Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+7]    #1 07/09/2019 19h22

Membre
Réputation :   27  

Inter Pipeline est une entreprise (REIT -  Cap 10,42 Md) de transport des sables bitumeux, d’oléoducs conventionnels, de stockage de liquides et de traitement du gaz naturel en Calgary et en Alberta au Canada.

Elle possède également des infrastructures de stockage en Europe (UK, Irlande, Allemagne, Pays-Bas, etc.).

Inter Pipeline semble (et ça ne vaut que mon avis) moins considérée par Wall Street qui préfère souvent Pembina Pipeline également une société Canadienne de transport et de stockage de pétrole et de gaz naturel plus ancienne fondée en 1954 (vs 1997 pour IPPFL). Pembina dispose d’installations de traitement de gaz d’une capacité d’environ 6 milliards de pieds cubes par jour vs 3.3 pour IPPFL.

IPPFL n’a pas a rougir avec 7 800 km de gazoducs, et 1.4 million de barils par jour, avec une capacité de stockage de 37 millions de barils.

Je me suis initialement intéressé à cette REIT pour son dividende de 6.74 % (à ce jour) versé mensuellement (Payout ratio de 73 %) et après l’hécatombe qu’à connu le bassin pétrolier de l’Ouest Canadien en 2016, période où son cours s’est effondré comme tant d’autres pétrolières.

Un dividende qui a progressé positivement chaque année depuis 2008.

Si depuis 2016 son cours est resté à ses plus bas, ce n’est pas pour ses résultats satisfaisants et croissants, ni pour son flux de cash flow «rassurant», mais pour ses récents investissements (2017) qui effrayent les investisseurs et Wall Street.

Cf. Reporting Q2 - 2019 : www.interpipeline.com/files/pdf/investo … elease.pdf

En effet Inter Pipeline construit le premier complexe intégré de déshydrogénation du propane et de polypropylène au Canada qui est nommé "Heartland Petrochemical Complex".

http://www.interpipeline.com/skins/interpipeline/images/homepage%20banner.jpg

Pour ceux qui comme moi ne sont pas chimistes, voici un petit topo :

La déshydrogénation du propane (PDH) est une étape du procédé de production de propylène à partir de propane. Cette étape PDH est vitale pour l’industrie pétrochimique : le propylène est le deuxième produit de base le plus important pour l’industrie pétrochimique après l’éthylène. Le propylène est la matière première utilisée pour la fabrication de plastique polypropylène, un composant commun principalement utilisé dans les industries textile et automobile, pour la fabrication de films plastique d’emballage ainsi que de nombreux autres produits.

En 2008, les ventes mondiales de propylène ont atteint plus de 90 milliards de dollars.

Source : Déshydrogénation de propane (PDH) - Fives in Cryogenics | Energy

Ces infrastructures gigantesques devraient coûter 3,5 milliards de dollars, et seront conçus pour convertir le propane d’origine locale à faible coût en 525 000 tonnes par an de polypropylène, un plastique facile à transporter et utilisé dans la fabrication d’une vaste gamme de produits finis. La construction  devrait s’achever fin 2021.

Une fois achevé, le projet devrait générer un EBITDA moyen annuel à long terme d’environ 450 à 500 millions de dollars.

Inter Pipeline continue de maintenir un bilan solide avec des liquidités importantes disponibles sur ses actifs.

Facilité de crédit renouvelable avec au 30 juin 2019 une capacité d’environ 900 millions de dollars sur sa facilité de crédit renouvelable de 1,5 milliard de dollars et un ratio de dette nette sur capitalisation totale consolidé de 45%.

Inter Pipeline maintient des notations de crédit de BBB + et BBB respectivement.

-

Actualités :

- L’évolution en 2019 du complexe suit son cours selon la direction :

Au deuxième trimestre de 2019, 287,1 millions de dollars ont été investis dans le complexe pétrochimique Heartland,
Le capital total engagé pour le projet s’élève déjà à environ 1,6 milliard de dollars.
À la fin du deuxième trimestre, plus de 1 200 travailleurs s’attelaient à la construction conformément aux objectifs de coût et de calendrier.
Au total, environ 55% des coûts totaux du projet ont été garantis dans les délais et délais impartis.

- Une offre de rachat aurait été effectuée ces derniers jours par un milliardaire Japonais refusé par la direction.

Source : Billionaire Li Ka-Shing offered C$12.4 billion for Canada’s Inter Pipeline: Globe and Mail

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Uspony (07/09/2019 21h32)

Mots-clés : dividendes, pétrolière, reit

Hors ligne Hors ligne

 

#2 22/09/2019 16h58

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

J’ai regardé ces 2 sociétés et bien qu’elles versent un dividende intéressant, il convient de noter que sur les 10 dernières années, pour chacune 9 dividendes versés sont supérieurs aux FCF. De plus, pour Inter Rent la dette est supérieure aux fonds propres.
A voir si cela correspond avec vos critères d’investissement.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 22/09/2019 18h09

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   229  

Le milliardaire est de Hong Kong et non japonais !

Je pense que IPP est une C-corp canadienne et non un REIT

Hors ligne Hors ligne

 

#4 23/09/2019 16h36

Membre
Réputation :   27  

De plus, pour Inter Rent la dette est supérieure aux fonds propres.

En effet, c’est ce que j’évoquais dans la présentation, suite à la création du complexe "Heartland Petrochemical Complex".

Un investissement qui a généré depuis son lancement une incertitude (un risque inconnu) qui ne prendra fin que quand le marché verra les premiers signes de sa rentabilité, soit courant 2022 (si tout se passe bien d’ici là).

Le milliardaire est de Hong Kong et non japonais !

Oui en effet, c’est une erreur.

Une offre refusée par la direction de 12,4 milliards de $ CAN faite par le milliardaire de Hong Kong Li Ka-shing.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 09/12/2019 20h07

Membre
Réputation :   27  

Bonjour à tous,

Voici un dossier intéressant à lire sur Inter Pipeline : https://seekingalpha.com/article/431128 … nt-outlook

On y retrouve notamment quelques comparaisons intéressantes avec Kinder Morgan, Enbridge et TC Energy Corp.

Ce papier dans son ensemble est bien écrit et peut-être un peu trop optimiste (?). On pourra lui reprocher qu’il ne parle pas du DRIP en place qui "plombe" le court de l’action depuis des années. De l’endettement considérable pour payer le centre pétrochimique en cours de construction.

La question est aussi de savoir s’il pourrait y avoir une forte augmentation de l’offre sur le marché du polypropylène, ce qui serait dévastateur pour IPL. Les usines de Pembina et de Shell ne seront en service que mi-2023 vs fin 2021 pour IPL. Il y a donc une marge tampon qui sera je pense révélatrice.

La récente offre publique d’achat du milliardaire Li Ka Shing est un signe encourageant qu’il y ait encore un certain intérêt étranger pour les activités énergétiques Canadiennes et on peut se demander si IPL aurait ou non dû être vendue.

Pour l’instant, en comparaison à ses consœurs dont la valorisation des cours est à la hausse, malgré des chiffres encourageants, IPL est à la traîne et semble susciter bien des méfiances.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Uspony (09/12/2019 20h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 09/12/2019 21h04

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2553  

C’est surtout que l’on compare des choux et des carottes.

L’activité stockage et plus volatile que l’activité pipelines.

D’ailleurs, on le voit sur le taux d’utilisation :

Average utilization in the bulk liquid storage business increased in the current quarter from 74% in 2018 to 92% in 2019, and YTD from 80% in 2018 to 84% in 2019.

Kinder Morgan et TC Energy sont plutôt sur des pipelines de gaz, tandis qu’Inter Pipeline est sur des pipelines de pétrole.

-

Avec le temps, je me suis rendu compte aussi d’une chose : pour les foncières, utilities, sociétés de pipelines, en gros, toutes les sociétés structurellement endettées, ce n’est pas nécessairement une bonne chose d’acheter avec une "grosse" décote. Une décote rend dilutive toutes émissions d’actions, et donc soit les actionnaires historiques sont pénalisés en cas d’émissions (éventuellement via un DRIP), soit l’absence d’émission prive la société d’une source de financement.

Par conséquent, si la décote ne se résout jamais, ou prend trop de temps à se résoudre, cela pénalise la société et ses actionnaires : il y a un caractère auto-réalisateur.

C’est très visible sur VEREIT vs Realty Income : les portefeuilles immobiliers ne sont pas si différents. Mais la surcote de Realty Income est auto-réalisatrice avec l’émission régulière de nouvelles actions.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 22/02/2020 10h38

Membre
Réputation :   27  

Bonjour tout le monde,

Inter P vient de publier ces jours-ci son Q4.

Les résultats ont dépassé les estimations avec un bénéfice net de 100.5 millions de dollars, soit 24 cents par action.

Une hausse attribuée au transport de barils de pétrole et de diluants de sables bitumineux en augmentation, établissant un nouveau record de 1.5 million de barils par jour.

Côté traitement du gaz naturel, IP a subi la baisse des prix et des activités voyant, ses chiffres passer de 152 000 à 135 000 barils par jour pour la même période un an plus tôt.

Toutefois sur l’année complète IP a déclaré un bénéfice en recul de 592 à 539 millions de dollars.

La présentation des résultats est disponible à l’adresse suivante : seekingalpha.com/article/4326190-inter- … ter-widget

Les résultats complets sont disponibles à cette adresse : www.interpipeline.com/files/pdf/investo … _FINAL.pdf

La construction du complexe Heartland pèse toujours sur le bilan et laisse planer le doute. Toutefois, les interrogations prendront vite fin puisqu’il est annoncé être opérationnel en 2021.

Pour rappel son objectif est de produire le polypropylène le moins cher de tout le Nord Américain.

Point positif si ça se fait, la vente d’Inter Terminals (stockage de liquides en vrac en Europe) pourrait rapporter de la liquidité supplémentaire à IP pour alléger ses dettes, mettre fin au DRIP et financer en partie son complexe. La société a toujours une note de crédit BBB+.

Quoiqu’il en soit, les craintes ne se feront pas moins importantes tant que les premiers résultats du nouveau complexe ne seront pas chiffrés et publiés. Son cours de bourse y étant corrélé nous ne devrions pas voir d’évolution (négative ou positive selon ces résultats) avant 2022.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Uspony (22/02/2020 12h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 30/03/2020 18h46

Membre
Réputation :   8  

Pour ceux qui suivent la valeur;

Le communique du 19 mars:

Inter Pipeline Reiterates Confidence in Underlying Business - Inter Pipeline]communique du 19 mars[/url]

Puis 10 jours pus tard:

Inter Pipeline Announces Reduction to Monthly Cash Dividend, Suspension of Dividend Reinvestment Plan and Business Update - Inter Pipeline communique du 30 mars

Franchement j’avais tendance aussi á penser que ce genre de societé avait le plus grand respect pour ses actionnaires et la parole du management était crédible mais là…

La leçon; encore et toujours diversifier et ne pas croire le management.

En quoi la situation a radicalement changé en 10jours?
Si certains spécialistes ont une explication, vous pouvez partager.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par jean (30/03/2020 18h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 30/03/2020 19h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   229  

Ce qu’il se dit, c’est qu’IPL risque (ou a déjà) enfreint certains de ses covenants bancaires.

L’autre risque est je pense lié à son très gros projet en cours. Peut être que la société ne pourra plus emprunter suffisamment pour achever ce projet. Pourtant les montés engagés sont déjà énorme. Il y a un risque qu’IPL soit piégée.

(Je parle de risque spécifique à IPL, tous les pipelines en général souffrent)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 30/03/2020 20h27

Membre
Réputation :   27  

Dans l’annonce du jour IP est très clair.

La suspension de 72 % du dividende leur permet de finaliser le paiement de leur projet sans avoir recours à un nouvel endettement externe.

«La réduction du dividende se traduit par des économies de trésorerie annualisées d’environ 525 millions de dollars , ce qui nous positionne pour autofinancer la portion restante en capitaux propres des besoins de financement du complexe Heartland sans avoir besoin de capitaux propres externes ou de financement du RRD.»

Ce qui est plutôt un bon point dans le contexte actuel et vu l’ampleur du projet et les risques qu’on lui connait.

Certains se plaindront, d’autres s’inquiéteront et d’autres encore trouveront du positif dans ces décisions et dans la réactivité du managment.

La direction s’est également privé de 20 % de leurs salaires, 10 % de rémunération en moins pour les cadres et 15 % en moins pour le conseil d’administration, en plus de suspendre jusqu’à nouvel ordre le DRIP.

Seul l’avenir nous dira si ces mesures ont été prises par anticipation dans l’objectif d’assainir le bilan dans un contexte exceptionnellement compliqué, ou parce que le bilan prend déjà l’eau du fait d’un endettement considérable et d’une baisse du CA.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur