Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#426 16/03/2021 17h42

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   604  

Si la gouvernance était adéquate, l’annonce aurait dû s’accompagner de la démission du CFO avec effet immédiat et le board aurait dû faire une session extraordinaire pour acter la relégation du CEO au simple rôle de chairman (c’est un cofondateur, c’est difficile de le débarquer complètement) sur recommandation du comité d’audit.
Or, nous n’avons eu ni l’un ni l’autre…

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #427 17/03/2021 17h47

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

                       PORTEFEUILLE VRAC100                       


Laissant Growth et Value jouer au pingpong j’ai, comme annoncé, entrepris de renforcer le portefeuille VRAC (qui passe ainsi de VRAC30 à VRAC100) depuis une semaine.



J’ai donc repris les secteurs (et les lignes) du premier VRAC et renforcé les valeurs qui les représentaient, en essayant de maintenir un équilibre entre les trois zones qui semblent avoir des sorties de crises assez différentes mais complémentaires. (Les valeurs originelles sont en bleu).

J’ai également dépecé le portefeuille Véhicule Autonome, qui n’avait pas vraiment de sens dans ma stratégie globale (les survivantes sont surlignées). A noter que j’ai gardé d’autres de ces lignes, plutôt technologiques de croissance, dans le cadre d’un renforcement en cours du thème semi-conducteurs du portefeuille Généraliste, ce secteur devenant stratégiquement essentiel (comme l’a prouvé l’actuelle pénurie pour l’automobile, justement).

G100, qui est au quart liquide actuellement, a donc servi de banquier pour l’achat des nouvelles lignes en attendant que le portefeuille Spéculatif ait produit assez de cash pour le rembourser. J’ai donc fait en sorte de laisser toujours ce portefeuille virtuellement étanche (à enveloppe constante) en comptabilisant en actif bloqué la dette due par le Spéculatif (banquier habituel), dont la valeur devient légèrement négative. Cela me permet de poursuivre les reportings de performance sans gap (toujours pas d’apport à l’horizon).

J’ai bien sur essayé de ne pas sélectionner de valeur purement de croissance, mes autres portefeuilles en étant abondamment pourvus. J’avoue ne pas y être toujours parvenu, d’autant plus qu’avec la correction récente de ces valeurs, j’en considère certaines comme candidates à un rattrapage (non pas de la crise, donc, mais du retour de balancier de l’après-crise) !

J’ai fait un back test de contrôle pour vérifier que ce portefeuille réagit bien à la situation actuelle : Effectivement il aurait amplifié la bonne réaction de VRAC30 et se décorrèle nettement des autres (et des indices). On verra ce qu’il en sera dans les mois à venir…



Cela malgré le fait que les 10 thèmes aient eu des performances très différentes :



Les bancaires traditionnelles (GLE, BNP, WF, JPM, HDFC) ont bien performé, les values sont… resté values (Viel CRLA)) et les financières de croissance (Silvergate, SVB, Pax Global) ont récemment corrigées mais en conservant une belle avance.

Les minières sont partagées : l’Uranium et les terres rares (Energy Fuel et Lynas) d’une part et le cuivre et le fer (Freeport et daubasse) d’autre part sont en forte hausse. Les autres métaux sont plus calmes pour l’instant. Pour ce qui est des matériaux industriels, tant les aciers que les composés chimiques sont tous en hausse importante.

Les foncières étaient plutôt en belle reprise, mais ces dernières semaines, certaines ont à nouveau corrigé, parfois logiquement (HASI pour son exposition aux EnR, ou IIPR pour le cannabis), et d’autres à l’annonce de mauvais résultats annuels, pourtant bien prévisibles.

Les média Value restent dans leurs trappes tandis que les Growth grimpent fort (Discovery, Viacom, sauf Baidu dont le bénéfice a reculé de 18 % mais qui fait feu de tous bois actuellement), suivies par les télécom.

Les voyagistes / compagnies aériennes sont en rattrapage accéléré (à part Fosun).

Les Utilities électriques restent largement à la traine. Traditionnellement non cycliques, elles devraient être candidates à un bon rattrapage… qui tarde.

Pour le thème automobile, j’ai décidé de jouer sur les deux tableaux : J’ai acheté les constructeurs traditionnels dont la transition électrique me paraît en bonne voie (RNO, VW, GM, Tata) et des constructeurs VE purs. Le backtest reflète donc la baisse de ces derniers (que j’espère arrivée à un point bas) qui dissimule la belle hausse des premiers.

Dans les équipementiers, beaucoup de belles progressions, handicapées par des valeurs françaises à la traine (Plastivaloire, Valeo), et l’exposition de Nidec à la Tech.

Pour la consommation, enfin, une très belle progression d’ensemble à part Ambev (situation sanitaire sud américaine ou erreur de casting ?). Pourtant mes nouveaux achats faisaient la part belle à du petit luxe, mais aussi à du commerce en ligne normalement plutôt aligné sur la Tech (baisse des grands e-commerce du portefeuille G100 de -6 % YTD et de -16 % mensuelle)…

Cela dit, pour départager des valeurs en rattrapage ou cyclique (sans parler des quelques valeurs de croissance qui se sont infiltrées "à l’insu de mon plein gré"), j’ai souvent employé le momentum, comme souvent dans mon stock-picking… Donc le bon comportement du backtest n’est guère étonnant !

Dernière modification par CroissanceVerte (17/03/2021 19h45)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#428 23/03/2021 19h01

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

Les IPOs vertes de la quinzaine :


AMTE POWER PLC (AMTE : London AIM) le 12 mars. développement d’un portefeuille de cellules de batteries lithium-ion et lithium-ion spécialisées.

BW Ideol AS (BWIDL : Euronext Growth Oslo ) le 18 mars. Pure player des fondations flottantes pour l’éolien offshore de la conception à l’installation.

EcoOnline Holding AS (ECO : Euronext Growth Oslo) le 22 mars. Solutions logicielles en tant que service («SaaS») en matière de santé, de sécurité, d’environnement et de qualité. Le logiciel de la société aide plus de 6 500 entreprises clientes en Europe et aux États-Unis à créer des lieux de travail plus sûrs et plus durables sur le plan environnemental.

Integrated Wind Solutions AS (IWS : Euronext Growth Oslo) le 25 mars : services pour l’éolien offshore.

Friedrich Vorwerk (VH2 : Francfort)  le 25 mars : fournisseurs d’infrastructures de transport et de transformation d’énergie pour les marchés du gaz, de l’électricité et de l’hydrogène.

SPACs :


Industrial Tech Acquisitions, Inc. (ITAC : NASDAQ) a annoncé le 18 mars un accord de fusion avec le société Arbe Robotics qui développe des radar 4D pour vehicules autonomes.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+2]    #429 24/03/2021 13h09

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

           COMMENTAIRES EN VRAC SUR LE PORTEFEUILLE VRAC100             


********* GESTION *********


Chacun de mes portefeuilles a une gestion spécifique (au delà de la règle ordonnant de rester à enveloppe constante et entièrement investi en permanence) :

Le portefeuille Croissance Verte CV100 est par construction immuable buy & hold strict.

Le portefeuille Généraliste G100 est mixte : une moitié des lignes buy&hold et une moitié en rotation momentum (maximum 10 échanges par mois).

Pour VRAC100, la nature des lignes conduit à une autre stratégie de gestion :

*Value et Rattrapage impliquent l’existence d’un objectif de cours et doivent donc être vendus lorsqu’il est atteint ou approché, pour être remplacé par une autre ligne Value ou Rattrapage.

* Pour les Cycliques, elles ne doivent pas survivre à la fin de leur cycle, et les valeurs de croissance (pas mal d’Asiatiques et quelques compléments dans divers thèmes) sont destinées à être conservées tant qu’elles croissent ! C’est a priori difficile à quantifier dans cette période volatile. Outre un objectif de cours très pifométrique (échéance deux ans ?), je vais me contenter de poser grossièrement des stoploss suiveurs à -20 %…

Pour revenir sur les lignes du nouveau portefeuille, j’ai essayé de rapporter les raisons de leur sélection, et pour chaque valeur, j’ai indiqué si je la considérais comme :
🚬 Value,
💤 Rattrapage, autre que (ou en plus) de sous-valorisation Value,
🔄 Cyclique,
mais aussi (quand ce n’est pas incompatible) de 📈 croissance,
et si sa sélection faisait appel à du 🚀 momentum, et provenait d’une 📚 référence.
J’indique enfin un objectif de cours 🎯(à la louche, pour l’ordre de grandeur).

********* FINANCE 🔄 *********


Dans le secteur de la finance, j’ai choisi le thème bancaire, clairement cyclique et corrélé aux taux, et donc qui devrait être sur la bonne pente pour les années à venir, bien qu’un peu lente avec la pression des banques centrales. Je me suis donc efforcé de les panacher avec des facteurs de croissance.

Outre les valeurs achetées en début d’année :

Caisse Régionale du Credit Agricole du Languedoc (CRLA) 🚬 💤∆krach -38%, 📚, 🎯180€ (+200%).
Eternelle décote, à laquelle s’est bien sur ajouté un retard de rebond après krach de 2020 !

Wells Fargo (WFC) 🚬 💤∆krach -36%, 🎯55€ (+80%).
la plus en retard des USA avec ses ennuis variés qu’on espère passés.

Pax Global Technology (FRA:P8X) 📈, 📚, 1,2€ (+60%) 🚀
FinTech chinoise au développement international, terminaux de paiement.

J’ai ajouté :

Viel (VIL)  🚬 🎯8,50€ (+50%)
Holding spécialisé dans l’intermédiation et le courtage en ligne qui possède BourseDirect(BSD) et la société d’intermédiation suisse Compagnie Financière Tradition (CFT) (en plus de nombreuses participations non cotées, notamment dans Swiss Life Banque Privée, et des sociétés d’intermédiation partout dans le monde), avec une décote croissante.
Cela dit, certaines fonctions d’inter-médiation sont destinées à être remplacées par la blockchain dans les prochaines années, j’ignore dans quelle mesure leurs activités vont être touchées…



Et de grandes banques profitant du relèvement des taux, mi rattrapage, mi croissance :

Société Générale (GLE)   🚬 💤∆krach -33%, 🎯45€ (+100%).
La plus décotée des grandes banques françaises en terme de valorisation.

BNP Paribas (BNP)   🚬  📈 🎯65€ (+30%)
Remonte tout juste le krach (∆ 0%) et se positionne pour grandir tous azimuts (Exane, Orange Bank, Lyxor,…) afin d’affermir sa position dominante. Fin 2020, sa décote était de 31 % sur l’actif net tangible avec une rentabilité de 7,6 %.

JP Morgan (JPM)  📈🎯180$ (+20%) 🚀
A largement effacé le krach et démontre encore son statut de plus dynamique des grandes banques US.

HDFC Bank (HDB)  📈🎯110$ (+40%) 🚀
Première banque indienne en termes de capitalisation, cotée aux US. Elle aussi a largement effacé le krach. C’est la première des 4 valeurs indiennes (marché peut-être le plus prometteur en termes de croissance) que j’ai pu intégrer au portefeuille.

Enfin, aux Etats Unis, je me suis également autorisé deux coquetteries Growth :

SVB Financial Group (SIVB)  📈🎯700$ (+40%) 🚀
Société holding pour la Silicon Valley Bank, une banque commerciale au service des entreprises des secteurs de la technologie et des sciences de la vie, particulièrement de la Silicon Valley. SVB se vante d’avoir 50% de toutes les entreprises soutenues par du capital-risque aux États-Unis en tant que clients, ainsi que 68% des entreprises soutenues par du capital-risque qui ont été introduites en bourse en 2020. SVB détient une participation dans bon nombre de ces entreprises en démarrage. Cela veut dire que quel que soit le comportement des taux d’intérêts, la banque pourra compter sur ses participations et son activité d’investissement. Ajoutons début janvier l’acquisition de Boston Private Financial Holdings Inc. (BPFH) afin de renforcer ses capacités de gestion de patrimoine.
SVB a enregistré des revenus d’intérêts de 2,24 milliards de dollars en 2020, soit une baisse de 3% par rapport à 2019. Les revenus autres que d’intérêts (provenant de la banque d’investissement et des gains sur placements en actions) ont augmenté de 51% à 1,84 milliard de dollars. En conséquence, le bénéfice par action de SVB a augmenté de 5% d’une année sur l’autre pour l’année 2020.

Signature Bank (SBNY)  📈🎯260$ (+20%) 🚀
Banque commerciale de New York principalement axée sur les prêts commerciaux pour les particuliers et les institutions fortunés. Ses bénéfices 2020 ont diminués de -8,4% mais ils ont brutalement augmenté au Q4: +18%, et les revenus d’intérêts ont également augmenté au Q4 et sur l’ensemble de l’année 2020 malgré l’environnement des taux ultra-bas. C’est surtout la banque pionnière dans les actifs crypto-monnaies…

********* CRYPTOS *********


La blockchain financière devient clairement un thème important pour la diversification. Le bitcoin est même considéré comme certains comme un actif refuge, mais cela va bien au-delà.

Pour ce qui est des crypto-monnaies j’ai commencé - hors portefeuille boursier bien sur - à investir (parcimonieusement) avec Binance dans le but de comprendre…

Pour le portefeuille, j’ai hésité à intégrer une entreprise de mining comme Marathon Digital (MARA) ou Riot Blockchain (RIOT) dans mon thème « Minières » !

Mais je préfère les cantonner à des aller-retours en portefeuille Spéculatif car elles sont totalement exposées aux aléas de fourniture de processeurs adaptés, à la difficulté structurellement croissante du mining, à un gaspillage éhonté de ressources énergétiques (réchauffement planétaire), ainsi que pour l’instant au seul Bitcoin, et risquent au final de ne jamais faire de bénéfices !

Je me suis dit que je pourrais plutôt investir dans une « marchand de pelles plutôt qu’un mineur » comme Canaan (CAN) qui fabrique des processeurs pour le mining. Mais lui aussi est exposé aux problèmes de resources en semi-conducteurs et en énergie et à la course aux dettes.

J’ai donc choisi de faire dans VRAC100 un investissement plus indirect et, il me semble, plus sûr et moins spéculatif :

Signature Bank (SBNY) est la première qui a eu l’idée de s’exposer aux crypto-monnaies après avoir commencé en 2018 à fournir des lignes de crédit aux communautés de capital-investissement : Au tout début de 2019, la banque a lancé sa plateforme Signet, qui s’appuie sur la technologie blockchain pour créer une plateforme de paiement numérique en temps réel qui permet à deux clients commerciaux sur le réseau de déplacer des fonds entre eux à tout moment (les crypto-monnaies se négocient 24/24).

Le système Signet s’est révélé très efficace pour attirer de nombreux nouveaux dépôts en 2020. Les dépôts des clients en monnaie numérique représentent désormais près de 16% du total des dépôts soit 10 milliards de dollars, le double de celui de sa rivale californienne Silvergate Capital (SI), plus récente et totalement exposée aux cryptos (et avec laquelle j’ai hésité pour la constitution du portefeuille, avec une croissance plus rapide mais beaucoup de volatilité).

L’avantage de Signature est effectivement, outre son « ancienneté » dans la crypto, qu’elle a toujours  de nombreux autres secteurs d’activité, ce qui devrait lui permettre d’affronter tout retournement de l’environnement financier, que ce soit une baisse des cryptos ou une hausse des taux… La banque pense faire croître ses actifs de 8 à 16 milliards de dollars en 2021.

J’ai également réalisé un autre investissement indirect à la crypto, par le biais d’un thème plus inattendu : les matériaux industriels !

ZK International Group (ZKIN)est une société chinoise d’ingénierie et de fabrication de tubes en acier inoxydable pour les systèmes de canalisations d’eau et de gaz. Je l’ai repéré par son momentum et je me suis immédiatement aperçu que ce n’était pas son activité métallurgique qui justifiait le décollage de son cours, cotée au NASDAQ.
ZK International a lancé son département xSigma en 2018, initiallement dans l’idée de développer des applications de la blockchain à la logistique et à l’Internet des Objets pour optimiser le pilotage des infrastructures de fluides qu’ils installaient.

Très rapidement, l’équipe de développeurs, recrutant chez les GAFAM, s’est lancé dans le développement d’un écosystème complet de Finance décentralisée (DeFi lancé en février qui a atteint une valeur totale de 100 millions de dollars verrouillée la première semaine.) avec plateforme d’échange de stablecoins et de mining, et plus récemment l’annonce (utilisant les blockchains Ethereum et Polkadot) d’une plateforme de négociation de « Non fungible tokens » (NFT,  jetons non fongibles) qui sont des éléments cryptographiques et virtuels sur la blockchain avec des codes d’identification uniques (garantis par la blockchain) qui les distinguent les uns des autres.

Contrairement aux cryptomonnaies, comme le Bitcoin (qui a la même valeur qu’un autre Bitcoin), un NFT ne peut donc pas être échangé ou utilisé pour des échanges. En revanche, il peut être cédé, comme l’a prouvé Jack Dorsey cette semaine en vendant son premier tweet pour 2,9 M$ ou l’artiste Mike Winkelmann qui a vendu l’une de ses œuvres numériques pour 69,3 M$ (en cryptomonnaie) lors d’une vente aux enchères chez Christie’s début mars. A ce prix, les acheteurs ne repartent pas avec une simple clé USB contenant une copie de l’œuvre en question : il s’agit plutôt du token unique correspondant à cette œuvre, et qui certifie que son possesseur est bien le propriétaire légitime de l’œuvre. xSigma évalue la taille du marché du NFT à 1,3 milliard de dollars en 2021.

ZK / xSigma profite de sa situation de première plateforme DeFi complète a être cotée au NASDAQ pour prétendre apporter transparence et  légitimité dans ce domaine à des consommateurs encore méfiants. XSigma prévoit d’attirer divers artistes et talents dans des offres exclusives pour la plate-forme NFT. Cette décision serait similaire au partenariat de la société avec le champion de la NBA Dwight Howard, qui soutient le projet DeFi de la société, premier projet du genre pour les influenceurs sportifs mondiaux.

XSigma a annoncé le lancement d’un deuxième stablecoin et divers systèmes d’échange en avril. En février, xSigma a acquis une plate-forme de trading crypto propriétaire qu’elle désignera sous le nom de trading xSigma. La plate-forme offrira des options de crypto trading et de prêt crypto. La plate-forme devrait être lancée au deuxième trimestre de 2021, selon la société. Pour l’instant la plateforme de trading xSgima ne servira pas les clients américains car elle ne détient pas de licence dans le pays, mais la marché chinois est gigantesque !

On devrait voir un bouquet de SPAC autour de la DeFi dans les mois à venir mais ZK est parti le premier…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #430 29/03/2021 20h39

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

          COMMENTAIRES EN VRAC SUR VRAC100 (SUITE)         


********* MOUVEMENTS *********


Déjà des mouvements dans VRAC100, conformément à son process : des stoploss suiveur à -20 % se sont déclenchés la semaine dernière pour : Discovery, ViacomCBS, Baidu et Vipshop.
Grace au stop, ces sorties sont sans conséquence pour le portefeuille puisque avec de faibles moins values (les titres avaient préalablement beaucoup montés, ce qui explique en partie la chute de ces derniers jours, plus spéculations, ventes massives, appels de marge, etc…)

En ce qui concerne Discovery et ViacomCBS, je reste persuadé que les fournisseurs de contenus audiovisuels ont un bon potentiel de croissance. Par contre, les plateformes de streaming ont du mal à devenir bénéficiaires (même Disney+ avec ses 100 millions d’abonnés…).
Pour les valeurs chinoises cotées aux USA Baidu et Vipshop, se sont ajoutées des craintes de delisting après l’annonce de contraintes d’audit renforcées par les régulateurs américains. Mes convictions restent intactes et pour toutes ces valeurs, un rachat après baisse est probable.

D’autres valeurs ne sont pas loin du seuil d’éjection, pour des raisons diverses, en particulier Freeport-McMoran, TUI, NIO, BYD, Navya

Enfin une daubasse minière a été remplacée par une autre à l’annonce de l’échec d’un spinoff rendant la valeur moins attractive.

A noter que des baisses du même ordre ont frappé Virgin Galactic, Tencent, Farfetch, Mercadolibre, Shopify, Roku ou encore Bilibili dans le portefeuille Généraliste G100, dans lequel il n’y a pas de Stoploss. Là aussi, peut être des occasions de renfort au cas par cas ? (Sans citer toutes les valeurs vertes en chute libre depuis plus d’un mois, que je suis impatient de racheter au plus bas, bien sur !)

********* MINIERES 🔄*********


Le prix des matières premières est en forte hausse depuis le début de l’année. Il y a débat sur le fait de savoir s’il s’agit du début d’un supercycle, ou si c’est seulement un rattrapage de la baisse covid de 19% de l’an dernier.

L’hétérogénéité de l’évolution des prix des diverses matières premières rend une généralisation hasardeuse.



Même la position de chaque métal dans son propre cycle reste difficile à préciser.



Quoi qu’il en soit, il semble que ce soit le bon moment pour s’exposer à ce secteur.



Par manque de connaissance, j’ai tapé large dans les minières en diversifiant les métaux extraits :



En commençant par les titres achetées en début d’année (VRAC30) :

Imerys (NK) 💤∆procès talc -50% , 🎯55€ (+30%)
Résultats en baisse en 2020, mais bonnes perspectives pour 2021. Plusieurs investissements récents dans le graphite et le noir de carbone pour les batteries. L’affaire du talc devrait être définitivement close cet été.

Tharisa (LON:THS) 🚬, 🎯170€ (+30%)
La demande en Chrome augmente pour la réalisation d’aciers inox.

Osisko Gold Royalties (OR) 🚬, 📚, 🎯 17CAD (+25%)
Basée sur un modèle hybride royalties / production qui me semble prometteur, ainsi qu’à okavongo . Malheureusement, l’or baisse depuis le début d’année et le cours d’Osisko suit…

Freeport-McMoRan (FCX) 📈, 🎯 45$ (+15%) 🚀
A recentré ses activités depuis 2016 : Vente de ses activités pétrole et gaz (point final la semaine dernière avec le règlement de 100 millions de dollars après 8 ans de litige sur des dommages causés à la côte de la Louisiane). Vente à China Molybdenum en 2016 de la mine Tenke Fungurume cuivre-cobalt, suivie en  décembre dernier du projet Kisanfu pour 550 millions $. Forte implantation en Indonésie (dont la société est le plus important contribuable) sur le plus grand gisement mondial d’or. Résultat, des finances saines (dettes = EBITDA = liquidités) et une prévision de doublement de l’EBITDA en 2021.

Energy Fuels (UUUU) 📈, 🎯 7.5$ (+30%) 🚀
Le nucléaire est encore indispensable dans la phase de transition énergétique. L’uranium devrait donc être de plus en plus recherché sur le long terme.  Le plan Biden promet d’injecter jusqu’à 11 milliards de dollars d’argent fédéral dans l’industrie nucléaire en général (modernisation des centrales et recherche de nouveaux types de réacteurs). D’autre part and Energy Fuels a déclaré qu’il allait transformer les sables monazites en un carbonate de terre rare mixte dans l’Utah pour l’utiliser comme matière première pour l’usine de production de terres rares de Neo Performance Materials en Europe.

Lynas Rare Earths (LYC) 📈, 🎯 8AUD (+30%) 🚀
L’Australien qui est le plus grand producteur mondial de terres rares en dehors de la Chine a enregistré vendredi un bénéfice meilleur que prévu pour le second semestre 2020 (x10 par rapport à 2019!), aidé par une hausse des prix des terres rares qu’il produit, en particulier le néodyme et le praséodyme (NdPr). Le mois dernier le département américain de la Défense a octroyé 30 M$ à Lynas pour la construction d’une installation au Texas.
Les menaces de la Chine, le plus grand producteur mondial de minéraux de terres rares, d’arrêter les exportations de minéraux utilisés pour fabriquer des armes et des équipements de haute technologie vers les États-Unis ont laissé Washington à la recherche de canaux d’approvisionnement alternatifs.



Daubasse - Okavongo 1 📚: 🚬, 🎯 210GBX (+60%)
Société de royalties investissant dans des minières en pays stables, qui s’est récemment orientés vers une mine de Cobalt (essentiel pour les batteries EV actuelles).

Daubasse - Okavongo 2 📚: 🚬, 🎯 0.36AUD (50%)
Petit producteur Australien avec des sites recelant une grande diversité de métaux.

Daubasse - Okavongo 3 📚: 🚬, 🎯 0.36 (+65%)
Producteur Australien d’étain qui a un gros projet à venir dans le Nickel et le Cobalt (batteries).

Impala Platinium (FRA:IPH1) 📈, 🎯 22€ (+35%) 🚀
Des excédents de production ont maintenu le platine près de ses plus bas depuis cinq ans. Mais la reprise du secteur automobile, et d’abord en Chine, semble devoir augmenter la demande(composant essentiel des réducteurs de pollution pour diesel), ainsi que pour les piles à combustible à hydrogène, qui ont encore besoin de quantité de platinoïdes.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#431 30/03/2021 14h24

Membre (2020)
Réputation :   0  

D’autres valeurs ne sont pas loin du seuil d’éjection, pour des raisons diverses, en particulier Freeport-McMoran, TUI, NIO, BYD, Navya

Je ne sais plus quoi penser de NIO, j’avais beaucoup d’espoir, mais vu la retombée ces jours-ci, notamment l’arrêt de production, j’ai envie de tout vendre. Mais j’ai l’impression que le prix actuel est vraiment trop bas et que limite vaut mieux garder.

Beaucoup de désillusion aussi avec Plug Power, et notamment leur erreur dans leur rapport financier hmm. Même si celles-ci n’impact apparement pas le cash et concerne que des années antéieurs à 2020.

Hors ligne Hors ligne

 

#432 31/03/2021 20h36

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   604  

Azkael, le 30/03/2021 a écrit :

Beaucoup de désillusion aussi avec Plug Power, et notamment leur erreur dans leur rapport financier hmm. Même si celles-ci n’impact apparement pas le cash et concerne que des années antéieurs à 2020.

En même temps, qu’attendre d’une capitalisation de $45B (au plus haut) pour une boîte quasiment pre-revenue ?

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+4]    #433 04/04/2021 12h43

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

I

POUR MEMOIRE :



&
VRAC100

Dernière modification par CroissanceVerte (04/04/2021 14h07)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #434 04/04/2021 16h46

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Invest. Exotiques
Top 20 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Réputation :   672  

Merci d’avoir ré-uploadé vos graphiques, c’est plus net maintenant ! Et encore une fois félicitations pour votre performance remarquable.

En ServTech européenne, peut-être que l’allemande Beta Systems Software pourrait vous intéresser. C’est de l’hébergement et solutions d’auth sécurisées. La suédoise Waystream Holding (équipement fibre côté FAI) m’intéresse aussi. Pour l’instant je n’ai pas assez de liquidités pour rentrer dessus (en fait je les surveille depuis l’été dernier et j’ai été dégoûté par leurs hausses "soudaines" avant que je ne puisse les acheter - dans ce genre de situation, j’ai toujours une phase de bouderie avant de m’habituer au nouveau prix et pouvoir acheter sans l’impression de m’être fait rouler).


Parrain Boursorama : RAPR4174, Crypto.com+Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #435 05/04/2021 00h33

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   604  

En conseil en environnement je suis récemment tombé sur Willdan à l’occasion de leurs résultats annuels. Malheureusement ils furent fraîchement accueillis et le titre a baissé de 20% en quelques séances avant de se reprendre à la faveur de la présentation du plan infrastructures de Biden. Je pense que les perspectives sont bonnes du fait dudit plan.

Hors ligne Hors ligne

 

#436 05/04/2021 05h40

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

Bonjour, cher @corran
Thanks pour Willdan, que je ne connaissais pas et que j’entre en watchlist verte.

Bonjour cher @doubletrouble
Gracias d’avoir porté à mon attention ce bug de résolution…

Et danke pour vos suggestions. Il y a effectivement dans la cote germanique et scandinave (et aussi en Italie) des entreprises technologiques qui sont encore à découvrir (pour moi), peut-être plus qu’en France. Cela dit je n’ai pas l’intention de renforcer la Tech dans mon portefeuille, les lignes actuelles de Servtech me conviennent et je n’envisage pas de les échanger pour l’instant (fortes convictions pour Teleperformance et Freelance.com et fort penchant speculatif pour Lleidanetworks et Blockchain Group).

Mais j’apprécie toujours de découvrir des sociétés au cas où : un coup de cœur est si vite arrivé !

Ce n’est pas le cas pour ces deux là, à première vue :
Beta Systems Software semble avoir effectivement annoncé de bon chiffres l’an dernier (+50 % de 2019 à 2020), mais j’avoue ne pas vibrer pour sa communication financière exclusivement en allemand (que je ne pratique pas) et son momentum faiblard :+20 % depuis début 2020 et niveau de 2017 à peine retrouvé (l’EBITDA divisé par 2 de 2017 à 2018 est il la seule raison de la baisse à l’époque ?). De plus, je ne lui vois aucun moat et je n’ai pas pu trouver de perspective motivante. A peine plus de moat chez Waystream (et une valorisation déjà bien remontée l’été dernier effectivement), marché limité, svenska only, et des résultats en progression plus mesurée.

Bref sans doute de bonnes sociétés mais pas des candidates pour mon portefeuille malgré votre opinion positive (pour laquelle j’ai une haute estime et que je regrette souvent de ne pas avoir suivi : Ha, Aqualis !).

                 *****************

Pour ce qui est de mes performances, celle du mois est clairement nulle (au sens propre), et cette année se résume pour l’instant à un excellent mois de janvier ! Il serait temps que la liquidation Verte, Tech, et Growth en général se termine (je ne crois toujours pas en la «grande rotation » même si je trouve normaux Rattrapages de Value et Cycliques en VRAC).

Tout comme un mois plus tôt, piaffant d’impatience de récolter au plus bas mes actions vertes, j’ai à nouveau tenté des rachats avant les dernières annonces du plan Biden mercredi dernier, pour :

* Reconstituer à meilleur prix les lignes allégées en février (à part Tesla) : Ballard (-45% de son plus haut), Bloom (-45%), Plug Power (-55%), Enphase (-35%), SolarEdge (-30%), JinkoSolar (-55%), Daqo (-50%), SuRun (-45%), SunPower (-45%), Inotiv (-25%), Fulgent (-50%), Pacific Bioscience (-45%), Simulations Plus (-35%), Twist Bioscience (-50%), McPhy (-55%).

* Renforcer des lignes faibles : Beam Global (-50%), ChargePoint (-27%), Nel (-30%).

* Créer trois grosses lignes spéculatives : Renesola, Xebec et Neoen, valeurs ayant particulièrement trop baissé à mon avis. Renesola (-75 %!) car elle a profité des plus hauts pour se constituer un tel trésor de guerre qu’elle va pouvoir profiter à plein des plans solaires américains et européens pour développer des fermes qu’elle n’aura pas de mal à revendre. Xebec (-65%) en pariant sur le fait que leurs « erreurs » d’imputations comptables ne dissimulent rien de plus grave ; leur créneau est trop beau… Neoen (-50%) en espérant que les 600 M€ d’augmentation de capital (j’ai participé en parallèle et plus modestement) suffisent pour équilibrer les projets, avec quelques cessions.

Le tout à nouveau avec des stoploss à -5 %. Nous verrons à l’issue de la trêve de Pâques si la tendance est vraiment à un rebond (évidemment plus raisonnable que l’exubérance du 15 décembre au 15 février).

            *****************

La photo du mois : Evergreen coincé dans un canal horizontal…


Je me suis demandé si c’était un gros poisson d’avril ou un augure d’analyse technique…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#437 06/04/2021 12h08

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

            REPORTING MARS DU PORTEFEUILLE VRAC               


VRAC30 : 3ème mois :


Par rapport au mois dernier, la performance est en forte baisse.



Cela concerne au premier chef les valeurs chinoises qui ont souffert à la fois du margin call Archégos et des nouvelles législations pour les cotations aux USA. L’APAC passe donc du premier au dernier rang et BYD plombe le thème automobile, Baidu le thème Telecom et Vipshop la Consommation.

Mais ce n’est pas le seul problème !
Les Amériques et l’Europe reculent également et rares sont les valeurs qui sur-performent ce mois-ci :
Orange en Europe, GM qui continue un peu sur sa lancée, AT&T qui se réveille, et surtout les valeurs sud-américaines ENIA (Enel a lancé une offre sur 10 % des actions de sa filliale) et Ambev.

Le faible échantillonage d’une valeur par thème et par zone géographique ne peut cependant prétendre être représentatif.

VRAC100 : premier demi-mois !


L’élargissement à VRAC100 confirme la faible performance de ces valeurs VRAC, au moins sur la dernière quinzaine (et les trois zones se valent…):



Confirmation de la piètre performance de 4 thèmes :

*Automobile, malgré les belles performances des classiques GM et VW (qui se lance à fond dans l’électrique et le tweet…) et à cause des véhicules purement verts, toujours en liquidation (vente en stoploss -20 % de BYD, rachetée en fin de mois, Arrival en attente). Donc en fait ici : rotation confirmée.

* Voyages où le frémissement du mois dernier s’effondre complètement à la suite de TUI (pessimiste sur l’été et en plan social). Le seul surnageant est le voyagiste japonais Nippon Yusen, pour combien de temps ?

* Consommation idem malgré l’effort d’Ambev en milieu de mois et la montée en puissance du joailler australien Lovisa qui a racheté les boutiques européennes SIX et I Am de Beeline.

* Les minières sont en baisse générale.

Par contre, en termes de matèriaux, une moitié des industriels est en belle hausse : zone APAC (ArcelorMittal, ZK International et Flat Glass) et aciers : Jacquet Metal , et surtout US Steel (résultats supèrieurs aux attentes, hausse des prix aciers, perspectives de reprise et de plan d’infrastructure).

De même les industriels équipementiers auto sont menés par D’ieteren et la zone APAC : daubasse, Nidec et surtout Xin Point Holdings.

Pour le reste, bancaires (à part Pax Global) et foncières (à part Hopson Dev Holdings) sont faiblardes, Les médias sont bousculés par les liquidations Archégos (Discovery,Viacom, Baidu, comme Vipshop, ont été vendues en stoploss -20 % puis rachetées en fin de mois).
L’énergie est à l’équilibre.



Bref, non seulement il est beaucoup, beaucoup trop tôt pour tirer la moindre conclusion de ce portefeuille vis à vis de la rotation vers la value que certains enterrent déjà ! Mais en plus il s’est trouvé en toute première ligne des liquidation d’après les appels de marge d’Archégos ce qui en a complètement brouillé l’interprétation…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#438 06/04/2021 14h25

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  





           ENERGIES RENOUVELABLES :


En forme :

COPEL : Enfin ! Comme pas mal de valeurs sud américaines de mes portefeuilles et malgré une situation sanitaire qui s’enlise. Il faut dire que les résultats Q4 sont très bons : CA+26,5 % et EBITDA +50,6 % ! Split x10 des actions.

Kingspan : Son purgatoire après la démonstration de sa responsabilité dans l’incendie de la tour londonienne serait déjà terminé ? Avec les plans de rénovations energétiques du batiment, c’était sans doute inévitable…

AFC Energy : Autre valeur britanique qui profite sans doute du déconfinement. Fournit les pilkes à combustibes qui rechargent les VE du championnat de rally « Extrem E » qui vient de débuter en arabie saoudite (et déjà un premier contrat avec le groupe local Altaaqa). C’est méritoire, car, à part eux…

En panne :
La liquidation se poursuit pour les valeurs de l’hydrogène et du solaire…

          GESTION DE L’ENVIRONNEMENT :


En forme :
Sans vraiment d’annonce, beaucoup de sociétés qui semblaient s’être dormir depuis plus ou moins longtemps viennent de se réveiller, en particulier dans la poche ENVI2 constituée en mars 2020 : Daiseki eco solutions, Tomra, Sharps Compliance, SABESP, Pennon Group, Severn Trent, Arcadis, IDEA Consultants… Mais surtout :
Amiad Water : Petite baisse du CA 2020 mais forte hausse du cash flow.
Envipro Holdings, CA H2202 -11 %.
Sweco ?

En panne :
Xebec : On a déjà parlé des erreurs de comptabilité qui ont fait plonger le titre.
Itron: Corrige après sa hausse peu etayée du mois dernier.
Envirosuite.

          CONSOMMATION :


En forme :
Darling récupère de sa baisse due à de mauvais chiffre et avec son activité bio-carburants.
Zoono : A enfin noué de gros contrats de fourniture d’anti microbien, pour les bureaux de Microsoft et les avions de Boeing… Et va produire ses propres bouteilles.
Avantium : Pourrait enfin avoir trouvé des investisseurs pour boucler le budget de construction de so  usine ?

En baisse :
Nikola, Beyond Meat et Tesla, toujours dans la baisse des Tech/Verts

            PERFORMANCES BRUTES

(par rapport aux pru)

La plus value potentielle du portefeuille Croissance Verte est stable à +138% : la baisse à +202% pour l’Energie Renouvelable est compensée par la hausse à +72% pour le Gestion de l’Environnement, et à +143% pour la Consommation.

Le bouquet de baggers reste à 42. Le podium est occupé par :  Tesla (+988%), Burcon (+692%) et PlugPower (+671%).
26 lignes en plus value de 50 % à 99 %
5 lignes en moins value : Ormat (-4%), Ecoslops (-10%), American States Water (-12%), Saxlund Group (-23%) et Zoono Group (-30%).

            BENCHMARKS




Le portefeuille CV100 (-0,2%) est largement battu ce mois-ci encore par les benchmarks externes : CW8 (+6%), etc.

Par contre, les benchmarks internes (sous-portefeuilles) sont pires :
ENER : -3,6%
TOP5 : -21 %
sauf CV40 qui fait jeu égal.

Une fois encore, la complémentarité des poches ENVI / ENER se confirme et stabilise la performance.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#439 07/04/2021 07h22

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  





Thèmes FINANCE…
               …HOLDINGS :


Brookfield Asset Management (+8%) : Rachète le flottant de Brookfield Property Partners (offre rehaussée). Se renforce dans Transalta et revend des BEPC pour racheter des BEP (la decote s’était fortement reduite depuis fin janvier mais recommence à augmenter ?). Se renforce dans la re-assurance (BAM Reinsurance, North End Re) en partenariat avec American Equity Investment Life.
Blackstone Group (+5,4%) : Rachète l’opérateur de casinos australien Crown Resorts et dans le domaine de la santé Takeda Consumer Healthcare (soins de santé au Japon) et Ginger (santé mentale aux USA). Le site de rencontre Bumble qu’il a introduit en bourse en février a baissé depuis lors malgré son bon trimestre (CA+31 %).
Exor (+4,5%) : Achète 24 % de Louboutin.
Financière de l’Odet (+3,5 %) : Bénéfice net +76 %, dividende triplé…
Evergreen (-17%) : Sa baisse spéculative entraine seul, par son poids, une légère baisse du thème.
Prosus (-5%) : Seule autre baisse, ponctuellement impacté par la forte baisse de Tencent dans la débacle Archégos.

                …FINTECHS:


PushPay (+13%): la famille Huljich a vendu ses derniers 16 % de l’entreprise à la société d’investissement américaine Sixth Street Partners. On peut espérer que cela la stimule à reprendre le chemin de la croissance.
AfterPay (-16%) : Devient leader du "Buy Now, Pay Later"  (BNPL) aux USA et débarque en France (ClearPay).

Thèmes TECHNOLOGIE…
                …TECH-PUB :


Tout baisse :
Alphabet (-0,3%) : Consolide après le beau mois de février qui a suivi leurs resultats.
CM.com (-4%) a acheté PayPlaza, plate-forme néerlandaise d’acceptation des paiements en point de vente (POS).
Cardlytics (-22%) : 2020 CA -11,2 %, EBITDA-13,8 %. AK de 500m$. Acquisition de la plateforme de cashback Dosh.
The Trade Desk (-22%) : De bien meilleurs resultats mais la même peine : c’est ça la liquidation !

                 …TECH-ANALYSES :


Brainchip (+13%) : Inclusion dans l’indice ASX300, les ETFs ont du commencer à acheter…

                 …TECH-SERVICES :


Emmené par Lleidanetworks (+23%) : c’est reparti !
The Blockchain Group (+13%) entre à son tour dans le NFT (au travers d’un social game pour commencer).
Xero (+7%) a acheté le suedois de l’e-facturage Tickstar.
La seule baisse (à part le petit -0,5 % de microsoft) est Freelance.com (-10%) malgré l’absorbtion de la startup Coworkees. Consolidation après hausse ?

Thèmes INDUSTRIE…
                  …ESPACE / RESEAUX:


La grande liquidation du mois c’est l’espace : Stable Road (-32%), Maxar (-27%), Virgin Galactic (--20%), Mynaric (-19%).

                  …SEMI-CONDUCTEURS :


Comme souvent dans ce secteur, l’Europe (ST Micro) est à l’opposé des USA, mais pour une fois c’est dans le bon sens. Cela dit, la problématique est la pénurie et elle est partout et aucune performance ne ressort sauf AMD à -9 % qui réagit peut être aux annonce de son concurent Intel qui reinvestit dans la fabrication.

Thèmes SANTE…
                   …INSTRUMENTATION & TESTS :


Bioanalytical Systems (BASI, +9,5%) qui devient Inotiv (INTV) est la seule ligne en hausse franche du secteur en accumulant des contrats d’études de protocoles. Bionano genomics (-18%) et Twist Bioscience (-15%), Fulgent (-13%), etc., les autres champions YTD corrigent assez logiquement.

Thèmes CONSOMMATION…
                     …E-COMMERCE :


Là aussi fortes corrections sur des valeurs qui avaient beaucoup grimpé : Shopify (-16%), JD.com (-14%), MercadoLibre (-14%). Amazon et Alibaba sont plus solides et corrigent plus légèrement. Le seul à tirer son épingle du jeu est TIE Kinetix (+10%).

                     …LUXE & COSMETIQUE :


Le luxe, par contre est en forme et anticipe une belle reprise, à commencer par Dior (+10%, achat de Birkenstock par LVMH) et Kering (+8 %, rumeurs sur Richemont). Seul Farfetch (-19%) fait comme ses copains de la Tech e-commerce.

Thèmes MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS


Dégringolade des valeurs chinoises Tencent (-24%), Bilibili (-26%) et Tech Roku (-22%) pour des raisons externes déjà largement évoquées. Même Sony (-2%), Apple (-4%) et Disney (-5%), pas directement concernés en subissent un contre-coup…

Thèmes VERTS

Voir CV100

PERFORMANCES BRUTES

(par rapport aux pru)

Sur les 100 valeurs du portefeuille généraliste :
45 (+4) baggers. Le podium est toujours occupé par : Fulgent (+1045%), AfterPAy (+900%) et Tesla (+938%).
27 lignes en plus value de +50 % à +99 %
10 lignes en moins value , essentiellement victimes de la liquidation Verts/Techs actuelles et récentes.

BENCHMARKS :


Sur mars la performance (nulle au sens propre) de G100 se trouve largement surclassée par celle des benchmarks externes, même le NASDAQ100. Cette contre-performance ne concerne pas le PEA, les valeurs en euro étant en ligne avec le CW8. Dans le CTO, ce sont évidemment les valeurs Vertes qui font plonger la performance, malgré le soutien des valeurs Diverses.

Pour ce qui est des benchmarks internes :
CV100 est encore logiquement battu, mais de peu.
Le portefeuille jumeau J100 a une performance mensuelle un peu infèrieure à G100 dans la plupart des thèmes à part le spatial, les test de santé et quelques verts.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #440 10/04/2021 16h30

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

                             L’HEBDO                           


⭐      MOUVEMENTS EN PORTEFEUILLES :


🔄      Mouvements du portefeuille G100 :


3 échanges : The Trade Desk (TTD) -16%YTD, et Cardlytics (CDLX) -22%YTD, ont été remplacés par Pubmatic (PUBM) et Digital Turbine (APPS). Stable Road / Momentus (SRAC) -33% YTD, remplacé par Loral space & Com (LORL).

↘️      Bilan provisoire des rachats le 30 mars de valeurs vertes G100 allégées préalablement en février :


1 vente stop loss : SunRun à 54$.
D’autres valeurs ont continué leur baisse mais n’ont pas encore atteint le seuil de revente : Plug Power, SunPower, Bloom, SolarEdge et JinkoSolar.
Rachat positif (+5 % en moyenne), pour l’instant, de Ballard, Enphase, Beam Global, Daqo New Energy, ChargePoint, McPhy, Nel.

↗️      Portefeuille spéculatif :


Les trois valeurs vertes rattrapages achetées fin mars sont en hausse : Xebec (+18,5%), Renesola (+4,8%), Neoen (+5,8%).

⭐      IPOS VERTES DE LA QUINZAINE :


🆕Delorean Corp (DEL : ASX) le 8 avil : Biogaz et distribution d’éléctricité verte en Australie.

🆕Norsk Solar AS (NSOL : Euronext Growth Oslo) le 12 avril : Développeur norvégien de centrales solaires photovoltaïques.

🆕Desert Control AS (Euronext Growth Oslo) Le 14 avril : Société ClimateTech norvégienne spécialisée dans la transformation des déserts en terres vertes grace à un nano-composé d’argile et d’eau.

🆕Hydract A / S (HYDRCT: Nasdaq First North Denmark) le 21 avril : Technologie écologique pour les fabricants de boissons.

      SPACs :


🆕Spring Valley Acquisition Corp. (SV) va fusionner avec AeroFarms, société de technologie hydroponique.

🆕Rice Acquisition (RAC) va fusionner avec Aria Energy, géré par le fonds Ares Management et le développeur de gaz naturel renouvelable (GNR) basé aux États-Unis, Archaea Energy, axé sur la réduction des émissions de carbone grâce à la conversion des gaz de décharge, à la séquestration du CO2 et à l’hydrogène vert.

⭐      L’ETUDE DE LA SEMAINE


📰Le cabinet Axylia vient de dévoiler son Indice Vérité40, l’équivalent du CAC40 mais en classant  les grandes entreprises en fonction de leur capacité à payer leur facture carbone.
Concrètement, le cabinet détermine le niveau d’émissions de CO2 de l’entreprise et calcule combien ces émissions lui coûteraient pour un prix de la tonne de carbone fixé à 108 euros (préconisation du GIEC). Les émissions directes (scope 1), indirectes (scope 2) mais aussi celles émises par l’usage des produits vendus par l’entreprise (scope 3) sont prises en compte. Il déduit ensuite ce coût des résultats d’exploitation de l’entreprise et estime sa valeur boursière pour constituer son indice.
Selon les calculs du cabinet, plus de la moitié des grands groupes côtés français n’auraient ainsi pas les moyens de s’acquitter de leur facture carbone et sont donc exclues de l’indice, au profit de nouveaux entrants..



Au delà des critères de constitution d’indice toujours discutables (et de la dénomination ridicule), la méthodologie me semble plus intéressante, sinon utile, que les fumeux critères du CAC40 ESG, par exemple.

🔎Par curiosité, j’ai voulu faire un backtest comparatif des performances (sans l’impact de taxe carbone, bien sur) cumulées des entreprises du CAC40 et du VERITE40 (je n’ai pas utilisé la pondération compliquée du vrai CAC40 mais une simple équipondération) :

Sur 15 mois (depuis le 1 janvier 2020) : Les entreprises du CAC40 actuelles auraient gagné en moyenne 6 % et celles du VERITE40 7 %, l’entrée de plusieurs foncières étant compensées par la sortie des banques et d’Airbus et Total

Sur 5 ans (1er janvier 2016) : Les entreprises du CAC40 actuelles auraient gagné en moyenne 76 % et celles du VERITE40 130 %.

Je ne sais pas si la meilleure santé financière de ces dernières aurait permis de préserver une performance boursière correcte avec le handicap d’une taxe carbone, mais celle-ci aurait toujours été meilleure que celle des entreprises du CAC40.

Dernière modification par CroissanceVerte (11/04/2021 08h38)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+9]    #441 16/04/2021 15h43

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

       POINT D’ÉTAPE DU DEGONFLEMENT VERT : J+2 MOIS     


A) MISE EN PERSPECTIVE


Le dégonflement des valeurs vertes de l’énergie et de la mobilité entamée au 15 février s’est poursuivi au cours de ce second mois, certes moins fortement que pendant le premier et avec des à-coups (accompagnant la partie de ping-pong toujours en cours entre value et growth), mais la tendance est encore clairement à la baisse.
L’ETF iShare Global Clean Energy (ICLN) a ainsi encore perdu 7 %, après les -19 % du mois précédent, et ses concurrents font pire….



Mais ces baisses elles-mêmes sont faibles par rapport au véritable krach que subissent les valeurs les plus en vue qu’ils abritent : par exemple Plug Power, SunPower ou Daqo New Energy :



Bien entendu, ces baisses sont le reflet de l’éxubérante hausse qui a propulsé dans la stratosphère ces valeurs en janvier, alors qu’elles avaient déjà des performances exceptionnelles dans la seconde partie de 2020 sous l’influence des plans de relance verts dans le monde.



Elles s’expliquent donc aisément par un effet de dégonflement de bulles locales, mélange de prises de bénéfices, de positions short croissantes, de découplement des cours avec toute valorisation un tant soit peu raisonnée, d’affollement…

Mais la brutalité de la hausse qui est à l’origine de cette bulle s’expliquerait, elle, surtout par l’effet ETF….

L’indice de référence le plus utilisé dans le secteur est le S&P Global Clean Energy  (INDEXSP: SPGTCLEN). Or cet indice était constitué de seulement une trentaine de valeurs.
Cela a conduit à des problèmes de concentration, étant donné que les deux ETF BlackRock (ICLN et son équivalent européen Ucits INRG) et 45% de l’argent total investi dans tous les ETF thématiques d’EnR suivent cet indice.

Or les actifs combinés des deux ETF ICLN et INRG sont passés de 760 millions de dollars au début de l’année dernière à 10,8 milliards de dollars… Ainsi  les ETF détiennent désormais plus de 8 pour cent de la capitalisation boursière de six actions et plus de 6 pour cent de huit autres !
On a eu ainsi des flux monétaires de dizaines de milliards de dollars dans les ETF (qui n’imaginaient pas gérer autant) répliquant un indice lancé il y a 14 ans, dont les règles ne semblent plus adaptées (concentration élevée, sélection de certaines valeurs peu liquides, surpondération des plus petites capitalisations au détriment des grandes).

D’où la flambée des cours.

Devant ce phénomène S&P Dow Jones Indices a lancé une consultation publique en mars sur des modifications aux règles de l’indice devant considérablement atténuer la concentration des constituants, la volatilité et les problèmes de liquidité, rendant l’indice plus facilement reproductible par les grands ETF à l’avenir.

S&P DJI a annoncé le 2 avril 2021 une première mouture de la nouvelle composition de l’indice S&P Global Clean Energy qui prendra effet le 19 avril et contiendrai 77 valeur (potentiellement jusqu’à 100).

Mais ce fort re-équilibrage de l’indice pourrait ne pas suffire. S&P a déjà signalé son intention de mener une nouvelle consultation après la refonte d’avril afin d’étendre potentiellement l’indice d’énergie propre aux actions de pays émergents et dans des domaines tels que l’énergie marine, les carburants alternatifs, le stockage d’énergie, l’efficacité énergétique et les réseaux intelligents…

Depuis cette annonce, les volumes sur les valeurs dont la pondération dans l’indice va changer ont fortement augmentés…



En effet cette restructuration de l’indice conduit les ETF dont il est le sous-jacent à faire des mouvement considérables sur certaines actions. On estime que les ETF iShares devraient injecter de l’ordre de 400 millions de dollars dans chacune des entrantes (Vestas Wind Systems, Orsted, NextEra Energy, China Longyuan Power, Xinjiang Goldwind, par example ; la restructuration de l’indice est encore en cours et GCL-Poly Energy vient juste d’être écartée, ce qui a fortement fait baisser son cours …)

Cette frénésie d’achats serait contrebalancée par une vague de cessions. Les ETF devraient vendre un montant équivalent d’actions des sortants comme les néo-zélandais Meridian Energy et Contact Energy, Verbund en Autriche, Atlantica Sustainable Infrastructure au Royaume-Uni et le duo canadien Innergex Renewable Energy et Boralex. Pour les ADR de la société brésilienne Companhia Energetica de Minas Gerais, la vente implicite de 248 millions de dollars d’actions représenterait 57,7% de la capitalisation boursière flottante, a déclaré SocGen qui a publié une étude confidentielle sur le sujet.

Nul doute que les hedge funds regardent la liste des sortants (ou allégés) afin de pouvoir les vendre à découvert et qu’à contrario, les actions entrantes deviennent très demandées en prévision de ce rééquilibrage…

La liquidation n’est donc probablement pas terminée pour certaines valeurs alors qu’elle va être inversée pour d’autres !

De façon plus générale cet épisode met en évidence les difficultés croissantes que peuvent ressentir les ETF thématiques, de plus en plus populaires, les plus performants dans divers autres secteurs, et d’autres indices pourraient devoir instituer des changements tout aussi radicaux. BlackRock a déclaré que les mises à jour de la méthodologie des indices étaient des «outils courants utilisés par les fournisseurs d’indices» et qu’il s’engageait avec S&P sur cette question…

Dernière modification par CroissanceVerte (16/04/2021 15h47)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#442 16/04/2021 16h14

Admin (2009)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   2944  

Chapeau pour l’analyse dans votre message.

Mais franchement pas rassurant pour qui croit encore à l’efficience des marchés.

Et cela confirme que les ETF peuvent bien "perturber" les marchés, et cela ne peut qu’aller croissant de leur adoption.

Dans le cas présent, au moins cette folie a permis a des green techs de lever du capital à bon compte, peut-être pour le bien de la planète.

Hors ligne Hors ligne

 

#443 16/04/2021 16h52

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   604  

Interessante analyse qui rejoint celle que je m’étais faite en regardant l’évolution d’ICLN et de certaines valeurs (notamment les néo-zélandaises), mais je pensais que l’afllux continuerait sur la première moitié de 2021 et continuerait à tenir en apesanteur les composantes de l’indice les plus décorrellées des leurs fondamentaux. Au moins S&P semble avoir réagi assez rapidement, ce qui est plutôt sain.
A contrario de notre hôte, je trouve finalement le marché assez efficient, car les positions shorts ont réussi à faire plier la bulle avant le réajustement de l’indice.

En revanche je n’arrive pas à trouver la liste des nouveaux constituants

Dernière modification par corran (16/04/2021 23h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#444 16/04/2021 18h56

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

Effectivement, je n’ai pas pu trouver la liste annoncée moi non plus, le proforma en question est peut-être resté chez les éditeurs d’ETF et n’a pas été rendu public pour ne pas amplifier les mouvements ?

Tout ce que j’ai trouvé ce sont les entreprises citées par l’article du FT, un autre article qui ne semble pas avoir les mêmes sources, et un document excel de travail chez S&P DJI présentant en dernière feuille une liste de 67 valeurs.

J’ai compilé cette liste avec celle de l’indice au 15 avril et je vous livre ci-dessous cette comparaison… SANS AUCUNE GARANTIE !




Le document ayant déjà quelques semaines, il est certainement trop tard pour se positionner à découvert sur les sortants / allégés. Peut être même ayant déjà été vendus, vont ils remonter après le changement d’indice lundi ? J’ai pris quelques positions sur des entrants, pour voir…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#445 16/04/2021 23h18

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   604  

J’avais vu l’xls linké dans les docs de S&P mais comme le classement datait d’octobre 2020 je doutais de la justesse des pondérations pour la maj en avril de cette année
Comme j’ai déjà construit de grosses positions sur TPI Composite et Clearway Energy, et des positions plus petites sur Gibraltar, Jinko, Arcosa et Nordex, ça me va bien smile
NPI vient de lancer un tender, le cours est un peu sous pression

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #446 19/04/2021 05h13

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

                             L’HEBDO                           


⭐      MOUVEMENTS EN PORTEFEUILLES :


🔄ᅠ     Mouvements du portefeuille G100 :


J’ai décidé de faire rentrer les deux producteurs de vaccins ARN (mieux vaut tard que jamais) en vue de la poursuite de la vaccination, d’une éventuelle nécessité de récurrence, de la faiblesse des autres technologies, et surtout des perspectives dans d’autres pathologies : 2 échanges : Simulations Plus et Novacyt (après l’embrouille avec les anglais) ont été remplacés par Moderna (MRNA) et BioNtech (BNTX).

↗️      Positions spéculatives :


Dans la perspective de la restructuration de l’indice Clean Energy :

Abaissé le stoploss des demi-lignes SolarEdge, SunPower, JinkoSolar, Plug Power, Daqo pour qu’elles ne sautent pas avant la restructuration. Et rachat de SunRun.

Achat de petitess positions spéculatives avec stoploss : FuelCell, Sunnova, Orsted, Vestas, Nextera, Northland Power, PG&E corp, Hawaiian Electric, Acciona, Arcosa, Gibraltar Industries, Nordex, Energix, TPI Composites, Green Plains, ENCE Energia y Cellulosa.

⭐      IPOS VERTES DE LA QUINZAINE :


🆕 Largo (ALLGO : Euronext Paris) Recyclage de portables, le 23 avril.

🆕 Bergen Carbon Solutions AS (BCS : Euronext Growth Oslo) Producteur norvégien de nanofibres de carbone en utilisant le CO₂ et l’hydroélectricité, le 19 avril.

🆕 Hynion AS (HYN : Euronext Growth Oslo) Stations hydrogène norvégiennes, le 16 avril.

🆕 Karat Packaging, Inc. (KRT : NASDAQ) Emballages alimentaires écologiques. Le 15 avril.

🆕 TuSimple Holdings Inc. (TSP : NASDAQ) Startup développant un système de navigation autonome pour camions de fret.  Le 15 avril.

👂 RUMEUR : Le conglomérat espagnol Acciona va introduire son activité Energie Renouvelable en bourse pour plus de 8 milliards d’euros.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#447 21/04/2021 07h30

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  

       POINT D’ÉTAPE DU DEGONFLEMENT VERT : J+2 MOIS       


B) MISE EN PORTEFEUILLE


a) BILAN DES PORTEFEUILLES mi-mars / mi-avril et YTD


Le dégonflement des valeurs vertes se répercute évidemment sur mes portefeuilles, en particulier CV100, devenu légèrement négatif YTD alors qu’il ne contient après tout qu’un pourcentage limité de valeurs EnR et mobilité directement concernées par la petite bulle… Mais ces valeurs avaient pris beaucoup de poids.



Sur plus longue durée, leur apport reste très positif, bien sur, en particulier celles de la poche ENER2 élaborée en février 2020 avec de l’hydrogène frémissant.



Pour une vue synthétique de l’évolution des différents portefeuilles pendant ce dégonflement vert, sensé s’accompagner d’une rotation Growth vers Value qui tient plus du ping pong, j’ai voulu représenter l’évolution de chacun (et des indices) par rapport à la situation il y a un mois (petits disques)



CV100 a eu encore un mois négatif, ce qui a fini par annuler sa performance YTD.
Le portefeuille global se maintient YTD (à la suite de G100) en faisant un mois nul, ce qui signifie aussi que la baisse des verts et de quelques technos est contrebalancée par les autres.
Mais les VRAC, non concernés par la bulle verte, perdent légèrement sur le mois et reculent donc YTD… Ces portefeuille sont jeunes mais leur fonction d’équilibrage, qu’ils semblaient bien accomplir le mois dernier, semble maintenant mise à mal. Cela devra être analysé dans le reporting mensuel.
Et pendant ce temps, les indices battent record sur record…..



b) BILAN DANS LE BILAN : SPECULATION SUR LE RE-BALANCEMENT DE L’INDICE


Certaines idées de spéculation feraient mieux de rester théoriques.
Parmi les valeurs achetées ou maintenues dans la perspective du re-balancement drastique de l’indice Global Clean Energy - et donc de l’ETF ICLN - ce lundi, le résultat est négatif, mais contrasté :

i) Vu la dégringolade lundi de leurs cours, je me suis empressé de liquider les lignes dont j’avais mis en attente les stoploss. Le dégonflement n’est visiblement pas terminé pour SolarEdge, SunPower, Sunnova, Plug Power et SunRun, rebalancement d’indice ou pas.
La seule exception est Daqo New Energy qui essaie tous les jours de repartir à la hausse avant de retomber (et cela depuis près d’un mois). Est-ce sa nationalité chinoise ? En tous cas, c’est la seule ligne rachetée que je vais garder.

ii) Les deux gagnants du rebalancement (doublement du poids), les danois Vestas et Orsted, ont degringolé également, perdant leurs gains de mars (et même ceux de la fin de semaine pour Vestas). L’effet ETF serait donc plutôt inverse pour eux puisque ils étaient en reprise en mars et à nouveau globalement en baisse depuis les annonces de leurs putatives nouvelles positions…

iii) Les nouveaux entrants Nextera, PG&E Corporation, Hawaian Electric, JinkoSolar ils n’ont pas réagi.
Quand à FuelCell, Northland Power, Nordex, TPI Composite, Green Plains, Energix, ils ont dégringolé comme des anciens…

iv) Certaines valeurs faisent partie de la liste provisoire sur laquelle je me suis basé, mais n’ont finalement pas été intégrées à la nouvelle composition. Assez logiquement, il n’ont pas eu de réaction : Acciona (malgré l’annonce de spin-off des activités renouvelebles), Arcosa, Clearway Energy, Gibraltar Industries Inc.

Seule exception : Ence Energia y Celulosa qui a vu sa valorisation augmenter de près de 10 % dans un premier temps : C’était une société que j’avais en watchlist espagnole mais qui était en perte de vitesse depuis quelques années et trop endettée.
Des prix de marché exceptionnellement bas de la pate à papier ont pesé sur 2020, mais la tendance s’est inversée en 2021. Dans le secteur de l’énergie Ence a mis en service deux centrales de production d’énergie renouvelable avec biomasse à Puertollano et Huelva, et dispose d’un portefeuille de projets matures d’environ 500 MW, qui seront prêts à démarrer la construction à la fin de 2021.
Le groupe a clôturé 2020 avec deux opérations stratégiques qui ont permis de réduire la dette de l’entreprise de 335 millions d’euros cette année: la cession de 49% du capital d’Ence Energía au fonds d’investissement d’infrastructure Ancala Partners et la cession de une participation de 90% dans la centrale solaire thermique de Puertollano à Q-Energy. Ce sont des remises à plat bienvenues, mais reste à prouver que la dynamique de croissance est bien relancée, et reste  le point délicat de la biofactory de Pontevedra avec des polémiques environnementales, politiques et syndicales.
Finalement je ne garde pas non plus.

Au final, j’ai donc revendu toutes ces lignes spéculatives (à part Daqo) qui n’ont pas illustré d’effet ETF, même en tenant compte d’un contexte de marché défavorable depuis le début de la semaine. Cet effet reste de toute façon à analyser plus avant, j’y reviendrai.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#448 21/04/2021 15h35

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   604  

Concernant Orsted, la baisse s’explique par l’annonce du rachat des activités éoliennes onshore UK&I de Brookfield Renewable.

Or, connaissant Brookfield, s’ils vendent c’est soit :
- que c’est un lemon
- qu’Orsted surpaie
- une combinaison des 2

Dans tous les cas, ce n’est sûrement pas u’e bonne affaire pour les actionnaires d’Orsted

Hors ligne Hors ligne

 

#449 21/04/2021 15h42

Membre (2019)
Top 100 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   211  

Un peu dans le même genre qu’Ence, vous avez Altri SGPS au Portugal, actif dans la cellulose avec des centrales biomasse dont ils veulent faire un spin off. J’ai hésité à y aller et puis me suis dit que je ne savais pas vraiment ce que je faisais, donc je me suis abstenu. Peut être que cela pourrait vous intéresser de l’étudier, si ce n’est déjà fait :-)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #450 02/05/2021 16h57

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   463  



Encore un mois nul.
Même en mettant de côté le portefeuille spéculatif (très volatil) et les valeurs vertes (CV100 et poche verte de G100) dont le dégonflement se poursuit, ni le portefeuille G100 orienté Growth équilibré ni le portefeuille VRAC100 orienté Value, cycliques et Asie ne parviennent à rester à la hauteur des indices…



En G100, les valeurs Tech se reprennent et compensent un peu la baisse continue des Verts, mais les Divers stagnent. Plus spécifiquement, mes thèmes de prédilection dans cette tendance sont poussifs :
* Les holdings financières sont plutôt en correction après un bon début d’année, à part Blackstone, et l’ensemble est plombé par la volatilité de Evergreen, dont la fusion est repoussée à la fin juin.
* L’industrie spatiale, très volatile, a plongé ce mois-ci.
* En santé, j’ai beaucoup trop tardé à basculer des tests vers les vaccins.
* Les médias / télécom sont vacillantes.
* Seul le luxe est en forme.
J’y reviendrai.

Je vais donc considérer que cette faiblesse est provisoire et n’envisage pas pour l’instant d’autre arbitrage que l’introduction des biotechs de vaccins.



J’aurais espéré que VRAC100 remonte le niveau comme c’est son objectif. Malheureusement la composante asiatique et quelques thèmes américains ont saboté sa performance.



Plus spécifiquement, dans le portefeuille VRAC100 :


* BANCAIRES :


Les américaines ont présenté de bons résultats, ce qui propulse WellsFargo (+15%) en tête du portefeuille YTD (+50%). SVB Financial (+15%), Q1 : bénéfice net +37 %, dépôts+20 %, prêts +12 %. Signature Bank (+11%), Q1 : bénéfice net +90 %, dépôts+75 %, prêts +18 %. La banque des cryptos a réussi une AK de 700 M$ et a annoncé l’intégration du stablecoin USDC dans son système d’échange permanent Signet, ce qui devrait en faire le principal dépositaire d’USDC.
Les banques française ont également présenté d’assez bons résultats. Seule la CCI Languedoc baisse (comme ses sœurs) suite à une décision de justice qui repousse dans le temps l’éventualité d’un rachat.
En Asie, c’est l’indien HDFC qui plombe le thème (-10%). C’est le cas de l’ensemble de mes valeurs indiennes eu égard à la situation sanitaire…

* MATERIAUX :


Le thème progresse, emmené par Freeport-McMoran (+15%), qui efface sa perte des derniers mois en profitant de la hausse du cuivre qui atteint un plus haut de 9 ans, et une daubasse australienne (+14%) qui surf sur le prix de l’étain malgré une baisse (normalement ponctuelle) de la production. La seule baisse conséquente est le fait de Lynas (-11%), qui consolide après son +60 % depuis le début de l’année. Un bon Q1 : CA+21% mais seulement du à la hausse de prix des terres rares car la production a un peu baissé à cause de la crise sanitaire.

* MATERIAUX INDUSTRIELS :


Thème aux performances faibles et hétérogènes, plombé par U.S.Steel (-12%, qui ne profite pas de la hausse de l’acier en fermant des sites de production pour une rentabilité future) et sauvé par les cryptos de ZK International (+13%) avec un investissement dans la société de jeux maltaise Carousel,  la société de prêts Altbanc, un logiciel de paris sur le golf et poursuit le développement de NFT pour des sportifs vedettes.

* FONCIERES :


Belle performance quelque soit la zone, emmenée par le redressement des européens Klepierre (+11%) et VGP (+7%), et l’américain Simon (+7%), ainsi que le boom de la construction US avec Rayonier (+13 %) et chinoise avec Hopson Dev (+7%, de bons résultas en 2020 avec des marges d’EBIT +15 % et une expansion en cours sur NewYork). Simplement un petit retracement de Hannon Armstrong après un an de hausse.

*COMMUNICATION :


Plombé par une rechute de Discovery (-12%) et Viacom (-9%) que j’ai eu tort de racheter si tôt et malgré les +8 % de Liberty Latin America, seule performance positive avec AT&T (+4%, Q1 CA+3 % battant le consensus avec deux fois plus de nouveaux abonnés que prévus)..

* LOISIRS / AERIEN :


Secteur en redressement (avec a coups en fonction des nouvelles sanitaires) sur toute zone, à commencer par TUI (+14%) qui retrace sa chute du mois dernier (refinancement). Les croisiéristes préparent la saison de voyage des vaccinés aux USA (Carnival +5%) comme en Asie (Nippon Yusen +5%) où Fosun Tourism Group gagne également 7,5 %. L’aérien est moins vaillant avec -5,5 % pour United Airlines mais un sursaut pour Aena qui prépare une connection de son aéroport de Gerone avec le TGV.

*ENERGIE :


Pour ces utilities : de fortes hausses en Europe pour EDP Renovavais (+8.5%), Assystem (+9%, après le rachat de la société d’ingeniérie indienne STUP qui le place en bonne position pour profiter du programme indien de nouvelles infrastructures, en particulier nucléaires), EDF (+6%, après les fuites sur un possible rachat d’actions par l’état à hauteur de 20€).
Mais de fortes baisses pour les émergents : Enel Americas (-15 %, après la fin du rachat de 10 % supplémentaires des actions par Enel, pour un total de 85%), Azure Power Global (-14%, valeur indienne…) et Beijing Enterprise (-10%).
Pour cette dernière baisse, et celle d’autres valeurs chinoises, une explication (en plus de la guerre économique avec les USA et de la reprise en contrôle des BATX par le PCC) qui circule ce mois-ci est que l’un des plus grands gestionnaires de créances douteuses de Chine, China Huarong Asset Management Co. , a de très gros problèmes de gouvernance et solvabilité. Cela impacterait tout le marché des obligations et donc les grosses entreprises, notamment de collectivités.

*AUTOMOBILE :


Le secteur recule ce mois-ci pour cause de baisse des ventes Q1 et hausse des matières premières (et pénurie de micro-processeurs) pour Renault (-9%) comme pour les autres. On peut ajouter diverses raisons plus exotiques : Tata Motors (-7%, situation sanitaire indienne), Volkswagen (-9 %, après un poisson d’avril vert raté qui excite la SEC), ou encore BYD (-7%, malgré un Q1 à +110 %) ou Workhorse (-10%) qu’on pourrait croire toujours englués dans le dégonflement vert…
Mais NIO résiste (+2%, seulement malgré un Q1 exceptionnel à +400 % et le cap des 100000 vehicules franchi) et Arrival (qui a livré son premier prototype de fourgonnette électrique à UPS et commencé la construction de la micro-usine qui lui en fournira 10000) et Navya (nouveau partenariat avec REE automotive) progressent de +16 % !

* EQUIPEMENTIERS :


Mes équipementiers auto (et plus) européens sont partagés : en forme Akwel (+11%, toujours sur la base de ses bons résultats 2020) et D’ieteren (+8% fortement recommandée, en particulier pour sa filiale Car Glass, et toujours décotée en tant que holding), en panne Valeo (-7% Q1 CA+8 % à perimètre constant, mais exposé aux baisses de production des constructeurs à cause des semi-conducteurs) et Plastivaloire (-6%, idem).
Les américains sont en hausse grâce à Magna (+7%, qui serait le fabricant, avec LG, du futur VE d’Apple) et les asiatiques dans le trou avec Nidec (-7%, malgré Q1 CA+15 % et forte hausse des bénéfices, mais sous les attentes et départ du CEO) et Xin Point Holdings (-12%).

*CONSOMMATION :


Secteur en forme tant en Europe avec HugoBoss (+13%, qui s’étend dans le e-commerce et fait l’objet de rumeurs d’OPA dans le Times), SMCP (+10% ventes -2 % dans le monde mais +93 % en Chine…), aux USA avec Capri Holdings (+8%, mais ils ont repoussé la publication de leurs résultats…) et en Asie avec Rakuten (+6%) et VipShop (+3%).
Seul faux pas : Wayfair (-6% qui fait une pause après son début d’année à +30 % YTD en attendant les résultats Q1).

Bref, le portefeuille VRAC, sous un semblant de diversification, pourrait bien être victime de quelques biais trop marqués : l’Asie, qui a cumulé les inquiétudes ce mois-ci. Les value dont certain annoncent déjà la fin du retour. Les cycliques qui restent à la merci d’une reprise non garantie.

Ce sont des axes certes très marqués (la part d’un tiers d’asiatiques explique l’écart par rapports au CW8) mais assumés.

J’avais craint que les touches de Growth introduites en plus auraient pu le handicaper, mais sur les 14 fortes (plus de 10%) progressions ce mois-ci, plus de la moitié sont des Techs ou s’appuient sur la Tech (e-commerce) pour leur performance…

Je vais par contre méditer sur ma façon de gérer qui m’a fait racheter rapidement des valeurs que le stoploss à 20 % avait fait sauter !…

Dernière modification par CroissanceVerte (03/05/2021 20h18)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de croissanceverte"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur