Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#351 01/01/2020 21h53

Membre
Réputation :   59  

famars59 a écrit :

Ce qui me choque , c’est ne nombre d’heures consacrées aux maths et français, malgré les résultats médiocres des français. Ne serait-ce pas plus un problème dans la manière d’enseigner ou dans les programmes? Quand on voit le nombre d’élèves ne sachant pas encore écrire et lire au collège.

AMHA, tant que la mission de l’école à la française sera de
- enseigner des choses aux enfants
- ET garder des enfants
ça ne pourra pas changer.

Les temps d’enseignement ne sont pas efficaces car ils sont trop longs. Les enfants, dès 3 ans, n’en peuvent plus de la collectivité. Pour les classes plus âgées, la frontière est floue entre les activités d’apprentissage réelles et les activités occupationnelles.

Mais, comme ça, les femmes peuvent travailler. Le nombre d’enfants par femmes n’est pas si pire. Beaucoup de pays nous envie notre école maternelle.

Petit conseil : réduisez le temps de collectivité, en particulier scolaire, mais pas que, de vos enfants.

Ce qui me vient à répondre à Darkgilder sur l’IEF. Il y a vraiment beaucoup de choses à dire, toutes les situations sont différentes. Voici donc quelques conseils personnels.
- Faites vous épauler par une association. C’est important pour que les adultes puissent parler aux adultes. C’est important pour mutualiser les organisations d’activités. C’est important pour que les enfants se retrouvent entre copains.
- Porter une attention toute particulière à la personne qui va mener l’IEF. Dans notre cas, c’était moi, et j’ai vraiment souffert d’un manque de reconnaissance. Mon mari aurait dû être plus réglo sur la considération : dire son admiration très régulièrement, m’encourager… Prendre de façon régulière les enfants hors de la maison pour que je puisse respirer. De façon générale, on remarque comme l’expérience est bénéfique aux enfants et à l’ambiance générale de la famille. Mais on oublie de remercier la personne centrale. Ne pas compter sur l’environnement (grands-parents, amis…) pour renvoyer des messages positifs à la personne centrale.
- reconnaître ses limites et renvoyer tout le monde vers l’EN quand on n’y arrive pas. Il faut faire mieux que l’EN, sinon, autant mettre les enfants à l’école.
- Ne pas penser que vous trouverez votre rythme de croisière tout de suite. Il faut laisser le temps au temps. Nous, il y avait d’autres choses à régler avant de penser efficaces.
- Puisqu’on est sur un forum d’investisseurs, il faut savoir que l’IEF coûte cher dans le sens où un parent ne travaille pas et où les activités sont quand même payantes. Le matériel pedago aussi est payant. Pour nous, c’était quand même moins cher qu’un suivi psy au long cours et radicalement plus efficace.

Pour nous l’expérience a été extrêmement bénéfique car elle nous a permis de comprendre nos fils sans qu’aucun discours ne vienne parasiter notre relation. Je pense que, sans cette expérience, on aurait petit à petit "perdu" nos enfants. Ils seraient certainement rentrés dans le moule, mais avec de gros problèmes psychologiques.

🌲🌲🎅🎅

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #352 19/03/2020 21h30

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   274  

Un petit mot pour les professeurs des écoles.

Ce matin, ma femme a vu (par hasard) par la fenêtre la maitresse de ma petite dernière (MS). Elle lui a fait coucou avec ma fille et la maitresse avait presque les larmes aux yeux. On sentait l’émotion (je ne sais pas comment le dire autrement). Je savais qu’elle est dévouée mais c’était quand même prenant. Elle a créé un groupe Facebook et nous aide pour que ce confinement se passe au mieux pour les petits (exercices à faire, motricité etc.).

La maitresse de mon autre fille (CE2) leur a fait un programme de travail très compréhensible (accessible sur le site de l’école). Ce soir, elle a appelé (toute la classe) pour prendre des nouvelles. Prochaine tâche : que ma fille lui écrive un e-mail pour raconter ce qu’elle a fait dans sa journée.

La maitresse de mon fils (CM2) leur a pondu un programme de travail qui ne lâche rien en termes d’exigences et très clair (téléchargeable sur le site de l’école, on sait quoi faire).

MERCI les professeur(e)s des écoles!

Dernière modification par carignan99 (19/03/2020 21h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#353 20/03/2020 10h23

Membre
Réputation :   59  

Roooo, c’est chou !

J’ai bien sûr des retours des familles sur les activités que je leur propose en continuité pédagogique. Les messages se ressemblent tous plus ou moins. Pourtant je sais que les réalités sont bien différentes. Certaines familles sont cools, et je sais que ces élèves profiteront de cette période pour apprendre différemment. Certaines familles sont "à fond" et ont prévu de faire passer le bac à la fin de l’année à leur mouflet. Je me demande dans quel état je vais retrouver ces élèves. Certaines familles ont des caractéristiques que je sais pouvoir virer à la maltraitance (surtout avec la promiscuité) et j’ai vraiment peur pour eux : il n’y a plus de garde fou ("je peux taper allègrement sur mon enfant, de toutes façons, la maîtresse ne verra rien." "je peux laisser la grande sœur humilier mon enfant, de toutes façons, je n’y peux rien").

🌲🥀🥀🥀

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #354 21/03/2020 09h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372  

Merci à vous Carignan99 !

Les parents m’envoient des photos de leur bambin en train de travailler. Cela me touche énormément tout en me serrant le coeur tellement la situation semble relever de la science-fiction.
Mes petits élèves me manquent et je sais que l’école et les copains leur manquent aussi.
En tout cas, ça fait du bien de maintenir le contact par internet, sms ou téléphone.

@Flower, j’avais lu que les violences conjugales allaient s’intensifier en cette période de confinement mais vous avez raison de soulever le problème de la maltraitance enfantine. On ne pense pas toujours à toutes les conséquences dramatiques qui découlent de satané virus.

Pour en revenir à l’école, les ventes de cahiers de vacances vont exploser ! Si le confinement perdure, il va falloir que les éditeurs planchent sur plusieurs tomes…

Sur les forums d’enseignants, de petites phrases amusantes circulent comme :

"Les parents vont se rendre compte que, finalement, le problème ce n’était pas la maîtresse"

ou alors : "si les écoles restent longtemps fermées, les parents vont finir par trouver un vaccin avant le scientifiques".

Et peut-être réaliser que l’enseignement n’est pas un métier si facile, surtout avec 30 enfants à gérer…

Enfin, je rappelle que certains établissements scolaires restent ouverts pour accueillir les élèves, dont les parents, soignants, n’ont pas de solution de garde.
Mon école est celle qui a été "choisie" pour garder les élèves de la ville (collégiens y compris).
L’amplitude horaire d’accueil a été élargie et, hier, notre inspectrice nous a annoncé par mail que :

-les établissements allaient rester ouverts le mercredi et le week-end
-l’accueil pourrait concerner d’autres élèves, ceux d’autres salariés obligés de travailler malgré tout et coincés par le problème de la garde de leurs enfants.

Dernière modification par Isild (21/03/2020 10h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#355 21/03/2020 10h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   481  

Donc au final, les écoles sont fermées mais restent quand même ouvertes… à de plus en plus d’enfants 😰
Ça c’est du confinement de compétition où je ne m’y connait pas. Franchement, on est pas sortis de l’auberge !


Dividende Score - Outil d'aide à la décision pour investissement dans les dividendes (CAC 40 et SBF 120)

Hors ligne Hors ligne

 

#356 21/03/2020 10h22

Membre
Réputation :   8  

Oui malgré tout, les enseignants assurent.
La maîtresse de m.s. de notre fille envoie régulièrement les exercices comme s’ils étaient en classe.
Seul pb pour moi j’ai plus d’encre   sad
Merci au corps enseignant.

Dernière modification par debcos (21/03/2020 10h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#357 21/03/2020 10h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372  

C’est exactement ça !

On reconstitue une mini-école dans une école (c’est ce que j’avais indiqué dans un message posté dans la file Coronavirus, en début de semaine) mais on limite les enfants à 10 par salle. En essayant de les éloigner au maximum. Pratique avec des petits bouts !

Pire, certains recteurs font vraiment du zèle au mépris de ce qui est recommandé :

www.ouest-france.fr/sante/virus/coronav … su-6784598

@debacos, à cet âge là, les exercices sur papier doivent être limités et la manipulation doit être privilégiée donc ne vous inquiétez pas pour votre pénurie d’encre. Jouez avec votre enfant, à la dînette, à des jeux de société, au ballon, parlez avec lui, lisez-lui des histoires…Votre présence et votre écoute patiente vaudront toutes les activités écrites du monde.

Dernière modification par Isild (21/03/2020 10h33)

Hors ligne Hors ligne

 

#358 21/03/2020 10h44

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   895  

Encore mieux parfois.

Mail reçu de mon chef d’établissement hier : "nous réfléchissons à une possibilité de regroupement du primaire et du collège sur un seul établissement. Nous pourrions alors envisager l’accueil de petits groupes de 8 élèves en garantissant les mesures de sécurité".

Dans la commune où je travaille, il y a (pour le public) pour le collège en question une dizaine d’écoles primaires qui lui sont rattachées.

Dernière modification par maxicool (21/03/2020 10h44)


Parrain BourseDirect  Yomoni  Linxea  Binck  Boursorama  Fortuneo  ENI  DirectEnergie  Igraal eBuyClub BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#359 21/03/2020 11h11

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   481  

debcos a écrit :

Oui malgré tout, les enseignants assurent.

Notez que je n’ai en aucun cas critiqué les enseignants ! smile

La maîtresse de m.s. de notre fille envoie régulièrement les exercices comme s’ils étaient en classe.
Seul pb pour moi j’ai plus d’encre   sad
Merci au corps enseignant.

Idem pour ma fille, elle-même en moyenne section. Tant par mail que SMS l’enseignante reste joignable et transmet des exercices à faire à la maison.

@maxicool,

Ça va être coton le midi pour la restauration ! Ils prévoient quoi ? De faire manger les enfants par groupe de 8, avec un repas échelonné entre 9h30 et 15h30 afin qu’aucun groupe ne puisse se croiser ?

Encore une fois, je comprends la nécessité d’accueillir les enfants du personnel soignant. Par contre la façon dont est organisé cet accueil est (souvent) tout bonnement déplorable, allant totalement à l’encontre des mesures d’hygiène basiques qui sont préconisées. Et ce malgré la bonne volonté (j’en suis certain) de l’immense majorité des personnes en charge de cette organisation d’urgence.


Dividende Score - Outil d'aide à la décision pour investissement dans les dividendes (CAC 40 et SBF 120)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2 / -1]    #360 21/03/2020 12h45

Membre
Réputation :   41  

Bravo, bravo, bravo. J’ai failli verser une larme à propos du soi disant plus beau métier du monde.

Je trouve que dans ce pays on fait porter une responsabilité et une culpabilité énormes aux enseignants, soignants, policiers…… On fait croire à la population que si un enfant de 8 ans n’a pas cours pendant quelques semaines c’est gravissime, qu’il a raté son année.

C’est une technique très connue des dirigeants. Ils font reposer le poids de leur incompétence et de leur responsabilité sur leurs employés. Au choix : ils les ignorent, les menacent, les flattent, les rabaissent ou les culpabilisent pour les faire plier à leurs exigences.

Il faut que les enseignants arrêtent de se prendre pour les "sauveurs" des enfants. Il font un boulot comme un autre. Je pense pas que le plombier se sente investi d’une telle mission et se culpabilise s’il n’installe pas des robinets pendant quelques semaines.

- On m’a donné l’ordre de me confiner et expliqué dans la foulée que je devais me former par moi même sur un logiciel d’enseignement à distance et qu’il fallait être opérationnel immédiatement.
- On exige cela de moi, sans me former, sans me fournir aucun support pédagogique adapté, sans me fournir d’ordinateur, de webcam, d’imprimante…
Je ne suis pas enseignant à distance, c’est un métier à part entière. Je n’ai pas passé le concours pour enseigner de cette manière.

- On me demande de fliquer les enfants pour savoir qui s’est connecté, qui n’a pas rendu son devoir. - On me demande d’envoyer des exercices tous les jours, du travail d’écriture à rendre, de corriger des exercices envoyés par photo (je peux vous assurer que c’est infiniment plus long et compliqué que simplement annoter un cahier que l’on a dans la main), de faire cours en visio conférence à des élèves de 8 ans (allez expliquer comment faire un division à travers une petite webcam, sans voir le cahier des enfants, sans tableau blanc…)
- On vient surenchérir ; en donnant mon mail pro aux parents pour qu’ils puissent m’écrire à n’importe quelle heure, en me demandant d’ouvrir un groupe whatsapp ou facebook pour être disponible n’importe quand.

Alors que beaucoup de personnels sont en chômage partiel, il faut faire bosser ces "fainéants" de profs. A n’importe quel prix et dans n’importe quelles conditions, pour le soi-disant bien des enfants.

Je suis dégouté que l’on empiète autant sur mes droits, mes libertés et que l’on me croit aussi serviable. Que l’on exige de moi des choses qui ne correspondent pas à mon métier. Un architecte ne s’improvise pas maçon parce qu’il sait faire des plans de maisons.

Et bien sur cela parait tout à fait normal. Et si je conteste je passe pour un branleur, incompétent qui n’a rien à foutre des enfants… Pire certains collègues en redemandent. Ils doivent surement se sentir investis d’une mission divine ou essaient de se faire bien voir. Ils ne réalisent pas qu’en donnant la main, ils se feront dévorer leur bras et feront dévorer le bras de tous les autres collègues à qui on les assimilera.
Blanquer doit bien rire derrière son bureau en voyant des fonctionnaires aussi dociles. Il doit penser qu’il a bien fait de geler le point d’indice, de maintenir le jour de carence alors qu’il est ajourné dans le privé, de massacrer la retraite, d’envisager de supprimer les vacances d’été, de maintenir le salaire des enseignants parmi les plus bas d’Europe, d’avoir supprimé la pénibilité des instits, de vouloir les former sur leurs jours de congés, de leur en demander toujours plus.

Ma priorité, comme je pense tous les gens confinés, c’est de prendre soin de moi et de mes proches.

Et c’est très bien que les parents puissent faire de même avec leurs enfants. Du chômage partiel a été mis en place justement pour cela. Il faut remettre les choses à leur place. Les principaux responsables des enfants c’est leurs parents. Qu’ils leur portent de l’attention, s’occupent d’eux en leur faisant de la lecture de temps en temps, réviser ceux qu’ils ont déjà fait dans l’année, au pire quelques cahiers de vacances et cela sera déjà très très bien. Qu’en tant qu’enseignants, on apporte notre pierre à l’édifice en conseillant des sites auto correctif ou exercices cela me parait normal.

Mais que l’on me demande de continuer à travailler avec les mêmes exigences voir plus et faire comme si rien ne se passait c’est INACCEPTABLE.

Pourquoi nos dirigeants mettent autant de pression aux parents, enfants et enseignants dans une période aussi anxiogène ? Pour moi cela sert uniquement à détourner leur responsabilité et leur manque de compétence sur le dos des autres.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #361 21/03/2020 13h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   274  

Ironie pour ironie
Ben moi, j’ai bien faillit verser une larme en lisant qu’on vous a donné l’ordre de vous confiner et de vous former par vous même sur un logiciel d’enseignement à distance et qu’il fallait être opérationnel immédiatement. Et qu’on exige ça de vous sans prendre le temps de vous former, sans vous fournir aucun support pédagogique adapté, sans vous fournir d’ordinateur, de webcam, d’imprimante…et que c’est vraiment inacceptable parce que vous n’avez pas passé le concours pour enseigner de cette manière.

Et en plus vous n’êtes même pas mis au chômage partiel parce que votre activité peut continuer à distance (autant que puisse se faire) et que votre employeur peut continuer à vous payer (pour l’instant).

C’est horrible.

Dernière modification par carignan99 (21/03/2020 13h14)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #362 21/03/2020 13h25

Membre
Réputation :   8  

Neo45 ce n’était pas pour vous, durant ma rédaction vous avez posté votre message !
Gandolfi vous avez qu’à vous dire que d’autres sont obligés d’aller bosser ça relativisera votre mal être.
Ma compagne est affréteuse pour un groupe de transport logistique affilié à la SNCF, elle bosse tous les jours, un télétravail se mets en place pour n’avoir qu’une personne au bureau par jour en rotation.
Le transport ne peux pas s’arrêter.
Et tous les jours je tremble ( anxieux de naissance) et c’est pas près de se terminer.

Hors ligne Hors ligne

 

#363 23/03/2020 08h28

Membre
Réputation :   13  

gandolfi a écrit :

- On m’a donné l’ordre de me confiner et expliqué dans la foulée que je devais me former par moi même sur un logiciel d’enseignement à distance et qu’il fallait être opérationnel immédiatement.
- On exige cela de moi, sans me former, sans me fournir aucun support pédagogique adapté, sans me fournir d’ordinateur, de webcam, d’imprimante…
Je ne suis pas enseignant à distance, c’est un métier à part entière. Je n’ai pas passé le concours pour enseigner de cette manière.

Vous savez que dans la plupart des métiers, il est régulièrement exigé des choses pour lesquelles on a pas été formé ?
Surtout qu’en cette période, on exige pas forcément de vous que vos cours soit exactement identiques à ce que vous auriez fait habituellement, faites juste du mieux que vous pouvez, comme tout le monde en ce moment.

gandolfi a écrit :

Ma priorité, comme je pense tous les gens confinés, c’est de prendre soin de moi et de mes proches.

Et c’est très bien que les parents puissent faire de même avec leurs enfants. Du chômage partiel a été mis en place justement pour cela. Il faut remettre les choses à leur place. Les principaux responsables des enfants c’est leurs parents. Qu’ils leur portent de l’attention, s’occupent d’eux en leur faisant de la lecture de temps en temps, réviser ceux qu’ils ont déjà fait dans l’année, au pire quelques cahiers de vacances et cela sera déjà très très bien. Qu’en tant qu’enseignants, on apporte notre pierre à l’édifice en conseillant des sites auto correctif ou exercices cela me parait normal.

Mais que l’on me demande de continuer à travailler avec les mêmes exigences voir plus et faire comme si rien ne se passait c’est INACCEPTABLE.

Pourquoi nos dirigeants mettent autant de pression aux parents, enfants et enseignants dans une période aussi anxiogène ? Pour moi cela sert uniquement à détourner leur responsabilité et leur manque de compétence sur le dos des autres.

Le chomage partiel n’est pas fait pour s’occuper de ses enfant, mais pour les entreprises qui ne peuvent plus fonctionner. Pleins de parents son en télétravail, d’autres se rendent sur leur lieu de travail et prennent bien plus de risques que vous. Vous avez la chance d’avoir un travail qui peu se réaliser à distance, donc arrêtez de vous prendre pour un martyr. Personne n’empiète sur vos liberté ou profite de vous, vous ne faites que votre travail.

Hors ligne Hors ligne

 

#364 25/03/2020 07h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372  

Juste pour info, première fermeture d’une école qui était centre d’accueil d’enfants de personnel soignant. Les cinq enseignantes volontaires sont malades (suspicion de Covid-19) :

Exclusif : Une école accueillant des enfants de soignants fermée par le Covid-19

Et ce type de cas semble se multiplier petit à petit malheureusement si je m’en réfère à ce que je lis sur les forums enseignants.

Il y a, pour le moment, suffisamment de volontaires pour faire tourner ces services d’accueil dans les écoles mais si l’épidémie se répand au sein de leurs murs, la situation va rapidement devenir complexe. Les bénévoles, malades ou angoissés par une éventuelle contamination, vont être de moins en moins nombreux.

Dernière modification par Isild (25/03/2020 07h50)

Hors ligne Hors ligne

 

#365 25/03/2020 09h36

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

Vous n’êtes pas dans l’éducation nationale et ça se voit !
Dans cette institution, on y entre pour aider, accompagner, apprendre à des élèves en pensant avoir les moyens de le faire. La réalité est tout autre et c’est frustrant !

Si l’on peut faire une comparaison, c’est faire acheter (parcequ’il n’y a pas de budget) une fourchette à un maçon et lui dire de bâtir une maison, puis lui dire qu’il ne travaille pas assez, qu’il est trop payé, que n’importe qui peut faire mieux que lui et se moquer puisque c’est drôle, puis lui donner un autre outil qu’il ne connait pas, sans explications, sans notice et lui dire de se démerder, puis critiquer (sans dire comment il fallait faire) si ce n’est pas fait correctement, c’est complètement ça l’éducation nationale…

Donc il y a des outils en surcharge actuellement, sur lesquels les enseignants n’ont pas été formés, des élèves qui n’ont pas forcément les moyens d’utiliser ces outils (il y a des gens dans la précarité) et les élèves qui sont en vacances. Vous connaissez beaucoup de métiers comme ça ?

Vous avez un aperçu avec la pénurie de masques à l’hôpital en ce moment de la manière dont sont traités les fonctionnaires (pas tous, il y a ceux avec des voitures de fonction). Après tout, les infirmières ne peuvent pas se les acheter ces masques pense surement le gouvernement (les enseignants sont l’un des seuls métiers où ils volent des trucs chez eux pour l’école…)

Cordialement

Kromoz0hm a écrit :

gandolfi a écrit :

- On m’a donné l’ordre de me confiner et expliqué dans la foulée que je devais me former par moi même sur un logiciel d’enseignement à distance et qu’il fallait être opérationnel immédiatement.
- On exige cela de moi, sans me former, sans me fournir aucun support pédagogique adapté, sans me fournir d’ordinateur, de webcam, d’imprimante…
Je ne suis pas enseignant à distance, c’est un métier à part entière. Je n’ai pas passé le concours pour enseigner de cette manière.

Vous savez que dans la plupart des métiers, il est régulièrement exigé des choses pour lesquelles on a pas été formé ?
Surtout qu’en cette période, on exige pas forcément de vous que vos cours soit exactement identiques à ce que vous auriez fait habituellement, faites juste du mieux que vous pouvez, comme tout le monde en ce moment.

gandolfi a écrit :

Ma priorité, comme je pense tous les gens confinés, c’est de prendre soin de moi et de mes proches.

Et c’est très bien que les parents puissent faire de même avec leurs enfants. Du chômage partiel a été mis en place justement pour cela. Il faut remettre les choses à leur place. Les principaux responsables des enfants c’est leurs parents. Qu’ils leur portent de l’attention, s’occupent d’eux en leur faisant de la lecture de temps en temps, réviser ceux qu’ils ont déjà fait dans l’année, au pire quelques cahiers de vacances et cela sera déjà très très bien. Qu’en tant qu’enseignants, on apporte notre pierre à l’édifice en conseillant des sites auto correctif ou exercices cela me parait normal.

Mais que l’on me demande de continuer à travailler avec les mêmes exigences voir plus et faire comme si rien ne se passait c’est INACCEPTABLE.

Pourquoi nos dirigeants mettent autant de pression aux parents, enfants et enseignants dans une période aussi anxiogène ? Pour moi cela sert uniquement à détourner leur responsabilité et leur manque de compétence sur le dos des autres.

Le chomage partiel n’est pas fait pour s’occuper de ses enfant, mais pour les entreprises qui ne peuvent plus fonctionner. Pleins de parents son en télétravail, d’autres se rendent sur leur lieu de travail et prennent bien plus de risques que vous. Vous avez la chance d’avoir un travail qui peu se réaliser à distance, donc arrêtez de vous prendre pour un martyr. Personne n’empiète sur vos liberté ou profite de vous, vous ne faites que votre travail.

Hors ligne Hors ligne

 

#366 25/03/2020 09h37

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   182  

Isild a écrit :

Les bénévoles,

Ils touchent un salaire, non ?

Hors ligne Hors ligne

 

#367 25/03/2020 09h44

Membre
Réputation :   36  

les enseignants sont l’un des seuls métiers où ils volent des trucs chez eux pour l’école…)

C’est un bon sujet de philosophie : peut-on se voler soi-même ?

J’étais salarié mécontent, je suis devenu entrepreneur avec d’autres sujets d’insatisfaction.
La retraite n’est pas la seule issue de l’éducation nationale !

Hors ligne Hors ligne

 

#368 25/03/2020 09h51

Membre
Réputation :   0  

Je pense que c’est pour cela que les démissions explosent, que les postes ne sont plus pourvus, que des élèves n’ont pas certaines matières de l’année, et que vos enfants (ou petits enfants) se retrouveront un jour sans doutes (si ce n’est pas deja fait) avec des enseignants pas formés du tout, qui ont à peine les études qui vont bien.

Hors ligne Hors ligne

 

#369 25/03/2020 09h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372  

Bonjour Sven337,

Oui, bien sûr, ils touchent un salaire parce qu’ils assurent la continuité pédagogique, ce qui leur prend pas mal de temps.

Mais par contre, tous les professeurs des écoles ne sont pas obligés d’aller dans les établissements d’accueil. C’est sur la base du volontariat (pour le moment).
Et pour les mercredis et les week-ends, comme les enseignants ne seront pas payés en plus, on peut vraiment parler de bénévolat.

Et il est évident que c’est compliqué de cumuler continuité pédagogique et garde des enfants de soignants. Du coup, ce sont plutôt les enseignants de maternelle qui se proposent.

Dernière modification par Isild (25/03/2020 09h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#370 25/03/2020 09h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   182  

Ce n’est donc pas du bénévolat. Ils font le travail pour lequel ils sont payés.

Hors ligne Hors ligne

 

#371 25/03/2020 10h04

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372  

J’ai édité mon message pour plus de clarté.

Sven337, nous sommes payés pour enseigner aux enfants, pas pour les garder mais si il faut le faire, alors par solidarité, nous le faisons volontiers.

Je précise que dans ces écoles d’accueil, nous assurons juste une surveillance, nous ne mettons pas en place des activités pédagogiques.

Dernière modification par Isild (25/03/2020 10h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#372 25/03/2020 10h09

Membre
Réputation :   0  

Le travail pour lequel ils sont payés, c’est la continuité pédagogique, autrement dit permettre aux élèves de travailler, mais en ayant eu aucune formation.

Pour garder les enfants de soignants c’est du bénévolat, ou du volontariat, ce n’est pas payé en plus et ce n’est pas obligatoire (en théorie), et ça ne dispense pas de la continuité pédagogique…

Vous allez au travail et vous faites votre télé travail en plus finalement

sven337 a écrit :

Ce n’est donc pas du bénévolat. Ils font le travail pour lequel ils sont payés.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #373 25/03/2020 10h49

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   133  

En fait, cette file, comme d’autres discours que je peux voir sur le net, montre combien nos gouvernants peuvent continuer à abuser de ceux qui travaillent.
Il y en a beaucoup qui trouvent ça normal.
Je me demande combien trouveraient normal si par exemple je payais systématiquement 5 à 10 pour cent de moins du tarif qu’ils ont marqué sur le devis de la prestation qu’ils vendent, du produit qu’ils m’ont livré, et que je leur dise que c’est normal car c’est le prix et que tout le "en plus" fait partie du travail normalement fait.
En tant qu’infirmier je donne plein de petits quarts d’heure, parfois bien plus, que je ne note pas toujours car je sais qu’on va me dire qu’il n’y a pas moyen de récupérer les heures. Ou que je devrais m’organiser autant (ce qui est impossible, ou sinon je sacrifie mon éthique, c’est à dire que je ne répondrai pas à la demande du plus vulnérable qui ne se plaindra pas).
J’ai connu un infirmier qui m’a dit qu’en démissionnant d’un boulot où il était, il a eu 180 heures supplémentaires non payées (son cadre à fini par terre derrière le bureau renversé).
Vous trouvez ça normal ?
Moi non.
Certaines choses que je lis m’atterrent du manque de volonté d’empathie de certains, tout ne repose pas que sur la volonté personnelle qu’on peut faire jouer dans une entreprise privée ou perso mais pas dans un système de contrôle administratif aussi énorme qu’un dinosaure comme la fonction publique. Qui se nourrit bien du travail gratos des uns en oubliant chroniquement de les remercier.
Ça risque de bien péter au sortir de tout ça, au vu du tableau !

Hors ligne Hors ligne

 

#374 25/03/2020 11h07

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   506  

Lausm a écrit :

En fait, cette file, comme d’autres discours que je peux voir sur le net, montre combien nos gouvernants peuvent continuer à abuser de ceux qui travaillent.
Il y en a beaucoup qui trouvent ça normal.

Rien à voir avec le gouvernement.

Nous, cadres dans l’informatique, travaillons souvent en dehors des horaires (parfois payé, parfois pas), répondons souvent à nos collègues en galère, même en pleine nuit, y compris le week-end.
Nous nous connectons quand c’est utile, quand on peut aider ceux qui travaillent avec nous, pour que l’équipe n’ait pas de soucis. Il y a toujours quelqu’un pour être volontaire pour travailler le dimanche, et quand ça n’arrange personne, et bien on fait un effort.
Pour les vacances pareil: cette année mes collègues ont chacun sacrifié 2 jours au milieu de leurs vacances pour me permettre de partir 1 semaine. En plus, ils en on chié pendant ces quelques jours où ils ont travaillé de leur lieu de vacance, pour moi.

Ca c’est du travail d’équipe, pour l’équipe.
Rien à voir avec "les gouvernants" ou quoique ce soit d’autre.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#375 25/03/2020 11h11

Membre
Réputation :   41  

sven337 a écrit :

Ce n’est donc pas du bénévolat. Ils font le travail pour lequel ils sont payés.

Ils ne sont pas payés pour faire de la garderie mais pour enseigner. Il faut arrêtez de dire que l’on ouvre les écoles pour enseigner. C’est uniquement pour garder les enfants.
Il n’est d’ailleurs pas possible d’enseigner dans ces conditions.

Ils ne sont pas payés pour aller surveiller des enfants particulièrement à risque. On nous a dit et redit que les enfants sont vecteurs de la maladie. Encore plus les enfants de personnels soignants. C’est pas pour rien que l’on a décidé de fermer les écoles.

Ils sont volontaires pour aller prendre des risques alors qu’ils devraient être confinés et que les établissement sont fermés, faire un autre métier (surveillant) et avec des moyens de protection ridicules ou inexistants.

Mais on trouve encore cela normal. Cette chasse aux fonctionnaires est insupportable. Un fonctionnaire n’a jamais le droit de se plaindre de ses conditions de travail. Il faut toujours le comparer aux autres ou le rabaisser en considérant que c’est son boulot et qu’il doit la fermer.

C’est la file des professeurs des écoles. On est là pour parler du métier, des conditions, de ce qui se passe. Ce n’est pas un défouloir pour ceux qui ne supportent pas les enseignants ou les fonctionnaires en général.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur