Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 07/05/2012 03h09

Membre
Réputation :   42  

Satisfait même si je n’attends pas de miracles d’Hollande qui n’aura que peu de liberté d’action au vu de l’état des finances publiques.

Ce qui me soulage surtout, c’est d’en finir avec un quinquennat où on n’a pas cessé de diviser et d’opposer les Français entre eux. Je trouve ça dramatique pour une société. Le débat sur l’islam, jouer sur la peur. ça ne fait qu’envenimer les choses. Je n’ai pas été élevé comme ça et je ne veux pas vivre dans ce genre de société.

Au niveau économique, je suis incapable de dire qui a le meilleur programme. ça dépend de tellement de facteurs.

Niveau fiscalité pour les particuliers, les 2 candidats comptaient l’alourdir, François Hollande mettant davantage l’accent sur les très aisés ce qui me paraît normal à titre personnel.
Les gens ont tendance à oublier que Sarko a privilégié les ultra-riches pendant son quinquennat, et pas la population présente sur ce forum. La crise est arrivée, et c’est vrai que les effets de cette crise restent encore limités en France. Sauf que c’est la dette de l’état qui a amorti le choc, et elle a augmenté dramatiquement pour arriver à un niveau insoutenable. Le peu de latitude que l’on avait, on l’a perdu.

L’épargne va donc être plus fortement taxée avec Hollande mais cela aurait également été le cas avec Sarko donc bon… attendons de voir le détail des mesures prises, si le PS s’impose aux législatives.
Je comprends que sur ce site, cette élection dérange. Rien de plus normal mais il ne faut pas non plus dramatiser.
Par exemple lorsque Espenlind13 parle de coupes dans le mécanisme des dons, j’ai vu Hollande déclarer que les donations parents-enfants resteront possible à hauteur de 100K€ par enfant tous les 6 ans (ou 5 ans, je ne me souviens plus). Avant, c’était 160 K€ mais ça reste non négligeable je trouve.

Le retour à l’ancien ISF? Il pénalisera les grosses fortunes mais beaucoup moins les patrimoines inférieurs à 5 millions d’euros.
La suppression du PFL pénalisera également les très hauts revenus, de même que le rabotage sur les niches fiscales.

Personnellement, ces mesures me paraissent assez justes d’un point de vue moral.
J’aimerais juste que le nouveau président parle plus de réduction des dépenses inefficaces.

Mots-clés : adieu, françois hollande, président

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 07/05/2012 15h07

Membre
Réputation :   83  

Dendy a écrit :

Certaines activités devraient être fiscalement plus rémunératrices que d’autres pour inciter les gens à les faire! Le cac40 perd 47% sur 5 ans, ne pensez vous pas qu’ils faudrait le soutenir?

Que le CAC soit en perte depuis x mois ne justifie pas qu’il faille le soutenir. En cas de hausse, on fait quoi ? On re-favorise le CAC (donc en gros on fait comme pour les banques quand on leur a donné un cheque quasi en blanc) ? Ou on le taxe plus fort ?
Vous dites que le CAC perd 47% sur 5 ans. Et si je répondais qu’il est en hausse de 17% sur 3 ans environ ? La valeur que vous avez choisie comme base initial est le plus haut depuis 10ans. Est-ce que cela en fait une valeur de référence ? Non. Pas + que la valeur du plus bas.

Dendy a écrit :

Ce désintérêt peut couter des emplois, délocalisations, manque d’investissement…

Je suis d’accord : "peut" couter des emplois. Conditionnel. Votre raisonnement serait vrai si les hausses du CAC40 étaient suivies d’embauches et/ou d’augmentations de salaires (hors cadres dirigeants). Sauf erreur, c’est un peu comme le tarif à la pompe en fonction du baril de brent : dans un sens, c’est répercuté immédiatement, mais dans l’autre, on reconstitue ses marges.
Il existe une forte propension à agite le chiffon rouge pour justifier la conservation d’avantages acquis n’existe pas que chez les syndicats. Si on ouvre son esprit, on visualise aisément que les financiers qui ruent dans les brancards dès qu’on parle alignement de la fiscalité ne sont pas si éloignés que cela des syndicalistes qui défilent dans les rues quand on parle d’alignement de cotisations retraites public/privé.

Dendy a écrit :

L’incitation fiscale m’apparaît comme une récompense pour les efforts fournis. En retournant la réflexion dans l’autre sens, "au nom de quoi peut on toucher de l’argent sans travailler" (ce n’est pas ce que je crois)

Efforts fournis : oui. Récompense du risque : oui. Tout travail mérite salaire. Mais je ne pense pas que l’on puisse comparer le risque pris par un créateur d’entreprise de celui pris par un trader en salle de marché qui utilise le trading a haute fréquence.

Dendy a écrit :

Idéaliste peut être, mais je souhaiterais que l’on change les idées préconçues, et principalement celle qui consiste à attendre que l’état fasse tout pour le peuple, au lieu de "rajouter du sable à la mer".

Je ne pense pas avoir dit cela. Il y a une difference entre penser que l’etat doit tout faire pour le peuple (idée que je combats) et dire que chacun doit se débrouiller avec sa m****. Aucun extrême n’est bon.
Ce que je combats, c’est de dire que la finance doit être soutenue prioritairement aux autres activités. Refuser la moindre taxation des revenus du capital par rapport à ceux du travail revient à dire, en l’humanisant, qu’il faudrait moins taxer les + hauts revenus afin qu’ils donnent encore plus de travail aux autres. C’est contraire à l’idée (au moins la mienne) de répartition des richesses. Donc je ne suis pas si extremiste que cela en demandant une simple égalité capital/travail.

Dendy a écrit :

"Ne vous demandez pas ce que l’Amérique fera pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour l’Amérique"; celle là, je suis sur qu’elle est plus facile à trouver sans google!

En effet, JFK avait raison sur ce point. Et si le monde financier s’appliquait également cette maxime plutot que l’appliquer uniquement aux travailleurs ?


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #3 07/05/2012 23h58

Membre
Réputation :   4  

Quatre choses m’ont choqué dans cette élection :

1) Qui osera enfin reconnaître que les élections ne sont juste qu’une bataille d’intérêts personnels (grosso modo les salariés du secteur privé, les retraités et les riches qui ne veulent pas trop redistribuer à grosso-modo les salariés du secteur public, les jeunes et les pauvres qui veulent bénéficier des premiers) ? Personne n’en parle jamais mais c’est pour moi le coeur de l’équilibre politique en France depuis des décennies (cf les manifs qui ne concernent jamais la première catégorie)

2) Le slogan de FH est ’le changement c’est maintenant’
C’est quand même la plus grande rigolade de l’histoire car :

a) les français sont globalement heureux comme ils sont et n’aspirent au contraire à un aucun changement de politique (sauf certes au changement de Sarkozy qui n’a plus bcp de supporters). Ils sont même hyper-hostiles à toute réforme.

b) FH ne mènera qu’une politique de gauche que quelques semaines : il a commandé un audit des comptes de la France à la Cour des Comptes : le jour de la remise du rapport, il annoncera :          je voudrais bien dépenser un peu plus, mais… chers électeurs, vous comprenez, je ne peux pas… et la politique menée les 5 prochaines années sera EXACTEMENT celle qu’aurait mené NS (avec certes qq impôts en plus sur les riches qui financent un peu de redistribution).

Seul avantage, il arrivera mieux que NS à réformer l’Etat car toute initiative de la Droite déclencherait des émeutes alors que les mêmes initiées par la Gauche passeront malgré de tout sans trop de mal

3) Sarkozy a surtout commis une erreur culturelle fatale, ne pas comprendre combien l’argent était tabou.
Depuis 5 ans, il a passé des nuits entières à essayer de sauver l’Europe de la crise, résolu des guerres comme en Libye ou en Urkaine et on continue de lui reprocher des coupes de champagne avec le grand capital le soir de son élection. NS est bien idiot et les Français aussi …

3) Enfin, je suis étonné du score de la droite (quand même 48,4%) alors que je rencontre pas une seule personne (à l’instar de la plupart des médias) pour ne pas détester NS, le gouvernement, l’UMP, le capitalisme, les patrons tous voyous, l’Europe et l’Euro et au contraire trouver du charme à Mélenchon, le PS, les Verts, le FdG, voire le NPA…
J’en croise pas UN seul mais yen a en fait 16.865.340 (dont moi vous l’aurez compris).
Bizarre non ?

Bon je m’attends à une pluie d’indignations, je vais me cacher ! ;-)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 05/04/2013 10h01

Membre
Réputation :   3  

yihk a écrit :

Les Suédois sont ils si mal gouvernés ?  plus mal que les pays d’Europe où la corruption est importante ?

La Suède est dirigée par des incompétents ?

La France seule avec la Slovénie à ne pas publier le patrimoine des parlementaires
Dans la plupart des pays européens, ces déclarations sont obligatoires pour les parlementaires. La France et la Slovénie sont les seuls à ne pas les rendre accessibles au public……

En Suède, une loi de 1986 établit un code général s’appliquant à tous les membres de l’administration ayant un rôle dans la prise de décision publique (fonctionnaires, élus, membres du gouvernement, conseil d’administration de la Banque centrale). Les secrétaires d’État et les ministres doivent établir une déclaration d’intérêts et de patrimoine auprès du directeur juridique du gouvernement : avoirs en actions, droits à la retraite et autres avantages doivent être signalés. Tout ministre ayant conscience d’un conflit d’intérêts le concernant directement, ou un membre de sa famille, doit le révéler et se récuser lui-même.

Même si ces dispositifs ne créent pas de facto de moyens de contrôle et d’enquête, la règle de la publicité crée une pression sur les élus, symbolique mais réelle.

source : mediapart


« Le succès, c’est la capacité à aller d’un échec à un autre sans perdre son enthousiasme »
Churchill

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 12/04/2013 12h25

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

A l’origine, les avantages liés aux fonctions politiques s’expliquent par le fait que l’élu met "en pause" sa carrière professionnelle, pour travailler au service de son pays.

De la même manière que les impôts prélevés par les nobles sur les paysans étaient justifiés parce qu’ils étaient là pour les défendre, et que pour ce faire ils avaient du matériel et des chevaux à entretenir.

Le problème c’est que, au bout d’un certain nombre de siècles d’Ancien Régime ou de République, une "aristocratie" se forme, que ce soient des nobles qui n’ont jamais combattu de leur vie, ou des hommes politiques qui n’ont jamais fait autre chose que de la politique en vivant de leurs avantages.

Mis à part une refonte en profondeur du fonctionnement de la République, qui ne se ferait qu’à la sortie d’un évènement terrible, je ne crois pas que cela changera de sitôt.

Par ailleurs il me paraît difficile de refuser aux élus des avantages liés à leurs fonctions, que se sont octroyés les dirigeants d’entreprises (voitures/logements de fonction, frais pris en charge, …)

Si ce n’est que lorsque le budget fait un peu la tête, il est certain que des efforts devraient être faits.

Non, ce qui me paraît beaucoup plus inquiétant, et réellement répréhensible à mon humble avis, c’est l’impunité qu’a le monde politique en France à aménager la démocratie pour préserver ses avantages.

Un exemple simple : le fait d’avoir synchronisé les élections présidentielles avec les élections législatives. Cela s’est fait discrètement, insidieusement, à coup de changements de durées de mandat, et de dissolutions. Le résultat c’est qu’auparavant, le peuple avait la possibilité de manifester son désaccord quant au comportement des élus et imposer à l’exécutif un changement de cap. Maintenant ce n’est plus possible, on est coincés pour cinq ans.

Je ne sais pas comment c’est dans les autres pays d’Europe, mais en tout cas aux Etats-Unis il peut y avoir une cohabitation tous les deux ans, et ça me semble beaucoup plus sain.

Dernière modification par Derival (12/04/2013 12h27)

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #6 17/09/2013 17h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   503  

Après seize mois de mandat:

(1) Le peuple est toujours plus écrasé de taxes: on lui interdit ainsi de se constistuer un patrimoine - en bref, de s’émanciper;

(2) Acquérir un bien immobilier (une cage à lapin) dans une lointaine banlieue (un trou à rats) lui en coutera un siècle de salaire moyen;

(3) Peu importe l’activité, entreprendre devient administrativement et financièrement si couteux que même les meilleures volontés sont découragées. L’exode des talents fuyant ClocheMerle est massif, et personne ne trouve rien à redire à cette saignée à blanc;

(4) Les privilèges d’une caste de fonctionnaires improductifs - et même parasitaires - sont, en dépit de toute justice sociale, sacralisés et laissés parfaitement intacts;

(5) On continue de bricoler sur les questions de sécurité, alors qu’avec un appareil policier et judiciaire aussi sophistiqué que le nôtre nous pourrions, si toutefois nous le voulions, mettre à un terme à la chienlit en moins d’une semaine;

(6) L’affaire syrienne a achevé de déshonorer durablement la France, réduite au rôle de vassal des USA et de mercenaire des Emirats. Le gouvernement actuel accélère encore davantage le démantelement de notre appareil diplomatique, pourtant historiquement l’un des mieux disposés parmi les grandes puissances.

J’en viens à me demander si on ne devrait pas souhaiter, comme en Egypte, qu’un groupe de militaires reprenne les affaires en main et expédie cette oligarchie de mous et de menteurs loin, très loin… Par exemple aux iles Kerguelen, à casser des cailloux.

De Gaulle disait: "les Français sont des veaux", et il avait raison. Un million de pingouins pour protester contre le "mariage gay", mais pas un pékin pour s’insurger contre la spoliation en coupe réglée.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 18/09/2013 01h15

Membre
Réputation :   37  

Alexis92 a écrit :

Thomz a écrit :

Après seize mois de mandat:(1) Le peuple est toujours plus écrasé de taxes: on lui interdit ainsi de se constistuer un patrimoine - en bref, de s’émanciper;

>>> ça se discute le patrimoine des Français n’a jamais été aussi important.

Le patrimoine des francais etant constitué principalement d’immobilier, tout comme nos dirigeants, il est donc normal (comme notre president) que celui-ci est fortement augmenté ces dernieres decennies.

Maintenant, enlevé la RP du calcul, je pense qu’on serait surpris.

Alexis92 a écrit :

Thomz a écrit :

(2) Acquérir un bien immobilier (une cage à lapin) dans une lointaine banlieue (un trou à rats) lui en coutera un siècle de salaire moyen;

>>> Depuis l’élection de FH la politique de soutien à la bulle immobiliere a cessé et les prix baissent meme si peut etre trop lentement mais il y’a une forte inertie en immobilier. La loi duflot devrait réduire la spéculation.

Ha, duflot, notre sauveur ecolo-communiste… elle va surtout reduire la construction de logements neufs (c’est deja le cas en 2013) et le nombre d’investisseurs immo (qui va bien vouloir acheter cher un bien qui lui appartient et dont il ne pourra librement jouir, puisque les prix a la location sont gelés? avec des taxes, impots, prelevements en forte hausse)

Alexis92 a écrit :

Thomz a écrit :

(4) Les privilèges d’une caste de fonctionnaires improductifs - et même parasitaires - sont, en dépit de toute justice sociale, sacralisés et laissés parfaitement intacts;

>>> Tout comme les salariés de grand groupe. Comparez les avantages d’un salarié de total avec celui d’un fonctionnaire et vous verrez. Ensuite essayez de postuler chez total pour un poste à paris sans etre enfant de collaborateur lol.

Voyez-vous, je fais parti d’un groupe international bien plus grand que total, et a moins qu’on ne m’ai menti, je n’ai pas la securité de l’emploi a vie, je n’ai pas un calcul de retraite tres favorable, je n’ai pas été augmenté depuis 2 ans, mais en compensation, on ne m’autorise pas a etre malade sans consequences sur mon salaire; etc…

Vous osez dire que les salariés des grands groupes sont improductifs? Comment croyez-vous que notre CA a été multiplié par 3 en 10 ans? Les differents gouvernements n’ont meme pas reussi a arreter l’augmentation de la dette…

Embauché sans connaitre? Vous le croirez ou non, je ne suis pas enfant ou neveu de collaborateur

Les 3 premiers cumulards de mandats sont trois… socialistes. Le premier, Mr Delebarre arrive avec des journées de 24h a occuper 26 postes, pour environ 26000E de revenu mensuel ! Ca doit etre cela, la justice sociale…

Michel Delebarre : qui est le plus grand cumulard de France ? - Linternaute

Alexis92 a écrit :

Thomz a écrit :

(5) On continue de bricoler sur les questions de sécurité, alors qu’avec un appareil policier et judiciaire aussi sophistiqué que le nôtre nous pourrions, si toutefois nous le voulions, mettre à un terme à la chienlit en moins d’une semaine;

>>> Pas faux. Ceci dit mettre en service des prisons prend du temps et incarcérer des gens dans des conditions inhumaines n’est pas non plus une solution.

La solution est simplement de respecter la loi, c’est d’ailleurs pour ca qu’elles sont faites… Cela dit, nous avons bien vu a Marignane ou a Nice ce que cela peut donner, de ne pas etre trop punitif (certains diraient laxiste). Ce sont peut-etre des cas extremes, mais ils n’en sont pas moins reels.

Dans les autres pays ou j’ai vecu, vous ne rigolez pas trop avec les autorités, et vous ne risquez pas de leurs jetter une pierre/frigo/parpaing ou autre.

En tout cas, je ne suis pas mecontent de ne plus vivre en France pour le moment. Chaque jour, je lis les infos, et je ne vois que meutres ou tentatives, braquages, hausses d’impots/taxes/prelevements/factures (rayer la mention inutile), baisse des remboursements/retraites

Etant Francais, j’arrive un peu a prendre le recul necessaire sur ces choses. Mais dites-vous que ce que je lis, c’est ce qui transparait a l’international, et c’est comme ca que les etrangers voient notre pays

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 18/09/2013 20h40

Membre
Réputation :   84  

gruezivoll a écrit :

Mais qu’est ce qui va encore bien en France ? (je constate que les faits qui amènent à positiver ne sont pas bien nombreux .)

Permettez-moi de tenter une réponse de récente immigrée (depuis 3 ans en France):
- contrairement à ce que tout le monde dit, il est encore possible de s’enrichir dans ce pays. La France m’a donné la possibilité de réussir, en travaillant. En Belgique j’étais matraquée d’impôts, ici je respire.
- la vie dans les campagnes françaises est très douce, ce pays est beau, on y prend soin du paysage et du patrimoine architectural, il y a une culture alimentaire et tout ce que vous connaissez, qui donne une qualité de vie vraiment sympa (et rare). Les Français d’ici sont charmants, accueillants, simples, adorables.
- je trouve que les Français ressentent encore besoin de "faire communauté", je suis frappée de voir le dynamisme de quantité d’associations dans ma campagne, les gens se mettent ensemble et organisent plein de choses. Ceci me rend optimiste pour l’avenir. Je n’attends plus rien des politiques, qui sont dépassés et font partie du monde que nous sommes en train de quitter. Par contre je vois plein de gens sur le terrain en train de construire les fondations du monde de demain. Les solidarités vont se réorganiser au niveau local, tout va se restructurer d’en bas. Je pense que les Français feront ça très bien.

Ce qui va moins bien:
- une culture de la hiérarchie complètement archaïque et inadaptée aujourd’hui
- une tradition de promotion au réseau plutôt qu’au mérite (dont thomz fait les frais), qui aboutit à un énorme gâchis de talents
- une timidité vis-à-vis des langues étrangères (dont ce forum n’est pas représentatif).


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #9 20/09/2013 18h51

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   572  

Mon dieu que de haines de part et d’autre !

Il ne s’agit absolument pas de stigmatiser les fonctionnaires mais de dénoncer les dérives d’un système.
Les hommes politiques créent des postes à tous les étages du mille feuille administratif par clientélisme pour assurer leur réélection.
Ces postes sont créés en dépit du bon sens et des besoins. Ils ne créent rien la où il faudrait des postes qualifiés et dans les métiers difficiles (hopitaux, police, justice etc…) mais les 4 employés municipaux qui regardent le 5e travailler tout le monde a vu ca. Ces gens ne doivent pas etre heureux et c’est le systeme qui est en cause.
Bien sur les hopitaux assurent moins de voix que les employés des espaces verts de la petite mairie et demande des personnels qualifiés et les syndicats de police ne gueulent pas trop.
Ces postes coutent extrèmement cher et sont supportés par la collectivité ce qui pèse sur la consommation et la compétitivité des entreprises…
Le cumul des mandats participe de ce système en créant des baronnies inexpugnables.

Après sur la comparaison privé/public, les dérives kafkaiennes des opérateurs téléphoniques ne sont pas propres au privé mais à la nouvelle organisation de la sociétés et des nouvelles technologies.

Si je compare la SNCM et Corsica Ferries (caricature du public/privé), dans un cas j’ai une société subventionnée par l’état en perte avec un personnel pléthorique ou rien ne peut bouger qui est en grève en permanence avec un billet plus cher et dans l’autre cas une société qui est à l’heure ou les embarquements on lieu 2 fois plus vite avec un billet moins cher.
Je préfèrerai effectivement que Corsica Ferries traite mieux ses salariés (qui vienne de tous les pays, mais ces gens ont le droit de vivre) et fasse un peu moins de profits, mais je ne regarde même plus les tarifs de la SNCM? tout y est déplorable.

L’expérience communiste a démontré que l’homme était plus productif dans un système privé que collectif. Je conçois très bien qu’on apprécie pas la compétition permanente et le côté déshumanisé des process actuels.
Je comprends qu’on soit nostalgique des soirées Vodka Cornichon entre copain du Moscou Communiste… Il se trouve que nous sommes dans une société capitaliste avec des tas d’autres pays capitalistes qu’on a exploité pendant des siècles et qui veulent leur part de gâteau.
Nous sommes désormais en concurrence directe avec eux et ils ont autant le droit de profiter que nous, je ne vois pas en vertu de quoi on aurait des "acquis sociaux", acquis qui étaient fait sur les 9/10e de l’humanité.

Alors que l’état se mêle de ce qui le regarde, la justice, l’armée, la police et l’éducation et qu’il se contente de réguler (le moins possible) le reste.

Dernière modification par bifidus (20/09/2013 18h53)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #10 24/09/2013 11h32

Membre
Réputation :   31  

GoodbyLenine a écrit :

Il me semble assez clair que 90% des augmentations d’impôts sont payées par les 10% des français (ceux qui le peuvent le plus), mais que les autres sont aussi impacté, et ça ne semble pas complètement inapproprié.

C’est bien ça le problème que vous ne trouviez pas ça complètement inapproprié … Comment voulez vous motiver quelqu’un a créer, entreprendre ou même tout simplement à travailler énormément lorsqu’il sait que ses efforts vont être récompensés par une vampirisation de plus de la moitié de son gain pour le redistribuer à celui qui est toujours allongé dans son canapé? Votre gain marginal rapporté à l’effort est dérisoire comparé à la satisfaction que vous procure déjà le revenu lié à un travail minimal.

De plus pour les impôts il existe quelque chose de très simple qu’on apprend partout en économie, cela s’appelle la courbe de Laffer. Succinctement cela suggère qu’au dessus d’un certain niveau d’impôt, l’impôt devient contre-productif. En effet les gains des recettes augmentent moins pour chaque hausse d’impôt voir diminue (encouragement à la fraude et au "contournement) et les effets négatifs viennent oblitérer le peu de gain (diminution de la consommation, renoncement à l’investissement à l’entrepreneuriat, etc). Sachant cela, comment peut on penser qu’au niveau auquel nous sommes actuellement, il faille encore augmenter les impôts, cotisations et autres prélèvements en tout genre? Nous sommes l’un des pays d’Europe ayant la fiscalité la plus lourde actuellement …

GoodbyLenine a écrit :

Il faut simultanément créer les conditions pour que le gâteau augmente, et veiller à ce qu’il soit correctement partagé. Ces deux aspects ne sont pas antinomiques !

Bien sur que si … et penser le contraire relève d’une douce naïveté presque touchante. Le monde n’est pas juste depuis la nuit de temps et il n’est pas choquant que certains travaillant plus que d’autres puissent avoir plus à la fin. Vouloir que tout le monde ait la même chose ça s’appelle le communisme, y en a qui ont essayé, on a vu ce que ça a donné …

Tenter de ne pas laisser les gens sur le carreau, vouloir aider ou donner un coup de pouce à des gens en difficulté, oui bien sur. Mais vouloir en permanence redistribuer "équitablement" les gains mérités d’une certaine partie de la population, non.

GoodbyLenine a écrit :

Est-il préférable de tenter d’imposer une réforme de taille XXL, sans que le pays soit préparé à l’accepter, et de se tenir droit dans ses bottes comme en 1995 pour ensuite quasiment tout retirer et entamer une décennie d’immobilisme, ou de réformer ce qui est acceptable pour le pays, en préparant l’acceptabilité d’autres réformes à venir, au rythme où ces réformes pourront être acceptées ? Pensez-vous qu’il soit préférable (et pas contre-productif), ou même possible, de réformer un pays sans qu’il soit suffisamment préparé, et disposé à accepter ces réformes ? Vous êtes peut-être prêt à accepter certaines réformes (enfin, peut-être surtout tant que ça ne vous touche pas trop…), mais vous n’êtes pas forcément représentatif.

Le pays, à savoir la France, est par définition un pays qui n’accepte rien facilement dès lors qu’il peut y avoir de près ou de loin une remise en cause des acquis actuels pour une frange ou une autre de la population et ce même si c’est bon pour tout le monde à terme. Partant de ce constat, non attendre que la population soit "prête" n’est pas une option et ce n’est pas pour cela qu’on élit un "chef" d’Etat (vous remarquerez qu’il y a le mot chef dans chef d’Etat). Et par pitié, arrêtez d’essayer de nous faire croire qu’Hollande a un plan à long terme qu’il prépare par petite touche pour ne pas trop bouleverser le peuple, ses discours et actions nous montrent le contraire et son inexpérience et son catapultage à la tête du pays aussi …

GoodbyLenine a écrit :

Je ne pense pas que les 35h aient été créées "pour diviser le travail", mais parce que la plupart des travailleurs préfèreront travailler 35h que 39h, et que ça correspond à un progrès social similaire à celui qui a fait passer la durée de travail de 70h/semaine aux 40h d’avant 1981. (Note : en lisant ceci et cela, j’ai appris qu’en 2011  la durée effective de travail en Grèce était de 2032h contre 1476h en France et 1413h en Allemagne : le chômage et les déficits ne semblent pas trop corrélés à ces chiffres). Ces 35h ont certes été implémenté plus ou moins bien selon les lieux de travail….

Vous n’êtes sérieux lorsque vous dites que vous pensez que le passage 35->39 est similaire à celui de 70->40 en 1980? Parce que les populations en France sont différentes actuellement par rapport à 1980, on a beaucoup moins d’ouvriers dans l’industrie se cassant le dos dans les usines et beaucoup plus une économie majoritairement tertiarisée. Ça n’a strictement rien de comparable et la pénibilité du travail qui a probablement incitée à la réforme de 80 n’a plus lieu d’être aujourd’hui pour la majorité de nos concitoyens.
De plus contrairement à ce que vous essayez de montrer en prenant des chiffres isolés au milieu d’une étude, l’important ce n’est pas tant le temps de travail, mais la productivité. Et à ce jeu la, nous sommes parmi les travailleurs les plus productifs d’Europe et du Monde. Le temps de travail est la mauvaise variable d’ajustement et les 35h ont été une mauvaise idée et l’est toujours … Ça ne libèrera pas du travail pour les autres. Une vrai réforme du marché du travail est à faire, mais ça ne passe certainement pas par un allégement de la durée de travail.

Enfin sur la fiscalité, je rejoins pleinement roudoudou (comme pour le reste de ses réponses d’ailleurs), il faut arrêter de calculer uniquement sur les hauts patrimoines. Ce qui ne se voit pas, c’est que la classe moyenne est particulièrement impactée sans possibilité de contournement, justement via des impôts qu’elle ne peut éviter (Prestations sociales, CSG-CRDS, TVA, diminution quotient familial, chasse aux niches efficaces (nounou), etc).

Bref je suis très étonné que quelqu’un d’aussi expert en gestion de patrimoine puisse avoir ce genre de propos  …

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 14/01/2014 17h28

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   572  

Avec la Mancini il était socialiste…
Après la La Valliere il est devenu social-démocrate
Après la Maintenon il vire social-libéral

Et il finit bigot avec la Montespan ! Euhhh je mélange un peu…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 16/01/2014 17h05

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   131  

GoodbyLenine a écrit :

Je ne peux que vous inviter à faire connaitre votre position à vos "des instances representatives du personnel" si vous estimez qu’elles ne vous (+vos collègues)  représentent pas bien. Je ne pense pas que le gouvernement soit responsable du résultat des négociations de vos "instances representatives".

J’illustrait juste mon propos sur le fait que le gouvernement taxe les nantis et les riches, et que derrière il y a un seconde lame.. je parle de 2 cadeaux

Bien sur, les managers ( ceux "qui dirige" la bases, ) mais ne sont pas dirigeants, sont très bien representés. On a déja la chance d’être cadre, d’avoir le cadeau d’un bon salaire en faisant rien, bien sur on bosse pas on fait que donner des ordres..

Comme on a les interets composés, on a la taxation composée.

Petite appartée
Et je suis un égoiste, car je ne participe pas a la solidarité comme vient de me le rappeler mon maire. L’année derrière la cantine dont on paye les tarifs en fonction de nos revenus a eu des difficultés, car il y a de plus en plus de famille dans le besoin, et de moins en moins de bon contributeurs ( Pour rappel le repas variait de 50 centimes a quasiment 5€ ). Et bien pour compenser et comme les élections approches, nous avons eu les nouveaux tarifs a partir du 1er Janvier qui vont de 35c a 8,95 €. Nous avons donc enlevé notre fils. Qu’est-ce qu’on a pas fait la.. mon dieu. J’en ai pris pour mon grade car quand même avec mes revenus je ne dois pas être a 4€ pres… Vous avez raison, tout ca n’est pas juste, je devrais encore payé plus

GoodbyLenine a écrit :

2 paires de lunettes correctives par an, ça ne me semble en effet pas nécessaire (1 paire tous les 3 ans devrait faire l’affaire, sauf cas vraiment particulier), et le fait que la mutuelle les rembourse est un peu "pousse au crime". (Par contre, je connais peu de gens qui font des actes dentaires pour le fun…).

J’ai forcé mon dentiste a me reparer une dent plutot que de passer sur une couronne.
mais sinon on peut facilement remplacer une couronne métal par une couronne céramique,
se faire payer une orthondonthie a 40 ans…
remplacer une incisive un peu disgracacieuse par un implant en ceramique
Vous n’etes décidément pas assez créatif.. car quand la mutuelle couvre bien c’est plus facile
surtout quand le professionnel en face est juge et partie, et qu’au final on fait payer ceux qui n’ont pas le droits de parole.

Ensuite pour ceux qui parle de bonne santé, je préfére effectivement avoir une mutuelle qui prends en charge les gros pépins que tous les autres soins que l’on peut eventuellement se passer.
Pour taire tout autre forme de commentaires sur le fait que je suis en bonne santé a 40 ans, je rappel que mon épouse a eu a l’age de 33ans un cancer qui a necessité 60K€ de frais de santé
et que je suis pres a payer plus ma mutuelle pour des coups durs comme celui que pour des soins dentaires ou des lunettes news look.

Sur une assurance Décés, difficile de truander.. c’est pour cela que son cout n’augmente pas…

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 17/01/2014 10h23

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   131  

Alexis92 a écrit :

A 8.95 le repas de votre fils n’est simplement pas subventionné. Vous devriez etre ravi puisque vous etes contre la solidarité….

D’ailleurs la subvention de mon entreprise pour le RIE ou je déjeune le devrait en toute logique être imposable.

La ou je trouve cela injuste dans la politique de votre municipalité est que cela ne tient compte que des revenus des parents pas d’autres éléments comme le patrimoine. Dans tous les cas j’imagine que vous deviez avoir la capacité (femme qui travaille pas peut etre ?) pour pouvoir assurer le repas de vos enfants à la maison. Car pour rappel l’augmentation qui vous a fait changer votre mode de fonctionnement est de 80 € / mois à tout casser.

Cher monsieur de Neuilly
a) Le prix de 8,95 et bien supérieur au prix de revient du repas qui est explicité par la commune
b) Effectivement j’ai du patrimoine, et contrairement a ce que vous pouvez croire, ce n’est pas une chance, mais le résultat de mon travail et de mon choix de vie ( J’ai habité dans des endroits pas cher, je ne fais pas de voyage, pas de vacances si ce n’est a bosser sur ma maison).

c) N’oubliez pas que je suis dans le premier décile, celui des salauds de.., et que si j’arrête de travailler, je deviens non imposable, et que mon train de vie peut -etre tres faible. Je sais élever des animaux faire un jardin, réparer mes voitures, entretenir ma maison. et que cela se traduira necessairement par une repartition de mes 8K€ d’IR cette année et beaucoup + l’année prochaine

Je crois que je contribue deja beaucoup a la solidarité comme vous dites, mais je ne supporte plus ces lecons de morale quotidienne par des gens qui n’accepte que de venir prélever dans votre poche sous pretexte de justice. On a pas le choix d’accepter les régles du jeux et je les accepte. Il arrivera un moment ou j’arreterai simplement de jouer, comme IH

Toute ces reproches à longueur de journée sont un formidable catalyseur pour m’aider le soir a réfléchir pour sécuriser le fruit de mon travail et à le rendre le plus liquide possible ( quand je ne donne pas des cours d’informatique bénévoles le soir à des gens qui n’ont pas eu la possibilité/ la chance d’apprendre et qui maintenant sont volontaires. A oui, c’est c’est pas de la solidarité de je ne donne pas mon argent directement )

Je pense malheureusement que ce pays est Ireformable et qu’il ne peut aller que plus mal…
a) La reforme des regions, a peine entamée, levée de bouclier de partout y compris de notre premier M
b) Reforme de l’assurance chomage : 22 milliards de deficit, mais on ne peut pas réduire les versement, alors on va encore augmenter les cotisations.

Ah, et pis une petite info de dernière minutes : Le budget français dérape, faute de recettes fiscales suffisantes
Les gens qui gagnent de l’argent n’ont plus le droit de s’exprimer publiquement sauf à se faire lyncher, mais c’est bizarre plus on augment les taux, moins y’en rentre en IR !
Rassurer vous je ne suis pas le seul a penser à baisser les bras, mais cela va se traduire par une lame de fond silencieuse, mais efficace… Laffer s’est très souvent vérifié. N’oubliez pas que les actions de cette année se traduiront dans les rentrées d’IR l’année prochaine.
Et si les rentrées d’IR et d’IS ne marche plus, les marchés pourraient se poser des questions, et la bonne nouvelle des taux de cette année pourraient se traduire par une mauvaise nouvelle l’année prochaine.

On est bien sur un sujet politique ici.

Je trouve dommage que ce soit ces sujets qui soient les plus actifs. Je regrette de ne pouvoir apporter suffisamment d’informations sur les valorisations de sociétés.

Dernière modification par coyote (17/01/2014 10h38)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 29/05/2014 09h48

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2740  

Merci François de nous avoir simplifié la vie :



Gràce à toi j’ai cessé mon activité principale et l’expatriation pour quitter ce pays de fou me tend les bras…

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #15 28/06/2014 10h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183  

GoodbyLenine a écrit :

Ces mesures (prise en compte de la pénibilité, loi sur stages, loi sur sur temps partiels) correspondent à des revendications des syndicats depuis de nombreuses années (exemple : la pénibilité était en négociation depuis plus de 10 ans, et ça n’avançait pas).

La prise en compte de la pénibilité a été entérinée par la "réforme" des retraites de 2013, le gouvernement n’est pas étranger à cette mesure.
Quant aux autres mesures, on pourrait argumenter longtemps pour savoir qui a commencé, si on suit votre logique, on pourrait dire que la loi Duflot n’est pas à l’initiative du gvt puisqu’ils l’ont sortie et la désavoue maintenant.

GoodbyLenine a écrit :

Pour Sephora, le syndicat a assigné pour défendre non pas les salariés de Sephora, mais l’ensemble des salariés de nombreuses autres entreprises. Que les salariés de Sephora ne soutiennent pas cette action ne la rend pas en soi moins légitime. Chacun peut avoir son opinion sur cette action. Mais conclure que ça montre que le syndicat est "une organisation qui agit pour son intérêt propre" me semble erroné.

Si, et personne n’est dupe. L’ensemble des salariés n’a rien demandé et est défavorable à l’action des quelques syndicats qui coulent le pays en s’en mettant plein les poches. Cf le rapport sur le financement des syndicats dont j’ai oublié le nom qui a été consciencieusement enterré pour ne pas faire de vagues.

GoodbyLenine a écrit :

J’ai souri en lisant votre "le socialiste Obama" (paraphrasant la propagande de ses adversaires politique). Vous avez oublié le "et qqs autres" que j’ajoutais. Sans doute considérez vous aussi que presque tous les autre chefs d’état du G20 sont "socialistes" (à l’insu de leur plein gré, pour pas mal d’entre eux).

Je ne savais pas que ses adversaires disait ça de lui, mais c’est logique. Je ne vais pas attendre de quelqu’un qu’il se dise socialiste pour l’appeler comme ça. Ses mesures, ses discours, ses prises de positions sont celles d’un socialiste. Que ce soit "à l’insu de leur plein gré" ne fait que démontrer leur nullité, puisque leur adversaires ont la gentillesse de leur faire remarquer.

GoodbyLenine a écrit :

Note : Merci de ne pas interpréter ce message (et mon message #803) comme un soutien à telle ou telle mesure (ce qu’il n’est pas), mais juste comme un rappel qu’il est préférable d’argumenter sur la base de faits exacts

Non. Vous citez Piketty, Roosevelt 2012, Mediapart, Alternatives Economiques etc, quand on décrit les faits et que vous apportez la contradiction sur des choses insignifiantes pour faire croire à des pseudo failles dans le raisonnement, vous êtes bien en train de défendre certains points de vue.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 29/08/2014 16h22

Membre
Réputation :   8  

Je ne souhaite pas faire d’amalgame, mais savez vous que dans certains pays voisins de la France les ouvriers/employés travaillent à temps complet 40H semaine pour moins que le RSA en France ?

Doit on continuer à créer des impôts sans cesse supplémentaires pour maintenir le train de vie de gens parasites ?

Je suis par contre d’accord qu’au départ le RMI était une chose généreuse ou des gens qui avaient travaillé toute une vie et qui étaient licencié à 50 ans ne retrouvaient plus de travail.

Pourquoi n’explorent ils pas la possibilité d’avoir le RSA qu’a partir d’un age ou autres problèmes ?

Par contre le donner comme aujourd’hui à des jeunes de 25 ans cela me semble une mauvaise idée ?

Je précise, je ne souhaite pas faire de polémique…

Et en même temps les politiciens réduisent aussi leurs prestations etc…

Bref je suis dans l’utopie mais soyons fous…

A 25 ans on doit penser a créer des richesses construire sa famille et non pas vivre comme un parasite.

Vous pouvez m’enlever des réputations a cause de ce message cela ne me dérange pas, je ne pense pas avoir un discours extrémiste bien au contraire.
Et a force de stigmatiser les gens comme moi, évidemment certains rejoindrons eux les extrémistes et nous aurons alors tout perdu.
CQFD

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 31/08/2014 09h02

Membre
Réputation :   37  

GoodbyLenine a écrit :

La réduction du déficit, je la vois dans : "déficit 2013 < déficit 2012 < déficit 2011< déficit 2010". On verra pour 2014, mais de 2010 à 2013, il y a bien une réduction du déficit.

Je ne vos pas bien ou il y a une reduction du deficit moi…

Dette de la France fin 2002 : 912 milliards d’euros vs 1833 Mds en 2013
Dette de la France fin 2004 : 1 076,9 milliards d’euros, soit 64,9 % du PIB
Dette de la France fin 2005 : 1 145,4 milliards d’euros, soit 66,4 % du PIB
Dette de la France fin 2006 : 1 149,9 milliards d’euros, soit 63,6 % du PIB
Dette de la France fin 2007 : 1 209,5 milliards d’euros, soit 63,9 % du PIB
Dette de la France fin 2008 : 1 327,1 milliards d’euros, soit 68 % du PIB
Dette de la France fin 2009 : 1 500,8 milliards d’euros, soit 77,9 % du PIB
Dette de la France fin 2010 : 1 591 milliards € et charge de la dette 42 Mds e
Dette de la France fin 2012 : 1 788 milliards soit 89,1% du PIB
Dette de la France juin 2013 : 1833  milliards €
Dette de la France fin mars 2014  : 1885  milliards €,

Planetoscope - Statistiques : Dette publique brute de la France

Au vu de ces chiffres, personne ni a droite ni a gauche depuis plus de 10 ans n’a fait quoi que ce soit pour que la dette se reduise…

Quant au debat sur la CMU et consort, je ne suis pas personnelement contre partager un peu les richesses avec les moins aisés, encore faut-il avoir quelque chose a partager. Au vu des chiffres cités plus haut, il me semble que ce ne soit pas le cas depuis au moins 12 ans…

Ce qui m’énerve chez les politiques, ce qu’ils font de la politique politicienne, non quelque chose pour l’intérêt du pays. Lorsque François fillon en septembre 2007 déclare etre a la tète d’un état en faillite, même si il en rajoute un peu (quoi que au vu des chiffres…), quelles sont les premières choses que Hollande fait?

Embaucher 60000 fonctionnaires (on arrive à un coût de 3,5 millions d’euros par fonctionnaire, soit le chiffre d’Agnès Verdier-Molinié, de l’institut de recherche iFRAP  Le vrai coût des fonctionnaires | Observatoire des gaspillages)

Suppression de la franchise AME (et cout supplémentaire de 3 millions par an) et cout total de presque 900 millions par an en hausse de 16% par an  (Aide médicale aux étrangers: la facture explose)

Si ca c’est pas de la démagogie pur et dur…

Le but n’est pas d’alimenter les fantasmes, mais juste de dire qu’on pourrait arrêter de faire de la politique demago (des deux cotés), de demander a ceux qui sont aidés par l’état a tout niveau (chômeur, CMU, RSA) quelques heures par semaine pour l’intérêt général ( a prêt tout il ne faut pas de compétences particulières pour nettoyer des plages ou balayer les rues de Marseille ou autres), de demander des comptes aux politiques sur leurs actes et leurs conséquences a moyen terme… 

Et au niveau des politiques, entre Cahuzac, les affaires UMP et tout ce qu’on ignore, il y a la aussi beaucoup a faire…

Au niveau des medias, quand je vois qu’on se moque sur canal + du nouveau ministre car il n’a que 36 ans et qu’on voit depuis des décennies le résultat de ministres "expérimentés" je ne comprends ni l’argument ni le fond du problème… Lui au moins a travaillé dans des entreprises privés et connait peut-être un peu plus les vrais problématiques des entreprises privés. Et quant on voit les réactions a gauche ’il ne pensait pas en tant que ministre" ? Donc quand on devient ministre, on doit abandonner sa façon de penser (ou de penser tout court).

Bref, de la politique politicienne, pas de la politique pour l’intérêt général

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 17/09/2014 16h06

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   247  

Le principe d’un bon impôt c’est assiette large et taux relativement faible (ou le plus bas possible disons).

Cette mesure c’est tout le contraire, on va descendre de 49% de personnes imposables ce qui est déjà d’une injustice assez crasse (Pour moi même si tu gagnes très peu, tu pourrais contribuer symboliquement de 10 euros afin de participer au service public), à 45% ou moins probablement.

L’IR va donc reposer sur 45% des foyers ?

C’est tout le contraire d’un "bon" impôt et de la réforme de la fiscalité qu’il faudrait faire (simplification+élargissement des assiettes)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #19 18/09/2014 11h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183  

Tellement drôle, cette file où tout le monde traite tout le monde d’ultra néo turbo libéral, tout en voulant redistribuer l’argent, exonérer untel ou untel, s’occuper de justice sociale etc…

Dans un système libéral, c’est flat tax et point barre.
Pas de niche, pas de progressivité, pas d’exonération.

Titi27 parle d’Etats ultra-libéraux, alors que le niveau de prélèvement explose dans les 3/4 des pays développés, le reste s’occupe de fliquer la population dans des proportions jamais atteintes dans toute l’histoire de l’humanité. Bel exemple de libéralisme.

Philippe77 ne veut pas qu’on le traite de communiste mais veut s’occuper de redistribuer l’argent qui n’est pas le sien.

GillesDeNantes ne voit pas en quoi payer pour un bien/service responsabilise celui qui va en faire l’usage.

Le libéralisme c’est plus de libertés avec en contrepartie plus de responsabilités. Le libéralisme se moque de la justice sociale, du moment que la justice s’exerce de façon indépendante, et garantie l’égalité EN DROITS des individus. Le libéralisme ça n’est pas PRISM. Le libéralisme ce n’est pas Valls qui dit que rien n’est possible sans l’Etat.

Alors pitié, arrêtez de parler de néo-libéralisme pour caractériser les méfaits du collectivisme le plus abouti.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 29/05/2015 00h28

Membre
Réputation :   28  

Bonjour,

L’économie souterraine, le "black", puise sa force dans la perte de légitimité de l’impôt.

Comment accepter l’impôt sur le revenu quand on regarde l’utilisation de l’argent public et l’efficacité des administrations ?

Comment accepter le prélèvement des URSSAF alors qu’Amazon, Apple et consorts donnent un euro symbolique en guise d’impôt ?

Exiger l’exemplarité des élites, avoir pour objectif l’intérêt général, assurer une justice sociale (et fiscale), c’est déjà faire un pas dans la diminution des fraudes et des stratégies de contournement de l’impôt.

Même si le niveau d’impôt est élevé, si vous êtes assuré que tout le monde le paie et qu’il va profiter à tous (écoles, routes, services publics…), il sera beaucoup plus acceptable.

A l’inverse, même avec un niveau d’impôt faible, si vous savez que beaucoup y échappent et qu’une partie sert des intérêts particuliers, vous serez beaucoup moins enclin à le payer.

De même, l’Histoire est très intéressante : la révolte des bonnets rouges en 1675 vient de la contestation d’un impôt, mais s’est surtout nourrie d’une hostilité envers les seigneurs.

Ce qui était vrai hier l’est encore aujourd’hui : le problème n’est pas l’impôt, mais le dirigeant qui le recouvre.

Nos rois modernes se tirent une balle dans le pied en essayant d’imposer ce prélèvement par tous les moyens possibles (suppression du cash, des chèques), cela ne fait qu’alimenter la révolte.

Cordialement,

doug

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #21 29/05/2015 13h42

Membre
Réputation :   20  

Un sujet qui est passé inaperçu sur ce forum : Gaspillage alimentaire: l’Assemblée vote des mesures pour empêcher les supermarchés de jeter de la nourriture invendue

Tout le monde a applaudi des deux mains. C’est vrai que c’est une belle idée, empêcher le gaspillage alimentaire alors que des gens ont du mal à se nourrir. Maintenant, si on creuse un peu et qu’on essaie d’aller plus loin, on observe qu’on empêche le supermarché de disposer de sa propriété comme il l’entend. Ce à quoi on va répondre "Oui mais ça ne lui coute rien". Et bien si, si les Restos du coeur par exemple récupèrent suffisamment de nourriture comme ça, pourquoi en achèterait il avec les dons qu’ils reçoivent ?

En y réfléchissant, on se rend compte qu’on bafoue un droit essentiel qui est celui de disposer de sa propriété comme on l’entend tant que ça n’empiète pas sur la liberté d’autrui.

Quelles sont les prochaines étapes ?

- Réquisitionner les logements vacants parce que c’est vrai quoi, ça coute rien aux propriétaires vu qu’ils n’occupent pas leurs logements ? Mais attendez, il y’a des associations (financées par nos impôts) qui se battent déjà pour çà. Cf l’association droit au logement, je cite :
"Droit Au Logement revendique notamment  l’application pleine et entière de la loi DALO, du droit à l’hébergement et de la loi de réquisition sur les locaux vacants appartenant à de riches propriétaires, des spéculateurs, des sociétés, des institutions publiques, ainsi que la baisse des loyers."
Source : Squat à Rennes: mise au point du Droit Au Logement | Droit Au Logement

- Réquisitionner les maisons secondaires car les gens ne les occupent que très peu.

Allez soyons fous et continuons sur la même idée :

- Réquisitionner les chambre vides dans les maisons.
- Réquisitionner les voitures qui ne sont pas utilisées.

Cette loi, sous un prétexte humaniste, est totalement liberticide. Malheureusement, personne ne peut s’y opposer sous peine de passer pour un monstre dénué de sentiments. Qui en effet est pour le gaspillage de nourriture ?


Parrain : Binck, Linxea, ING, Boursorama

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #22 30/05/2015 17h20

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   572  

Ce que ne comprennent pas nos amis altruites égalitaires et fraternitaires c’est que ce genre de loi abouti TOUJOURS à l’inverse de l’effet recherché.

On oblige les supermarchés à retirer des produits encore consommable. On s’aperçoit ensuite que cette sur-réglementation conduit a des situations stupide et on pond une nouvelle loi obligeant les supermarchés à ne pas jeter ces produits. Les supermarchés trouveront quelque chose… Si on laissait faire la loi du marché en supprimant toutes ces obligations tous ces produits se vendraient simplement avec un gros rabais.

La France est le Pays où il y a le plus de lois et où on dépense le plus pour protéger le locataire fauché, résultat c’est la pays où il y a le plus de problème de logement.

La pensée libérale n’est pour pas la défense des gros cochons de propriétaires (je n’en suis pas un) contre les pauvres exploités (je n’en suis pas un non plus) mais pour un système efficace d’organisation de la société au service de tous effectivement basé sur la propriété (le droit naturel).

Il suffit de regarder ce qu’on donné TOUS les régimes qui bafouaient la propriété privée pour se convaincre de la catastrophe à laquelle ils conduisent.

Mais la France qui a vu naître les théories libérales au XVIIIe siècle les a par la suite rayées par une immense boucherie idéologique que nous glorifions encore comme révolution éclairant le peuple.

Voilà plus de deux siècles qu’on nous persuade que le brave Robespierre nous a débarrassé de l’affreux tyran. J’ai mis du temps à me rendre à l’évidence : un enragé sanguinaire n’a pas hésité à massacrer toute une famille et un brave homme dont les idées étaient somme toute assez progressistes.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #23 15/09/2015 12h51

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183  

Iqce a écrit :

La théorie n’est donc pas à rejeter : pouvez vous argumenter svp ?

Bien sûr qu’on peut argumenter.

Mais je ne vais pas me fatiguer. Je vous dirais juste une chose : toutes les pires dictatures que le monde a porté ont voulu le bien des gens contre leur volonté.

C’est exactement le virage que tous les Etats providence, soit la forme de gouvernement dans la quasi-totalité des Etats développés, sont en train de prendre.

Ajoutez à cela les moyens de contrôle et de surveillance de la population dont les régimes des années 30 n’auraient pas imaginé dans leurs rêves les plus fous, conjugués à une législation qui permet toutes les dérives, et vous avez un petit aperçu du futur que nous nous construisons.

Personnellement, j’ai du mal à me réjouir.

Rossox a écrit :

Et pourquoi quelqu’un qui pollue en venant en voiture devrait recevoir des indemnités, alors que ceux qui viennent en vélo ou à pied ne devraient pas ? (alors qu’il font l’effort de ne pas utiliser la voiture, et donc de ne pas polluer, ou tout du moins, limiter leurs pollution)  C’est un peu du "communautarisme" non ?

Ps: Ce n’est pas pcq ces indemnités seront installé que je voterai pour celui qui les  a fais installé (l’initiative est louable, mais pas assez pour espérer récupérer mon vote !)

Et pourquoi on laisserait pas tout le monde se dém… der ? Et pourquoi on ne supprimerait pas toutes ces taxes "comportementales", toutes ces subventions clientélistes et inutiles, tout cet amas de tuyauterie malsaine et économiquement catastrophique, dont l’unique but est de plier les interactions humaines à la volonté d’un ou plusieurs politiques qui ne représentent qu’eux même dans un système où ils ne sont finalement élus que par 20 à 25% de leur électorat ?

Dernière modification par Igorgonzola (15/09/2015 12h56)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 15/09/2015 14h29

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   248  

Rossox a écrit :

Bifidus : Le souci, c’est "l’éducation" des gens… ils préfèrent faire les féniants plutôt que de passé 20-25 mn par jour sur leur vélo.. (50% des automobilistes qui utilisent leur voiture pour aller au taf on leur boulot à moins de 8km de chez eux..). Si cela permet une certaine "prise de conscience" quand à l’utilisation du vélo pour des trajets aussi ridicule, je suis pour cette indemnité..

Bonjour,
vous finissez fatalement par une généralité bien pensante, un jugement moral et définitif, aboutissement de la pensée superficielle dont chacun se repaît un peu trop à mon goût.
Venez faire 8km en vélo chez moi avec un gamin handicapé ou un papy sur le porte bagage et vous découvrirez à quel point la bien pensance bobo de ces 15 dernières années peut pourrir l’existence des gens "normaux".
Moi, je me méfie de toutes ces théories faciles anti diesel, anti 4X4, anti bagnoles, anti grandes maisons, anti maison à la campagne, anti places de stationnement, anti voitures en ville etc etc en général pensées par des gens protégés et en pleine forme. L’inquisition m’effraie.
Le pire, c’est qu’assise sur des intelligences médiocres elle a fait son nid.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #25 16/09/2015 11h04

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   572  

Il est évident que la vitesse est un bouc émissaire.

L’alcool est très peu contrôlé, un paquet des jeunes conduisent complètement stone (je l’ai fait en mon temps) mais il n’y a aucun chiffre.
La fatigue a failli me causer 10 fois plus d’accidents que la vitesse mais ce n’est pas quantifiable.

Alors bien sur si tout le monde roule à 20 à l’heure il n’y aura pratiquement plus d’accidents mortel. Par contre établir une corrélation stricte entre la vitesse et la baisse de la mortalité est stupide.

Mais ca convient à tout le monde, aux associations et aux politiques de tous les bords.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "françois hollande président : adieu les épargnants !"

Discussion Réponses Vues Dernier message
5 1 996 03/11/2014 11h52 par Faith
Nicolas Sarkozy et les épargnants  [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 15 ]
359 87 276 01/09/2016 11h54 par PoliticalAnimal

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur