Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2526 11/12/2016 19h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   121 

Une autre hypothèse à la q2000;

Je suis Eddie. Je on viens de passer la crise de 2008, j’ai eu des frayeurs, je comprends que je ne veux pas gérer une entreprise de distribution. Je ne suis pas monsieur Walton.

Je vois que le metier va passer massivement Sur internet. Je voudrais avoir accès à l’immobilier pour le développer et avoir une holding légère, et aussi investir un float et me faire un Berkshire.

Je peux fermer tous les magasins et licencier 160000 personnes. Du jamais vu. Que va t-il se passer? Tous les médias vont me tomber dessus, les politiciens vont me sauter dessus, Il va y avoir des manifestations devant ma villa. Je vais être hai. On va me cracher dessus Dans la rue. Option impossible. Ce point prouve que l’on ne peut pas réaliser la valeur de l’immobilier sans pertes. Et on ne peut pas faire de sears un Berkshire sans pertes (fermer les tisseries ou Moulins).

Par contre, si seulement Sears avait des difficultés financières, je pourrais fermer petit à petit les magasins. Je vais me faire un programme de réductions que je peux gérer depuis Mon bureau. Viens shopyourway; je vois la marge de Sears; hop je me Mets dans le rouge en issuant 300 millions de promotions, qui font que les gens vont acheter des choses à prix bradés. Puis je les force a me faire une super base de données que je pourrais ensuite monétiser. Je vais aussi faire en sorte que les magasins soient pas terrible. Comme ca je peux dire "regardez encore une année difficile, Il va falloir fermer 300 magasins".

Je vois que le plan me met un peu dans la difficulté, mais c’est pas grave je me Mets sre et Sears Re dans un coin intouchable en cas de faillite. Je me spin Lands end, et autres bouses, tout en payant un peu ma holding. Bon la je leur fais le coup de la crise, pour me sortir de l’immobilier à bas prix (Séritage). Intouchable!

La suite logique? Je vais  réccuperer tout l’immobilier de Sears dans Seritage. Bah oui les amis. Et puis quand j’aurais fini, Seritage va vendre quelques propriétés pour avoir trois ans de cash, je vais leur dire que ya rien a faire sears c’est depassé, je suis obligé de tout fermer. C’est pas de ma faute, c’est Amazon et Costco. Je vais me retrouver bien avec Mon Seritage d’un coté, Mon sears Re liquidé ou en float, plus Mon shop your way et startups de l’autre. J’ai tout desossé, en passant pour la victime, et a moitié prix. Gagnant Sur tous les plans.

Voila une petit histoire qui n’est qu’une idée mais qui me semble une approche rationelle pour recupperer tous les actifs de Sears, ce qui serait impossible avec du profit.

Edit;

Pour aller Dans cette idée: Mon Sears holding fait 500 millions de profit par an.

Comment je peux reccuperer et revaloriser l’immobilier? Impossible, Il faut fermer les magasins. Cela ne passe pas humainement, politiquement et socialement.

Comment je peux me faire un Berkshire? Je pourrais réinvestir les cash flow Dans des activités a fort retour, garder kcd, mais il y aura toujours le risque de devoir faire du capex pour le gigantesque parc de magasin, qu’il faudra redesigner tous les 5 ans. Donc impossible sans fermer les magasins.

Donc a moins que Eddie aie pour vocation de gérer un distributeur il lui faut des pertes. Surement pas autant que maintenant, tout n’est pas forcément calculé, mais bon..

Dernière modification par BulleBier (11/12/2016 20h14)

Hors ligne

 

#2527 11/12/2016 21h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   182 

Je rajouterai :

"et je prête mes actions à ceux qui veulent shorter Sears. A coup de 25% par an, ce sera certainement mon meilleur placement au sein de Sears… tant que l’entreprise ne fera pas faillite.". Et vous avez le tableau complet du seul et unique individu (peut être son compère Berkowitz aussi ?) qui va peut être gagner de l’argent dans cette opération :  E. Lamptert !

Depuis que le sujet a été lancé le 12 juin 2012, quel petit porteur du forum a gagné de l’argent ?

Je reste très perplexe devant tant de passion pour l’action d’une société si complexe et qui fait perdre autant d’argent aux petits porteurs.

Les investisseurs aiment-ils tant croire qu’ils ont compris quelque chose que les autres n’ont pas compris ?

Dernière modification par FranckInvestor (11/12/2016 21h33)


Les Daubasses - Investir sur les petites valeurs avec succès / Graines Voltz : défendre une offre > 40 EUR

Hors ligne

 

#2528 11/12/2016 21h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   356 

SirConstance a écrit :

Il est clair que l’IF était à côté de la plaque. Sur la valeur des actifs, sur le timing, mais également sur SYW qu’ils voyaient comme une idée extraordinaire. Mais vu l’extrême complexité du dossier, peut-on leur reprocher d’avoir fait des estimations si éloignées de la réalité ?

Il y a visiblement un problème dans l’appréciation même de la complexité du dossier. Vous pensez qu’il est complexe, l’IF a écrit un certain nombre de fois que le dossier était simple. Même sur ce point personne ne semble d’accord.

ChevalierdAven a écrit :

Ca s’appelle de la convexite negative

De la concavité peut-être !? smile

ChevalierdAven a écrit :

Donc si vous me suivez, le long synthetique, ou l’achat de Call OTM me semble bien plus malin que de risquer sa chemise pour que dalle. Le marche price deja la banqueroute donc on est pas remunere un kopeck pour prendre ce pari-la.

Jusque là je pensais suivre, mais maintenant je ne vois pas ce quue vous évoquez quand vous mentionnez le fait de "risquer sa chemise pour que dalle". Vous parlez des shorteurs ? Si oui, vous nous aviez déjà convaincu avant que le short était pourri, je ne vois pas ce que ce "long synthétique" apporte. Ou alors vous parlez des long en actions ? Dans ce cas, je ne vois pas ce qu’on gagne avec votre long synthétique par rapport aux actions. (Et par ailleurs merci pour vos lumières).

Dernière modification par JeromeLeivrek (11/12/2016 22h18)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2529 11/12/2016 22h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

FranckInvestor a écrit :

Depuis que le sujet a été lancé le 12 juin 2012, quel petit porteur du forum a gagné de l’argent ?

Je reste très perplexe devant tant de passion pour l’action d’une société si complexe et qui fait perdre autant d’argent aux petits porteurs.

Perso j’ai toujours ressenti le topic limite comme un phénomène sectaire.
La fin de partie n’est pas encore sifflée, mais force est de constater que pour l’instant le gourou à belle plume est le seul à avoir fait des profits.

Hors ligne

 

#2530 11/12/2016 23h08 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

JL, je comprend que sa thèse est très axée sur le risk/reward ratio (que je préfère nommer comme cela). Je vous invite à lire sa file de présentation qui devrait vous aider à mieux comprendre le raisonnement. L’espérance de gain sur le short ne vaut pas le risque (=l’histoire de la chemise).

L’idée est de viser l’inverse: Parier sur le short squeeze au vu du faible flotant réellement disponible par rapport au nombre de shorts. Et là, si ce short squeeze arrive, vous décrochez potentiellement la timballe, parce que ça peut se révéler très lucratif.

Le long synthétique permet de gagner le montant de la location des titres par rapport à un achat simple des actions (en fait ça vous fait un prix d’achat inférieur à l’achat des actions). L’avantage par rapport à de la location classique est que le montant gagné est connu et défini à l’avance (et sûr).

Ou alors il parle d’acheter du CALL, qui limite votre risque à la prime payée pour acheter le CALL, et c’est là toute la différence par rapport à l’achat de l’action directement (ou du long synthétique).

En espérant que ça vous éclaire.

EDIT: Message modifié, je croyais initialement qu’il ne privilégiait que l’achat de CALL, corrigé après relecture.

Dernière modification par Mevo (11/12/2016 23h29)

Hors ligne

 

#2531 11/12/2016 23h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

BulleBier a écrit :

Je suis Eddie.

La suite logique? Je vais  réccuperer tout l’immobilier de Sears dans Seritage

Je vais me retrouver bien avec Mon Seritage d’un coté, Mon sears Re liquidé ou en float, plus Mon shop your way et startups de l’autre. J’ai tout desossé, en passant pour la victime, et a moitié prix. Gagnant Sur tous les plans.

Dans ce scénario "je suis Eddie, je suis Charlie", les petits actionnaires de Sears vont-ils aussi récupérer la valeur d’une partie de l’immobilier dans SRG ? Dans ce cas faut-il avoir du SRG en portefeuille comme Berkowitz et Lampert pour se couvrir de la faillite de Sears, ou bien les actionnaires (je n’ai que du SHLD personnellement) vont se voir attribuer des actions SRG gratuitement, pardon, en payant genre droits seritage II le retour ?

Et juste comme ça en passant:
Sears Holdings,  Employees :    178,000
Seritage Growth Properties,   Employees :     21
tout ce beau monde, ça complique l’équation évidemment


L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Hors ligne

 

#2532 12/12/2016 10h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

JeromeLeivrek a écrit :

Dans ce cas, je ne vois pas ce qu’on gagne avec votre long synthétique par rapport aux actions.

acheter a $10.0 en Janvier 2018 plutot qu’a $12.0 spot…. vu que c’est une these de long terme ce nest pas genant, et on empoche de facto le taux de pret des titres a terme.

J’ai achete des Calls en dehors de la Monnaie Forward (Strike $13). Pour des raisons evidentes je ne vais pas vous preciser quelle echeance. Le Long synthetique a $10 me plait aussi.

Dernière modification par ChevalierdAven (12/12/2016 10h44)


"He who lives by the crystal ball will eat shattered glas." Ray Dalio

Hors ligne

 

#2533 12/12/2016 23h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

J’ai essayé de faire le point sur la détention d’actions SHLD, et je trouve un flottant plus faible que celui auquel je m’attendais. Voyez-vous une erreur quelque part ?

Nombre actions SHLD : 106 922 970

Détention institutionnelle (source : nasdaq.com)
154 détenteurs de  71 816 800 actions au total

Les principaux détenteurs :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7948_detention_shld_instit.jpg

Ces montants ne tiennent pas compte des insiders, dont Lampert :

Insiders : (source gurufocus et dernier 13D SHLD / SEC filings)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7948_detention_shld_insiders.jpg

Soit un total institutionnels + insiders de 104 118 748, et donc un « flottant » théorique de seulement 2 804 222 (même si tous les actionnaires listés ci-dessus n’ont pas forcément une vocation long terme)

A tout cela s’ajoute aussi la détention des  warrants @25,686  échéance 15/12/2019 (6,8M pour Berkowitz, 6,3M pour ESL et 4,8M pour RBS partners). Dans le dernier 13D, la participation d’EL dans SHLD est d’ailleurs considérée à 57,9% en tenant compte des warrants.

A noter aussi, Berkowitz n’achète plus de SHLD depuis 02/2016 et se renforce uniquement en SRG. A des cours d’environ 11,50 et 45,50, sa position en SRG correspond désormais à la moitié de sa position SHLD.

Hors ligne

 

#2534 12/12/2016 23h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   45 

rodeo a écrit :

Soit un total institutionnels + insiders de 104 118 748, et donc un « flottant » théorique de seulement 2 804 222

2,8M d’actions en "flottant" contre 15,3M d’actions shortées. Quelque soit la valeur qu’on affecte à Sears, ça me donne l’impression que le jour où un gros porteur décidera d’arrêter de prêter ses titres, ça va secouer.


"La meilleure façon de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer", Peter Drucker | Mon portefeuille

Hors ligne

 

#2535 12/12/2016 23h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   

CaptainTrips a écrit :

Dans ce cas faut-il avoir du SRG en portefeuille comme Berkowitz et Lampert pour se couvrir de la faillite de Sears

Le problème est qu’il y a de grosses chances ou malchances qu’en cas de faillite de sears, que sears ne paie plus ses loyers.
Et donc seritage se retrouverait avec comme revenu les jv et les quelques malls reloués et comme depenses l’entretien des 200 magasins et à continuer de payer les travaux en cours .
Y a mieux comme couverture.

Hors ligne

 

#2536 13/12/2016 00h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   382 

Rodeo, les "institutionnels" sont en fait ceux qui effectuent une déclaration "13F" ("form 13F" en Anglais). Cette déclaration est à effectuer par ceux qui ont un compte de plus de $100 millions et est une information publique (un certain nombre de sites permettent de consulter l’ensemble des déclarations 13F).

Vous pouvez difficilement déduire tous ces gens du flottant, ils peuvent vendre leurs titres à tout moment, comme n’importe qui. La seule différence entre eux et vous et moi, c’est qu’ils ont un plus gros compte et remplissent cette déclaration, c’est tout.

Les deux premiers, à savoir RBS PARTNERS et FAIRHOLME sont supposés être là pour le long terme vu que ce sont les fonds de Lampert et Berkowitz, les autres, pas forcément effectivement (ChevalierdAven a tenu compte de cela dans son calcul ci-dessus pour arriver à un flottant de 24 millions de titres)

Concernant les warrants, je n’ai pas vérifié, mais je suppose qu’ils permettent l’émission d’actions nouvelles à un prix prédéfini. Ca augmente effectivement la participation de leurs détenteurs puisque de nouvelles actions ne sont émises rien que pour eux, mais ça ne change pas le flottant.

EDIT: Je ne connais pas bien le dossier, mais y a-t-il quoi que ce soit qui empêche Lampert et Berkowitz (perso ou leurs fonds) de vendre leurs titres ? De but en blanc, je crois que non, et on peut supposer qu’ils ne le feront pas, mais rien n’empêche qu’ils jettent l’éponge à un moment.

Dernière modification par Mevo (13/12/2016 00h04)

Hors ligne

 

#2537 13/12/2016 00h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   121 

CaptainTrips a écrit :

BulleBier a écrit :

Je suis Eddie.

La suite logique? Je vais  réccuperer tout l’immobilier de Sears dans Seritage

Je vais me retrouver bien avec Mon Seritage d’un coté, Mon sears Re liquidé ou en float, plus Mon shop your way et startups de l’autre. J’ai tout desossé, en passant pour la victime, et a moitié prix. Gagnant Sur tous les plans.

Dans ce scénario "je suis Eddie, je suis Charlie", les petits actionnaires de Sears vont-ils aussi récupérer la valeur d’une partie de l’immobilier dans SRG ? Dans ce cas faut-il avoir du SRG en portefeuille comme Berkowitz et Lampert pour se couvrir de la faillite de Sears, ou bien les actionnaires (je n’ai que du SHLD personnellement) vont se voir attribuer des actions SRG gratuitement, pardon, en payant genre droits seritage II le retour ?

Et juste comme ça en passant:
Sears Holdings,  Employees :    178,000
Seritage Growth Properties,   Employees :     21
tout ce beau monde, ça complique l’équation évidemment

Dans ce scenario l’actionnaire de Sears ne Garde pas l’immobilier. Je pense qu’avoir du SRG fait sens en tant que couverture, mais je l’ai vendu pour plusieur raisons (usd, couts de redevelopement, envie de renforcer d’autres entreprises). Mais je pense que SRG a de bonnes perspectives.

La comparaison du nombre d’employés est flagrante. Elle illustre bien le propos. Ce qu’il y a entre Sears et Berkshire, c’est 150000 personnes travaillant Dans une activité à faible marges et roi.

Hors ligne

 

#2538 13/12/2016 08h36 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   320 

On se dirige cette année vers un cashburn de 1,5Md de $ avec baisse significative de la marge brute et augmentation significative de la part des dépenses de SGA.

Pour rappel cette année devait être celle de la fin du cashburn "volontaire"…

J’espère juste que les actionnaires du forum pourront sortir au moment d’un éventuel short squeeze.

Dernière modification par Geronimo (13/12/2016 08h37)

Hors ligne

 

#2539 13/12/2016 10h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   26 

J’ai vendu ma position récemment après la publication des derniers résultats. Ma thèse était celle de l’immobilier et non de celle de shop your way. Je l’ai mal exécuté puisqu’il fallait, rétrospectivement et amha de débutant, partir sur seritage lors du spinoff.
Je continuerai à suivre les événements avec intérets.

Hors ligne

 

#2540 13/12/2016 10h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   40 

Si votre thèse était l’immobilier, pourquoi vendez-vous maintenant?


A mon grand dam

Hors ligne

 

#2541 13/12/2016 10h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   26 

L’immobilier est vendu progressivement pour financer la transformation du modèle de retail. Je suis trop incompétent pour estimer les chances du succès ou non de l’opération.

Hors ligne

 

#2542 13/12/2016 16h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1712 

BulleBier a écrit :

Une autre hypothèse à la q2000;

Je suis Eddie. Je on viens de passer la crise de 2008, j’ai eu des frayeurs, je comprends que je ne veux pas gérer une entreprise de distribution. Je ne suis pas monsieur Walton.



Donc a moins que Eddie aie pour vocation de gérer un distributeur il lui faut des pertes. Surement pas autant que maintenant, tout n’est pas forcément calculé, mais bon..

C’est quand même très tiré par les cheveux…

$10 Md de pertes "volontaires" en cinq ans pour extraire la valeur de l’immobilier ?

Pourquoi à chaque fois avoir réalisé les transactions immobilières/cession d’actifs/spin-off quand il y est acculé ?

Et tous les autres détaillants investissent aussi dans le Web. Ce n’est pas le seul fait de Sears qui est, par contre, le seul détaillant à se servir de cette "transformation" pour justifier ses pertes !

Offrir des coupons réductions à tout va n’est pas une stratégie Web d’ailleurs. S’il y a une chose qui est sûr avec le eCommerce, c’est que le client n’est pas fidèle. Il achète au moins cher, et c’est tout.

Plutôt qu’une théorie "complotiste", le plus probable est simplement que Sears se prend de plein fouet la concurrence d’Amazon et des autres détaillants, que la stratégie de diminuer les capex des magasins existants a été une erreur majeure (alors que les autres retailers font tout pour améliorer leurs magasins et le service TOUT en investissant sur le Web) et qu’EL ne contrôle plus rien du tout et que Berkowitz s’est complètement planté.

Ceci a l’avantage d’expliquer pourquoi la fin du "cash burn" est sans cesse reportée et les paroles non tenues, et pourquoi Berkowitz continue à masquer son erreur auprès de ses clients en valorisant toujours Sears à $150 l’action, avec des hypothèses farfelues et après toutes les cessions d’actifs qui ont déjà eu lieu.

Maintenant, sans être actionnaire de Sears, en tant qu’actionnaire de foncières ayant Sears pour locataire, c’est complètement mon intérêt (et d’ailleurs au-delà de mes intérêts égoïstes celui de toutes les parties prenantes) que Sears vive le plus longtemps possible et redresse son activité avec succès.

Hors ligne

 

#2543 14/12/2016 02h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Une réponse à la question que je me posais plus haut, SHLD ou SRG:

David Stockman a écrit :

Toute cette affaire n’était qu’un financement discret visant à sortir les actifs de SHLD [Sears] avant sa faillite imminente. Les initiés des fonds de couverture sont désormais prioritaires grâce au REIT nouvellement créé, dont ils possèdent une part substantielle plutôt que des actions SHLD ordinaires, qui sont sans valeur .

vu dans l’article Les hommes de Trump : Steven Mnuchin, le saigneur de Sears | La Chronique Agora
Je n’ai que du SHLD, je vais aussi récupérer l’immobilier, hmm, ou faut-il se charger en SRG comme BB et Lampert…

Ce même David Stockman, qui était semble-t-il directeur du bureau de la gestion et du budget sous Reagan, déplore aussi les rachats d’actions, parfois réalisés au plus mauvais moment, au lieu d’utiliser ce cash pour l’investissement.

Dernière modification par CaptainTrips (14/12/2016 03h02)


L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres

Hors ligne

 

#2544 14/12/2016 09h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Comme Lampert ? Il a environ 3% du capital de SRG contre près de 50% du capital de SHLD.

Hors ligne

 

#2545 14/12/2016 10h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Wift vous vous trompez..
la structure est plus complexe avec un Operating Partnership dans l’histoire et différentes classed d’actions.. regardez umbrella reit dans Google par exemple..

UPREIT Definition | Investopedia

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1528_org_seritage.jpg

Dernière modification par Q2000 (14/12/2016 10h46)

Hors ligne

 

#2546 14/12/2016 12h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

BulleBier: en etre réduit a imaginer toute une histoire pour essayer de se persuader que Lampert maitrise les choses, c’est assez surprenant. Pour rester poli.

Meme si cela etait vrai, entre 2008 et 2016, ça fait quand meme 8 ans.
8 ans c’est long et tout se degrade depuis ce temps la.

Hors ligne

 

#2547 14/12/2016 13h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Thinkpad, je pense qu’il est temps d’arréter ces discussions.. pour rester poli

le monde est séparé en 2 catégories:
- ceux qui pensent que Lampert est idiot et borné et qu’il va bruler jusqu’au bout les meubles pour chauffer une maison mal isolée.

- ceux qui pensent que les meubles restant valent pas mal et qu’à un moment il va distribuer une
partie du mobilier aux co-propriétaires pour qu’ils puissent meubler tranquillement leur appart avec.
Dans ce cas le fait que la maison est mal isolée n’est pas vraiment un pb tant que la valeur distribuée est nettement supérieure à ce qu’on payé les copros

Le temps dira qui a raison. Donnons nous RDV (euh donc dici 1 à 5 ans?)

=========
pour parler de choses interessantes

Moi ce que je trouve étonnant c’est le prix du Warrant (ça a toujours été le cas d’ailleurs)

Avec SHLD à 11.4 et le warrant qui cote vers les 3.5$
=> un bête pricer Black-S. donne une volatilié de implicite de 75%

Si on compare avec les options, cela est TRES cher. La volatilié implicite est plutot entre 50-60% suivant les échéances et stirke mais en regardant des choses assez comparable: strike autour et échéance 2018/2019
ex: options strike 20 Jan19 cote 2$

Autrement dit, ceux qui possèdent des warrants ne pensez-vous pas les arbitrer vers des options?
Par exemple 1 warant Dec 19 vendu à 3.7$ permet d’avoir 1.8 options Strike 20$ échéance Jan2019
=> on en a 2x plus, c’est un peu plus court de 11mois mais le strike est plus bas de 5$

Il y aussi qqs différences:
- options: peut etre plus pénible en cas de détachement de droit (car le droit apparait sur l’option mais il faut l’exercer pour y avoir.. droit)
- spinoff sans droit, l’options donnera droit au spinnof alors que le warrant s’ajustera
- fiscalité: l’exercice du warrant ne declenchera pas de PV (si PV..) l’exercice d’une oprion matérilaise la PV
- autre??

Hors ligne

 

#2548 14/12/2016 13h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   214 

Bonjour

Que ce dossier sucite de passions et de frictions !

Pour ma part je n’ai pas les compétences de m’y retrouver dans les comptes/magouilles.

En revanche je sais que je détiens les mêmes actions que les Lampert et consorts. Ils sont également gavés de warrant. Je pense donc que nos intérêts sont, un peu, alignés.

En outre étant les plus gros prêteurs de titres pour la vente à découvert je me demande bien pourquoi ils se priveraient un jour de mettre fin au programme de prêts, provoquant mécaniquement un magnifique short squeeze (je ne sais pas quand mais logiquement avant l’expiration du warrant).

Bref, si je perds je perds peu, si je gagne c’est jackpot. Ce n’est pas de l’analyse financière, de l’investissement dans le retail, c’est des probabilités, de l’event driven investing.

Quand ça devient trop compliqué, soit faut aller voir ailleurs, soit faut simplifier.

----------------
Edit:
@Q2000

Des éléments de réponse à vos questions sur cet excellent blog de JeromeLevriek.

Les calculs sont à refaire aujourd’hui évidemment…

Dernière modification par MisterVix (14/12/2016 13h18)


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#2549 14/12/2016 13h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   356 

Q2000 a écrit :

Autrement dit, ceux qui possèdent des warrants ne pensez-vous pas les arbitrer vers des options […]

Si, j’y pense aussi car je trouve comme vous que les warrants sont effectivement plus chers que les options.

Q2000 a écrit :

Il y aussi qqs différences:
- […]
- autre ?

Les options ont un autre énorme avantage sur les warrants, elles sont exerçables n’importe quand. Ce qui fait que lorsque le prix du sous-jacent varie, l’option est obligée de s’ajuster, au minimum sur la différence (sous-jacent - strike). Ce n’est pas le cas du warrant qui a un mouvement assez ératique vis-à-vis du sous-jacent.

MisterVix a écrit :

En outre étant les plus gros prêteurs de titres pour la vente à découvert je me demande bien pourquoi ils se priveraient un jour de mettre fin au programme de prêts.

Je ne suis toujours pas d’accord avec ça. Comment se pourrait-il que le taux d’emprunt de titres soit de 30 % si EL et BB prétaient leur titre ? Non, si le taux est de 30 % c’est que les shorteurs ont du mal à trouver des titres. Pour mémoire il y a 15 M de short pour 26 M d’actions non détenues par EL et BB.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2550 14/12/2016 14h36 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   92 

MisterVix a écrit :

Bref, si je perds je perds peu, si je gagne c’est jackpot.

Faites attention car j’ai déjà entendu cette phase un certain nombre de fois sur SHLD, SHOS, WPX et d’autres… Qui ont toutes fait entre -60% et -80%.

Alors certes, "pas vendu pas perdu", mais quand la NAV fond comme neige au soleil je trouve ce raisonnement dangereux.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech