Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #451 26/08/2020 21h57

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonsoir Budweiser,

Oui accès à toutes les places Européennes « exotiques » avec Investore Integral. Honnêtement c’est un très bon courtier et la plateforme est excellente (important de le noter car c’est rare venant d’une banque).

Il n’y a que quelques SmallCaps sur ces places qui ne sont pas listées, mais bon il ne faut pas trop en demander. Je m’intéressais par exemple à la Suèdoise Evolution Gaming il y a quelques années et elle n’apparaissait pas. Elle y est maintenant.

Concernant la loi PACTE j’ai eu Investore au téléphone aujourd’hui. Ça devrait arriver bientôt (début Septembre a priori) avec remboursement rétroactif des ordres passé avec la mauvaise tarification.

Hors ligne Hors ligne

 

#452 28/08/2020 00h26

Membre
Réputation :   12  

MrDividende, le 26/08/2020 a écrit :

Je me permet une petite aparté, qu’est ce qui vous fait acheter ce titre sur votre PEA au lieu d’un CTO ? Ma compréhension est que vous perdez le potentiel crédit d’impôt sur les dividendes à venir ?

Il vaut mieux d’une manière générale pour la quasi-totalité des valeurs Européennes les posséder sur PEA.

Sur PEA pour les Pays-Bas dividende imposé à 15% (retenue à la source) non récupérable, sur CTO ce sont +15 + 30 - 15 = 30% d’imposition.

Le CTO n’est intéressant qu’en phase de consommation (et encore à peine) vs PEA où l’impôt serait de 32,2% (15+17,2).

Tant que l’on est en phase de capitalisation on gagne donc 15% par an  sur le dividende avec le PEA, ce qui est énorme sur plusieurs années/décennies.

Merci beaucoup pour ce détail, j’avais du mal a comprendre l’intérêt du pea pour les actions étrangères mais en prenant en compte la flat tax effectivement ça devient plus clair

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #453 01/09/2020 18h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bilan du portefeuille Aout 2020 (30 ème mois de reporting)


Bonjour à tous,

S’il n’y a qu’une seule chose à retenir du reporting ce mois-ci, je pense que c’est la suivante :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_100_patate.png

En effet, le portefeuille vient tout juste ce mois-ci de dépasser la barre psychologique des 100k€ !

Cela semble peut-être peu pour certain, mais je ne peux m’empêcher d’être fier d’avoir déjà accompli cela à mon âge (bientôt 27 ans). Ce n’est que le début car je vise des montants bien plus élevés dans le futur, mais cela fait tout de même un drôle d’effet d’en arriver à ce point après énormément de travail.

Mise à jour du portefeuille


----------------------------------------------------------------------------------------------

Santé : Sanofi, Essilor, Sartorius Stedim, Eurofins Scientific, Biomérieux, Philips, Genmab, Johnson & Johnson, Merck, Medtronic, Stryker Corp, Becton Dickinson, Abbott Laboratories, ThermoFisher Scientific, Edwards LifeSciences.

Finance : Adyen, Worldline, Euronext, Sofina, Edenred, Blackrock, Visa, S&P Global, Intercontinental Exchange, Paypal Holdings, UnitedHealth Group.

Industrie : Vinci, Air Liquide, Thalès, Schneider Electric, Wolters Kluwer, IMCD, 3M, Raytheon Technologies.

Technologie : Dassault Systèmes, Teleperformance, ASML Holding, Prosus, Pharmagest Interactive, Esker, JustEat Takeaway.com, Cisco, Automatic Data Processing, Accenture, Intuit, SalesForce, Adobe, Veeva Systems, ServiceNow, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook.

Consommation non cyclique : L’Oréal, Pernod Ricard, Danone, Robertet, PepsiCo, Procter & Gamble, Mondelez International, McCormick, Church & Dwight, Costco Wholesale.

Consommation discrétionnaire : LVMH, Hermès, McDonald’s, Starbucks, Domino’s Pizza, Home Depot, Nike.

Energie : Total, Rubis.

Utilities : Veolia, Neoen, Elia Group, Atmos Energy, NextEra Energy, Waste Management.

Telecom : Comcast, Walt Disney, Netflix.

Immobilier : Orpéa, Realty Income, American Tower, Crown Castle Int, Digital Realty, CoStar Group.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_portefeuille_pea_aout_2020_1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_portefeuille_pea_aout_2020_2.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_portefeuille_cto_aout_2020_1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_portefeuille_cto_aout_2020_2.png

Valeur totale du portefeuille : 100 250€

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vente 


Essex Property, Store Capital, National Health Investors : ces ventes viennent principalement de l’anticipation de l’investissement en immobilier évoqué dans cette file. Avec le crédit la proportion immobilière augmentera dans mon patrimoine, je trouve donc logique de la réduire sur la partie bourse. Si jamais un problème devait survenir avec le covid ou la conjoncture économique (surtout l’immobilier commercial ou de bureau), je préfère évite que cela impacte la partie bourse en plus de celle du crédit.

Je conserve néanmoins Realty Income qui est selon moi la plus belle REIT du monde. Je conserve également toutes les REIT qui investissent dans des domaines non accessibles en France avec les SCPI (infrastructures telecom, centres de données).

Achat


Crown Castle International : pour renforcer la poche immobilière qui a baissé suite à la vente des autres entreprises. Elle évolue dans le domaine des Infrastructures Telecom en concurrence avec American Tower.

Renforcement



Microsoft, Veeva Systems, Edwards Lifesciences, Netflix, ThermoFischer, Stryker Corp, UnitedHealth Group, ServiceNow, Becton Dickinson.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Performance du portefeuille cette année


Voici l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_performance_portefeuille_aout_2020.png

Performance du Portefeuille depuis Janvier 2020 : -5.79%.
Performance du MSCI World depuis Janvier 2020 : -1.64%.

Performance du CAC40 GR depuis Janvier 2020 : -15.96%.
Performance du S&P500 depuis Janvier 2020 : +7.51%.

Ma cible US est presque atteinte, je reprends donc la comparaison avec le MSCI World.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Dividendes


Comme expliqué dans ce message, je calcule maintenant une rente fictive basée sur 3.5% de mon capital avec une moyenne glissante de 3 mois. Voici le résultat obtenu depuis Mai 2018 :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_dividendes_aout_2020.png

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 284€.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour terminer, voici les dernières entreprises en Watchlist :

Europe : Novo Nordisk, Coloplast, CHr Hansen Holding, Hexagon, Adidas, Deutsche Borse, Kerry Group, Nemetschek, Cellnex, Iberdrola, Alfen, Symrise, Tomra Systems, Sweco, GN Store Nord, Essity, JDE Peet’s.

Us : Copart, MSCI, Equinix, Idexx Laboratories, Estée Lauder, Factset, Fastenal Company, Pool Corporation, Rollins, Roper Technologies.

----------------------------------------------------------------------------------------------

A bientôt.

Dernière modification par MrDividende (01/09/2020 18h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #454 01/09/2020 20h29

Membre
Réputation :   3  

Félicitations pour les 100k.
Coïncidence, je viens moi-même de dépasser ce montant, mais en $.
Comme vous, je me dis que ce n’est que le début !

Hors ligne Hors ligne

 

#455 01/09/2020 21h33

Membre
Réputation :   8  

Vous avez bien raison, il faut toujours viser plus haut wink
Félicitations à vous deux !

Hors ligne Hors ligne

 

#456 01/09/2020 22h17

Membre
Réputation :   21  

Félicitations Mr Dividende!

Je vous souhaite de poursuivre sur la même pente avec des choix bien sentis.

A voir votre reporting et toutes ces valeurs dans le vert, j’ai même du mal à croire que vous sous performiez le CW8 cette année.

Bien à vous

Hors ligne Hors ligne

 

#457 02/09/2020 08h33

Membre
Réputation :   74  

Bonjour & félicitations Mr Dividende,

Comme j’ai l’impression que l’on apprécie le même genre de sociétés, je m’autorise une petite question: vous avez Chr Hansen en Watchlist, avez vous également considéré Novozymes, qui me semble comparable ? Novozymes est plus grosse et se paie moins cher, mais affiche une moindre dynamique de croissance… Qu’en pensez vous ? J’ai pour ma part très envie de rentrer un fabricant d’enzymes en portefeuille :-)

Bonne journée

Hors ligne Hors ligne

 

#458 02/09/2020 08h57

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Nemesis,

J’aime beaucoup le dossier Novozymes (j’entends par là le coeur de son business qui me semble très porteur d’avenir) ainsi que sa gestion qui était exemplaire dans le passé. Je l’avais donc en Watchlist ultérieurement.

Malheureusement la croissance est assez atone depuis maintenant au moins 3 ans, j’ai donc du mal à me décider à rentrer sur la valeur alors que les concurrents continuent de croître à plein régime actuellement.

Disons qu’elle est pour le moment en watchlist de watchlist.

Je regarde principalement les autres acteurs du secteur comme Chr Hansen mais aussi Kerry Group, Symrise, Royal DSM.

Hors ligne Hors ligne

 

#459 04/09/2020 19h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour à tous,

Suite aux mouvements de baisse assez marqués ces deux derniers jours, j’en ai profité pour faire quelques ré-équilibrage de positions sur le PEA et un petit apport.

Je ne pense absolument pas que la baisse va durer sur les valeurs de croissance. Pour moi le rebond va à nouveau être rapide et imprévisible. C’est pour cela que je pense qu’il est actuellement intéressant de profiter de ce trou d’air pour renforcer les valeurs de croissance et de qualité.

Côté Us c’est encore plus intéressant avec la baisse du dollar. Cette baisse depuis le début de l’année est purement technique et n’a rien de fondamental à mon sens. Elle s’explique principalement par une baisse du spread des taux entre l’Europe et les Us. Cet écart était élevé en début d’année (taux négatifs en Europe et ~1% aux Us) mais a vite chuté (les taux en Europe n’ont pas trop bougés mais les taux Us sont passés négatifs).

Fondamentalement le dollar reste la monnaie n°1 et la plus recherchée, et la zone Us a une croissance et des fondamentaux biens meilleurs qu’en Europe. Je pense que la tendance va donc vite s’inverser.

Arbitrages



Petits allègements de : Danone, Pernod Ricard, Thalès, Essilor.
-> uniquement dans le but de récupérer du cash.

Renforcements : Worldline, Asml Holding, Biomérieux.

Achats : Nemetschek

J’ai donc globalement échangé quelques positions sur des actions assez touchées par le covid et qui végétaient contre des actions de croissance parmi mes préférées en Europe (pour lesquelles mes positions étaient trop petites) et qui ont des valorisations que je trouve raisonnables.

Je pense que si la baisse des marchés US se poursuit d’encore 5-10%, je vais initier un début d’investissement sur marge sur mon CTO Degiro car je suis persuadé que le trou d’air ne durera pas. Qui voudrait aujourd’hui revendre ses action Amazon pour acheter du Renault ?

Déontologie : toutes ces remarques ne sont que mes avis personnel et je peux totalement être dans l’erreur.

Dernière modification par MrDividende (04/09/2020 19h43)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #460 04/09/2020 20h38

Membre
Réputation :   6  

C’est vrai que ce qui se passe depuis 2 jours est assez intense, une baisse aussi soudaine et généralisée sur toutes les valeurs tech ça fait tout drôle, en 2 jours mon jeune CTO est passé de sa plus haute valorisation à son niveau de départ.
Cela dit, les valorisations des grosses valeurs comme Microsoft, Google et cie restent toujours au dessus de ce qu’elle étaient au début de l’été. Donc en ce qui me concerne (du haut de mon inexpérience flagrante), avant que je pense à un renforcement exceptionnel, il faudrait encore quelques jours de baisse à ce niveau. Là, c’est juste une correction, rapide et violente, mais rien qui justifie encore de sortir les cartouches de secours (après j’ai des moyens limités en nombre de cartouches, c’est peut-être ce qui me fait patienter un peu plus).

S’il y a une chose qui est flagrante, c’est l’importance des marchés américains dans le cours des bourses internationales. Peut importe la tendance du CAC 40, on sait qu’à 15h30, la tendance à l’ouverture de Wall Street va déterminer la tendance de la fin de la journée. Ces deux derniers jours, ça a été éloquent.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #461 04/09/2020 21h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonsoir Nioc38,

Ce ne sont pas que les tech uniquement mais les valeurs de croissance d’une manière générale (santé, fintech, conseil spécialisé…).

Cette correction est totalement saine et même rassurante. Les valos sont à mon sens déjà devenues un peu plus raisonnables (mais toujours dans la borne haute).

Après il faut bien comprendre, pour reprendre votre exemple sur les GAFAM, que si les bénéfices augmentent de 15% sur l’année (globalement le cas de toutes les GAFAM sauf peut-être Apple mais qui est un cas particulier de changement de ratio de valorisation à cause du changement de business) il faut nécessairement que le cours soit régulièrement en hausse pour suivre derrière. 15% de croissance signifie grosso-modo en moyenne 4% de hausse du cours de bourse chaque trimestre. Ça va vite. Si jamais un trimestre le cours ne bouge pas pour des raisons X ou Y il faudra une hausse de 8% pour rattraper le trimestre suivant. Ça va encore plus vite !

mais rien qui justifie encore de sortir les cartouches de secours (après j’ai des moyens limités en nombre de cartouches, c’est peut-être ce qui me fait patienter un peu plus).

Entièrement d’accord. Les valors redeviennent correctes mais pas de quoi s’enflammer. En revanche si ça baisse de 10-15% il faut commencer à y aller

S’il y a une chose qui est flagrante, c’est l’importance des marchés américains dans le cours des bourses internationales. Peut importe la tendance du CAC 40, on sait qu’à 15h30, la tendance à l’ouverture de Wall Street va déterminer la tendance de la fin de la journée. Ces deux derniers jours, ça a été éloquent.

La grosse partie du volume vient en effet du marché US qui est directeur. Il y a beaucoup plus d’intervenants sur les marchés financiers aux US qu’en Europe donc c’est logique. Les bourses mondiales sont de toutes façons relativement corrélées, ce qui est problématique dans une optique de diversification.

Dernière modification par MrDividende (04/09/2020 21h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #462 12/09/2020 18h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Mise à jour du Screener 12/09/2020


Bonjour à tous,

Suite au retour de la volatilité et à la baisse de nombreuses actions ces derniers jours, voici une mise à jour du Screener pour y voir plus clair au niveau des valorisations.

Je spoil un peu mais je travaille actuellement sur une petite amélioration du screener pour la prochaine fois qui indiquera à coté de l’action si elle a gagné ou perdu des places dans le classement (ainsi que le nombre de places gagnées ou perdues vs dernières mise à jour).

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voir le message rappelant comment les scores sont calculés.
Voir le message rappelant comment l’aspect valorisation est calculé.
Voir le message rappelant comment le juste prix est calculé.
Voir le message rappelant comment le Fair Price 5 ans et le potentiel est calculé.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie Europe :


Classement par score :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_action_bourse_pea_septembre_2020_score1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_action_bourse_pea_septembre_2020_score2.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_action_bourse_pea_septembre_2020_score3.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie US :


Classement par score :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_action_bourse_cto_septembre_2020_score1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_action_bourse_cto_septembre_2020_score2.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_action_bourse_cto_septembre_2020_score3.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

A bientôt.

Dernière modification par MrDividende (12/09/2020 18h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#463 12/09/2020 18h43

Membre
Réputation :   43  

Merci M. Dividende pour nous partager aussi régulièrement le produit de vos heures de travail et recherche.

- Vous avez des régles d’investissement prioritaire je suppose (% alloué à chaque action, diversification…).

- Mais comment utilisez vous votre screener en pratique ?
Par exemple pour les 10 premiers de votre classement.
La priorité d’investissement pourrait etre Adyen Genmab puis Adyen puis prosus étant donné leur écart et leur potentiel. D’un autre coté un gros potentiel est il le signe d’une action "moins solide" ?

Autre hypothèse : le lire à contrario en se disant "Ne pas acheter Sartorius ou Euronext en ce moment étant donné la trop forte valorisation".

Enfin le score global va t’il influencer le tout en se disant qu’au dessus d’une certaine note il faut juste renforcer dès que l’on est proche ou en dessous du fair price et en dessous d’une certaine note etre très prudent sur le potentiel (RUBIS, Danone par exemple qui dégringolent en ce moment)

Merci

Dernière modification par gandolfi (12/09/2020 18h46)


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#464 12/09/2020 19h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Gandolfi,

Voici un peu plus de détail sur la démarche que j’applique :

1) Le critère le plus important est le score global. Celui-ci donne directement l’information sur la qualité des fondamentaux de l’entreprise. Autrement dit, s’il n’y avait qu’un seul critère à regarder, ça serait le score. Je préfère mille fois avoir une belle action de croissance un peu chère qu’une daubasse quasi-gratuite. Je parle évidemment à horizon LT.
Ce score global intègre un score Momentum assez fortement pondéré. Cela signifie qu’une action à score élevé a à la fois de bons fondamentaux et un bon Momentum.

2) Le second critère à regarder ensuite est le potentiel. Je pense que celui-ci est plus intéressant que la valorisation à court terme puisqu’il laisse 5 années de croissance à l’entreprise. Il correspond globalement au retour que l’on peut espérer d’ici 5 ans en achetant l’action avec sa valorisation actuelle. Un potentiel élevé est soit signe d’une très forte croissance (a priori pas de risque ici) ou alors d’une forte décote (là c’est risqué).

3) Le dernier critère est l’écart au Fair Price actuel. Idéalement j’achète des actions qui ne dépassent pas les 15% de sur-évaluation selon mes critères. Si la décote est > 15-20% je reste méfiant et j’évite les renforcements car le marché price probablement un problème que je ne vois pas.

—————————————

Pour les renforcements je n’ai pas de règle, je les applique selon les critères définis plus haut. J’essaye de renforcer un peu de tout et de changer tous les mois. Idéalement je ne renforce pas plus d’une fois une valeur tous les 2-3 mois pour éviter les déséquilibres. Les valeurs avec une petite étoile sont celles que je considère comme des piliers du portefeuille et donc je peux m’autoriser (mais ce n’est pas une obligation) de les surpondérer.

—————————————

Donc par exemple là le screener dirait :

Renforcer sans hésiter Asml, Genmab, Adyen, Prosus (en priorité par rapport à Danone vu l’écart de score).

Suivre de prêt Sartorius, Euronext etc car très belles valeurs (bons scores) mais un peu chères.

Après on constate que même malgré son niveau de prix actuel Sartorius a tout de même un potentiel correct à court terme, donc l’achat ne serait pas interdit.

Dernière modification par MrDividende (12/09/2020 19h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#465 12/09/2020 19h26

Membre
Réputation :   43  

Merci pour partager une partie de votre stratégie. Je comprend votre analyse plus fine sur les daubasses ou éternels espoirs. J’en ai fait l’amère expérience avec certaines valeurs de mon portefeuille….

Finalement des pilliers de votre portefeuille se retrouvent avec des scores pas très reluisant.
- Comment l’interpreter car cela pousserait à ne jamais investir dessus ?
- Quelle est la logique d’investissement par rapport au choix de ces pilliers pour quelqu’un qui par exemple va lire votre screener pour la premiere fois ?


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#466 12/09/2020 19h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Tous les piliers n’ont pas de mauvais scores (Hermès, Dassault Systemes, Microsoft…).

Disons qu’une grande majorité (surtout en France) sont des entreprises matures et qui souffrent plus ou moins du Covid (Vinci par exemple). Les fondamentaux sont bons mais comme les résultats ont été revus à la baisse et que le Momentum actuel est très dégradé, cela explique leurs positions basses dans le classement. Mais c’est potentiellement temporaire.

Une valeur pilier est pour moi aussi une valeur fiable avec un bel historique et très bien placée mondialement dans son domaine. Donc cela exclue les Mid&Small par exemple ainsi que toutes les valeurs dont la croissance me semble poussive et difficilement répétable (peut-être à tort). Ce n’est donc absolument pas un critère d’achat mais plutôt un repère pour moi.

Dernière modification par MrDividende (12/09/2020 19h51)

Hors ligne Hors ligne

 

#467 12/09/2020 23h44

Membre
Réputation :   43  

C’est vrai que l’effet Covid à bien bouleverser la valorisation et les perspectives….

Je pense qu’il est important d’avoir ces "pilliers" en tete pour avoir de bonnes fondations pour votre portefeuille.  On est sur du LT et cela permet de garder une ligne de conduite car on peut facilement s’égarer.

POUR LE PEA
- Les valeurs "non pillier" avec un momentum fort (Score global >6, écart jusqu’a -20% et potentiel interessant ) sont elles des valeurs que vous considérez cycliques ou de capitalisation étant donné leur faible rendement en général ?

- Dans l’avenir pensez vous faire choix de parfois vendre ce type de valeurs pour une prise de plus value ou lorsque certains indicateurs virent au rouge ?


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #468 13/09/2020 11h25

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Gandolfi,

Je ne prends absolument plus en compte le rendement ou la présence de dividende comme un critère d’achat. Le score global en tient compte puisqu’il est composé d’un score rendement et d’un score qualité du dividende (mais les coefficients sont faibles).

Des valeurs comme Adyen ou Sartorius par exemple ne sont pas considérées comme des piliers du portefeuille car ce sont des entreprises assez jeunes, pas particulièrement leader dans leurs domaines. Leur croissance est très belle mais il est difficile de dire pour moi si elle durera ou non (il y a donc un côté spéculatif ou incertain). Ainsi, je ne serai pas rassuré d’en avoir une grosse ligne.

À l’inverse, des valeurs comme Danone ont des fondamentaux moyens et je ne suis pas un grand fan de la valeur (je préfère nettement ses concurrents Américains). Néanmoins, c’est une entreprise solide qui a fait ses preuves et l’une des meilleures entreprises du domaine alimentaire en PEA. Je la considère donc comme un pilier et n’aurais pas peur d’avoir une grosse position dessus (même si je pense qu’il y a mieux à faire).

D’une manière générale le critère pilier a donc juste une influence sur la taille max des lignes que je m’autorise à investir. Je n’aurais jamais autant de Neoen que de Air Liquide.

À noter également qu’une entreprise peut « devenir pilier » (ou en sortir) lorsque ma confiance en elle devient suffisante. J’ai par exemple ajouté Schneider Electric dans cette catégorie récemment car j’aime beaucoup ses perspectives et ses nouvelles prises de position dans le domaine du logiciel.

Concernant la vente de valeur, je ne suis pas fan pour plusieurs raisons :

- Toutes les entreprises du screener (même à score faible) ont été analysées et sont pour moi les plus belles entreprises du monde dans leur domaine. Elles n’ont donc a priori pas objectif de sortir même lorsque les fondamentaux CT se dégradent. Disney reste Disney et sera toujours Disney. Même si c’est dur pour eux actuellement, le moat est tellement énorme et unique que l’entreprise sera toujours là dans le futur lointain. Je serais un mauvais actionnaire de fuir à la première difficulté lorsque les nuages arrivent (d’ailleurs je pourrais au passage lui rajouter une étoile).

- Vendre une action signifierait racheter quelque chose de la même qualité dans le même secteur pour ne pas déséquilibrer le portefeuille. Ce n’est pas toujours simple. L’Oréal et Microsoft n’ont pas vraiment d’équivalent de la même qualité.

- Si une entreprise a temporairement un mauvais score, je ne vends pas mais je ne renforce tout simplement pas. De cette manière sa pondération baissera naturellement via renforcement des autres valeurs.

- Lorsqu’on revend, j’ai souvent constaté que l’entreprise vendue continue de monter et l’entreprise achetée continue de baisser. Ce n’est donc pas forcément une bonne affaire. En fait c’est même carrément de la loterie puisque le mouvement des marchés à CT est bruité et aléatoire. Je préfère donc continuer d’accompagner la croissance d’une entreprise en conservant.

-> Lorsque les fondamentaux sont vraiment en déclin ou que mon analyse initiale était mauvaise, je m’autorise parfois à vendre (mais cela doit venir d’une analyse rationnelle et non d’un biais psychologique). J’ai par exemple vendu récemment Sodexo car les fondamentaux sont très noirs avec le covid, et les résultats même avant étaient toujours décevants sur les dernières années. La seule activité qui m’intéressait était les transactions financières (tickets resto etc) et donc je me suis dirigé vers Edenred qui a le lead dessus.

Je pense que le plus important est d’avoir un minimum confiance dans toutes les entreprises de son portefeuille. D’où l’intérêt d’avoir un portefeuille diversifié. Sinon ce sont les erreurs assurées en paniquant à la moindre baisse.

Dernière modification par MrDividende (13/09/2020 11h28)

Hors ligne Hors ligne

 

#469 13/09/2020 11h57

Membre
Réputation :   21  

Bonjour Mr Dividende

Mr Dividende a écrit :

Si la décote est > 15-20% je reste méfiant et j’évite les renforcements car le marché price probablement un problème que je ne vois pas.

Bien qu’ayant le même réflexe que vous, il y a là je pense tout de même un biais.

Votre processus de décisions vous pousse à acheter des sociétés dont le prix est compris entre -15 et +15% grosso modo de votre estimation.

Cela signifie donc que lorsque vous trouvez de belles sociétés dont le prix est dans votre fourchette vous appuyez sur le bouton avec une confiance relativement solide.

Pourquoi une estimation entre -15 et +15% devrait elle susciter plus de confiance de votre part que si vous trouviez une société sur ou sous valorisée de 60 ou +70% par exemple ?

La méthode de calcul restant la même, cela signifie implicitement qu’une "corroboration" du marché jugé micro-efficient vous est nécessaire?

Ce faisant, ne pensez vous pas que votre performance in fine sera justement celle du marché que vous cherchez à dépasser en faisant du stock picking?

Je vous pose la question mais je me pose la même également sans pour l’instant avoir de réponse bien tranchée.

Mr Dividende a écrit :

Lorsqu’on revend, j’ai souvent constaté que l’entreprise vendue continue de monter et l’entreprise achetée continue de baisser. Ce n’est donc pas forcément une bonne affaire.

Ce point très juste que vous mentionnez est à mettre en parallèle du point précédent.

J’ai ainsi revendu plusieurs sociétés (avant le début de mon reporting) dont j’avais évalué une sous valorisation de plusieurs dizaines de %.

M’étant posé les mêmes questions que vous sur la pertinence de mon estimation, j’ai revendu non sans m’être posé des questions sur les perspectives du secteur.

Aujourd’hui ces entreprises (Pandora, Bellway, Corcept Therapeutics, Medifast etc..) cotent presque au niveau estimé.

Evidemment c’est aussi peut être (sans doute vu la taille de l’échantillon) le fruit du hasard.

Bien à vous

Dernière modification par Selden (13/09/2020 11h59)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #470 13/09/2020 12h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Selden,

Pourquoi une estimation entre -15 et +15% devrait elle susciter plus de confiance de votre part que si vous trouviez une société sur ou sous valorisée de 60 ou +70% par exemple ?

1) Je pense tout d’abord qu’il faut rester humble. Certes j’utilise énormément de critères dans mes calculs de valorisation qui me semblent relativement poussés, mais il faut bien admettre qu’il y a une certaine imprécision de ces méthodes. Globalement je pense qu’au maximum (dans un contexte normal) elle est de l’ordre d’une quinzaine de pourcents.

Donc pour moi une action entre -15/+15 est globalement à son prix. Au pire on peut avoir une année d’erreur, ce qui n’est pas très grave à horizon 20-30 ans.

2) Les méthodes basés sur les ratios historiques sont biaisés lorsque les fondamentaux changent. Prenons l’exemple d’Apple qui est ultra parlant aujourd’hui. Il y a quelques années Apple était considérée comme une entreprise de Hardware (vente de produits informatiques comme les téléphones, Ipad, Mac…). Elle avait donc un PER ~ 20 qui correspond à ce secteur, un peu comme les fabricants de Semi-conducteurs types Intel, Texas Instruments…
Aujourd’hui, avec l’arrivée des services (paiements, streaming, santé…) Apple se transforme en une société de Software. Il est donc normal que ses ratios s’ajustent car son modèle va se rapprocher de Microsoft par exemple. Dans cette situation, un PER de 30-40 devient la norme. Tout cela n’est pas prévisible par nos screener, qui ne prennent pas non plus en compte les déclins structurels ou les craintes sur certains secteurs.

3) Je pense que si nous trouvons une action sous-évaluée de 70% dans un marché presque efficient, c’est que nous faisons une erreur ou que nous ne comprenons pas tout. Il y a probablement un gros risque derrière. Le marché n’est pas aveugle à ce point. On peut constater une chute à court terme de 10-20% pas forcément juste (réaction pessimiste mêlée aux algorithmes et aux investisseurs débutants suiveurs), mais pas de 50% ou plus.

Ce faisant, ne pensez vous pas que votre performance in fine sera justement celle du marché que vous cherchez à dépasser en faisant du stock picking?

Je vous pose la question mais je me pose la même également sans pour l’instant avoir de réponse bien tranchée.

Absolument pas. Amazon ou Microsoft achetées au Fair Price aura à long terme (en grande probabilité) une meilleure performance que le marché en moyenne à LT. Les principaux facteurs de performance sont à mon sens la sélection sectorielle et les actions de qualités. Si on se dirige vers des secteurs d’avenir avec les plus belles entreprises de ces secteurs, il sera forcément difficile d’acheter avec décote. Mais la performance n’en sera pas mauvaise pour autant.

Aujourd’hui ces entreprises (Pandora, Bellway, Corcept Therapeutics, Medifast etc..) cotent presque au niveau estimé.

Evidemment c’est aussi peut être (sans doute vu la taille de l’échantillon) le fruit du hasard.

Lors d’un marché ultra haussier qui reprend presque 50% en 6 mois, il est facile de croire que nos calculs étaient bons, mais ce n’est pas forcément le cas. C’est un peu comme le trader qui gagne énormément en pensant que c’est grâce à son analyse technique. J’ai envie de dire qu’il était difficile d’être perdant sur ces derniers mois…

Hors ligne Hors ligne

 

#471 15/09/2020 19h40

Membre
Réputation :   59  

Bonsoir,

Mes excuses si la question peut paraitre bête mais j’ai du mal à comprendre comment arrivez vous à vous faire un point de vue ainsi qu’une bonne analyse sur des sociétés fraichement cotées en bourse tel que NEOEN par exemple?

De plus, si déjà je vous parle de cette entreprise, Voltalia ne vous intéresse pas? Des raisons particulières?

Bien à vous.

Hors ligne Hors ligne

 

#472 15/09/2020 20h28

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonsoir Michaelstaudi,

Vous avez raison sur le fait que Neoen est une entreprise relativement jeune donc difficile de se faire un avis très précis dessus. C’est d’ailleurs pour cela que ma position est petite et que j’ai précisé dans un message plus haut « je n’aurais jamais autant de Neoen que de Air Liquide ».

Ce qui me plait chez elle :

- Je n’avais pas d’acteur dans le renouvelable en portefeuille, en voilà un.

- Secteur d’avenir et relativement résilient.

- Croissance annuelle passée et future d’environ 35% par an (même si à long terme cela va diminuer).

- Très bon Momentum donc beaucoup d’intervenants s’intéressent à la valeur.

- Plus grosse capitalisation dans le secteur en France.

Voici quelques comparatifs qui me font préférer Neoen à Voltalia :

Croissance : 35% (relativement linéaire) vs 21% (en dent de scie)

Marge EBiT : 50% vs 30%

Capitalisation (milliards dollars) : 4,5 vs 2,5

Pour compléter le secteur, je préfère regarder des acteurs plus gros et majeurs comme Iberdrola par exemple dont j’apprécie les fondamentaux.

Dernière modification par MrDividende (15/09/2020 20h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#473 15/09/2020 22h18

Membre
Réputation :   59  

Je vous remercie pour votre réponse, dans tous les cas vous avez un très beau portefeuille que je suis d’ailleurs depuis un long moment.

Il est vraiment difficile de choisir la bonne répartition sectorielle, j’espère pouvoir trouver celle qui me correspond très prochainement, à bientôt!

Hors ligne Hors ligne

 

#474 18/09/2020 19h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Arbitrages et réflexions


Bonjour à tous,

Après de nombreuses réflexions, j’ai décidé de faire quelques arbitrages (surtout des ventes) au sein de mon portefeuille. Mon approche d’investissement se concentre de plus en plus sur la qualité et la croissance. Après tout, lorsqu’on applique une stratégie, il ne faut pas le faire à moitié mais jusqu’au bout.

J’ai donc cherché parmi toutes les entreprises en portefeuille, lesquelles ne correspondent plus vraiment à cette stratégie.

Je pense qu’en bourse il faut toujours se tourner vers l’avenir et avoir une vision long terme, centrée sur le futur. Le passé et le présent n’intéressent pas les actionnaires, seul le futur doit jouer un rôle. Cela peut sembler évident mais ça ne l’est pas. Beaucoup de gens se focalisent sur leur PRU au lieu de regarder le cours actuel et le potentiel d’appréciation dans le futur. C’est une erreur majeure qui entraîne souvent une grosse sous performance vs les indices.

Lorsque l’on pense qu’un business est en déclin structurel, il vaut mieux sortir de celui-ci dès que possible (potentiellement se couper la main au lieu du bras).

Je reçois souvent des questions par email comme : « Dois-je acheter Renault après cette baisse ? » « Faut-il renforcer Unibail maintenant ? »

Il ne faut pas voir ces grosses baisses comme des opportunités ou des « coups » à jouer, mais plutôt comme des mises en garde et des risques. En effet, je suis maintenant convaincu qu’il vaut mieux renforcer une action à la hausse plutôt qu’à la baisse. Les actions ne montent pas et ne baissent pas par hasard dans un marché que l’on peut considérer un minimum efficient.

Mes arbitrages (ventes)


Danone : j’aime les secteurs défensifs comme la consommation de base et j’accepte leur faible croissance à condition qu’ils aient un vrait moat, des marques très fortes. Après réflexion, je trouve finalement que ce n’est pas le cas de Danone. Les produits de nutritions infantiles me plaisent, mais clairement pas les produits laitiers et les bouteilles d’eau qui sont très Français. Ses résultats sont relativement décevants par rapport à ses concurrents internationaux comme Unilever, PepsiCo, Nestlé etc…

Total et Rubis : les deux entreprises sont très bien gérées, ce n’est pas le problème. Néanmoins, je ne vois pas d’avenir à LT sur le secteur pétrolier que je compte totalement désengager du portefeuille. Si jamais les efforts de Total dans le renouvelable portaient vraiment leurs fruits dans le futur, pourquoi pas rentrer à nouveau sur la valeur, mais ce n’est pas pour demain.

Merck & Co : très belle entreprise pharmaceutique mais je trouve que cela en fera trop en portefeuille avec Johnson & Johnson, Sanofi, Novo Nordisk (et d’autres acteurs comme Abbott ou Genmab).

Thalès et Raytheon Technologies : rien de particulier à leur reprocher, à part leur  corrélation importante au secteur de mon activité professionnelle. Si jamais les difficultés du secteur aéronautique perdurent, je ne veux pas que cela m’impacte à la fois dans mon travail ainsi que dans mes investissements.

3M : conglomérat de grande qualité et très bien diversifié, mais qui manque de croissance à mon goût. Je n’apprécie pas les activités liées à l’aéronautique (voir le message plus haut). J’aime celles liées à la santé, mais j’ai déjà beaucoup d’acteur dans le domaine. Et pour tout le reste, la croissance est difficilement au rdv.

Cisco Systems : c’était un belle entreprise de croissance jusqu’au début des années 2010, mais celle-ci bloque clairement depuis plus de 5 ans. Leurs outils de communication (webex) commencent à avoir de la concurrence (Zoom, Teams etc…) et à perdre leurs moat.

Mes arbitrages (achats)


Pour la partie Us je n’ai pas encore pris de décision mais je vais probablement ouvrir les dernières lignes qui m’intéressent et commencer enfin l’étape de renforcement sur mes principales convictions. Je pense que cela débutera certainement sur les GAFAM qui occupent encore une place trop faible dans mon portefeuille. Notamment Microsoft, Facebook et Google (j’aimerais renforcer Amazon plus facilement mais ce n’est pas simple avec le prix unitaire de 3000$, à quand le split smile ? )

Pour la partie Europe, je ne peux que repenser à la phrase de Peter Lynch que j’avais citée dans ce message : « Je (Lynch) suis certain aux US de trouver rapidement une centaine d’entreprises dont les bénéfices sont en croissance chaque année depuis 20 ans. En Europe j’aurais du mal à en trouver rien que 10 »

J’ai donc fait un travail de recherche assez laborieux mais que je vous invite tous à faire (c’est relativement simple). Vous tapez dans Google (image) : ActionX revenue history

Vous allez trouver pour la majorité des entreprises (US et Européennes) ce genre de graphique (ici un exemple pour Air Liquide) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_air_liquide_revenue_history.png

Source : valuespectrum.com

Ils sont très intéressants pour visualiser rapidement l’évolution du CA de l’entreprise sur une longue période et donc de se faire une bonne image de la croissance LT de l’entreprise.

J’ai fait cela pour toutes les entreprises du portefeuille (PEA + CTO), cela m’a pris du temps (plus de 100 actions) mais voici les quelques conclusions que j’ai pu en tirer :

1) les remarques de Peter Lynch sont globalement toujours vraies. La grande majorité des entreprises US en portefeuille ont des track record excellents, c’est beaucoup plus rare en Europe.

2) Il y a tout de même quelques belles entreprises de croissances en Europe et en France, donc attention à ne pas généraliser non plus (en revanche comme elles sont plus rares elles sont souvent très chères).

3) Les entreprises Européennes ayant de très bon track record sont majoritairement des entreprises venant des pays du nord de l’Europe (Danemark, Suède, Allemagne, Pays-Bas … entre autres).

-> Je pense sincèrement que c’est parce que ces pays ont des mentalités anglo-saxonnes (totalement différentes des mentalités des pays « latins ») et ont donc d’avantage un style de gestion à l’Américaine. Les fondamentaux économiques (dette, croissance, fiscalité…) de ces pays sont également beaucoup plus encourageants que chez nous, ce qui m’incite vraiment à développer mes investissements dans ces pays.

Beaucoup d’entreprises en watchlist comme Coloplast, Novo Nordisk, Chr Hansen, Tomra Systems, Symrise, Sweco, Deutsche Boerse

Hors ligne Hors ligne

 

#475 18/09/2020 20h12

Membre
Réputation :   78  

J’ai opéré la prise de conscience que vous il y a quelques mois. A quoi bon garder encore et encore, voir même renforcer, des entreprises qui ne croissent plus…. j’ai vendu Shell et Exxon il y a quelques mois et 3M et Emerson il y a quelques semaines.
Je suis 100% en accord avec vision sur le renforcement des valeurs en hausse plutôt que celle en baisse pour espérer baisser son PRU.
Ma petite expérience a montré que vous avez raison la plupart du temps. J’ai gagné plus d’argent à renforcer ce qui monte plutôt que ce qui descend.

En ligne En ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur