Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 11/03/2020 15h56 → Portefeuille d'actions de Thomas69 (small cap FR, quality & value) (portefeuille, small cap, value)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   94  

thomas69 a écrit :

1. Baisse limité (20%) : Première phrase, allocation de tout le liquide disponible à court terme (compte courant + livrets + petite dette de famille à récupérer) et réallocation des lignes à faible potentiel (Bélier sous OPA).

2. Baisse conséquente (30-45%) : On ouvre le PEL (70k)

3. Krach (40-45%) : Prêt consommation (~50k)

J’ai presque la même stratégie que vous ! Avec des seuils différents :

1. De - 10 % à - 25% (par tranches de -5%) : utilisation de toutes les liquidités (2 premiers paliers validés)

2. A partir de - 30 % : je casse le PEL

3. A partir de - 60 % : prêt à la consommation

Pour les seuils, j’utilise le CAC40, le S&P 500 et le MSCI World. Seul le CAC est sous les -20 % actuellement, donc je n’ai pas encore libéré la 3ème salve.

Dernière modification par Vibe (11/03/2020 15h57)

En ligne

 

[+1]    #27 24/03/2020 15h54 → Portefeuille d'actions de Thomas69 (small cap FR, quality & value) (portefeuille, small cap, value)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   84  

Approche quantitative ou pur stock picking ?


Au fur et à mesure de l’évolution de mes connaissances et de mon expérience je cherche à tirer les tenants et aboutissants d’une stratégie boursière performante à long terme. Je vous livre mes réflexions concernant le stock picking et les approches quantitatives.

Par stock picking, nous entendons acheter des valeurs uniquement sur une conviction personnelle. Peter Lynch ou le fonds Moneta illustre cette façon de faire.
Par approche quantitative, nous entendons acheter des valeurs respectant des ratios de valorisation bien précis, agissant comme des filtres sur un univers donné. Joel Greenblatt (Magic formula investing) ou le fonds Indépendance et Expansion illustre cette façon de faire.

Avantage du stock picking


• Une activité intellectuelle passionnante

• Les gérants aux performances éblouissantes sont des stock pickers de génies (Lynch: 29,2% annualisé). En d’autres termes, c’est un travail payant niveau performance si on s’en donne les moyens et qu’on a un peu de talent.

• Très formateur sous divers aspects: fonctionnement d’une entreprise, comptabilité, l’économie, …

Avantage d’une approche quantitative


• Performance à long terme prédictible si la stratégie est appliquée avec soin

• Peu chronophage

• Diversification aisée. A contrario du stock-pickers où le nombre de ligne est corrélé à la quantité de travail à fournir (= nombre de sociétés à suivre)

• Psychologiquement plus simple à tenir (pas de doute particulier sur une entreprise tant qu’elle respecte les critères établis)

Le cas particulier du petit porteur : Le facteur temps


Le petit porteur souffre d’un terrible désavantage face aux professionnels. Le temps qu’il peut allouer de manière constante au suivi de son portefeuille sur le très long terme. A contrario d’une équipe de gestion qui dispose d’un temps de travail donné défini à l’avance.

J’ai bien souvent remarqué d’excellent stock-pickers amateur sous-performant le marché par simple manque de temps passager. Les motifs sont souvent les mêmes, un gros projet immobilier, l’arrivé d’un enfant, un nouveau travail prenant, etc…

La bourse est un marathon sur le long terme. La clé est la constance sur le long terme. Apprenons  de nos ainés et tâchons de créer un modèle résilient.

Evolution de la gestion de mon portefeuille


Les constats


• Il m’est impossible d’affirmer que je pourrai consacrer un temps constant à la gestion de mon portefeuille sur le long terme. J’ai 27 ans et une vie entière devant moi, la réponse à cette question serait certainement plus simple si j’étais retraité ou rentier.

• J’adore la bourse et il impensable que j’adopte uniquement une approche quantitative sans aucune analyse.

• J’ai quelques très fortes convictions au sein de mon portefeuille. Ironiquement, en appliquant une simple approche quantitative correspondant à ma stratégie d’investissement (quality value), ces titres seraient très certainement dedans, la sur-pondération en moins.

• Mon patrimoine est full bourse et je n’ai pas l’intention de diversifier quoi que ce soit. Il est évident que mon portefeuille doit être diversifié pour supporter une telle concentration (20 lignes minimum).

• La performance annualisée minimale de mon portefeuille doit être de 10% par an. Le cas contraire, autant prendre un tracker SP500 au sein d’un PEA (9,5% le siècle dernier).

Le modèle


Le modèle n’est pas encore défini à 100%, il me faut encore du temps. Cependant voici les grandes lignes basé sur mes précédentes réflexions.

Etape 1 : Définir une liste d’actions potentielles

• Univers small cap français, quelques mids si belle opportunités

• Utilisation de facteurs de sur-performance
  • Size : nano / micro / small
  • Value : Un agrégat de facteurs value (plus performant et constant dans le temps, voir message)
  • Quality: A définir
  • Momentum: Uniquement à la vente si objectif de valorisation atteint (voir message). A l’achat je n’y arrive pas psychologiquement

Etape 2 : Ecrémage

On exclu de la liste les valeurs que je n’aime pas. Autrement dit, si je pense qu’une entreprise aura un chiffre d’affaire / bénéfice qui sera plus faible dans 10 ans je l’exclus. Typiquement on enlève les business plantés, je ne veux pas de Solocal dans mon portefeuille.

Etape 3 : La sur-pondération

Le stock-picker fait son apparition !

Si le temps me le permet et que j’ai de forte convictions, certaine ligne seront sur-pondérés. En ayant espoir que mon modeste talent ajoute de la sur-performance à l’ensemble.

Conclusion


Cette approche a pour but de marier deux méthodes d’investissement pour gommer l’une des carences du petit porteur, sa dépendance aux temps. La diversification aisé de l’approche quantitative permettra d’augmenter facilement le nombre de lignes de mon portefeuille. En période faste, mes talents de stock-picker s’exprimeront tandis qu’en mon absence les facteurs devraient s’occuper de battre dignement le marché. Un marathon de plusieurs décennies s’engage, espérons que notre modèle soit assez résilient.

Dernière modification par thomas69 (24/03/2020 15h55)

Hors ligne

 

#28 24/03/2020 16h06 → Portefeuille d'actions de Thomas69 (small cap FR, quality & value) (portefeuille, small cap, value)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   245  

Si votre objectif est d’obtenir la meilleure performance possible via une gestion active ou semi-active votre stratégie me semble bonne et je vous confirme que le stock picking est un jeu passionnant même s’il coûte du temps et de l’argent.
Si votre objectif est de battre ou même faire jeu égal avec le marché vous avez statistiquement plus de 9 chances sur 10 d’échouer, cela dit battre le marché est un objectif très surfait.

En ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de thomas69 (small cap fr, quality & value)"

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur