temps?
- commande sur internet avec livraison en magasin (je viens de voir une pub IKEA pour un système identique: commandez aujourd’hui et venez chercher votre produit au magasin demain).
On reste dans des techniques commerciales qui semblent assez classiques pour du retail. Je n’ai pas l’impression que SYW soit un modèle particulièrement innovant (mais j’avoue ne jamais avoir utiliser le site, je ne suis pas très branchée consommation).

Ce qui m’intrigue, c’est comment tout cela sera-t-il monétiser à terme?
La connaissance client sera-t-elle utilisée à des fins publicitaires (type publicités ciblées sur Facebook)?
Les partenariats noués sur internet seront-ils aussi profitables aux magasins physiques? Si tant est que lesdits magasins soient conservés…..
Quelle est la com prise par SYW sur les ventes redirigées? Est-ce que ça couvre la dépense en point proposée au client? 
SYW a-t-il un avantage concurrentiel par rapport à d’autres géants du domaine? (Facebook pour la pub ciblée, amazon pour les commandes de produits…..). 

Bref, ce ne sont que quelques questions qui me sont venues en cette fin de soirée.
Concrètement, on parle beaucoup des tentatives de transformation. La question concernant SYW est à mon sens de savoir si cette plateforme peut avoir un avantage/un moat quelconque par rapport à ce qui existe déjà…et de savoir à quel moment cela va-t-il rapporter de l’argent?


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#2586 19/12/2016 04h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

@Rat Racer : en plus des moyens indiqués, j’utilise l’application "Win It" (qui monnaye en points des revenus publicitaires) ainsi que les Sweep (dans l’application SYW : app/sweep/instant win). Pour 10/15 min par jours passées sur la plateforme vous obtenez en moyenne entre 1 et 2 dollars par jour. (j’ai crée quelques catalogue pour jouer le jeu et j’ai laissé des opinions sur mes achats, ce qui permet d’augmenter le "community score". Je ne serais pas surpris que SYW donne davantage de points à ses membres un minimum "actifs" afin de les inciter à faire vivre la plateforme. Vous pouvez aussi lier votre carte de crédit, les points seront versés automatiquement si vous consommez chez un partenaire (même sans le savoir !) il y a pas mal de restaurants notamment.

Elodie01 a écrit :

On reste dans des techniques commerciales qui semblent assez classiques pour du retail. Je n’ai pas l’impression que SYW soit un modèle particulièrement innovant

Je pense à l’inverse qu’il n’y a aucun équivalent direct.

Ici les membres reçoivent des points pour des actes de consommation éloignés du cœur de métier de SHLD et même pour des achats chez les concurrents !

Si ca n’est pas innovant je ne sais pas ce qu’il vous faut ! En clair : vous prenez un Uber (1) pour aller au restaurant partenaire (2) et en revenant vous faites un achat en ligne chez Gap (ou tout autre partenaire) (3) et vous avez cumulé 3 manières complémentaires de gagner des points SYW pour consommer sur la plateforme…
C’est un programme de fidélité géant, multiforme et multi-partenaire, dont la devise commune incite à consommer sur une plateforme précise. Je trouve que c’est un bel "écosystème". Reste à améliorer les finitions et continuer les partenariats d’envergure. Mais Uber et Citibank c’est quand même pas mal pour améliorer la notoriété du programme.

Je ne dis pas que SYW est LA solution à tous les problèmes de Sears ni que c’est une garantie de succès. Mais je pense que quelque chose de très original est tenté et que ca commence à prendre forme sérieusement (il est temps diront certains !).
Reste à voir si le ROI sera au rendez-vous (ou pas!), une chose est sûre, un programme d’une telle envergure, c’est long et coûteux à mettre en place et face à la concurrence d’Amazon vous devez littéralement payer les consommateurs pour leur faire essayer votre concept.


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2587 19/12/2016 07h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   316 

L’objectif de SYW paraît trop ambitieux et coûte cher à mettre en place.
Il va arriver un moment où les points ne seront plus aussi généreux. Que se passera t’il alors?

Je pense que la plupart des clients iront chasser les promos ailleurs. Un saut d’eau percé. Voilà je pense à quoi ressemble l’objectif trop ambitieux de SYW. 

Quand vous avez deux géants (Amazon et Walmart) qui se font la guerre et dont les marges sont faibles, comment un acteur qui propose simplement une couche logicielle supplémentaire ET 8% de remise decallée peut-il être viable?

En France on a l’expérience de la plate-forme de MasterCard qui propose des réductions chez beaucoup de partenaires. Je n’ai pas lu que c’était un succès.
Je savais que j’avais 5% de plus à la FNAC par exemple mais je n’avais pour autant pas le réflexe d’aller sur leur site qui ajoute une couche et est contraire à l’achat en un click.

Je ne suis pas sûr non plus (avez-vous des chiffres?) que les places de marché de Amazon ou de la FNAC soient des succès.
S’il faut récompenser systématiquement le consommateur par des points je ne pense pas que ce soit viable ou seulement auprès d’une catégorie de consommateurs sensibles aux coupons de réduction qui ne doit pas être la cible privilégiée des retailers car difficiles à fidéliser.

Je rejoins l’avis d’Elodie et suis sceptique.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#2588 19/12/2016 08h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

GoodbyLenine a écrit :

Thinkpad a écrit :

Peut on aujourd’hui acheter quelques choses sur SYW:
- en recevant le bon produit commandé ?
- en reussisant a utiliser les coupons ?

Non !

Avez-vous vraiment essayé (en étant résident dans un des pays servis), ou est-ce une affirmation basée sur autre chose (une on-dit, une rumeur, etc.) ?

Bonjour
Oui, j’en ai profité pour faire une commande lors d’un sejour prolongé aux US. Ce fut long et le produit est arrivé ….apres mon depart. 3 semaines donc pour la livraison chez mes hotes, et le produit n’etait pas le bon (en fait pas la bonne taille car c’etait un sous-vêtement)
De retour ici j’ai retesté en tentant d’acheter un objet et tous les problemes etaient encore la. Ils le sont toujours hier (retesté hier soir lol ). Aucune evolution en 8 mois.
J’ai ete actionnaire de sears pendant pres de 4 ans, j’ai tout revendu avant les derniers résultats.
Tiens j’ai recu un point negatif de reputation car je n’argumente pas assez. De la part d’une personne qui invente des histoires pour se rassurer de son investissement, sans aucun fait tangible . C’est assez cocasse :)

Dernière modification par Thinkpad (19/12/2016 08h22)

Hors ligne

 

#2589 19/12/2016 09h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

Thomas, je suis étonné de votre optimisme concernant SYW. Pour ma part ce n’est pas que je pense, mais j’espère, que la thèse de Horizon Kinetics est la bonne (c’est à dire qu’il s’agit juste d’un écran de fumée).

Je sais que l’Investisseur Français s’enthousiasmait pour ce concept (je ne sais pas si c’est toujours le cas); personnellement, j’ai du mal à le comprendre: une sorte de mix entre un site de cashback, un site de vente en ligne, et un réseau social. Si je comprends bien, en achetant un slip j’aurai droit à des points pour commander des chaussettes gratuitement et partager fièrement ces superbes achats avec mes amis?
Si quelqu’un d’éduqué aux nouvelles technologies comme moi (en toute modestie) a du mal à comprendre ce concept et son intérêt, qu’en est-il du client moyen de Sears (qui n’est pas franchement du genre à travailler dans une start-up à San Francisco)?

1) Le concept n’est pas nouveau: SHLD nous vend son integrated retail comme une révolution. Or, tous les retailers le font depuis longtemps, et souvent mieux que Sears. Concernant SYW, rien de révolutionnaire non plus; les sites de cashback existent depuis logntemps (et d’ailleurs leur intérêt me font penser que SYW a un potentiel très limité).

2) Aucune disclosure sur les performances de SYW (pas une info sur le nombre de membres, de ventes en ligne, etc), alors que SHLD affirme avoir investi une somme quasiment équivalente à sa market cap dans ce projet!
Les seules infos sont relativement trompeuses - pour preuve, l’Investisseur Français et Serge qui suivaient de très près ce dossier ont confondu par le passé les "ventes à des membres SYW" et "ventes en ligne via SYW".

3) Même s’il n’y a pas de disclosure, tout porte à croire que c’est un échec retentissant: une expérience utilisateur honteuse, probablement peu d’utilisateurs (il suffit de voir le nombre de mention "Like" et l’activité ridicule sur la page Facebook de SYW!)

4) Et malgré ces signes d’éches, 4 ans après son lancement, SHLD continue d’investir massivement dans ce concept qui me semble voué à l’échec.

D’ailleurs, si ce chiffre de $2 milliard est bien réel, je trouve celà honteux et remet en cause la thèse de "Lampert l’allocateur de capital de génie". Il suffit de voir le nombre de start-ups profitables, de qualité, et en très forte croissance qui se montent avec des investissements de quelques dizaines de millions.

Hors ligne

 

#2590 19/12/2016 10h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1564 

SirConstance a écrit :

D’ailleurs, si ce chiffre de $2 milliard est bien réel, je trouve celà honteux et remet en cause la thèse de "Lampert l’allocateur de capital de génie". Il suffit de voir le nombre de start-ups profitables, de qualité, et en très forte croissance qui se montent avec des investissements de quelques dizaines de millions.

Pour compléter, le chiffre de $2 Md évoqué ne concerne pas le montant investi dans la technologie, mais uniquement dans les coupons réductions accordés aux membres :

Sears a écrit :

Since inception, we have invested over $2 billion in our Shop Your Way membership program in terms of points redeemed by members, which has created substantial value and opportunities for our active members.

Hors ligne

 

#2591 19/12/2016 11h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   131 

D’un autre côté est que c’est Sears qui a payé les $2Md de cashback ?

Généralement les sites de promotions utilisent des ristournes massives des fabricants cherchant à écouler des invendus.

Hors ligne

 

#2592 19/12/2016 13h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

Question connexe (ou pas ?) :

Thomas a écrit :

Nul doute que le business des informations personnelles qui va de pair, est une source majeure de revenus « behind the scene » pour SHLD, ainsi que la monétisation des « redirections » vers les autres sites marchands.

Este-vous sûr de cette info ? D’ou la tenez-vous ?


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2593 19/12/2016 14h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

@JeromeLeivrek

A priori pas de doute pour les redirections puisque c’est le business model même de sites comme "shop your way everywhere" Shop Your Way Everywhere

Pour la monétisation des informations personnelles, disons que les conditions générales sont souples :

SYW terms & conditions a écrit :

We may share your PII (Personally identifiable information) with members of the Sears Holdings family of businesses to provide you with products or services that you have requested, to provide you with promotional offers we believe will be of interest to you and for any other purpose described in this Privacy Policy. The Sears Holdings family of businesses includes all Sears Holdings affiliates, as well as other selected third party businesses with which Sears Holdings or its affiliates have a relationship and which have agreed to appropriate restrictions on the disclosure and use of your information

Je ne pense pas que SHLD partage les informations personnelles avec des tiers par pur altruisme wink

Serge avait mis la main sur le montant facturé par SYW à SHOS et Land’s end, et de mémoire ca chiffrait en dizaines de millions, l’information est donc certaine pour les spin-off. 
Il serait très étonnant que Sears ne monétise pas les informations de ses clients avec d’autres tiers au vu des investissements réalisés dans SYW. (un exemple parmi tant d’autres possibles : UberEats le service de livraison de nourriture d’UBER pourrait souhaiter proposer à ses clients restaurateurs de la publicité ciblée. SHLD possède via les données récoltées sur la carte de crédit ainsi que ses partenaires, les restaurants que ses membres affectionnent)

Je ne cherche pas à dire dans mes récents posts que SYW est rentable ni d’affirmer que tout fonctionne parfaitement bien (ca n’est pas le cas !). Je trouve cependant que l’idée d’ensemble commence à s’articuler et que les partenariats récents avec Uber et Citibank me semblent pertinents pour deux raisons :

1/ la notoriété de la plateforme

2/ la confirmation du business model qui n’est pas en confrontation directe avec Walmart et Amazon (identifié comme tel de longue date par Serge), à savoir un programme de fidélité géant et multiforme qui semble unique en son genre, et pour lequel on peut facilement imaginer un écosystème qui fonctionne auprès de certains membres qui cumulent les sources de points en consommant auprès des partenaires (si les partenariats sont pertinents et que la plateforme et le service s’améliorent).

Pas sûr pour autant que le modèle va fonctionner. Le temps et l’argent sont comptés.

Dernière modification par Thomas (19/12/2016 14h12)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2594 19/12/2016 14h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   75 

Pour moi ils mettent la charrue avant les boeufs. Développer des partenariats tous azimuts alors qu’ils ne sont toujours pas au point en opérationnel, c’est se tirer une balle dans le pied. Ça donne plutôt l’impression d’une fuite en avant.


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

#2595 19/12/2016 15h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   311 

Ça a du sens de mettre le paquet sur l’acquisition clients, et c’est en général ce qui coûte le plus cher, donc je ne suis pas spécialement étonné par le chiffre de 2 Mds de dollars.

Le problème c’est si le taux de rétention ne suit pas. Alors ça devient un gouffre financier.

Lampert a écrit :

"Getting people engaged and interested is super-important," he said. "We’ve built the platform, (but) we’ve fallen short on getting them engaged. Are we really getting the bulk of their purchases? We want to serve our members deeper. If you shop with us 10 times a year and spend $300, we’d like you to shop 100 times a year and spend $3,000."

“Ultimately we need to make Shop Your Way better,” he said. The platform, which adds a variety of social and sharing features on top of loyalty-related coupons and e-commerce, needs more activity to become meaningful. “On Facebook, if you’re not following anybody and they’re not following you, it’s not that interesting,” he acknowledged. “Our reputation will change when we get (the Shop Your Way network) to matter.”

Hors ligne

 

#2596 19/12/2016 16h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Il est au moins lucide sur certains points… plutôt bon signe.

Hors ligne

 

#2597 19/12/2016 23h08 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

JeromeLeivrek a écrit :

Personnellement je ne vois pas pourquoi il y a une telle différence de prix. Le call strike 25 $ cote 1,36 $, à comparer au warrant à 3,40 $.

Jerome, je pense qu’il y a 2 facteurs qui contribuent à la différence de prix apparente.
Le premier est marginal : il y a le coefficient 1,11 pour la conversion des warrants
Le deuxième est beaucoup plus important : vous pouvez prêter vos SHLDW (ChevalierAven a expliqué l’impact sur le prix des options SHLD plus haut dans la file, c’est similaire).
Le taux IB pour le prêt est par exemple en ce moment à 21,70% (au passage il est rendu à 37,85% pour SHLD !) 

En ordre d’idée, avec un taux de 15% pour un warrant à 3,5, ça représente pas loin de 1,6 jusqu’à l’échéance (sans actualiser).

J’ai fait un tableau recap rapide avec un pricing théorique approximé, hors prêt (hypothèse basse de volatilité implicite à 60%)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7948_pricing_1.jpg
Si vous rajoutez en gros les 1,6, on se rapproche plus du cours actuel du warrant.

Enfin si vous roulez vos 2 positions l’année prochaine (pour basculer sur les futures échéances  janv 2020 plus comparables), ça pourrait vous coûter 1 en plus (avec l’hypothèse que le cours sera à 11 dans un an et la même volat implicite)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7948_pricing_2.jpg

Le "mispricing" n’est donc pas si important.
Par contre comme vous l’avez souligné, l’arbitrage vers des options est effectivement intéressant (effet de levier).

Hors ligne

 

#2598 19/12/2016 23h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

C’est vrai, ces 3 facteurs peuvent contribuer à attribuer une prime aux warrants (coeff. 1,1 + prêt + roulement jusqu’à décembre 2019).

Cependant, suite à votre remarque je viens d’examiner la chose et il y a deux facteurs qui dans la pratique font que le prêt de warrant ne rapporte pas du tout 15% par an :
- sur les 21,7 % du taux actuel, IB en prend la moitié (à moins que vous le fassiez tout seul mais c’est un gros boulot je crois),
- les warrants sont beaucoup moins loués, en nombre de jours et en nombre de titres. Je viens de regarder sur novembre : mes warrants n’ont été loués que 5 jours, et pas tous les titres. Au total, ils m’ont rapporté 0,1 % de leur valeur sur le mois. Soit 1,2 % par an, loin de 15 % donc…


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2599 20/12/2016 00h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

@ rodeo :
Le warrant a deja subi une baisse de prix d’environ 10% en passant de 28,4$ à 25,68$ afin de compenser la vente des droits de SRG. Vous ne pouvez donc pas attribuer une seconde fois cette "compensation" avec votre coefficient multiplicateur de "x1,11" sur le strike diminué à 25,68$ .

Concernant le calcul de la valeur théorique des options et warrants, quelle méthodologie / formule appliquez vous ? (Je ne suis pas du tout familier avec ces calculs)

Merci

Hors ligne

 

#2600 20/12/2016 01h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

Ha bah oui vous avez raison, si vous payez 25,68 $ vous obtenez 1 action pas 1,1.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech