Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#701 10/01/2021 20h56

Membre (2019)
Top 100 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   192  

Bonjour DT,

Effectivement après l’enthousiasme de la découverte, plus j’y réfléchis et plus je pense m’abstenir. Le machin semble trop beau pour être vrai et je ne peux pas vraiment me permettre de jouer au loto avec le peu de fonds dont je dispose…On va laisser couler un peu d’eau sous les ponts et voir ce qui se passe. Merci à tous pour vos retours, quoi qu’il en soit.

En ligne En ligne

 

#702 10/01/2021 22h41

Membre (2018)
Réputation :   55  

Bonjour M. Dividende et merci pour votre screener qui vous a demandé beaucoup de travail de recherche.

Dans votre screneer Verbio "coute" 52% trop cher par rapport au faire price. D’un autre coté Verbio a un EV/Ebitda de 16 actuellement et un EV/Ebitda 2023 estimé à 10. Le PEG est d’environ 0,5.

Ces ratios de valorisation nous disent qu’au contraire cette valeur est "peu" chère non ? Que pensez de ces éléments contradictoires pour estimer sa valorisation ?

Merci


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#703 10/01/2021 22h56

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Bonsoir Gandolfi,

Cela signifie tout simplement qu’en comparaison de ses ratios historiques passés, l’entreprise se paye cher (en moyenne elle se payait 5 fois l’EBITDA). On parle donc ici de valorisation relative.

Néanmoins en valorisation absolue, ce n’est pas bien cher et totalement justifié par rapport à ses perspectives de croissance. Les « fair price » du screener ne veulent plus rien dire aujourd’hui à cause du QE. Les PER et autres ratios grimpent naturellement pour compenser la baisse des taux d’intérêts.

Hors ligne Hors ligne

 

#704 10/01/2021 23h07

Membre (2018)
Réputation :   55  

Mer ci pour cette précision. Effectivement vous m’aviez déja parlé de valo relative et absolue.
Pas évident de faire le tri avec un marché aussi volatil.

Certains ratio comme le PER semble complétement dépassé.


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#705 16/01/2021 18h14

Membre (2020)
Réputation :   15  

Bonjour Mr Dividende,

Merci pour vos informations. J’aurais une question quand vous calculez votre fair price à 5 ans , le taux de croissance sur lequel vous vous appuyez est il en lien avec la croissance du BNA ?


Oser, c est avancer …… Râler, c'est reculer ;-)

Hors ligne Hors ligne

 

#706 16/01/2021 19h23

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Bonjour Papaloup,

Le taux de croissance que j’applique est basé sur la moyenne de la croissance du CA et de celle du BNA sur la période 2017-2022 de ZoneBourse.

Je projette ce taux dans les 5 ans à venir, auquel j’ajoute un coefficient de séverisation arbitaire de 0,8.

Hors ligne Hors ligne

 

#707 16/01/2021 21h35

Membre (2020)
Réputation :   15  

Bonsoir Mr dividende,

Thanks pour l’info, de mon côté je prend moyenne BNA 2018-2022 uniquement, mais je pense que ce n’est pas assez complet.


Oser, c est avancer …… Râler, c'est reculer ;-)

Hors ligne Hors ligne

 

#708 20/01/2021 19h37

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   603  

corran, le 01/01/2021 a écrit :

- Descartes Systems : j’en ai (découverte sur la file de Scipion) parce que pas très chère en EV/EBITDA, mais je lui préfère Tecsys, qui a une croissance plus dynamique (comparez leurs dernières publications respectives) et se paie 2 fois moins cher en P/S (6 vs 12), donc si je devais faire un choix je n’aurais que Tecsys. D’ailleurs j’en ai 2 fois plus (bon ok par la magie de la composition smile )

Les performances passées ne préjugeant pas du futur
YTD Descartes : +7%
YTD Tecsys : +20%

Hors ligne Hors ligne

 

#709 20/01/2021 20h34

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Ahaha bien vu, je préfère de toute façon l’Australien WiseTech. Nous verrons cela à la fin de l’année smile

Heureusement que j’ai quelques actions Netflix qui permettent de me consoler wink

Dernière modification par MrDividende (20/01/2021 20h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#710 20/01/2021 23h07

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   603  

J’aime beaucoup Wisetech aussi mais ce n’est pas le même business wink
Wisetech s’adresse aux logisticiens, Descartes aux industriels gérant leur logistique, Tecsys et Kinaxis proposent une solution holistique bout-en-bout de gestion de la supply chain

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #711 31/01/2021 13h23

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Bilan du portefeuille Janvier 2021 (35 ème mois de reporting)



Bonjour à tous,

Voici le premier reporting de l’année, et avant tout je vous souhaite à nouveau bonne année à tous.

La principale activité du mois a été, comme expliqué dans le dernier reporting, d’introduire la majorité des actions US à forte croissance que j’avais identifiées en Décembre. J’ai attendu début Janvier pour faire les transactions car pour dégager l’argent nécessaire, j’ai dû passer par une réduction de la taille de ma ligne moyenne sur le CTO. Cela a donc engendré des prises de PV fiscales, et je souhaitais attendre 2021 pour les prendre (ce qui me laisse le temps de les annuler si la bourse devait corriger).



J’ai également décidé cette année d’étudier un peu plus en détail le facteur Momentum qui surperforme les marchés sur le long terme. Je suis d’ailleurs en train de lire le livre Stocks on the move (Andreas F Clenow, qui est une référence sur le sujet) où l’auteur donne ses méthodes et ses résultats en appliquant un filtre Momentum. Je rappelle que ce facteur consiste à conserver les actions qui performent bien sur une certaine période de temps et d’éviter celles qui sont en tendance baissière (ou en tout cas non haussière). Ce facteur est très puissant. On peut le constater via les indices Momentum qui performent très bien :



On peut aussi le voir sur des actions individuelles. J’ai fait plusieurs analyses sur mon portefeuille personnel et c’est assez flagrant.

Schneider Electric est par exemple dans une forte tendance haussière depuis maintenant plus d’un an. Pourtant, les fondamentaux n’ont pas particulièrement changé d’une année sur l’autre. À l’inverse, Dassault Systemes qui est une très belle action de croissance ne fait plus rien en bourse depuis un an alors que son CA a pourtant progressé sur l’année. Pourquoi ? Car le Momentum de Schneider est bon pour le moment et Dassault Systemes n’en a plus temporairement.



Je souhaite adopter (à petite dose) une approche un peu plus active et basée sur ce facteur sur mon PEA et sous certaines conditions.

En effet, maintenant que j’ai analysé une grande majorité des actions Européennes, j’ai identifié la majorité des entreprises qui pouvaient m’intéresser. La plupart sont des actions en forte croissance sur le long terme, qui augmentent leur CA et leurs profits d’année en année et dont le cours de bourse est la majorité du temps en tendance haussière. Il ne s’agit donc pas d’appliquer un facteur momentum strict sur ces entreprises car elles sont régulièrement en phase de hausse. Prenons par exemple Sartorius ou ASML ou Adyen. Il serait dommage de réduire sa position dans un rare moment baissier, qui dure souvent peu de temps avec ce genre de valeur, et de rater la forte reprise derrière, qui ne sera pas de quelques pourcents mais plutôt de dizaines de pourcents. Les mouvements sont rapides avec ces valeurs car elles sont de qualité et en forte croissance.

Cependant, sur les valeurs qui sont soit dans le bas de mon screener (faible croissance) ou qui ont un faible potentiel, ce ne sont pas le genre d’actions qui vont prendre 100% quand vous avez le dos tourné. Des actions comme Air Liquide ou Essilor par exemple, sont des entreprises à faible croissance (bien que cette croissance soit très régulière). En analysant leur cours de bourse sur le long terme, elles passent souvent 80% de leur temps à végéter, et 20% à monter. J’aimerais donc tenter de tirer profit de ce constat, en essayant de maximiser ma taille de ligne lors de leurs rares phases de poussée haussière, et de les sous-pondérer sinon.

L’objectif est donc d’être à tout moment avec des valeurs de qualité et de croissance en portefeuille, mais d’être un peu actif en faisant varier les pondérations et donc la taille des lignes. Les actions en tendance baissière sans momentum auront une taille de ligne réduite au profit des actions en phase haussière.



Évidemment ce genre d’approche demande plus de temps car il faut non seulement suivre l’évolution de leurs fondamentaux, et en plus suivre régulièrement la tendance de leurs cours de bourse. Je serais incapable de le faire sur l’intégralité de mon portefeuille (plus d’une centaine d’actions). Je pense donc essayer de l’appliquer seulement sur la partie Europe en PEA. Je profiterai ainsi de l’avantage fiscal du PEA qui est de ne pas payer d’impôts à chaque transaction. Ce genre de méthodologie plus active sur CTO serait très défavorable fiscalement et donc non productive à mon avis.

Le fait d’être en partie actif sur PEA et totalement passif sur CTO (pur buy&hold) me permettra également le long de l’année de comparer plus facilement si le fait d’être un peu actif peut réellement rajouter quelques points de surperformance. Si je constate que ce n’est pas le cas, je reprendrais tout simplement le 100% buy&hold dans le portefeuille déjà constitué.

Évidemment je précise que cette méthodologie est en plein test, et que je ne conseille pas aux lecteurs de tenter de la reproduire (j’incite plutôt à rester buy&hold).



Pour établir un critère Momentum, je calcule à l’aide d’un outil que j’ai programmé sur ProRealtime la performance sur 6 mois et 1 an, à laquelle j’associe un score. Je corrige ensuite ce score par la volatilité intrinsèque de chaque action, ce qui me donne un score Momentum final. Le sujet est vraiment passionnant, et si ça intéresse des gens je pourrais faire un post dédié abordant la stratégie momentum, ainsi que le détail de la programmation des codes que j’ai réalisé.



Actuellement à titre d’exemple les entreprises sur PEA que j’identifie en momentum baissier sont :

Philips, Wolters Kluwer, Air Liquide, Edenred, L’Oréal, Biomérieux, Worldline, Dassault Systemes, JustEat, Nemetschek, Cellnex.



J’ai donc commencé à tester de réduire la taille de ces positions. Cela m’a permis d’acheter les entreprises que j’avais en watchlist et qui étaient en bon momentum.


Mise à jour du portefeuille


----------------------------------------------------------------------------------------------

Santé :

🇫🇷 Sartorius Stedim, Eurofins Scientific, Biomérieux
🇪🇺 Philips, Genmab, GN Store Nord, ChemoMetec, Revenio, SwedenCare, Diasorin, Cellavision, Rovi
🇺🇸 Stryker Corp, Abbott Laboratories, ThermoFisher Scientific, Edwards LifeSciences, Idexx Laboratories, Intuitive Surgical, Teladoc Health, Repligen
🇨🇳 Hansoh Pharma
🏳️ Fisher & Paykel, Pro Medicus


Finance :

🇫🇷 Worldine, Euronext, Edenred
🇪🇺 Adyen, Sofina, Talenom, Hypoport
🇺🇸 Visa, S&P Global, Intercontinental Exchange, Paypal Holdings, UnitedHealth Group, MSCI, StoneCo, MarketAxess
🏳️ AfterPay


Industrie :

🇫🇷 Air Liquide, Schneider Electric
🇪🇺 Wolters Kluwer, IMCD, Instalco, Steico, Sdiptech
🇺🇸 Fastenal Company, Trex Company, Generac Holding
🇨🇳 ZTO Express, Techtronic Industries


Technologie :

🇫🇷 Dassault Systèmes, Teleperformance, Pharmagest Interactive, Esker, Soitec
🇪🇺 ASML Holding, Prosus, JustEat Takeaway.com, Nemetschek, NetCompany, Evolution Gaming, QT Group, Admicom, Fabasoft, Nexus, Embracer
🇺🇸 Intuit, SalesForce, Adobe, Veeva Systems, ServiceNow, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Etsy, AMD, Fortinet, Autodesk
🇨🇳 Alibaba, Tencent, JD.com, GDS Holding, Meituan Dianping, NetEase, Sea Limited, Taiwan Semidonductors
🏳️ The Descartes System, Constellation Software, Xero, WiseTech Global, Megaport


Consommation non cyclique :

🇫🇷 L’Oréal
🇺🇸 McCormick, Church & Dwight, Costco Wholesale, GrowGeneration, Boston Beer, Freshpet, Chegg
🇨🇳 New Oriental Education
🏳️ Dollarama


Consommation discrétionnaire :

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇪🇺 MIPS, BHG Group, Moncler
🇺🇸 Starbucks, Domino’s Pizza, Home Depot, Nike, Pool Corporation, Yeti Holding, Copart, Fox Factory, Lululemon
🇨🇳 Anta Sports
🏳️ Temple & Webster


Energie :

🇫🇷 Neoen
🇪🇺 Alfen, Grenergy, Solaria Energia, Verbio, Terna Energy, 2G Energy
🇺🇸 Tesla, NextEra Energy, Enphase Energy, Ameresco
🇨🇳 Xinyi Solar, Daqo Energy, China Conch Venture
🏳️ Xebec Adsorption, Energy One, Greenlane Renewables, GFL Environmental


Telecom :

🇺🇸 Walt Disney, Netflix.


Immobilier :

🇫🇷 Orpéa
🇪🇺 Cellnex Telecom
🇺🇸 Realty Income, American Tower, Equinix, CoStar Group, IIPR
🇨🇳 Longfor Group.




----------------------------------------------------------------------------------------------





Valeur totale du portefeuille : 127 995€

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vente 



Vinci, Pernod Ricard, Chr Hansen, Roper Technologies : le score de ces entreprises était trop faible dans le screener.
 


Achat



Europe : Diasorin (diagnostic médical), Cellavision (matériel médical), Talenom (conseil juridique), Fabasoft (digitalisation), Moncler (luxe), Grenergy (solaire), Solaria Energia (solaire), Verbio (bio carburant), 2G Energy (méthanisation), Steico (construction écologique), Soitec (semi-conducteurs), Hypoport (fintech), Rovi (pharmaceutique), Embracer (jeux videos), Nexus (digitalisation), Sdiptech (construction).



Canada : Greenlane Renewables (gaz renouvelable), GFL Environmental (gestion des déchets)

 

Chine : Hansoh Pharma (santé)



US : Intuitive Surgical (matériel médical), Repligen (biotech), Teladoc (télémédecine), StoneCo (fintech), MarketAxess (transactions financières), Generac holding (moteurs électriques), Fortinet (cybersécurité), AMD (semi-conducteurs), Autodesk (logiciels), Growgeneration (agriculture), Chegg (éducation en ligne), Freshpet (nourriture animaux en ligne), Boston Beer (alcool), Fox Factory (pièces industrielles), Lululemon (vêtements sport), Copart (vente de voiture), Enphase Energy (ondulateurs solaire), Ameresco (énergie renouvelable), Innovative Ind Prop (cannabis).

 

ETF : Lyxor Disruptive Technology (UNIC), Ishares Consumer Growth Emerging (CEMG), Kraneshares CSI China Internet (KWEB)




Renforcement



Rien

----------------------------------------------------------------------------------------------

Performance du portefeuille cette année


Voici l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :



Performance du Portefeuille depuis Janvier 2021 : +0.01%.
Performance du MSCI World depuis Janvier 2021 : +0.48%.
Performance du CAC40 GR depuis Janvier 2021 : -3.38.


Le portefeuille commence l’année relativement proche du CW8. Il est encore assez difficile de dire si l’année sera principalement en faveur des la stratégie value ou growth. La value a commencé 2021 en fanfare, c’est l’inverse pour le growth, mais l’écart a vite été rattrapé sur les derniers jours. A suivre dans les prochains mois. Le CAC40 GR prend quant à lui, comme à son habitude, déjà du retard sur les grands indices mondiaux.



Voici l’évolution de l’écart relatif entre mon portefeuille et le MSCI World. Si la courbe monte, cela signifie que mon portefeuille fait mieux sur la période. Si elle baisse, c’est que je sous performe. Cela permet donc de voir facilement comment le portefeuille se comporte en relatif à un indice (ici le MSCI World).



Le portefeuille est actuellement proche de ses plus hauts vs CW8 depuis la rotation croissance/qualité.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Dividendes



Comme expliqué dans ce message, je calcule maintenant une rente fictive basée sur 3.5% de mon capital avec une moyenne glissante de 3 mois. Voici le résultat obtenu depuis Mai 2018 :



La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 366€.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour terminer, voici les dernières entreprises en Watchlist :


Europe : Ambu, Harvia, Tomra Systems.


Us : Danaher, Monolithic Power, West Pharma.


World : Lufax, KE Holding, Netwealth.

----------------------------------------------------------------------------------------------

A bientôt.

Hors ligne Hors ligne

 

#712 31/01/2021 13h59

Membre (2019)
Réputation :   97  

Bonjour MrDividende,

Vous avez enfin réussi à finaliser votre prêt à la consommation?

Vous aviez également parlé d’une limitation sur CA Investore Integral avec un montant minimum d’achat de 1500€ (hors Euronext). Comment avez vous réussi à bypasser cette limitation pour vos achats en PEA?

Cette limite s’applique t’elle aussi à la vente (i.e minimum de montant)? Si ce n’est pas le cas en effet vous allez pouvoir tester votre nouvelle stratégie sans être bridé. 

Bien à vous

Dernière modification par Selden (31/01/2021 13h59)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #713 31/01/2021 14h37

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Hello Selden,

Nous avons en effet (enfin) reçu notre prêt sur mesure de 50k€.

Ma conjointe, relativement peu exposée au marché boursier, est partie sur la démarche évoquée précédemment : investir sur un ETF World de manière lissée sur 6 mois. Elle remboursera cependant avec son épargne tant que c’est possible (et vente de part si nécessaire).

De mon coté, déjà fortement exposé à la bourse, je suis parti pour le moment sur du 50-50 entre bourse et immobilier. En Septembre (date de la demande), je souhaitais faire 100% bourse. Mais depuis, le S&P500 a déjà pris +10%, et les valorisations actuelles ne m’incitent pas à placer un gros bloc d’un coup.

J’investis donc la moitié de manière progressive (sur 6 mois) et l’autre est sur des OPCI en AV (Sofidy Pierre Europe, SwissLife Dynapierre, Silver Generation). Si jamais le marché devait corriger, je rebasculerais cette partie immo vers de la bourse.

Concernant les contraintes d’investissement sur PEA :

- Ordre mini à l’achat de 1500€ (uniquement hors Euronext)
- Pas de taille mini à la vente

Si j’ai besoin d’acheter 1000€ seulement, je dois donc acheter 1500€ et revendre 500€. Pas hyper pratique, mais comme la loi PACTE est active, cela ne coute pas ultra cher non plus en frais. Je pense qu’il vaut mieux perdre 0,5% supplémentaire et avoir une action haussière plutôt que l’inverse.

Dernière modification par MrDividende (31/01/2021 14h41)

Hors ligne Hors ligne

 

#714 31/01/2021 14h40

Membre (2020)
Réputation :   62  

Bonjour Mr Dividende,

Sans vouloir pinailler, mais dans un souci d’exactitude, selon le lien ci dessous :

Historique AMUNDI ETF MSCI WR - EUR CW8 LU1681043599 Euronext Paris - Boursorama

Cours de clôture CW8 au 31/12/2020 : 328.69

Cours de clôture CW8 au 29/01/2021 : 330.76

(330,76-328,69)/328,69 = 0,6297 % que l’on peut arrondir à 0,63%

Sauf erreur de ma part ? Or, vous avez écrit +0,48%. Si 0,15% sont peanuts, la même erreur sur douze mois donnera un différentiel de 1,8%, qui ne devient plus négligeable.

Encore une fois, sauf erreur de ma part. Et si erreur il y a, je vous prie de bien vouloir accepter mes plus plates excuses.

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#715 31/01/2021 14h48

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Bonjour Milfordsound,

C’est peut-être simplement que ma référence sur le début d’année n’était pas exactement le cours de cloture du 31/12, mais par exemple celui du 30 ou une autre valeur intermédiaire.

L’important est surtout pour la comparaison (portefeuille et benchmark) que les mêmes dates soient utilisées. Ce 0,15% d’écart n’a donc aucune importance (puisqu’elle doit certainement aussi se retrouver dans mon portefeuille). Elle ne sera pas répétée chaque mois, puisque ma valeur de référence (même si pas exactement la cloture du 31/12) est maintenant figée.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #716 31/01/2021 19h06

Membre (2013)
Réputation :   76  

Bonjour,

Toujours instructif de voir que la stratégie dividendes n’aura tenue qu’un an, malgré des convictions à priori très fortes (cf votre pseudo). Cela renforce mon opinion, peut-être fausse, que l’immense majorité des particuliers n’a pas la patience compatible avec la longueur des cycles factoriels, et donc qu’une stratégie value, ou maintenant growth sera source de déception future. Idem pour le momentum. Visiblement ce n’est pas l’enseignement que vous en avez tiré !

Dernière modification par NicolasV (31/01/2021 22h45)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #717 31/01/2021 20h12

Membre (2018)
Réputation :   59  

Bonjour NicolasV,

Sans vouloir répondre à la place de MrDividende, on pourrait aussi en conclure que tout investisseur débutant se cherche et modifie sa stratégie plusieures fois au début, jusqu’à trouver celle avec laquelle il est le plus à l’aise…
Si vous voulez faire une étude sur "l’immense majorité des particuliers", parcourez ce forum et je pense, mais c’est une intuition personnelle, que vous verrez que la plupart des investisseurs débutants commencent souvent par des actions françaises versant des dividendes, avant de trouver un style qui leur convient mieux (en fonction de leur âge, etc…).

Dernière modification par investissor (31/01/2021 20h14)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #718 31/01/2021 20h26

Membre (2016)
Réputation :   69  

Il a pas tort, c’est pas parce que le momentum casse la baraque depuis 2012 que ce sera toujours le cas.

D’ailleurs on voit bien sur le graphique de Mr dividende que le facteur momentum n’a pas amené de surperformance sur la période 2005-2012.

Cela vaut pour le facteur growth, value, etc.

Orienter son portefeuille à 100% growth comme le font certain sur le forum sous prétexte que c’est un facteur qui marché depuis 10 ans ça me parait risqué.

Certes les taux sont bas et le resteront certainement mais quand on achète une boite 100 fois son EBITDA N+2, une compression des multiples sur les marchés (sans même parler d’une croissance qui ralentirait) aboutirait à une sacré déculloté.

Microsoft est une entreprise magnifique elle l’était déjà en 2000 et pourtant en achetant l’action en 1999 autour de 60$ il aurait fallu attendre 2016 pour retrouver son PRU, soit 16 longues années, sacré cout d’opportunité.

Alors oui je sais cette fois c’est différent, bla bla bla il n’empêche c’est je pense quelque chose à garder dans un coin de sa tête, surtout en ce moment ou on nage parfois en plein délire sur les marchés.

Dernière modification par flosk22 (31/01/2021 20h27)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #719 31/01/2021 20h50

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

@Investissor

Vous avez totalement raison, il n’est pas forcément mauvais de voir une stratégie évoluer dans le temps. Je pense que tant que nous sommes en apprentissage (ce qui je considère être quasiment chaque année), il est logique de vouloir peaufiner ou améliorer son travail.

Je pense aussi qu’une stratégie doit correspondre à son niveau de connaissance, son âge, ses objectifs…

Lorsqu’on démarre en bourse, le but est principalement d’apprendre, de tenter de prendre sa vie en main. On ne réfléchit pas tout de suite aux optimisations, au calcul d’écart de quelques points de performance… bref on ne vise pas tout de suite la lune, et on investit souvent de manière conservative (typiquement le cas des Dividend Aristocrats Français).

Ensuite on se rend compte que cela n’est pas forcément le mieux à faire (du moins si l’on vise la performance, et qu’on commence à mieux comprendre comment la bourse fonctionne). En prenant un peu d’assurance et en améliorant ses connaissances d’analyse fondamentale, on évite pasmal d’erreurs (mais pas toutes !) et on accepte généralement de prendre un peu plus de risque. Typiquement le cas des valeurs de croissance.

Pour conclure, il est je pense quasiment certain que les valeurs à dividendes (Françaises ou pas) sous-performent les indices à long terme (surtout avec la fiscalité), et donc que cela ne soit pas l’approche optimale lorsqu’on est jeune. En revanche, des approches comme la croissance, le Momentum, la qualité… ont relativement montré leurs preuves sur le long terme. Certes c’est par période, et le pire serait justement de vouloir trouver une stratégie qui fonctionne tout le temps. Cela n’existe pas !
L’excellent livre Stocks on the move, sur la stratégie Momentum, explique d’ailleurs bien cela. Le gestionnaire de fond donne année après année la performance de sa stratégie et explique les émotions qu’il ressent. Sa stratégie surperforme de loin sur le long terme, mais certaines années il va douter de lui. C’est justement le fait de tenir le cap qui lui permet de surperformer.

Mais disons que tout est question de statistiques, et lorsqu’on envisage de prendre un certain risque, autant essayer de viser ce qui a des chances de fonctionner. Ce qui est certain est que si par exemple cette année l’approche croissance ou Momentum se mangent un bouillon, il ne faut pas les abandonner par la suite et tenir le cap.

C’est un peu comme les études US qu’on peut trouver sur la performance des meilleures fonds. Il est possible d’avoir un fond qui surperforme à long terme, mais que tous les investisseurs sous performent…

Ils achètent souvent après la hausse en pleine euphorie (ils ne participent donc pas nécessairement à toute la hausse), et dès que le marché s’effondre ils revendent tout. Je vous laisse deviner la suite : le marché se reprend et ils laissent passer le train.

Je suis certain par exemple que pour le fond US ARK Innovation qui a fait une performance magistrale sur 2020, plus de la moitié des investisseurs ont fait une performance largement moins bonne dessus…

Dernière modification par MrDividende (31/01/2021 20h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#720 31/01/2021 23h00

Membre (2013)
Réputation :   76  

investissor a écrit :

Bonjour NicolasV,

Sans vouloir répondre à la place de MrDividende, on pourrait aussi en conclure que tout investisseur débutant se cherche et modifie sa stratégie plusieures fois au début, jusqu’à trouver celle avec laquelle il est le plus à l’aise…
Si vous voulez faire une étude sur "l’immense majorité des particuliers", parcourez ce forum et je pense, mais c’est une intuition personnelle, que vous verrez que la plupart des investisseurs débutants commencent souvent par des actions françaises versant des dividendes, avant de trouver un style qui leur convient mieux (en fonction de leur âge, etc…).

Certes l’exemple de Mr Dividende n’en fait pas une règle, mais il est indiscutable que le style croissance est plus populaire aujourd’hui qu’il y a seulement quelques années. On le voit de façon empirique ici (vs mon arrivée en 2013) mais aussi de façon implacable dans les études.

Beaucoup pensent dorénavant que le facteur value est à oublier, alors qu’il est pourtant plus ancien et mieux expliqué que le facteur momentum par exemple. Je ne recommande pas de biais factoriel marqué car comme je l’ai dit je pense que les particuliers ne peuvent pas supporter des années de sous-performances par rapport au marché (ce qui arrivera tôt ou tard quel que soit le facteur).

Si je n’ai pas connaissance d’étude spécifique sur le comportement des investisseurs vs les facteurs, il est bien documenté que sur les fonds actifs, les particuliers quittent au bout de quelques années les fonds qui sousperforment pour rejoindre les fonds qui surperforment, et diminuent ainsi en moyenne leur performance (car cela revient à vendre bas et acheter haut).

Dernière modification par NicolasV (31/01/2021 23h15)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #721 01/02/2021 00h18

Membre (2020)
Réputation :   123  

En bourse, "il ne faut jamais dire : fontaine je ne boirai pas de t.on eau" ! 

La stratégie se doit d’être flexible surtout sur un horizon lointain. Opposer stratégie dividende / stratégie growth / stratégie value a peu de sens ; la recette idéale est sûrement à la croisée de ces 3 chemins.

La pire des situations est celle de l’aveuglement ou l’obstination : la stratégie initiale ne fonctionne pas, je persiste sous prétexte que le changement de stratégie n’est pas recommandé.
Changer de stratégie ce n’est pas faire la girouette mais c’est éviter de persévérer dans l’erreur.

Les gestionnaires value peuvent rester des années des sous-performeurs sans que cela ne les ennuie plus que cela, ils continueront à toucher leur salaire.

Un investisseur particulier en situation de "sous-performance chronique" peut trouver le temps long et considérer comme très élevé le coût d’opportunité.

@VincentV : prévoyez-vous de publier votre portefeuille pour faire profiter les forumeurs de votre expertise ? Vous avez beaucoup à apporter au débat.


Primum non nocere

En ligne En ligne

 

[+2]    #722 01/02/2021 08h05

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   587  

Bonjour à tous,

Je rajoute également un argument en faveur de la growth contre la value (en plus du fait que la value fonctionne moins bien à l’ère de l’information et d’internet).

Il y a souvent des confusions visuelles lorsqu’on regarde la performance value à long terme (souvent via indice MSCI value).

-> l’avantage d’une approche Growth est qu’elle est facile à appliquer pour un particulier « amateur ». Celle-ci nécessite de trouver une valeur de croissance, de l’acheter, et de la conserver. Le timing n’a que très peu d’influence, et donc la performance se rapprochera du MSCI Growth.

-> à l’inverse pour la value c’est totalement différent. Un portefeuille value est constamment en rotation. On trouve une valeur décotée, on l’achète, on la revend quand on estime que la décote n’est plus d’actualité, on rachète autre chose…
Autant c’est simple via un ETF qui automatise le process, autant c’est presque impossible (ou en tout cas beaucoup plus complexe) pour un investisseur individuel. Il faut avoir le sens parfait du timing. Sinon justement l’écart de performance avec un indice MSCI Value peut être énorme.

Donc toutes les comparaisons Growth-Value sont à mon sens ultra biaisées à cause de cela. On compare une gestion presque passive, à une gestion ultra active qui inclut rotation et timing….

Une action peut rester growth 10 ans. Une action peut rester value 1 an. On est pas du tout sur les mêmes horizons temporels.

Dernière modification par MrDividende (01/02/2021 08h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#723 01/02/2021 10h31

Membre (2014)
Top 100 Réputation
Réputation :   196  

Bonjour à tous, étant dans la lecture de "The Essays of Warren Buffett", il y a une partie qui traite de Growth versus Value et qui me convient bien tant j’ai du mal à bien séparer les deux:

Warren Buffett in The Essays of Warren Buffett, page 240 paragraph 4 a écrit :

Market commentators and investment managers who glibly refer to "growth" and "value" styles as contrasting approaches to investment are displaying their ignorance, not their sophistication. Growth is simply a component -usually a plus, sometimes a minus - in the value equation


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

#724 01/02/2021 11h12

Membre (2012)
Réputation :   20  

Effectivement. En lisant et en écoutant Buffett, on comprend qu’il ne cherche pas à s’inscrire dans un mouvement ou dans un autre. Pour lui, l’aspect growth est une composante inhérente de la valeur. Il a pour habitude de dire que "growth and value are joined at the hip".

Buffett a compris en côtoyant Munger que le "deep value" - au même titre que la pratique du "short selling" (au passage, car c’est d’actualité… )" - ne sont pas scalable. Il a développé Berkshire en acquérant à des prix raisonnables des sociétés qui ont connu une croissance impressionnante. Par ailleurs, l’investissement value tel que pratiqué par Graham a engendré nombre de déconvenues pour Buffett et lui a fait perdre énormément d’argent.

Vouloir absolument opposer value et growth est un non-sens et ne revêt que peu d’intérêt. C’est pourtant un serpent de mer qui fait couler beaucoup d’encre et remplit beaucoup de pages, même sur ce forum fréquenté par des gens instruits, et même parmi les gérants de fonds…

Dernière modification par Doe (01/02/2021 11h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#725 01/02/2021 11h25

Membre (2014)
Top 150 Réputation
Réputation :   136  

En tout cas, au-delà de l’approche value ou growth, votre portefeuille a clairement une approche "scipion8", à savoir l’orientation "ETF personnalisé".


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de mrdividende"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur