Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#451 20/06/2017 15h16 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

A noter qu’il s’agit sans doute d’un peu de communication car Lampiris distribue déjà gaz et électricité au particulier. Or, c’est une filiale à 100% de Total.

En gros, Total voudrait renommer Lampiris et la développer.

Lampiris

Dernière modification par AleaJactaEst (20/06/2017 15h36)

Hors ligne

 

#452 03/07/2017 15h15 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   55 

Article BFM qui vient confirmer la volonté de Total de se diversifier dans la distribution d’électricité et de gaz aux particuliers.

BFM a écrit :

Total vise 5 millions de clients dans le gaz et l’électricité
le 03/07/2017 à 06:29
Le pétrolier se lancera à la rentrée sur le marché français des particuliers. Ces derniers mois, il a étudié plusieurs acquisitions en France et en Belgique.
Total accélère tous azimuts. Il y a un an, son PDG Patrick Pouyanné annonçait qu’il souhaitait se développer dans l’électricité après le pétrole et le gaz. Une mue visant à transformer le groupe d’un pur pétrolier à un énergéticien multi-ressources. Silencieux depuis sur ses intentions, Total a toutefois clarifié sa stratégie depuis quelques mois. Elle est désormais claire. D’abord, obtenir une place de taille sur le marché de la distribution de gaz et d’électricité en France. Et pour maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur, détenir d’importants moyens de production d’électricité mais essentiellement dans les énergies renouvelables.

Selon plusieurs sources proches, Total vise à long terme environ 5 millions de clients particuliers en France. Soit une part de marché significative de 15% des 31 millions de foyers français. Pour y parvenir, Patrick Pouyanné a déclaré il y a deux semaines sur Boursorama qu’il commercialiserait des offres de gaz et d’électricité sous la marque Total. Un lancement qui doit intervenir à la rentrée. Il s’appuiera notamment sur le réseau de 2.200 stations essence en France. Mais pour aller plus vite, il entend aussi racheter des sociétés de distribution. L’an passé, il a mis la main sur le belge Lampiris. Et va continuer dans ce sens. Au printemps, le pétrolier a fait une offre de rachat sur la filiale belge d’Eni qui a finalement été rachetée par Eneco.

En France aussi, le groupe cherche à racheter des distributeurs et des producteurs d’énergies renouvelables. "Depuis un an, Total veut grossir et regarde tout!" assure un bon connaisseur du groupe. Ces derniers mois, ils ont approché Direct Energie, le seul vrai distributeur alternatif qui compte 2,2 millions de clients. Mais leurs actionnaires (Jacques Veyrat, Stéphane Courbit…) ne sont pas vendeurs. On lui prête aussi des vues sur la filiale française d’Eni qui sera à vendre d’ici deux ans.

Cap sur les énergies renouvelables

Côté production, ils ont étudié le rachat du producteur indépendant d’énergie verte Quadran. La société a finalement été rachetée par Direct Energie alors qu’Engie avait aussi fait des offres de rachat. Total a également des visées sur Neoen -tout comme Engie- spécialiste de l’éolien et du solaire présent en Australie, en Afrique et Amérique centrale. Ses actionnaires (Jacques Veyrat, BPIFrance…) ne sont pas vendeurs. Tout comme celui d’Akuo, une autre "start-up verte" pour laquelle Total aurait un intérêt. "Je ne suis pas vendeur, assure son fondateur Eric Scotto. Nous allons renforcer nos moyens". Un rachat qui aurait du sens puisqu’Akuo achète à Total ses panneaux solaires Sunpower et ses batteries Saft, rachetées l’an passé. Un bon moyen de tester l’ensemble de la chaîne de valeur énergétique comme le souhaite Patrick Pouyanné. Contacté, Total n’a pas souhaité faire de commentaires.

Le moment est propice pour le groupe pétrolier. Dix ans après la libéralisation du marché de l’électricité, son ouverture est restée limitée. Mais face aux deux anciens monopoles EDF et Engie, Total va jouer le rôle du véritable mastodonte qui risque de bouleverser un marché qui peine à s’ouvrir à la concurrence. Seul Direct Energie a réussi à faire son trou. Mais aujourd’hui, la baisse des prix de marché et la rentabilité des énergies renouvelables créent un espace pour de nouveaux acteurs. Pour capter massivement des clients, une marque forte est indispensable, ce dont Total dispose. Le groupe pourrait aussi bénéficier de la fin annoncée des tarifs réglementés du gaz qui sont le dernier obstacle à la concurrence. Dans l’électricité, nul doute qu’ils disparaîtront aussi à terme, même si la forte résistance d’EDF repoussera l’échéance.

Hors ligne

 

#453 03/07/2017 15h23 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   267 

Sans oublier les activités classiques pétrole/gaz :

TOTAL confirme son grand retour en Iran

AOF le 03/07/2017 à 14:26 a écrit :

Total a annoncé officiellement la signature avec la National Iranian Oil Company (NIOC), la compagnie nationale iranienne, du contrat portant sur le développement et la production de la phase 11 de South Pars (SP11), le plus grand gisement de gaz naturel au monde. La capacité de production du projet est de 2 milliards de pieds cube par jour, soit 400 000 barils équivalent pétrole par jour en incluant les condensats. Le gaz produit est destiné à alimenter le marché domestique iranien à partir de 2021.

Ce contrat, d’une durée de 20 ans, est le premier Iranian Petroleum Contract (IPC) et reprend les termes techniques, contractuels et commerciaux du protocole d’accord signé le 8 novembre 2016. Total en est opérateur et détient une participation de 50,1% aux côtés de la compagnie nationale chinoise CNPC (30%), et de Petropars (19,9%), filiale à 100% de la NIOC.

" Il s’agit d’un accord majeur pour Total, qui marque officiellement notre retour en Iran pour y écrire une nouvelle page dans l’histoire du partenariat que notre groupe a su tisser avec ce pays. Nous sommes fiers et honorés d’être la première compagnie internationale à signer un IPC, qui offre un cadre commercial attractif, suite à la conclusion de l’accord international sur le nucléaire (JCPOA) en 2015 et de contribuer ainsi au développement des relations entre l’Europe et l’Iran. Total mettra en œuvre le projet dans le respect le plus strict des législations nationales et internationales ", a commenté le PDG de Total, Patrick Pouyanné.

" Ce projet s’inscrit dans la stratégie de Total visant à renforcer sa présence au Moyen-Orient et à compléter son portefeuille par des actifs, notamment gaziers, à faible coût technique et à long plateau de production," a poursuivi le dirigeant.

Le développement de SP11 se fera en deux phases : la première, d’un montant estimé à 2 milliards de dollars équivalent, verra le forage de 30 puits, la construction de 2 plateformes et l’installation de deux lignes de connexion à des installations de traitement à terre déjà existantes. Ultérieurement, lorsque cela sera rendu nécessaire par les conditions du gisement, une seconde phase d’investissement prévoit la mise en place d’installations de compression offshore, ce qui constituera une première sur le gisement de South Pars.

Depuis la signature avec la NIOC du protocole d’accord en novembre 2016, Total a engagé pour le compte du consortium les travaux d’ingénierie et initié les procédures d’appels d’offre en vue d’une attribution des contrats nécessaires au développement du projet d’ici la fin de l’année.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#454 10/07/2017 11h05 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour

Total en position de pointe pour emporter un contrat avec le QATAR. Subjectivement je dirai que TOTAL oriente de plus en plus sa production vers le gaz ressource qui passe pour être plus acceptable que le pétrole.

L’EPS 2018 bien que supérieur à celui de 2107 est constamment revu à la baisse. Le retour vers les 46 euro serait déjà une bonne nouvelle.

Total : After Iran move, Total seen in pole position to snap up Qatar gas deals | 4-Traders

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9148_capture_de769cran_2017-07-10_a768_105605.png

Pour les lecteurs de seekingalpha

Total S.A.: Reasons To Buy - TOTAL S.A. (NYSE:TOT) | Seeking Alpha

AMF : suis actionnaire de TOTAL

Hors ligne

 

#455 10/07/2017 11h29 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1712 

thegambler a écrit :

Pour les lecteurs de seekingalpha
Total S.A.: Reasons To Buy - TOTAL S.A. (NYSE:TOT) | Seeking Alpha

L’article projette des flux de trésorerie passés, alors que les profits de la société dépendent pour l’essentiel des cours du pétrole à venir.

Pour être plus précis :
- de la parité €/$
- du cours du pétrole
- du cours du gaz
- de la marge de raffinage en Europe

L’évolution de ces indicateurs est mise en avant par la société ici :
Résultats et perspectives | total.com

Et dans le rapport annuel, nous avons la sensibilité :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_total-20170710.gif

Un retour à $60 du prix du baril augmente le résultat opérationnel de $2 Md (!!!) et vice-versa si on descend à $40.

Depuis deux ans, je suis l’évolution des pétrolières, j’ai lu diverses analyses de sociétés plus ou moins compliquées (souvent peu consensuelles et très variables à quelques mois près), et franchement, tout peut être résumé aux indicateurs ci-dessus.

Si le pétrole reste sous les $50, même avec leur diversification à l’aval, les profits des majors pétrolières sont riquiquis par rapport à 2014 et les dividendes ne sont pas couverts.

Quelle que soit la qualité de leur gestion, elles ne peuvent pas faire grand chose si le cours du pétrole ne remonte pas. Après, c’est la proportion entre l’aval et l’amont qui fait que la société sur-performe ou non ses pairs.

Hors ligne

 

#456 10/07/2017 14h51 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   20 

Indications également importantes à mes yeux sont celles du seuil de rentabilité (breakeven) et de la couverture de la partie cash du dividende

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9148_capture_de769cran_2017-07-10_a768_141328.png

Dernière modification par thegambler (10/07/2017 14h52)

Hors ligne

 

#457 21/08/2017 11h16 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   34 

L’acquisition (en nouvelles actions et en dettes) de la branche Oil de Maersk annoncée ce jour va permettre de réduire encore le point mort du groupe (volumes supplémentaires générant du cashflow à moins de 30$ le barril) et va mettre fin à la décôte du dividende en action dès 2018.
Maersk aura 3,75% du capital de Total si la transaction est approuvée.

Total acquiert Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars dans le cadre d?une transaction en actions et en dette | total.com

InvestisseurHeureux a écrit :

Si le pétrole reste sous les $50, même avec leur diversification à l’aval, les profits des majors pétrolières sont riquiquis par rapport à 2014 et les dividendes ne sont pas couverts.
Quelle que soit la qualité de leur gestion, elles ne peuvent pas faire grand chose si le cours du pétrole ne remonte pas. .

Il est toujours possible pour ces compagines de baisser le seuil de rentabilité de leur production.
C’est que vise Total avec le deal Maersk.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Tahure (21/08/2017 11h24)

Hors ligne

 

#458 21/08/2017 11h29 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   59 

Lorsque la transaction sera finalisée, de façon à ce que les actionnaires de Total bénéficient de l’impact positif de l’acquisition de Maersk Oil sur les résultats et cash flow du Groupe, le Conseil d’Administration de Total considèrera que le dividende en action soit dorénavant proposé sans décôte.

Je ne comprends pas bien. Quel bénéfice pour les actionnaires avec un dividende en action sans décote ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#459 21/08/2017 11h45 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   11 

Je suppose que tous ceux qui ne souscrivaient pas à ce paiement du dividende en actions avec décote se voyaient dilués.

Hors ligne

 

#460 21/08/2017 12h29 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   59 

Il me semblait que c’était davantage l’émission de nouvelles actions que le fait qu’elles soient décotées qui provoquait la dilution.

Hors ligne

 

#461 21/08/2017 14h50 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   

En effet, la dilution vient de l’émission d’actions nouvelles.
Cependant, avec le dividende en action sans décote, je pense que le nombre d’actionnaire qui fera le choix de souscrire sera bien plus faible. C’est en tout cas ce que je prévoie de faire. Je me suis renforcé pour finir le complément de la ligne que je complétais au fil de l’eau avec des dividendes en action.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#462 21/08/2017 15h13 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   113 

Bonjour !

Le paiement de dividende en action n’est-il pas exonéré de TTF ?


M07

Hors ligne

 

#463 21/08/2017 15h26 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   

Il est exonéré de TTF et de frais de passage d’ordre

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#464 21/08/2017 15h44 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   113 

Re !

thome76 a écrit :

Il est exonéré de TTF et de frais de passage d’ordre

Donc, on économise déjà 0,30 % plus les frais de courtage…


M07

Hors ligne

 

#465 21/08/2017 15h51 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   59 

Oui… mais ça, ce n’est pas nouveau.

Encore une fois, ce que je ne comprends pas bien, c’est pourquoi Total, dans son communiqué, parle "d’impact positif" pour les actionnaires à propos du versement d’un dividende en action sans décote.

Hors ligne

 

#466 21/08/2017 16h01 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   115 

Moi non plus je ne comprends pas en quoi c’est positif.
La décôte était très avantageuse et je ne trouve pas que ce soit une bonne nouvelle pour les actionnaires, bien au contraire.

Hors ligne

 

#467 21/08/2017 16h01 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour

"Impact positif"

L’absence de décote n’incitera pas le choix du dividende en action  donc limitera la dilution en terme de part dans la société et donc la réduction du dividende par action. Total devra sortir plus de cash

Hors ligne

 

#468 21/08/2017 16h29 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   

Ca montre que total estime être en mesure de sortir plus de cash.
Les dividendes en action ont été décidés à cause du fait que Total estimait être dans une mauvaise passe financièrement avec le prix du baril. La suppression de cette décote voire la suppression d’avoir des dividendes en action serait un bon signal envoyé aux marchés.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#469 21/08/2017 16h30 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   11 

Tahure a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

Si le pétrole reste sous les $50, même avec leur diversification à l’aval, les profits des majors pétrolières sont riquiquis par rapport à 2014 et les dividendes ne sont pas couverts.
Quelle que soit la qualité de leur gestion, elles ne peuvent pas faire grand chose si le cours du pétrole ne remonte pas. .

Il est toujours possible pour ces compagines de baisser le seuil de rentabilité de leur production.
C’est que vise Total avec le deal Maersk.

On peut penser qu’effectivement en allant chercher des coûts d’exploitation moins cher on abaisse le niveau d’offset sous $50 ce qui amènerait un effet de levier avec la reprise.


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

#470 30/08/2017 20h25 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   

Les choses se concrétisent : Total : Total veut distribuer de l’électricité d’ici la fin de l’année - Trading Sat

tradingsat.com a écrit :

Total prévoit de concrétiser son projet de distribuer de l’électricité et du gaz en France d’ici la fin de l’année, a déclaré mercredi son PDG Patrick Pouyanné qui ambitionne de séduire deux millions de clients.

Le géant pétrolier s’est donné pour ambition de devenir à terme un acteur majeur de la production et de la distribution d’électricité et a créé une nouvelle division pour y regrouper ses activités dans l’électricité, le gaz et les énergies nouvelles.

En se lançant dans ce nouveau métier, Total, qui a racheté l’an dernier le distributeur belge Lampiris, viendra concurrencer EDF et Engie.

"L’idée, c’est d’aborder les clients français (…) en leur proposant d’acheter du gaz et de l’électricité à Total avec des systèmes très modernes, par internet", a expliqué le dirigeant sur BFM Business.

"On va s’engager dans ce marché dans les prochaines semaines, dans les prochains mois", a-t-il ajouté, en précisant que l’offre serait "low-cost" et digitale.

Total, qui compte déjà 500.000 clients en France depuis le rachat de Lampiris, se donne pour ambition de séduire 2 millions de consommateurs en misant sur la notoriété de sa marque, a poursuivi le PDG.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#471 30/08/2017 21h31 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   80 

Si Total est aussi compétitif que mon fournisseur l’electricité actuel et qu’il s’engage à produire de l’energie verte pour ma consomation, le groupe pourrait bien faire de moi un de leur client.
A voir toutefois comment Total compte pénétrer ce marché particulier et comment sa stratégie va être eécutée, avec quels objectifs et pour quels résultats.
A suivre.
Bien à vous,

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Dooffy (30/08/2017 21h31)


Dooffy

Hors ligne

 

#472 30/08/2017 22h00 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   113 

Bonsoir !

Pour info, Lampiris a remporté l’opération initiée par Que-Choisir à l’automne 2016.
Cela a amené quelques milliers de clients (dont moi, qui suis passé de Direct-Energie à Lampiris).


M07

Hors ligne

 

#473 30/08/2017 23h52 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1335 

La campagne 2017 de Que Choisir (voir ici) est la quatrième du même genre (les premières ne concernaient que le gaz), et chacune a recueilli plusieurs centaines de milliers d’inscriptions (mais j’ignore combien de ceux-ci ont finalement accepté l’offre retenue), et il me semble que Lampiris a été retenu à chaque fois (= à chaque fois les moins chers), et c’était avant son rachat par Total.

J’y ai participé en 2014 et 2016 (et l’offre électricité que j’avais souscrite en contactant directement Lampiris après l’avoir eu comme fournisseur de gaz, était mieux qu’EDF, mais ~10% moins bien que ce que Que Choisir a obtenu ensuite) et 2017 aussi.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#474 31/08/2017 08h06 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   22 

Dooffy a écrit :

(…) qu’il s’engage à produire de l’energie verte pour ma consomation, (…)
Bien à vous,

Ce genre de raisonnement me laisse toujours sans voix … alors ici, j’en profite pour réagir par écrit ;)

Etes-vous bien au fait qu’à tout moment, il faut qu’il soit produit autant d’électricité qu’il n’en est consommé sinon le réseau s’écroule ?  Et que l’énergie verte est par essence même impossible à produire en continue ? Et que l’électricité est un bien qu’on ne sait toujours pas stocker en grande quantité sinon on stockerait le solaire en journée pour le restituer la nuit par exemple ?
C’est RTE qui se charge d’assurer cet équilibre en France … il se peut donc qu’il demande le démarrage d’une centrale à gaz en heure de pointe en hiver, même si vous ne passez pas par EDF pour vous fournir et que votre fournisseur ne s’engage à fournir "que" de l’énergie verte. Par voie de conséquence, c’est bien EDF - puisque seul producteur capable de le faire en France - qui assure la stabilité du réseau. Il se peut même que ce soit un producteur allemand avec ses centrales au charbon qui le fasse si de trop nombreuses centrales d’EDF sont à l’arrêt comme l’hiver dernier.

En réalité, comme votre fournisseur "vert" ne maitrise pas ce qu’il vous vend, RTE oblige, il s’engage à produire et fournir à RTE autant d’énergie verte qu’il en vend… Ca, je suppose que vous le savez tous. Vous n’avez donc jamais en permanence 100% de votre électricité verte.

Imaginons donc - raisonnement par l’absurde - que votre fournisseur miracle ait une offre tellement alléchante qu’il remporte demain 100% des parts du marché français : saura-t-il produire assez d’énergie en se passant des 58 tranches nucléaires d’EDF sachant qu’elles sont déjà insuffisantes aux heures de pointe en période très froide ? les centrales au charbon allemandes risquent bien de le dépanner souvent …

Pour conclure, cet argument marketing d’énergie verte est séduisant et, je le reconnais, contribue à étoffer la production d’énergie renouvelable (je préfère ce terme à énergie verte), ce qui est un bon point !

Par honnêteté intellectuelle, je précise enfin que c’est le nucléaire qui me fait vivre actuellement … mais j’ai une fibre écolo prononcée, qui ne se manifeste toutefois pas de la manière la plus conventionnelle. Si je suis favorable à quelques sources d’énergie alternative comme le vent et le solaire thermique dans les régions qui s’y prêtent, favorable aussi et surtout à la réduction de notre consommation, les faits scientifiques prouvent qu’on aura besoin du nucléaire encore qqs temps, qqs étant égal à la volonté qu’auront les politiques à faire bouger les choses (isolation des logements par exemple).
Enfin, je dis ceci en supposant qu’on ne fera pas comme les allemands en ré-ouvrant nos centrales au charbon … comble de l’aberration à mes yeux !


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

#475 31/08/2017 08h44 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   63 

gimli a écrit :

Et que l’électricité est un bien qu’on ne sait toujours pas stocker en grande quantité sinon on stockerait le solaire en journée pour le restituer la nuit par exemple ?

Hum, petite nuance ici: oui on sait stocker de l’électricité en trop, ça s’appelle un barrage. Quand on a trop d’électricité sur le réseau les barrages pompent l’eau en bas pour la remonter. C’est très inefficace énergiquement parlant, il faut avoir un barrage non plein dans le coin, mais ça permet de "stocker" une partie du surplus par exemple en journée très ensoleillée. Et heureusement que RTE le fait, il est totalement impossible d’accorder parfaitement production et consommation d’électricité.

Autre nuance: ce n’est effectivement pas parce qu’un producteur qui s’engage à produire que du 100% renouvelable que vous recevez du 100% renouvelable à chaque instant. Cet argument marketing est un peu stupide, il est vrai, car l’équilibre du réseau électrique n’est pas à sa charge et fait intervenir beaucoup d’acteur (barrage, importations, centrales nucléaires ou à charbon,…). Mais sur le principe, il y un message clair des acteurs économiques qui choisissent ces offrent: "si vous voulez mon argent, faites plus d’énergie renouvelable".

Dernière modification par Stibbons (31/08/2017 08h48)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech