Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Airbus Group sur nos screeners actions.

#126 01/04/2020 11h29

Membre (2020)
Réputation :   92  

Je vous rejoins sur l’évaluation de certains conséquences moyen terme sur le transport aérien : la demande se rétablira. En revanche, il est fort probable que le rôle du politique dans la lutte Airbus / Boeing s’intensifie. A ce titre, l’opportunité pour Airbus de l’échec industriel du 737MAX pourrait bien se réduire, au moins en Amérique du Nord. Je vois mal l’Etat américain bail-out Boeing et de grosses compagnies aériennes US pour que ces dernières achètent des A320…

L’Amérique du Nord représente à ce jour environ 20% des ventes d’Airbus, et un peu plus de sa croissance.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #127 01/04/2020 17h52

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Réputation :   308  

INTJ

(Re)bonjour,

Un autre point à considérer si l’on veut jouer Airbus à long terme, est l’arrivée dans quelques années de la Chine sur le marché de l’aviation commerciale, avec notamment le C919 de COMAC. OK on a encore quelques années (premières livraisons prévues en 2021) devant nous, mais à l’échelle de cette industrie ce n’est pas tant que ça. Nul doute que le gouvernement chinois soutiendra cet acteur et que les compagnies aériennes achèteront "local". A terme, le confortable duopole avec Boeing pourrait bien être remis en cause. Quand on voit les dégâts dans d’autres secteurs industriels lorsque la Chine se met en ordre de bataille, on peut se poser des questions… Bien entendu si on achète à court terme, peu importe :-)

Bonne soirée

Hors ligne Hors ligne

 

#128 02/04/2020 11h13

Membre (2015)
Réputation :   6  

Je suis en ligne avec vous, à moyen terme l’entée du C919 peut mettre une pression sur le carnet de commande asiatique d’Airbus. Il faut également surveiller le devenir des compagnies aériennes US: si elle recoivent des aides gouvernementales, il y aura un risque de diminuer les achats d’Airbus au profit de Boeing.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #129 02/04/2020 12h10

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   230  

Le Comac C919 ne sera livrer dans un premier temps qu’en Chine, quand il sera au point, ensuite dans quelques pays dépendant de la Chine.
On ne le verra pas dans l’Asie développée, ni dans nos pays avant longtemps, pas de certification.

Sur le plus long terme on peut imaginer que la Chine concurrence Airbus et Boeing, mais ce ne sera pas le cas avant longtemps.

Hors ligne Hors ligne

 

#130 03/04/2020 18h00

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Réputation :   308  

INTJ

Oui Pvbe, comme souvent tout est question d’horizon d’investissement …

En attendant et comme on pouvait s’y attendre, annulations de commandes et réduction de la production à venir chez Airbus:
https://www.zonebourse.com/AIRBUS-SE-46 … -30303185/
Et ce n’est probablement que le début :-(

(edit: par contre on est sur un joli support à 50 euros)

Bon week end

Dernière modification par Nemesis (03/04/2020 18h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #131 28/04/2020 08h18

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3378  

INTJ

Une jolie présentation d’Airbus, avec des chiffres et commentaires :
Airbus bourse : analyse de l’entreprise | MasterBourse

(je ne connais pas les auteurs de ce site, récent mais plutôt joli)

Hors ligne Hors ligne

 

#132 28/04/2020 09h18

Membre (2010)
Réputation :   174  

Guillaume Faury patron d’Airbus tire la sonnette d’alarme

La Tribune a écrit :

Dans un contexte de crise sans précédent qui frappe le transport aérien, le patron d’Airbus a prévenu les salariés que des plans de réductions de coûts seraient nécessaires pour survivre. La trésorerie chute drastiquement et, après la réduction d’un tiers des cadences déjà décidée, une nouvelle évaluation du niveau de production à maintenir sera précisée d’ici deux à trois mois.

"La survie d’Airbus est en jeu". Le patron du groupe aéronautique et de défense européen n’y est pas allé par quatre chemins pour résumer aux salariés la situation à laquelle le groupe est confronté.

"Il s’agit d’une crise mondiale d’une magnitude jamais connue par notre génération. Malheureusement, l’industrie aéronautique se relèvera beaucoup plus faible et plus vulnérable qu’avant le début de la crise", a-t-il écrit aux salariés du groupe dans un courrier dévoilé par l’agence Reuters que La Tribune s’est également procuré.


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

#133 28/04/2020 13h16

Membre (2017)
Réputation :   32  

Je suis partagé sur cette lettre de Guillaume Faury.

Airbus a un carnet de commandes de plusieurs années. Je ne doute pas qu’il y ait des annulations de commandes ou que certaines compagnies ne soient pas en mesure de prendre réception des avions. Mais j’ai du mal à croire que la poursuite d’activité de la société s’en trouve fragilisée.

La trésorerie de la société doit également souffrir si les clients ne versent pas les acomptes dans les délais. Mais Airbus dispose aussi d’une situation financière solide. La société a annoncé disposer de liquidités pour 30 Md €.

L’utilisation optimale de cette trésorerie implique cependant que la société ajuste au mieux son niveau de production au contexte actuel et ait recours au chômage partiel en France. En cela, la lettre de G. Faury n’apporte aucune information nouvelle.

Néanmoins, la lettre du PDG d’Airbus se montre très alarmiste.Je me demande donc si cette lettre n’a pas pour but d’inciter les actionnaires publics de la société à se dire prêts à soutenir la société au besoin, via des prêts garantis comme pour Air France par exemple.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#134 28/04/2020 13h19

Membre (2014)
Réputation :   57  

C’est plus facile de préparer des licenciements quand on dit à l’avance que la boîte est en danger de mort.
Si on dit "pour l’instant ça va", ça devient beaucoup plus compliqué de virer du monde…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#135 28/04/2020 13h56

Membre (2012)
Réputation :   63  

Attention, les annulations vont être massives et les faillites vont déverser sur le marché des appareils récents à bas prix: le carnet de commande peut parfaitement disparaître, mais plus pour boeing, dont on voit mal l’avenir des 737 max sur parking.

Hors ligne Hors ligne

 

#136 28/04/2020 14h25

Membre (2019)
Réputation :   14  

Airbus va aussi laisser quelques plumes dans la faillite de son partenaire Oneweb, pour sa joint venture Oneweb Satellites. Et deuxième effet kisscool, c’est une filiale d’Airbus (Arianegroup) qui devait assurer la vingtaine de lancements.
C’est une partie importante du carnet de commande de la branche aérospatiale qui s’effondre.

Concernant l’aviation civile, l’impact sur les commandes pourrait être durable (Boeing parle de plusieurs années de vache maigre). Le fret devrait se maintenir, mais il est possible de convertir des avions passager en avions cargo si besoin.
Par ailleurs les acheteurs potentiels ne vont-ils pas avoir l’opportunité de se tourner vers un autre fournisseur : le marché de l’occasion ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #137 28/04/2020 14h36

Membre (2019)
Réputation :   247  

Il me parait incongru de regarder le contenant et de discuter uniquement sur le contenant.
A mon sens, le contenu de l’avion est bien plus important pour "planifier" le marché.

Airbus fabrique les bouteilles, Air France met du vin (voyageur) dans des bouteilles. S’il n’y a plus de vin, il n’y a plus besoin de bouteille.
Par contre, si on a toujours du vin, mais moins d’acteurs pour mettre en bouteille, à court terme on peut avoir une hausse des coûts pour la mise en bouteille (demande constante mais baisse de l’offre). Mais sur la longue route, il faudra toujours autant de bouteilles. Les acteurs de la mise en bouteille qui survivent vont systématiquement grandir.

Va t-il y avoir une baisse du nombre de voyageurs ? Voilà la véritable question qui aura un impact à MT et LT sur Airbus. Le reste n’est que Spéculation.

Si il y a toujours autant de voyageurs, qu’il y est plus ou moins de compagnies ne changera pas vraiment le besoin en Avions.

Il y aura simplement de plus grosses compagnies avec des flottes plus importantes. On va connaitre la plus belle consolidation de marché, pas chez les fabricants mais bien chez les "transportant".

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par LoopHey (28/04/2020 15h06)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #138 28/04/2020 14h42

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Boursier.com a écrit :

Airbus Group (ex-EADS) : gros trou d’air

Valorisation.
En décembre dernier, nous disions d’alléger la ligne Airbus Group estimant que la valorisation devenait excessive. Le titre de l’ex-EADS valait alors 130 Euros… Avec le monde du transport aérien qui est très impacté par la crise sanitaire, l’action Airbus est aujourd’hui revenue sur les 50 Euros. Le patron du consortium aéronautique européen Guillaume Faury vient de prendre sa plume pour écrire aux salariés. Il estime que la survie de l’entreprise est en jeu si elle n’agit pas rapidement. Les clients que sont les compagnies aériennes affichent de lourdes pertes et leur enjeu en ce moment n’est certainement pas de prendre livraison de nouveaux avions. Il s’agit davantage de réduire la voilure alors que le retour à la normale du trafic pourrait prendre de longs mois…

Cadences. Les cadences de production des avions commerciaux ont déjà été réduites mais elles pourraient l’être davantage… Dans cette configuration, le recours au chômage partiel ne suffit pas pour éviter à Airbus Group de perdre beaucoup d’argent. A fin 2019, la situation financière mettait en évidence une trésorerie nette de 12,5 Milliards d’Euros. Mais ce trésor de guerre va déjà être impacté par le versement d’une amende de 3,6 Milliards d’Euros pour des faits de corruption. Airbus prévoit aussi plusieurs centaines de Millions d’Euros de dépenses liées à des différents fiscaux et juridiques. Compte tenu de la situation actuelle, le groupe doit consommer beaucoup d’argent sans que l’on sache exactement à quel rythme il brûle du cash… Afin de rassurer les différentes parties, Airbus pourrait recourir à un prêt garanti par l’Etat.

Bourse. En dernier recours, le géant de l’aéronautique a toujours la possibilité de mettre en place un plan de départs si la situation devenait trop difficile. Pour l’instant, la plupart des investisseurs n’ont pas envie de reprendre position sur Airbus Group. Ils considèrent probablement que les risques sont trop importants et que la période est trop instable pour avoir une vision rassurante de l’avenir de l’entreprise… Dans les cours actuels, Airbus Group vaut 40 Milliards d’Euros ce qui semble bien faible par rapport aux réalisations financière de l’exercice 2019 mais ce référentiel n’a plus grand intérêt. On note néanmoins que le titre a fini de baisser et qu’il semble désormais stabilisé. Si les nouvelles sur le front sanitaire confirment leur amélioration, Airbus Group devrait finir par reprendre du galon. Sans attendre une sortie rapide, on peut reprendre position sur la valeur dans les cours actuels. Même si le retour à meilleure fortune n’est pas pour demain, nous estimons que l’on peut se replacer à l’achat sur Airbus Group.

Source
Pas d’inquiétudes sur la survie d’Airbus pour ma part. Le constructeur est trop stratégique et l’industrie est en oligolpole avec Boieng (contrairement aux compagnies aériennes où l’environnement concurrentiel est très rude). Cependant, il est clair que les prochaines années seront bien en retrait car ses clients (compagnies aériennes) auront des problèmes de trésorerie et devraient limiter leur achat de nouveaux appareils même pour des contrats signés. Airbus devra également être arrangeante pour conserver ses clients et acceptera certaines pertes malgré leurs contrats / réservations. Enfin, les cours du pétrole au plus bas ne devraient pas inciter les compagnies aériennes à investir dans de nouveaux modèles plus économes…


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#139 28/04/2020 14h48

Membre (2015)
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   410  

C’est la bonne analyse LoopHey
Le retour de la confiance prendra du temps
Le sujet fait l’objet de toutes les attentions de la part IATA
La reprise du trafic est annoncée lente surtout à l’international
@suivre…
Bons trades
Stan


stock picker de small et micro caps - France -

Hors ligne Hors ligne

 

#140 28/04/2020 14h51

Membre (2017)
Réputation :   35  

Exactement

Ceux qui vont souffrir le plus ce sont les transporteurs. Je ne crois pas que la demande va se réduire énormément.

A écouter certains (et en exagérant un peu) l’âge de l’avion est révolu.

C’est "un peu" le même argumentaire avec les foncières de commerce….
On verra dans 1 an si les hall commerciaux sont désertés

Après je suis d’accord que les difficultés du secteur et le retour à la normale prendra du temps.

Petit apparté :

Si vous lisez le compte-rendu du plan de sauvetage de Air France il est demandé de moderniser la flotte ==>  Merci de commander de nouveaux avions chez Airbus….
L’état ne perd pas le Nord!

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Stratus (28/04/2020 14h53)

Hors ligne Hors ligne

 

#141 29/04/2020 14h45

Membre (2015)
Réputation :   19  

Je suis quand même dubitatif sur la suite.

Je vois assez mal comment nombre de compagnies aériennes vont s’en sortir.
Je trouve toutes les compagnies très silencieuses pour le moment.
Je crains que la première qui dégainera son dépôt de bilan en entrainera d’autres avec elle.

On ne sait pas combien de temps va durer cette crise. Plus cela dure et plus le point précédent risque d’être vrai.

Sur le long terme, Airbus reprendra des couleurs.
Mais si d’autres malins comme moi ont acheté au plus haut pour jouer l’avantage sur Boeing étant donné sa situation, j’ai du mal à voir comment rattraper la gamelle de -60%.

C’est une petite position pour moi donc je me laisse du temps pour voir mais je pense couper mes pertes dans les jours/semaines à venir.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#142 29/04/2020 15h13

Membre (2017)
Réputation :   35  

Si vous pensez que Airbus ne coulera pas et que potentiellement il passera mieux la crise que Boeing vous devez vous armer de patience.
C’est sur que la remontée sera longue mais faute de renforcer laissez dormir.
Courage !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#143 29/04/2020 19h10

Membre (2019)
Réputation :   247  

MartinGale a écrit :

Je suis quand même dubitatif sur la suite.

Mais si d’autres malins comme moi ont acheté au plus haut pour jouer l’avantage sur Boeing étant donné sa situation, j’ai du mal à voir comment rattraper la gamelle de -60%.

C’est une petite position pour moi donc je me laisse du temps pour voir mais je pense couper mes pertes dans les jours/semaines à venir.

Ca arrive… et maintenant il faut comprendre le pourquoi. Si vous prenez pas acte de cette erreur et que vous ne tentez pas d’analyser, ça se répètera. Apprenez de votre échec smile

Posez-vous les questions :
Pourquoi vous vous êtes fait corriger comme ça sur Airbus ?
Ou était l’erreur dans votre position ?
A 130 ou 140€ n’était-elle pas surévaluée ? (Je l’avais vendue à 125)
Que faut-il faire pour essayer d’éviter ce genre de position dans le futur ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par LoopHey (29/04/2020 19h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#144 29/04/2020 20h41

Membre (2017)
Réputation :   35  

Je ne suis pas certain qu’il faille chercher une erreur. Bien malin celui qui aurait vendu en février en se disant : "Je pense que l’économie mondiale va être suspendue et les avions ne voleront presque plus pendant 6 mois".

Certes la valeur était élevée mais certains analystes conseillaient encore d’acheter.

Martingale n’y est pour rien de même que beaucoup de monde d’ailleurs.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #145 29/04/2020 20h48

Membre (2014)
Réputation :   57  

Tout à fait d’accord.
Bien malin celui qui avait prévu le Covid (malin et potentiellement très très riche)

Personne ne pouvait prévoir une baisse de 60% sur Airbus.
"j’ai vendu à 125€": vous avez eu du bol, tant mieux pour vous.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#146 30/04/2020 07h10

Membre (2019)
Réputation :   247  

Stratus, le 29/04/2020 a écrit :

Je ne suis pas certain qu’il faille chercher une erreur. Bien malin celui qui aurait vendu en février en se disant : "Je pense que l’économie mondiale va être suspendue et les avions ne voleront presque plus pendant 6 mois".

Certes la valeur était élevée mais certains analystes conseillaient encore d’acheter.

Martingale n’y est pour rien de même que beaucoup de monde d’ailleurs.

jimbow, le 29/04/2020 a écrit :

Tout à fait d’accord.
Bien malin celui qui avait prévu le Covid (malin et potentiellement très très riche) .

Personne ne pouvait prédire ce Krach, et je vous rejoins tous les deux sur ce point.

En revanche, une analyse fondamentale simple montrait qu’à 130 €, l’avionneur se payait bien plus que son historique moyen de valorisation.

Quand le marché sur-valorise une société et que les analystes disent tous que l’arbre montera jusqu’au ciel, dès lors que l’avenir s’assombrit, ça corrige…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par LoopHey (30/04/2020 07h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#147 30/04/2020 07h59

Membre (2014)
Réputation :   57  

@Loophey:
Que disait votre analyse fondamentale sur Renault?

C’est facile d’avoir du bol sur une action, mais on peut pas en avoir sur toutes.

Hors ligne Hors ligne

 

#148 30/04/2020 08h15

Membre (2019)
Réputation :   247  

jimbow a écrit :

Que disait votre analyse fondamentale sur Renault?

C’est facile d’avoir du bol sur une action, mais on peut pas en avoir sur toutes.

C’est justement grâce à ma grosse erreur sur Renault que j’ai appris…
Si j’avais analysé Renault sur 15 ans (comme je l’ai fait sur Mersen par exemple) et pas juste sur l’année N-1 / N-2, je ne serai pas rentré, c’était bien trop tôt…

C’est là qu’il faut prendre de la hauteur, essayer de comprendre nos erreurs et de les analyser, pour essayer de ne plus les reproduire.

Il me semble que c’est bien Français de fustiger les erreurs des autres, alors que l’expérience n’est finalement qu’une succession d’erreurs que l’on a analysé, comprises, et que l’on tente de ne plus reproduire.

Gage à moi d’essayer d’échanger et de partager ma maigre expérience avec vous, je ne le ferai plus.

Bonne continuation wink

Dernière modification par LoopHey (30/04/2020 08h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#149 30/04/2020 10h08

Membre (2012)
Réputation :   107  

Le "redecollage" d’Airbus (si vous me permettez le jeu de mot) ne se fera que si le trafic aérien reprends.
Si les avions revolent, Airbus livrera et produira des avions.

Aussi il est "inutile" que les Gouvernements proposent une aide à Airbus
==> Qu’ils concentrent cette aide aux compagnies aériennes

Aider Airbus, (à produire des avions) si les avions ne volent pas, aura un impact à court terme et pas pérenne.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne Hors ligne

 

#150 30/04/2020 10h18

Membre (2016)
Réputation :   42  

Ricou, le gouvernement vous a entendu … au détriment des passagers !

10 milliards $ d’aides pour les compagnies aériennes

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Airbus Group sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur