Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#226 11/09/2019 14h31 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   335  

Je pense que ce qu’a écrit Ledep est correct :

L’article cité par Ledep a écrit :

Dans l’élémentaire, en revanche, elle se situe à 35.700 euros contre 36.700 euros.

On a donc bien 35.700€ (France) < 36.700€ (moyenne OCDE).

Hors ligne

 

#227 11/09/2019 14h34 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   429  

Non le graph montre l’intégralité des enseignants, je parle bien du revenu des professeurs des écoles donc le primaire et qui est en deçà (dessous) de la moyenne => "Dans l’élémentaire, en revanche, elle se situe à 35.700 euros contre 36.700 euros"

Édit: Écrit en même temps que Cat


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne

 

#228 11/09/2019 21h03 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   33  

Même si certaines questions méritent d’être posées, je pense que les différentes statistiques, tableaux et autre comparaisons n’apportent finalement aucun élément de conclusion définitif.

Comme l’ont soulignés différents participants, aucun tableau ne prend l’intégralité des données du problème.

Comparer un salaire brut français avec le même salaire américain voir européen sans prendre en compte tout le dispositif social français quel intérêt !?

Quid, de l’âge de retraite, des jours de carence, de l’avancement, du niveau d’étude, de la durées des congés parentaux, du différentiel net/brut, du niveau de vie, des prestations sociales  dans les différents pays …

Quel intérêt de constater qu’un prof allemand gagne plus qu’un prof français, si c’est aussi le cas pour l’ouvrier, le cadre, le pompier, l’architecte ou le dirigeant d’entreprise !

Certes l’Éducation Nationale peine à recruter, et alors ?

Dans ma commune, la grande majorité des ophtalmos sont roumains …
Les médecins ne prennent plus de nouveaux patients.
Les entreprises n’arrivent pas à recruter dans les métiers "manuels"  même en proposant des salaires de cadres moyens …  Mon expert comptable et ma notaire ont eux aussi des difficultés à attirer des candidats puis à les conserver ensuite.

Hors ligne

 

#229 12/09/2019 20h08 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   44  

@Barns
Pour se présenter au CRPE il "suffit" d’avoir un bac +5 ou au moins 3 enfants.
Le nombre de candidats potentiels est donc sans commune mesure avec les ophtalmo, notaires etc.

Dernière modification par nor (12/09/2019 20h59)

Hors ligne

 

[+1]    #230 12/09/2019 20h49 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   13  

Barns a écrit :

Même si certaines questions méritent d’être posées, je pense que les différentes statistiques, tableaux et autre comparaisons n’apportent finalement aucun élément de conclusion définitif.

Comme l’ont soulignés différents participants, aucun tableau ne prend l’intégralité des données du problème.

Comparer un salaire brut français avec le même salaire américain voir européen sans prendre en compte tout le dispositif social français quel intérêt !?

Quid, de l’âge de retraite, des jours de carence, de l’avancement, du niveau d’étude, de la durées des congés parentaux, du différentiel net/brut, du niveau de vie, des prestations sociales  dans les différents pays …

Quel intérêt de constater qu’un prof allemand gagne plus qu’un prof français, si c’est aussi le cas pour l’ouvrier, le cadre, le pompier, l’architecte ou le dirigeant d’entreprise !

Certes l’Éducation Nationale peine à recruter, et alors ?

Dans ma commune, la grande majorité des ophtalmos sont roumains …
Les médecins ne prennent plus de nouveaux patients.
Les entreprises n’arrivent pas à recruter dans les métiers "manuels"  même en proposant des salaires de cadres moyens …  Mon expert comptable et ma notaire ont eux aussi des difficultés à attirer des candidats puis à les conserver ensuite.

Et alors… cela entretient une pénurie de recrutement. Et comme l’Education nationale, comme les parents, a horreur du vide, c’est à dire de l’absence de professeur, il faut bien compenser en recrutant n’importe qui ou presque. C’est une politique catastrophique. Imaginez qu’on n’arrive plus à recruter de médecins d’un bon niveau par manque de candidats et qu’on prenne des étudiants de première année pour exercer !
Je crois que les comparaisons salariales ont leurs limites mais elles disent aussi quelque chose de la façon dont on considère les personnes. C’est une marque de reconnaissance. Le fait est qu’un enseignant français est moins payé qu’un cadre public recruté au même niveau d’études car il a moins de primes. C’est incontestable. La différence s’élève à plusieurs milliers d’euros par an.

Hors ligne

 

#231 12/09/2019 21h10 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   33  

Autour de moi l’ophtalmo (il n’y en a pas des masses)  est effectivement roumaine, et… compétente et aimable.
Pour les salaires je suis d’accord qu’ils doivent être corrects pour assurer la crédibilité de l’enseignant.
Cela dit, le problème de recrutement ne se limite pas - loin de là -  au salaire : qui accepterait, pour 200 € de plus par mois, de se faire cracher dessus par un gamin, ou tabasser par un parent après une mauvaise remarque sur un bulletin ? Sans être le moins de monde soutenu par une hiérarchie dont le slogan est "surtout pas de vagues". Ce n’est pas bien vu de signaler un problème ; d’où… Tchernobyl, par exemple.

Dernière modification par Deb67 (12/09/2019 21h31)

Hors ligne

 

[+3]    #232 12/09/2019 21h15 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   828  

Ce n’est pas avec la réforme des retraites que l’Etat trouvera davantage de professeurs des écoles, vu ce qui semble les attendre !

Le projet Delevoye prévoit de remplacer le CDCM (Code des pensions civiles et militaires) actuel (75% du dernier traitement détenu les 6 derniers mois & valeur du point d’indice annuel actuel de 56,2323 Euros) par une pension par points.

Le calcul ci-dessous est exprimé pour un carrière complète (43 ans), les données sont en bruts.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/4246_pe_retraite.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/4246_pe_retraite_2.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/4246_pe_retraite_3.jpg

Source : FO

Une baise (euh… baisse) impressionante ! ;-)

Dernière modification par maxicool (12/09/2019 21h23)


Parrain BourseDirect  Yomoni  Linxea  Binck  Boursorama  Fortuneo  ENI  DirectEnergie  Igraal eBuyClub BLOG

Hors ligne

 

[+1]    #233 26/09/2019 19h30 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   828  

La directrice morte dans sa maternelle met en cause l’Education nationale dans des courriers

Elle « met en cause la surdité de la hiérarchie »

Sur place, les enquêteurs avaient retrouvé « plusieurs courriers écrits de sa main pour informer de son choix » et « une affichette à l’entrée de l’école à l’intention de la gardienne ». Mais mardi, plusieurs directeurs d’école de cette ville populaire ont reçu par la poste un courrier signé de la main de la directrice, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête.

Dans ces courriers envoyés samedi, soit le jour présumé de sa mort, la fonctionnaire « met en cause la surdité de la hiérarchie et l’absurdité de ses conditions de travail », a dit à l’AFP un enseignant pantinois qui a pu consulter l’une de ces lettres mais a souhaité rester anonyme.

« Elle évoque les demandes sans queue ni tête »

Selon lui, « une quinzaine de courriers » ont été reçus après sa mort par les écoles de la ville. « Elle évoque les demandes sans queue ni tête, les tâches chronophages, les incidents avec les familles… Et l’absence de soutien de la hiérarchie. Elle dit qu’elle se supprime pour ça », a ajouté cet enseignant.

Le SNUipp-FSU 93, également destinataire du courrier et dont la directrice était membre, a pointé dans un communiqué « la solitude de la mission de direction d’école dans les tâches quotidiennes administratives et organisationnelles qui s’accumulent, (qui) devient au fil des années insupportable ».

--

Le contenu des lettres envoyées par cette directrice semble rejoindre peu ou prou certains constats faits sur ce topic (ceux de Flower #4, d’Isild #5, de Nor #66, de Pierre2 #90 et #106).

Que cette directrice de 58 ans repose en paix.
Je lui adresse mes plus sincères condoléances…

Dernière modification par maxicool (26/09/2019 19h36)


Parrain BourseDirect  Yomoni  Linxea  Binck  Boursorama  Fortuneo  ENI  DirectEnergie  Igraal eBuyClub BLOG

Hors ligne

 

#234 26/09/2019 21h02 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   134  

Je lui adresse mes plus sincères condoléances…

Sans vouloir jouer au professeur des écoles, les condoléances s’adressent à l’entourage proche et non au défunt.

Cela n’enlève rien au caractère tragique de cet événement. La responsabilité de l’employeur peut être engagée pour faute inexcusable ayant des conséquences irréversibles. Rappelons que l’employeur a obligation de veiller à la santé mentale et la dignité de son salarié.

Dernière modification par Michel (26/09/2019 21h22)


Who’s the more foolish, the fool or the fool who follows him?

Hors ligne

 

[+1]    #235 26/09/2019 21h56 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   44  

Une lettre de Christine Renon laissée peu avant son suicide :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8256_img-20190926-wa0000.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8256_img-20190926-wa0002.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8256_img-20190926-wa0001.jpg

Dernière modification par nor (26/09/2019 22h15)

Hors ligne

 

#236 26/09/2019 22h13 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   373  

Merci à Maxicool et à Nor d’avoir partagé cette terrible information et les lettres de Christine Renon. Ces dernières étaient disponibles depuis hier sur le site d’un syndicat de l’Education Nationale.

Le ressenti de cette enseignante ressemble à s’y méprendre à celui de ma propre directrice qui a le même âge et la même expérience.
Elle me disait encore ce matin qu’ elle n’était pas loin de "péter les plombs". Elle vient à l’école le week-end et travaille le soir jusqu’à pas d’heure. Elle explose sans problème les 80h hebdomadaires.
Et pour l’avoir remplacée quelques fois, je sais à quel point la charge de travail est monstrueuse. La responsabilité, également. Et comment faire ses activités de direction quand on a, en plus, sa classe à gérer ? C’est impossible de concilier les deux.

Les directeurs d’école sont très mal payés, cela ne surprendra personne, seulement 7% de plus que les enseignants "classiques". Et une fois de plus, on se démarque des autres pays de l’OCDE qui gratifient leurs directeurs d’un surplus de salaire de 40% en moyenne.

Plus personne ne souhaite être directeur et de nombreux postes de direction restent vacants à l’issue du mouvement (=mutation).

La profession va mal, très très mal et même ceux qui avaient le feu sacré comme Christine Renon sont poussés à bout.

Cette enseignante a fait preuve d’un immense courage en prenant le temps d’écrire ses lettres et de les envoyer à divers interlocuteurs (directeurs d’école, syndicats, administration…) et je trouve cela infiniment triste qu’elle n’ait eu personne (collègues de l’école notamment) pour la soutenir dans ce burn out qui l’a conduite au pire.
Aujourd’hui, dans nos écoles, nous avons tous pensé à elle.
Il ne faut plus que ce genre de choses se reproduise.

Le gouvernement a vraiment du pain sur la planche pour rendre plus attractive la profession : entre salaires ridicules, retraites misérables et conditions de travail déplorables et harassantes , les "fameuses" vacances ne suffiront plus à attirer les jeunes diplômés.

Dernière modification par Isild (26/09/2019 22h44)

Hors ligne

 

[+1]    #237 26/09/2019 22h22 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   47  

Non mais oh ?! Il ne faut PAS se tuer !

Que l’employeur soit responsable, que la tâche rende fou… Cela ne vaut plus rien quand on est mort !

Non non non. Si c’est trop horrible, il faut fuir ! Allez, en vrac, des idées :
- au Vanuatu, les établissements scolaires recrutent encore pour cette année. Une prof de collège de là bas dit : "c’est le paradis sur Terre. Les enfants dont bien élevés. On se fait des virées entre profs le w-end."
- le boulanger de ma ville recrute un 27 ème employé. Des horaires idiots mais qui permettent d’avoir 2 fois par mois des w-end de 4 jours. Pâtisseries offertes quand il y a du surplus.
- un haras de ma ville cherche un palefrenier. Smic horaire sur 36 heures par semaine. Visiblement, aucune qualification requise. Mais bon, j’imagine que si on peut dire que l’on sait faire cours, ils seront contents d’avoir sous la main quelqu’un qui peut animer un cours d’equitation pour enfants.
- il manque encore et toujours des nounous compétentes dans ma ville. Des nounous, il y en a, mais beaucoup me font flipper quand je les croise au square.

Alors de là à se tuer… Faut pas déconner.

Pour cette histoire de responsabilité de l’employeur, il ne faut pas oublier qu’on est d’abord responsable de sa propre vie, au delà de la justice.

Remarque : aujourd’hui, j’ai nettoyé pour la 5ème fois depuis 2 semaines (rentrée des classes décalée pour que la famille puisse partir à prix réduit à Izmir) la culotte pleine de caca mou d’une demoiselle qui visiblement n’est pas propre. J’ai dit à la maman que je ne voulais plus avoir cette enfant dans ma classe tant qu’elle ne serait pas propre. La maman m’a répondu qu’elle (la maman) était très fatiguée, que depuis le retour d’Izmir son bébé ne dort plus la nuit. Je lui ai répondu qu’ils avaient été assez grands pour planter des graines et que maintenant, ils étaient assez grands pour assumer le caca de leur fille.
Voilà c’était la perle du jour.

Ceci dit, en vrai, ce suicide est une vraie triste histoire. C’est terrible. On n’a qu’une vie.

🌿🍁🌿🌿

Dernière modification par Flower (26/09/2019 22h24)

Hors ligne

 

#238 26/09/2019 22h34 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   373  

Flower, caca mou, j’ai donné cette semaine.
Et même que j’ai eu du vomi aussi, nananananère !
Chez nous, on ne peut pas refuser les enfants qui ne sont pas propres.On les accueille à l’école avec les couches. C’est le top, surtout avec le peu de personnel disponible pour les changer.

Pour revenir au sujet, vous avez raison, on ne doit pas se tuer pour un travail. Mais souvent, les profs qui se suicident sont ceux pour qui l’école est tout. Ils font reposer toute leur vie sur cette sacro-sainte institution en espérant qu’elle leur rende tout ce qu’ils lui offrent. Mais hélas, que de désillusions quand ils se rendent compte que ça ne fonctionne pas comme cela ! Rien de plus ingrat que l’Education nationale…

Hors ligne

 

#239 27/09/2019 06h07 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   24  

Isild a écrit :

Le gouvernement a vraiment du pain sur la planche pour rendre plus attractive la profession : entre salaires ridicules, retraites misérables et conditions de travail déplorables et harassantes , les "fameuses" vacances ne suffiront plus à attirer les jeunes diplômés.

Quand je vois les chiffres au dessus une retraite à 2800€ (brut j’imagine) c’est loin d’être misérable. Qu’on considére que ce n’est pas assez pourquoi pas mais misérable … ça fait une retraite > salaire médian français y a pire non ? le but n’est pas de faire un nivellement par le bas mais le choix des mots est un peu fort !

Isild a écrit :

Pour revenir au sujet, vous avez raison, on ne doit pas se tuer pour un travail. Mais souvent, les profs qui se suicident sont ceux pour qui l’école est tout. Ils font reposer toute leur vie sur cette sacro-sainte institution en espérant qu’elle leur rende tout ce qu’ils lui offrent. Mais hélas, que de désillusions quand ils se rendent compte que ça ne fonctionne pas comme cela ! Rien de plus ingrat que l’Education nationale…

Rien de plus ingrat que le monde du travail.
En terme de suicide, la police/gendarmerie est pas mal, et comme dans l’éducation nationnale ce n’est pas le salaire qui en est la cause c’est l’isolement

Hors ligne

 

[+1]    #240 27/09/2019 06h20 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   373  

Bonjour Psg02000,

Je parle de nos retraites à venir, pas de nos retraites actuelles.

Et oui, la retraite des profs des écoles sera catastrophique si on s’en réfère aux nombreuses simulations qui ont été réalisées :

Enseignants : une baisse de 30% des retraites à venir… | Le Club de Mediapart

Le taux de suicide dans l’éducation nationale est très élevé : 39 cas pour 100 000 soit 2,4 fois plus que dans la moyenne des autres professions . Ces chiffres sont d’autant plus marquants que c’est une profession très féminisée et que, statistiquement, les hommes se suicident quatre fois plus que les femmes.

Les causes de ces suicides sont multifactorielles mais le manque de reconnaissance de la part de la hiérarchie et de la société, les bas salaires (qui contribuent à cette sensation de manque) et la vindicte populaire (il n’y a qu’à lire récemment les commentaires méprisants voire haineux des internautes sur les sites qui ont relayé notre énormissime augmentation de salaire) génèrent un mal-être qui fini par devenir insupportable pour certains d’entre-nous qui surinvestissent dans ce métier.

Métier, d’ailleurs, où l’affect prend une place importante. Toutes les professions qui "gèrent de l’humain" ( soignants, policiers…), connaissent un taux de suicide plus élevé que la moyenne.

Dernière modification par Isild (27/09/2019 06h38)

Hors ligne

 

[+1]    #241 27/09/2019 07h19 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   53  

La police et la gendarmerie ont eu sous Sarkozy des mesures indemnitaires  spécifiques de revalorisation et  sont épargnées par le projet Delevoye. Ils ont bénéficié des 35 h. Ils sont mieux soutenus par la hiérarchie que les profs.

Le principal problème de rémunération est le stock d’heures supplémentaires non payées.

Globalement, ils ont été mieux traités que les enseignants au niveau RH depuis 40 ans.

Ils ont toutefois quelques points communs avec les enseignants:

-Leurs conditions d’exercice sont effectivement dégradées notamment parce qu’ils doivent intervenir dans des conditions sociales dégradées.

-Ils sont soumis à un intense dénigrement de la part de certains segments de la société civile et politique.

- La violence physique et morale qu’ils subissent dans l’exercice de leurs fonctions est euphémisée voire niée.

-Ils ont du subir une augmentation délirante de la partie administrative de leur travail au détriment de la partie opérationnelle.

Les deux derniers item sont communs avec l’ensemble du salariat français qui dans le privé est soumis de plus à la pression du chômage. Même si celle ci semble actuellement toute relative pour les cadres avant 50 ans. Pour ne pas dire 55.

Hors ligne

 

[+1]    #242 27/09/2019 08h56 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   0  

Caratheodory : Votre comparaison police-gendarmerie et enseignants est, pour une bonne part, juste. Cependant, les policiers ne sont pas soutenus par leur hiérarchie : les chefs de service (commissaires) forment une caste qui se défausse tant qu’elle peut… mais doit compter avec des syndicats puissants qui co-gèrent avec le ministère les avancements et les mutations.
C’est à cette condition que les troupes sont "tenues"… Cordialement.

Hors ligne

 

[+1]    #243 27/09/2019 11h06 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   832  

Aussi triste que cet événement puisse être, la directrice a eu tort d’agir ainsi. Elle avait probablement le potentiel pour tenir tête, il aura manqué du courage et peut-être un environnement relationnel sur lequel elle pouvait s’appuyer. Quel gâchis surtout, elle bousille sa vie à quoi, 2 ans de la retraite ? Ne pouvait-elle pas rendre son tablier ? Personne n’est "obligé" d’être directeur, c’est ingrat et certains établissements se refilent la patate chaude mais de là à donner fin à ses jours, c’est dommage.

La seule chose qui lui donne malheureusement raison est l’écho médiatique que son acte a et cela aura probablement des conséquences dans ce qu’elle visait comme objectif mais c’est tout, le reste n’est que négatif et je n’apprécierais pas du tout voir le chef d’établissement de mes enfants infliger cela à des gosses qui n’ont pas demandé qu’on leur encombre l’esprit avec cela.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#244 27/09/2019 13h53 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   124  

Surin, juste pour vous répondre.
Oui vous pouvez être Nommé d’office Directeur, sans le vouloir.
Il y a toujours un directeur dans une école maternelle.

Mon épouse est professeur des écoles et surtout directrice
J’ai l’impression de l’entendre en lisant cette lettre.

mais finalement, les seuls mots qui regentent cette institution, c’est "pas de vague"
l’aspect "educatif", apport de connaissance est, de ce que j’en entends, tout à faire secondaire.

A et j’oubliais, ne tenez pas tête ni a votre inspecteur, ni à la mairie.
Mon épouse l’a appris à ses depends.

bien à vous.

Dernière modification par coyote (27/09/2019 14h06)

Hors ligne

 

#245 27/09/2019 15h03 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Réputation :   6  

Que voulez-vous dire par tenir tête ? Mon expérience dans l’administration me laisse penser qu’il est toujours possible de renvoyer des questions à sa hiérarchie pour qu’elle prenne ses responsabilités et laisser traîner jusqu’à avoir une réponse - s’il n’y a pas de réponse, c’est qu’il n’y a pas de problème à régler.

Mais peut-être s’agit-il d’urgences ?

Sinon mon expérience confirme l’existence largement répandue du mode ’pas de vagues’ ou autres variantes (pas de c** pas d’embrouille) etc. Derrière ceux qui agitent les bras ou brassent de l’air, la réalité rattrape ceux qui sont à son contact, généralement au bas de la hiérarchie.
J’ai l’impression que cette épidémie touche surtout les grosses organisations (donc aussi les administrations), parfois par volonté de suroptimiser le fonctionnement ou de l’administrer (de sorte qu’aucun abus ne soit possible) quand une petite structure ne peut pas se permettre de gaspiller des ressources.

Dernière modification par kihv (27/09/2019 15h14)

Hors ligne

 

#246 27/09/2019 15h31 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   124  

Vous pouvez remonter un disfonctionnement / problèmes questions :
- Par téléphone : La secrétaire prends le message…
- Par Courrier ( Simple ou AR ) : Les simples n’arrivent jamais et les AR sont refusés
- Par mail : Ils n’arrivent jamais, en cas de discussion vous renvoyez le message précédent.. bien entendu, noyés dans les messages.. Si vous le faites avec une distribution plus large ( des témoins ),
La on réagit et menace de BLAME pour non respect de la hiérarchie.

Donc vous notifiez, mais vous savez qu’en cas de soucis,
vous ne serez pas supportés par votre hièrarchie,
et le fusible sera naturellement tout trouvé

Dernier Exemple en date :
[edit Suppression.. sur demande de mon épouse.. ]

Surtout : "Pas de Vague…"

Dernière modification par coyote (27/09/2019 15h39)

Hors ligne

 

#247 27/09/2019 15h38 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   832  

Coyote, je suis d’accord avec vos deux messages, simplement, désolé mais on ne force personne à rester à ces postes.
Un fonctionnaire peut dire non et même "me;de", il ne craindra pas pour son poste.
(50€ la semaine si nos écoles pouvaient en faire autant ça serait génial !)


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#248 27/09/2019 16h03 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   124  

Surin , mon épouse est professeur des écoles et passionnée par cette relation avec l’enfant
elle adore les voir grandir, engranger des compétences, de l’autonomie… je pourrait écrire un livre

Elle a fait l’erreur de vouloir grandir et passer un jour son agréement ( pas sur du terme exact) de
directrice. Donc même si elle demande un poste d’enseignant et non de direction,
(les vocations étant telles qu’il se bousculent tous aux portes, nan je blague), ils n’y plus assez de directeurs et beaucoup sont nommé d’office ( surtout si vous l’avez été par le passé ).

Refuser ce poste de directeur, c’est refusé d’enseigner en maternelle..
Cela fait 26 ans qu’elle fait ce métier ( enseignante ) et depuis 2 ans,
cela lui arrive d’envisager tout plaquer ..
Je  vois la passion s’atténuer face aux charges et méhandres administratives..
Elle remplit conscencieusement son tableau des 104 heures pour justifier ses 104 heures annuelles de réunions ( bien oui.. naturellement personne ne les faits.. )
Nous sommes deja à plus de 40h depuis la rentrée….
Que se passera -til quand elle sera à 300 ou 400 heures à la fin de justification? rien…
juste du temps de perdu a remplir et formaliser tout compte rendu de reunion.

Il y a 4 ans, elle a dit "me;de" a son inspecteur. Elle a effectivement toujours son poste mais a
quelle prix tappez "pas de vague" sur un moteur de recherche, et vous trouverez la facon dont on s’y prends.. Je ne peux raconter quoi que ce soit ici..
il y a une grande quantité de récit sur le net

Je suis persuadé qu’elle n’ira effectivement pas au bout. J’espère qu’elle arrivera à décrocher
par elle-même. Car en lisant la lettre ci dessus, j’ai eu la facheuse impression de l’entendre parler.
Ca va être un sujet de discussion ce soir..

PS: Budget de semaine nature et Decouverte 460€ /enfants pour 35 enfants
Vous avez une idée du travail pour monter le projet pour recolter les fonds ? sans aucune reconnaissance de la hierarchie. Ce sont les enfants qui seront perdants..

Dernière modification par coyote (27/09/2019 16h07)

Hors ligne

 

#249 27/09/2019 16h21 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   226  

Coyote, je ne suis pas votre épouse, mais je pense qu’une démission ferait sens. Il ne faut pas se laisser broyer par la machine. Courage.

Hors ligne

 

#250 27/09/2019 16h43 → Le métier de professeur/e des écoles (professeur, professeure, école)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   124  

Ne vous inquiétez pas.. on survit

Elle finira :
- Soit en prison car des parents l’auront emmené au penal car le petit a été griffé,
  que son pantalon est déchiré et qu’il a un bleu
- Soit assasiné par un parent car leur enfant a été ensorcelé par les scéances de magnétisme exécuté
  par sa collegue ( dont elle n’est pas responsable hiérarchique ) au milieu des autres éléves,
  malgré tous les signalements à la Hiérarchie…
- Soit Muté a Cayenne car elle aura oublié dans le PPR de 50 pages qu’en cas d’attaques terroriste,
  il faut que les enseignants ferment les rideaux extérieurs qui n’existent pas et
  qu’ils scothent du papier sur les vitres a 2,5m du sol donnant sur le couloir…

En 26 ans, y’a de quoi écrire un vrai roman et je suis sur qu’il se vendrait bien … :-)

et finalement, les premiers impactés sont les petits loulous qui ne sortiront plus de l’école
ma femme ne pouvant faire d’alcotest au chauffeur, ni faire le controle technique du bus..
( j’ai deja du mal a lui faire surveiller les niveaux de mes voitures :-) )

Dernière modification par coyote (27/09/2019 16h47)

Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur