Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#251 09/05/2017 08h39 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   90 

La devise du chef :
ne rien faire
tout faire faire
ne rien laisser faire (et c’est çà le plus dur)

Dernière modification par Job (09/05/2017 08h40)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#252 25/06/2017 12h13 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   16 

Au contraire, beaucoup de chefs deviennent autoritaires. Cela n’apporte rien, bien au contraire.

Mon amie a eu la chance de travailler pour une cheffe autoritaire dans un laboratoire de Caen.

-Tolérance zéro sur les horaires, interdiction de partir 5 min plus tôt pour prendre un train pour l’autre bout de la France, même en étant venu 30 min plus tôt.

-Tolérance zéro sur les créneaux de pause, pas plus de 10 minutes chrono.

-Interdiction d’utiliser son téléphone etc etc.

Elle a quitté cette entreprise au bout de 2-3 mois car ces règles bien établies ont surtout conduit l’intégralité de son service (affaires réglementaires) à juste faire acte de présence et faire semblant de travailler devant son pc.

Je vois que les règles sont de plus en plus strictes dans ma propre entreprise et pourtant mon rendement diminue toujours plus pour se rapprocher de celui de mes collègues.

Hors ligne

 

#253 25/06/2017 15h24 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Banni
Réputation :   382 

Ohpinez, il y a éventuellement 2 choses:
L’une des conclusion de "l’expérience de Stanford" (l’expérience où est simulée une prison avec la moitié des participants en gardes, l’autre en prisonniers), même si elle est remise en cause, dit que "c’était la situation plutôt que la personnalité autoritaire des participants qui était à l’origine de comportements parfois à l’opposé des valeurs professées par les participants avant le début de l’étude" Expérience de Stanford ? Wikipédia

En clair, il est possible que leur statut de "chef" leur "monte un peu à la tête", ce qu’on constate éventuellement dans un certain nombre d’autres situations.

Et pour pour me faire "l’avocat du diable", il y a sans doute dans ce que vous décrivez une crainte qu’en commençant à être (vu comme) "laxiste", les choses partent "en vrille". Ils projettent qu’en tolérant des petites choses insignifiantes, les gens vont se permettre plus, et ça va devenir pire, et pire, et ainsi de suite, jusqu’à être la catastrophe. Donc ils ont une tendance à être très à cheval sur un tas de choses en réponse à cette crainte.

Autant il y a une logique derrière, autant c’est vrai que c’est souvent exagéré, et ça n’est pas bon au final. J’ai souvent l’impression de lire ce comportement au niveau de l’auteur de la file d’ailleurs (qui s’avère être l’administrateur du forum). Il le dit d’ailleurs assez clairement lui-même, si on lit par exemple la file de la Charte.

Les "chefs" ne sont pas toujours simplement d’horribles personnages, ils ont aussi leurs problématiques. Les comprendre peut éventuellement aider un peu.

Dernière modification par Mevo (25/06/2017 15h58)

Hors ligne

 

#254 25/06/2017 16h28 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   166 

Ohpinez a écrit :

Au contraire, beaucoup de chefs deviennent autoritaires. Cela n’apporte rien, bien au contraire.

Mon amie a eu la chance de travailler pour une cheffe autoritaire dans un laboratoire de Caen.

-Tolérance zéro sur les horaires, interdiction de partir 5 min plus tôt pour prendre un train pour l’autre bout de la France, même en étant venu 30 min plus tôt.

-Tolérance zéro sur les créneaux de pause, pas plus de 10 minutes chrono.

-Interdiction d’utiliser son téléphone etc etc.

Elle a quitté cette entreprise au bout de 2-3 mois car ces règles bien établies ont surtout conduit l’intégralité de son service (affaires réglementaires) à juste faire acte de présence et faire semblant de travailler devant son pc.

Je vois que les règles sont de plus en plus strictes dans ma propre entreprise et pourtant mon rendement diminue toujours plus pour se rapprocher de celui de mes collègues.

Je ne suis pas d’accord. On peut être exigent mais juste.

Perso, j’ai horreur des retards, je trouve que c’est irrespectueux : non seulement envers le manager mais envers les collègue qui font "l’effort" d’arriver à l’heure. Je précise bien les guillemets car pour certains, arriver à l’heure peut sembler le bout du monde alors que c’est juste contractuel…

On peut avoir un échange gagnant/gagnant où le manager doit bien définir le cadre et avoir un rôle d’arbitre, c’est à dire de faire respecter les règles équitablement entre les individus. Et ceux qui s’investissent ou font mieux que la moyenne auront la reconnaissance et la récompense qui va avec.
Je prends souvent l’exemple dans le sport : les joueurs connaissent parfaitement les règles, ça ne les empêche pas de les transgresser à plusieurs reprises.

Les gens conçoivent sans problème qu’ils doivent se comporter en professionnel, mais ça dépend essentiellement du manager en face.
Et en parlant de ça je peux vous valider que les équipes sont à l’image de leur manager. Et qu’à moyen/long terme, nous avons les équipes qu’on mérite.
La reconnaissance de compétence et de connaissance est un des meilleurs levier pour se faire respecter (ce n’est pas le plus facile à obtenir mais c’est le homerun une fois que ça y est).
L’exemplarité est aussi extrêmement importante, rien de pire qu’un "Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais".

Si les gens savent que t.u es professionnel et juste, ils viendront naturellement vers toi et t.u pourras faire grandir une belle équipe.

4 valeurs importantes à mes yeux (y’a pas de hiérarchie dans les valeurs présentées c’est juste que je l’ai retenu dans cet ordre) :
- Confiance
- Ecoute
- Reconnaissance
- Respect

Etre manager est passionnant à mes yeux, on peut partager tellement de choses avec son équipe dans les moments de difficultés. C’est une superbe aventure humaine.
En revanche, je constate qu’il y a beaucoup de "mauvais" manager, tant mieux pour ceux qui sortent du lot car le contraste est alors plus flagrant et c’est plus facile pour eux de fédérer leur équipe.

Edit : 2 petites citations à garder dans un coin de sa tête :

- "C’est celui qui fait qui sait". => Ayez l’humilité d’admettre que certains salariés en savent plus que vous. Vous êtes un généraliste qui doit s’entourer de spécialiste. Plus vous la jouerez, je suis le chef, je sais mieux que toi, plus vous allez vous mettre en conflit facilement. Les gens le comprennent parfaitement, surtout quand t.u es en intégration avec des membres de t.a futur équipe.

- "Je suis bien, je suis bon" => Pas besoin d’étaler la théorie de la pyramide des besoins de Maslow pour le comprendre. Quand on se sent bien, on est forcement plus productif. Gardez en tête, que nous passons 60-80% de notre temps les yeux ouvert au travail, il est donc important de bien se sentir.

Par contre, être manager est un travail très ingrat. C’est comme une éponge qui doit absorber du négatif pour rejeter que du positif. Vous n’avez pas trop le droit d’être irrespectueux envers vos subordonnés, en aucun cas. Même si vous avez des problèmes perso ou autre, ils doivent rester à la maison et je sais que c’est pas évident pour certains.
C’est une personne qui doit s’adapter à chaque membre de son équipe et non l’équipe qui doit s’adapter à lui.
C’est comme dans la nature, Adapt or Die. Ce n’est pas le monde qui va s’adapter à toi..

En tout cas je peux vous garantir, si vous vous battez pour votre équipe, celle ci vous le rendra en double, en triple, et plus encore…

Edit 2 : Merci francoisolivier, je vous rassure, je m’en doutais smile
Sans vouloir être présomptueux, je voulais juste partager une expérience comme quoi j’ai eu beaucoup de retours positif en ayant été un manager autoritaire. Mais pas de la façon décrite de Ohpinez.

Dernière modification par Zera (25/06/2017 17h00)

Hors ligne

 

#255 25/06/2017 16h53 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   118 

Zera,

Je pense que par autoritaire ophinez veut dire petit cheffaillon :

Avec :
- Coui.lle molle
- absence d’ Ecoute
- absence de Reconnaissance

Edit 2 :

J’ai franchement l’impression que dans les grands groupes francais, il y a 70% de chefaillons et 90% de carrieristes.
Donc le manager a l’ecoute c’est une toute petite minorité. Et beaucoup sont broyés par le systeme.

Dernière modification par francoisolivier (26/06/2017 07h33)

Hors ligne

 

#256 25/06/2017 17h48 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   131 

Le sujet de cette file "dérive" vers le management. Sujet très intéressant.

Aussi, je souhaiterai faire part de l’évolution du métier de manager, au sein des entreprises soumises à la "globalisation" et aux organisations "matricielles".

Dans ces entreprises, le manager n’est plus en mesure de :

- Connaitre en détail le travail réalisé par ses subordonnées.
- Il n’est plus un référent technique/métier qui va aider le subordonné à résoudre un problème complexe ou bien fournir une expertise technique ou métier.

Le rôle du manager évolue vers :

- Écouter ses subordonnées et leur fournir des outils pour résoudre les problèmes complexes par eux même. Il doit les mettre en condition de réussite, de manière naturelle, sans provoquer de souffrance particulière (adaptation violente au changement par exemple).
- Suivre et faire évoluer les compétences de ses subordonnées
- Apporter un soutiens en mettant en valeur et développant les qualités des subordonnés pour que ceux ci gagnent en autonomie sur les problèmes complexes
- Mesurer l’investissement et la valeur ajouté créée par chacun, et ce, au service de l’objectif de l’équipe.

Ce qui est fondamentale, c’est que le manager ne résous plus les problèmes, mais il doit fournir les outils qui aideront à résoudre les problèmes. D’un rôle de leader technique/métier, il passe à un rôle de leader dans le développement personnel et le soutien psychologique. De support/expert, il évolue vers le coaching.

Mais ce modèle soulève des incompréhension coté des subordonnés. Le chef est un incompétent, car il ne sait pas comment je dois faire pour faire la modélisation en éléments finis que le client m’a commandé !

Et comme souligné dans les échanges précédents, l’entreprise et les managers doivent sensibiliser le subordonné aux problématiques nouvelles du manager, liées à la globalisation et l’organisation matricielle. On aborde alors l’aspect "management du changement", qui est une qualité fondamentale que le manager doit développer.

Vaste sujet qui mériterait une file a part entière.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (25/06/2017 17h49)

Hors ligne

 

#257 26/06/2017 06h50 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   118 

L’organisation matricielle vaste sujet :
Interessant sur le papier, dans les faits, cette organisation bloque en cas de cheffaillon.

Un cheffaillon va pouvoir se lacher encore plus dans ce type d’organision, car il peut pourrir des gens qui ne dependent pas de lui. Et on va pouvoir assister à une bagarre de chef permanente

J’ai vu cela chez un client avec à la clé un turnover monstrueux.

Dernière modification par francoisolivier (26/06/2017 07h33)

Hors ligne

 

#258 26/06/2017 15h00 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   138 

Sur le manager et le management il y a des romans à écrire et encore tout l’encre du monde n’y suffirait pas.

Le management est tellement dépendant des valeurs intrinsèques de l’homme et ces valeurs sont mouvantes dans le temps que finalement ce qui est vrai aujourd’hui pour une situation donnée, ne le sera pas demain etc…
D’ailleurs existe-il une vérité dans ce domaine ?

Je suis assez d’accord avec les 4 "valeurs" de Zera mais j’y rajouterai :

Plutôt des caractéristiques ’must have’ d’un bon manager que des valeurs, d’ailleurs.

- Compétence
- Empathie

Le plus triste dans les sociétés très hiérarchisée c’est que le poste de manager n’en est finalement pas souvent un, car il est souvent lui même en train de réfléchir à la suite de sa carrière et oriente son équipe dans ce sens plutôt que pour le bien social de l’entreprise.

C’est souvent un chef de service qui est arrivé là par l’expérience qui a un bon bagage technique dans le meilleurs des cas, et dans le pire un naze qui copine avec le chef.

De mon expérience, je n’ai jamais (malheureusement pour moi) connu un manager digne de ce nom, et le fonctionnement ’politique’ des grandes organisations m’a fatigué, et m’a permis après une petite réflexion de m’orienter vers un système libéral pour mon activité.
J’aime beaucoup lire sur le management mais franchement j’ai l’impression que c’est un domaine plus théorique que pratique.
Après mon expérience n’a pas valeur de mire universelle et heureusement !

Hors ligne

 

#259 26/06/2017 15h58 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   127 

Contrairement à d’autre, j’ai eut de très bon chef direct, et de très bon chef en N+2/3.

Sincèrement, ça change la vie.
Dans une de mes missions je suis passé d’un N+2 ultra compétent, à un arriviste oui-oui.
6 mois après, j’étais parti (ainsi qu’un tiers du service).

C’est simple on est passé d’un fonctionnement idéal avec un chef qui fait son rôle de chef (voir le descriptif du bon chef au dessus), au cliché inverse avec un chef qui tapait sur son équipe.
Le 1er n’a pas plu à la direction, car il valorisait et défendait son équipe.
Le 2nd plait énormément à la direction, car il est un mignon petit toutou.

Donc le manager idéal est celui qui est licencié au profit de manager plus en phase avec la direction (donc un cheffaillon qui pourri son équipe).

Hors ligne

 

#260 26/06/2017 16h21 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   68 

m.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/ … -fou.html#

Article intéressant sur le sujet
Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#261 26/06/2017 16h21 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   138 

Je rebondit sur votre expérience par cette théorie qui a changé ma façon de penser.

Je l’ai trouvé très juste et j’avoue que le concept m’a séduit. Je pense qu’elle a déjà été évoqué ici, mais pour les curieux :

Principe de Peter ? Wikipédia

Hors ligne

 

#262 26/06/2017 16h57 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   161 

Le principe de Peter est bien connu. Mais son inverse est parfois vrai.

Une expérience de mon passé professionnel :
Je me rappellerai toujours la tête du nouveau soudeur de la boîte, qui se faisant critiquer par le patron pour une soudure plafond correcte mais pas belle à voir (c’est très difficile à faire dans un caisson) à lancé  "je voudrais bien vous y voir" et a vu celui-ci tomber la veste de costume, prendre un tablier de cuir et faire la soudure sur la 2° pièce. Le résultat était parfait !

A part çà, c’était un enfoiré vindicatif, mais hyper compétent à tous les postes de l’entreprise. Pas facile de travailler pour quelqu’un comme çà non plus, parce qu’il va vous jauger par rapport à son propre niveau d’excellence. S’il a en plus comme dans ce cas un caractère de cochon !

Un N+1 incompétent, ça peut aussi  être gérable si le n+2 est bon et que l’on prend soin de faire les rapports écrits qui vont bien.

Hors ligne

 

#263 26/06/2017 17h10 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Banni
Réputation :   382 

Gaspode, intéressant.

"Gaspode" a écrit :

hyper compétent à tous les postes de l’entreprise. Pas facile de travailler pour quelqu’un comme çà non plus, parce qu’il va vous jauger par rapport à son propre niveau d’excellence

J’avoue que c’est bien vrai et je me reconnais moi-même là-dedans dans mon vécu professionnel (du coté "chef"). En plus, avec une mentalité (bien naïve ?) en étant jeune de ne pas se considérer "meilleur que les autres", on a tendance à penser que si on peut faire quelque chose, c’est que les autres doivent également pouvoir le faire.

Heureusement que j’avais des subordonnés fort sympathiques qui m’ont à un moment un peu obligé à réaliser que j’étais en fait meilleur qu’eux, et qu’il fallait donc je sois plus tolérant.

(j’ose espérer que je n’avais pas un caractère de cochon, mais je ne peux pas le garantir non plus)

Hors ligne

 

#264 26/06/2017 17h21 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   166 

Gaspode a écrit :

hyper compétent à tous les postes de l’entreprise. Pas facile de travailler pour quelqu’un comme çà non plus, parce qu’il va vous jauger par rapport à son propre niveau d’excellence. S’il a en plus comme dans ce cas un caractère de cochon !

Oui mais en tant que subordonné, ça peut être un excellent vecteur de progression. Avoir quelqu’un de très exigent pousse à l’excellence. Enfin ça dépend comment on voit les choses.

J’aime bien cette citation : Nous sommes ce que nous faisons de manière répétés, ainsi l’excellence n’est pas un acte mais une habitude.

"Mevo" a écrit :

Heureusement que j’avais des subordonnés fort sympathiques qui m’ont à un moment un peu obligé à réaliser que j’étais en fait meilleur qu’eux, et qu’il fallait donc je sois plus tolérant.

Perso, je fais plutôt avec de l’humour et de la psychologie inversé : "Si un mec aussi mauvais que moi peut y arriver, un champion comme toi doit y arriver les doigts dans le nez" avec le clin d’œil qui va avec.

Dernière modification par Zera (26/06/2017 17h25)

Hors ligne

 

#265 26/06/2017 17h44 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   138 

Mevo a écrit :


J’avoue que c’est bien vrai et je me reconnais moi-même là-dedans dans mon vécu professionnel (du coté "chef"). En plus, avec une mentalité (bien naïve ?) en étant jeune de ne pas se considérer "meilleur que les autres", on a tendance à penser que si on peut faire quelque chose, c’est que les autres doivent également pouvoir le faire.

Pour vous taquiner car je vous aime beaucoup et c’est sincère

On ne peut que constater que ce sentiment ’naif’ s’améliore avec l’âge wink.

Hors ligne

 

#266 26/06/2017 18h05 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Banni
Réputation :   382 

Lol Pryx. Se considérer "meilleur que les autres" est être "prétentieux". En tout cas, c’est le sens de votre taquinerie. C’est mal vu, certes. Ne PAS le faire lorsque c’est effectivement le cas, entraîne également son lot de problèmes. Alors que faire ? Il est certain que le DIRE est très mauvais, mais c’était juste pour le témoignage.

Et je parle sur des sujets spécifiques, pas dans l’absolu et de manière générale. Usain Bolt court le 100 mètres plus vite que vous (enfin, à priori). Prétendre qu’il n’est pas meilleur que vous et attendre que vous le courriez aussi vite que lui va sans doute mener à quelques difficultés… Maintenant, je peux bien être meilleur sur certains domaines/sujets et moins bon sur d’autres, ou ne pas être une "meilleure personne" pour autant.

"Zera" a écrit :

Si un mec aussi mauvais que moi peut y arriver, un champion comme toi doit y arriver les doigts dans le nez" avec le clin d’œil qui va avec.

Ouais, ça passe bien pour de petites différences. Pour des différences plus importantes, ça va sans doute juste rajouter encore de l’huile sur le feu ("en plus il me prend pour un c.n !" wink).
Imaginez l’exemple d’Usain Bolt au-dessus qui vous la sort celle-là sur la ligne de départ d’un 100 mètres…

PS Pryx: Ca me faisait assez peur de vieillir quand j’étais jeune, mais en fait plein de choses s’améliorent avec l’âge wink (c’est pas le cas pour tout, c’est sûr)

PS Zera: "ça peut être un excellent vecteur de progression": On en revient à l’autre problème déjà soulevé: Encore faut-il que les gens VEUILLENT progresser. Ca parait évident à certains (sans doute vous et moi par exemple), à priori pas à tous.

EDIT: Je vais préciser avant que quelqu’un ne la sorte: NON, je ne me considère pas comme le tout meilleur dans un domaine. L’exemple d’Usain Bolt n’était que parce que j’ai essayé de trouver un exemple simple et compréhensible par le plus grand nombre.

Dernière modification par Mevo (26/06/2017 21h16)

Hors ligne

 

#267 27/06/2017 09h19 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   127 

Gaspode a écrit :

Pas facile de travailler pour quelqu’un comme çà non plus, parce qu’il va vous jauger par rapport à son propre niveau d’excellence.

Concrètement, on a tous plus ou moins se défaut là!
Suffit de regarder le titre du sujet : on compare les autres par rapport à sa propre implication, son propre niveau de compétence, son avancement dans la prise en main des finances, etc.

C’est malheureusement un défaut qu’on a tous et qu’il est difficile de passer outre!

Hors ligne

 

#268 27/06/2017 15h07 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   194 

Gaspode a écrit :

Le principe de Peter est bien connu. Mais son inverse est parfois vrai.

Une expérience de mon passé professionnel :
Je me rappellerai toujours la tête du nouveau soudeur de la boîte, qui se faisant critiquer par le patron pour une soudure plafond correcte mais pas belle à voir (c’est très difficile à faire dans un caisson) à lancé  "je voudrais bien vous y voir" et a vu celui-ci tomber la veste de costume, prendre un tablier de cuir et faire la soudure sur la 2° pièce. Le résultat était parfait !

A part çà, c’était un enfoiré vindicatif, mais hyper compétent à tous les postes de l’entreprise. Pas facile de travailler pour quelqu’un comme çà non plus, parce qu’il va vous jauger par rapport à son propre niveau d’excellence. S’il a en plus comme dans ce cas un caractère de cochon !

Un N+1 incompétent, ça peut aussi  être gérable si le n+2 est bon et que l’on prend soin de faire les rapports écrits qui vont bien.

Bonjour Gaspode,

Mon vécu professionnel dans la fonction publique me conduit à une conclusion opposée  : chaque fois que j’ai assuré l’intérim de mes chefs, les choses ont réussi à se débrouiller plutôt bien que mal ; en revanche, les rares fois où j’ai voulu faire le travail de l’un de mes subordonnés, des catastrophes ont bien failli survenir….

Bon, de toute façon, la problématique de la paresse ne concerne que les travailleurs. Si je m’adonnais volontiers à la paresse lorsque j’étais en activité, surtout les dernières années, je n’ai plus une minute à lui consacrer depuis que je ne travaille plus ; je me lève même plus tôt qu’avant….dès 6h30 en période estivale.

Hors ligne

 

#269 27/06/2017 15h54 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Banni
Réputation :   382 

Stokes, êtes-vous en train de démontrer que dans la fonction publique, les gens sont de plus en plus incompétents plus on monte dans la hiérarchie ? wink

Hors ligne

 

#270 09/09/2017 20h48 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   194 

InvestisseurHeureux a écrit :

Avec le temps, je me suis rendu compte que les gens étaient paresseux à un point au-delà du possible.

Je pourrais multiplier les exemples à l’infini, mais le résumé est simple : 90% des gens sont des fainéants, paresseux et envieux. Je ne sais pas si c’est typiquement français ou quoi, mais quand vous rencontrez qqun, vous avez moins de chance de vous trompez en pensant que c’est un fainéant que l’inverse.

Sourire……Macron doit lire le forum !

Monsieur "Tiers" (élu avec 1/3 des inscrits au collège électoral) s’est en effet permis depuis Athènes de traiter de "fainéants" les opposants à ses funestes réformes du code du travail. Cela rappelle le bon temps des années Giscard, lorsque le monde ouvrier était considéré comme brutal, raciste et alcoolique…..alors "en marche" vers….la sortie ?

Hors ligne

 

#271 09/09/2017 20h57 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   36 

stokes a écrit :

Monsieur "Tiers" (élu avec 1/3 des inscrits au collège électoral) s’est en effet permis depuis Athènes de traiter de "fainéants" les opposants à ses funestes réformes du code du travail.

Si c’est ainsi que vous l’interprétez, vous pouvez dire aussi qu’il les traite aussi de cyniques et d’extrêmes.
C’est bizarre personne ne s’offusque sur ces termes, pourtant en ce qui me concerne, à choisir je préfère qu’on me prenne pour un fainéant que pour un extrême…

Hors ligne

 

#272 09/09/2017 21h00 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   238 

stokes a écrit :

Monsieur "Tiers" (élu avec 1/3 des inscrits au collège électoral)

Tombé par mégarde sur ces deux vidéos ce matin, je pense que c’est une leçon intéressante sur la démocratie et la critique de la "mal élection".


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech