Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+3]    #1 01/12/2019 10h40

Membre
Réputation :   67  

Philosophie d’investissement

Fasciné par les livres, les interventions orales et les performances à long terme de Joel Greenblatt, je me suis dirigé vers un investissement en actions en suivant la méthode de The Little Book That Beats the Market, tout en profitant de la fiscalité du PEA et PEA/PME.

En parallèle, j’investis principalement dans des holdings d’Outsiders à prix raisonnable ; également intéressé par les situations spéciales telles que décrites dans le premier livre de Greenblatt (beaucoup plus chronophage).

Voici le contenu de mon portefeuille d’actions à ce jour (environ 45k€ soit 25% de mon patrimoine), constitué depuis juillet dernier avec environ 2000€ par semaine :

https://i.imgur.com/gQrECmh.jpg

Remarques

Afone : investi après l’annonce de l’offre de retrait à 13€, en espérant naïvement que celle-ci soit relevée (valorisation franchement basse pour un expert "indépendant")…

Moury Construct : la zone géographique de la Magic Formula a été élargie à la Belgique et aux Pays bas, je suis également intéressé par les pays scandinaves mais les frais de commissions sont pour le moment bien trop élevés pour la taille de mon portefeuille

EXOR : mon entreprise préférée dans une logique de préservation du capital. Je renforcerai surement si la fusion FCA/PSA a bien lieu et si le dividende exceptionnel est utilisé pour racheter des actions (ce qui voudrait dire qu’on est toujours sous la valeur intrinsèque).

IAC : une holding qui parait chère au 1er coup d’œil, pas tant que cela si on fait une somme des parties en prenant en compte les 2 spinoffs prévus pour 2020 qui sont déjà côtés en bourse.

FDJ : vendu 117 actions lors du 1er jour de cotation comme d’autres membres du forum, 5000€ bien placés à court terme (l’action pourrait intégrer la sélection Magic Formula si le ratio EV/EBIT tombe sous 10x, on ne sait jamais)…

Note : une ligne du portefeuille n’apparait pas sur ce premier reporting (situation particulière illiquide).

Mots-clés : greenblatt, magic formula, portefeuille, value investing

Hors ligne Hors ligne

 

#2 01/12/2019 10h49

Membre
Réputation :   16  

Bonjour,

A quoi correspondent les couleurs ?
En tout cas, très belle diversification !
Est ce que cela ne vous aiderait pas d’ajouter le secteur pour chacune des actions ?

À très bientôt

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 01/12/2019 13h22

Membre
Réputation :   67  

lololecambo a écrit :

A quoi correspondent les couleurs ?

Les lignes en bleu correspondent aux entreprises achetées dans le cadre de la Magic Formula et qui resteront au moins un an en portefeuille (sauf OPR).

Pour simplifier, il s’agit d’entreprises peu chères au moment de l’achat (EV/EBIT<10) et de "bonne qualité" (ROCE à 2 chiffres, idéalement >20%).

Pour le dénominateur des retours sur capitaux, je ne prends en compte ni le cash ni le goodwill (mais un calcul avec ses 2 éléments sont intéressants pour déterminer la qualité du management).

Je vérifie également d’autres points : solidité financière, dilution de l’actionnaire au cours des 5 dernières années, etc. Certains secteurs sont volontairement évités : utilities, banque, assurance…

-

Les 4 lignes suivantes sont des entreprises qui sont apparues sur mon screener, qui ne rentrent pas tout à fait dans les critères ci-dessus, mais que je trouvais intéressantes en terme de valorisation (décote sur actif principalement).

-

Ensuite viennent les holdings d’Outsiders, c’est à dire gérées/détenues par des entrepreneurs avec un excellent historique d’allocation du capital. Je surveille BRK, DISCA, AER notamment.

-

Enfin, TLRD est une situation particulière qui n’a pas vocation à rester à long terme dans le portefeuille (cf fil de discussion). FDJ rentrait dans cette catégorie également.

lololecambo a écrit :

Est ce que cela ne vous aiderait pas d’ajouter le secteur pour chacune des actions ?

La diversification sectorielle n’est pas une fin en soi pour le moment (si 40% du portefeuille étaient investis dans un secteur, cela ne représenterait finalement que 10% de mon patrimoine).

La diversification géographique est par contre problématique dans la mesure où j’essaie de réduire les frais bancaires et utilise des enveloppes fiscales contraignantes.

Je suis par exemple intéressé par les actions japonaises mais les frais de commission sont problématiques pour des lignes d’environ 1000€ si on souhaite absolument un IFU.

A terme, j’investirai sans doute une part de mon patrimoine en ETF World tout simplement (ce qui règlera en même temps une éventuelle sur-pondération sectorielle).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 21/12/2019 12h16

Membre
Réputation :   67  

Un dernier point avant 2020, les 8k€ sont déjà investis sur décembre (en gras) :

https://i.imgur.com/T5x1FeT.jpg

Achats Magic Formula

BD Multi Media / Focus Home Interactive / Media 6
DPA Group / Hunter Douglas / Payton Planar Magnetics (sur compte titres)

Watchlist pour janvier : Holland Colours, BIC, Jensen Group

Renforcements

Exor/Odet : je préfère Exor qui a une communication beaucoup plus transparente, même si la décote sur valeur intrinsèque semble plus élevée chez Odet.

Ventes

Afone : OPA avec probablement retrait obligatoire
Velcan : transfert au Luxembourg avec radiation sur Euronext
Je perds un peu d’argent (~40€) et trouve dommage de vendre à un prix si faible dans les 2 cas.

Situation particulière

Spinoff a écrit :

Note : une ligne du portefeuille n’apparait pas sur ce premier reporting (situation particulière illiquide).

Dnxcorp : pas mal d’allers-retours depuis l’annonce de l’OPRA (en profitant de frais de courtage gratuits jusqu’au 31/12), il me reste 1250 actions avec un PRU à 4,30€ apportées à l’offre. Si mes calculs sont bons, il devrait me rester au plus 275 actions qui intégreront la sélection Magic Formula.

En effet, c’était un achat prévu avant l’annonce mais je m’étais fait surprendre par cette hausse rapide comme pour Le Belier et Holland Colours (ordres non exécutés).

Hors ligne Hors ligne

 

#5 22/12/2019 01h40

Membre
Réputation :   9  

Bonjour Spinoff,

Votre portefeuille de small cap et nano cap est très intéressant.Je regarde tous les portefeuilles et celui-ci est l’un qui se rapproche le plus avec les valeurs qui m’intéressent.Merci d’avoir indiqué vos pru.

Si j’avais un portefeuille,oui, j’aurai acheté tf1, sfpi et Hiolle n’est pas loin de mon objectif cours d’achat(virtuel).Pour Haulotte, elle n’est plus sur ma Watchlist parce que son endettement est trop important à mon gout.(dette/ebitda passé à 2,69 en 2019).

Je remarque que vous avez soignez vos pru par exemple avec Akwel, tf1,publicis, Bénéteau, Trigano,publicis,sfpi.

Par contre, je n’aurai pas acheté BD Multimedia qui est en déficit de 2014 à 2017 et qui me semble un pari risqué.

Je ne savais pas que je faisais un tout petit peu du greenblat sans le savoir.

Spinoff, je vous souhaite une bonne continuation et une grande réussite dans la gestion de votre portefeuille boursier.

Cordialement

Dernière modification par cinephil (22/12/2019 01h51)

En ligne En ligne

 

#6 24/12/2019 11h05

Membre
Réputation :   2  

Bonjour Spinoff.

Bravo pour votre portefeuille.

Je cherche quelque chose d’équivalent de ce que propose Greenblatt mais sur des actions US pour créer un portefeuille parallèle au votre

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 24/12/2019 15h20

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

@Fabrice22300,

Pour les actions US vous disposez du site officiel de Joel Greenblatt : Magic Formula Investing

Hors ligne Hors ligne

 

#8 01/02/2020 11h39

Membre
Réputation :   67  

@cinephil : effectivement, Haulotte est l’un de mes premiers achats et les critères ont été largement resserrés entre temps (solidité financière et retours sur capitaux en particulier), il est donc fort probable que l’entreprise sorte du portefeuille l’été prochain.

J’ai également préféré vendre BD multimedia fin décembre grâce à plusieurs messages sur ce forum suite à des suspicions de fraude (nombreux avis de clients mécontents).

@pvbe : je suis justement tombé sur votre blog en faisant des recherches sur EURN ces dernières semaines, et merci pour l’idée Prosus.

--

Bilan au 31/01/2019 :

- Magic Formula : 4+3 achats un peu en avance suite aux baisses récentes

Installux
Groupe Guillin
Societe BIC
Ucb


Holland Colours
Envea
Aubay


Watchlist :
Gerard Perrier Industrie

Il y a actuellement 47 entreprises différentes dans cette partie du portefeuille et la limite a été fixée arbitrairement à 50.

J’ai un peu "triché" pour UCB, cela devait être Boiron mais pour des raisons éthiques elle a été remplacée par une entreprise utile qui ne promeut pas de pseudo science…

--

- Long terme : un renforcement (Financiere de l’Odet) et 2 achats

Prosus : même logique que pour IAC/Match avec une participation de Tencent qui permet une marge de sécurité en somme des parties. Diversification intéressante sur PEA.

FFP : forte décôté sur ANR comme pour Exor, pas encore fait mes devoirs concernant le management.

--

- Court/moyen terme : 3 achats

Five Star Senior Living : le gros coup du mois de janvier, j’espérais que le cours baisse encore mais l’opportunité a été largement partagée suite à un article de l’excellente blog Clark Street Value.

Il s’agit d’une situation spéciale telle que décrite dans le 1er livre de Greenblatt montrant qu’il est toujours possible pour un particulier de profiter de ce genre d’inefficience des marchés en 2020.

FVE est une entreprise qui gère des maisons de retraites détenues par un REIT (DHC). Elle a du passer par une restructuration en 2019 suite à une dette trop élevée et un capex intenable.

Depuis le 1er janvier, le business model est beaucoup plus intéressante pour FVE qui ne participe plus aux dépenses d’investissements et prend une commission sur le chiffre d’affaires généré par les maisons de retraite.

En échange, FVE a émis des actions pour DHC dont une partie a été distribuée à ses actionnaires sous forme d’un spinoff.

Quelques jours plus tard, la capitalisation boursière tombe à $100 millions il était possible d’acheter des actions avec une valorisation très basse : PER = 6 (RN 2019 pro forma) et EV/EBITDA = 3 (en prenant les pires chiffres du S-1).

Pourquoi cette opportunité ? Sans doute car les institutionnels n’en voulaient pas ("Institutions don’t want the spinoff…"). En effet, il s’agit principalement d’ETF de REIT qui ont vendu FVE pour des raisons non fondamentales ("…not because of the investment merits").

J’ai vendu une bonne moitié des actions à 5$ après 48h et gardé quelques actions dans l’attend des résultats du T4. Quelques regrets cependant d’y avoir mis si peu d’argent en me faisant surprendre par la hausse spectaculaire du cours. Le cours a dépassé les 6$ et j’ai presque connu mon 1er bagger…

Cela dit, ce n’est pas un secteur réputé pour prendre soin de ses salariés ni de ses clients, et les intérêts de l’actionnaire majoritaire ne sont pas forcément alignés avec ceux des minoritaires.

Euronav NV : un pari macro loupé pour le moment avec le cygne noir du coronavirus.

Un bilan solide pour le secteur, avec un EBITDA toujours positifs durant les années difficiles, une bonne allocation du capital avec probablement des rachats d’actions si le cours reste si bas (décôté sur ANR et faible multiple de l’EBITDA 2020). Les résultats et la conf call de cette semaine sont rassurants.

Un article détaillé à jour est présent sur le blog de pvbe.

Fermiere du Casino Municipal Cannes : une idée du blog OTC Adventures avec un éventuel catalyseur à horizon 18 mois. Valorisation raisonnable pour le secteur…

A noter la vente des actions BD Multimedia et de l’ensemble des actions DNX Corp apportées à l’offre :

https://i.imgur.com/4R1RLeL.jpg

Hors ligne Hors ligne

 

#9 01/02/2020 14h37

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

@Spinoff,

Un PRU de 10,14€ pour Euronav et de 64,75€ pour Prosus sont très bon.
Les 2 entreprises sont victime du coronavirus et devraient rebondir dans la période qui suivra le pic épidémique qui devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 01/03/2020 09h06

Membre
Réputation :   67  

Bilan au 29/02/2020 : 75k€ investis / 3k de moins values latentes / 30k€ de liquidités

- Magic Formula : 5 achats et 3 ventes

Achat de IT Link / Vente Unique / Fountaine Pajot / Devoteam / LDC

Vente de Publicis / Linedata / Haulotte (les dossiers les plus endettés pour ne pas dépasser la barre des 50 entreprises)

- Court/moyen terme : 1 achat

REPH : intéressant depuis le spinoff de la partie biotech qui perdait beaucoup d’argent (goodco/badco). REPH devient alors un façonnier (sous-traitant dans la fabrication de médicaments) pureplay avec des revenus récurrents en croissance et des fortes barrières à l’entrée. Pourtant la valorisation reste basse : EV/EBIT<10…

Je surveille les résultats imminents de Five Star Senior Living et le prochain spinoff de Madison Square Garden.

- Long terme : 3 achats et 4 renforcements

ETF World : 4000€ investis à -15% des plus hauts, j’espère pouvoir investir encore à -20% -25% -30% avec les 30k de liquidités qu’il me reste.

Lebon : holding familiale avec forte décote sur ANR.

DISCA : je surveillais depuis un moment suite à l’achat de Malone de $75 millions d’actions à 28$. 3 milliards de FCF pour une capitalisation boursière <6xFCF au cours actuel.

Renforcement de Odet, Exor, FFP et IDI

J’espère que BRKB et Exor vont encore baisser dans les prochaines semaines !

https://i.imgur.com/Ou1feoq.jpg

EDIT : ratio inversé

Dernière modification par Spinoff (01/03/2020 11h57)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 01/03/2020 10h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   497  

Bonjour Spinoff,

Je vous rejoint sur ITL et Fountaine Pajot qui font partie de mes principales convictions !
Ces 2 sociétés sont encore largement méconnues et devrait publier de bons résultats dans l’année à venir.
Je suis également positionné sur Vente Unique qui est peu chère et devrait profiter de l’expansion de son site logistique opérationnel depuis le début de l’exercice 20/21.

Concernant REPH, je me suis position à contrario sur le spinoff Baudax biotech suite à un article intéressant publié par Michigan value Investor sur Seeking Alpha
Tiny, Underfollowed Baudax Bio Way Too Cheap After Receiving FDA Drug Approval
(me contacter en MP si vous n’arrivé à accéder à l’article. J’ai un abonnement premium à SA)
La thèse en quelques mots : Baudax a développé un nouveau médicament antidouleur non opioide qui semblerait plus efficace (rapidité et durée de l’action) que les existants. Le marché est évalué à 6Mds USD et la société ne cote que 50 à 60 M USD. Une société comparable a été racheté 1,3 Mds USD… Même si on considère encore des pertes pendant les 2 ou 3 prochaines années, le potentiel est de l’ordre de 10x en cas de succès …
A noter que le management a choisi de rester dans la biotech et non dans pas REPH qui a pourtant une capitalisation actuellement 7x plus importante … J’imagine qu’ils sont plutot optimistes sur la réussite de leur produit …

J’ai pas creusé sur REPH. Je sais qu’il y a d’autres sociétés dans le secteur comme CMDO. Le secteur me fait penser au générique : ils ne font que la production et ne possèdent pas la propriété intellectuelle. Quid du moat / pricing power !?


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#12 01/03/2020 11h56

Membre
Réputation :   67  

Merci pour votre commentaire.

D’après mes recherches, il n’est pas simple de changer de façonnier car il faut refaire un dossier auprès de la FDA (switching barriers). C’est d’autant plus vrai pour REPH qui couvre toute la chaîne de valeur (end-to-end CDMO). Les contrats avec les groupes pharmaceutiques se font ainsi sur 5-6 ans et sont très souvent renouvelés. C’est rassurant car les 4 plus gros clients représentent quand même 90%+ du CA…

De plus, une consolidation du secteur est en cours et les multiples d’acquisition qui se situent souvent autour de EV/EBITDA=15 en Amérique du Nord (Cambrex récemment). REPH est un candidat idéal vu sa taille…

A noter que les pertes générées par Baudax ces dernières années permettront à REPH de ne pas payer d’impôts pendant plusieurs années.

Pour Baudax justement, je n’ai que survolé le dossier (je trouve que REPH leur a laissé trop peu de cash) mais suite à votre commentaire je vais regarder le 10-k.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 01/04/2020 17h15

Membre
Réputation :   67  

Le cours de l’action Baudax commence a devenir vraiment intéressant avec des achats d’insiders la semaine dernière, mais cela ressemble à un ticket de loto et je n’ai aucune idée des probabilités à prendre en compte…

-

Bilan au 31/03/20

.
Magic Formula (~45% du portefeuille)

Achat de Thermador, Gerard Perrier, Bilendi, Sword Group et ICT Group suite à la récente baisse des marchés.

Vente de LDC (raison purement éthique comme pour Boiron).

Il ne devrait plus y avoir de mouvement avant plusieurs mois, j’envisage même de garder chaque entreprise au moins 2 ans en portefeuille en fonction de la durée de la crise sanitaire/financière.

.
Long terme (~30% du portefeuille)

Renforcement de ODET, EXOR, Lebon, IAC, Prosus… la majorité début mars malheureusement.

Achat de Bollore pour équilibrer avec ODET.

Achat de BRK.B enfin revenu sous le seuil des 200$.

Vente de Liberty Global pour renforcer Discovery, plus facile à comprendre et moins cher.

Vente de PAREF pour renforcer FFP car le cours de l’action FFP s’est effondré et je ne suis pas sur de comprendre l’impact de la crise sur PAREF.

Vente du CW8 car pas du tout à l’aise avec cet instrument, achat de Google, Facebook et LVMH dans une approche GARP. Je surveille Visa qui reste un poil trop cher…

.
Court/moyen terme (~25% du portefeuille)

Renforcement d’Euronav suite à la guerre du pétrole qui fait exploser la demande pour les tankers, qui s’ajoute à la baisse de l’offre (nouvelles normes environementales : peu de comandes et vieux tankers à la casse).

Achat d’un panier de concurrents avec un bilan solide pour 15% du portefeuille en incluant EURN (sur la base de la thèse de Harris Kupperman) :
- TNK et INSW possèdent une flotte diversifiée et décotent fortement sur leur book value qui devrait grimper encore les prochains trimestres ;
- LPG spécialisé dans le transport de GPL, très peu cher (BV<0,5) avec plan de rachats d’actions massif (1/3 de la marketcap) ;
- DHT spécialisé dans les très grands pétroliers, un peu plus cher mais profite à fond du phénomène cantango (flotte pouvant être utilisée comme stockage flottant).

Renforcement de REPH suite à la division du cours par 2, la crise du coronavirus sur les chaînes logistiques devrait être un atout pour la société dont l’usine se situe dans l’état de Géorgie.

Achat de MSG : sur la base d’une somme des parties. 2 actifs-trophées (clubs de sport NBA + NHL) peuvent être valorisés au niveau du cours actuel, et on aurait donc "gratuitement" divers actifs et plus d’$1 milliard. Le spinoff a été confirmé hier et aura lieu mi-avril.

FCMC : le risque reste un retrait de la côte à prix cassé.

Vente de FVE : vendu le reste des actions à 4$ suite aux nombreux décès liés au coronavirus dans les EHPAD, ça risque d’être encore pire là-bas et les maisons de retraite US sont déjà en surnombre (80% de remplissage de mémoire).

TLRD : Michael Burry continue à acheter des actions, si la crise sanitaire ne dure pas trop longtemps, on peut imaginer que les américains au chômage ces derniers jours vont devoir acheter des costumes pour retrouver un job ? Si cela dure, la dette fait peur mais le management peut aussi profiter de la chute du cours des obligations 2022 pour en racheter à moindre frais ?

Dans le même secteur, je m’intéresse à l’action Hugo Boss qui bénéficierait d’un moat selon Morningstar et dont la valorisation semble attractive (même sans croissance).

https://i.imgur.com/VOKueHJ.jpg

.
Un bilan est prévu fin juin de la performance au bout d’un an. J’ai investi un peu trop vite le reste de mes munitions par manque de discipline et ma capacité d’épargne risque de fortement diminuer les prochains mois suite au confinement…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 01/05/2020 08h12

Membre
Réputation :   67  

Bilan au 30/04/20

Galaxie Madison Square Garden (cf fil de présentation)

Les 10 actions MSG sont devenues 10 actions MSG Sport (~70% du PRU) + 10 actions MSG Entertainement (~30% du PRU).

J’ai conservé mes actions MSG Sport car la capitalisation boursière (~4,5 milliards) est très proche de la seule valorisation Forbes des Knicks. En faisant une somme des parties, on obtient toujours "gratuitement" les Rangers. Contrairement à ce que j’ai pu écrire dans la présentation, les ventes de clubs NBA se font généralement plus chers que ce montant, encore récemment avec les Brooklyn Nets (+7%) et les Houston Rockets (+47%). On se souvient aussi de l’achat des Clippers par Steve Ballmer à un prix délirant (+248%).

J’ai renforcé ma position (x7) dans MSG Entertainement durant la 1ère semaine de cotation. Mr Market a eu la gentillesse d’attendre que Binck m’autorise à acheter des actions avec une EV proche de 0… Même en imaginant le pire scénario, c’est à dire tout le cash qui disparait dans le projet pharaonique à Las Vegas, il reste la salle MSG qu’on peut valoriser autour de 1 milliards (rien que les clubs de sport verseront 40 millions par an à MSGE pour pouvoir y jouer) et de nombreux autres actifs (boîtes de nuit, restaurants, spectacle de Noël, etc.). A noter une autorisation en cours de $350 millions pour racheter des actions (ce que Dolan fait beaucoup chez MSGN). Peut être même que le spinoff a été maintenu malgré le covid pour profiter justement de la baisse des marchés pour monter au capital de cette manière…

En parallèle, j’ai justement initié une position dans MSG Network qui possède les droits de diffusion des Knicks et Rangers pour encore 15 ans. Faible multiple des FCF, dette raisonnable (3x EBITDA) et rachats d’action. La perte de revenu liée au covid cette saison ne devrait pas être catastrophique vu que les Knicks n’étaient de toute façon pas qualifiés pour les PO…

A long terme, je parie sur le fait que la famille Dolan se désengagera de la partie sport de la galaxie, avec la vente de MSG Sport à un autre milliardaire et de MSG Network à une entité qui aura un meilleur pouvoir de négociation avec les opérateurs. Même si ce n’est pas le cas, les valorisations actuelles des 3 entités paraissent attractives. J’attends avec impatience le spinoff IAC/Match où la même situation que MSGE pourrait se reproduire avec IAC en terme de valorisation les premiers jours. A suivre…

Empire State Realty Trust

A 10 min du Madison Square Garden se trouve l’Empire State Building qui appartient à ESRT. Il s’agit d’un REIT de bureaux principalement, quelques commerces, mais surtout comme actif trophée l’observatoire qui génère à lui seul $100 millions par an avec une marge opérationnelle qui frôle les 80% (4 millions de touristes qui dépensent en moyenne $33+). Dommage que la Tour Eiffel ne soit pas cotée en bourse !

La marketcap est de 2,4 milliards pour une EV de 4 milliards. On obtient un cours/FFO autour de 9, Le management expérimenté, qui s’attend à un retour à la normale pas avant janvier 2022, a racheté massivement des actions en mars (ce n’était pas le cas precovid ce qui est bon signe pour l’allocation du capital).

Je suis très attiré par ce genre d’actif irremplaçable (Ferrari via Exor, Knicks via MSGS, Le Majestic via FCMC, etc.) lorsque le prix est raisonnable. Je m’intéresse d’ailleurs au groupe ADP au prix actuel mais ne franchirait probablement pas le pas tant que l’Etat est actionnaire majoritaire…

Carrier / Otis

Le mois d’avril a été riche en spinoffs : achat de quelques actions de Carrier (cf fil de présentation) qui semble peu cher, y compris par rapport à ses concurrents.

Je surveille également Otis (cf fil de présentation) qui devrait mieux traverser la crise actuelle, mais la marge de sécurité est moins évidente (en espérant que le cours chute sous 40$).

Arconic / Howmet Aerospace

Petite position dans Arconic (cf fil de présentation). J’avais acheté 200 actions le 1er jour de cotation à $6 puis $7 revendues quelques jours plus tard à $9,54. Je suis revenu à $8,73 (PER = 3 à 5 selon les hypothèses) suite à un communiqué rassurant du management concernant l’impact du covid19, notamment les charges fixes que je pensais plus élevées.

C’est loin d’être un business qui fait rêver mais la branche emballage devrait permettre à l’entreprise de bien résister dans les prochains mois. De plus, il y a une jolie décôte sur actif en prenant la valeur de reproduction des actifs de la seule usine principale américaine moins l’ensemble des dettes ($5 milliards environ pour une capi boursière de $1 milliard.

Je surveille aussi Howmet Aerospace (cf fil de présentation) : la forte exposition au secteur aéronautique me fait peur même si le principal concurrent a été racheté par Berkshire Hathaway à une valorisation 3 fois supérieure.

HP et Ebay

HP et Ebay sont apparus sur mon screener début avril (faible multiple FCF / fort retour sur capitaux). Pour le moment j’ai bien sur fait le mauvais choix en achetant HP trouvant le prix ridicule pour le leader sur le marché des imprimantes et des PC (avec Lenovo). Mais avec du recul impossible de savoir qui sera leader dans 5 ans !

De son côté, le cours d’Ebay est revenu au prix precovid, c’est un business bien plus prévisible avec un moat important (effet réseau). Pat Dorsey en parle dans son livre et en est actionnaire d’ailleurs (comme Google et Facebook que je n’ai pas loupés). Si l’occasion se représente…

LVMH et Dior

Vente des 3 actions LVMH et achat d’actions Dior (position doublée). J’ai trouvé l’idée intéressante sur le forum d’acheter LVMH avec une décote en visant éventuellement une sortie de la côte en bonus.

IDI et Lebon

Renforcement d’IDI avec les liquidités restantes sur le PEA PME suite aux résultats annuels rassurants (vente d’une participation à bon prix, maintien du dividende bien qu’en baisse, forte décôte sur l’ANR precovid).

Rassuré également par les chiffres des Lebon, le cours actuel reste inférieur à l’ANR au 31/12 hors hôtels et stations thermales.

TLRD et Hugo Boss

J’ai profité d’un rebond de TLRD pour m’en débarrasser (avec une moins value de ~600€ quand même pour une petite position). C’était l’un des mes premiers achats sur le compte titres et une erreur de débutant de suivre un investisseur célèbre un peu trop aveuglément (et qui a probablement en parallèle une couverture des risques qui n’apparait pas dans les 13F).

Achat d’actions Hugo Boss à la place qui me parle mieux (même si je suis bien trop radin pour mettre 70€ dans un polo), possède un bilan autrement plus solide, un moat selon Morningstar et une valorisation attractive (selon comment on considère les contrats de location au passif avec la norme IFRS16).

Euronav

Vente du panier de tankers américains en début de semaine avec beaucoup de chance sur le timing (plus value totale de ~2600€). C’était devenu une position beaucoup trop grosse du portefeuille mais je conserve Euronav dans le PEA qui possède un bon bilan/management pour le secteur (qui reste très difficile) en vue d’un possible gros dividende.

Magic Formula

Vente de ICT Groupe quelques jours après l’achat suite à une erreur de calcul de l’EV (~20€ de MV).

Quelques petits dividendes : 34,20€ de Thermador et 15,12€ de Fountaine Pajot…

Bilan

Je conserve beaucoup de liquidités car ma capacité d’épargne va fortement baisser durant les prochains mois. En terme de zone géographique, le portefeuille reste trop concentré en France avec la Magic Formula. C’est pourquoi j’investis en priorité dans des smalls caps américaines et multinationales.

https://i.imgur.com/FX4dpVC.jpg

Le nouveau calcul des PRU ne prend pas en compte les frais bancaires, la performance si :

https://i.imgur.com/2tCJAnN.png

En terme de résultats, le portefeuille sous performe un ETF World au bout de 9 mois, plombé par le PEA PME et ses -19,6% (proche lui de l’indice CAC Mid & Small tout de même).

Enfin, très embêté par la hausse de tarif chez Binck annoncée aujourd’hui. J’hésite entre ouvrir un compartiment USD ou basculer progressivement sur mon compte titres Saxo Banque (ouvert pour Exor à l’origine car peu de frais pour l’Italie/Allemagne/Espagne). Avec la fusion j’imagine que le tarif sera de toute façon le même des 2 côtés dans quelques mois, et il n’existe malheureusement pas d’alternative low cost avec IFU à ma connaissance.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 01/05/2020 08h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   277  

Bonjour @Spinoff, j’aime beaucoup votre portefeuille value et nous avons pas mal de valeurs en commun. J’aimerais bien avoir votre avis sur Euro Ressources, vu que vous semblez l’avoir depuis assez longtemps en portefeuille. Personnnellement j’étais rentré dessus en mode hedge avec du rendement, je pense l’avoir jugée durement lors du krach puisque finalement elle a bien tenu. En revanche elle était trop illiquide pour l’utilisation que je souhaitais en faire (parking à liquidités).

Hors ligne Hors ligne

 

#16 01/05/2020 12h14

Membre
Réputation :   42  

Spinoff a écrit :

Bilan au 30/04/20

J’ai conservé mes actions MSG Sport car la capitalisation boursière (~4,5 milliards) est très proche de la seule valorisation Forbes des Knicks. En faisant une somme des parties, on obtient toujours "gratuitement" les Rangers. Contrairement à ce que j’ai pu écrire dans la présentation, les ventes de clubs NBA se font généralement plus chers que ce montant, encore récemment avec les Brooklyn Nets (+7%) et les Houston Rockets (+47%). On se souvient aussi de l’achat des Clippers par Steve Ballmer à un prix délirant (+248%).

J’aime beaucoup votre portefeuille, notamment la décote sur les franchises sportives américaines…
Avez-vous regardé les Atlanta Braves (franchise de Baseball) ?
Elle est évaluée par Forbes à 1.8 milliard de $ (Forbes values Braves at $1.8 billion despite shutdown)

Or elle est cotée, à travers un tracking stock de Liberty media, Liberty Braves, vers 1.1 milliard de $.

Mario Gabelli en a acheté il y a 2 ans (SEC FORM              4)
L’avantage que je vois par rapport aux Knicks (à prendre avec des pincettes car je ne connais pas grand chose en Baseball) est que la franchise est plus compétitive (finaliste de conférence si je ne me trompe pas) et qu’ils ont l’air d’avoir des jeunes très prometteurs…
Il y a aussi de l’immobilier, autour du stade je suppose, mais je n’ai pas encore creusé…


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

Hors ligne Hors ligne

 

#17 01/05/2020 14h31

Membre
Réputation :   67  

@doubletrouble
Les actions Euroressources ayant été achetées avec une approche purement mécanique, je n’ai pas spécialement d’avis sur la société. Intuitivement, je dirais que toucher des royalties est bien moins risqué que de détenir directement une mine d’or.

@Caskman
Je n’ai pas encore regardé BATRA/BATRAK, merci pour l’idée. Intéressant pour GAMCO qui est également actionnaire de MSGS. Il y a aussi FWONA/FWONK dans le même genre (Formule 1) mais la plupart des structures autour de Malone sont particulièrement complexes.

Concernant les Knicks, je pense que fait que les résultats sportifs soient mauvais en ce moment est au contraire une bonne nouvelle dans le sens où le chiffre d’affaires de MSGS et MSGN devrait pouvoir augmenter significativement si jamais l’équipe atteint les PO durant les prochaines saisons.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 02/06/2020 23h40

Membre
Réputation :   67  

Bilan au 02/06 (un peu de retard)

J’ai pris la décision durant le mois de mai de vendre les actions sur les comptes titres et acheter l’équivalent en ETF MSCI Word et S&P500 sur le PEA.

Les raisons sont multiples :

- Le fait d’avoir rempli la déclaration d’impôt sur le revenu me rappelle que l’effet boule de neige est réduit à cause de l’imposition des plus values (contrairement au PEA, ce qui est dommage tant qu’il n’est pas rempli).

- La nécessité de réduire le périmètre d’investissement par manque de temps : le but étant de devenir rentier d’ici 8 ans, le temps passé dans mon business est bien plus rémunérateur (portefeuille de 100k€ pour une capacité d’épargne >50k€/an).

- En rentrant tous les mouvements dans le logiciel PortfolioPerformance, je me suis rendu compte des frais importants sur les mouvements en devise étrangère, et qui vont encore augmenter (un compte chez Binck et un chez SaxoBanque), surement la goutte qui fait déborder le vase…

- Le portefeuille est encore trop petit pour que l’ouverture d’un compte titres chez un broker lowcost à l’étranger vaille le coup (temps administratif pour faire un virement par mois au SIE, calculer les plus/moins values, etc.).

- Les faibles chances de battre un simple ETF S&P500 avec le compte titres restent faibles (surtout avec les frais), cf mon erreur d’analyse de REPH : je pensais avoir affaire à une action de croissance avec un moat, baisse de 20% du CA lors du dernier trimestre pour des raisons non liées au covid (et j’avais été prévenu sur ce fil par oliv21)…

.
Cependant, les compte titres restent ouverts pour mes 78 actions Exor et éventuellement l’investissement dans de futurs spinoffs en cas d’inefficience manifeste.

En effet, les principales réussites en terme d’IRR ont été l’achat ARNC, FVE, MSGE et CARR dans la semaine qui a suivi le spinoff. C’est assez frappant pour ARNC qui est passé de 15$ sous 6$ le 1er jour pour revenir progressivement à 15$ aujourd’hui (même plus).

.
La composition du portefeuille est désormais la suivante :
ETF 25% Stock picking 30% Magic Formula 45%

Avec pour objectif suite aux prochains renforcements des ETF :
ETF 50% Stock picking 20% Magic Formula 30%

.
Mouvements du mois de mai sur le PEA et PEA/PME (hors ETF) :

Achats : AFC Ajax, Serge Ferrari, NRJ Group, Groupe CIOA, Piscine Desjoyaux, Videlio
Renforcements : IDI, Bollore (et presque pour FCMC mais l’ordre était un poil trop radin)
Dividendes : UCB, Aubay, Bassac, FFP, Infotel
Ventes : Euronav, UCB

Arbitrage DPA Group vers DLSI et Beneteau vers Fountaine Pajot (même secteur, réduction du nombre de lignes). Le but étant à terme de limiter la poche Magic Formula au seul PEA PME, pour laisser la place aux ETF dans le PEA.

Le tableau n’étant pas à jour, voici un résumé brut du PEA et PEA/PME (il manque donc les 78 actions Exor / PRU 63€) :

https://i.imgur.com/9bQ4ejb.jpg

https://i.imgur.com/D07qsbK.jpg

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur