Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[-1]    #1 26/10/2019 20h27

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Dans diverses discussions, j’ai indiqué ma plus grande hostilité intellectuelle à l’aile libertarienne de la pensée libérale en dépit de la séduction qu’elle exerce sur les meilleurs esprits de cette communauté. 

Au fond, la raison est que l’application de cette idéologie crée une société inique qui finit par exploser dans la violence.

La seule solution pour sauver l’Etat minimal est alors la fuite en avant vers un système politique autoritaire bafouant l’idéal du libéralisme politique, qui seul peut avec quelque vraisemblance se prévaloir de la supériorité éthique sur les ennemis de la société ouverte.

Le Chili, membre de l’OCDE, est donné depuis longtemps en modèle de l’économie capitaliste à état minimal, et a le premier appliqué les préceptes de l’Ecole de Chicago. Ce pays a connu après 1973 un dirigeant dont Margaret Thatcher a reconnu la contribution comme un combattant de la liberté. Il a su faire bénéficier son peuple de la privatisation des services publics de base et de la retraite par capitalisation. Par la suite, le régime s’est assoupli mais les conditions de sa réussite économique ont été verrouillées constitutionnellement.

Eh bien, voila le résultat et je voudrais inviter les lecteurs de ce forum à le méditer:

Manifestations au Chili

Piñera saura t’il tout changer pour que rien ne change?

Remarque: je fais une grande différence entre les situations du Chili et de la France (ou de l’UE, ou des USA). Et je condamne aussi le chavo-castrisme - qui était l’impasse où Allende aurait pu enfermer son pays s’il n’avait été tué à la Moneda (sic).

Message édité par l’équipe de modération (27/10/2019 11h23) :
Évitons ce type de message politique non-conforme à la charte, et tenons-nous en à la thématique économique du forum

Mots-clés : capitalisme autoritaire, chicago boys, chili, etat minimal

Hors ligne Hors ligne

 

#2 26/10/2019 20h44

Membre
Réputation :   55  

Bonsoir,

le dirigeant que vous évoquez n’est ni plus ni moins qu’un dirigeant militaire, qui mis à part les actes des dirigeants autoritaires a su faire bénéficier à une petite partie de la population des bienfaits de politiques libérales. Il faut juste se rappeler que c’est suite au retour de la démocratie que les inégalités se sont réduites.

De plus, je pense qu’il n’est pas nécessaire de dire que ces politiques libérales sont dues au rôle des Etats-Unis dans l’arrivée de Pinochet au pouvoir, et à la volonté des ricains de le maintenir en place notamment pour avoir accès au cuivre chilien… qui avait évincé leurs entreprises.

Donc ce n’est pas car Thatcher a dit que Pinochet était un combattant de la liberté qu’il l’était vraiment.
On connait la politique, pour avoir accès à ce que l’on veut, on n’est pas à un écart près.
Par contre, je ne dis pas que Allende aurai été mieux que Pinochet du côté économique, bien entendu.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 26/10/2019 21h05

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Bien entendu. Je pense que Pinochet est un criminel et que l’appréciation élogieuse de Margaret Thatcher a son sujet nous en dit beaucoup sur la révolution politique dont elle fut l’une des figures de proue - et sur ses références idéologiques.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "le chili : un etat minimal exemplaire ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur