Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#601 05/12/2021 16h47

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

** REPORTING NOVEMBRAL :
            **    *     * **
               *                  *     ** *
                             *   **   **                   *  *
                                         *   ** LA POUSSÉE VERTE RETOMBE…


Tel une feuille poudrée à frimas qui se détache en apoptose et chute languissamment, mon portefeuille revient sur terre après le torride regain d’octobre…



L’arbre global du portefeuille perd -2,8 %, face à un indice monde CW8 courageux à +0,6 % qui dissimule mal un éparpillement des indices en ce mois de novembre. Cette sous-performance est certes douloureuse, mais en perspective de la sur-performance du mois dernier elle semble préserver l’effet cliquet.
Néanmoins, la performance YTD retombe à +41,8% alors qu’on approchait des 50%, objectif qu’il sera maintenant difficile d’atteindre tant le rallye de fin d’année semble compromis par les lettres grecques…



Ce sont encore mes exubérantes valeurs vertes qui donnent la tendance, cette fois en se parant d’une couleur rouge automnale du plus vilain effet ! Il fallait s’y attendre après la trop rapide poussée de sève du mois dernier. Ces fatigantes crises de croissance d’une branche encore adolescente finiront bien par se régulariser…

Très logiquement, le portefeuille spéculatif perd -8,5 % : seul la ligne Desert Control progresse (+5%). Les électrolyseurs qui corrigent (MacPhy -4%, Nel -9%) et la volatilité de la super-ligne Transition Evergreen (-3,8%) plombent la performance.



Heureusement la branche maitresse G100 stabilise le portefeuille et atténue la chute verte par son exposition à la Tech et à la santé, car c’est la tech qui a dominé ce mois-ci, bien qu’elle ait aussi mal fini que les autres dans mon portefeuille. Le PEA n’a malheureusement pas suivi, comme souvent, même s’il a largement sur-performé le CACMid.
La nouvelle branche momentum M100, elle, n’est clairement pas encore au point. Trop de valeurs trop spéculatives, sans doute. Stratégie trop volatile, peut-être…

                  RAMEAUX




On peut tout de même concéder à M100 le seul thème vert positif : Environnement et bio-matériaux, et des minnières (largement orientées vertes) à l’équilibre.

Le rameau de laurier est largement attribué aux semi-conducteurs, mais ce sont les grosses capitalisation qui en profitent (en G100) plus que les composants de fabrication (en M100). On leur doit aussi le bon résultat de la branche Tech d’Analyse, largement porté par Brainchip.
En témoigne d’ailleurs le NASDAQ100 qui a mené la danse mensuelle des indices mais de façon très hétérogène : l’essentiel de sa performance est le fait d’une poignée de fabricants de microprocesseurs  (par ordre décroissant de hausse, de +27 % à +9%: Qualcomm, Micron, Lam Research, NVIDIA, Xilinx, AMD, Apple. Seuls Dollar Tree et Netease ne relèvent pas de ce secteur parmi les gainers).

L’autre thème en hausse est celui des tests et vaccins, évidemment portés par le variant omicron débarqué en fin de mois. De façon surprenante, la santé mentale (ce qu’il en reste après les ventes par stoploss de ces derniers mois) est en soutien. Comme quoi un bon élagage peur renforcer une branche en éliminant les momentums épuisés….



Des rameaux de la branche CV100, seul le traitement de l’eau et des déchets reste vert et, comme souvent, se désolidarise de l’automne des EnR.

                  RAMILLES


Le podium général est singulièrement équilibré à l’issue de ce mois tourmenté, avec :

Une valeur Tech : Navitas - les prometteurs semi-conducteur GAN alternatifs - après son IPO par fusion SPAC, et les annonces d’un Q3 à CA+128% et d’accords avec Anker et Xiaomi pour des composants de chargeurs ultra-rapides.

Une valeur Verte : Saxlund, la belle au bois dormant suédoise de la gestion des eaux et déchets dont je désespérais et pour le réveil de laquelle je n’ai pas plus d’explication que pour son sommeil jusqu’alors…

Une valeur de Santé : BioNTech, par la grâce d’omicron.

Les flops le sont d’ailleurs également, avec :

Le Vert Eneti que j’ai renforcé à l’occasion de son augmentation de capital en croyant que cela allait lui permettre de donner le coup de talon qui le remonterait à la surface… Et qui a continué à chuter ! Peut être la commande d’un nouveau WTIV de nouvelle génération à Daewoo Shipbuilding le 2 décembre sera ce catalyseur ?

Le Tech Darktrace, société de cybersécurité qui était entrée dans le Footsie après son introduction en bourse en avril n’y sera finalement resté que 3 mois, le temps que la période de 6 mois de blocage des actions acquises par les investisseurs initiaux se termine et qu’ils liquident, induisant une baisse de 52% depuis les plus hauts malgré des projections de croissance optimistes.
Selon la règle de M100, la ligne a sauté sur stoploss, mais j’envisage de la reprendre (je suis plus hésitant sur les australiens ArchTIS et Tesserent).

Le brésilien des cosmétiques naturels Natura&co, Q3 CA -28%… Je reste confiant à long terme sur la société (en G100)

Et globalement plus de Flops, et plus prononcés que les quelques Tops :



Les Verts qui restent dans le vert :


Energies renouvelables :

Enphase et FuelCell qui ont tellement poursuivi sur leur lancée en début de mois que la chute subséquente n’a pas suffit à les rabattre contrairement à tous leurs concurrents.
Ormat réalise un Q3 CA stable mais avec des perspectives en hausse.
En dernière minute, Enertime va développer un compresseur à hydrogène.
Aspen Aerogel monte encore un peu malgré des prises de profit, sur des résultats Q3 CA+26 %, toujours sans bénéfice.
Le bois énergie est avantagé par l’inflation du bois et la saisonnalité : EO2 et surtout Moulinvest (prè-résultats CA+41%).
En M100 : FuelPositive (+17 %, progrès dans son projet de production d’ammoniac vert canadien). Assystem (+14%, perspectives de relance du nucléaire), Province Resources, Dongfang Electric.

Gestion de l’environnement :

Eau et déchets : Saxlund en tête, suivie par  American States Water (Q3 bpa +8,6%), Evoqua Water Technologies (Q3 CA+11 %, EBITDA+8%), Pennon Group et Severn Trent.
Conseil et Controle :  Eurofins (reprise covid) et Vaisala en tête, suivis de TetraTech (Q3 CA+20%) et Sweco.
Metabolic Explorer a repris la production sur le site Carling et Metex Noovistago CA+30 %.
En M100 : Calix (+24% : brevet pour l’utilisation de sa technologie dans la production d’acier avec zéro émission de CO2. REC Silicon (+11 % depuis l’achat, après la prise de participation de Hanwha), Neometals (+14%), Montrose Environmental (Q3 CA+56%, EBITDA+29%), Desert Control.

Mouvements en CV100 :
Après la disparition de Amiad Water (transféré en Israel, PV 90 %) et Augean (OPA, PV 89 %), je les ai remplacés par :
Nederman Holding AB (NMAN), le suédois spécialiste de la filtration de l’air industriel, pour ses bons résultats Q3 et plus (CA+23 % , EBITDA +73 %, marge en hausse…) acquisition d’ Energy Save System, logiciels d’optimisation environnementale de la filtration.
Renewi (RWI) la gestion des déchets anglo-hollandais, CA+11 %, guidance à la hausse.


Consommation :

Graines Voltz (rehausse de guidance), Svenska Cellulosa (hausse du papier), Robertet.
En M100 : BYD Company (ventes de VE triplées).

Les Verts virant au pourpre :


On ne compte plus les corrections sur les grosses performances EnR d’octobre. Je n’ai même pas cherché à comprendre si certaines avaient des raisons concrètes !

En Gestion de l’environnement : Clean Harbors (-12% malgré de bon Q3 CA+22% et EBITDA+10%), Stericycle, Sharps Compliance, Itron (CA-10%), Xebec (malgré CA+45% et acquisition aux USA), Scidev (augmentation de capital), Vow ASA (CA stable mais EBITDA -20%).
En M100 : Water Intelligence (augmentation de capital), Aker Carbone Capture, Aqualis Braemar.

En consommation : Beyond Meat (face à une importante concurrence), Darling Ingredients (malgré CA et bénéfices à +40%), Hoffmann Green Cement (augmentation de capital), Mowi (Q3 ventes records, mais problèmes biologiques au Canada), Burcon, Nikola.
En M100 : Fine Food & Pharmaceuticals (malgré de bons chiffres Q3 et l’acquisition d’Euro Cosmetic).

Les Techs qui restent dans le vert :


En G100 :
Dassault System est en hausse de +5 % après de bon chiffre Q3 CA+12 % et bnpa+40 %, guidance relevée.
Brainchip +28 % qui profite de son statut sur les puces (c’est le mois de semi-conducteurs) et d’un partenariat avec le japonais MegaChips.

Cybersécurité en M100 :  mauvais mois qui n’a laissé en PV que Palo Alto et Fortinet. Peut-être étaient-elles légèrement en retard de valorisation par rapport à leurs concurrents ?

Semi-conducteurs :
En G100, les gros AMD, NVIDIA et LAM Research ont fait un mois d’exception, STmicro tire la langue derrière, comme d’habitude…
En M100 : De très belles performances aussi (j’ai cité Navitas)  entre +9 % et +16 % : NXP, Elmos, ON, Shinko Electric

Finance :
En G100 : Hipay poursuit sa hausse à +4 %, insolente au regard du reste de la fintech.
En M100 : DMG Blockchain avec +17 % est le seul gagnant de mes lignes cryptos (dont l’étalement de performance pourrait indiquer comme espérer une diversification au sein de l’univers) à l’occasion du lancement de services permettant à ses clients de choisir des mineurs fonctionnant aux EnR…

Les Techs virant au bordeaux :


Finance :
Avec une douche écossaise sur l’inflation et les taux, le mois a été mauvais pour presque toute la fintech :
En G100 : Worldline limite la perte à -5 %, mais Afterpay perd -13 % et PushPay -26 % !
EnM100 :   Paypal perd -13%, Affirm à -17 %  frôle la sanction et  Upstart a  sauté sur stoploss en MV -16 %, malgré son potentiel (je reprendrai sans doute)…
La banque n’est pas très en forme non plus : SVB -5 % et Signature -3 %.
les valeurs cryptos font le grand écart avec Coinbase et ses -5 % qui ont suivi le cours du btc et -14 % pour le mineur Hut8 Mining (ne parlons pas du volatil ZK international qui a sauté sur stoploss en MV-20 %).

Semi-conducteurs :
En G100, la seule baisse est le fait de Skyworks CA+37% , bpa+42 % mais des prévisions prudentes…
En M100, deux baisses : Aehr Test Systems qui a sauté sur stoploss (PV +38%) après une hausse aux allures très spéculative. Kalray, le petit français, n’a pas encore sauté, et je l’ai plus acheté par conviction que pour son momentum un peu incertain.

Cybersecurité en M100 : Presque toutes mes lignes ont perdu entre -10 % et -20 %, difficile d’y voir autre chose qu’une respiration dans un secteur porteur. Pour ce qui est des baisses extrèmes… Comme je l’ai dit plus haut, Darktrace, ArchTIS et Tesserent ont même fini par sauter sur stoplos, Darktrace(PV+26%) pour de mauvaises raisons et je vais le reprendre, mais pour les australiens ? Tesserent (CA+67 %, EBITDA +150 %, des acquisitions ciblées) me semble rester intéressante, mais a sauté en MV de -20 %, c’était un mauvais momentum. ArchTIS semble également avoir du potentiel avec son contrat gouvernemental et sa nouvelle cotation sur le OTCQB américain, mais son cours a mal supporté la dernière augmentation de capital, elle a sauté en PV de +14 %. Elles ne sont quasiment pas shortées. Je vais laisser évoluer pour voir.

En G100 :
De grosses chutes injustifiées à mon goût :
Lleidanetworks baisse de -18 % malgré Q3 ventes +10 %, la hausse de CA  est particulièrement forte sur le segment SaaS (+26 %, 37 % des ventes). Acquisition d’Indenova.  Toujours une forte croissance en Afrique.
CM.com perd -16 % malgré Q3 CA+54 % et l’acquisition d’Appmiral.
Dans le E-commerce : Sea limited (malgré CAx2, mais EBITDA négatif pour cause d’investissements massifs) et MercadoLibre (CA+73 %…) perdent près de -20%, et Farfetch -14% (plus attendu : guidances à la baisse).

Les Divers qui restent dans le vert :


En G100 :
Le luxe tiens le coup, emmené par Ferrari +9% (Q3 CA+19%)
Dans la santé : Fulgent, Moderna et surtout BioNTech profitent d’omicron.

En M100 :
Les minnières Metals X (+22%) et Pilbara minerals (+15%) s’envolent.
Ainsi que deux valeur de la santé et des psychotropes :
Reliq Health (+20 % depuis l’achat) Q3 CA+192 % vs Q2, marge brute +72%.La majorité des revenus proviendra dorénavant de logiciels et de services plutôt que de matériel, ce qui leur permettrait d’atteindre 75 % de marge brute et 45 % de marge d’EBITDA.
Incannex Healthcare (+17 %) Avancées pour ses essais cliniques sur les troubles anxieux, l’apnée du sommeil, la polyarthrite rhumatoïde.

Les Divers virant au grenat :


En G100 :
Inmode : Peut-on lui reprocher de souffler ?

En M100 :
Tharisa (double ses profits), Wealth Minerals et Vulcan Energy (contrat de fourniture pour Stellantis) reprennent leur respiration dans les mines.
Field Trip Health, dernière valeur cannabis à sauter sur stoploss (-20%). Creso Pharma et Little Green Pharma tremblent…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#602 13/12/2021 12h08

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

********  HEBDOMA-VERT  ********


LES NOUVEAUX VERTS :


i(x) Net Zero Plc ( ? : London AIM) Holding d’investissement ayant des participations dans des startups d’EnR et de construction bas carbone.
Mobileye, filiale israelienne d’Intel consacrée à la conduite autonome va revenir en bourse en 2022.
Virgin Group II (NYSE:VGII) va fusionner avec Grove Collaborative, fabricant de produits durables pour la maison et la beauté.
CBRE Acquisition Holdings, Inc. (NYSE:CBAH) va fusionner avec la société d’énergie renouvelable Altus Power.

LES CHAMPIONS VERTS :


Semaine de sursaut vert mondial !
Meat-Tech 3D +74 % Viande de substitution Israélien, qui vient de réussir à imprimer le plus grand steack de culture….
Parans Solar Lighting +46 % Eclairage naturel suédois, qui délocalise toute sa fabrication en Chine…
Avantium Holdings +44 % materiaux biosourcés hollandais qui a enfin décidé la construction de sa nouvelle usine.
Extreme Vehicle Battery Technologies +33 % Gestion du stockage électrique canadien, qui s’est lancé dans le minage crypto « propre ».
The Environmental Group +26 % Technologies environnementales australien, qui a réussi à éliminer tout le PFAS (déchets plastiques) de l’eau.
Current Water Technologies +25 % Traitement de l’eau canadien
Carneggie +20 % Energies marines australien
Accell Group NV +18 %Vélo électriques hollandais
Desert Control +16 % Réhabilitation agricole norvégien
Quantafuel +16 % Recyclage plastique norvégien
Ambienthesis spa +15 % Gestion des déchets italien
Envitec Biogas +15 % Technologies Biogaz allemand

Les champions français sont un peu en retrait de cette explosion, mais à peine :
Hoffmann Green Cement +14 %
Metabolic Explorer +13 %
La Française de l’Energie + 11 %

DI-VERT-GENCE DES ETF EnR


Pour commencer le bilan de cette année 2021 :
Depuis le dégonflement de la bulle de février dernier, beaucoup de valeurs des Energies renouvelables (EnR) ont du mal a récupérer.
Cela se reflète dans les ETF qui y exposent, mais de manière variable : YTD, seuls le petit SULR (+9%) et le gros QCLN sont positifs, et les pertes s’étagent jusqu’à -25%…



Cette dispersion des performances d’ETF censés refléter la même thématique pourrait interroger. En ne prenant que les plus gros ETF EnR généralistes :



Elle ne provient visiblement pas du montant des actifs sous gestion mais bien plutôt :

1) Des activités que l’on intègre sous l’intitulé EnR.
ICLN se concentre sur les fournisseurs d’énergie renouvelable en gros (dont 43 % de services publics). Les trois autres :  ACES, mais surtout PBW et QCLN présentent un mélange plus éclectique de fournisseurs d’énergie et de sociétés de solutions énergétiques (consommation, matériaux). En tant que tels, ils peuvent offrir un certain avantage de diversification par rapport à la détention exclusive de fournisseurs d’énergie renouvelable.

2) Des lignes particulières choisies.
Les Top 10 des 4 ETF sont comparables, mais sensiblement différents :



On peux constater globalement la forte présence des fabricants de véhicules électriques dans QCLN (et en particulier de Tesla dans les trois ETF, y apportant sa performance exceptionnelle) et celle des fabricants de batteries et fournisseurs de matériaux qui y sont utilisés PBW.

Mais plus spécifiquement et au jour d’aujourd’hui, les lignes qui ont soutenu le ETF QCLN - malgré le mauvais résultat YTD de beaucoup de valeurs vertes - sont des Technologiques (ON Semiconductors, Vicor Corporation,  Allegro MicroSystems), des Matières premières (Albemarle Corporation, MP Materials Corp, Livent, SQM) et une Industrielle (Acuity Brands)…
(C’est aussi le cas de SULR, dont la performance YTD est préservée par Schneider Electric, ON Semiconductors, Hubbell Inc, NIBE Industrier, GenTherm, Infineon, Aptiv…).

Sur plus longue durée, la sur-performance de QCLN est confirmée et illustre la qualité des stock-picking et re-balancements de cet ETF :

Dernière modification par CroissanceVerte (13/12/2021 18h50)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #603 19/12/2021 07h18

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

********  HEBDOMA-VERT  ********


LES NOUVEAUX VERTS :


Atome Energy (AIM Londres) Spinoff de President Energy, producteur d’hydrogène vert.
Broadstone Acquisition Corp. (NYSE:BSN) va fusionner avec le constructeur d’avions à décollage et atterrissage vertical électriques (eVTOL).
Gores VIII (NASDAQ:GIIX) va fusionner avec la société de matériaux d’emballages durables Footprint.
Spring Valley (NASDAQ:SV) va fusionner avec la startup d’énergie nucléaire NuScale Power.
AEA-Bridges Impact Corp. (IMPX) va fusionner avec la division de motos électriques de Harley-Davidson (HOG).

LES CHAMPIONS VERTS :


Podium restreint à quelques situations particulières cette semaine :
Skarta Group oyj (+31%) Construction d’infrastructures EnR et déchets finlandais. Vient d’acquerir le groupe suédois NYAB.
Envea (+22%) Controle de l’environnement français. Nouvelle OPA pour retrait de cote.
Ambienthesis spa (+19%) Gestion des déchets italien. Toujours dans la dynamique après son acquisition.

CHAMPIONNAT 2021 DES ETFs VERTS :


Comme évoqué la semaine dernière, les ETF EnR qui avaient dominé l’année 2020 n’ont pas résisté au dégonflement de la bulle verte de février et terminent pour la plupart dans le rouge.
Est-ce le cas de tous les ETF basés sur des valeurs vertes ?
Heureusement non, même si les grands gagnant du match des ETF 2021 dans son ensemble sont appuyés sur le secteur de l’Energie (fossile, donc).
Sauf énorme bouleversement des confiseurs, ce classement devrait perdurer jusqu’au réveillon…

1) Déjà évoqués à plusieurs reprises, la tendance inéluctable à la croissance du prix du carbone a propulsé les ETF correspondants :

iPath Series B Carbon ETN (GRN) +151 % YTD
KraneShares Global Carbon ETF (KRBN) +105 %

2) Viennent ensuite les ETF consacrés aux valeurs minières de matériaux indispensables aux EnR et batteries :

North Shore Global Uranium Mining ETF (URNM) +77 %
VanEck Rare Earth/Strategic Metals ETF (REMX) +65 %
Global X Uranium ETF (URA) +54 %
Global X Lithium & Battery Tech ETF (LIT) +30 %
Y sont associés les valeurs de la mobilité verte :
Lyxor MSCI Future Mobility (ELCR) +36%

Il est intéressant d’ailleurs de constater que les meilleurs performances des fonds d’actions asiatiques (chinois) ne sont pas, comme les ETF (essentiellement occidentaux) basés sur les énergies fossiles, mais sur les chaînes d’approvisionnement des énergies renouvelables et des véhicules électriques, selon les données compilées par Bloomberg :

China AMC Energy Innovation Equity Fund +55 %
First State Cinda New Energy Industry Equity Fund +53 %
HSBC Low Carbon Pioneer Fund +51 %
Guotai Intelligent Automobile Equity Fund +47 %
Lombarda China Advanced Manufacturing Equity Launched Fund +41 %
Harvest New Energy New Material Equity Fund +36 %

3) Sur la troisième marche verte, la gestion de l’eau :

iShares Global Water UCITS ETF (IH2O)    +36%   
Lyxor PEA Eau (MSCI Water) UCITS ETF (AWAT) +32 %

Difficile bien sur d’y voir un classement enthousiasmant :
Première place pour … une taxe !
Deuxième place pour … une industrie polluante !
Il faut malheureusement être conscient que la limitation du changement climatique nécessitera de la sueur et les larmes (et espérons-le, pas trop de sang !).
Reste que ces fonds illustrent les bonnes performances boursières d’une croissance verte suffisamment diversifiée, l’ETF monde CW8 plafonnant à +30 % YTD.

Quels seront les champions verts de 2022 ?


La lecture dans une boule de noël n’est pas ma spécialité : j’avais parié sur la poursuite de la sur-performances des EnR !
Les champions de 2021 vont-ils se dégonfler comme ceux de 2020 ? Pas sur …

Le prix du carbone va inéluctablement monter.

Les Véhicules Electriques vont continuer à s’imposer.
On (Bank of America) s’attend à des IPOs d’un montant total de 100 milliards $ sur deux ans dans le secteur (VE, batteries, recharge).
La plus grosse IPO récente était celle de Rivian Automotive , et la plus grosse prévue pour 2022 pour l’instant est celle de la filiale batteries du coréen LG Chem, qui pourrait lever 10 milliards de $.


Les réussites boursières dans ce domaine, à part Tesla et Rivian, sont pour l’instant du côté de l’Asie (particulièrement grâce aux batteries), mais la montée en production de nombreux constructeurs devrait re-équilibrer le secteur EV, et le sursaut occidental dans le champs des batteries pourrait porter ses fruits ?


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#604 27/12/2021 08h09

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

********  HEBDOMA-VERT  ********


LES NOUVEAUX VERTS :


CO2 Capsol AS (CAPSL : Euronext Oslo) Technologie de capture de carbone pour l’industrie.
Hydrogen Utopia International Plc ( ? : AQSE Growth Market UK) Transformation de déchets plastique en hydrogène polonais.
Zanite (ZNTE) SPAC qui va fusionner avec les véhicules électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) Eve (spinoff du constructeur aéronautique brésilien Embraer).

LES CHAMPIONS VERTS :


Beau tir groupé scandinave cette semaine :
Bergen Carbon Solutions AS (+39 %) Fabrication de nano-fibres de carbone à partir de CO2, suédois.
Kempower Oyj (+36%) Chargeurs pour EV finlandais.
Azelio AB (+28%) Stockage d’énergie thermique suédois.
Skarta Group oyj (+24%) Construction d’infrastructures EnR et déchets finlandais.
M Vest Water AS (+16%) Traitement de l’eau norvégien.

LE PALMARES INDUSTRIEL VERT :


La ré-industrialisation de la France va passer par les investissements verts, qui ont trusté 7 des 10 plus grosses annonces en 2021 d’après le bilan de l’année publié par L’Usine Nouvelle (les 3 autres étant dans la pharmacie et la boulangerie…) :

1) 3000 M€ pour la construction d’une gigafactory de batteries par Envision et Renault à Douai.
2) 500 M€ pour une gigafactory par ACC, co-entreprise de Saft (Total) et Stellantis, dans le Pas-de-Calais.
3) 460 M€ pour la production de carburants de synthèse et d’hydrogène par l’énergéticien GazelEnergie et l’Allemand Hy2gen à Gardanne.

5) 250 M€ pour deux unités de production d’hydrogène vert par H2V sur le site de l’ancienne aciérie de Gandrange

7) 165 M€ pour une plateforme industrielle avec production dans le domaine de l’hydrogène par Faurecia dans le Doubs.
8)  152 M€ pour une plateforme de production de  véhicule électrique par Stellantis à Rennes.

10) 130 M€ pour une usine de production de laine de roche par Rockwool dans l’Aisne.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #605 31/12/2021 13h22

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

********  HEBDOMA-VERT  ********


LES NOUVEAUX VERTS :


Semaine évidemment calme avec une seule annonce de fusion SPAC, compensée par la rupture d’une autre :
Athena Technology Acquisition Corp. (ATHN) SPAC va fusionner avec le fournisseur d’énergie solaire Heliogen.
Par contre TPG Pace Beneficial Finance (TPGY) et les chargeurs EVBox Group renoncent à fusionner.

LES CHAMPIONS VERTS :


Semaine avec de belles petites performances malgré tout :
Neometals +30 % Recyclage et matériaux de batteries australien.
Skarta Group Oyj +30 % Infrastructure EnR finlandais.
The Environmental Group +23 % Recyclage australien.
Ecosuntek spa +20 % Producteur d’EnR italien.
Isolite Insulating Product +15 % Isolation japonaise.
Parans Solar Lighting AB +15 % Eclairage naturel suédois.

BILAN DES INVESTISSEMENTS VERT 2021 :


Malgré l’intensification des inquiétudes concernant l’écoblanchiment généralisé, le marché des produits d’investissement vendus comme étant liés à l’ESG a connu une autre année record selon la plupart des critères.



L’émission de prêts et d’obligations durables, dont le produit est censé être destiné à des projets environnementaux ou à la poursuite des objectifs sociaux d’une entreprise, a dépassé 1 500 milliards de dollars, dont environ 505 milliards de dollars de ventes d’obligations vertes ;



L’investissement dans les entreprises de technologie climatique en démarrage a approché 50 milliards de dollars.



Cela n’a pas empêché une baisse du secteur des entreprises d’Energies Renouvelables, bien pire que celle du secteur de l’aviation et du tourisme, pourtant très impacté par les vagues de la pandémie.



L’explication est assez simple : certaines actions vertes paient deux ans de rallye (avril 2019 février 2021) qui ont catapulté leurs valorisations, et certains investisseurs pensent que les engagements de décarbonation des gouvernements sont déjà prises en compte dans les valorisations actuelles qui restent encore - malgré la baisse - de l’ordre de 40 fois les bénéfices attendus pour l’année prochaine, contre 15 fois pour le Stoxx 600.
S’ajoutent à cela :
* Une inflation des prix des matières premières (acier, métaux rares, bois) qui font pression sur les bénéfices des entreprises d’énergie renouvelable.
* Les anticipations de hausse des taux d’intérêt liée à l’inflation,
* Une politique américaine imprévisible (opposition sénatoriale au plan de décarbonation de l’énergie de Biden) additionnée de manœuvres réglementaires locales (réduction des subventions solaires en Californie).
* La remontée du prix de l’énergie fossile, qui peut encourager certains investisseurs à les préférer aux EnR, malgré le risque de crise non seulement climatique mais financière que cela représente.

Néanmoins, d’autres analystes pensent que les investissements nécessaires à la limitation du réchauffement climatique pourraient justifier des valorisations encore supérieures de certaines entreprises concernées (ce qui implique une sélection), surtout si le greenwashing est combattu et permet de rediriger les capitaux vers elles. Comme par exemple dans l’hydrogène pour Plug Power.

PALMARES VERT 2021 :


Quoi qu’il en soit, les acteurs directs de la transition énergétique ne sont pas les seules entreprises vertes et on a pu voir de belles performances individuelles au cours de cette année, le palmarès étant dominé par la France et l’Australie :



Sur ces 16 meilleures performances, j’en avais 5 depuis l’an dernier, 8 acquis en cours d’année, mais sur les 3 restants, mon grand regret est Hopium, dont j’avais trouvé dès son apparition qu’il s’agissait d’un beau cadeau de Noël, mais que j’avais dédaigné d’acheter en la pensant trop spéculative.
Elle s’est révélée très résiliante, suivant imperturbablement sa feuille de route au travers des augmentations de capital… A la croisée des valeurs vertes et technologiques, du luxe et du sport, ce pourrait bien être dans quelques années la gamme de véhicules de prestige que la France n’a plus eu depuis bien longtemps. Ce sera mon cadeau avec un an de retard.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#606 04/01/2022 07h20

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

** REPORTING DECEMBRE  :
                      *
                      *
                      *
                 RECHUTE VERTE **


Ce n’était donc qu’une rémission provisoire.
Les valeurs d’EnR se sont de nouveau effondrés, annulant les gains d’octobre.



Comme ces valeurs ont plus de poids relatif en G100 qu’en CV100, le premier chute deux fois plus que le second (alourdi également par des baisses de Tech et de valeurs covid), entrainant le portefeuille global avec lui. Comme souvent,  il se comporte à rebours des indices ; le cliquet a lâché.
La performance YTD retombe à +35%, bien loin de son record et à peine supérieure aux indices.
M100 perd 2 % et seule la belle hausse de Desert Control permet au portefeuille spéculatif un mois positif (+1,7%).




THEMES :




Cette baisse des EnR est d’autant plus importante et désolante qu’elle annule les performances positives de tous les autres thémes verts de CV100 (à part les véhicules), voire très positives pour la bio-énergie, le traitement de l’eau, les emballages et surtout les matériaux renouvelables…
Par contre, c’est vrai, les trois thèmes verts de G100 sont en baisse, leurs momentums étant liés, et c’est vrai aussi des EnR de M100 que j’espérais plus indépendants des EnR purs et durs.



Comme annoncé, le thème des tests et vaccins et une moitié de ceux de la Tech amplifient la baisse de G100. Quand à ceux de M100, ils oscillent autour de l’équilibre, avec pas mal de fortes baisse individuelles également, et deux fortes hausse de semi-conducteurs qui compensent la respiration des institutionnels du domaine en G100.

PODIUMS :


Sur le podium mensuel général, les trois tendances sont à nouveau représentées :

Une valeur Tech  (M100) : Himax dont les technologies d’affichage intégrées aux tableaux de bord automobiles deviennent les standards mondiaux.

Une valeur Verte  (CV100): Avantium, qui vient d’assurer son approvisionnement en produits agricoles biologiques pour son usine de production de polymères bio-sourcés .

Une valeur de Santé  (M100): Codex-DNA, qui remonte enfin grâce à un contrat de développement de sa plateforme de synthèse génomique avec Pfizer. On est loin, cependant d’avoir regagné le terrain perdu ces derniers mois.

Inutile de revenir sur les baisses record des EnR, elles ne relèvent pas de leurs statuts individuels mais à nouveau d’une super-volatilité indiscriminée.



TOPS VERTS :


        En CV100 :
Moulinvest : résultats toujours exceptionnels, CA +41 %, EBITDA +87 %
Steico : idem CA +27 %, EBITDA +105 %
Metabolic Explorer : révisions à la baisse pour 2021 (une panne et cout de l’énergie), mais forte hausse prévue pour 2022.
SABESP : Gros contrat à Sao Paulo.
Seche Envir.onnement : L’activité déchets dangereux ne sera pas menacée par un monopole de Veolia aprsès l’acquisition de Suez refusé par Bruxelles. Séché est le troisième acteurs…
Graine Voltz : CA +41 % et des prévisions alléchantes.

        En M100 :
Neometals : Accord avec le canadien Stelco Holdings ( STLC) pour le recyclage de batteries lithium-ion.
Arendals : racheté automatiquement.

FLOPS VERTS :

Les EnR hydrogène et solaires, bien sur….       

        En CV100 :
Tetra Tech : Un contrat pour l’aide au développement, mais beaucoup de ventes d’initiés…
Perma-Fix : Les résultats n’arrivent toujours pas à redémarrer.

        En M100 :
REC Silicon : Incertitudes sur la ré-ouverture de l’usine de poly-silicium solaire de Moses Lake aux USA, par manque de clients !?!?
Province Resources : malgré les progrès de son projet HyEnergy (et notamment un contrat avec Total Eren).
Solid Power : Il n’aura fallu que 15 jours pour que la classique liquidation post-fusion SPAC frappe ce fabriquant de batteries. Il remontera.

TOPS TECHS :


        En G100 :
MercadoLibre : Enfin une prise en compte de ses bons résultats 2021 ?
Digital Turbine : Partenariat avec Google.
Freelance.com    : CA T3 +32 %

        En M100 :
Verimatrix : Contrat avec Enseo

FLOPS TECHS :


        En G100 :
AfterPay : Le secteur du Buy Now Pay Later sous surveillance des services de la consommation aux USA.
Sea Ltd : Malgré ses bons résultats.
Nvidia : Respiration normale.

        En M100 :
Hut8 Mining : vendu sur stoploss. Décidemment pas la bonne stratégie pour les cryptos.
Navitas     : la valorisation se cherche depuis l’IPO.
Cloudflare : vendu sur stoploss. Reste chère malgré tout.

TOPS DIVERS :


        En G100 :
Odet : Restructuration de la galaxie Bolloré en cours (cession de la logistique africaine).
Estée Lauder : CA +23 %

        En M100 :
Metals X : Envolée du cours de l’étain, mais le spin-off est encore retardé.
Cambridge Cognition : Nouveau contrat pour un essai clinique.
Incannex Healthcare : Seule cette biotech a su tirer son épingle du jeu des psychoactif et devrait être cotée au NASDAQ le mois prochain..

FLOPS DIVERS :


        En G100 :
Mynaric : retombe après une IPO à New-York appréciée.
Moderna : Retombe un peu avec les nouvelles (un peu) rassurantes sur omicron.
Inotiv : reprend son souffle ce mois-ci après deux années quasi ininterrompues de croissance qui en ont fait la plus grosse pondération de mon portefeuille et un plus que 10-bagger.

        En M100 :
Wealth Minerals : incertitudes politiques sur le Lithium chilien après les élections.
Reliq Health : respiration malgré de nouveaux contrats avec des cliniques américaines.
Little Green Pharma : la dernière de mes valeurs cannabis a sauté (à part Incannex). Ce n’était décidemment pas un bon thème d’actualité.
Genscript : en forte baisse après l’annonce d’une AK de 300 M$ pour sa filiale cotée aux USA Legend Biotech. Je n’ai pas bien compris en quoi c’était une si mauvaise nouvelle ?

Dernière modification par CroissanceVerte (04/01/2022 07h28)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#607 06/01/2022 13h35

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

$$$$$$      BILAN COMPTABLE 2021     €€€€€€
$                                                                         €
    MES PORTEFEUILLES SUR LE PAPIER      €
$                                                                         €
$€$€$€$€$€$€$€$¥€$€$€$€$€$€$€$€$€$€$€


1                PORTEFEUILLE GLOBAL :


La performance du portefeuille global en cette année 2021 est de +35%
C’est légèrement supérieur aux indices (le CW8 est à +32,3%)
Cette performance recouvre des situations contrastées :



Elle est essentiellement due au portefeuille majoritaire Croissance diversifiée G100 (représentant 62,4% du global).
La poche Spéculative a heureusement compensé la contre-performance du portefeuille Vert CV100 (ainsi que la faiblesse du portefeuille opportuniste VRAC, puis M100).



Bien que la pondération du portefeuille CV100 soit tombée de 27 % à 19,3 %. et que la part de valeurs vertes de G100 ait à peine augmentée de 26,6 % à 27,1 %, la tendance verte est de plus en plus majoritaire (passant de 53,6% à 57,9%), grâce en particulier à la forte présence de Transition Evergreen (EGR) à plus de 10% et à la forte croissance de la poche spéculative qui s’est totalement verdie (après avoir donné naissance au portefeuille opportuniste VRAC, remplacé ensuite par M100)

Supports :




Le PEA, qui avait été largement sur-classé par le CTO lors du redressement de 2020, a bien pris sa revanche.
Une partie de celle-ci est due à Transition Evergreen (EGR) qui a triplé de valeur courant février quand le marché l’a redécouvert, avec un pic à x7 (un second pic est visible en juin à l’occasion de l’AK finalement ratée). La prochaine revalorisation du titre sera plus équitablement répartie entre PEA et CTO dans lesquels j’ai accumulé des titres…

Corrections fiscales :


Les performances annoncées sont hors fiscalité.
Les impôts sur les plus values materialisées (et dividendes, négligeables) de 2020 ont été payés en 2021. Pour ne pas déstructurer mon portefeuille (toujours presque entièrement investi) j’ai réglé cette facture en dehors. Mais en toute rigueur, ils devraient lui être imputés.
Sur 2020, l’imposition s’est montée à un peu plus de 25 k€ ce qui fait tomber la performance annuelle 2020 de +160% à +142%.
Les 3/4 de cette plus value réalisée concerne mon opération sur le BX4.
       
J’ai donc considéré avoir fait virtuellement un apport à la mi-2021 du montant de cet impôt, troisième apport après l’investissement initial de juillet 2019 et l’intermédiaire de février 2020.



En ce qui concerne l’année 2021…
Le BX4 n’était pas là, mais des allègements de forte plus value (Tesla, Fulgent,…) et surtout la vente des EnR de la bulle de février (avant le rachat de juin) risquent fort de susciter un frottement fiscal du même ordre que l’an dernier (mais appliqué sur une performance moindre il va être plus sensible). Le calcul est en cours et prendra la forme d’un nouvel apport virtuel.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#608 06/01/2022 13h54

Membre (2014)
Top 150 Réputation
Réputation :   146  

CroissanceVerte a écrit :

J’ai donc considéré avoir fait virtuellement un apport à la mi-2021 du montant de cet impôt, troisième apport après l’investissement initial de juillet 2019 et l’intermédiaire de février 2020.

Le montant n’est en effet pas négligeable, mais n’est-ce pas ouvrir la boîte de pandore et intégrer un niveau de complexité "fiscale" supplémentaire ? car dans ce cas, pourquoi ne pas impacter (positivement) les éventuels crédits d’impôts issus de versements de dividendes étrangers par exemple ? certes le montant serait moindre, mais ça peut amener très loin. Idem le jour où vous faites un retrait sur PEA, vous devez calculez la sortie net après impots, etc…
Tout ça pour dire que commencer à intégrer des mouvements virtuels peut mener assez loin. Mais pourquoi pas.


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #609 06/01/2022 19h46

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

$$$$$$      BILAN COMPTABLE 2021     €€€€€€
$                                                                         €
$      MES PORTEFEUILLES SUR LE PAPIER      €
$                                                                         €
$€$€$€$€$€$€$€$¥€$€$€$€$€$€$€$€$€$€$€


2                PORTEFEUILLE CV100 Croissance Verte :


La performance 2021 du portefeuille CV100 est un piteux +2,7%.
Cette sous-performance est largement due au dégonflement de la bulle des Energies Renouvelables en février-mars et sa rechute en novembre-décembre.

Rappelons que CV100 est constituée de 100 lignes auxquelles je m’interdis de toucher : 2 poches de 20 valeurs EnR (l’une ENER1 datant d’août 2019 et l’autre ENER2 de février 2020), 2 de 20 valeurs de Gestion de l’environnement (ENVI1 en août 2019 et ENVI2 en mars 2020) et 1 de 20 valeur de Consommation Verte (CONSO créée en mars 2020).

Les poches ENVI ont suivi le CW8 (ainsi que leur benchmark, l’ETF DH2O)
La poche CONSO a fait un petit +12%.
Les poches ENER, bien qu’ayant maintenu 10 points d’avance sur leur benchmark l’ETF ICLN, ont perdu -15%.



Le fait de passer de CV40 (les poches historiques ENER1+ENVI1) à CV100 (CV40+ENER2+ENVI2+CONSO) n’a permis de gagner que 5 points de performance.
Quand aux poches ENER elles auraient pu se résumer aux 5 valeurs de mon TOP5, les PIEDS (PlugPower, ITM, Enphase, Daqo, SunPower), avec cependant et logiquement une volatilité considérablement plus élevée.



Il y a une certaine anti-corrélation entre la performance de ces poches lors du redressement d’avril à décembre 2020 et celle de 2021.
En particulièrement les valeurs d’environnement les plus en retard (ENVI2) en 2020 (+11% seulement) réussissent un beau +50% sur cette année.
Par contre, et fort heureusement, les +267% d’ENER2 en 2020 ne se sont transformées qu’en -13% en 2021. D’autant que malgré cette baisse, cette poche a aujourd’hui un poids de 26% dans CV100, contre 21% pour CONSO et environ 17% pour les autres.



En traçant le classement des performances individuelles on voit bien que les valeurs de CONSO sont en équilibre, bien sur dominées par Tesla, mais aussi par Graines Voltz !
Biosearch, retiré de la cote, a été remplacé par Pharmanutra de façon avantageuse (même si la plus value représentée est celle de la valeur sur toute l’année et que je n’en ai donc qu’une partie).



Les valeurs d’ENVI penchent massivement vers les plus-values, encore renforcées par les magnifiques performances des petites françaises Metabolic Explorer, Fermentalg et les gestionnaires de déchets Derichebourg et Séché Environnement, ainsi que des deux japonais des déchets dont je désespérais : Envipro et Daiseki Eco.
Trois mouvement indépendants de ma volonté dans ces poches : Augean et Envea, retirés de la cote, ainsi qu’Amiad Water Systems qui a migré sur le marché israélien, ont été remplacés par Desert Control, Nederman Holding et Renewi.



Les valeurs d’ENER penchent vers les moins values, malgré un poids considérable des deux grands vainqueurs de l’année : Moulinvest et Aspen Aerogel.



Je pensais bien en octobre que la reprise de ces valeurs EnR de l’hydrogène et du solaire était à nouveau un peu trop rapide mais je ne comprends pas qu’elles soient à ce point malmenées sur toute l’année.

A ceux qui persistent à vouloir comparer les gonflements successifs de ces valeurs à la bulle des dot.com de 2000 (et malgré les dégonflements subséquents), je voudrais demander :

Essayez d’imaginer ce qui serait advenu si à cette époque, un évènement avait contraint à une complète dématérialisation des échanges.
Je ne parle pas seulement d’une épidémie en vagues qui limite ponctuellement et transitoirement les sorties, le travail en entreprises et les interactions sociales, mais plutôt l’annonce qu’à échéance de quelques années TOUTES ces interactions allaient devoir être virtualisées, DEFINITIVEMENT.
Ne pensez-vous pas qu’alors, au delà d’un certain ménage réalisé parmi les startups qui bénéficiaient de l’irrationalité de groupe, la valorisation de l’économie du numérique aurait continué sur sa lancée au lieu de retomber le temps qu’elle se relance, rationalisée, sur les 10 à 20 ans qui ont suivi ?


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#610 06/01/2022 20h11

Membre (2021)
Réputation :   22  

Vous rappelez-vous le niveau des technologies IT de l’époque comparées à celles d’aujourd’hui ? Peu de haut débit, pas de THD, beaucoup de commuté, des écrans qui ravagent les yeux… Le bazar pour faire une visio pourrie ! Pas de gros documents dans un mail.  Selon moi,  le succès des technos actuelles est aussi dû à la performance désormais suffisante des services rendus.

Avec un virus très mortel et contagieux, on se serait adapté évidemment, pas forcément vers du tout IT, mais plus d’isolement et de low tech.

Hors ligne Hors ligne

 

#611 06/01/2022 21h26

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

Vous avez raison, bien entendu : un raisonnement a posteriori avec des Si… atteint vite ses limites.
Comme d’ailleurs les comparaisons d’une bulle à l’autre !

Mais, nécessité faisant loi et la fonction créant l’organe, qui sait si une pression vitale urgente n’aurait pas accéléré le développement technologique IT à l’époque ?
Avec des Si….
En tout cas il aurait accéléré un déploiement des technologies qui existaient tout de même déjà mais réservées aux centres de recherche et grandes entreprises.
Si votre description peut refléter l’équipement du grand public de l’époque, elle ne rend pas justice au confort d’utilisation que procuraient déjà les débits de Renater. Et l’ergonomie des imac et ibook était accessible.

Reste, pour en revenir avec la comparaison de départ, que les technologies pour la decarbonation de l’énergie existent et sont efficaces, même si il n’est pas évident de les implanter à l’échelle (de volume et de temps) nécessaire.
Et qu’il semble impossible de ne pas financer au maximum les entreprises qui les développent…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #612 07/01/2022 19h35

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

$$$$$$      BILAN COMPTABLE 2021     €€€€€€
$                                                                        €
$      MES PORTEFEUILLES SUR LE PAPIER      €
$                                                                        €
$€$€$€$€$€$€$€$¥€$€$€$€$€$€$€$€$€$€$€


3            PORTEFEUILLE G100, Croissance Diversifiée


La performance de G100, avec +35 % a légèrement dépassé les indices (CW8 +32,3%).
Cela tient un peu du hasard comme on peut le voir dans la volatilité de son évolution, même supérieure à celle du NASADQ100, pourtant agité.



Rappelons que G100 est constituée de plus ou moins 100 lignes réparties en thèmes relevant de 3 tendances : VERTS (environnement, EnR, Consommation renouvelable), TECHS (Finance, Publicité , Traitements des donnes, Services, et Commerce en ligne), DIVERS (Espace, Luxe, Medias, Santé).
Il fonctionne en circuit fermé depuis le 1er mai 2020 et tout achat doit être précédé d’une vente.

Ces trois tendances ont eu des comportements très différents, pas toujours synchrones, qui expliquent l’évolution heurtée de la performance annuelle.



Historiquement, les valeurs Tech ont décroché depuis septembre 2020 et les valeurs vertes depuis février 2021 (comme illustré par la performance du portefeuille CV100).



          VERTS :


Dans le classement des valeurs individuelles, on constate facilement une bascule vers les moins values, face à une poignée de très belles performances Aspen Aerogel, Metabolic Explorer, Evergreen, Fermentalg…

Cette tendance est resté positive sur l’année grâce à l’arbitrage massif de février qui m’a fait vendre pas mal de ligne au début du dégonflement de la bulle (en vert clair). Ce mouvement a permis aux verts de G100 de sur-performer CV100.

Ces valeurs ont été rachetée en mai et leur pondération a donc augmenté, occupant 38 % de G100 (hors Evergreen). Elles ont un peu progressé depuis, malgré les récidives de dégonflement de juillet et décembre où l’on a pu voir la sensibilité accru de G100 à la volatilité de ces valeurs.



         TECHS :


Les valorisations paraissent plus favorables, mais les très fortes plus-values sont limitées, de plus un certain nombre de lignes ont été vendues en février ou en juillet et n’ont pas été rachetées car elles baissent toujours.
Il n’y a guère que la vente de The Trade Desk que je puisse regretter, ses remplaçants Digital Turbine ou Pubmatic n’ayant pas fait d’étincelles et ont été revendues. Pas de regret de m’être débarrassé des valeurs chinoises AliBaba, JD.com, Prosus, Bilibili, Tencent : je ne crois pas que la nouvelle ligne du PCC leur permettra de se reprendre.
Je suis déçu par la Fintech mais sa sous-performance n’est pas spécifique à mes lignes.



          DIVERS :


Sans surprise, les valeurs de cette tendance sont largement en plus-value, et quelles plus-values ! Même si les sociétés de vaccin sont arrivés en portefeuille en cours d’année (avril) elles sont tout de même presque bagger en réalité.

Ici aussi un certain nombre de lignes ont été liquidées en février ou juillet et pas rachetées ou remplacées. Je reste néanmoins prêt à reprendre  Bionano Genomics et Pacific Bioscience quand elles sortiront du purgatoire.
Mon seul regret est d’avoir vendu Demant, qui a fait une belle performance depuis.
Je suis déçu par l’Espace.



Globalement, Les mouvements réalisés au cours de l’année ont été positifs, mais essentiellement les mouvement défensifs :
Surtout la vente des valeurs vertes et technos au plus haut.
J’aurais même du en vendre plus car je n’ai pas osé liquider certaines valeurs technos récentes de conviction, pensant qu’elles se redresseraient plus vite (Izea Worldwide, Farfetch, Lleidanetwork).

L’autre grosse vente a eu lieu en juillet, mais elle concernait cette fois des lignes peu performantes et visait à renforcer Transition Evergreen. Pas de regret, puisqu’elles auraient toute continué à sous-performer.

Lorsqu’il s’est agi de procéder à des échanges (17 jusqu’en avril, puis plus aucun), les entrants n’ont pas été beaucoup plus performants que les sortants. Ils sont d’ailleurs généralement sortis à leur tour !
Au final 13 % du portefeuille est non réinvesti malgré ma règle d’investissement permanent.



Une vue d’ensemble des performances individuelles 2021 comparées à celles réalisées en 2020 (à partir de mai) montre que :

* La quasi-totalité des champions de 2020 (a plus de +400%) a corrigé cette année, mais pas tous… En fait la seule exception est ma pépite Brainchip qui a échappé au carnage et semble d’ailleurs vouloir continuer son envol en 2022. L’avoir gardé me console largement de n’avoir pas vendu les quelques big-bag techs que j’avais négligé de vendre en février.

* Par contre près de la moitié des anciens champions entre +100 % et +400 % en 2020 ont également sur-performé en 2021 (dans des proportions beaucoup plus raisonnable, bien sur). Les vendre eut été dommage.

* Quand aux non-baggers de 2020, une quinzaine seulement ont régressé en 2021 et même rétrospectivement, j’aurais eu du mal à prévoir lesquels…

Bref, à part quelques ancrages excessifs, et dans le cadre des règles que je m’étais fixé, je ne vois pas globalement et en première analyse ce que j’aurais pu faire de plus. Et pourtant le résultat n’est pas à la hauteur des efforts fournis par rapport à un portefeuille lazzy CW8…

Dernière modification par CroissanceVerte (07/01/2022 20h07)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#613 10/01/2022 08h09

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

********  HEBDOMA-VERT  ********


LES NOUVEAUX VERTS :


Après la meilleure année d’IPO du millénaire, cette semaine de rentrée se résume à une rumeur : Better World Acquisition (BWAC) envisage de fusionner avec le gestionnaire de déchets Averda basé à Dubai et opérant au Moyen-orient, Afrique et Inde.

LES CHAMPIONS VERTS :


Cette semaine de rentrée boursière verte est… française !

Orege +30 % Traitement des déchets
Boostheat +22 % Technologies énergétiques
Energisme +19 % Gestion de l’énergie
DBT +17 % Chargeurs EV
La Française de l’ Energie +16 % Récupération d’énergie

Quelques scandinaves suivent :
SaltX Technology Holdings +20 % Stockage d’énergie thermo-chimique suédois
Everfuel +17 % production et recharge d’hydrogène norvégienne
Bergen Carbon Solutions +17 % Recyclage du CO2 en nano-fibres de carbone industrielles norvégien.

MOUVEMENTS VERTS :


Pendant que Total fait la fine bouche, Rubis achète le second développeur photovoltaïque privé français, Photosol : 80 % de la société pour 376M€, c’est un portefeuille en exploitation / construction de 400 MWc (une cinquantaine de centrales), et un portefeuille en développement de 3 Gwc en France et aux USA (ces derniers qui qui seront probablement vendus). Tout ça pour un chiffre d’affaire de 30M€…

Il y a 3 semaines, Shell, a acquis Savion LLC, développeur d’énergie solaire et de stockage d’énergie aux États-Unis, avec 18 GW en développement.

Iberdrola a acquis Autonomous Energy en Australie après avoir acheté Infigen Energy il y a un an.

Mais cela n’est que la partie émergée de l’iceberg : de nombreux parcs de production solaire et éolien sont vendus toutes les semaines à des fonds d’investissement. Cette semaine, par exemple :

*EDP Renovaveis  a vendu sa participation de 80 % dans un parc solaire US à la société d’investissement torontoise Connor Clark & ​​Lunn Infrastructure.
*Foresight Solar Fund Ltd (LON:FSFL) a acheté la participation de 51% qu’il ne possédait pas auparavant dans un portefeuille de parcs solaires de 47 MW en Australie.
*Recurrent Energy LLC, filliale de Canadian Solar, a vendu un projet solaire de 150 MW en Virginie à Appalachian Power..
*NextEnergy Solar Fund Ltd (LON:NESF) a acheté 25 % d’un projet solaire en Espagne.
*ReneSola a conclu la vente de 37 MW de projets solaires en Pologne à la société d’investissement danoise Obton.

EDIT :

Bonsoir @theodose

Pour répondre à votre question ci-dessous à propos de Bergen, que je ne connais pas spécialement : On voit facilement que l’entreprise a beau avoir 6 ans (mais cotation depuis avril dernier) elle n’est encore qu’au stade préindustriel avec des comptes de startup. On risque d’attendre quelques années avant la rentabilité.
Cependant leurs progrès dans l’optimisation des coûts semblent intéressants (difficile à évaluer, la technologie étant confidentielle). Le cours devrait donc pouvoir croitre encore à mesure de la montée en production avec les améliorations de rentabilité qu’ils annoncent.

Saga Pure est son actionnaire principal (24%) et 50 % est détenu par d’autres investisseurs institutionnels, fonds privés et la direction, ce qui est rassurant sur le sérieux mais ne dit rien sur les échéances (ils sont de long terme).

Comme toute la mouvance de capture de carbone, c’est un pari, qui peut être plus rentable que d’autres dans la mesure où ils recyclent le carbone au lieu de simplement le capturer, mais un pari tout de même sur un secteur émergent.

Et je n’ai aucune idée de leur positionnement concurrentiel dans le marché des nano-fibres de carbone !

Dernière modification par CroissanceVerte (10/01/2022 19h51)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#614 10/01/2022 09h03

Membre (2021)
Réputation :   0  

Merci Pour votre partage .
J ai une petite question concentrant Bergen Carbon Solution .
La thématique  a l’air  porteuse  et la boite innovante.
Mais pour l’instant ils ont beaucoup  de dettes  et peu de recettes.
Avez vous des informations sur de futurs gros projets où association ?
Merci de votre retour

Hors ligne Hors ligne

 

#615 11/01/2022 06h17

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

$$$$$$      BILAN COMPTABLE 2021     €€€€€€
$                                                                        €
$      MES PORTEFEUILLES SUR LE PAPIER      €
$                                                                        €
$€$€$€$€$€$€$€$¥€$€$€$€$€$€$€$€$€$€$€


4             PORTEFEUILLE M100, Momentum


Ce troisième portefeuille créé en début 2021 ambitionne de tenter de suivre les momentums factoriels et thématiques. J’aurais pu le nommer : portefeuille Girouette…

1ère époque : VRAC


Il a commencé sous la forme d’un petit portefeuille VRAC (Value / Rattrapage / Asie / Cycliques) de 30 lignes. #315
Je l’ai étendu à 100 lignes en mars #427

VRAC100 aurait eu un gain de +22 % en 2021 si ses lignes présentes en juin l’avaient toutes été depuis le début de l’année et jusqu’à sa fin, sans vente ou rachat.
Cela indique que le choix des thèmes et le stock-picking à l’intérieur de chacun n’était pas optimal. Mais il était calibré pour une éventuelle rotation en faveur de la Value et des Cycliques et celle-ci n’a duré que le temps du premier trimestre, c’est à dire à la date de l’extension en VRAC100 ! Quand aux valeurs asiatiques, elles ont été plombées par la mauvaise année chinoise.

D’ailleurs la performance potentielle de ce portefeuille à date de création obtenue par backtest était déjà de +23 %, soit la performance potentielle pour toute l’année ! Sa performance réelle a à peine augmenté de 6 % au cours du second trimestre et aurait baissé ensuite…

Il est tout de même intéressant d’analyser plus en détail cette pseudo-performance 2021 :



Les Minnerais, sans surprise, auraient fait largement la course en tête, mais seulement grâce à 4 valeurs : MetalsX (+307%) pour l’étain et la value, Lynas (+155%) pour les métaux rares, Energy Fuels (+76%) pour l’Uranium et Freeport McMoran (+57%) pour le cuivre. Les autres ayant eu des performances très faibles ou négatives. Ce secteur était donc bien choisi, mais à condition d’y faire une sélection judicieuse, ce qui n’a été qu’à moitié le cas (une seule value).

La Finance serait arrivé seconde, sans surprise non plus, et là aussi avec seulement 5 lignes importantes : Signature Bank (+138%) et SVB Financial Group (+77%) pour le bancaire avec bonus (crypto pour l’une et technos pour l’autre), Société Générale (+78%), Wells Fargo (+62%) et BNP (+40%) pour le rattrapage bancaire sectoriel (ainsi qu’idiosyncratique pour les deux premières). Le reste, que ce soit Value ou Fintech, s’est planté…

Viendraient ensuite tout normalement (a posteriori) les Foncières, avec un succès encore hétérogène : de belles performances, dominées par VGP NV à +107 % et Simon Properties à +91 %, suivies par les spécialisées Inovative Industrial Properties (+42%) et Rayonier (+38%), mais ratages avec Hannon Armstrong (dégonflement vert), les chinoises (effet Evergrande) et le français Klépierre

Deux autres thèmes auraient réussi à suivre la belle progression des indices :

La Consommation, avec Macy’s +123 % mais en fait achetée en cours d’année), Hugo Boss (+97 % conviction de départ) et Lovisa Holdings (+77 %, idem). De beaux ratrapages aussi à +47 % pour SMCP et Capri Holdings, et le reste dans les choux.

Les loisirs et l’aérien, malgré les variants. Il faut dire que la performance est presque exculsivement due au japonais Nipon Yusen avec +268 % sur l’année ! Derrière, seuls Expedia et Fosun Tourism Group ont tenu le choc avec +37 % de progression.

Pour résumer : seulement la moitié des thèmes étaient bien choisis, et au sein de ces thèmes, à peine la moitié des valeurs !

Je m’en était rendu compte en milieu d’année, après la vente successive par stoploss à -20% d’une ligne sur 10, et doutant de l’existence d’une franche rotation. J’ai vendu la plupart des survivantes en juin/juillet pour racheter des thèmes que j’estimais d’actualité.

2ème époque : M100


Cette restructuration du portefeuille s’est terminé début octobre, sous le nom de M100 pour Momentum thématique.

Ce portefeuille a gagné 11 %, avec deux thématiques judicieuses :

Les Semi-conducteurs : Seulement 3 valeur sont sorties sur Stoploss, dont 2 en plus value conséquente et 2 sont encore en baisse, le reste a eu une belle performance au cours de ce semestre, à commencer par Elmos (+56%) ou Shinko Electric (+49%).

Les Minnerais ont vu une seule sortie (Wealth Minerals) et quelques faibles plus values, largement compensées par de très belles performances, certaines héritées de VRAC (MetalsX ou Energy Fuels) et d’autres nouvelles comme Pilbara Minerals à +79 %.

Mais 4 thèmes semblent ne pas être si d’actualité que ça :

La Finance dans laquelle il ne reste que 3 lignes : Les bancaires spéciales issues de VRAC (Signature et SVB Financial), ainsi que Coinbase qui a un peu moins baissé que les autres valeurs cryptos ou les fintech.

Les Psychotropes : encore un faux départ pour le cannabis malgré les évolutions réglementaires et la profitabilité croissante. Il ne reste qu’Incannex Healthcare et leurs beaux résultats cliniques.

Ce n’est guère mieux avec la Santé Mentale : La moitié des lignes sont sorties et les seuls belles performances sont Cogstate (+184%) et le nouveau Reliq Health (+30%). Karuna Therapeutics se maintient, ainsi que Cambridge Cognition. Bionomics a perdu la moitié de sa valeur sans que je ne réagisse.

Quand à la troisième thématique de Santé : la Génomique Synthétique n’est visiblement pas encore prête. Mais je m’y attendais en tant que science aux applications balbutiantes.

Pour les 3 thèmes verts et la cybersécurité la performance est presque en ligne, malgré quelques ratages, compensés par de belles réussites nouvelles (Neometals, Desert Control et l’aller retour Arendals) et d’autres issues de VRAC (Assystem, BYD, Flat Glass Group, China Lonyuan).



Cette performance moyenne modérée a donc été obtenue au prix d’une volatilité très importante :
40 lignes sur 100 ont sauté sur stoploss (-20%) et 4 de plus auraient du le faire si je ne les avais pas conservé, soit par conviction (Eneti, Codex DNA) soit par aquoibonisme (Cortexyme, Bionomics).

Sur les lignes vendues :

* 10 en plus value (les stoploss étant suiveurs, mais manuellement car mon broker ne propose pas l’ordre, ce qui est fastidieux) :  ArchTIS (+23%), Darktrace (+65%), Cloudflare (+30%), Docusign (+22 %), SentinelOne (+35%), Arendals (+27%), Aehr Test (+41%), Navitas (+59%), Gingko Bioworks (+21%), Hut 8 Mining (+27%).

* 8  en légère plus ou moins value : Tesserent, Dynatrace, Twist Bioscience, WM Technology, Compass Pathways, Little Green Pharma, Lifestance, Neuronetics,

* Et donc 22 en moins value de -20 % (ou moins en cas de gap).

3 seulement ont été remplacés et une rachetée (Arendals), ce qui laisse finalement 25 % de cash dans le portefeuille.

Bref, mes choix de momentum sont loin d’être optimaux, en particulier sur les thématiques. Je pensais qu’elles auraient eu le temps de se révéler, mais certaines ont corrigé de façon très violente en quelques mois. Le résultat n’est pas meilleur qu’avec la stratégie factorielle. Quand à  la règle de gestion avec stoploss elle est non seulement pénible (il faudrait que j’ouvre un compte IB), mais peu efficace (calibration arbitraire du seuil à -20 %, sensibilité aux gaps, suivi des valeurs contraignant,…).


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #616 13/01/2022 07h54

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

La petite puce australienne qui monte toujours…


Pour combattre le cafard induit par un début d’année boursier assez chaotique, j’ai fêté cette nuit sur le marché australien mon premier bagger YTD 2022 avec le fabricant de puces neuromimétiques #174 Brainchip, qui en profite pour toucher les +500% depuis sa mise en portefeuille en aout 2020.

La hausse est due à l’annonce il y a une semaine d’une collaboration avec Mercedes Benz, qui utilisera le processeur développé par la société dans son concept car électrique Vision EQXX (rendant la fonction d’assistant intelligent "Hey Mercedes" cinq à dix fois plus efficace que la commande vocale conventionnelle.tout en réduisant considérablement l’énergie nécessaire).

Cela fait suite à l’annonce de sa collaboration avec le fabricant japonais de semi-conducteurs MegaChips et a été suivi, lundi, par celle de l’utilisation du processeur par l’américain Information Systems Laboratories pour développer un radar basé sur l’IA pour l’US Air Force.

Des annonces très prometteuses mais non encore chiffrées qui s’accumulent pour la société, qui n’a pas jugé ces informations suffisantes pour justifier une annonce de l’ASX. On peut donc s’attendre à un certain retracement et j’envisage de l’alléger avant la baisse pour en reprendre de plus belle… Mais elle grimpe toujours !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#617 13/01/2022 20h51

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

?!?!?!?!?!?   BILAN CONTABLE 2021    ?!?!?!?!?!?
?                                                                            ?
?        MES PORTEFEUILLES SUR LE DIVAN         ?
?                                                                            ?
?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?


A l’occasion du changement de millésime j’ai envoyé mes portefeuilles, diversement traumatisés par leurs résultats, chez un thérapeute comportementaliste.



PREMIERE SEANCE : RESSENTIS


PSY : Bienvenu à tous les quatre. Pour commencer, voulez-vous me dire chacun votre tour comment vous vous sentez au terme de cette année boursière ?

CV100  : Moi je déprime. J’avais pris l’habitude de grimper sans effort, et là : zero…

M100  : Pour ma part, je suis épuisé. Je n’ai pas arrêté de courir après les tendances que je pensais de fond, et dont certaines se sont révélées être guère plus que des modes. J’ai essayé de suivre les rotations, mais elles se sont succédées à une telle fréquence que j’en ai pris le tournis. Je ressens pas mal de confusion…

SPECULATIF  : De mon côté je suis plutôt satisfait de mon année, mais je souffre de ne pas être reconnu à ma juste valeur.

G100  : Moi je suis juste un peu déçu : je trouve que j’aurais mérité d’être bien meilleur que la moyenne. En fait j’en veux un peu à CV100, qui m’avait conseillé un choix de valeurs vertes sois-disant à renforcer…

CV100 : Il était plutôt content d’avoir suivi mes conseils quand ils lui permettaient de coller à ma performance en 2020 ?

G100 : C’est vrai, mais ils ont failli me faire suivre sa sous-performance l’an dernier !

CV100 : Il ne peux s’en prendre qu’à lui -même : il étais sensé copier mes meilleures valeurs vertes… Il as peut-être juste oublié que le statut de meilleur n’est pas éternel et que le momentum peut changer…

PSY : Il a raison, vous ne croyez pas ? D’autant qu’elles vous ont permis de réaliser une performance bien meilleure qu’attendu, non ?

G100 : C’est vrai : c’est en revendant en urgence certaines valeurs vertes en bulle en février pour les racheter en mai et juin que ma performance n’est pas mauvaise cette année….

PSY : Alors, ce reproche à CV100 ne dissimule t-il pas un mal être à propos de votre mouvement sur les verts, justement ?

G100 : Il faut bien reconnaître que je ne suis pas à l’aise à l’idée que c’est ce mouvement massif - qui ne fait pas partie à proprement parler de mes règles de gestion - qui a sauvé mon année sur le fil…

CV100 : Alors que moi, j’ai plongé sans pouvoir rien faire, c’était ma règle du jeu, mais je n’aurait pas cru qu’elle puisse se révéler aussi désespérante. En 2020, tout le monde tombait en même temps, ça allait. Mais là… G100, au moins, pouvait s’appuyer sur ses autres pieds Techs et Divers, alors que moi, je suis sur un seul pied, même s’il  a plusieurs orteils et que la Gestion de l’Environnement a un peu compensé la dégringolade des EnR !

M100 : Ouais, plusieurs pieds, ça ne suffit pas s’ils sont mal équipés : J’ai perdu presque la moitié des orteils !

G100 : Il est un peu trop tôt pour juger, et puis il faut reconnaître que 100 valeurs momentum, à la fois, c’était  injouable…

SPECULATIF : J’en étais sur. Quand je me suis divisé pour lui donner naissance, j’avais déjà du mal moi même à gérer une dizaine de lignes. Mais on n’a pas voulu m’écouter… C’était pourtant moi, le spécialiste du momentum !

G100 : Même moi, j’ai essayé un moment d’imiter SPECULATIF en créant une poche "BONUS" spéculative sur une dizaine de valeur momentum qui tournaient rapidement mais, mais si ça n’a pas trop mal marché, c’est si loin de ma vision de la gestion que j’ai fini par l’abandonner.

PSY : Ça faisait peut-être un peu… redondant, non ? Créer au sein d’un sous-portefeuille une poche qui avait la fonction qu’a déjà le portefeuille SPECULATIF au sein du portefeuille global…

G100 : Oui, et pourtant au début de mon existence, c’est un peu ce que je faisais, en revendant des lignes faibles pour en prendre d’autres au meilleur momentum… Mais c’était sur une échelle de temps, plus lente, sur une poignée de valeurs chaque année, et surtout une autre optique : à chaque fois je pensais que peut-être la nouvelle ligne allait pouvoir être gardée indéfiniment. Et puis le recul a montré que ces mouvements n’étaient pas très efficaces, et en murissant j’ai de moins en moins envie d’en faire. D’ailleurs je n’en ai pas fait ce dernier semestre.

PSY : Mais n’est-ce pas aussi que vos pulsions d’action se sont satisfaites d’assister aux multiples mouvements de M100 ?

G100 : Ce n’est pas faux…

M100 : Il faut reconnaître que je me suis bien donné en spectacle !

SPECULATIF : A vrai dire les mouvement rapides sur de petites lignes, j’en suis revenu aussi ! Je préfère décidément les spéculations de long terme (enfin, quelques mois…). D’ailleurs elles ont été plus efficaces  : plus de conviction et de réflexion dans leur sélection et un résultat plus tangible puisque le gain est proportionnel à la taille de la ligne…

G100 et M100, à l’unisson : Ah oui ! J’envie cette légèreté !

SPECULATIF : Légèreté, légèreté, vous ne savez pas ce que c’est que le stress d’avoir mal choisi la ligne quand elle pèse autant. Il y a des limites…

PSY : Bon on en parle ?

SPECULATIF : De quoi ?

PSY : Là, vous tournez autour du pot… Evergreen…

SPECULATIF : Ah, oui, ça c’est l’exception.

G100 : Irrésistible. Et pourtant on a eu un petit moment de crainte lors de la fusion en début d’année…

PSY : Cette opération a participé à hauteur de 3% à votre performance globale en 2021. Mais étais-ce raisonnable de sur-enchérir, comme ça de nouveau ?

G100 : C’est inexplicable, comme une certitude qui s’impose. Non seulement on sait qu’elle va monter, mais elle est même rassurante car elle ne subit pas la volatilité du marché…

M100 : Alors que moi je suis le fruit d’un doute, d’un manque de confiance : Ma première version VRAC est née de l’idée qu’on ne croyait pas à la réalité d’une rotation, mais que dans le cas ou cette conviction était une erreur, il fallait créer une couverture…

PSY : C’était une bonne idée, non ?

M100 : Oui, si la rotation n’avait pas été un feu de paille ! Mais là, c’était tellement frustrant de reperdre le terrain gagné que j’ai laissé tomber et j’ai voulu suivre le modèle de G100, mais sans prendre de bons gros fonds de portefeuille, et de le mixer avec SPECULATIF. Et c’est tombé comme à Gravelotte…

PSY : Vous pouvez voir ça comme une sélection naturelle…

M100 : C’est ça, finalement, j’en viens à penser que cette année, j’ai servi d’incubateur… Mais pour faire naître quoi ?

PSY : Bon, on va arrêter pour aujourd’hui. Je crois que cette séance vous a permis de dialoguer un peu mieux. Dans la prochaine, nous allons essayer d’objectiver un peu vos ressentis…

Dernière modification par CroissanceVerte (13/01/2022 20h54)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #618 14/01/2022 11h54

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

?!?!?!?!?!?!?   BILAN CONTABLE 2021    ?!?!?!?
?                                                                        ?
?        MES PORTEFEUILLES SUR LE DIVAN     ?
?                                                                        ?
?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?!?


SECONDE SEANCE : BIAIS


PSY : Parmi les nombreux biais qui affectent l’esprit humain, beaucoup interviennent dans la gestion de l’investissement, et il y a diverses façons de les classer (Heuristiques, Emotionnels, Cognitifs, Sociaux, de formulation,…).
Personnellement, je trouve utile de les répartir en cinq catégories :

1) Les biais de Cadrage

qui regroupent : l’Etroitesse de vision (qui privilégie un angle de vue limité, des œillères excluant les contextes), la Représentativité (qui considère un petit nombre d’information comme représentatif d’une situation entière), l’Extrapolation ou conservatisme (qui considère que les évolutions futures reproduiront celles du passé), la Récence (qui privilégie les informations récentes), les Corrélations illusoires, etc…

2) Les biais de Fixation

qui regroupent : l’Ancrage (qui privilégie les informations initiales sur une situation), la Disponibilité (qui privilégie les informations qui viennent en premier à l’esprit), le Statu quo (qui privilégie ce qui est à ce qui pourrait être), la Confirmation (qui privilégie les informations qui appuient une thèse prédéfinie)…

3) Les biais d’Ego

qui regroupent : la Surconfiance (qui privilégie ses propres connaissances et décisions), l’Auto-complaisance ou Rétrospectif (qui privilégie ses propres décisions pour interpréter un gain), la Familiarité (qui privilégie ce qui nous est le plus proche, ce que nous pensons connaître le mieux, ce que nous apprécions), l’Esprit de revanche (qui conduit à Surenchérir sur ses pertes), l’Illusion de contrôle, …

4) Les biais de Comptabilité mentale

qui conduisent à traiter de différente façons une même somme, et qui regroupent : la Surestimation (d’une valeur en fonction d’un contexte), l’Aversion aux pertes (qui privilégie la limitation des pertes à la recherche de gains), l’Appât du gain (l’inverse), la Disposition  (qui privilégie la prise de bénéfice), l’Engagement (persister dans ce qui s’est finalement démontré non rentable), la Dotation ou Aversion à la dépossession (donner plus de valeur à ce que nous possédons), etc…

5) Les biais d’Influence

qui regroupent la Présentation (la façon dont un choix est présenté influence la prise de décision), la Médiamanie (suivre les valeurs médiatisées), le Panurgisme (suivre les foules, les valeurs les plus achetées), l’Imitation (tenter de suivre un investisseur particulier), …

Je vous propose d’attribuer chacun à votre gestion la note de 0 à 10 dans chacune de ces catégories de biais en fonction de la façon dont vous pensez y être exposé…

CV100 :
Je crois que mon mode de gestion Buy & Hold strict me donne d’office la note de 10 pour la Fixation.
Pour ce qui est du Cadrage, j’ai certes limité mon univers d’investissement à une tendance qui m’est chère, qui plus est à des valeurs pour beaucoup récentes, mais je me suis efforcé de l’élargir et de la balayer au mieux. Mon examen des entreprises était plutôt sommaire (du point de vue comptable) et orienté.  Je me donne 4.
Pour l’Ego, il fallait en avoir pour se fixer ainsi un domaine et une gestion stricts… Mais limité à 20 % du portefeuille global à l’époque. J’ai pu avoir une certaine complaisance pendant l’année faste, et si j’assume la responsabilité de la faible performance de 2021, j’ai tendance à incriminer un certain aveuglement du marché… On va dire 8.
Pour l’Influence, la croissance verte est certes à la mode, mais ne l’étais peut-être pas autant en 2019, et je crois avoir réussi à aller au-delà des valeurs standards du secteur. D’autant que comme je m’interdis de changer, je suis devenu immédiatement insensible à toute influence !  1 point.
Idem pour la Comptabilité mentale, pour les mêmes raisons et l’équipondération…

G100 :
Ce n’est pas facile… Je crois mon Cadrage plutôt large, non seulement d’un point de vue sectoriel et géographique, mais aussi dans la choix de chaque valeur où je crois avoir essayé de tenir compte à la fois de leur passé et de leur avenir, de leur contexte et de leur décorrélation aux autres. Même si je suis un piètre comptable, j’ai plutôt creusé les dossiers : 2.
Il m’est arrivé de choisir une valeur par suivisme, mais très rarement sans l’analyser. Influence 2.
Par contre, je me surprends souvent à exercer un biais d’ancrage ou de statu quo, mais en même temps, j’ai su couper à l’occasion. 6 pour la fixation.
En Comptabilité mentale, mes pondérations sont plutôt mesurées, je ne verse qu’exceptionnellement dans l’engagement, j’essaie d’équilibrer appât du gain et limitation des pertes. Disons 3.
Pour l’Ego, les points précédents illustrent sa limitation dans ma gestion, mais il est difficile de ne pas en avoir : 3.

M100 :
Clairement, j’ai sur-compensé les doutes originels - qui m’avaient choisir des styles qui me correspondaient peu – par une montée d’égotisme ensuite dans mes choix de thème comme de certaines valeurs. Ego 8.
Mes choix de momentum souvent sans analyse poussée… Cadrage 9…
Influence… j’aurais tendance à dire pas trop dans mon stock-picking, mais le momentum n’est-il pas par essence un suivisme ? 5.
En comptabilité mentale, j’ai équipondéré mes acquisitions, automatisé mes délestages de lignes perdantes, mais je me suis obstiné sur quelles valeurs en outrepassant mes règles. Je vais dire 3 et idem pour la Fixation.

SPECULATIF :
Sauf à l’occasion de quelques bouffées de petites valeurs de momentum excitées, j’ai travaillé des lignes de conviction (généralement basées sur des critères objectifs bien que pas toujours chiffrés, Cadrage 3), sur une durée respectable et les ai coupé lorsque il m’a semblé le but atteint, sans m’obstiner trop longtemps quand la thèse s’avérait non valide : Comptabilité mentale : 2.
De l’Ego bien sur dans le choix de quelques valeurs surpondérées, mais sans obstination excessive : 5 pour l’Ego.
Peu sensible à l’influence d’ailleurs : 2.
Quant à la Fixation, elle est donc finalement plus faible qu’on pourrait le penser en voyant ces quelques grosses valeurs (même si leur choix est exposé à de la confirmation) : 3.

PSY : Très bien. Prendre conscience de ses biais est évidemment la première étape pour les maitriser, même si il s’agit d’une perception subjective et sommaire.
Si l’on superpose vos diagrammes de biais, on obtient :



PSY : Qu’en pensez-vous ?

G100 : Je me doutais bien que je me sentirais le moins biaisé, mais je suis surpris que le portefeuille SPECULATIF ne s’estime pas l’être plus !

PSY : Lui auriez-vous attribué des valeurs plus élevées ?

G100 : Et bien non ! A la réflexion et en l’écoutant, je suis d’accord avec lui…

SPECULATIF : J’en suis flatté ! J’avoue qu’avant de me noter, je ne l’aurais pas pensé non plus…

M100 : Pour CV100 et moi, il y a du travail pour réduire nos biais, pourtant assez différents…

CV100 : Sauf que moi, je ne vois comment je pourrais faire alors que je n’ai pas le droit de changer !

PSY : Dans la prochaine séance, nous allons essayer de positiver.

Dernière modification par CroissanceVerte (14/01/2022 11h58)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #619 17/01/2022 11h42

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   506  

CE QUE J’AI COMPRIS DU CONTEXTE MACRO POUR 2022 ……


INFLATION ET BANQUES CENTRALES :


Tout le monde s’accorde maintenant à prévoir une hausse de l’inflation sur 2022, forte aux USA et beaucoup moins en Europe, probablement transitoire si les banques centrales font leur boulot.

Cela va donc conduire cette année à une hausse des taux américains et/ou une diminution des achats d’actifs par la Fed. Historiquement, cela n’était pas spécialement mauvais pour les marchés, mais cela l’est devenu depuis une douzaine d’année (depuis la crise financière), peu ou prou (comme le trou d’air de fin 2018).

Ajouté à un certain nombre de ralentissements de croissance (effet de base moins favorable, Chine, tensions internationales avec répercussions sur l’énergie, …) cela laisse penser que l’année boursière 2022 sera moins favorable que la précédente.

ROTATION :


Certaines actions ont donc des chances de baisser. 
Une éventuelle rotation a plus de chance de se mettre en place que l’an passé à la même date où on a pu croire la voir arriver .

Je vois maintenant cela selon une image très mécaniste :
Dans un système fermé, si un facteur dual monte, l’autre doit descendre, mais jusqu’alors le système n’était pas fermé puisque beaucoup de liquidités externes étaient introduites sur le marché. Les deux facteur pouvaient donc se maintenir (même si la techno n’a pas fait une superbe année).

Si le robinet se ferme (en tout cas que le marché anticipe sa fermeture, car elle va certainement être très progressive), la baisse d’un facteur pourra impliquer de retirer des liquidités à l’autre. Il pourrait donc y avoir cette rotation (reste à savoir entre quoi et quoi), ou bien une baisse générale.

Je préfère ne pas essayer de timer ce dernier cas, doutant d’un krach, convaincu de l’intérêt de rester entièrement investi et confiant dans une reprise des belles valeurs de croissance en cas de trou d’air classique à -10 % / -15 %.

Pour ce qui est d’une rotation, j’ai profité d’avoir des liquidité dans le portefeuille M100 pour le repositionner vers certaines classes d’actions choisies en début d’année dernière (Bancaires, Matériaux, Automobile).
Je n’en conserve pas moins des thématiques de croissance encore représentées qui n’ont pas démérité, à condition qu’elles entrent dans le cadre de ces nouvelles anticipations.

PENURIES :


Sur les matières premières en général, l’offre  devrait s’améliorer (au moins ne plus être perturbée par la covid) tandis que la croissance de la demande s’atténuera ce qui devrait calmer les hausses de prix après une année 2021 exceptionnelle. Certains analystes voient comme seules exceptions le gaz naturel dans l’énergie et le Lithium et l’Etain dans les minerais.
Le contexte macroéconomique restera cependant favorable à la demande de matières premières l’année prochaine ce qui maintiendra des prix élevés par rapport aux moyennes. D’autant plus qu’une Fed américaine plus belliciste renforcera le billet vert américain dans les mois à venir, ce qui renchérira le prix des matières premières - généralement libellées en $ - pour les autres pays.

D’autre part, la pénurie de semi-conducteurs devrait s’être stabilisée mais perdurera en 2022 (augmentation de la demande)

Je suis conforté dans mes choix de minières Lithium / Etain / Uranium (problèmes au Kazakhstan) et de semi-conducteurs.

CHINE :


La reprise en main du PCC sur les entreprises privées est dans la logique du projet communiste, bien résumé dans le livre d’Alice Ekman, Rouge Vif . Ils ont utilisé « une économie de marché socialiste » de façon transitoire pour sortir le pays de la pauvreté et retournent maintenant vers leur objectif premier.

Pour l’instant, cela se traduit par une répression réglementaire dans de nombreux secteurs du système économique et une forte tension dans le secteur de l’immobilier.

A court terme,  du fait d’Omicron qui va s’y propager à grande vitesse comme partout, et du PCC qui ne peut perdre la face en abandonnant la politique zéro-covid qui leur a réussi jusqu’à présent mais les amène beaucoup plus loin que nous de l’endémicité, on risque d’assister à des confinements croissants et des circuits d’approvisionnement à nouveau très perturbés.

Pour les prévisionnistes de Goldman Sachs  et bien d’autres, la croissance de la Chine va donc ralentir en 2022.

J’ai abandonné mes valeurs chinoises (hors vertes) il y a près d’un an, devant le changement d’attitude du PCC.

INDE :


Alors que le marché Chinois se referme (mainmise étatique, perte de confiance, rapatriement des anciennes ADR et réglementation restrictive pour de nouvelles, boycott américain…) le marché indien s’excite.

Cependant l’économie indienne ne s’ouvre que très progressivement. Cette lenteur profite aux entreprises indiennes en tenant en captivité leur marché intérieur, dont la population devrait dépasser la chinoise dans deux ans d’après la dernière étude chinoise.

En l’espace de trois décennies – de 1,01 trillion de dollars (en 1991) à 9,7 trillions de dollars (en 2021) – l’Inde est devenue la troisième économie mondiale, après les États-Unis et la Chine (PIB en PPA).

La transformation économique a amélioré la vie de millions d’Indiens, les niveaux de pauvreté extrême sont passés de 45,3% en 1993 à environ 7% en 2021 (au seuil de pauvreté international) malgré une augmentation des inégalités (notamment pendant la covid).
La montée explosive d’une classe moyenne qu’a connu la Chine au cours de la dernière décennie, l’Inde va la connaître, encore amplifiée, dans celle qui vient, de 158 millions de ménages (dont la taille moyenne est de plus de 5 personnes) en 2018 à 300 millions en 2030. Les dépenses de consommation passant de 1 500 milliards de dollars aujourd’hui à près de 6 000 milliards de dollars d’ici la fin de la décennie.


Je vais donc persister à m’y exposer un peu, même si c’est peut-être trop tôt, au travers d’ADR sur le marché américain (pas d’accès direct par mon broker).

………ET CE QUE J’EN AIS FAIT EN M100


INDE :


J’ai repris les trois lignes de l’an dernier, en plus d’Arcellor Mital, qui se re-oriente vers le pays d’origine de son propriétaire.
Azure Power Global Limited (NYSE : AZRE) Producteur d’énergie solaire indépendant qui a fortement chuté en 2021
Tata Motors Limited (NYSE : TTM) Constructeur automobile. Ventes +31 %. Superbe année 2021 et encore sous la pédale.
HDFC Bank Limited (NYSE : HDB) Première société indienne de services bancaires et financiers.  CA+15 %, bénéfice +18 %.
Cette dernière a baissé l’an dernier, alors qu’elle a eu une forte expansion dans la banque numérique comme dans les prêts hypothécaires résidentiels. Peut être parce que son principal concurrent a fait encore mieux ? Je l’ai acheté aussi :
Banque ICICI (NYSE : IBN) Trimestriels : dépôts +17 %, CA +25 %, bénéfices +29 %.
Et j’ai ajouté trois TIC, le technologie n’étant visiblement pas dans la même tendance baissière qu’en occident :
Sify Technologies Limited (NASDAQ : SIFY)  CA+18%, Bénéfices+ 39%
Wipro Limited (NYSE : WIT) CA+30 %, acquisitions d’Edgile et LeanSwift Solutions.
Infosys Limited (NYSE : INFY) Internationale. CA+20,5 %.

FINANCE :


J’ai repris BNP, Société Générale, Wells Fargo et JP Morgan.
J’ai remplacé les fintech, mal en point (je suis néanmoins prêt à racheter Uspart Holdings sur remontée), par :

S&P Global (SPGI) qui va racheter son concurrent IHS Markit (INFO), ce qui devrait augmenter substanciellement son flux de trésorerie disponible et ses revenus récurrents. Il devrait profiter à plein des besoins en produits et services liés à l’ESG.

Intercontinental Exchange (ICE) Premier opérateur boursier mondial (NYSE, Euronext…) et chambres de compensation. S’est diversifié dans les données financières et, plus recemment , dans le traitement des demandes de prêt hypothécaire (Ellie Mae).

Customers Bancorp (NYSE : CUBI) Plate-forme de gestion de prêts aux petites entreprises, et une nouvelle plate-forme de paiement en temps réel pour cryptos. 200 % de hausse en 2021, mais pas encore aussi chère que ses concurrents.

Je me suis également payé un achat spéculatif sur :
SGT German Private Equity (SGF) :
J’avais eu German Startups Group (SGF) en 2020, une jolie petite holding allemande décotée de venture capital orientée technologie. Je l’ai revendu à l’époque par impatience. Elle s’est depuis transformée en développant (par une fusion absorption) de la gestion de fonds, basée à Singapour. Elle est en cours de collecte pour son fond “SGT Capital Fund II” et vise le milliard. Elle a annoncé l’acquisition de la société de cyber-sécurité Utimaco. Sa liquidité limitée (17% de flottant) et sa position entre-deux pour quelques mois encore semble la garder sous les radars et sous sa potentielle valorisation.

AUTOMOBILE :


J’ai tenté 5 paris automobiles malgré la poursuite de la pénurie de semi-conducteurs, trois bonnes vieilles valeurs qui se convertissent et deux nouveaux venus :

Tata Motors, dont j’ai parlé à propos de l’Inde.

Porsche Automobil Holding SE (FRA : PAH3) La société détient une participation majoritaire de 53,3 % dans Volkswagen. Le mois dernier, Reuters a rapporté que Volkswagen réfléchissait à une introduction en bourse de Porsche (la marque automobile, pas la holding de tête) afin de lever des fonds pour la poussée d’électrification. Les estimations de la valorisation de Porsche AG vont jusqu’à 101 milliards de dollars. Avec une capitalisation boursière actuelle de 31,3 milliards de dollars et un PE (TTM) d’un peu moins de 5x, Porsche est l’une des actions automobiles les moins chères du marché, malgré une hausse de 46% en 2021.

Ford Motors (F) Ford a rattrapé son retard sur General Motors dans les ventes de véhicules électriques aux États-Unis et s’apprête à commercialiser sa camionnette F-150 Lightning. Ford a eu l’idée de faire du F-150 une "batterie sur roues" grâce à sa batterie étendue de 9,6 kWh pouvant alimenter une maison moyenne pendant trois jours (la demande de générateurs individuels au Texas a atteint un niveau record depuis les tempêtes de février). Ford s’est associé à Sunrun (RUN) pour installer la Charge Station Pro sera vendue en option dans ce but.

Rivian Automotive Inc. (RIVN) Fabricants de véhicules électriques, IPO en novembre pour 13,5 milliards de dollars et qui a monté bien que ne générant aucun revenu. Amazon a 18,5 % des parts de Rivian  et Ford 12 % ce qui donne à Rivian un niveau de stabilité qui manque à de nombreuses startups EV en phase de démarrage, sans compter une précommande énorme de la part d’Amazon.

Hopium (MLHPI) Constructeur de véhicule hydrogène de prestige à venir …?

Comme complément - éventuellement couverture – à ce secteur, en pariant sur la poursuite des problèmes d’approvisionnement des constructeurs auto et donc un vieillissement du parc, j’ai pris un revendeur de pièces d’occasion : O’Reilly Automotive (ORLY).

MATERIAUX :


J’ai repris des minerais et matériaux industriels : Freeport-McMoRan FCX), Jacquet Metal (JCQ), ArcelorMittal (MT), Constellium (CSTM), ainsi que Lynas Rare Earth (LYC) qui avait avait déjà remplacé Wealth Minerals.

Dans la techno soft, j’ai renforcé ATOS à l’occasion du dernier (?) profit warning.

J’ai rassemblé les survivants des poches de Santé mentale, psychotropes et Génomique en une seule.

Le nouveaux M100 de ce début 2022 est donc :



Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de croissanceverte"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur