Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#376 30/08/2019 09h00 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   277 

Bonjour à tous,

Et si vous nous éclairiez sur vos méthodes, vos outils anti paresse ? Parce que perso, à part le bon vieux "Gantt" (réduit à des post-its souvent), la carte mentale, c’est le néant…

Qu’est-ce qu’un diagramme de Gantt ?

Carte mentale ? Wikipédia

Dernière modification par Iqce (30/08/2019 09h01)


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne

 

#377 30/08/2019 09h14 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   15 

Idéalement, je dirais:
- des procédures pour les activités régulières (même se brosser les dents devrait être référencé, ou répondre au téléphone)
- des fiches projets (objectifs, divisions en tâches, gantt si besoin)
- une boîte de réception pour les demandes externes
- des listes de tâches sur différents horizons de temps
- un agenda pour planifier les tâches importantes.
- un CRM pour gérer ses contacts et relances (a minima anniversaires, vœux etc…)

Avec ca, on est pas mal, non?

Dernière modification par Swingueur (30/08/2019 09h14)

Hors ligne

 

#378 30/08/2019 13h56 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   159 

smile Je me limite à une bonne mémoire et l’usage expérimenté de la pression mentale (+ un bon ordi et agenda)
Lorsque ça me réveille la nuit, il faut que je me secoue smile

En ligne

 

#379 30/08/2019 15h35 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   204 

Moi je suis un peu fainéant.

Le travail ou les problèmes non traités me provoquent du stress, et empêchent parfois de bien dormir.

Y a-t-il un moyen justement pour garder un bon sommeil en ne faisant pas le boulot? Etant entendu que même avec la meilleure organisation du monde, la rénovation du T2 ne sera pas terminée ce soir.

Ma méthode est de lister par écrit les choses à faire, mais ce n’est pas ça qui enlève la pression, ça optimise juste un peu les tâches qui peuvent être groupées, et évite les oublis.

Le diagramme de Gantt, ça me faire sourire un peu. ça me fait penser au gars qui se fait un diagramme sur un an alors que le boulot peut être fait en une semaine. Par contre, pour justifier de son efficacité auprès des supérieurs, c’est top. Surtout ceux avec plein de cases: oh là là, il envoie du lourd.

Dernière modification par Trahcoh (30/08/2019 15h57)

Hors ligne

 

[+1]    #380 30/08/2019 15h53 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   56 

Je suis extrêmement fainéant.

C’est pourquoi je me suis bougé pour augmenter mes revenus, me former et investir dans le but de devenir rentier.

Pour ma part, ma fainéantise aigu me fait vite avancer vers l’indépendance financière.

La paresse, au final, bien utilisé, peut aider.

Le but final étant de ne plus travailler et juste de profiter, "de rien foutre", le comble pour un fainéant.

Dernière modification par LoopHey (30/08/2019 15h55)

Hors ligne

 

#381 30/08/2019 15h59 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   43 

Trahcoh
Le meilleur conseil que j’ai pu entendre sur le sommeil :
Pendant la journée, faire de son mieux à chaque instant.

Je crois que ceux qui arrivent le soir sans regret dorment très bien.
Chacun sait au fond s’il a fait de son mieux, ou pas. Pour le reste : à l’impossible nul n’est tenu.

Hors ligne

 

#382 30/08/2019 16h07 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   204 

Mon épouse a du mal à s’endormir, moi non. Effectivement, quand la journée a été aboutie, par de raison de stresser. Par contre, le stress me réveille trop tôt le matin lors des phases intenses de projet immobilier.

Hors ligne

 

#383 30/08/2019 16h29 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   21 

J’ai une copine, pour s’obliger à aller à la salle de sport le matin, a eu une méthode radicale : elle coupe l’eau chaude chez elle, ce qui l’oblige à aller à la salle pour se doucher après.

Je suis un grand procrastrinateur du coup j’essaie de me mettre quelques règles :
- si ça prend moins de 5 min, fais le. Ça évite de laisser traîner plein de trucs sur la table, de remettre une petite réparation ou un petit nettoyage à plus tard.
- quand je dois répondre à un courrier, une facture… Je la laisse en évidence en vrac sur la table (je ne la mets pas dans un coin) du coup je sais que j’ai tout fait quand la table est rangée
- je note sur un papier tout ce que je dois faire, et je le laisse en évidence sur la table.

Hors ligne

 

#384 30/08/2019 16h45 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   95 

Trahcoh a écrit :

Moi je suis un peu fainéant.

ça se soigne mais je considère que ce n’est pas grave. Sachez néanmoins que tout objectif demande du travail. Le succès ne démarre avant le travail que dans le dictionnaire.

Trahcoh a écrit :

Y a-t-il un moyen justement pour garder un bon sommeil en ne faisant pas le boulot? Etant entendu que même avec la meilleure organisation du monde, la rénovation du T2 ne sera pas terminée ce soir.

Je vous conseille la randonnée en groupe en forêt. Pour moi j’ai l’impression de tout oublier. Eviter la course ça fait parti de la panoplie du jeune dynamique et stressé. Penser ralentir son esprit et le détendre en recherchant de la vitesse ou en se stressant physiquement n’est pas pour moi le meilleur moyen de faire. Ouvrez les yeux sur notre nature parfois oubliée et oubliez vous en elle.

Trahcoh a écrit :

Le diagramme de Gantt, ça me faire sourire un peu. ça me fait penser au gars qui se fait un diagramme sur un an alors que le boulot peut être fait en une semaine. Par contre, pour justifier de son efficacité auprès des supérieurs, c’est top. Surtout ceux avec plein de cases: oh là là, il envoie du lourd.

Gantt est intéressant selon moi pour des projets d’une taille de plusieurs dizaines de millions et qui sont suivis par une personne dédiée qui connait le projet et qui est à la fois opérationnel et fonctionnel. Les meilleurs gantt que j’ai connus étaient faits par des anciens connaissant bien le projet et qui mettaient des alertes à la dérive de certains points dans le Gantt. Mais encore une fois le projet doit en valoir le coup. Maîtriser ses coûts personnels en gérant avec un Gantt ses dérives de planning, je trouverai ça assez amusant mais avec un intérêt relatif. Le cerveau humain a une taille où il peut se loger un certain nombres de logiques cablées….

Dernière modification par johntur (30/08/2019 16h47)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

[+2]    #385 31/08/2019 16h50 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   47 

J’ai un calepin dans mon sac sur lequel je note ce que je dois faire, lors de phases de réflexion vagabonde. Je barre ce que j’ai fait. Je suis contente quand j’ai barré le max de trucs (~70%). Je suis énervée lorsque des projets n’avancent pas , en particulier du fait des méandres de l’administration.

Je fais à la volée tout ce qui prend moins de 10 secondes à faire quand je passe devant. Pour les trucs plus conséquents, je laisse tomber et reste concentrée sur mon objectif initial.

🌾🌻🌾🌻

Hors ligne

 

[+3]    #386 02/09/2019 04h39 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   

Les INTJ (architecte) trouvent les gens paresseux et ce forum est rempli de INTJ.

https://image.noelshack.com/fichiers/2019/36/1/1567391510-intj.png
https://image.noelshack.com/fichiers/2019/36/1/1567391644-intj2.png

Source : La personnalité ?Architecte? (INTJ-A / INTJ-T)                  | 16Personalities

Personnellement, je m’ennuie lorsque je ne fais rien ou que je n’ai pas de stimulation intellectuelle ou sportive et celle a tendance à vider mes batteries.

Lorsque je cours/marche le long des baies, il y a plein de monde, qui sont allongé sur leur natte ou sous les banians à ne rien faire, je ne pense que ce sont des paresseux mais leur manière a eu de recharger leurs batteries.

Tata

Hors ligne

 

#387 12/09/2019 11h38 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   118 

Ca explique aussi pourquoi certains (comme moi) pensent que les gens ne le sont pas. wink

Hors ligne

 

[+1]    #388 25/03/2020 23h33 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1628 

Range19 a écrit :

smile Je me limite à une bonne mémoire et l’usage expérimenté de la pression mentale (+ un bon ordi et agenda)
Lorsque ça me réveille la nuit, il faut que je me secoue smile

Cher Range19,

j’avoue que ces mots énigmatiques m’avaient tarabustés. Quels sont donc ces outils secrets dont Range19 refuse de parler ? Parce qu’une telle réponse, bien franchement, ça s’appelle "botter en touche". C’est donc que vous refusiez de répondre sur vos méthodes secrètes. wink

Déjà, il fallait relire attentivement le message précédent, qui contenait certaines clés de la réponse :

Je reviens sur la formation à la gestion de projet et méthodes de résolution de problème. Etudiées après mes études de droit pour des raisons professionnelles (enseignement droit et gestion), donc associées à ma formation juridique, ces méthodes me donnent l’impression d’être vraiment très pénible aux yeux des tiers lorsqu’il s’agit de bosser ensemble.

Après en avoir parlé avec une personne qui maîtrise ces sujets et qui se reconnaîtra peut-être, je crois que je comprends mieux. wink

Si je peux me permettre de reformuler, il me semble que vous vouliez dire quelque chose du type : "je m’étonne toujours que les gens n’utilisent pas les outils de gestion modernes, efficaces et adaptés au sujet à traiter, quel qu’il soit :
- déjà, comprendre le cadre juridique dans lequel on s’inscrit au lieu de faire un peu tout et n’importe quoi ; ça va se loger dans des choses toutes bêtes comme, par exemple, répartir les charges d’un immeuble au pro-rata des surfaces plutôt qu’à la tête du client (avec le risque que le "client" qui paie plus que les autres conteste cette répartition) ;
- ensuite, par exemple, si on doit recruter une personne, cela consiste à définir un poste (tâches, compétences) et préparer une grille d’entretien pour objectiver l’adéquation ou la non-adéquation du candidat au poste, plutôt que de recruter au feeling voire à l’aveugle ;
- quand on a un budget à gérer, tenir une comptabilité performante, plutôt que de recevoir en septembre N+1 les comptes de l’année N, auxquels on ne comprend d’ailleurs pas grand chose ; ce genre de situation arrive à cause des lenteurs de l’expert-comptable mais aussi parce qu’on subit la comptabilité comme une obligation pénible que l’on repousse et délègue, plutôt que de l’appréhender comme un outil de pilotage ;
- utiliser des outils de gestion de projet quand on a un gros projet à gérer, etc.

Et il me semble que l’étape suivante de votre réflexion est donc : "quand on sait gérer et organiser ainsi de façon rationnelle et efficace, on peut être étonné de voir des gens gérer différemment, et avoir beaucoup de mal à travailler avec eux, notamment quand ils gèrent :
- au pifomètre,
- au feeling,
- au copinage,
- en faisant passer leurs intérêts en premier, sans aucun souci de ménager la chèvre et le chou,
- en procrastinant, donc en traitant d’abord les choses peu importantes et repoussant tout ce qui compte vraiment,
- à la "va-comme-je-t.e-pousse", toujours à la bourre, toujours la moitié des choses qui manquent, donc toujours à éteindre des incendies dans l’urgence ;
- ou encore en faisant tous leurs choix en fonction de leur recherche de pouvoir…."

Est-ce que c’est bien de cela que vous parlez ? Vous vouliez dire qu’on est plus efficace quand on utilise les méthodes de gestion, d’organisation, de résolution de problèmes, etc ? Et que vous avez du mal à travailler avec des gens qui gèrent de façon bordelico-affective ?

Avec le recul (ça m’aura pris 8 mois…), il me semble que je vois mieux ce que vous vouliez dire. Il est vrai, comme vous le disiez fort justement, que ça commence par un agenda. Je me rappelle d’un chef d’entreprise que je devais rencontrer de temps en temps. J’étais toujours étonné de sa façon de gérer son agenda. Ca donnait à peu près "attendez, mercredi, peut-être mercredi…. Ah non, mercredi je peux pas. Jeudi matin, peut-être, mais je ne sais pas encore. Rappelez-moi mercredi vers 19h00 pour voir si on peut caler le rendez-vous le lendemain matin". Même sur quelque chose d’aussi simple, en apparence, qu’un agenda, certains arrivent à à en faire un bordel sans nom.

Il ne semblait pas se rendre compte que son organisation était tout à fait inhabituelle et anormale ; il ne semblait pas se rendre compte qu’il reportait sa pression et son désordre sur les autres : je ne savais que le mercredi soir à 19h00 si j’avais l’honneur de le voir le lendemain matin. Il faisait cela avec les clients aussi : on me rapportait des choses du genre "j’ai posé une journée de RTT pour être là au moment de la livraison et pouvoir ranger la marchandise, mais il n’est pas venu et il n’a même pas prévenu !".

Si ce n’était que l’agenda ; malheureusement, le reste était à l’avenant et l’entreprise a mal fini.

Dernière modification par Bernard2K (26/03/2020 08h03)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne

 

#389 25/03/2020 23h37 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Ezerian a écrit :

Les INTJ (architecte) trouvent les gens paresseux et ce forum est rempli de INTJ.

Je suis INTP (donc pas très éloigné d’un INTJ) et pourtant je suis très paresseux. Je n’ai strictement aucune auto-discipline et suis plutôt épicurien. J’arrive tout de même à faire des choses du moment que le process est agréable ou alors si j’ai une contrainte de temps.

D’autres INTP dans ce cas ?

Dernière modification par Vibe (25/03/2020 23h38)

Hors ligne

 

#390 26/03/2020 08h24 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   210 

Hahaha, j’ai eu INTJ au test et je suis tout à fait comme ça. Déjà petit je faisais toujours mes devoirs au dernier moment et même maintenant je continue de procrastiner sur les tâches qui m’ennuient. Du moment que les choses sont faites à temps et bien faites, je ne vois pas le problème smile

Hors ligne

 

[+1]    #391 26/03/2020 09h18 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   32 

La paresse est un jugement de valeur que j’ai du mal à cerner.

Le vacancier qui programme une semaine de plage est-il plus paresseux que celui qui part randonner, ou celui qui s’entraine pour le semi marathon plus que celui qui s’entraine pour le marathon?
A mon avis non, car ils ont des objectifs différents.

Si je procrastine au lendemain ce qui aurait pu être fait aujourd’hui sans conséquence est-ce de la paresse ?

On pourrait alors dire que la paresse est le fait de ne pas atteindre ses objectifs.

Encore faut-il avoir des objectifs atteignables ou pas trop ambitieux et ne pas les modifier ? Si je prévois d’être rentier à 600ke et que je m’arrête à 500ke seulement comme IH, suis-je paresseux?

Si l’on juge la paresse sur un forum qui vise à l’optimisation de son patrimoine et à l’indépendance financière, sommes nous tous les paresseux de Crici77700 qui lui même serait le paresseux de Turboboost car nous avons fixé des objectifs à trop long terme ou pas assez ambitieux.

Bref, je suis perdu.

Dernière modification par Barns (26/03/2020 09h33)

Hors ligne

 

[+1]    #392 26/03/2020 09h35 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   159 

Bernard,
Je suis démasqué wink
Notre conversation téléphonique aura permis de lever un coin du voile que je ne percevais pas, je n’avais pas le sentiment d’esquiver la question smile
À la question "que faîtes vous pour gérer votre activité" je devrais répondre ce qui suit plutôt que "un agenda et la pression"  :
- Pour mes affaires personnelles (rien de compliqué), des outils informatiques de base -notamment tableur avec classeurs et dossiers assez soigneusement faits* suffisent largement, en y ajoutant une petite dose de pression pour ne pas trop procrastiner et bien évidemment les outils exploités et enseignés pendant des années sont intuitivement utilisés (matrices, organisation, ordonnancement, résolution de problème, gestion de conflit  si nécessaires etc).
- Pour mes engagements avec des tiers, des outils plus sophistiqués, les mêmes méthodes mais éventuellement avec en appui des logiciels spécifiques.
Ne considérant pas mes affects comme obligatoirement déterminants pour les autres, je m’en remets donc à l’utilisation d’outils de gestion et c’est là que je vois l’amateurisme voir l’incompétence de beaucoup.
Exemple : recrutement d’un chargé de communication devenu nécessaire -soit disant- dans une association du secteur médico social (grosse asso avec plusieurs centaines d’usagers et salariés). Les membres de la commission sont arrivés les mains dans les poches dont la directrice administrative (sympa mais titulaire d’un bas G1, pas d’autre formation) et le DG éducateur devenu directeur général bizarrement.
Nous devions sélectionner parmi une vingtaine de candidats, nous avions courriers de motivation et CV en amont. J’étais le seul à les avoir exploités sur une grille  avec critères de recrutement classiques et à avoir préparé une matrice de sélection pour l’entretien.
Il arriva ce qui devait arriver, au lieu d’avoir une attirance pour une jolie nana qui n’avait jamais expérimenté le boulot, ma matrice m’orientait vers un jeune homme qui répondait aux objectifs de savoir être et savoir faire de la grille et qui pouvait répondre à mes questions techniques là où les autres bafouillaient, le tout avec le charisme nécessaire. Sans l’appui de ces outils, il n’aurait pas été recruté, le DG voulait vraiment embaucher (débaucher ?) la jolie nana.
Quelques jours plus tard, la directrice administrative me demandait gentiment de lui donner mes fichiers pour se former ; je lui ai transmis les fichiers modèles et  ceux utilisés renseignés candidat par candidat avec un mode op. J’ai souvent eu l’impression d’être le pénible de service.

Pour des projets plus lourds, j’ai mis en place un espace numérique de travail, convaincu de l’intérêt de ces outils en terme de partage, gains de temps, gain de compétences, mais me suis heurté entre autres à son principal défaut : ça met en évidence qui bosse et qui ne fout rien et révèle les complexes des uns et des autres masqués par le vernis social (beaucoup de gens ne savent pas écrire correctement et n’ont pas les compétences techniques que l’on pourrait en attendre). Ce dernier élément m’avait échappé dans cette grosse structure.
Les outils d’organisation de la pensée et d’organisation tout court ne peuvent fonctionner qu’avec des gens non réfractaires et qui ont un minimum d’aptitudes (et de volonté de faire autre chose que se faire distribuer la médaille du mérite sur base de réunionite stérile). Avec des jeunes c’est facile, avec des gens mûres voire blettes c’est une autre paire de manches.

On peut aussi (une sorte de Graal) créer une carte heuristique avec un logiciel dédié. Il y a quelques années que je ne le fais plus (pas l’occasion), mais c’est le top avec l’affichage clair de l’ensemble des éléments d’un projet, y compris les liens vers les documents clés (références, courriers à expédier, affiche, fiches techniques, liste salariés, fiches de poste etc etc).
C’est très structurant d’utiliser ces outils.
Par contre, il faut un public qui a déjà une expérimentation de structuration de la pensée.
J’avais beaucoup aimé faire ça pour synthétiser le modus operandi d’une opération relativement complexe. Je crois que j’utilisais Freemind.
En reparler me motive pour créer une carte synthétisant la gestion de mes affaires pendant cette période de confinement ; c’est très utile pour tout travail collaboratif *

*Créer des dossiers soigneusement organisés et une fiche synthétique permettant de voir clair dans ses affaires n’est pas spécifiquement utile pour soi, mais pour celui ou celle qui devrait y mettre le nez s’il devait nous arriver quelque chose ou si nous souhaitions déléguer un jour.
Chacun devrait avoir une réflexion autour du statut de l’homme clé et des précautions organisationnelles à prendre.

Un bémol toutefois à mon enthousiasme pour les outils et méthodes de gestion : les luttes de pouvoir au sein des organisations sont prégnantes et souvent délétères.
Mettre en évidence les failles juridico organisationnelles d’une structure nécessite éventuellement plus de temps que d’y remédier, même si elles sautent au yeux… Il faut ménager les susceptibilités  et y aller mollo. C’est souvent au niveau des directions que ça coince alors qu’elles sont directement impliquées et que ça leur serait très utile.
Je ne généralise pas à toutes les structures, mais dans le public et parapublic on peut voir des choses improbables en terme de cheminement de carrière par cooptation (relire pour en pleurer ou s’en amuser Absolument dé-bor-dée de Zoé Shepard).

Dernière modification par Range19 (26/03/2020 09h39)

En ligne

 

#393 26/03/2020 09h58 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1628 

Voilà une réponse bien plus exhaustive !

Le fait que vous n’aviez pas l’impression d’avoir esquivé la question est révélateur. Cela montre bien le hiatus entre vous qui trouvez ces méthodes presque naturelles et allant de soi, et une très grande partie de l’humanité qui ne sait même pas qu’il existe des méthodes et outils d’organisation !

Sur l’organisation personnelle : je suis toujours étonné de voir que les gens utilisent, dans le travail, des méthodes personnelles, issues essentiellement de leur histoire personnelle et familiale. Ils mènent leurs projets pros comme ils mènent leurs projets perso. Supposns qu’à titre perso, ils doivent acheter un vélo de sport. Certains vont faire une étude détaillé des avantages et inconvénients des différents modèles, les mettre en regard de leur budget, et arriver ainsi à un choix résultant d’une étude. D’autres vont juste se rendre au magasin et faire confiance au vendeur. D’autres vont acheter le même modèle que leur copain Gérard, parce que Gérard, il s’y connaît. D’autres vont prendre telle marque, parce que c’est vraiment la meilleure marque (or cette impression vient souvent du marketing efficace de la marque). D’autres vont allez chez telle marque, parce qu’elle est hyper majoritaire, or la majorité a toujours raison. Et enfin, certains vont juste prendre le moins cher, à 100 € au supermarché du coin, parce que "puisque je peux avoir un vélo à 100 €, pourquoi diable j’irais mettre plus cher ? Un vélo à 2000 €, c’est du vol !".
Dans le domaine pro, on voit un peu le même type de comportements.

A propos de procrastination : certaines filières d’études supérieures et même très supérieures encouragent les étudiants à fonctionner par gros coups de bourre, avec de grosses échéances à respecter, sans pour autant leur fournir aucune méthode, aucun encouragement à utiliser des outils de rétroplanning et autres. Il m’est arrivé de croiser par exemple un camarade qui faisait un double cursus et qui me semblait particulièrement pâle et hagard. Il m’a dit "normal, deuxième nuit blanche d’affilée, j’avais un projet à rendre". Je ne suis pas convaincu qu’on rende un grand service à ces étudiants.

Sur le travail en groupe :
J’ai déjà dit plus haut que l’on n’apprend pas, à l’école, à travailler en groupe. La plupart des enseignants : disent : "travail de groupe, mettez-vous par 4, tel sujet, à rendre dans un mois". Manifestement, les enseignants semblent partir du principe que le travail de groupe va de soi.

Pourtant, si l’organisation personnelle est si souvent approximative, comment espérer que l’organisation à plusieurs, forcément plus complexe, aille mieux ?

AS Neil, le fondateur de la fameuse école de Summerhill disait que la capacité à travailler en équipe met beaucoup de temps à s’acquérir. Il disait que la méthode "libre" de Summerhill produisait d’excellents résultats dans presque tous les domaines, sauf au foot. Au foot, les enfants jouaient perso, ils avaient beaucoup de mal à fonctionner en équipe. Il disait que pour fonctionner en groupe, il faut de l’empathie, et que la capacité d’empathie met beaucoup de temps à se développer chez une personne. Il faut le sens moral d’un adulte pour être empathique. Et il disait : "même moi, tout directeur d’école que je sois, quand je bine le carré de pommes de terre de mon frère, je ressens cela comme une corvée, alors que quand je bine le mien j’y trouve du plaisir, preuve que je manque encore d’empathie".

A mon sens, il n’est donc pas étonnant qu’il soit encore plus difficile de travailler à plusieurs que de travailler seul. Cela expose, comme vous dites si bien, les différences de méthode, de compétences, les objectifs de chacun qui peuvent être bien différents de la réussite du projet (ces objectifs pouvant être : prendre le pouvoir ; faire chier tout le monde ; ou pousser Durand vers l’échec car j’ai une rancune envers lui) … et parfois tout simplement la flemmardise de certains.

Dernière modification par Bernard2K (26/03/2020 10h05)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne

 

#394 26/03/2020 10h57 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   159 

Je ne sais pas s’il y a un hiatus ou l’idée qu’à un certain niveau on applique assez intuitivement une méthodologie,avec un biais en faveur des cadres fréquentant ce forum, même si mon expérience dans la vraie vie me prouve que c’est relativement peu connu.
Julien (découvert ici, auteurs de best seller sur l’investissement immobilier) a été la première personne que je connaisse autre qu’enseignant qui évoque et vulgarise un diagramme de Pareto. C’était réconfortant smile

Parmi les freins au travail de groupe on trouve essentiellement l’hétérogénéïté des caractères mais surtout des compétences et cultures.
À tous âges, beaucoup consacrent plus de temps et d’énergie à donner l’illusion d’être compétent qu’à parfaire leur compétence. Il en est même qui sont persuadé de l’être faute de mise en perspective.
Je crois que c’est vrai pour tous les métiers, quelle que soit la catégorie sociale. C’est très humain, qui plus est dans une société où l’on favorise plus naturellement l’affichage que la réalité.

Sur le hiatus avec une grande partie de l’humanité : je ne sais pas.
Les chercheurs en organisation travaillent sur l’observation des pratiques professionnelles avant de théoriser, certaines bonnes pratiques sont assez intuitives.

Je suis assez intimement persuadé, même si je ne l’étais pas en début de carrière, que ces enseignements de méthodologie et organisation auraient du sens pour tous les métiers.

Pour revenir à la paresse, nous avons la chance de bénéficier aujourd’hui de l’accès très complet à des documentations, modes opératoires et logiciels.
Je m’amuse à observer les réticences de beaucoup qui font semblant de maîtriser et ne savent pas le gain de productivité énorme dont ils pourraient bénéficier, y compris chez des proches de csp++ qui s’obligent à travailler beaucoup plus pour ne pas affronter leur peur d’avoir l’air incompétent ou de ne pas savoir.

Dernière modification par Range19 (26/03/2020 11h48)

En ligne

 

[+1]    #395 26/03/2020 11h12 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1628 

A propos de progresser dans ses méthodes : je me permets de souligner l’intérêt du Lean / Système Totoya.

L’un de ses principaux fondements est l’amélioration permanente. L’idée sous-jacente est que le process, les méthodes, mais aussi les personnes, peuvent toujours s’améliorer.

Pour l’anecdote, le diagramme de Pareto est un outil très couramment utilisé chez Toyota.

Ce qui peut être déstabilisant dans le système Toyota, c’est que ce n’est pas un système global, parfaitement rationnel. C’est avant tout une collection d’outils "qui marchent". Le fondateur du système Toyota (Taiichi Ohno), puis les hauts dirigeants de Toyota, puis les éminents chercheurs américains qui ont théorisé le Lean ont chacun cherché à en faire un ensemble cohérent, à lui donner une structure. Il est tout à fait symptomatique qu’il n’y ait pas deux personnes qui représentent le lean de la même façon, qui en font le même diagramme de présentation, ou qui listent le même nombre de principes et dans le même ordre. C’est parce que, sur le même ensemble d’"outils qui marchent", chacun a ensuite cherché à les assembler, à leur trouver une cohérence, mais n’a pas abouti exactement au même résultat.

Pour le moment, la meilleure lecture que j’ai trouvée pour se former au lean est Le Modèle Toyota de Jeffrey Liker.

J’ai longtemps cru que le Lean était différent du système Toyota, plus généraliste, plus vaste… Mais en fait, les auteurs du Lean eux-mêmes font tout le temps référence aux méthodes de Toyota et le système qu’ils promeuvent n’est pas différent. Donc, en fait, à mon humble avis, le mot Lean sert surtout à détacher ce système d’une entreprise en particulier. Car, pour le promouvoir, il est plus simple le lui trouver un nom neutre.

Par exemple, si l’on voulait promouvoir le ""système de ventes Auchan" chez Carrefour, on l’appellerait d’abord le système "meilleures ventes" (un nom neutre), puis on inciterait les dirigeants de Carrefour à l’adopter en l’intégrant à un document interne qui s’appellerait "système de ventes Carrefour".

Eh bien là, c’est exactement pareil. "Toyota Production System" devient en termes neutres internationaux le "lean", puis il a été adopté par la plupart des grands fabricants automobiles et autres, à chaque fois rebaptisé, par exemple chez Peugeot c’est forcément "Peugeot Production System", chez Valeo c’est "Valeo Production System".

Pour être tout à fait complet sur ces questions de terminologie, Jeffrey Liker distingue "le Modèle Toyota" (The Toyoya Way en VO), qui est un ensemble global comprenant 14 principes et reposant sur une certaine philosophie ; et le Système de Production Toyota (Toyota Production System ou TPS en VO) qui est son volet pratico-pratique. En gros, il faut comprendre le Modèle Toyota et s’imprégner de ses principes et sa philosophie, pour ensuite mieux comprendre et appliquer le TPS et ses outils pratico-pratiques.

L’intérêt de comprendre les principes du Modèle Toyota c’est que, avec un peu d’imagination, on peut l’appliquer à plein de domaines (par exemple une entreprise de services) alors que, si on focalise sur les outils pratico-pratiques, on va avoir du mal à les transposer en dehors de l’industrie manufacturière.

Dernière modification par Bernard2K (26/03/2020 14h18)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "les gens sont paresseux, c'est affolant !"

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur