Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 14/09/2019 12h54

Membre (2017)
Réputation :   114  

Bonjour à tous,

Je suppose que nous sommes plusieurs à, parfois, se poser la question suivante: réinvestir la totalité des gains, ou retirer une partie de ceux-ci?

Je pense que le raisonnement diffère en fonction de l’étape à laquelle se trouve l’investisseur (cf file lancement de sa fusée).

Afin de rendre la discussion plus concrète, depuis fin juillet j’ai fait 2 arbitrages qui me font gagner 5500€ net.
Etant en phase de capitalisation, mon réflexe premier est de tout réinvestir.
Néanmoins, en passant devant une affiche publicitaire d’un concert qui me tente grandement mais d’un certain budget, je me suis dit que si je le voulais vraiment, je pouvais piocher dans ce gain récent et ainsi assister au concert. Il s’agirait de profiter, de se faire plaisir.

Au final, je ne vais pas le faire et vais laisser le capital investi car l’objectif de rendement est plus important pour moi que ce concert.

Et vous, quelle attitude avez-vous face à ce compromis classique: tout réinvestir ou retirer une partie des gains ?

Mots-clés : gain, reinvestissement, retrait

Hors ligne Hors ligne

 

#2 14/09/2019 13h20

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   593  

capital a écrit :

Et vous, quelle attitude avez-vous face à ce compromis classique: tout réinvestir ou retirer une partie des gains ?

Comme décrit dans ma file, j’ai choisi de séparer totalement poche "investissement" et poche "à vivre".
Ainsi, ce qui fait partie de l’investissement n’a pas à être utilisé pour autre chose, tandis que l’argent économisé sur la partie à vivre peut être utilisée librement et n’a pas pour but d’augmenter.

Mais comme vous le notez, ça dépend fortement de la phase où l’on se trouve (mon patrimoine est suffisant, mais pas encore en phase de consommation). Je dirais que dans le cas d’une personne en phase de capitalisation, il me semble plus judicieux de prendre dans la poche "épargne de sécurité" pour vous faire plaisir et de reconstituer cette somme dans les mois qui viennent, voir de prendre un crédit consommation à moins de 1% comme il y en a tant en ce moment.

Voilà pour l’aspect dépense, mais je crois que votre réaction dépasse le strict sujet de l’investissement: vous abordez les sujets du superflu et de la relation aux dépenses.
A quel point désiriez-vous allez à ce concert ? si c’était vraiment un concert qui vous aurait fait chaviré, n’est-ce pas de la radinerie d’avoir renoncé à y aller ? Inversement, si vous avez renoncé aussi facilement, n’était-ce pas simplement une dépense coup de coeur, superflue ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 14/09/2019 13h20

Membre (2015)
Top 150 Réputation
Top 20 Entreprendre
Réputation :   159  

C’est une question que je ne me pose pas. Ce que vous présentez relève de ce qu’on appelle (?) de la "comptabilité psychologique".

Pour moi il n’y a pas de "gain" : si mon portefeuille fais 100 €, je le gère comme s’il faisait 100 €, s’il fait 110 €, je le gère comme s’il faisait 110 €.

Autrement dit : dans la gestion de portefeuille, à aucun moment on ne traite 100 € de capital différemment qu’il s’agisse de 100 € de capital investi, de 90 € investi + 10 € de plus-value ou même de 10 € investi + 90 € de plus-value. 100 €, c’est 100 € qu’ils aient été épargné, hérité, gagné au lot ou autre : il ne faut pas faire de distinction et rester 100 % rationnel et traiter ça comme 100 €.

Il "suffit" de rester rationnel et je pense qu’on y parvient en lisant et relisant la littérature autour de l’investissement basé sur des preuves (ou EBI).

Avoir un plan et le suivre (et donc, avoir fixé un budget "loisirs" en amont et s’y tenir évite de se poser la question de taper dans son portefeuille ou non).

Dernière modification par Gog (14/09/2019 13h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 14/09/2019 13h32

Membre (2016)
Réputation :   27  

Une idée que j’ai pu passer plusieurs fois:
Avoir un compte séparé "riche" et l’alimenter de 3%-10% de vos revenus chaque mois, et le vider sans regrets quand vous avez une expérience luxueuse qui vous tente.
Cela diminue votre capacité d’investissement/épargne, mais cela peut relacher la pression psychologique dans ce genre de situation.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 14/09/2019 13h43

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   531  

capital a écrit :

Et vous, quelle attitude avez-vous face à ce compromis classique: tout réinvestir ou retirer une partie des gains ?

En phase de constitution de patrimoine, je raisonnais en heures de travail plutôt qu’en euros : combien de temps dois-je travailler pour me payer ce concert (ce voyage, cette voiture, etc.) ? Et je décidais ensuite si cela en valait vraiment la peine.

Aujourd’hui en phase de consommation tout comme Faith je me suis inspiré de son modèle (et puisque l’occasion se présente je le remercie au passage !) pour séparer la part de mon patrimoine qui travaille ("DGCorp", biens locatifs et portefeuilles de valeurs mobilières) et qui verse une rente à "DGLife" (comptes courants).
Si j’ai assez de sous sur DGLife pour aller à ce concert j’y vais.
Sinon, je me bouge pour gagner de quoi y aller.
En aucun cas je ne vais piocher dans DGCorp.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 14/09/2019 13h46

Membre (2011)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   62  

Pareil, ma poche actions est à part, et ne m’empêche pas d’aller au théâtre en puissant dans ma poche liquidités essentiellement placé en AV récupérable en quelques jours.

Par contre, quand j’ai des gains sur les actions, je ne les réinvestis pas tout de suite. Quand la Bourse est haute comme en ce moment, j’écrème. Et quand elle redescend, je louche pour racheter moins cher. Sur des fonds et des trackers. J’ai arrêté les actions en direct, un particulier y gagne généralement beaucoup moins.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 14/09/2019 13h52

Membre (2019)
Réputation :   31  

Sur les gains issus du trading ont peut considérer sain et raisonnable de sortir un peu d’argent pour se faire plaisir de temps en temps car cela permet de se rappeler que cet argent est réel et donc de continuer à en gagner sans faire n’importe quoi

Hors ligne Hors ligne

 

#8 14/09/2019 20h57

Membre (2017)
Réputation :   114  

Ceux qui font une séparation Corp et Life avec une rente de Corp vers Life ont un peu la même problématique au final.

Comment definissez vous le montant de la rente? Est il dépendant du montant dans Corp?

Si oui, cela revient à faire, en quelque sorte, un retrait supplémentaire (comparé à la rente de base) suite à une plus-value dans Corp.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 14/09/2019 21h09

Membre (2016)
Réputation :   27  

En général on parle de 3-4% a condition que la performance globale soit supérieure pour ne pas diminuer le capital.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 14/09/2019 21h30

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   593  

capital a écrit :

Comment definissez vous le montant de la rente?

Elle est du montant dont on a prévu d’avoir besoin pour vivre confortablement, concerts y compris.
Normalement la partie Corp produit davantage que cette seule rente. Mais il est possible de faire une telle séparation prévoyant la consommation du capital.

Dernière modification par Faith (14/09/2019 21h39)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#11 14/09/2019 22h32

Membre (2018)
Réputation :   17  

J’ai choisi une option simple :

Mes comptes sont totalement séparés.

Ainsi je sais exactement ce que je gagne et ce que je perds.

On investi pour avoir une rente ( à priori ) , si on pioche dans le capital qui crée cette rente
on n’avance pas… Sauf à avoir 65 ans alors oui je peux comprendre qu’on se pose la question de piocher
un peu dedans.

Le seul cas qui me ferai déboucler mes positions, c’est l’achat d’un bien immobilier.

Par contre je ne réinvesti pas automatiquement, quand les cours sont anormalement élevé comme aujourd’hui j’attends une baisse raisonnable pour atteindre des prix normaux, c’est à dire autour d’un PER de 15 avec bénéfice stable/croissant, sans endettement délirant.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 15/09/2019 00h02

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   531  

capital a écrit :

Ceux qui font une séparation Corp et Life avec une rente de Corp vers Life ont un peu la même problématique au final.

Comment definissez vous le montant de la rente? Est il dépendant du montant dans Corp?

La rente c’est par définition la somme des dividendes et loyers qui tombent sur mon compte tous les mois. Soit je m’en contente auquel cas je m’en tiens au nécessaire, soit je trouve des revenus d’appoint pour financer des extras.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 15/09/2019 08h50

Membre (2017)
Réputation :   114  

La question était plutôt comment définissez vous le montant de la rente, et non pas la rente.
En d’autres termes, comment choisissez vous combien Corp verse à Life.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 15/09/2019 09h24

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   593  

capital a écrit :

La question était plutôt comment définissez vous le montant de la rente, et non pas la rente.

Je pense avoir répondu: dans le cadre d’une vie de rentier, le principe est de verser une rente égale à l’argent que vous avez budgété pour vivre.
Lorsqu’un nouveau membre se présente et souhaite "devenir rentier", la première chose qu’on lui demande, c’est: quels seront vos besoins mensuels ?
Et ensuite seulement on peut parler du patrimoine nécessaire et de sa répartition.

Par exemple, mes placements rapportent en moyenne 1800€ par mois + de la capitalisation. J’ai prévu d’avoir besoin de 1500€/mois. Je me verserai donc une rente de 1500€ (voir 1600€ si je veux une petite marge)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 15/09/2019 09h42

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   531  

capital a écrit :

La question était plutôt comment définissez vous le montant de la rente, et non pas la rente.

En ce qui me concerne ce n’est un montant fixe, si c’est le sens de votre question.
Chaque mois, le total des revenus perçus par Corp (loyers et dividendes), est reversé sur les comptes Life.

L’objectif de Corp est de continuer à produire un revenu stable ou croissant.
L’objectif de Life est de se maintenir à flot sur la durée, i.e. ajuster dépenses et revenus.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 15/09/2019 09h49

Membre (2016)
Réputation :   50  

Je trouve la question initiale peu claire …. S’agit il de dégager un salaire mensuel et de savoir quelle limite pour ce salaire OU juste prendre/ piocher "quelques" euros pour se faire plaisir sur la partie gain ?
Il faut plus de précisions .

Dernière modification par jctrader (15/09/2019 09h52)


Think Happy, Dream Big, Do your Best !

Hors ligne Hors ligne

 

#17 15/09/2019 20h18

Membre (2017)
Réputation :   114  

La question était initialement sur le piochage de quelques euros provenant de gains, avant de dévier sur une formalisation de l’approvisionnement de Corp vers Life au moyen d’un "salaire" régulier.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 11/01/2020 00h00

Membre (2019)
Réputation :   0  

Personnellement, je me fixe cette règle. Je me reverse 30% des gains. Les 70% sont réinvestis afin de bénéficier en grande partie des intérêts composés. Il faut bien se faire un petit peu plaisir au présent pour garder la motivation et gouter aux résultats wink

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 11/01/2020 15h01

Membre (2010)
Top 100 Réputation
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   229  

Capital,

La question à la base est la suivante : Pour quelle raison avez vous décidé d’investir en bourse ?

Si vous avez définit un objectif, alors vous avez forcement la réponse à votre question.

Si vous n’avez pas définit d’objectif, alors, je vous conseillerai d’en définir un  et de vous y tenir.

Par exemple, dans mon cas, si cela peut vous aider dans votre réflexion :

J’investis car nous aimerions pouvoir choisir d’arrêter de travailler à 55 ans. C’est un objectif peut être irréalisable, je ne sais pas. Donc le fruit de nos investissements, nous n’y touchons pas. Nous capitalisons et réinvestissons la totalité des gains. Ensuite, nous nous payons  nos loisirs et nos extras sur la partie excédentaire de notre budget alimenté par les salaires du foyer. Pour des raisons qui me sont propres, j’ai changé de boite très récemment et mon salaire se trouve plus faible. Et bien notre capacité financière pour les loisirs et les vacances sera réduite, tant pis, mais le projet "55 ans" lui, est toujours d’actualité, et donc nous n’y touchons pas.

Maintenant, chaque situation est personnelle et différente. Mais se fixer une feuille de route, même si on peut la réviser en raison de nouveaux événements inattendus ou de révisions de choix de vie, est je pense quelque chose à faire.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (11/01/2020 15h01)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #20 11/01/2020 15h15

Membre (2018)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   78  

Mon objectif est de pouvoir recevoir en dividendes environ 2000 euros par mois, ce qui me permettrait de régler toutes mes charges en dehors des congés et voyages

L’objectif n’étant pas atteint, je réinvestis donc les dividendes reçus selon ce qui me semble être des opportunités

Hors ligne Hors ligne

 

#21 18/02/2020 19h07

Membre (2020)
Réputation :   4  

Investir dans le temps, la durée est très longue, donc c’est facile à mettre en place le réinvestissement avec un système d’auto discipline.

Dans mon plan d’investissement :
J’ai décidé de réinvestir 100% des gains/dividendes.
En effet, j’ai compris l’importance des effets composés, surtout durant la phase de capitalisation.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 19/02/2020 09h52

Membre (2017)
Réputation :   7  

Etant en phase de capitalisation, tous mes gains sont 100% réinvestis.
Nos salaires suffisent pour l’instant à subvenir à nos besoins, ainsi qu’à nos loisirs et vacances. Le surplus est investi régulièrement.
Pour l’instant l’idée est de commencer à grignoter les gains d’ici 8 ans, pour payer les études de mes enfants.
Mais bon … d’ici 8 ans il peut y avoir beaucoup de changements, donc wait & see !


« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. »

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "réinvestir ses gains boursiers ou prendre ses gains ?"

Discussion Réponses Vues Dernier message
26 7 262 13/08/2021 06h31 par Double6

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur