Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Favoris 3   [+2]    #426 13/08/2020 10h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour à tous,

J’ai appris récemment (de source interne) que la loi PACTE devrait prochainement entrer en application chez mon courtier CA IDF Investore Integral (fin Août). Ils devraient a priori également procéder de manière rétroactive, c’est à dire nous rembourser le surplus de courtage payé entre 01/07 et aujourd’hui.

Je devrais donc à titre personnel récupérer par exemple une vingtaine d’euros pour mon achat sur Genmab.

Bref, j’ai donc payé très récemment un abonnement d’un mois sur ZoneBourse afin de faire tourner leur Screener par pays. Je ne regarde généralement pas leur notation, mais c’est la meilleure manière que j’ai trouvé d’avoir la liste de toutes les entreprises de chaque pays. Etant très intéressé par les pays du Nord (notamment Scandinaves) j’ai donc cherché à dénicher des entreprises de bonne qualité (pas forcément ultra connues) pour les intégrer dans mon portefeuille et screener perso.

Je vous partage donc ici mes trouvailles :

Norvège


Tomra Systems : l’un des leaders mondiaux dans la gestion et le recyclage des déchets. Elle conçoit par ailleurs des systèmes optiques de pointe pour le tri automatique. Globalement elle évolue sur les mêmes marchés que Waste Management mais avec une croissance largement supérieure et un bilan beaucoup plus sain. L’entreprise est relativement chère mais a un très bon bilan financier, une activité en croissance et peu cyclique ce qui explique la valorisation.

Danemark


GN Store Nord : l’un des leaders mondiaux dans la conception de matériel auditif. Elle commercialise des dispositifs pour les secteur de la santé (50% du CA) ainsi que pour le monde professionnel et les loisirs (casques sans fils, oreillettes pour téléphone…). L’entreprise a une très belle croissance dans un secteur relativement défensif et semble très bien gérée.

Suède


Essity : l’un des leader mondiaux dans la conception de produits d’hygiène à base de papier. Elle détient les célèbres marques Lotus, Nana… C’est donc globalement le même business que l’Américain Kimberly-Clark. Les deux points d’interrogation sont sa forte dépendance au prix de la pulpe de papier ainsi que son historique très court puisque l’entreprise est introduite en bourse depuis moins de 5 ans.

Allemagne


Symrise : entreprise spécialisée dans la production d’arômes pour la parfumerie, d’arômes alimentaires et d’ingrédients nutritionnels. C’est un secteur que j’apprécie tout particulièrement avec des concurrents comme Robertet, Royal DSM, Chr Hansen, IMCD, Kerry Group… Je les veux tous en portefeuille !
Ce secteur a l’avantage d’avoir une belle croissance, d’être relativement peu cyclique et a une belle visibilité. Toute la partie compléments alimentaires et nutritionnels cartonne en ce moment, surtout avec le covid. Il est prouvé selon les experts du secteur que la prise régulière de probiotiques aide à renforcer ses défenses immunitaires et donc limiter les risques de tomber malade.

Pays-Bas


JDE Peet’s : si ce nom ne vous dit rien, c’est normal. Pourtant c’est l’une des plus grandes entreprises de vente de café et de thé dans le monde. Ses marques sont bien connues comme Senseo, Tassimo, L’OR…
Elle a aussi plusieurs partenariats avec le géant Américain Mondelez. Elle commercialise également des distributeurs pour professionnels. L’entreprise a été introduite cette année en bourse et s’est très bien comportée par rapport aux indices Européens. C’est surtout l’une des plus grosses capitalisation en Europe dans le secteur de l’alimentation, donc à mon sens inévitable dans tout portefeuille à vocation défensive.

Voilà, j’espère avoir pu vous donner des idées. Je vais intégrer très prochainement ces entreprises à mon screener.

À bientôt.

Dernière modification par MrDividende (13/08/2020 10h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#427 13/08/2020 10h42

Membre
Réputation :   55  

Pour compléter votre liste scandinave, dans la mesure où nous semblons avoir le même type de cible, vous pouvez aussi regarder Neste (énergie), Orsted (utilities) et DSV Panalpina (transport).

Il y a aussi quelques foncières du type Fabege AB, Castellum AB, …

Hors ligne Hors ligne

 

#428 13/08/2020 11h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   193  

Bonjour MrDividende

Toujours des choix intéressants !

J’ai Tomra en portefeuille Croissance Verte, qui est effectivement une belle entreprise mais aux performances un peu décevantes ces derniers mois… Comme tous les gestionnaires de déchets ! C’est donc sans doute un bon point d’entrée mais à quand le rebond de ce secteur ? Mystère !

J’ai également Svenska Cellulosa Aktiebolaget (SCA B). Le groupe est le plus grand propriétaire forestier en europe. C’est la maison mère du spin-off Essity. Depuis la scission en 2017, la maison mère a fait trois fois mieux que la fille et a bien mieux rebondi après la liquidation de mars malgré une chute du prix du bois en début d’année…. Mais c’est un autre métier !

Quand à Symrise, je comprend votre attirance pour le secteur : j’ai la même. Pour l’instant je me suis contenté de Robertet. Et dans les compléments alimentaires, je suis très content d’une petite pépite canadienne : Burcon Nutrascience (BU) mais elle est très mono-produit et a déjà beaucoup monté…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#429 13/08/2020 11h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Liberty84,

Je connais les 3 valeurs mentionnées mais je ne les ai pas retenues pour les raisons suivantes :

- Orsted : je ne sais pas si vous connaissez son histoire mais l’anecdote est assez amusante. Il y a quelques années de cela, c’était un groupe pétrolier (100% énergies fossiles) qui a décidé soudainement de se mettre à l’énergie « verte » éolienne à 100%. De ce fait, c’est une activité toute nouvelle pour l’entreprise et je considère que son historique est bien trop court pour analyser une telle reconversion. Par ailleurs, un coup d’oeil rapide sur les fondamentaux montre des résultats très fluctuants et difficiles à appréhender. Un concurrent comme Iberdrola affiche des résultats en croissance de manière relativement prévisible et linéaire.

- DSV Panalpina : les fondamentaux de cette entreprise sont plutôt bons (croissance correcte, peu de dette…). Néanmoins je suis très méfiant sur le secteur des transporteurs car je pense qu’à terme Amazon aura sa propre compagnie. On a vu récemment (environ 1 an) les résultats de FedEx chuter car Amazon a démarré ses propres vols pour le transport. Je pense qu’il en sera bientôt de même pour le reste.

- Neste : 75% du CA correspond à la distribution et au raffinage de produits pétroliers (fossiles). J’essaye globalement d’éviter le secteur de l’énergie pour son manque de croissance et pour le déclin de ce type d’activité. J’ai vu que les 25% restants de CA concernent des carburants renouvelables, c’est intéressant. Il faudrait que cette catégorie monte beaucoup plus haut pour m’intéresser.

Pour les foncières je ne connais pas, mais elles ne sont pas éligibles au PEA.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (13/08/2020 11h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#430 13/08/2020 11h48

Membre
Réputation :   55  

Réflexions intéressantes.

En effet, Orsted (anciennement Dong) a été créée dans les années 70 pour le pétrole et le gas mais le recentrage sur l’électricité a déja près de quinze ans.
A voir ce que donnera la société dans l’avenir!

Hors ligne Hors ligne

 

#431 13/08/2020 16h34

Membre
Réputation :   1  

Bonjour Mr.Dividende,

Hier soir , CISCO a publié ses résultats et aujourd’hui je la vois pointer à -12%. J’ai également vu qu’elle allait faire un plan de restructuration ainsi que quelques suppressions de poste.

C’est une entreprise que j’ai dans ma Watch List depuis un moment, et j’aimerai savoir si c’est ce genre d’occasion que nous, les investisseurs long termes, devons saisir?

En l’occurence, les -12% sont très attrayant pour commencer à se placer mais d’un autre côté, le plan de restructuration inquiète un peu (ou alors au contraire, cela va dans le sens des profits futurs pour l’entreprise?)

J’aimerai avoir votre avis (pas sur Cisco en particulier) mais sur ce genre de situation quand on est investisseur long terme.

Merci beaucoup pour votre réponse! smile

Hors ligne Hors ligne

 

#432 13/08/2020 17h32

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Clément,

Je n’ai pas encore eu le temps d’analyser  le dossier Cisco, mais je vais tout de même vous faire une réponse globale qui j’espère répondra à votre question. Je vais essayer d’être complet car je pense que cela peut intéresser d’autres personnes.

Il est très fréquent de se poser tout un tas de questions lorsqu’un cours de bourse varie fortement à la hausse ou à la baisse.

Lorsque ça monte on pense nécessairement que c’est un bon investissement (alors que cela peut totalement être un coup de chance) et on essaye même parfois de prendre ses PV en vendant et en imaginant pouvoir faire mieux ailleurs après la hausse.

Lorsque ça baisse on se dit soit qu’on s’est trompé et on panique (alors que parfois la baisse n’est pas spécialement liée aux fondamentaux), soit on croit voir l’opportunité du siècle et qu’il faut foncer dessus.

Évidemment je carricature un peu, mais c’est grosso-modo les émotions que l’on ressent tous.

Maintenant mes quelques conseils/réflexions :


1) Tout d’abord, il ne faut jamais se précipiter et prendre une décision non réfléchie. Il faut bien comprendre une chose : si le cours de bourse baisse de 10%, c’est que la force vendeuse est plus forte que la force acheteuse. Avec la technologie, internet etc… tout le monde voit la même information au même moment. Ainsi, si ça baisse autant c’est que l’intelligence collective a décidé que cette baisse était méritée. Évidemment les algorithmes amplifient le phénomène mais ce n’est pas le sujet.

Pensez vous globalement que les milliers ou même millions d’intervenants sur le marché sont aveugles et que seul vous voyez la vérité et que cette baisse est non justifiée ? Je pense que c’est illusoire. Le marché se trompe parfois, certes, mais c’est tout même assez rare à l’heure de la technologie et d’internet.

Dites vous donc bien que cette baisse est potentiellement d’avantage le signe d’un risque que d’une opportunité.

2) Admettons que cette baisse soit non justifiée. Une baisse de 10% c’est bien, mais cela n’a rien d’exceptionnel en bourse. Cela fait globalement partie de la volatilité habituelle d’un titre. Pour moi une baisse exceptionnelle est plutôt de l’ordre de 30%, ce qui est souvent le signe de l’opportunité d’une décennie (il y a biensur des exceptions).

Autrement dit à -10% ce n’est pas grand chose, prenez donc bien le temps d’analyser le dossier à tête reposée.

3) Le momentum baissier ou la théorie du couteau qui tombe peut totalement s’appliquer ici. De nombreuses études montrent qu’après une mauvaise news et une chute du cours de bourse, l’effet baissier dure souvent de plusieurs semaines à plusieurs mois. Autrement dit il est d’avantage probable dans les prochains temps que le cours de bourse continue de baisser plutôt qu’il n’explose à la hausse.

En résumé



Prenez bien le temps d’analyser les modifications que cette news peut engendrer sur les fondamentaux. La réaction du marché est parfois excessive mais va souvent dans le bon sens (pas de fumée sans feu). Si des milliers/millions d’intervenants qualifiés voient un problème arriver, vous devriez rester méfiant.

Évidemment si vous êtes convaincu que c’est une opportunité en ayant refait une analyse approfondie alors allez-y, mais doucement.

À titre personnel je suis actionnaire de Cisco mais à hauteur d’environ 1% de mon portefeuille. Autrement dit je suis prémuni de tout risque à ce niveau. Il ne faut vraiment pas négliger la diversification (surtout lorsqu’on débute) car cela évite bien des problèmes et des mauvaises surprises.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (13/08/2020 17h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#433 13/08/2020 19h32

Membre
Réputation :   1  

Merci beaucoup pour votre réponse qui est si complète!

Justement, une analyse approfondie est obligatoire dans ce genre de cas, et j’aimerai savoir comment vous faites pour analyser une entreprise et prendre la décision de l’acheter?
Avez vous des sites particuliers à conseiller?
Personnellement, j’utilise SimplySafe Dividends, Zone bourse et Investing.com.


       - Pour répondre à votre message, j’essaie justement de ne pas prendre de décision "émotionnelle". En l’occurence, c’est une entreprise que j’ai déjà analysé auparavant et qui avait déjà rempli mes critères pour intégrer ma watch list.
Je ne cherche pas le moment parfait pour acheter. J’essaie en revanche de saisir des opportunités, même si elles ne sont pas réellement exceptionnelle (effectivement, 10% c’est pas la fin du monde).

J’essaie toujours de prendre du recul et de me placer dans mon horizon de placement. Cisco reste à mes yeux une belle entreprise, bien gérée, pleine de cash, avec de belles marges et qui offre un dividende croissant. De plus, les résultats de l’entreprise sont loin d’être catastrophique donc je m’interroge sur cette baisse.

        - Pour en revenir à l’intelligence collective , peut-elle se transformer en effet de foule/masse et accentuer un mouvement baissier sans réelle raison?
Je prend comme exemple FB, qui a connu une baisse de 8% le 26 juin, uniquement basée sur une news (certains groupes voulaient stopper leurs activités publicitaires sur FB si je me souviens bien). Derrière, l’action FB est repartie à la hausse dès le lendemain.
En l’occurence, c’est pas un comportement moutonnier qui a accentué cette baisse du 26 juin?

      - Effectivement, si je me place sur Cisco, c’est avec une petite partie de mon capital en vue d’une diversification, et non tenter un coup de poker en imaginant qu’elle va prendre 8% demain.

Je suis en plein apprentissage et en pleine confection de mon portefeuille (16 entreprises pour le moment donc je suis loin de mon objectif de 40/50) donc je vous remercie grandement pour vos conseils!

Hors ligne Hors ligne

 

#434 13/08/2020 20h37

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Toutes les analyses fondamentales que je fais sont avec ZoneBourse. Je trouve honnêtement que c’est de loin le meilleur site avec énormément de données et de ratio calculés. Le fait d’avoir les comptes de résultats et les bilans automatiquement de manière graphique permet également de gagner un temps fou lorsqu’on analyse à la chaine de nombreuses entreprises.

C’est le site que j’utilise pour la confection de mon screener.

Pour la partie news financière, Investir les Echos fait largement l’affaire. Mais à nouveau attention, ne pas tenter de réagir trop rapidement aux news. Chaque info sera de toute manière en une seconde déjà retranscrite dans le marché, vous aurez toujours un coup de retard.

J’essaie toujours de prendre du recul et de me placer dans mon horizon de placement. Cisco reste à mes yeux une belle entreprise, bien gérée, pleine de cash, avec de belles marges et qui offre un dividende croissant. De plus, les résultats de l’entreprise sont loin d’être catastrophique donc je m’interroge sur cette baisse.

En effet, Cisco reste une belle entreprise, bien gérée, avec de bonnes marges et du cash. Il faut juste bien comprendre qu’elle est passée en quelques années d’un statut d’entreprise de croissance à celui d’une entreprise mature, je dirais même de rendement. La croissance n’est plus là pour le moment, et la hausse du dividende vient uniquement d’une hausse du payout ratio ET de bidouilles à la IBM rachats d’actions. C’est probablement tout cela qui plait de moins en moins au marché.
Évidemment il est impossible de savoir si elle va retrouver ou non le chemin de la croissance ou si le cours de bourse va vite remonter ou non.

Pour en revenir à l’intelligence collective , peut-elle se transformer en effet de foule/masse et accentuer un mouvement baissier sans réelle raison?

On observe en effet parfois le phénomène moutonnier. Disons que si le cours de bourse chute à CT ce n’est pas forcément grave, cela peut être causé par beaucoup de choses et le marché à CT est souvent dans l’excès. Mais à MT/LT c’est différent. Si vous regardez le cours de Cisco, il végète clairement depuis au moins 2 ans. Cela devient mauvais signe. Je pense que le marché peut se tromper sur un mois (votre exemple de FB) mais pas sur 2 ans. L’entreprise sous-performe clairement le S&P500 et encore plus le Nasdaq sur la période. Il n’y a pas de fumée sans feu.

À titre personnel, je ne renforce pas lorsqu’une entreprise va sur plusieurs années en contre-tendance du marché ou de son secteur.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 3   [+1]    #435 20/08/2020 09h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour à tous,

J’ai une bonne nouvelle qui va plaire à tous les fans d’ETF. Je viens de créer sur mon site un nouveau portefeuille fictif appelé Portefeuille Passif ETF PEA.

Ce portefeuille passif est composé uniquement d’ETF, tous éligibles au PEA. Le but de ce portefeuille sera de montrer qu’une approche totalement passive en sélectionnant les bons secteurs et une répartition géographique pertinente peut sur-performer un indice comme le MSCI World sur la durée.

Je publierai chaque mois un reporting de ce portefeuille sur le blog.

Voici les grandes lignes du premier reporting.

Composition du Portefeuille Passif ETF PEA


Le portefeuille est constitué de 6 ETF distincts couvrant la partie Américaine ainsi que la partie Européenne.

Il sera réparti à 60% US et 40% Europe afin de ne pas trop s’éloigner de la répartition du MSCI World.



Voici les ETF qui composent le portefeuille ainsi que leur répartition :



30% ETF S&P500 (PE500 Amundi) : cet ETF est un classique et permet de s’exposer de manière neutre à travers l’indice large Américain qui contient les plus grosses entreprises des US.



30% ETF Nasdaq-100 (PUST Lyxor) : les entreprises du Nasdaq sont incluses dans le S&P500. Le fait d’intégrer du Nasdaq a pour objectif de booster les performances de la partie US en surpondérant la thématique de croissance ainsi que les valeurs technologiques. On a ainsi des chances de faire mieux que le S&P500 sans non plus prendre le risque d’être en totalité investi sur le Nasdaq.



10% ETF Europe MSCI Technologie (TNO Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie technologique en Europe qui est l’un des secteurs les plus performants à long terme. Je pense que la technologie est l’un des thèmes principaux du 21ème siècle avec la croissance de la digitalisation, du e-commerce, du télétravail… et qui sur-performera le marché. Ce secteur est également devenu relativement défensif car la technologie est devenue un besoin naturel, presque comparable à l’alimentation.



10% ETF Europe MSCI Santé (HLT Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie santé en Europe qui est un secteur à la fois en croissance mais aussi relativement défensif. Tout comme la technologie, je pense que ce secteur est l’une des thématiques principales du siècle (vieillissement de la population, accroissement des maladies liées à l’obésité, aux problèmes auditifs, oculaires…) et sur-performera le marché.



10% ETF Europe Food & Beverage (FOO Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie alimentaire en Europe qui est un secteur très défensif. On ne recherchera pas ici une forte croissance mais principalement la solidité et la régularité de ces entreprises. Elles arriveront ainsi à stabiliser le portefeuille lors de phases baissières, ce qui est très important. Ce secteur a également la particularité de ne pas dépendre des cycles financiers ce qui lui permet de tirer son épingle du jeu à tout moment.



10% ETF Europe Personal & Household Goods (PHG Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie de consommation de base (hygiène corporelle, produits d’entretien et de nettoyage…) ainsi que du Luxe en Europe. La partie liée à l’hygiène est très défensive (comme l’alimentation plus haut) et celle liée au luxe permet de booster les performances. À nouveau, on ne recherchera pas ici la croissance mais principalement la solidité et la régularité de ces entreprises.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_portefeuille-passif-etf-pea-repartition-sectorielle-768x513.png

En résumé, l’objectif de ce portefeuille d’ETF est de se concentrer sur des thématiques en croissance et porteuses sur les décennies à venir, tout en évitant les secteurs trop cycliques qui créent peu de valeur à LT.





Performance du portefeuille Passif ETF PEA



Le suivi de performance démarre le 01/01/2020. C’est intéressant puisque cela permet de voir comment ce portefeuille se serait comporté depuis le début de l’année, en prenant en compte la phase baissière de la bourse avec le Coronavirus.

Voici l’évolution du portefeuille (en bleu) depuis le début de l’année VS MSCI World CW8 (en rouge) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_portefeuille-passif-etf-pea-evolution-performance-aout-2020-1024x410.png

Performance Portefeuille Passif ETF PEA depuis 01/01/2020 : +5.15%
Performance MSCI World depuis 01/01/2020 : -3.93%

Au plaisir d’en discuter
A bientôt.

Dernière modification par MrDividende (20/08/2020 09h14)

Hors ligne Hors ligne

 

#436 20/08/2020 11h23

Membre
Réputation :   5  

Je retrouve des ETFs éligible PEA que j’avais sélectionné sur la base de leur perf sur 10 ans, de leur comportement en 2008/2009 et de leur relative décorrélation (dans la baisse), la corrélation dans la hausse n’étant pas dérangeante !

J’imagine que vous avez effectué votre sélection sur des principes proches ?

Maintenant, est ce que cela continuera à bien performer… possible.

Je ne connaissais pas le PUST de Lyxor, l’ANX d’Amundi me semble intéressant sauf à considérer qu’une valeur de part à ~100€ est trop élevé. Il y a aussi l’ESE de BNP Paribas possible à la place du PE500 d’Amundi.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #437 20/08/2020 13h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Bily,

Je ne connaissais pas le PUST de Lyxor, l’ANX d’Amundi me semble intéressant sauf à considérer qu’une valeur de part à ~100€ est trop élevé. Il y a aussi l’ESE de BNP Paribas possible à la place du PE500 d’Amundi.

Globalement le choix de l’émetteur n’a aucune conséquence sur la performance du portefeuille (modulo les frais) puisque les ETF suivent le même indice. J’ai simplement privilégié les ETF que je connais bien car je les ai déjà utilisés plusieurs fois à titre perso. L’objectif est plutôt de performer via la sélection sectorielle/géographique que par l’émetteur en question.

Mais en effet le fait d’avoir une valeur de part faible pour PE500 et PUST facilite les petits renforcements.

Je retrouve des ETFs éligible PEA que j’avais sélectionné sur la base de leur perf sur 10 ans, de leur comportement en 2008/2009 et de leur relative décorrélation (dans la baisse), la corrélation dans la hausse n’étant pas dérangeante !

J’imagine que vous avez effectué votre sélection sur des principes proches ?

En réalité j’avais analysé il y a un peu plus d’un an sur mon site tous les secteurs Européens.

J’en avais déduit que la grande majorité des secteurs sous performaient largement (énergie, automobile, finance, matériaux, industrie au sens général…) car la croissance des entreprises les constituant était généralement faible et que les business en question étaient cyclique, ce qui détruit de la valeur à LT.

Les secteurs cycliques ne doivent absolument pas être détenus en Buy&Hold, mais uniquement sur des périodes courtes de rebond.

Maintenant, est ce que cela continuera à bien performer… possible.

C’est la grande question à laquelle tous les analystes donnent des réponses différentes. À mon humble avis cela continuera, j’ai déjà donné quelques pistes de réflexions dans les messages précédents, notamment ici mais aussi dans de nombreux commentaires.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (20/08/2020 13h18)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #438 22/08/2020 12h32

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour à tous,

Je sors d’un rdv avec ma banque concernant une discussion sur l’investissement avec crédit immobilier de SCPI. J’en parlais dans ce message.

Le montant que nous souhaitons mettre avec ma conjointe est de 100k€, avec la contrainte (surtout pour elle) de ne pas dépasser les 100€ chacun d’apports mensuels de notre poche. Je me suis donc renseigné sur les statuts de Nue Propriété qui sont intéressants fiscalement mais qui ne permettent pas d’injecter si peu d’argent chaque mois. Nous avons donc laissé tomber ce statut pour le moment (de toute façon la banque ne semblait pas en proposer).

Voici donc ce qu’on m’a proposé et une idée de montage qui me semble intéressante. Je suis volontiers preneur d’avis des membres ayant une bonne connaissance de ce type d’investissement donc n’hésitez pas svp.

- Crédit Immobilier classique sur 20 ans de 100k€ (avec ma conjointe), taux ~ 1.3%. J’aurais accès à leur catalogue de SCPI pour le choix (je n’ai pas encore regardé). Ici on partirait donc sur une échéance mensuelle un peu trop élevée (à cause de la perte fiscale de 47% sans montage spécifique) mais cela passerait à peu près (remboursement du crédit avec les revenus SCPI + apports d’environ 200€ chaque mois).

Et là ce qui me semble intéressant :


- Crédit Immobilier In Fine sur 20 ans de 100k€, taux plus élevé de ~2.1%. J’aurais accès à leur catalogue de SCPI, mais j’ai eu l’idée avec ce montage d’investir plutôt sur leur catalogue de SCI / OPCI. Je sais qu’ils ont la SCI Tangram (je n’ai pas encore eu le temps de regarder tout le catalogue).

Pourquoi cela me semble intéressant ? Certes le taux est plus élevé, mais les SCI/OPCI sont souvent des supports capitalisants. Cela signifie qu’ils ne versent pas de dividendes chaque mois/trimestre et donc 0 impôts à payer tout le long du crédit. Il y a également l’avantage important de la liquidité puisque ces supports ont des poches SIIC ou obligataires. On peut donc les revendre sous 10-15 jours sans trop de problèmes. Il y a également les frais d’entrée qui sont bien plus faibles (environ 2-3%).

Comme le crédit est In Fine, la mensualité n’est que les intérêts qui sont justement avec ce montage d’environ 100€ par mois par personne. Le crédit sera remboursé en vendant les 100k€ de support à la fin et le reste continuera de capitaliser (toujours sans payer de loyer sur les revenus tant que pas de revente).

Des gens ont-ils déjà réfléchi à ce genre de montage et des inconvénients / avantages que cela donnerait ?

A l’écoute de vos retours.
Bonne journée à tous.

Dernière modification par MrDividende (22/08/2020 12h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#439 22/08/2020 13h03

Membre
Réputation :   0  

Bonjour
Le principal risque de ce montage avec crédit in fine est que vous ne maîtrisez pas la sortie.
Au moment de rembourser le crédit, la valeur de vos parts de SCI / OPCI peut se retrouver inférieure aux 100k€ initiaux + les intérêts payés (200 euros par mois pendant 20 ans reviennent à 48k€). Cas d’une crise immobilière juste à ce moment là par exemple.
Vous aurez alors déboursé les intérêts pour rien (ou pire) alors que vous auriez pu capitaliser ce cash sur des ETF world par exemple (😉).

Dernière modification par artno (22/08/2020 23h15)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #440 22/08/2020 13h28

Membre
Réputation :   87  

Bonjour,

Pourquoi n’ouvrez vous pas une file spécifique? Ceci est la file de votre portefeuille actions, l’une des plus intéressantes pour les investisseurs de faible niveau comme moi, et vous risquez d’en diluer l’information en la dispersant sur un autre sujet.

Hors ligne Hors ligne

 

#441 23/08/2020 10h41

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Mise à jour du Screener 23/08/2020


Bonjour à tous,

Voici une mise à jour du screener avec ajout des valeurs suivantes :

Tomra Systems, GN Store Nord, Essity, Symrise, JDE Peet’s, Sweco.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voir le message rappelant comment les scores sont calculés.
Voir le message rappelant comment l’aspect valorisation est calculé.
Voir le message rappelant comment le juste prix est calculé.
Voir le message rappelant comment le Fair Price 5 ans et le potentiel est calculé.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie Europe :


Classement par score :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_pea_23082020_1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_pea_23082020_2.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_pea_23082020_3.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie US :


Classement par score :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_cto_23082020_1.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_cto_23082020_2.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_cto_23082020_3.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

A bientôt.

Hors ligne Hors ligne

 

#442 23/08/2020 10h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   374  

MrDividende, le 20/08/2020 a écrit :

En réalité j’avais analysé il y a un peu plus d’un an sur mon site tous les secteurs Européens.

J’en avais déduit que la grande majorité des secteurs sous performaient largement (énergie, automobile, finance, matériaux, industrie au sens général…) car la croissance des entreprises les constituant était généralement faible et que les business en question étaient cyclique, ce qui détruit de la valeur à LT.

Les secteurs cycliques ne doivent absolument pas être détenus en Buy&Hold, mais uniquement sur des périodes courtes de rebond.

MrDividende, j’avoue ne pas bien comprendre quels éléments vous permettent d’aboutir à une conclusion aussi tranchée : j’ai l’impression que vous généralisez aux prochaines années (et même plus loin) des observations réalisées sur un passé relativement proche. Aurais-je raté quelque chose?

Bien à vous,
cat

Hors ligne Hors ligne

 

#443 23/08/2020 11h00

Membre
Réputation :   55  

Bonjour, pour ceux intéressés par Tomra et Sweco, il y a aussi la possibilité d’investir dans Investment AB Latour, l’actionnaire majoritaire des deux ci dessus (ainsi que de Securitas et Assa Abloy).

Hors ligne Hors ligne

 

#444 23/08/2020 12h42

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonjour Cat,

j’ai l’impression que vous généralisez aux prochaines années (et même plus loin) des observations réalisées sur un passé relativement proche. Aurais-je raté quelque chose?

Je parle de performance sectorielle, il y a donc forcément et nécessairement des généralisations.

Par exemple lorsque je dis que le secteur des matériaux de base est sous performant et à éviter à long terme, c’est une généralité. Les entreprises de ce secteur sont souvent matures, sans croissance, avec un taux d’endettement relativement élevé et une activité très cyclique. Ce « combo » permet de comprendre la piètre performance du secteur.

Néanmoins il y a des sous-secteurs très résilients et performants comme les gaz industriels (Air Liquide) et la chimie spécialisée notamment dans les arômes et les compléments alimentaires (Symrise, Chr. Hansen, Royal DSM…).

Lorsqu’un secteur est cyclique, il a de forte chance de continuer à l’être dans le futur. Je vois mal l’automobile, les banques, l’industrie au sens large etc… devenir acyclique et performer à LT.

À l’inverse les secteurs tech, santé et conso défensive performent depuis plus de 20 ans et je ne vois pas pourquoi cela s’arrêterait (surtout que ce sont des tendances séculaires).

Je peux bien évidemment me tromper, mais d’un point de vue analyse fondamentale ce sont à nouveaux elles qui ont le plus beau « présent » et le meilleur « futur probable ».

Cela explique également l’écart de performance Europe-US. L’économie Américaine est beaucoup plus concentrée sur les secteurs « modernes et digitaux ». La part des technologies et de la santé dans leurs indices est bien plus élevée qu’en Europe où ce sont encore les cycliques qui dominent. On comprend donc facilement pourquoi notre PIB chute plus fortement qu’eux actuellement. Je dirais que nous reposons encore sur « la vieille économie » au lieu de se tourner vers la nouvelle. Il faudrait réinventer une partie de tous nos secteurs et y incorporer un peu plus de technologies pour les faire avancer.

Par exemple la finance moderne ce ne sont pas les banques et les assureurs mais les services de paiement, les sociétés de gestion de places de marché boursières…

L’industrie ce n’est plus les mécanismes mais les services de conseils (type Teleperformance ou S&P Global…).

Dernière modification par MrDividende (23/08/2020 12h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#445 26/08/2020 17h35

Membre
Réputation :   22  

MrDividende, le 13/08/2020 a écrit :

JDE Peet’s : si ce nom ne vous dit rien, c’est normal. Pourtant c’est l’une des plus grandes entreprises de vente de café et de thé dans le monde. Ses marques sont bien connues comme Senseo, Tassimo, L’OR…
Elle a aussi plusieurs partenariats avec le géant Américain Mondelez. Elle commercialise également des distributeurs pour professionnels. L’entreprise a été introduite cette année en bourse et s’est très bien comportée par rapport aux indices Européens. C’est surtout l’une des plus grosses capitalisation en Europe dans le secteur de l’alimentation, donc à mon sens inévitable dans tout portefeuille à vocation défensive.

Voilà, j’espère avoir pu vous donner des idées. Je vais intégrer très prochainement ces entreprises à mon screener.

À bientôt.

Bonjour Mr Dividende,

Vous avez piqué ma curiosité (et je vous en remercie) avec JDE Peet’s, et après quelques recherches de mon côté également, j’ai décidé d’en acquérir sur mon PEA.
Sauf que, bien qu’il s’agisse d’une action côté sur Euronext (Amsterdam) et à priori éligible PEA, impossible d’en acheter sur Boursorama : un pop-up annonce une erreur.

J’ai donc contacter Boursorama et malheureusement, ils ne permettent pas pour l’instant de trader ce titre. Pour information pour ceux que cela intéresse et qui sont chez le même Brooker :

Boursorama a écrit :

Nous faisons suite à votre courriel relatif à l’acquisition de titres JDE PEET’S/ NL0014332678.

Après vérification, nous vous confirmons que cette valeur n’est pas négociable chez Boursorama.

En effet, Boursorama à la possibilité de proposer à l’achat et à la vente qu’une liste de valeurs. Cette dernière est susceptible d’évolution en fonction des marchés.

Nous restons, Monsieur, à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Hors ligne Hors ligne

 

#446 26/08/2020 19h18

Membre
Réputation :   0  

Disponible sur BforBank depuis l’IPO

Hors ligne Hors ligne

 

#447 26/08/2020 20h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Bonsoir PureLake,

Malheureusement, bien qu’éligible PEA, Boursorama ne liste pas toutes les valeurs et (d’après plusieurs lecteurs de mon site) ne donne pas l’accès à certaines bourses Européennes (Danoise notamment il me semble).

Je trouve cela dommage, c’est sûrement que ça leur imposeraient certains frais de fonctionnement qu’ils ne veulent pas subir.

Une solution serait de changer de courtier…

En tout cas elle est bien accessible chez CA IDF Investore Integral.

Dernière modification par MrDividende (26/08/2020 20h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#448 26/08/2020 20h30

Membre
Réputation :   12  

JDE Peet’s est une entitée créée par JAB Holding (famille Reimann) en 2012 pour réorienter le holding de leur métier historique (chimie) l’objectif était de challenger Nestlé sur un marché identifié comme résilient et à consolider. Objectif devenir le ABinBev du café et du thé

société à suivre mais 2 choses me font regarder la société seulement pour le moment. Les prix payés pour les acquisitions / la constitution du groupe par JAB sont très élevés et JAB n’a (i) pas forcément un track record que de bon coup (Coty par ex), (ii) une réputation de plutôt tiré sur la corde de son management et de ses parties prenantes, (iii) la direction du holding JAB est plutôt incertaine depuis le départ de Bart Becht (qui faisait partie du trio de dirigeant)

Purelake a écrit :

Vous avez piqué ma curiosité (et je vous en remercie) avec JDE Peet’s, et après quelques recherches de mon côté également, j’ai décidé d’en acquérir sur mon PEA.

Bonjour PureLake,
Je me permet une petite aparté, qu’est ce qui vous fait acheter ce titre sur votre PEA au lieu d’un CTO ? Ma compréhension est que vous perdez le potentiel crédit d’impôt sur les dividendes à venir ?
Est-ce parce que vous estimez que le gain fiscal sur une potentiel plus-value sera supérieur au crédit d’impôts sur les dividendes ?

merci

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #449 26/08/2020 20h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   327  

Je me permet une petite aparté, qu’est ce qui vous fait acheter ce titre sur votre PEA au lieu d’un CTO ? Ma compréhension est que vous perdez le potentiel crédit d’impôt sur les dividendes à venir ?

Il vaut mieux d’une manière générale pour la quasi-totalité des valeurs Européennes les posséder sur PEA.

Sur PEA pour les Pays-Bas dividende imposé à 15% (retenue à la source) non récupérable, sur CTO ce sont +15 + 30 - 15 = 30% d’imposition.

Le CTO n’est intéressant qu’en phase de consommation (et encore à peine) vs PEA où l’impôt serait de 32,2% (15+17,2).

Tant que l’on est en phase de capitalisation on gagne donc 15% par an  sur le dividende avec le PEA, ce qui est énorme sur plusieurs années/décennies.

Dernière modification par MrDividende (26/08/2020 20h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#450 26/08/2020 21h34

Membre
Réputation :   0  

Bonsoir, a t’on accès à toutes les places boursières Nordiques (Oslo, Stockholm, Copenhague, Helsinki) depuis Invest Store Integral ?

Je partage la frustration envers Boursorama, énormément d’entreprises ne sont pas éligibles au PEA…ou alors ne sont tout simplement pas accessibles (CTO).

Je suivais également Genmab, mais devant l’impossibilité d’acheter qq actions sur mon PEA je me suis décidé à l’acheter aujourd’hui sur mon CTO chez Degiro.

En attendant la possibilité d’ouvrir un PEA chez Degiro, il serait intéressant de savoir quel est le courtier qui permet l’accès à toutes les places boursières européennes (le but du PEA) tout en respectant le plafonnement des frais.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur