Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#226 26/04/2021 17h38

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Passé 35 ans, les profs sont, je le crois,  effectivement moins facilement employables à niveau de salaire égal ailleurs que dans l’EN.

Selon ma collègue en charge des stages d’agrégation de maths à l’inspe, 25% de ses stagiaires démissionneraient au bout d’un an. Le chiffre m’étonne, mais je connais effectivement plusieurs cas parmi les agrégatifs dont j’ai participé à la formation (on en « produit » 12/15 par an).

Toujours est il qu’on peut les reconvertir à condition de les faire former sérieusement à la programmation par des informaticiens et de le faire largement avant 30 ans. C’est aussi la raison pourquoi on ne remplit pas les places au CAPES de maths tandis que les master d’informatique sont pleins à craquer.

N’oublions pas l’autre légende urbaine que les carrières d’informaticiens sont brèves et que beaucoup finissent avant 50 ans. Cette légende urbaine, je l’ai entendu bien des fois par mes collègues profs d’informatique à la fac ou en école d’ingénieurs.

Je crois suffisamment à cette légende urbaine pour la répercuter à mes étudiants quand on a une discussion d’orientation et pour dire à mes thésards à deux reprises quand je les prends et le lendemain de leur soutenance que s’ils doivent sortir du milieu académique et ne veulent pas devenir prof, le mieux est de le faire dans l’annee après la thèse. Un de mes thésards est devenu analyste financier un an après sa thèse, il n’y connaissait absolument rien.

Je ne sais pas si c’est une légende urbaine mais tout le monde dit que les 10 premières années de carrière dans le privé sont cruciales pour le développement des compétences professionnelles et du réseau. D’ailleurs c’est pareil pour les carrières universitaires/recherche en sciences.

Personnellement a 51 ans, le seul métier bien payé dans lequel je pense pouvoir développer des compétences professionnelles top est prof de maths en CPGE. Je déteste trop l’administration pour me lancer là dedans. Le problème principal serait d’apprendre à enseigner l’info. J’ai plusieurs amis qui étaient  maître de conférences qui ont fait ça vers 40 ans.

ÉDIT: il faut que je précise. Je ne suis pas trop mal payé et je pense être compétent comme professeur d’université, enfin tant qu’il s’agit d’enseignement et de recherche. Quand il s’agit de faire de la haute politique universitaire, là, j’atteins assez vite mes limites, le cadre imposé me semblant conçu en dépit du bon sens.

Dernière modification par Caratheodory (27/04/2021 03h51)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #227 27/04/2021 13h46

Membre
Réputation :   53  

Bonjour,
Ce message a pour but d’apporter quelques éléments de réflexions sur la rémunération et le manque d’attractivité de la profession au regard d’un cas particulier d’un ETI de province.

En lisant le forum, je me suis référé à ce que j’ai connu en tant que manager intermédiaire au sein de mon entreprise privée. Il m’a semblé que certaines discussions sur ce forum sur l’évolution trop peu rapide des salaires d’enseignant en fonction de l’ancienneté se rapprochait de ce que je vivais au sein de mon entreprise.

Je me suis donc essayé à comparer quelques carrières. J’ai utilisé comme base ceci pour les professeurs certifiés.

J’ai pris la grille 2021 mais le raisonnement est proche sur la grille 2016. En démarrant titulaire, on part à l’indice majoré 441. Après 13,5 années, on atteint l’indice majoré 557 soit une augmentation de 25%. Après 25 ans, on atteint l’indice majoré 673 soit une augmentation de 50%.

Si je compare aux ingénieurs R&D de mon entreprise, l’évolution moyenne pour une personne ne changeant pas de métiers est de +48% entre 23 et 50 ans ou +44% entre 30 et 55 ans. Le spécialiste (que je dissocie de l’expert) qui est ingénieur depuis 20 ans sur les mêmes thématiques est clairement peu reconnu pour son expérience. Cela se traduit donc par une évolution de carrière dont la pente est assez faible d’un point de vue salarial.

Finalement, je me demande si une source importante de la frustration n’est pas en partie liée au fait que les évolutions professionnelles sont peu nombreuses pour les enseignants. Il me semble que ça rejoint la discussion sur la faible mobilité professionnelle (subie ?) des professeurs. En fin de compte, l’enseignant qui débute sa carrière a déjà une carrière toute tracée dont il est difficile de s’éloigner en termes d’activité/mission et, in fine, de salaire.

Une source d’ordre 2 de la frustration me semble être le salaire de départ qui est faible, 25k€ (indice 441*4,686€*12 mois) soit 25% de moins qu’un salaire de départ d’ingénieur dans mon entreprise de province de 33k€.

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #228 27/04/2021 14h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Bonjour à tous,

ce qui peut aussi faire grincer les dents au sujet des salaires des profs, c’est la différence entre le SMIC et le salaire d’un prof débutant.

Ce graphique, extrait de cette article (janvier 2020), le montre bien :



Il y a 30 ans, un enseignant (recruté à BAC +4 ou +5) en début de carrière avait un salaire 2 fois supérieur au SMIC. En 2020, il représente 1,34 fois le SMIC.
Bien évidemment, il augmente au fil des années.

En 2021, même avec la nouvelle prime d’entrée de 125 €, un professeur des écoles débutant gagne en net 1402 + 125 + 80 (prime ISAE) = 1608 €. Le SMIC est à 1231 € net.
Un enseignant débutant gagne donc 1,3 fois le SMIC actuellement.     

Autre graphique un peu plus complet



Forcément, ça peut apparaitre peu motivant et trop peu pour pouvoir attirer vers les métiers de l’enseignement.
 
--

Il faut aussi revenir sur l’évolution de la valeur annuelle du point d’indice dans la Fonction Publique.

En 1994, le rapport valeur du point / SMIC horaire était de 9,59.
En 2021, le rapport n’est plus que de 5,48.

Le point d’indice n’a pas suivi l’inflation (au contraire du SMIC comme le montre ce document).
Depuis 2002 (en 19 ans donc), le point d’indice a augmenté de 8,5%.
 
--

Si l’on compare la faible hausse du point d’indice avec l’inflation sur la même période, un enseignant en début de carrière s’est appauvri, ce qui est moins le cas pour une personne rémunérée au SMIC.

Sur la période 2002 à 2021 :
- Evolution du SMIC horaire : + 53,67%
- Evolution du point d’indice : +8,50%
- Inflation : +29% (voir ce calculateur)

--

Il y aussi pas mal de données intéressantes dans la catégorie dédiée à ce thème dans le projet de loi de finances pour 2020 sur le site du Sénat.

Notamment ce tableau



Sur la période 2000-2017, tous les enseignants (hormis les PE en début de carrière) ont perdu en pouvoir d’achat.

--

Tout cela peut faire naitre un sentiment de "déclassement social".
Cette vision n’est que mathématique, elle n’évoque pas les "avantages" (non chiffrables) que peut comporter le métier d’enseignant.

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 14h50)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#229 27/04/2021 15h32

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Oui, Adrien, les possibilités d’évolution de carrière sont marginales dans l’EN. Un des immenses avantages des carrières universitaires est qu’il y a des possibilités d’évolution au sens du changement de fonction. 

Mais c’est un inconvénient car on ne peut pas avoir des compétences professionnelles en tout. Par exemple, je suis nul en politique. Et n’ai pas envie de développer les compétences.

Hors ligne Hors ligne

 

#230 27/04/2021 15h43

Membre
Réputation :   53  

Maxicool,

Je pense comprendre le sentiment de déclassement. Je l’analyse cependant comme une conséquence de l’objectif de baisses des dépenses (le gel du point en est un moyen) et non comme une volonté délibérée de ’déclasser’ les enseignants.

En complément, il semble y avoir le même mécanisme que celui des allocataires de recherche (et probablement bien d’autres positions, je donne cet exemple que je connais) si on prend l’allocation doctorale. Par chance, j’ai débuté ma thèse en 2006…

En 2006, le montant de l’allocation doctorale était de 1650€ suite à une revalorisation soit 1,32 SMIC d’après évolution smic.

En 2020, il est de 1769€ (voir ici) soit 1,14 SMIC.

C’est malheureux mais c’est ainsi. L’idée n’est pas de dire ’c’est pire ailleurs, il n’y a pas lieu de se plaindre’ mais d’apporter quelques éléments de réflexion.

En outre, il me semble que la tendance générale n’est pas à la hausse des salaires et on retrouve ce phénomène chez l’ensemble des fonctionnaires dont le point d’indice n’est plus indexé sur l’inflation (Cf votre chiffre).

De la même manière, ci-dessous un tableau sur la rémunération des ingénieurs issu de l’étude IESF 2020.



Je ne dépose pas le document entier (je l’ai en tant que répondant mais il n’est pas public) mais on trouve des versions antérieures dans rapports IESF.

Caratheodory,

En effet, à l’université on peut évoluer en termes de missions et de rémunération. Ca demande néanmoins de disposer de compétences autres que celles initialement nécessaires pour être recruté MCF.

Dernière modification par Adrien (27/04/2021 15h50)

Hors ligne Hors ligne

 

#231 27/04/2021 15h52

Membre
Réputation :   32  

On voit bien dans le tableau que sur la période 2000-2017 la perte de pouvoir d’achat est importante, mais qu’en plus elle augmente avec l’ancienneté. Et en plus, plus le garde est élevé, plus la perte de pouvoir d’achat est importante.
L’agrégé en fin de carrière perd ainsi 12% de pouvoir d’achat.

Hors ligne Hors ligne

 

#232 27/04/2021 15h56

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

Je me suis permis de reprendre la source syndicale citée par Maxicool.

Grosso modo, on en tire (cf post Maxicool) qu’un certifié et un agrégé entrent dans la profession à des niveaux de plus en plus proches du SMIC (je force le trait mais c’est l’idée). Donc dans les bas salaires. Vu comme ça, c’est flippant et les graphiques produits sont effectivement spectaculaires.

Du coup, j’ai continué la lecture de cette source, où il est également indiqué que :
- un certifié finit sa carrière à environ 3000€ nets
- un agrégé finit sa carrière à environ 3600€ nets

Si on regarde la distribution des salaires nets mensuels (en EQTP) en France (source : Insee, fichier Excel, figure 3)
- 82% des salariés sont en dessous de 3k€ nets mensuels
- 88% des salariés sont en dessous de 3.5k€ nets mensuels

Bon, on doit pouvoir ergoter ou affiner (primes, pas primes, début/milieu/fin carrière, comparer que des fonctionnaires à des pas fonctionnaires, Bac -3 à Bac +12 etc etc etc.).

Mais dans les grandes masses, ça signifierait que les enseignants commencent leur carrière dans les bas salaires et la finissent dans les hauts (pour ne pas dire très hauts) salaires (i.e. dans le 9ème décile).

A moins que je n’ai raté un truc (ou fait une erreur de calcul ou d’interprétation, ce qui arrive de temps à autre), les évolutions salariales ont finalement l’air assez attirantes.

Dernière modification par carignan99 (27/04/2021 16h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#233 27/04/2021 16h15

Membre
Réputation :   32  

Si l’on considère qu’un salaire de 3,5 Ke est un très haut salaire ( presque des riches a 4ke selon François Hollande) effectivement, il faut tordre le coup a ces parasites qui saignent le budget de l’Etat.
Mais si l’on fait des comparaisons entre pays de l’OCDE, on voit que les enseignants français ne sont pas spécialement favorises par leur employeur.

Hors ligne Hors ligne

 

#234 27/04/2021 16h23

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

Bien sur que 3.5k€ nets est un salaire élevé : c’est dans le 9ème décile des salaires! On est quand même loin de Cosette et de la pauvreté extrême.
(note : je n’ai pas dit que c’était trop élevé, je note que c’est élevé, pas plus, pas moins).

Sinon, pourquoi voudriez-vous tordre le coup aux salaires élevés?

Enfin et pour les autres pays de l’OCDE, je ne sais pas si comparaison est toujours raison. Pour combien d’obligations de service en plus d’un enseignant français? Pour combien de services (mutuelles, scolairté enfants etc. etc.) à payer de sa poche? Pour combien d’IR en plus (n’oublions pas que l’IR en France n’est pas nécessairement très élevé - un enseignant britannique par ex. payera sans doute beaucoup plus qu’en France)?

Dernière modification par carignan99 (27/04/2021 16h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#235 27/04/2021 16h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Carignan99

Je pense que si l’on souhaite vraiment comparer les salaires d’un enseignant avec celui d’autres professions (à qualification équivalente), il faudrait pouvoir comparer le total des salaires perçus sur une carrière complète.

D’autant plus quand la source que vous reprenez affirme "un certifié finit sa carrière à environ 3000€ nets". C’est effectivement ça pour un certifié Hors Classe.
Pour un certifié Classe Normale, c’est beaucoup moins.

Sachant que seulement 50% des enseignants (environ un peu moins pour les PE et un peu plus pour le Second degré) ont atteint la hors-classe à l’âge de la retraite et ont donc 3000 € nets, considérer que TOUS les enseignants "en général" finissent avec 3000 € nets en fin de carrière est totalement faux, c’est exagérer la chose pour un enseignant sur 2 !



Source

Donc, la fin de votre intervention avec le passage en gras "ça signifierait que les enseignants (…) finissent dans les hauts (pour ne pas dire très hauts) salaires" me semble un peu exagérée.

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 16h40)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #236 27/04/2021 16h57

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

@Maxicool

Déjà, il y a décidément cette obsession de la comparaison à qualification équivalente. Depuis quand un Bac+5 devrait-il être payé plus qu’un Bac+3 ou qu’un Bac-3? Ça vient d’où cette idée que les salaires devraient être indexés sur le grade académique?

Sur cette histoire de ’Professeur certifié’, j’ai simplement repris la source (syndicale) que vous citiez. Mais je vous crois sur parole.

Un professeur certifié en classe normale, ça gagne quoi en fin de carrière? Dans les 2600 ou 2700€ nets (je dit ça au pif, les grilles de salaire de l’EN me laissent perplexe, je me sens idiot quand j’en vois une aprce que je n’y comprend rien)?
Ce qui ferait dans les 25% des salaires les plus élevés. Donc les salaires ’relativement élevés’ (classe moyenne-supérieure).

Énoncer que les estimations d’autre forumeurs sont fausses ou exagérées est un peu court. Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager vos estimations : d’après vous, où se situent les enseignants sur l’échelle des salaires en France?

- Vus l’avez déjà énoncé pour les débuts de carrière : à environ 1,4 fois le smic (ce qui n’est en effet pas bien élevé ; c’est ce que je gagnais quand j’étais  assistant à la Fac). Soit dans les 30-35% des salaires les plus bas en France.

- Et milieu de carrière?

- Et fin de carrière? dans les 10 à 30% des salaires les plus élevés, selon les cas d’espèces (cf. mes estimations ci-dessus, à corriger si nécessaire)?

Parce que je veut bien que les non-enseignants comme moi soient des incultes tout juste bons à proférer des estimations inexactes et fausses. Mais en dehors des incantations et des ressentis, qu’en est-il réellement de la rémunération des enseignants (par rapport aux salaires en France)?

Dernière modification par carignan99 (27/04/2021 17h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#237 27/04/2021 17h07

Membre
Réputation :   0  

Cette remarque de Carignan :

carignan99 a écrit :

Déjà, il y a décidément cette obsession de la qualification. Depuis quand un Bac+5 devrait-il être payé plus qu’un Bac+3 ou qu’un Bac-3? Ça vient d’où cette idée que les salaires devraient être indexés sur le niveau de formation?

me fait penser à un exercice d’économie/finance personnelle qu’on donne classiquement dans les pays Anglo-Saxons
Question 1 :  Sachant qu’une année supplémentaire d’études coûte $XXX et qu’elle permet de gagner $YYY annuels en plus, au bout de combien d’années d’exercice professionnel cette année d’études supplémentaire est elle rentable ?

Question 2 : Même question si cette année est financée par un prêt étudiant à Z%

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #238 27/04/2021 17h18

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2352  

Comparer le salaire d’un enseignant débutant avec le SMIC ne devrait se faire qu’en gardant à l’esprit que :
   1) pour la majeure partie des professions (et pas que pour les enseignants) un débutant gagne moins de SMIC qu’il y a 10 ou 20 ou 30 ans; C’est sans doute plus dû au fait que le SMIC (en terme de pouvoir d’achat) a bénéficié de différents "coups de pouce" (qui ont conduit à un écrasement de la courbe des salaires vers le SMIC), qu’à une détérioration des autres rémunérations.
   2) une partie des smicards n’a guère de perspective de voir évoluer son salaire en n’étant plus débutant (= restera au SMIC toute sa vie), ce qui n’est pas le cas de pas mal d’autres professions (comme enseignant, ou fonctionnaire en général, ou ingénieur, etc.) (mais d’autres, par ex un médecin généraliste une fois installé, ont peu de perspectives d’augmenter leur revenu sans augmenter leur activité en proportion).
   3) il faudrait aussi tenir compte d’autres aspects de "rémunération" que le salaire (la protection sociale, mutuelle, le CE, les avantages en nature, etc.), pas forcément faciles à chiffrer.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#239 27/04/2021 17h37

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

> Carignan99

Je vous fais seulement constater que TOUS les enseignants ne finissent pas à la Hors classe avec 3000 euros nets mensuels. Ca ne concerne que 50% d’entre eux environ.
Le chiffre de 50%, ce n’est pas "ma parole", il vient du document mis en lien.

Avec votre fichier Excel, vous concluez en gras, par une généralité (je vous cite) :

Mais dans les grandes masses, ça signifierait que les enseignants commencent leur carrière dans les bas salaires et la finissent dans les hauts (pour ne pas dire très hauts) salaires (i.e. dans le 9ème décile).

Un enseignant de classe normale, en fin de carrière (échelon 11), ce qui concerne environ 45% des certifiés du second degré, gagne 2470 € (janvier 2021) auxquels il faut ajouter la part fixe de l’ISOE (environ 80 € net), soit 2550 € net.     

SOURCE

2550 € nets pour environ 50% des enseignants en fin de carrière
3000 € nets pour environ 50% des enseignants en fin de carrière

Donc, je suis désolé, mais votre conclusion en gras est fausse.

Si je reprends votre feuille Excel (figure 4), un salaire à 2550 € net en fin de carrière se situe entre le 7ème décile (2383 €) et le 8ème décile (2848 €). Et il est bien plus prêt du 7ème que du 8ème.

Ce tableau montre par ailleurs, si je ne l’ai pas mal interprété, un salaire moyen (non pas une moyenne des salaires des personnes en activité en fin de carrière).
Ce qui peut fausser la comparaison.

Ce tableau prend-t-il en compte uniquement le salaire fixe / variable ou également les avantages "extra-salariaux" (primes d’intéressement, épargne salariale avec abondement,…) ?
Car ces détails peuvent fausser la comparaison également.     

--

Si vous voulez connaitre les salaires nets, les voilà :

Classe Normale (50% des profs)



Hors Classe (50% des profs)



SOURCE

Si vous voulez vous amuser avec les indemnités, etc, il y a un excellent simulateur sur CE SITE.
C’est bien foutu et fiable (erreur de 0,27% sur mon salaire de mars 2021).

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 17h51)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#240 27/04/2021 18h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

Parfait, m*erci Maxicool, c’est constructif. Donc je reprends vos chiffres et interprétations :

En moyenne et dans les grandes masses et à la grande louche :
- 50% des enseignants finissent dans le 8ème décile
- 50% des enseignants finissent vers le début du 9ème décile
(EDIT : petites modif ci-dessus, en utilisant le simulateur donné par Adrien ci-dessous, plus pratique).

En moyenne, les enseignants commencent leur carrière dans le bas de tableau (30 à 40% inférieur) et le finissent dans les classes moyennes supérieures ou supérieures.

Je maintiens donc le fond de ma conclusion : c’est pas Cosette non plus. On reste loin de la paupérisation. Cette profession semble offrir une belle progression salariale. Évidemment, on devient pas millionnaire non plus!

Sinon et pour répondre à votre question sur ’mon’ tableau (enfin, celui de l’Insee)********

Il donne (si j’ai bien compris) les tranches de salaires nets (évalués en EQTP), qui ne sont bien entendu pas en fin de carrière (moyenne tout compris). Cela étant et à ma connaissance, des données sur des salaires nets en fonction de l’ancienneté n’existent pas.

Je ne sais pas si ça prend en compte uniquement le salaire fixe / variable ou également les avantages "extra-salariaux" (primes d’intéressement, épargne salariale avec abondement,…). Si ça prend ces avantages en compte, ça signifie que les enseignants (qui n’ont pas l’intéressement etc.) ont une situation franchement enviable (ils arriveraient à des salaires relativement élevés sans ce type d’avantages…).

Mais bon, ça permet quand même de bien fixer les idées et évite de fonder les choses sur du ressenti uniquement. On pourrait ergoter à l’infini mais il y aura toujours des données manquantes, dans les deux sens (supplément familial ou pas, stade de carrière, linéarité carrière public vs privé, primes, pas primes, périodes de chômage, changements d’emplois avec baisse de salaire à la clé ou l’inverse etc. etc. etc.).

Dernière modification par carignan99 (27/04/2021 18h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #241 27/04/2021 18h04

Membre
Réputation :   53  

Pour information à ceux qui ne connaitraient pas, le lien vers observatoire inégalités qui se base sur les données Insee 2018.

Début HS

Sinon, j’avoue que je suis un peu déçu/frustré. J’ai tenté de partager un point de vue un peu différent et sourcé. Bilan : +4 pour le message #228 (intéressant) de Maxicool et pas de retour/rebond/analyse sur mes messages #227 #230.

Dommage car là je trouve qu’on tourne un peu en rond.

M*erci à IH pour l’encouragement car ça ne donne pas franchement envie d’aller plus loin

Fin HS

Hors ligne Hors ligne

 

#242 27/04/2021 18h41

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Durée des échelons:
1 1 an
2 1 an
3 2 ans
4 2 ans
5 2 ans 6 mois
6 3 ans (2 ans pour 30% des effectifs)
7 3 ans 6 mois
8 3 ans 6 mois (2 ans 6 mois pour 30% des effectifs)
9 4 ans
10 4 ans
11

L’échelon 8 est obtenu au bout de 14 ans au mieux. Le 11 au bout de 24 ans et 6 mois au mieux.

En pratique cela signifie que le salaire sera inférieur au salaire moyen pendant 20 ans,  au salaire median pendant 8 ans et 6 mois. Ce sont ces premières années de carrière qui rebutent les jeunes.

Attendre 25 ans patiemment pour gagner correctement sa vie quand l’Etat laisse manifestement s’éroder le pouvoir d’achat de ces « hauts » salaires  n’est pas dans les idées des jeunes d’aujourd’hui.

Oserais-je dire que le vieux schnock que désormais je suis a de la compréhension pour ce point de vue?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #243 27/04/2021 18h51

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Pour continuer le débat et en lien avec le tableau posté par Adrien, je viens de trouver dans ce baromètre 2019 de la rémunération des cadres, ce graphique.



Ce graphique montre donc l’évolution des salaires des cadres (on peut le mettre en relation avec la grille d’Adrien évoquant les ingénieurs), tout en les classant de la manière que le fichier Excel apporté par Carignan (par déciles).

> Adrien,

le site officiel du gouvernement est beau, mais il fait un peu "propagande" car ils considèrent que tous les enseignants font leur carrière sur les 2 grades (classe normale et hors-classe), ce qui est faux pour (presque) la moitié des enseignants…

-- 

J’ai ensuite pris le salaire brut d’un enseignant en classe normale durant toute sa carrière (environ 45% des certifiés du Second degré), puis en hors classe (environ 55% des enseignants).
J’ai calculé les rémunérations moyennes rapidement (en rouge).

En classe normale :



Le salaire d’un enseignant de Classe Normale se situe constamment en dessous du 1er décile des cadres (de 10 à 20% environ), sauf après 50 ans où les 2 rémunérations se rejoignent.

En hors-classe :



Le salaire d’un enseignant Hors Classe se situe en dessous du 1er décile des cadres (de 10 à 20% environ) jusque 50 ans, puis ensuite, il dépasse celui du 1er décile.

Si l’on compare avec le salaire médian des cadres, "il n’y a pas photo", que ce soit en CN ou en HC, un enseignant est moins rémunéré, à tous les âges :
- 33% en dessous de 30 ans
- 28% entre 30 et 40 ans
- 34% entre 40 et 50 ans
- 17% après 50 ans

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 19h07)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#244 27/04/2021 18h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

aaah, vous avez mis la main sur des données que je n’avais pas (progression historique cadres).

1) Ce serait intéressant d’avoir la même chose pour les professions dites ’intermédiaires’. Et les commerçants et autres indépendants. Après tout, les enseignants (comme bien d’autres catégories socio-professionnelles) y sont autant comparables qu’à des ’cadres’.

2) Est-ce que 30% de moins que des ’cadres’, c’est cher payé pour le statut ultra-sécurisant (et/ou, selon les cas, l’amour du métier ou autres bénéfices)? (Note : ce point relevant bien entendu d’un jugement subjectif et n’appelant pas de réponse en noir ou en blanc).

Dernière modification par carignan99 (27/04/2021 19h11)

Hors ligne Hors ligne

 

#245 27/04/2021 19h16

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Si vous voulez mon avis personnel (et le plus objectif possible) sur le statut "ultra-sécurisant (et/ou, selon les cas, l’amour du métier ou autres bénéfices" que vous évoquez, je vous le donne bien volontiers…

Etant passé à la hors Classe dans l’ancien système à 40 ans environ (soit relativement tôt), je me suis vite dit que finalement, mon sort n’était pas si "catastrophique" que ça.
Je ne me suis jamais senti comme un fonctionnaire persécuté ou payé au lance-pierre.
Y a mieux, y a pire, comme on dit.

Avant d’arriver à 3000 € net mensuels (sans heures supplémentaires), je multipliais les petits "extra" (professeur principal / 2 heures sup. minimum à l’année - HSA - / Heures Sup Exceptionnelles en soutien, projet…) pour m’en approcher.
Depuis que je suis arrivé à ce salaire (que je considère comme un "salaire convenable"), j’ai levé le pied (18h00 devant élèves / ni HSA (si on ne me les impose pas) ni HSE / plus de projet), et je suis très bien comme ça !

--

> GBL

Je suis totalement en phase avec votre point 3

3) il faudrait aussi tenir compte d’autres aspects de "rémunération" que le salaire (la protection sociale, mutuelle, le CE, les avantages en nature, etc.), pas forcément faciles à chiffrer.

Dans mon entourage, avec des amis, on a déjà essayé de comparer nos rémunérations. Très vite, on a assisté à un clivage privé / public. Nous ne sommes JAMAIS parvenus à comparer car mes amis (pourtant très proches) ne semblaient pas enclins à être clairs et précis sur tous ces avantages…
Je suppose que, par la force des choses, le fichier Excel apporté par Carignan99 (comme le graphique que j’ai posté au-dessus) occulte ces avantages car, par définition, ils sont difficilement quantifiables (bien que réels).

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 19h25)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#246 27/04/2021 19h16

Membre
Réputation :   18  

Petite question: en France, lorsque vous parlez de net, c’est avant ou après impôts?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #247 27/04/2021 19h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Pour toutes les données ci-dessus, que j’ai pu apportées, c’est AVANT IMPOT.

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 19h20)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#248 27/04/2021 19h24

Membre
Réputation :   22  

Pour compléter les messages de Maxicool, lorsque j’ai débuté en 2001, j’étais payé 1300 euros (échelon 1) Quand je vois le revenu proposé à des débutants actuels (1464 euros), il n’est pas besoin d’être grand clerc pour se dire qu’il y a toujours un gros souci avec le début de carrière. Parce que ça devenait trop voyant, le ministère a légèrement revalorisé l’entrée dans le métier mais cela reste à mes yeux beaucoup trop bas. Comment se loger décemment en région parisienne dans ces conditions ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #249 27/04/2021 19h29

Membre
Réputation :   12  

carignan99 a écrit :

Est-ce que 30% de moins que des ’cadres’, c’est cher payé pour le statut ultra-sécurisant (et/ou, selon les cas, l’amour du métier ou autres bénéfices)?

Vous touchez là un problème qui se montre de plus en plus prégnant, et il s’agit du décalage entre ce que l’enseignant qui serait venu pour l’amour du métier espérait, et ce qu’il vit.

L’enseignement n’offre plus, en tout cas dans la majorité des établissements, la satisfaction de faire un beau métier.
Aujourd’hui, on ferme les dispositifs spécialisés, on baisse les dotations, on créée artificiellement du conflit entre matières (la réforme du lycée a été fortement délétère à ce niveau là, probablement à dessein), mais surtout, on explique aux enseignants que si le système ne fonctionne pas, c’est uniquement de leur faute.
C’est ce dernier élément qui, je le crois, passe de plus en plus mal.

Et lorsqu’on en vient à considérer son métier comme alimentaire, et plus comme une source d’épanouissement personnel ou autre, et bien on ne parle plus que salaire.

Canis a écrit :

Comment se loger décemment en région parisienne dans ces conditions ?

A titre personnel, sans être à Paris, mais en zone frontalière Suisse (c’est un peu moins pire), j’ai vécu ce que je n’aurais jamais pu imaginer.
Aucune agence immobilière n’a voulu me faire visiter quoique ce soit, parce qu’en étant agrégé échelon 3 j’étais considéré comme non solvable.

La région a même réservé des HLM pour ses profs, et là on se dit quand même qu’il y a un problème (je précise à toutes fins utiles que je suis très content d’avoir eu accès au logement social, ce qui m’a évité de démissionner)

Canis a écrit :

Parce que ça devenait trop voyant, le ministère a légèrement revalorisé l’entrée dans le métier

Le ministère a relevé la rémunération des premiers échelons, et a augmenté leur durée, ce qui fait que les nouveaux entrants y perdent sur 4 ans.
Ce n’est pas une revalorisation, c’est une arnaque.

Dernière modification par LieKolchin (27/04/2021 19h39)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #250 27/04/2021 19h47

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

1) Ce serait intéressant d’avoir la même chose pour les professions dites ’intermédiaires’.

J’ai trouvé ce graphique dans un rapport gouvernemental de 2017



Par leur salaire médian, les enseignants ne sont ni vraiment classés dans la catégorie "cadres", ni vraiment classés dans la catégorie "professions intermédiaires".

Le salaire médian des cadres varie entre 3000 et 4800 €.
Le salaire médian des professions intermédiaires est environ à 2300 €.
Celui des enseignants est à 2626 € (si j’ai bien compris le graphique, je le trouve peu clair).

Le cul entre 2 chaises, si on peut dire…

Dernière modification par maxicool (27/04/2021 19h49)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "l'enseignement secondaire en france"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur