Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+3]    #1 26/07/2019 01h29

Membre (2018)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   79  

Bonjour,

Pour poster dans la bonne file :

Actualisation du portefeuille

- Toujours une seule ligne Unibail
- Renforcement ce jour : achat 232 actions à l’aide d’un pret de 30000 euros pour projet personnel

Total :

1118 actions Unibail (PRU = 133)

Mots-clés : concentré, portefeuille, unibail

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 01/08/2019 08h26

Membre (2018)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   79  



Preuve du portefeuille

Dernière modification par Alex25803559 (01/08/2019 08h43)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #3 30/08/2019 15h32

Membre (2017)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   2331  

Sans répéter les nombreux conseils de bon sens sur l’importance de la diversification, je pense qu’un paramètre très important à prendre en compte quand on envisage de renforcer sans cesse une position perdante est le coût d’opportunité de cette stratégie.

Pendant qu’on renforce à la baisse notre valeur préférée, encore et encore, le marché ne s’arrête pas, et lui est structurellement haussier (si l’on considère, par exemple, un ETF Monde). Sur une longue période, le coût d’opportunité des renforcements à la baisse devient énorme.

Perso, je suis actionnaire d’Unibail (avec un PRU élevé), mais je compte mes munitions pour renforcer à la baisse (là, par exemple, j’attends les 100€ pour renforcer… un peu). J’observe que la baisse d’Unibail n’est pas isolée : tout le secteur des foncières commerciales est en baisse, et il est difficile de savoir si et quand ce mouvement général va s’arrêter.

Par ailleurs, quand bien même Unibail serait fondamentalement une bonne foncière (ce que je pense), il y a dans le marché des secteurs et des entreprises qui croissent structurellement bien plus vite, et avec un risque bien plus réduit (si l’on considère la volatilité des résultats et du cours, par exemple). [Je passe sur la fiscalisation des dividendes en CTO, qui accroît encore le différentiel de performance totale au détriment d’Unibail, par rapport à une bonne entreprise détenue en PEA, une pure valeur de croissance, sans dividendes, en CTO ou PEA, ou encore un ETF capitalisant.]

Bref, Unibail est peut-être attractive à ce niveau de cours (j’ai tendance à le penser, sans certitude), mais elle ne mérite pas une allocation excessive de ressources, (1) parce que ce n’est certainement pas une excellente entreprise, et (2) parce qu’elle n’opère pas sur un secteur en forte croissance.

Au niveau psychologique, je répète ce que j’avais dit à un collègue à propos de Sears (en souhaitant évidemment un destin bien différent à Unibail !) :

Il faut éviter de se faire "hypnotiser" par un dossier, en oubliant qu’il y a plein d’opportunités plus intéressantes pour apprendre et gagner de l’argent.

[Evidemment, toutes ces réflexions ne sont pertinentes que si l’on a besoin d’argent pour accomplir ses projets (c’est mon cas), si l’on n’a pas un rapport très très distancié à l’argent, pour certains simple possession éphémère et superflue (ce n’est peut-être pas mon cas), et si la position en question représente une part importante du patrimoine.]

Dernière modification par Scipion8 (30/08/2019 15h45)

En ligne En ligne

 

[+2]    #4 27/03/2020 19h31

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   533  

colia a écrit :

C’est une conviction de long terme, qui dit qu’au final il sera perdant ?

Personne. Mais même s’il y a un gain au final il ne sera jamais suffisant pour compenser le risque pris, risque consistant à investir tout son patrimoine dans une seule entreprise, et ce quelle que soit la société, Unibail, Tesla, Hermes ou Apple. Ce ne peut être un acte de "bonne gestion" que si vous avez des informations privilégiées mais là en revanche c’est illégal. wink

En ligne En ligne

 

[+2]    #5 29/03/2020 20h18

Membre (2019)
Top 50 Réputation
Top 5 Portefeuille
Réputation :   586  

Bonsoir Alex,

Le parallèle avec l’immobilier physique n’est pas si simple. Les investissements immobiliers classiques des particuliers sont plutôt de l’habitation ou à la limite du stockage. C’est quelque chose qui existera toujours car l’homme a besoin de se loger.

Concernant les centres commerciaux c’est totalement différent car le problème pourrait venir des fondamentaux, je ne lance pas le débat déjà bien discuté sur la file d’Unibail. Mais dans ce type d’investissement vous ne contrôlez pas grand chose contrairement à la gestion locative. Les dividendes peuvent être coupés et cela pendant plusieurs années sans que vous ne puissiez rien n’y faire.

En tant qu’actionnaire (à moins d’avoir un droit de vote important en AG), vous ne faites que subir les décisions des autres. C’est principalement pour cela que la diversification est importante.

Si vous voulez mettre 200k€ en immobilier coté pas de problème, mais dans ce cas il faudrait investir dans plusieurs entreprises et dans plusieurs secteurs immobiliers. En effet prendre du Unibail, du Klépierre et du Mercialys ne sert à rien. L’immobilier n’est pas cantonné aux centres commerciaux. Il y a la santé, le stockage, les centres de données, les petits commerces, les infrastructures telecoms…

Je vous avais par exemple évoqué dans ce message plusieurs REITS de qualité dans tous ces secteurs. La liste n’est pas exhaustive et est juste là pour rappeler que l’immobilier est un secteur très vaste, ça serait dommage d’autant se limiter.

Dernière modification par MrDividende (29/03/2020 20h25)

En ligne En ligne

 

Favoris 1   [+1]    #6 01/05/2020 00h58

Membre (2018)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   79  

Oui vous avez tout à fait raison de citer ce passage

Ce n’était pas un moment d’égarement mais plutôt une pensée mal précisée de ma part

Je voulais exprimer l’idée qu’en dehors d’une perturbation externe brutale et atteignant la quasi-totalité des sociétés sur l’ensemble de la planète comme cette pandémie, si Unibail en soi connaissait des difficultés plus "intrinsèques" l’amenant à couper son dividende, j’aurais revendu

Le cas présent me semble un peu particulier dans la mesure où beaucoup de sociétés qui ont coupé leur dividende restent (pour moi) de qualité, et pour certaines si elles descendent vers mes points d’entrée j’en achèterais

Au moment où Unibail a annoncé suspendre son dividende en mars, je n’allais pas revendre à ce prix

Vous avez raison, je ne m’étais pas exprimé assez précisément 😀

Dernière modification par Alex25803559 (01/05/2020 00h59)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 14/05/2020 11h42

Membre (2017)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   2331  

SamyInvest a écrit :

Ce qui est mauvais en bourse ce sont aussi les changements de stratégie.

Si ma stratégie c’est de rester dans ma maison quand elle prend feu, ça vaut sans doute le coup de réfléchir à changer de stratégie…

Pour un investisseur particulier (= sans information/compréhension supérieure à celle du marché), la concentration excessive est toujours une mauvaise stratégie, et cette file de portefeuille en donne une nouvelle illustration.

Dernière modification par Scipion8 (14/05/2020 11h43)

En ligne En ligne

 

Favoris 1   [+1]    #8 14/05/2020 13h08

Membre (2015)
Réputation :   78  

Accabler non, il faut rester correct, mais dire ce qu’on en pense oui, le forum est fait pour ca et je pense que si on ouvre un tread c’est pour avoir des retours constructifs, honnetes et si possible pertinents, et qu’on s’interesse a l’opinion de chacun.
Beaucoup l’ont prevenu du risque qu’il prenait et lui-meme en est conscient je pense, il croit en la societe meme encore maintenant et sur le long terme qui sait ce qu’il se passera.
C’est une tres mauvaise passe, certes aggravée avec un enorme investissement sur une seule ligne, une exposition delibérée a une forte variance, mais cela fait partie des aléas boursier, on en est tous je pense, concient, meme la plupart des debutants, meme si beaucoup l’ont mis en garde.
J’ai aussi beaucoup cru a cette action et c’est la + grosse ligne de mon petit PF, je l’ai achetée dans une optique tres long-terme et a vrai dire je ne suis pas si anxieux que ca meme apres avoir perdu quelques K, et je ne suis pas riche.
En bourse, ll vaut mieux etre doté de sang-froid, savoir anticiper, assumer ses pertes et ne pas etre rancunier, c’est la contrepartie souhaitable du culot, meme si certains parleront d’inconscience. Et puis, Il y a des choses bien + importantes et genantes qu’une mauvaise passe financiere., L’essentiel n’est-il pas de tirer enseignement des epreuves qu’on est tous susceptible de traverser ici comme ailleurs ?
Si au moins cela sert a ca, tout n’est pas perdu.

Dernière modification par colia (14/05/2020 13h17)


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 19/05/2020 10h37

Membre (2015)
Réputation :   58  

ayach a écrit :

La réalité de cet investisseur  tout Unibail  est simple :1/  il a cru  que cette action etait sous évaluée il achetait donc chaque fois  qu’il avait du capital    2/ malheur un krach boursier arrive  la valeur de ses actions baisse de 70% en 3 mois   . Résultats  son  " patrimoine en action a fondu  .  Sauf que ce dernier reste propriétaire de 1600 actions  ( certes acheter au prix fort  par rapport à aujourd’hui ) mais 1600 actions quand meme .  Il n’y a que 2 solutions tout vendre et donc perdre 70%  ou ne pas vendre à perte et au contraire en racheter un maximum  pour faire baisser le prix de revient  . C’est la seule chose à faire  ne plus regarder au jour le jour la bourse pendant ce covid-19  et chaque mois en racheter un maximum a 50€ 55€ 60€ 70€… pour faire baisser son PRU .  Rien d’autre à faire que ça . C’est la meilleure et unique stratégie du moment .  Dans 24 mois beaucoup serait content d’avoir 1600 actions UNIBAL rw .
Et un conseil  unibail aura toujours des dividende car c’est une obligation pour une fonciere cotée
Et dans 1 ou 2 mois les institutionnel qui ont retiraient leur capital de la bourse vont revenir  et vont privilégier les actions fonciere de qualité qui ont une obligation de versement de dividende et qui ont le plus baissaient donc UNIBAIL RW .

Parmi la longue liste des raisons pour lesquels on peut investir sur une action, "faire baisser son PRU" est à mon sens la pire. Ca mène à une surexposition sur une société unique, qui toute chose par ailleurs ne va pas forcément très bien, puisque son cours a baissé. J’ai vu tellement de gens faire ça sur des canards boîteux (CGG au hasard, le forum boursorama en est rempli), avec la logique "j’achète à 20€, c’est pas cher", puis "j’achète à 10€, c’est encore moins cher", puis "j’achète à 5€…", etc jusqu"à avoir tout son portefeuille sur une seule boîte au bord du gouffre. Avec la satisfaction d’avoir un PRU plus bas certes, mais sur une action qui va à 0 (je ne dis pas que c’est le cas d"Unibail), quel interêt ? C’est un biais d’ancrage, le prix auquel on a acheté l’action n’a aucune importance, ce qui compte c’est combien elle vaut à l’instant T. Le PRU ne devrait en aucun cas rentrer en compte dans votre décision d’investissement.

Bref, par pitié, ne donnez pas ce genre de conseil catastrophique à un investisseur débutant, ce n’est vraiment pas lui rendre service. A ce stade et vu son exposition, Unibail est littéralement la pire boîte qu’il pourrait acheter, n’importe quelle autre entreprise donnera au moins un peu de diversification et réduira son risque. Surtout que des entreprises dont le cours a bien baissé, il y en a quand même pas mal en ce moment. Pas la peine de chercher à être en plus value sur chaque valeur de son portefeuille, les plus values sur d’autres valeurs vaudront bien celles hypothétiques à venir sur Unibail.

Et se focaliser sur les dividendes "qui seront toujours là" est une autre erreur qui a coûté beaucoup d’argent à beaucoup de monde, y compris sur ce forum, regardez la sous-performance de tous ces portefeuilles concentrés sur les centres commerciaux et le pétrole, deux secteurs en déclin structurel, jusque parce qu’à l’instant T le dividende est à 6%…

Dernière modification par Sheeplooser (19/05/2020 10h39)


« Investing is simple. It's the financial industry that works hard to make it complex. » Robert Rolih

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #10 19/05/2020 10h58

Membre (2017)
Réputation :   21  

Je rejoins Sheeplooser: s’entêter sur le mauvais cheval en mettant tout ses oeufs sur le même panier, c’est la plus mauvaise voie à suivre.

En tant qu’ancien d’EDF, j’en connais qui ont acheté lors des offres réservés aux salariés à 80€. c’était avant Fukushima, quand Goldman Sachs prévoyait un prix du megawatteur à 150€.
Maintenant le MW est à 30€ et le prix de l’action en-dessous de 10€.
Des économies d’une vie se sont envolées maintes fois.

Mon père était chez Air France et a vu ses collègues faire de même.

Bref, les règles d’or de la bourse (ne pas investir de l’argent dont on aura besoin bientôt, diversifier, etc…) n’ont pas été créées pour rien: Beaucoup de vies ont été ruinées en transgressant ces règles, et très peu de gens ont "gagné" (du style: j’ai mis tout mon argent en bitcoin quand il était à 3 centimes).

Sur ce, je vous souhaite que l’action remonte un peu votre PRU pour que vous ne perdiez pas tout, mais il me semble possible que les grand centres commerciaux attirent beaucoup moins et que vous restiez "collés" avec une grosse perte: la leçon serait chère payée…


L'argent, c'est de la liberté frappée.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #11 28/05/2020 22h04

Membre (2017)
Réputation :   22  

Autre tips crédit Conso bourso: au bout d’un an, vous avez la possibilité d’allonger la durée du prêt (réduire mensualités) de 12 mois. Ça ne coûte que 30€.

Dernière modification par Enterite (28/05/2020 22h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #12 29/05/2020 14h41

Modérateur (2010)
Top 20 Réputation
Top 5 Expatriation
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2429  

maxlille a écrit :

Petite question, vos titres URW sont logés sur un CTO ? Du coup vous avez 30% de flat tax sur le versement des dividendes ?

On vous a peut-être déjà posé la question et je m’en excuse mais pourquoi ne pas les loger sur un contrat d’assurance vie ?

Depuis 2017, il me semble plus avantageux de détenir des actions URW sur un CTO que via un contrat AV. En effet :
   -sur le CTO, le dividende subit juste le PFU de 30%, idem pour la plus-value.
   -sur le contrat AV, non seulement il faut payer des frais annuels entre 0 7 et 1.0% (selon le contrat) de l’encours, mais il faut de plus payer à la sortie sur les gains (venant de dividendes ou de plus-values) les PS (17.2%), ainsi que de l’IR (à 12.8%, sauf sur un montant marginal).
Donc il n’y a plus, comme c’était le cas auparavant (et surtout depuis 2012), d’avantage substantiel pouvant compenser les frais annuels d’un contrat AV.

Par ailleurs, le CTO permet de passer des ordres à cours limite, exécutés très vite, ou quand le cours est celui qu’on souhaite, ce qui est bien mieux que les ordres qu’on passe via un contrat AV, surtout quand le cours de URW bouge de 5% ou 10% durant chaque séance.

Si jamais la fiscalité devait évoluer, il sera toujours temps d’envisager d’arbitrer…


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 29/05/2020 15h06

Membre (2012)
Top 50 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   523  

GoodbyLenine a écrit :

Depuis 2017, il me semble plus avantageux de détenir des actions URW sur un CTO que via un contrat AV. En effet :

Je ne serais pas aussi catégorique que vous…

-sur le contrat AV, non seulement il faut payer des frais annuels entre 0 7 et 1.0% (selon le contrat) de l’encours, mais il faut de plus payer à la sortie sur les gains (venant de dividendes ou de plus-values) les PS (17.2%)

Une petite différence quand même, c’est que sur AV les dividendes compensent les moins values.
Pour un cours de 100euros, et un dividende de 10euros (donc un cours post-détachement de 90euros) :
- sur CTO, on paie immédiatement 3euros de fiscalité.
- sur AV, la fiscalité est nulle (le contrat est toujours à 90+10=100).

ainsi que de l’IR (à 12.8%, sauf sur un montant marginal).

9200euros de PV exonérées par an pour un couple, le niveau "marginal" dépend de l’assise financière de chacun smile

Je vous rejoins par contre évidemment sur la flexibilité du CTO, même si certaines AV sont réactives (Linxea Spirit par exemple), on ne peut pas "viser" un cours. Par ailleurs il y a d’autres contraintes (contrainte de montant minimal investi / ligne sur pas mal d’AV, si vous investissez sur un titre et qu’il disparait ensuite de la liste des titres accessibles, plus moyen de "renforcer")

(je détiens des SIIC sur CTO et sur AV)

Dernière modification par Geronimo (29/05/2020 15h13)

En ligne En ligne

 

[+2]    #14 17/09/2020 14h31

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   542  

Comment dire ,

Vous concernant on ne parle pas uniquement de urw .
Croire en une entreprise en difficulté n’est pas une mauvaise chose en soit.
Mais c’est plutôt le all-in avec effet de levier à crédit à la consommation qui est vraiment pas adapté d’un point de vu gestion de patrimoine.

Et malheureusement , vous continuer sur cette voie la .

Il vous faut presque faire x3 pour revenir a votre PRU .
En attendant , avec un PF diversifier , il y a clairement un manque à gagner.

Dans 10 ans, vous aurez peut-être raison mais comme le mec qui a miser une grosse partie de son argent à la roulette sur une "mise à 4 " par exemple… il y a des théories sur ce sujet sur une bonne façon d’investir et clairement 250k sur une entreprise pour le patrimoine que vous avez à ce jour est clairement pas adapté.

Je dis cela avec bienveillance comme la dernière fois … meme si cela m’a valut des -1 car " on a compris " pas la peine de se répéter !

Bonne continuation


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 17/09/2020 19h59

Membre (2020)
Réputation :   30  

Faith a écrit :

Rappelons qu’Alex gagne et épargne beaucoup.
Les sommes énormes qu’il met dans URW restent à la limite de l’acceptable quand on prend ce facteur en compte.

De la capacité d’épargne qu’il a présenté sur le forum (4000 euros mensuel si j’ai bien tout suivi, et j’espère que c’est net d’impot), cela représente environ 6 ans complet de travail acharné (des semaines jusqu’à 100h dans ses propos ) qui partirait en fumée dans Unibail… Ca peut être quand même un sacré choc.

Je m’inquiète certes de problèmes qui ne sont pas les miens mais vu la tournure des évènements et l’entêtement d’Alex ("c’est toujours une opportunité de renforcer"), la situation me derange et je préfère le dire.

De mon point de vue et je comprends que tout le monde puisse ne pas le partager, les limites de l’acceptable/raisonnable sont loin dans le rétroviseur dans le cas présent.

Dernière modification par Manureva12 (19/09/2020 08h49)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 17/09/2020 21h42

Membre (2019)
Réputation :   51  

Je remercie Alex25803559 de mettre à jour avec constance ce monument.

Tout a été dit sur ce portefeuille. En lisant la file, je me suis souvenu d’une citation attribuée à Von Moltke, un homme de guerre du XIXème siècle : aucun plan de bataille ne survit au contact de l’ennemi.

Il n’y a aucune grandeur à suivre une stratégie qui s’avère dangereuse ou erronée : depuis le 1 janvier, URW a perdu 74% de sa valeur et a fait -35% depuis 3 mois alors que le CAC40 affiche une performance positive sur la même période.

Pour recouper les pertes sur URW depuis le 1 janvier, il faut désormais que le prix de l’action quadruple. Pour s’exposer à ce type de scénarios extrêmes, ce sont plutôt les options qu’il faut privilégier (les calls échéance mars 2021 ou plus vers les 100€ se négocient à moins d’un euro). Je ne vois pas la logique de continuer sur des actions.

Dernière modification par nuitnoire (17/09/2020 21h48)


Parrainage : Binance (-5% de frais), Just Mining (8€ en BTC pour 100€ d'achat), Ledger (20% de promo)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 17/11/2020 15h53

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   520  

L’investissement est justement fait d’avis contradictoires. Et c’est même plutôt une bonne chose que tout le monde ne pense pas pareil. Alors certes ceux qui ont acheté à 35€ ont fait (semble-t-il) une excellente affaire, mais ceux dont le PRU est supérieur à 200€ sont encore loin de retrouvé leurs billes.

Votre réaction à posteriori est quand même un peu facile. Personnellement si j’avais su j’aurais investi sur Xilam à moins d’1€ le titre il y a quelques années. Mais voila… avant l’explosion du cours je ne savais pas. Tout comme personne ne pouvait garantir que l’AK d’URW ne serait pas votée.
Mais nous sommes d’accord sur le fait que chacun doit assumer SES prises de positions. J’ai vendu URW à 84€ il y a déjà quelques mois, et malgré la remonté de ces derniers jours je n’ai évidement aucun regret !

Édit : correction de fautes

Dernière modification par Neo45 (17/11/2020 15h57)


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 06/04/2021 13h56

Membre (2018)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   79  

Me concernant, je ne cherche pas à calculer ces probabilités, d’une part parce que je ne suis pas compétent, d’autre part parce que je ne pense pas que ce soit dans ma philosophie d’investissement

Je ne cherche pas non plus à prédire de quelque manière que ce soit le prix futur d’une action à une échéance donnée

J’ajoute également que je n’ai rien compris à la majorité du post précédent.

Dernière modification par Alex25803559 (06/04/2021 16h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #19 08/04/2021 16h26

Membre (2017)
Réputation :   80  

Y a t-il des études démontrant l’intérêt sur le long terme d’utiliser tous ces outils, versus l’achat d’actions classiques ?

Ces "outils" ne sont pas à opposer avec l’achat "d’actions classiques". Et oui, les institutions financières utilisent quotidiennement ces outils dans le cadre de leur achat d’actions (que l’on appelle equity dans le milieu) mais aussi fixed income (produits de taux), derivatives, commodities, etc…

Et d’après vos connaissances et modèles mathématiques, seriez-vous "en capacité" de donner avec un intervalle de confiance élevé, la fourchette dans laquelle devrait se trouver, selon toute vraisemblance, l’action URW ?

Au risque de me répéter, l’hypothèse largement retenue en mathématiques financières, est que le rendement journalier d’un actif de type "action" suit une loi log-normale.
Donc, on se basant sur le modèle, on conclut que le prix de l’action URW, qui est aujourd’hui de 70,63€ sera vraisemblablement proche de 70,63€ dans 1 semaine, vraisemblablement proche de 70,63€ dans 1 mois, et vraisemblablement proche de 70,63€ dans 1 an.
(et en supposant que tout soit pareil dans le monde à ces dates là…)

Voici des histogrammes établis à partir de l’historique de prix pour URW depuis 1991 :

(EDIT : l’axe des X est centré sur 1 car j’ai défini le rendement mathématique R comme le rapport entre prix de vente / prix d’achat, tandis que la moyenne est centrée autour de 0 pour avoir une approche plus intuitive en pourcentages : on dit rarement "j’ai multiplié mon capital par 1.05" mais plutôt "j’ai gagné 5%")

Ainsi que les moyennes mobiles des rendements (à J+1, J+10, J+30 et J+100) calculés sur les derniers 300 derniers jours :


La première figure nous montre que la moyenne est effectivement proche de 0 (comparée à son écart type) et la deuxième nous montre la fluctuation de ces moyenne au cours du temps.

(Voici le code source pour ceux qui voudraient répliquer les résultats : code.pdf)

Dernière modification par Caceray (08/04/2021 16h35)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 09/06/2021 20h57

Membre (2018)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   79  

Bonjour,

Ma stratégie ne sera pas influencée par le fait que je serai en moins-value ou plus-value

Sinon ce serait un biais d’ancrage sur mon PRU

Ma stratégie se basera sur l’évolution des prochains ANR, lesquels, au regard des dernières cessions du 1er trimestre, ne semblent pas totalement aberrants en Europe (malgré les garanties locatives)

Le vrai test je pense va être les cessions prévues aux Etats-Unis (possiblement en 2022), dans quelles conditions vont-elles se faire ?

Pour l’instant je ne compte pas faire grand-chose dans l’état actuel, je conserve

Je revendrai en cas de franche surcote de l’action par rapport a l’ANR de reconstitution (on en est donc très loin), ou en cas de meilleure opportunité sur le marché

Dernière modification par Alex25803559 (09/06/2021 21h00)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 08/09/2021 04h10

Modérateur (2010)
Top 20 Réputation
Top 5 Expatriation
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2429  

Suggestion : essayez d’étendre un peu votre cercle de compétences, et faire quelques "expériences nouvelles" (pour apprendre…), comme  essayer d’acheter une (petite / raisonnable) ligne d’une action "bien valorisée" (pour changer vs URW) , mais qui l’était déjà il y a 10 ou 20 ans, et qui n’a depuis lors guère cessé de monter. 

Par exemple : L’Oréal, Air Liquide, ou (soyons fou) LVMH ou Dior, ou même (je pousse le bouchon…) Hermes, sur le marché parisien, ou Alphabet ou Amazon, ou Microsoft, ou Apple, ou d’autres ailleurs.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #22 09/09/2021 00h16

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Réputation :   533  

Alex25803559, le 08/09/2021 a écrit :

Bonsoir,

Ce n’est pas une question de fierté, c’est une question de décote sur ANR (avec des valeurs de centre vendus récemment en lien avec les expertises), de cours / revenu récurrent, de tendance long terme à la métropolisation…

Ce que vous n’avez semble-t-il toujours pas compris, c’est que quand on vous recommande ne pas investir autant sur une valeur, ça n’a rien à voir avec la valeur en tant que telle, le message serait le même si vous aviez tout investi sur Tesla ou Engie : tout miser sur une seule valeur est très risqué.
On vous dit : "investissez dans d’autres valeurs", vous entendez "vendez URW". C’est un peu l’histoire du sage et de la lune wink

Alex25803559, le 08/09/2021 a écrit :

Quant au cout d’opportunité, il est trop tot pour l’évaluer, et il est plus difficile de l’évaluer sur un portefeuille très concentré et plus volatil

Le coût d’opportunité c’est le coût d’avoir un fait un choix vs ne pas faire de choix. Ne pas faire de choix en bourse revient à acheter le marché sans se poser de question, exemple tracker world. Donc là vous prenez la chronique de vos investissements sur URW vous changez le ticker par CW8 et vous voyez la différence au niveau de la valorisation du portefeuille.

En ligne En ligne

 

Favoris 2   [+5]    #23 11/09/2021 02h13

Modérateur (2010)
Top 20 Réputation
Top 5 Expatriation
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2429  

Ce qui devrait être remis en question, c’est votre conviction de pouvoir faire mieux que le marché, et le fait que vous en êtes tellement persuadé que vous êtes disposé à concentrer tous vos risques sur un seul cheval pour ceci (sans avoir de réelle compétence/expertise, en particulier sur tous les autres chevaux que vous ne semblez même pas disposé à considérer ou à étudier).

J’ai connu un certain nombre de personnes qui ont eu la même attitude, et une partie a bu le bouillon, parfois jusqu’à la lie. Je pense à des collègues de travail qui avaient, il y a un peu plus de 20 ans, bien plus de 10 ans de salaires investis dans une seule action (c’était par exemple Générale des Eaux -devenu Vivendi-, France Télécom -devenu Orange-, Compagnie Générale d’Electricité -devenu depuis Alcatel, puis Alcatel-Lucent, puis vendue à Nokia-, Worldcom, etc., que des sociétés qui semblaient super solides et positionnées sur des secteurs d’avenir avec un solide moat.)
En ce qui concerne l’immobilier (domaine dont certains surestiment beaucoup la solidité), je ne parlerai pas de Sears dont l’immobilier devait garantir une superbe plus-value et qui a laissé un goût amer à pas mal de membres du forum, ou de la foncière anglaise qui avait les meilleurs centres commerciaux de Londres et qui a fait faillite il y a 1 ou 2 ans, ou d’autres déconfitures (il y en a eu pas mal) dans ce domaine…
J’ai aussi eu affaire à quelques petites sociétés, qui étaient des leaders innovants dans leur domaine, avec des marges impressionnantes, des dirigeants-actionnaires assis sur un tas d’or, … et pourtant certaines n’ont pas survécu à un gros accident de parcours, souvent parce que le dirigeant se sentait si invincible qu’il s’est entêté plus que de raison au lieu de "se couper un bras"; quand d’autres plus réalistes ont su "lâcher du lest" et s’en sont sortis (XN est un exemple, mais il a été sur la corde raide quelques fois…).

Si j’ai appris une chose, depuis (+ de 40 ans) que je m’intéresse aux investissements et aux actions, c’est que la meilleure entreprise, même gérée par les meilleurs managers, n’est JAMAIS à l’abri d’un gros accident.

Et j’en ai tiré la conclusion que, même si un investissement me semble avoir toutes les qualités, et de loin les meilleures perspectives, il ne faut JAMAIS y concentrer une part de son patrimoine au-delà du raisonnable.
La seule exception à cette règle qui me semble "acceptable" (ou plutôt, qu’on est bien obligé d’accepter), c’est la situation d’un entrepreneur qui a souvent la majeure partie de son patrimoine constitué par sa propre société : il n’a généralement pas d’alternative, mais ceux qui sont raisonnables diversifient dès qu’ils le peuvent. 
Mieux vaut assurer une "rente" un peu plus faible, ou un peu plus tardive, que de risquer de ne pas en avoir du tout. Il faut comparer ce qu’on peut gagner (pas grand-chose en fait : une rente un peu meilleure ou un peu plus tôt, si tout se passe bien) avec ce qu’on peut perdre (devoir bosser jusqu’à 67+ ans et se contenter d’une retraite modique, en cas d’accident de parcours, alors qu’on avait tout pour assurer à 99.99% une rente tout à fait suffisante bien plus tôt)…

Après, chacun fait ses choix (et en assume ensuite les conséquences).
Certaines personnes pensent être à l’abri de tous les accidents (et une bonne partie de ces personnes n’en subiront pas), que les conseils de prudence ne sont pas pour eux, et n’hésitent pas à rouler à 200 km/h.
Certains refusent de se remettre en cause (même pour se diversifier juste sur 10% de leur portefeuille, histoire d’apprendre à découvrir d’autres entreprises).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 16/09/2021 17h23

Membre (2014)
Top 150 Réputation
Réputation :   136  

Il y a surtout un gros mélange des genres.

Se constituer un portefeuille ultra concentré, cela porte souvent le nom de "fat pitch approach".
Cette approche est bien documentée (libre à chacun de faire une recherche à partir de ces termes).
Il y a même (au moins) un livre dont c’est le sujet principal : concentrated investing, qui reprend le parcours d’investisseurs célèbres ayant eu cette approche.

Mais les différents articles que j’ai lu évoquent, pour la plupart et en gros résumé :
- Le risque réel (je ne parle pas de volatitlité mais bien de risque) de perte en capital.
Plusieurs ici ont évoqué quelques risques, mais Alex semble les avoir balayé d’un revers de main. Je vous invite à lire une réflexion sur le risque de Morgan Housel, dont je parle ici.
- la nécessité de vraiment très bien connaitre ce sur quoi on investit (et pas seulement "être à l’aise" avec un secteur parce qu’on a l’impression que c’est facile à appréhender)
- la nécessaire marge de sécurité
- Il vaut mieux viser des entreprises ayant un moat (plus le moat est important mieux c’est) ou alors des plus petites capitalisations. Dans ce cas, le site microcapclub (Ian Cassel), propose de nombreux articles sur le sujet.
- parfois est évoqué le hedging de ses positions
- à minima avoir une réserve de cash pour que, quand l’occasion de trouver l’oiseau rare arrive, il faut avoir les munitions
- Je n’ai vu nulle part dans mes recherches qu’un all in one était conseillé.
- Buffett parle également de "tempérament", nécessaire pour ce genre d’approche et qui permet de se faire sa propre opinion, et rester froid face aux opinions des autres (media, autres investisseurs, etc)
Petite remarque sur ce dernier point : je pense que le danger de rester totalement imperméable aux opinions extérieures est de basculer dans le dogmatisme, et surtout l’aveuglement. Personne n’est à l’abris, demandez à Bruce Berkowitz sur Sears…

Cette approche a quel objectif ?
Comme son nom l’indique, cela se réfère au baseball, le but est de frapper rarement, mais fort, très fort pour gonfler considérablement son capital et espérer des résultats bien supérieurs à la moyenne.
Donc, une telle approche peut se comprendre en phase de constitution du patrimoine, ou, pour un aspirant rentier qui souhaite vivre de ses revenus (coupons, dividendes), on parlera de phase de capitalisation.

Si j’ai bien compris, Alex souhaite jouer sur les 2 tableaux avec une seule valeur : gain en capital et rente.
Où alors j’ai mal compris et seule la phase de gain en capital est recherchée, puis diversification il y aura ?

Faire du "fat pitch" pour la distribution de revenus c’est plutôt insolite, pour ne pas dire juste inconscient.
Actuellement, URW ne verse plus de dividende et ce jusqu’à 2023.
Je ne connais pas l’historique de dividendes d’URW, mais ce n’est peut-être pas la première fois que cela arrive (2008, 2009 ?).
Le jour où la société décide de couper son dividende, Alex se retrouve avec 0 € en revenus passifs.
Il faut donc avoir un sacré "cash buffer" ou trésorerie pour absorber cela !

Alex25803559, Je serai très intéressé de savoir quelles ont été vos lectures et vos sources d’inspiration lorsque vous vous êtes lancé dans cette stratégie ?

Dernière modification par MaximusDM (16/09/2021 17h28)


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 17/09/2021 14h48

Membre (2021)
Réputation :   1  

Alex,
Avez vous établi un montant maximum que vous vous refuserez de dépasser en mono action ?

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions d'alex25803559"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur