Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#76 28/04/2017 22h51

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello,

Voici un point kilométrique de mon PEA à 4 mois pour cette année 2017 riche en rebondissements.

La perf sur les 4 premiers mois est de 7.38%. Mon objectif annuel moyen est quasiment atteint ! Que faire ? Sécuriser ou continuer à surfer la vague ? Je ne tiens pas compte du contexte politique, mais uniquement des résultats des entreprises.
Ceux ci sont bons, donc je continue à investir sans me préoccuper des bruits politico/médiatique.

Les points de satisfaction de ce début d’année :

- Thématique "bon père de famille" avec horizon très long terme respectée
- Développement de la diversification du portefeuille
- Approche de plus en plus orienté risque, c’est à dire, qu’elle est le risque que mes tires cibles ou en portefeuille baissent compte tenu des résultats publiés et anticipés ?

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 8.67%.
Rendement TTM : 2.8%
Rendement sur PRU : 3.5%

Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8% (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6% (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9% (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1%
2011 : -6.0%
2012 : +8.4%
2013 : +14.5%
2014 : +6.3%
2015 : +6.0%
2016 : +11.7%
2017 : +7.38% (4 mois)

Commentaires et mouvements :

- Je me base de plus en plus sur les analyses de du journal Investir pour choisir mes titres. A ce sujet, il y 2 types d’articles dans ce journal. Les articles fouillés, précis, très bien argumentés, qui en général donnent de bons résultats pour peu que l’on se forge également sa propre opinion (AST, Valeo, Plastic Omium etc …). Il y en a d’autres qui servent justes a remplir des pages et ne sont pas argumentés (SMTPC etc …). A chacun de faire ses devoirs, mais la pré-sélection Investir est intéressante.

- Le tracker MSC World est beaucoup moins volatil que les indices français et européens. J’ai du mal à me positionner.

- Vente de Renault : L’Etat français flingue son fleuron national pour faire comme les américains qui ont flingué le fleuron allemand (leur concurrent pas leur fleuron national qu’ils protègent EUX). Avec un tel actionnaire, futé comme une huitre, j’ai préféré mettre les voiles.

- Vente de Rallye : Après quelques bénéfices, je coupe les ponts, ma perception du risque sur la galaxie Naouri m’incite à mettre les voiles.

- Apport à l’OPA sur Faiveley.

- Vente de SMTPC. Le risque augmente du fait des travaux en cours qui rebat la carte des flux de trafic.

- Savencia a fortement monté, sur achat d’initié dans un premier temps (merci à la technique), puis sur de bons résultats.

- AST continue son envol (merci au journal Investir qui avait détaillé ce titre de manière fort intéressante). Je continue à suivre les statistiques de l’INSEE sur les permis de construire accordés et les mises en chantier. Ces statistiques sont également intéressantes pour Thermador qui a annoncé de bons résultats et de bonnes perspectives (secteur du second œuvre)

- Achat et renforcement de Scor, Axa, Amundi (AK + titres sur le marché) afin de jouer la thématique financières et remonté des taux.

- Renforcement Danone, je crois toujours à cette acquisition aux US qui va se concrétiser bientôt. A voir si l’impact sera au niveau qu’il est attendu.

- Achat d’une spéculative : Anevia (cf file animée par GBL). Très petite ligne, c’est la touche déraisonnable du portefeuille si je puis dire, celle qui va a l’encontre de tout ce que j’écris depuis plusieurs années smile

- Achat de Eramet pour jouer la restructuration de l’entreprise et la hausse des prix des métaux. Sujet évoqué dans une émission de BFM Radio, et qui avait éveillé ma curiosité à l’époque. Bien m’en a pris, au vu des résultats publiés hier.

- Achat de Spie : J’aime bien le coté vertical de leur activité, de la gestion de l’énergie, vers le traitement des informations permettant de gérer cette énergie etc … Politique d’acquisition ciblée et développement raisonné à l’international.

- Achat de Plastic Omium. Après la vente de Renault je voulais rester sur la thématique automobile. Investir m’a convaincu de l’intérêt de ce titre. Les derniers résultats ont été très bons, ainsi que les perspectives. J’espère ne pas être arrivé trop tard sur le titre.

- Je met Vivendi sous perspective de vente. Mr Bolloré commence à me saouler avec ses intrigues. J’ai l’impression qu’il passe de plus en plus de temps à jouer qu’à faire du vrai business sonnant et trébuchant.

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 28/04/2017

~Consommation discrétionnaire (26,9%) :
   134 Sodexo SA_________________________________10,3%
  1200 AST Groupe SA______________________________6,4%
   307 Metropole Television SA____________________4,2%
   265 Vivendi SA_________________________________3,2%
   115 Cie Plastic Omnium SA______________________2,7%

~Consommation de base (11,1%) :
    80 Savencia SA________________________________4,3%
    34 L'Oreal SA_________________________________4,1%
    63 Danone SA__________________________________2,7%

~Energie (9,2%) :
   176 TOTAL SA___________________________________5,5%
   164 Gaztransport Et Technigaz SA_______________3,7%

~Services financiers (16,8%) :
   870 ABC arbitrage______________________________3,7%
    89 Amundi SA__________________________________3,6%
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,5%
   194 AXA SA_____________________________________3,1%
   118 SCOR SE____________________________________2,8%

~Santé (8,3%) :
   106 Essilor International SA___________________8,3%

~Industrie (12,6%) :
    84 Thermador Groupe___________________________5,1%
   273 Rexel SA___________________________________3,0%
   175 SPIE SA____________________________________2,9%
   348 Aurea SA___________________________________1,6%

~Matériaux de base (11,0%) :
   132 Air Liquide SA_____________________________9,6%
    47 Eramet_____________________________________1,4%

~Technologie de l'information (0,7%) :
   236 Anevia SA__________________________________0,7%

~Services de télécommunication (2,8%) :
   295 Orange SA__________________________________2,8%

~Services aux collectivités :
n/a

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (0,6%) :
     4 Amundi ETF MSCI World UCITS ETF____________0,6%

~Liquidité :
__________________________________________________6,3%

Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #77 29/12/2017 18h47

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello,

Pour une fois je suis en avance smile
Voici le bilan de l’année 2017 pour mon PEA et ses 10 années maintenant.

De mon point de vue, et compte tenu de mon profil d’investisseur, cette année fut une année exceptionnelle. J’avoue même avoir un peu peur pour l’année 2018 et j’ai le sentiment de m’emballer, même si je pense toujours suivre ma stratégie.
Je vais donc continuer à acheter des valeurs à faible risque, avec toute fois cette année, l’objectif de mieux utiliser les rotations sectorielles liées aux variation du cycle économique (théorie empirique). Je pense que nous sommes à la fin de la hausse du secteur des semis conducteurs. Les secteurs en cours de hausse sont donc les matériaux de base, le bâtiment et nous aurons ou avons commencé la hausse sur les matière premières et activités liées.

Les points de satisfaction de cette année :

- Thématique "bon père de famille" avec horizon très long terme respectée
- Développement de la diversification du portefeuille avec la recherche de valeurs liées à la santé (secteur au creux de la vague aujourd’hui) et aux assurances pour jouer la hausse des taux qui arrivera peut être en 2018.
- Approche de plus en plus orienté risque, c’est à dire, qu’elle est le risque que mes tires cibles ou en portefeuille baissent compte tenu des résultats publiés et anticipés ?

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 9.05%
Rendement TTM : 2.8%
Rendement sur PRU : 3.9%

Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8% (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6% (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9% (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1%
2011 : -6.0%
2012 : +8.4%
2013 : +14.5%
2014 : +6.3%
2015 : +6.0%
2016 : +11.7%
2017 : +15.90%

Commentaires et mouvements :

- Je me base de plus en plus sur les analyses de du journal Investir pour choisir mes titres. A ce sujet, il y 2 types d’articles dans ce journal. Les articles fouillés, précis, très bien argumentés, qui en général donnent de bons résultats pour peu que l’on se forge également sa propre opinion (AST, Valeo, Plastic Omium etc …). Il y en a d’autres qui servent justes a remplir des pages et ne sont pas argumentés (SMTPC etc …). A chacun de faire ses devoirs, mais la pré-sélection Investir est intéressante.

- Le tracker MSC World est beaucoup moins volatil que les indices français et européens. J’ai toujours du mal à me positionner.

- Savencia est elle correctement valorisée ou bien existe t’il encore du potentiel de croissance de l’activité ?

- AST a très bien performée, mais, est ce que l’acquisition majeure faite cette année n’a pas été faite en haut de cycle ? La tendance du nombre de permis de construire délivrés est toujours bonne.

- La hausse des taux attendus devrait aider la tenue des valeurs financières.

- La croissance de la zone euro est plutôt bonne comparée à celle des dernières années. Les valeurs de consommation et l’agroalimentaire pourraient bénéficier par l’achat de produits à plus forte valeur ajoutée, et donc, viendraient améliorer la marge de ces entreprises.

- Sur les matières premières, Eramet s’en plus que bien tenue. La perf est de plus de 100% en quelques mois. Je continue à suivre le prix des métaux.

- Sur les produits industriels, je renouvelle ma confiance à Air Liquide, l’achat de Airgas devrait montrer tout son potentiel cette année. J’ai acheté également Solvay. J’étais parti sur Arkema, mais l’ouragan qui a touché le Texas et une usine Arkema m’a fait peur . A tort.

- J’étais inquiet pour Vivendi, mais je continue de payer pour voir comment Mr Bolloré gère ce dossier. j’avoue ne pas comprendre grand chose.

- Le secteur des matériaux et de la construction devrait continuer à croitre avec la croissance européenne retrouvé, je pense que Thermador, Rexel et SAint Gobain vont en profiter, que ce soit pour le 1er œuvre (Saint Gobain) ou le second (Thermador et Rexel).

- Je prépare les prochains secteurs qui pourraient surperformer, en conservant Total et GTT pour les valeurs liées à l’énergie. Je n’ai pas paniqué sur GTT, bien m’en a pris.

- A plus long terme, je prépare la rotation sectorielle vers la santé avec les achats de Sanofi et Valneva. j’ai renforcé Essilor également.

- Un peu de médias avec Lagardère, et je conserve Vivendi et Metropole TV (M6) pour compléter le secteur.

- Concernant les Utilities, secteur en retard aujourd’hui, je me ferai une opinion durant les prochaines semaines. Je n’ai pas d’idée à ce jour.

- Spéculation : Anevia (cf file animée par GBL). Très petite ligne, c’est la touche déraisonnable du portefeuille si je puis dire, celle qui va a l’encontre de tout ce que j’écris depuis plusieurs années smile

Voila, maintenant, nous verrons ce comment va évoluer cette année. mais je compte vendre quelques lignes qui se trouvent en phase 3 de Weinstein, et qui n’arriveraient pas à en sortir par le haut ou bien à se stabilsier en phase 1.

Nous verrons bien.

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 29/12/2017

~Consommation discrétionnaire (30,6%) :
   134 Sodexo SA__________________________________8,3%
    87 Thermador Groupe___________________________5,5%
  1200 AST Groupe SA______________________________5,3%
   307 Metropole Television SA____________________3,7%
   265 Vivendi SA_________________________________3,3%
   115 Cie Plastic Omnium SA______________________2,4%
   141 Lagardere SCA______________________________2,1%

~Consommation de base (9,6%) :
    80 Savencia SA________________________________3,6%
    34 Oreal SA____________________________3,5%
    64 Danone SA__________________________________2,5%

~Energie (4,7%) :
   182 TOTAL SA___________________________________4,7%

~Services financiers (14,4%) :
    89 Amundi SA__________________________________3,5%
   870 ABC arbitrage______________________________3,0%
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,0%
   194 AXA SA_____________________________________2,7%
   118 SCOR SE____________________________________2,2%

~Santé (9,5%) :
   106 Essilor International Cie Generale d&#x2___6,8%
    54 Sanofi_____________________________________2,2%
   347 Valneva SE_________________________________0,5%

~Industrie (10,7%) :
   164 Gaztransport Et Technigaz SA_______________4,6%
   273 Rexel SA___________________________________2,3%
   175 SPIE SA____________________________________2,1%
   353 Aurea SA___________________________________1,7%

~Matériaux de base (17,3%) :
   145 Air Liquide SA_____________________________8,5%
    87 Eramet_____________________________________4,8%
    80 Cie de Saint-Gobain________________________2,0%
    31 Solvay SA__________________________________2,0%

~Technologie de l'information (0,4%) :
   236 Anevia SA__________________________________0,4%

~Services de télécommunication (2,4%) :
   295 Orange SA__________________________________2,4%

~Services aux collectivités :
n/a

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (0,6%) :
     4 Amundi ETF MSCI World UCITS ETF____________0,6%

~Liquidité :
__________________________________________________3,0%

A+ et bonne année 2018
Zeb

Dernière modification par zeb (29/12/2017 19h12)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #78 01/01/2019 19h47

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Bonsoir,

Voici le bilan de l’année 2018 pour mon PEA. Celui ci rentre sans sa 18eme année d’existence, et sa 11ème année de gestion active.

Globalement, cette année a été pour le moins sportive. La rotation sectorielle anticipée il y a un an s’est globalement déroulée comme prévue. Mes convictions quant au modèle empirique de la théorie des rotations sectorielles se trouvent une nouvelle fois renforcées.

Les points de satisfaction de cette année :

- Rotation du portefeuille vers les valeurs énergies et santé, et surtout vente des titres industriels, cycliques et liés aux technologies (fin de cycle), même si tout ne fut pas parfait.
- J’ai réussis à attraper quelques titres en plein retournement (AS promotion, Eramet) et à les vendre en pleine euphorie, pas très loin des plus hauts, après avoir multiplier mon investissement initial. J’ai donc acquis une certaine maturité par rapport à mes problèmes précédents de vente (Rallye par exemple).
- Suivis hebdomadaire du portefeuille par rapport aux phases de Weinstein. Ce suivis m’a permis de ne pas m’éterniser sur des titres en retournement baissier.

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 7.31%
Rendement TTM : 2.6%
Rendement sur PRU : 3.0%

Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8% (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6% (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9% (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1%
2011 : -6.0%
2012 : +8.4%
2013 : +14.5%
2014 : +6.3%
2015 : +6.0%
2016 : +11.7%
2017 : +15.9%
2018 : -2.2%

Commentaires et mouvements :

- Très bonnes ventes de Eramet et AS Promotion avant leur crash (voir commentaire plus haut).
- Renforcement des bancaires et assureurs. Dans le cycle des rotations sectorielles, elles devraient être les 1eres à rebondir. La question est quand ? Et qui des hausses de taux ?
- J’ai toujours Vivendi. L’affaire Telecom Italia ne me plait pas, mais celle d’Universal me plait bien. Je continue à payer pour voir.
- Le marché du bâtiment s’est complétement retourné. C’etait assez prévisible du fait du retournement à la baisse du nombre de permis de construire délivrées (début 2018) et des mises en chantier plus tard. Doc, exit les Rexel, Saint Gobain et Spie (pour aussi d’autres raisons). J’ai conservé Thermador, on verra comment l’entreprise va se comporter suite à ses multitudes de petits rachats ciblés ces derniers mois.
- Vente du secteur automobile (Plastic Omnium et Renault).
- En cette période de ralentissement économique, j’attends beaucoup des grosses capis comme Air Liquide, Danone, Essilor, Total qui ont réalisés de grosses opérations ces derniers mois .
- Vente de la moitié de la position Sodexo, suite aux profit warning. J’ai sécurisé une grosse partie de la plus value initiale. Je considère que Sodexo est un peu un indicateur avancé de la santé économique américaine et européenne. A voir donc sur cette nouvelle année.
- Mon PEA étant détenu via BourseDirect, je reçois leurs nouvelles notifications d’achats. Je suis laissé tenté et je suis rentré sur Bouygues. On verra.
- Les économistes clament que la hausse des taux aux US va profiter aux actions des pays émergents, alors j’ai pris un peu d’ETF émergent.
- Concernant les SMALL/MID, je conserve Valneva (santé) et j’ai acheté Sword (SSII) et Rubis afin de rester sur ce type de capitalisation. Quand l’économie redémarrera, elles devraient être au premier rang.
- Mon entêtement raisonné sur GTT continue à payer.
- Le niveau de liquidité est assez élevé, je reste à l’affut si le marché se retourne. mais, dans tous les cas, cela se fera de manière progressive. Je scrute les phases de Weinstein.

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/12/2018

~Consommation discrétionnaire (11,9%) :
    67 Sodexo SA__________________________________4,5%
   265 Vivendi SA_________________________________4,2%
   307 Metropole Television SA____________________3,2%

~Consommation de base (8,1%) :
    34 L'Oreal SA_________________________________5,1%
    66 Danone SA__________________________________3,0%
    
~Energie (14,6%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________8,2%
   185 Total SA___________________________________6,4%

~Services financiers (3,9%) :
   870 ABC Arbitrage SA___________________________3,9%

~Santé (15,4%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________8,7%
    69 Sanofi SA__________________________________3,9%
  1197 Valneva SE_________________________________2,8%

~Industrie (7,2%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________5,8%
   359 Aurea SA___________________________________1,5%

~Matériaux de base (12,4%) :
   154 Air Liquide_______________________________12,4%

~Technologie de l'information (2,4%) :
   110 Sword Group SE_____________________________2,4%

~Services de télécommunication (3,1%) :
   295 Orange SA__________________________________3,1%

~Services aux collectivités (2,9%) :
    83 Rubis SCA__________________________________2,9%

~Immobilier (14,6%) :
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,9%
   118 Scor SE____________________________________3,5%
    89 Amundi SA__________________________________3,1%
   194 AXA SA_____________________________________2,7%
    60 Bouygues SA________________________________1,4%

~Fonds/Trackers (3,5%) :
    11 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___2,0%
   531 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Eme___1,5%

~Liquidité :
_________________________________________________27,4%

Fait avec XlsPortfolio
RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/12/2018 (immobilier uniquement)

~Santé (18,7%) :
   194 AXA SA____________________________________18,7%

~Bureaux (26,9%) :
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu__26,9%

~Spécialisé (30,6%) :
    89 Amundi SA_________________________________21,0%
    60 Bouygues SA________________________________9,6%

~Logistique et industriel (23,8%) :
   118 Scor SE___________________________________23,8%

Fait avec XlsPortfolio

A+, et bonne année 2019.
Zeb

Dernière modification par zeb (01/01/2019 19h52)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#79 01/01/2019 20h06

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   908  

Passionnant. Vous pouvez nous refaire un topo rapide sur les phases de Weinstein svp ? Bien sûr il y a google mais rien ne vaut l’expérience pratique de quelqu’un qui pratique smile


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #80 01/01/2019 20h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Merci cher PoliticalAnimal,

Tout d’abord, je comble un oubli. Je continue à lire assidument l’hebdo boursier du weekend. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à lire, notamment les tableaux mensuels sur les performances des secteurs et les articles sur la macro économie. Bien sur, c’est aussi un point de passage obligatoire pour les publications et autres analyses d’analystes smile smile Comme ça, je ne rate rien.

Concernant Weinstein, c’est de la pure Analyse Technique, ce qui m’avait valu quelques volées de bois vert il y a quelques années.
Tout d’abord, la théorie . Ici par exemple : Théorie de Weinstein
Depuis la fin des années 90, sous sommes en marché de tendance fort (à la hausse ou à la baisse), donc cette théorie est assez identifiable.

Ensuite, je procède à une analyse de phase de tous les titres que je possède, que j’ai possédé ou que j’envisage de posséder. Ce n’est pas Weinstein qui m’incite à acheter un titre, mais plutôt ses perspectives et son groupe sectoriel d’appartenance en fonction du cycle en cours. Weistein est donc un outil pour savoir ou l’on en est sur le titre. Pour certains titres, cela ne marche pas bien, comme Orange par exemple. Pour d’autres, cela marche bien. Investir et pas mal d’analystes parlaient de AS Promotion et Eramet avec des arguments convaincants. Ensuite, au niveau de Weinstein, on voyait ces titres commencer à sortir de phase 1. On a vue une violente phase 2, et la phase 3 a été un très bon signal de vente. Mais on aurait pu vendre ces titres au même moment car les permis de construire se sont retourner à la baisse, comme la hausse de la croissance/consommation et de changements par rapport à moultes indicateurs économiques. C’est donc un outil de plus, et qui permet de corréler des sentiments de marché.

Concrètement maintenant. J’ai ouvert un compte gratuit Prorealtime avec données fin de journée. J’ai créé 4 groupes de titres, Phase1, Phase 2, phase 3 et Phase 4. Toutes les semaines, mais au moins une fois tous les 15 jours, je jette un œil à chaque titre et je le bouge d’un groupe à l’autre si besoin. Les mouvements sont assez rare et je n’hésite pas à bien confirmer la tendance avant de procéder à un changement de groupe. De toute manière, je suis sur du long terme, donc il n’y a aucune urgence à se précipiter.
Donc, il est rare que j’investisse sur un titre en phase 3 ou 4. Quand j’ai ciblé un titre, je l’achète s’il est en phase 1 ou phase 2. Mais encore une fois, ce n’est pas le critère unique qui décide de l’opération.

Ce qui est intéressant sur 2018 par exemple, c’est que j’ai vu progressivement le groupe phase 2 se dépeupler au profit du groupe phase 3 puis du groupe phase 4. Cela donne donc aussi un sentiment plus général de l’état du marché. Ceci corrélé à la théorie empirique des rotations sectorielles, j’évite d’investir sur le mauvais cheval qui fait partie du mauvais secteur. Cette méthode avait très bien marché en 2008 ou j’étais sortis sans mal de cette période compliquée. Mais, de toutes manière, la volarisation des titres ne dépends que de la perspective de bénéfices futurs. Donc, Weinstein, comme la théorie des rotations sectorielles, ne sont que des outils qui permettent de suivre le marché et d’éviter de faire les plus grosses bêtises. Mais cela me convient bien.

En espérant vous avoir éclairé.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (01/01/2019 20h52)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#81 02/01/2019 11h18

Membre
Réputation :   4  

Pour une compréhension plus détaillée des phases, vous pouvez lire le livre au titre tapageur "Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse" de Stan Weinstein. Sinon le PDF est dispo ici. Bonne lecture!

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #82 01/01/2020 21h44

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

Et bien nous y voila, l’année 2019 est terminée. Voici mon point kilométrique, qui se trouve réduit à la portion congrue, c’est à dire, une fois par an. En fait, je suis de moins assidument mon portefeuille et donc les comptes rendus s’en ressentent. En fait, j’ai une approche de plus en plus long terme …..

Voici le bilan de l’année 2019 pour mon PEA. Celui ci rentre dans sa 19eme année d’existence, et sa 12ème année de gestion active.

Qui aurait pu croire en janvier 2019 que les marchés seraient à telle fête ? Et bien pas moi …..
Ceci dit, je continue ma gestion en bon père de famille, même si je ne m’interdit pas quelques coups. Dans la tempête Casino/Rallye, j’ai pu faire un allé / retours à 100% en quelques jours. Mais je reste avant tout convaincu par les entreprises solides avec des parts de marché tangibles et des moyens conséquents, les Blue Chip.
Je reste bien sur attentif aux rotations sectorielles, et ma foi, cela commence à frémir du coté des financières. A suivre donc, et il va falloir préparer l’achat de titres qui se situent sur le cycle d’après.

Les points de satisfaction de cette année :

- Les Blue Chips gardent le cap.
- L’introduction de la Française des Jeux. Et bien, ce fut le déchainement médiatique, entre les pros et ceux qui nous prédisaient la ruine. Pour l’instant, c’est plus de 20% de hausse ! Je ne manquerais pas de ressortir le chiffre à quelques personnes "anti bourse" et accessoirement "anti tout" de mon entourage.
- Je voyais Sodexo souffrir bien plus que cela, ce ne fut pas le cas. On peut voir Sodexo comme un indicateur avancé de l’état de l’économie occidentale. Dans ce cas, alors, la situation me plait assez et je suis assez confiant pour 2020, même si je en vois pas comment on pourrait refaire une année comme 2019.
- Une belle opportunité sur Rallye. Tête froide, méthodique, réfléchis, raisonné, j’ai exécuté le plan sans accroc, sans en vouloir trop, ni me dire que je pouvais y revenir. Je n’ai pas laissé mes sentiments m’influencer.
- Suivis hebdomadaire du portefeuille par rapport aux phases de Weinstein. J’avais détecté le retournement haussier des banques françaises, mais j’avoue avoir été mou du genou, en particulier sur BNP. Je m’étais dit que possédant une CRCAM, AXA, Scor et Amundi, cela suffisait. J’y reviendrai sur les consolidations importantes qui ne manqueront pas de survenir en 2020.

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 8.68 %
Rendement TTM : 2.4 %
Rendement sur PRU : 3.2 %
Liquidités : 21 %


Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9 % (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1 %
2011 : -6.0 %
2012 : +8.4 %
2013 : +14.5 %
2014 : +6.3 %
2015 : +6.0 %
2016 : +11.7 %
2017 : +15.9 %
2018 : -2.2 %
2019 : +19.1 %

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/12/2019

~Consommation discrétionnaire (15,2%) :
    67 Sodexo SA__________________________________4,1%
   265 Vivendi SA_________________________________4,0%
   307 Metropole Television SA____________________3,0%
   652 NRJ Group SA_______________________________2,5%
   117 La Francaise des Jeux SA___________________1,6%

~Consommation de base (8,0%) :
    34 L’Oreal SA_________________________________5,2%
    66 Danone SA__________________________________2,8%

~Energie (13,5%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________8,1%
   191 Total SA___________________________________5,4%

~Services financiers (16,6%) :
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,6%
    89 Amundi SA__________________________________3,6%
   870 ABC Arbitrage SA___________________________3,4%
   145 Scor SE____________________________________3,1%
   194 AXA SA_____________________________________2,8%

~Santé (13,7%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________8,3%
    69 Sanofi SA__________________________________3,6%
  1197 Valneva SE_________________________________1,8%

~Industrie (8,6%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________5,3%
    87 Bouygues SA________________________________1,9%
    20 Vinci SA___________________________________1,1%
    51 Aurea SA___________________________________0,2%

~Matériaux de base (12,3%) :
   169 Air Liquide_______________________________12,3%

~Technologie de l’information (2,2%) :
   110 Sword Group SE_____________________________2,2%

~Services de télécommunication (2,2%) :
   295 Orange SA__________________________________2,2%

~Services aux collectivités (5,7%) :
   216 Veolia Environnement SA____________________3,0%
    87 Rubis SCA__________________________________2,8%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (2,0%) :
    11 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___2,0%

~Liquidité :
_________________________________________________21,0%

Commentaires et mouvements :

- Sur AUREA l’opération de rachat de titre par le patron m’a forcé un peu la main sur un titre dont je ne savais plus trop quoi faire. J’ai encore un reliquat et les mouvements sur ce titre sont plutôt intéressant. Je conserve ma toute petit ligne pour le coté didactique.
- Toujours à la recherche de valeurs solides, je suis rentré sur Vinci en complément de Bouygues. Je vais renforcer ces titres sur les creux de marché importants. J’apprécie le développement des activités non cycliques comme les concessions.
- Air Liquide est toujours très rentable, le management sait ce qu’il fait, le titre en profite. L’intégration de Air Gas semble bien se passer. Le management inspire la confiance. Vendrai je un jour ces titres ?
- Essilor se débrouille pas trop mal avec ses 2 opérations majeurs, la fusion avec Luxotica et le rachat de Grand optical.
- L’Oreal est toujours trop chère, mais elle continue de performer. Business as usual …
- Sanofi change de patron, de stratégie, se réorganise et surtout devient moins embêté par la "générication" de ses produits phares. J’attends beaucoup de ce titre sur 2020.
- Valneva, qu’en dire ? Peut être la ligne déraisonnable de mon portefeuille ? Il y en a toujours une … Les biotechs ont dérouillées cette année, mais Valneva a un profil un peu différent …
- GTT continue d’engranger les contrats. On parle de plus en plus de la conversion du transport maritime au GNL. Tout comme Air Liquide avec l’hydrogène, ces changements certes lents, mais très structurant au niveau économique pourraient vraiment profiter à ces titres qui sont déjà de qualité.
- Veolia a fait son bonhomme de chemin, le contrat est rempli. Je vais voir ce qu’il va se passer cette année, mais le rendement pourrait m’inciter à la conserver si rien ne se passe de particulier sur le titre.
- Thermador continue ses emplettes. le groupe se structure a coup de rachat, ce qui est une révolution majeur. Les cibles sont petites, complémentaires avec l’activité du groupe, et la direction n’a pas hésité a stopper une opération en raison de critères non atteints lors des discussions approfondis avec le management de la cible. On verra comment toutes ces opérations contribuent au résultat. Je ne comprends toujours pas pourquoi l’entreprise continue sur le marché grand public, ou elle souffre beaucoup. Il doit y avoir une raison, mais je ne la connais pas.
- Sur le secteur des médias français, cela bouge pas mal. Métrople TV a racheté les radios RTL, RTL2 et FUN, Lagardère souhaite se recentrer sur l’édition et la distribution dans les gares et aéroports. NRJ groupe redevient spéculatif, avec l’arrivée du fiston à la direction. Des actifs vont changer de main, je conserve bien sur Metropole TV, Vivendi (a moins que cela tourne au fiasco en Italie avec Mediaset), et je suis rentré sur NRJ Group. Une fois Lagardère recentré, il pourrait bien y avoir une opportunité.
- Au niveau des phases de Weinstein, les Eramet, AS Promotion, Haulotte, Imerys sont au fond du trou (phase 4). Elles reprendront vigueur un jour, peut être cette année pour Imerys. Je guette.
- Je reste a un niveau élevé de liquidité. Cela impacte fortement la performance annuelle du PEA, mais cela procure un réel confort dans mes achats. Telle la belette, je reste à l’affut de la poule qui passerait à portée de museau. Et ensuite, je la croque.

A+, et bonne année 2020.
Zeb

Dernière modification par zeb (01/01/2020 21h49)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#83 01/01/2020 22h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   908  

Très beau portefeuille. Vous ne pensez pas à aller un peu plus sur des valeurs en dehors de la France ?


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #84 02/01/2020 10h16

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

PolitcalAnimal,

M.erci pour ce retours.

Concernant les valeurs non françaises, il y a plusieurs raison au fait que je n’y investisse pas.
Déjà, compte tenue des différentes fiscalités, cela me compliquerai la vie. Je devrai ouvrir un CTO, payer des impôts tous les ans, jongler avec les frais liés aux différentes places de cotation etc …. Je n’ai pas très envie de me "prendre la tête" avec tout cela. D’autant plus, qu’à mon niveau de capital, je ne pense pas avoir épuisé les possibilités de la côte de Paris smile smile
Une deuxième barrière est le fait que j’investisse beaucoup par rapport à mes sentiments de marché. Je me forge ces sentiments par rapport à ma vie de tous les jours, mon environnement professionnel directe, des discussions avec les amis, les connaissances. Par exemple, mardi je suis allé acheter de la peinture chez un grossiste de l’agglomération. Je discute toujours avec les vendeurs, "comment va le business ?" etc …. J’en tire un sentiment qui m’aide beaucoup. Ce sentiment est forcément local / national.
Ensuite, investiguer sur des titres étrangers, nécessite d’accéder à une information moins accessible et souvent moins facile à lire car dans une autre langue. Cette information fait également référence à une culture différente.
Tout cela demanderai aussi des efforts que je ne suis peut être pas prêt à fournir.

Bref, de mon point de vue, il est plus risqué de d’investir sur des titres étrangers en directe, et la taille de mon patrimoine ne le nécessite pas. Ceci dit, en dehors de mon PEA, je possède des AV, avec des ETF’s monde ainsi que des fonds flexibles. Sur le PEE, je dispose d’un fonds indiciel. A travers ces fonds, je possède des titres de valeurs étrangères, mais dans ce cas, j’en délègue la sélection et la gestion. Les performances sont bien moins bonnes d’ailleurs, d’où la réorientation récente sur des ETF.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (02/01/2020 20h37)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #85 31/03/2020 20h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

Bon,finalement, il m’avait été demandé de publier un  peu plus souvent à propos de mon portefeuille. Secrètement, je m’étais dit qu’une fois par trimestre, ce serait pas mal. L’actualité faisant, cela fait sens de publier en cette fin mars.

Le sentiment qui m’habite vis à vis de ma gestion est assez mitigé, voire décevant. En janvier, quand le COVID a commencé à se répandre en Chine, quand j’ai vu les premières mesures de confinement, j’ai envisagé de vendre toutes les valeurs pour lesquelles je jouait la recovery, et / ou l’impact d’un confinement chinois.
Voyant les marchés continuer à monter, je me suis dit, que je devais avoir tort et j’ai suivis le mouvement. Pris par mon nouvel emploi, je n’ai pas poussé ma réflexion plus loin que cela. Après 20 ans d’investissement en bourse, se faire piéger comme cela, c’est décevant.
Ensuite, voyant les marchés baisser, L’État chinois prendre des mesures fortes, dans la baisse, j’ai acheté des valeurs que j’avais ciblé et dont j’avais parlé lors de mon point de fin 2020 : des bancaires. J’ai pris du Société Générale, BNP, et puis j’ai renforcé Vinci et Bouygues.
Bref, j’ai revendu peu de temps après, après avoir compris, que le problème devenait global et pour longtemps.

Tous les modèles volent en éclats, et je me garde bien de me référer au modèle empirique des rotations sectorielles. Tout fou le camps en ce bas monde ….

Les points de satisfaction de ce trimestre sont difficiles à trouver :

- Peut être le fait de ne pas avoir hésiter à couper de vielles positions sur SCOR et ne pas s’être entêté sur les bancaires …. bien maigre tout de même

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 5.56 %
Rendement TTM : 2.9 %
Rendement sur PRU : 3.3 %
Liquidités : 26.3 %


Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9 % (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1 %
2011 : -6.0 %
2012 : +8.4 %
2013 : +14.5 %
2014 : +6.3 %
2015 : +6.0 %
2016 : +11.7 %
2017 : +15.9 %
2018 : -2.2 %
2019 : +19.1 %
2020 : -18.7%

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/03/2020

~Consommation discrétionnaire (10,9%) :
   265 Vivendi SA_________________________________3,9%
   652 NRJ Group SA_______________________________2,6%
   307 Metropole Television SA____________________2,4%
   117 La Francaise des Jeux SA___________________2,0%

~Consommation de base (9,1%) :
    34 L'Oreal SA_________________________________6,2%
    66 Danone SA__________________________________3,0%

~Energie (14,2%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________8,4%
   214 Total SA___________________________________5,8%

~Services financiers (14,3%) :
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___4,2%
   870 ABC Arbitrage SA___________________________4,1%
    89 Amundi SA__________________________________3,7%
   194 AXA SA_____________________________________2,3%

~Santé (14,8%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________7,9%
    69 Sanofi SA__________________________________4,2%
  1197 Valneva SE_________________________________2,6%

~Industrie (8,4%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________5,9%
   113 Bouygues SA________________________________2,3%
    51 Aurea SA___________________________________0,2%

~Matériaux de base (15,9%) :
   169 Air Liquide_______________________________15,0%
    48 Imerys SA__________________________________0,8%

~Technologie de l'information (2,1%) :
   110 Sword Group SE_____________________________2,1%

~Services de télécommunication (2,5%) :
   295 Orange SA__________________________________2,5%

~Services aux collectivités (5,7%) :
   216 Veolia Environnement SA____________________3,2%
    87 Rubis SCA__________________________________2,5%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (2,1%) :
    11 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___2,1%

~Liquidité :
_________________________________________________26,3%

Commentaires et mouvements :

- Vente totale de Sodexo. Je prends tous mes bénéfices sur cette ligné initiée au plus fort de la crise de subprime au printemps 2009. Le marché de la restauration collective va être très fortement impacté à long terme, et les US sont un marché très important pour Sodexo. L’impact du COVID y sera aussi a priori très fort.
- Vente de Scor. Le titre ne faisait plus rien depuis l’affaire Covea, et avec les taux très bas que l’on aura probablement pendant très longtemps, il y aura mieux à faire je pense.
- Vente de Vinci. Le BTP, n’en parlons pas, et les concessions vont être impactées également et pendant longtemps.
- Achat renfort de Total, on verra bien.
- Achat renfort de Bouygues, les activités média et téléphonie devraient amortir le choque et peut être décupler le rebond quand le BTP repartira.

A+, et faites attention à vous ainsi qu’aux autres.

Zeb

Dernière modification par zeb (31/03/2020 21h00)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#86 04/04/2020 21h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

Hummm, je n’avais pas vu que beaucoup d’entreprises coupaient ou reportaient le détachement du coupon 2019.
Les chiffres de rendement TTM et sur PRU, sont donc faux.

On verra tout cela au 30 juin ….

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#87 23/05/2020 14h23

Membre
Réputation :   83  

Bonjour,
vous dites : "dans la baisse, j’ai acheté des valeurs que j’avais ciblé et dont j’avais parlé lors de mon point de fin 2020 : des bancaires. J’ai pris du Société Générale, BNP, et puis j’ai renforcé Vinci et Bouygues."
Comment, est-ce possible en suivant la méthode de Stan Weistein ?
Normalement, vous auriez dû couper vos positions fin février, non ?
Vous avez changé de méthode ?

Hors ligne Hors ligne

 

#88 03/06/2020 20h25

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello Toufou,

Désolé, je ne viens de voir message que maintenant. Il faut que je mette une alerte sur cette file.

Tout d’abord, je n’utilise pas que Weinstein, mais la théorie des rotations sectorielles, mes lectures dans la presse, mon propre ressentie de l’activité économique, c’est à dire mon pif.

Concernant Weinstein, on travaille sur des moyennes mobiles 200 jours pour les tendances longs termes. La violence de la chute a été telle que ce modèle n’était pas adapté. De plus comme je l’ai écris, j’étais pris par mon nouvel emploie et donc moins attentif à ce qu’il se passait en bourse. De plus je pensais anticiper la situation, mais ne voyant rien venir, et voir même les marchés continuer à monter en janvier et début février, j’ai considéré avoir eu tort. A tort d’ailleurs.

Ensuite, vous savez, Weinstein, ce n’est pas hyper limpide non plus. J’avais pas mal de valeurs en phase 3 à ce moment, mais aussi beaucoup de valeurs en phase 2.
Donc, l’un dans l’autre, j’ai préféré ne pas bouger. Une valeur en phase 3 revient souvent en phase 2, donc je ne me précipite jamais.

Mais bon, je ne vais pas non plus me plaindre, cette situation est encore plus exceptionnelle que la crise asiatique, la faillite de LTCM, l’éclatement de la bulle des TMT ou la crise des subprimes. Je m’en tire pas mal, au 31 mai 2020, mon patrimoine avait la valeur qu’il avait en juin 2019, soit il y a un an ! Pour le krach du siècle, je ne vais pas pinailler.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #89 05/07/2020 16h42

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

Suite à la situation COVID, le point de milieu d’année présente un certain intérêt, afin de voir comment cette situation (cygne noir, même si Mr Taleb n’est pas d’accord), a évolué.
En terme de sentiment, j’avoue ne pas savoir quoi penser. En France, le virus circule encore, un certain nombre d’habitudes et de changements de comportements ont été pris, même si disons, 30 à 40% des gens s’en contre foutent complétement.
Peut être cela sera t’il suffisant pour éviter un re-confinement général et donc un énorme krach financier et économique ? Ou peut être pas, je ne sais absolument pas comment me positionner, d’autant que ce qu’il se passe en France et en Europe n’influe pas toute l’économie mondiale. Ce qui est clair, c’est qu’à la lueur de ma dernière analyse en mars, je ne vais pas prendre de risques et à la moindre alerte, céder mes titres liées à tout activité qui a besoin de voir les personnes se déplacer et / ou se rencontrer.
De plus, on sait qu’en Europe occidentale et en particulier en France, la constante de temps est beaucoup plus grande qu’aux USA ou en Asie, du fait des mécanismes de protection sociale.
La situation aux USA et en Amérique du sud, est assez préoccupante. D’un point de vue politique, il semblerait que les USA et le Brésil aient préféré sacrifier des vies plutôt que l’économie. C’est un choix. Peut être considèrent ils que l’impact économique couterait plus de vies que le virus, je ne sais pas.
Globalement, mon PEA a repris 50% de ce qu’il avait perdu au 31 mars 2020. Le CAC40, a quant à lui a repris un peu plus que 50%, je suis donc aligné avec la performance des marchés, ce qui n’est pas très satisfaisant. D’un autre coté, je me dis, que j’aurai pu être plus mauvais et faire n’importe quoi, ce qui n’a pas été le cas, et donc que la relative diversification du portefeuille a joué son rôle.

Les points de satisfaction de ce trimestre :

- Ne pas avoir multiplié les ordres et cherché à se refaire le plus rapidement possible en prenant des risques non justifiés.
- La valeur défensive Sanofi a joué son rôle. Le plan du nouveau CEO laisse espérer une nouvelle dynamique. A suivre.
- La valeur spéculative Valneva (vaccins) a joué également son rôle. Il faut toujours avoir un peu de valeurs santé en portefeuille.
- GTT signe à nouveau des contrats, avec de nouveaux partenaires (russes) , sur des périmètre un peu différents et peut être encore plus porteurs à long terme.
- J’ai beaucoup apprécié la communication de Thermador, avec ses points mensuels, factuels, basés sur des chiffres et des comparaisons simples, claires et précises.

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 6.73 %
Rendement TTM : 2.8 %
Rendement sur PRU : 3.5 %
Liquidités : 19.4 %


Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9 % (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1 %
2011 : -6.0 %
2012 : +8.4 %
2013 : +14.5 %
2014 : +6.3 %
2015 : +6.0 %
2016 : +11.7 %
2017 : +15.9 %
2018 : -2.2 %
2019 : +19.1 %
2020 : -11.3%

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 03/07/2020

~Consommation discrétionnaire (10,2%) :
   265 Vivendi SA_________________________________3,9%
   652 NRJ Group SA_______________________________2,3%
   117 La Francaise des Jeux SA___________________2,1%
   307 Metropole Television SA____________________2,0%

~Consommation de base (8,8%) :
    34 L'Oreal SA_________________________________6,2%
    66 Danone SA__________________________________2,6%

~Energie (15,0%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________7,3%
   214 Total SA___________________________________4,7%
   111 Rubis SCA__________________________________3,0%

~Services financiers (14,4%) :
    89 Amundi SA__________________________________4,0%
   870 ABC Arbitrage SA___________________________3,8%
   206 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,0%
   194 AXA SA_____________________________________2,3%
    80 Scor SE____________________________________1,2%

~Santé (15,4%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________7,9%
    69 Sanofi SA__________________________________4,0%
  1197 Valneva SE_________________________________3,6%

~Industrie (10,2%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________5,7%
   113 Bouygues SA________________________________2,3%
   443 Euronav NV_________________________________2,1%
    51 Aurea SA___________________________________0,1%

~Matériaux de base (16,2%) :
   169 Air Liquide_______________________________13,9%
   125 Imerys SA__________________________________2,4%

~Technologie de l'information (2,0%) :
   110 Sword Group SE_____________________________2,0%

~Services de télécommunication (2,0%) :
   295 Orange SA__________________________________2,0%

~Services aux collectivités (2,7%) :
   216 Veolia Environnement SA____________________2,7%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (3,2%) :
    17 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___3,2%

~Liquidité :
_________________________________________________19,4%

Commentaires et mouvements :

- Rachat de Scor avant la communication sur le dividende, peut être une erreur …..
- Je me suis laissé tenté par Euronav, suite à une analyse sur le forum dans le sujet sur le transport maritime. Pour l’instant, ce n’est pas une réussite, mais l’objectif est à au moins 12 mois.
- Renforcement de Rubis, je continue à suivre le consensus et les analyses fournis par le magazine Investir.
- Achat de Imerys, la résolution du conflit sur le talc aux USA devrait lever pas mal d’incertitudes, et la nouvelle direction semble prendre le taureau par les cornes. Face au virus, le groupe est actif sur les 3 plaques géographiques, ou 3 manières de gérer la situation sont mises en œuvre par les états. Cela permet de diluer le risque Covid.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (05/07/2020 16h53)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#90 03/10/2020 13h36

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

Nous voici arrivé au "milestone" de fin septembre 2020.

Pour être franc, je n’ai pas plus de compréhension de ce qu’il se passe, que lors du dernier point en juin dernier. En gros, je navigue à vue et je n’ai aucune idée de quoi sera fait demain.
Les élections américaines se préparent, entre les 2 débiles de service, mais il faut croire qu’ils se mettent au niveau de leur peuple, ce qui fait tout de même peur.
Ceci dit, en France, je ne pense pas que le dit peuple soit capable d’élever son niveau non plus. Les peuples ont des politiques à leur image. Enfin bon, je m’égare, et tout cela pour dire, que la volatilité devrait perdurer. Je pense très fort à ABC Arbitrage ….
Dans ce cadre, je n’ai pas fait grand chose, si ce n’est continuer à privilégier les big caps aux reins solides, sur des marchés de base et dont il est difficile de se passer, et vendre certaines valeurs présentant un risque de liquidité.
Je continue à observer les secteurs, mais le tableau n’est pas clair, je ne sais pas trop ou l’on est. Les "utilities" ne sont pas vraiment à la fête mais les bancaires souffrent le martyr. Je reste donc sur une position médiane du cycle de rotations, à savoir les grandes valeurs de consommation discrétionnaires et la santé.

Les points de satisfaction de ce trimestre :


- Il faut toujours avoir des valeurs santé dans son portefeuille (Sanofi, Essilor), et en particulier sur le marché des vaccins (Valneva)
- Les grandes valeurs qui sont capables d’adapter leur modèle de vente rapidement (L’Oreal)
- Le buz sur l’énergie de demain, à savoir l’hydrogène (Air Liquide, GTT)
- Vendre des titres sur lesquelles je n’ai plus de grande conviction (Aurea, Sword, NRJ, Scor)
- Faire le dos rond sans stresser

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 6.60 %
Rendement TTM : 2.8 %
Rendement sur PRU : 3.4 %
Liquidités : 23.7 %


Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9 % (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1 %
2011 : -6.0 %
2012 : +8.4 %
2013 : +14.5 %
2014 : +6.3 %
2015 : +6.0 %
2016 : +11.7 %
2017 : +15.9 %
2018 : -2.2 %
2019 : +19.1 %
2020 : -9.44 %

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 30/09/2020

~Consommation discrétionnaire (8,7%) :
   265 Vivendi SA_________________________________4,2%
   117 La Francaise des Jeux SA___________________2,4%
   307 Metropole Television SA____________________2,1%

~Consommation de base (8,7%) :
    34 L'Oreal SA_________________________________6,2%
    66 Danone SA__________________________________2,4%

~Energie (15,7%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________8,8%
   220 Total SE___________________________________4,2%
   117 Rubis SCA__________________________________2,6%

~Services financiers (13,1%) :
   870 ABC Arbitrage SA___________________________4,2%
    89 Amundi SA__________________________________3,5%
   254 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,3%
   194 AXA SA_____________________________________2,0%

~Santé (17,6%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________8,1%
  1197 Valneva SE_________________________________5,6%
    69 Sanofi SA__________________________________3,9%

~Industrie (10,7%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________6,3%
   443 Euronav NV_________________________________2,2%
   113 Bouygues SA________________________________2,2%

~Matériaux de base (17,8%) :
   169 Air Liquide_______________________________15,1%
   125 Imerys SA__________________________________2,6%

~Technologie de l'information (0,0%) :

~Services de télécommunication (1,7%) :
   295 Orange SA__________________________________1,7%

~Services aux collectivités (2,6%) :
   216 Veolia Environnement SA____________________2,6%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (3,4%) :
    17 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___3,4%

~Liquidité :
_________________________________________________23,7%

Commentaires et mouvements :

- Vente de Scor, j’arrête de faire la girouette, je ne suis pas en mesure de comprendre ce qu’il se passe au niveau de cette entreprise. Je crains des luttes intestines dommageables pour l’entreprise.
- Vente de NRJ, les médias ne sont pas à la fête et finalement cette fameuse opération que tout le monde attends, je me suis probablement un peu emballé.
- Vente d’Aurea, j’ai soldé la ligne qui restait suite à la dernière opération. L’industrie souffre, donc je n’envisage pas d’embellie pour Aurea à moyen terme. Il ne me restait plus grand, chose, c’est soldé. J’y reviendrai quand l’économie aura fortement redémarré que la rotation sectorielle s’orientera vers les valeurs matière première.
- Vente de Sword, peut être à tort. Avec le COVID, j’imaginai que les activités de conseil seraient fortement impactées, car cette activité repose beaucoup sur le rapport humain. A surveiller peut être pour dans quelques mois.
- Véolia tente le coup qui tue sur Suez, via Engie. La situation a l’air explosive. Je suis cela avec attention et intérêt.
- Renfort de CRCAM Brie Picardie. Je prépare la prochaine rotation sectorielle.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (03/10/2020 14h04)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #91 02/01/2021 19h13

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

Nous voici arrivé à la fin de cette 4ème étape de l’année et donc au terme de celle-ci.
Comme lors de la plupart de mes derniers points, et bien, si je m’étais attendu à une telle année, il faut bien l’avouer, la réponse est "absolument pas".
J’étais prêt à solder nombre de positions et arbitrer beaucoup de mes lignes dés fin janvier, lorsque la contamination a pris de l’ampleur en Chine. Mais je ne voyais pas le marché baisser. Et comme l’on dit, avoir raison tout seul, ne génère pas de plus valus.
Je suis donc resté investis, en me disant, que le marché a toujours raison, et que c’était moi qui voyais un risque bien plus important que ce qu’il n’était en réalité.
Belle réflexion ma foi, j’ai bu le bouillon comme beaucoup. Quand la baisse de valeur du portefeuille du seul PEA dépasse le revenus annuel du foyer, il y a de quoi se poser des questions.
Ayant quelques liquidités, j’en ai profité pour renforcer des lignes de valeurs de qualité. Mais j’ai été un peu trop pressé, j’ai hésité, j’ai fais quelques aller retours, non pas pour sécuriser des plus valus, mais parce-que je ne savais pas quoi faire, et je n’avais pas le timing pour profiter de la situation.
Au final, je n’ai généré que du bruit et de la frénésie. Ensuite, j’ai pris la décision de garder les valeurs dans lesquelles je croyais, même si elles avaient dévissé, et je me suis repositionné petit à petit par rapport à la théorie empirique des rotations sectorielles.
Le bilan annuel du portefeuille PEA n’est pas si mauvais, le PEA de Madame a fait une bonne année et les contrats d’assurance vie ont bien marché. Le patrimoine du foyer a vu une nouvelle augmentation annuelle non négligeable, le volume de dépense ayant subi une baisse drastique en raison des confinements et télétravail. Les rémunérations du foyer ont baissé en raison d’un changement d’emploi, mais au final le solde est plutôt positif, et j’ai gagné en confort de vie.
La question qui vous taraude est probablement la suivante : "Mais pourquoi le PEA de Madame a mieux performé que le PEA de Monsieur ?". Et bien parce-qu’il est plus défensif, beaucoup plus "lazy", et investis principalement sur des blue chip de qualité (Air Liquide, L’Oréal), sur des small de qualité (ABC Arbitrage et Française des Jeux) et sur un tracker MSCI Wold (CW8). Étant plus "lazy", le portefeuille a été renforcé plus tard que le miens, c’est à dire à un moment plus favorable.
Revenons au sujet de cette file, à savoir mon PEA.

Les points de satisfaction de ce trimestre et de cette année :

Ils sont globalement inchangés par rapport au dernier "milestone" de septembre.

- Il faut toujours avoir des valeurs santé dans son portefeuille (Sanofi, Essilor), et en particulier sur le marché des vaccins (Valneva)
- Les grandes valeurs qui sont capables d’adapter leur modèle de vente rapidement (L’Oreal)
- Le buz sur l’énergie de demain, à savoir l’hydrogène (Air Liquide, GTT)
- Vendre des titres sur lesquelles je n’ai plus de grande conviction (Aurea, Sword, NRJ, Scor)
- Le comportement de la Française des Jeux. J’espère que les règles du jeux ne changeront pas en cours de route, ou bien que l’on se fasse exproprier comme ce fut le cas pour la machines à cash APRR.
- Faire le dos rond sans stresser

Les points d’insatisfaction de cette année :

- Ne pas avoir suivis le résultat de mon analyse de la situation COVID en janvier 2020, et avoir fait confiance au marché. En 2008, mon timing avait été parfait sur mes contrats d’assurance vie. Je n’ai pas réitéré cette performance cette année sur le PEA.
- "Se jeter comme la misère sur le pauvre monde", c’est à dire vouloir profiter rapidement d’événements de marché sans vraiment comprendre ce qu’il se passe.

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 7.23 %
Rendement TTM : 2.5 %
Rendement sur PRU : 3.3 %
Liquidités : 16.3 %


Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9 % (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1 %
2011 : -6.0 %
2012 : +8.4 %
2013 : +14.5 %
2014 : +6.3 %
2015 : +6.0 %
2016 : +11.7 %
2017 : +15.9 %
2018 : -2.2 %
2019 : +19.1 %
2020 : -3.25 %

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/12/2020

~Consommation discrétionnaire (8,7%) :
   265 Vivendi SE_________________________________3,9%
   117 La Francaise des Jeux SA___________________2,5%
   307 Metropole Television SA____________________2,3%

~Consommation de base (8,0%) :
    34 L'Oreal SA_________________________________6,0%
    66 Danone SA__________________________________2,0%

~Energie (14,2%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________7,3%
   220 Total SE___________________________________4,4%
   117 Rubis SCA__________________________________2,5%

~Services financiers (14,5%) :
   870 ABC Arbitrage SA___________________________3,6%
    89 Amundi SA__________________________________3,4%
   254 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,2%
    94 BNP Paribas SA_____________________________2,3%
   194 AXA SA_____________________________________2,1%

~Santé (15,9%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________7,6%
  1197 Valneva SE_________________________________5,2%
    69 Sanofi SA__________________________________3,1%

~Industrie (13,7%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________6,3%
    35 Colas SA___________________________________2,4%
   113 Bouygues SA________________________________2,1%
   443 Euronav NV_________________________________1,6%
   338 Haulotte Group SA__________________________1,2%
 
~Matériaux de base (15,5%) :
   169 Air Liquide_______________________________12,8%
   125 Imerys SA__________________________________2,7%

~Technologie de l'information :
n/a

~Services de télécommunication (1,6%) :
   295 Orange SA__________________________________1,6%

~Services aux collectivités (2,4%) :
   216 Veolia Environnement SA____________________2,4%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (5,4%) :
    17 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___3,2%
   133 STMicroelectronics NV______________________2,3%

~Liquidité :
_________________________________________________16,3%

Commentaires, mouvements et perspectives :

- Achat de Colas, je joue le retours à la normale du secteur du BTP et des travaux de voirie. Les plans de relance évoqués par les gouvernements devraient comporter un volet transport routier. La maison mère fait remonter le cash via les coupons, et cela me va bien. Je ne crois pas à un retrait de la côte, Bouygue ayant déclaré qu’avoir Colas coté lui permettait de juger facilement de la valeur de sa filiale et que cela lui faciliterait la vie si un jour il devait y avoir une cession par exemple.
- Achat de BNP Paribas, Groupe Haulotte (que je suis depuis 20 ans) et STMicro electronic. Je joue la rotation sectorielle avec un redémarrage des secteurs de la banque, des services cycliques aux entreprises, et le secteur des semis conducteurs qui sont toujours en avance dans le cycle économique. Sur BNP Paribas, la situation historique sur les taux pourrait être un risque. Sur STM, j’ai peut être pris le train trop tard, nous verrons bien.
- Les prochains secteurs dans la théorie des rotations sectorielles, seraient les secteur des matériaux de base et de l’industrie. J’attends beaucoup de Imerys et Air Liquide, et par ricochet de GTT exposé au secteur à la mode de l’hydrogène et des gaz liquéfiés. Air Liquide pourrait également fortement bénéficier de la thématique hydrogène. J’ai également plusieurs valeurs banques et assurances qui devraient redémarrer avant les matériaux de base et l’industrie, mais avec cette situation de taux nuls, ce secteur pourrait passer son tours.
- Au niveau des dividendes, j’ai touché un volume équivalent à celui de l’année dernière, et c’est une grosse surprise pour moi, je ne l’envisageait pas en mars et avril dernier. Plusieurs société ont versé leur coupon sur cette fin d’année.
- Pour cette année 2021, je ne me lancerai pas dans le jeux des prédictions, mais on peut tout de même noter quelques risques qui se réduisent, comme le risque Brexit (on sait mieux ou l’on va dorénavant), la guerre économique entre la Chine et les USA suite à la défaite de Trump aux élections, et la capacité d’adaptation des grandes entreprises face à la situation Covid. Maintenant, qui sait ce qui nous attends pour l’année prochaine.

Meilleurs vœux, et comme disent les rosbeefs : "Take care".

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (02/01/2021 19h18)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #92 02/04/2021 18h35

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   221  

Hello

En cette fin de premier trimestre 2021, une petite revue du portefeuille PEA.
Fidèle à mon approche basée sur la théorie empirique des rotations sectorielles, je me suis positionné sur les valeurs industrielles, quelques peux cycliques et les matériaux de base. En effet, je considère que nous avons atteint et dépassé la bas du cycle économique et l’économie mondiale sort de récession.
Je suis assez confiant (peut être à tort), suite à la mise à disposition des différents vaccins, qui finalement donne des perspectives et diminue le niveau d’incertitude des acteurs économiques quant à l’avenir.
Bon, vous me direz, qu’en ce moment, tout monte. C’est vrai. Alors j’essaie d’investir sur les plus véloces. Par contre, je ne vais pas chercher des valeurs que je ne connais pas, mais celles que je suis depuis 20 ans, au grès des 3 derniers krachs et marchés de tendance qui ont suivis.
Par contre, intuitivement, je note un retours d’intérêt pour les small cap. Elles me semblent assez recherchées. Généralement, c’est un signe de marché haussier. Les acteurs n’hésitent pas à acheter des titres malgré leur point faible qui est la liquidité et la capacité de sortir de ces titres à moindre frais si la situation générale tourne au vinaigre.
J’ai tenté de couvrir mon portefeuille en début d’année en achetant du BX4 lorsque j’anticipais une consolidation importante des marchés. Et bien en fait, à moins d’avoir un portefeuille très, très diversifié, ce qui en pratique veut dire que l’on investit dans des indices, cela ne sert à rien. En effet j’ai couvert un risque global alors que mon portefeuille n’est pas "global". J’en conclue que c’était une expérience intéressante. Et que si l’on anticipe une grosse consolidation, et bien, il vaut mieux s’alléger sur les titres que l’on considère comme moins solides et y revenir ensuite.

Les points de satisfaction de ce trimestre :

- Je n’ai pas eu peur de vendre une valeur qui avait plus que dépassé mes attentes et les raisons pour lesquelles je l’avait acheté. L’épisode Rallye d’il y a quelques années m’est toujours resté en travers de la gorge.
- Teste de la stratégie de couverture via BX4
- Je me sens en confiance avec ma stratégie

Les points d’insatisfaction de ce trimestre :

- Je n’en vois pas, je devrais peut être m’en inquiéter !

TRI annualisé (XLSPortfolio) : 7.95 %
Rendement TTM : 2.8 %
Rendement sur PRU : 3.8 %
Liquidités : 16.0 %


Historique des performances du PEA (XLSPortfolio) :

2007 : -38.8 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2008 : -33.6 % (Portefeuille non géré - très faible encours)
2009 : +40.9 % (Début d’investissement sérieux et suivi sur le PEA suite à la crise et à la fermeture de mon CTO en raison du changement de fiscalité)
2010 : +14.1 %
2011 : -6.0 %
2012 : +8.4 %
2013 : +14.5 %
2014 : +6.3 %
2015 : +6.0 %
2016 : +11.7 %
2017 : +15.9 %
2018 : -2.2 %
2019 : +19.1 %
2020 : -3.25 %
2021 : +8.01 % (au 31 mars 2021)

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/03/2021

~Consommation discrétionnaire (9,1%) :
   265 Vivendi SE_________________________________3,9%
   307 Metropole Television SA____________________2,9%
   117 La Francaise des Jeux SA___________________2,4%

~Consommation de base (10,1%) :
    34 L'Oreal SA_________________________________5,8%
   724 AST Groupe SA______________________________2,3%
    66 Danone SA__________________________________2,0%

~Energie (12,8%) :
   164 Gaztransport et Technigaz SA_______________5,8%
   220 Total SE___________________________________4,6%
   117 Rubis SCA__________________________________2,5%

~Services financiers (14,3%) :
   870 ABC Arbitrage SA___________________________3,3%
    89 Amundi SA__________________________________3,2%
   254 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___3,0%
    94 BNP Paribas SA_____________________________2,5%
   194 AXA SA_____________________________________2,3%

~Santé (10,7%) :
   106 EssilorLuxottica SA________________________7,7%
    69 Sanofi SA__________________________________3,0%

~Industrie (14,1%) :
   174 Thermador Groupe SA________________________7,0%
    35 Colas SA___________________________________2,2%
   113 Bouygues SA________________________________2,0%
   443 Euronav NV_________________________________1,8%
   338 Haulotte Group SA__________________________1,1%

~Matériaux de base (19,3%) :
   169 Air Liquide_______________________________12,3%
   125 Imerys SA__________________________________2,7%
   217 Jacquet Metals SA__________________________2,2%
    39 Arkema SA__________________________________2,1%

~Technologie de l'information :
n/a

~Services de télécommunication (1,6%) :
   295 Orange SA__________________________________1,6%

~Services aux collectivités (2,5%) :
   216 Veolia Environnement SA____________________2,5%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (5,5%) :
    17 Amundi Index Solutions - Amundi MSCI Wor___3,2%
   133 STMicroelectronics NV______________________2,3%

~Liquidité :
_________________________________________________16,0%

Commentaires, mouvements et perspectives :

- Vente de Valneva, suite à l’engouement sur la valeur par rapport à son vaccin COVID. De nombreuses "promesses" d’achat ont été signés, portant sur des dizaines de millions de doses. Hors, le vaccin n’est pas toujours commercialisé, donc le niveau de valorisation du titre me semble basé sur le "tout va bien aller". Et donc, il y a plus à perdre en cas de déception sur le vaccin, plutôt que de gain à espérer si tout se passe comme prévu. J’ai vendu avec une plus value de plus de 250%.
- Achat de Haulotte Groupe, small cap industrielle purement cyclique que je suis depuis 20 ans.
- Achat de Jacquet Métal, small cap industrielle qui de plus bénéficie de la hausse des prix des métaux. Le secteur des matières premières se situe après celui des valeurs industrielles et produits de base dans le cycle des rotations sectorielles. Cela devrait ajouter un effet de levier supplémentaire.
- Achat de Arkema, valeur de la chimie liée à l’activité industrielle
- Achat de ASP Groupe, small cap du secteur de la construction. L’année 2020 a été horrible pour ce secteur, qui part donc de très loin. C’est une valeur cyclique sur laquelle j’avais réalisé une jolie opération il y a quelques temps.
- Les dividendes vont arriver, et ils seront beaucoup moins "coupés" que ce qui était envisagé.
- Je surveille les valeurs "loisirs", comme Compagnie des Alpes, GL Events etc … valeurs liées à la situation COVID.

Je vais donc rester sage et je vais "surf the wave" en attendant de voir ce qu’il va se passer. De mon point de vue, la courbe des taux devrait être un des sujets à surveiller ces prochains moins. S’ils ne montent pas, ce sera status quo, s’ils montent parce que les banques centrales le veulent bien, ce sera bénéfice pour mes valeurs bancaires et assurances, et pour les autres, je verrai le moment venu ce qu’il conviendra de faire.

Passez de bonnes fêtes de Pâques, n’abusez pas du chocolat (faites ce que je dit, pas ce que je fais), et si vous profitez d’un bon Côte Rôtie, ce sera encore mieux.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (02/04/2021 18h40)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur