Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Credit Agricole sur nos screeners actions.

#1 05/04/2019 11h14

Membre (2017)
Réputation :   39  

Bonjour à tous,

En 2019, Crédit Agricole SA procédera, comme en 2018, à une augmentation de capital réservée aux salariés de CASA, de ses filiales et de ses caisses régionales.

L’opération est classique, elle est la même que celle de 2018 : décote de 20% sur le prix moyen de l’action sur les 20 ou 30 séances avant ouverture de la période de souscription. L’investissement se fait sur le PEE dans la limite de 25% de la rémunération brute annuelle des salariés et de 40.000 € maximum.

Les sommes seront bloquées 5 ans (hors cas de déblocage anticipé - si je ne dis pas de bêtises).

Sauf surprise, le montant d’achat devrait être d’un peu moins de 9 €, le cours actuel étant de 11,5 € et devrait logiquement baisser suite au versement des dividendes courant mai.

Certains d’entre vous comptent-ils profiter de cette offre ? Pourquoi ?
Si vous n’êtes pas éligible à l’offre, qu’en pensez-vous ? Avec des dividendes de l’ordre de 0,6 € ces dernières années, ça me paraît plutôt intéressant.

Mots-clés : aca, agricole, augmentation, capital, casa, crédit, salarié

Hors ligne Hors ligne

 

#2 05/04/2019 11h25

Membre (2018)
Réputation :   53  

Il faut bien lire la documentation. J’ai pu profiter d’une offre équivalente il y a 10 ans dans un autre groupe du CAC, mais il fallait voir que l’on achetait que la nue-propriété des actions. Pendant les 5 ans de blocage c’est la banque qui touchait les dividendes, et j’ai touché au déblocage la différence entre le cours de souscription et le cours de sortie. Et de mémoire ce n’était pas mirobolant je n’avais eu qu’une somme correspondant à l’abondement. Même si le rendement d’un titre est faible et proche de 2%, pendant 5 ans cela représente 10%. Par contre, les financières étant au plus bas, le point d’entrée peut être intéressant.

Dernière modification par leportois (05/04/2019 11h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 05/04/2019 11h52

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2638  

Si j’étais salarié du groupe, j’investirais 25% de mon salaire (jusqu’à 40ke). Je revendrais aussi les titres devenus cessibles au sein du PEE (s’il y en a). Mais ce n’est pas le cas.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 05/04/2019 12h13

Membre (2017)
Réputation :   39  

@Leportois Effectivement, vous faites bien de soulever ce point concernant les dividendes. A priori, ils seraient réinvestis sur le PEE directement mais la documentation sur l’opération n’a pas encore été diffusée.

@GoodbyLenine Ca me parait un poil extrême comme décision, sauf si vous comptiez vous marier/pacser/acheter une RP juste après l’achat pour débloquer le PEE et donc la plus-value immédiatement… mais évidemment, ça dépend aussi de votre patrimoine et de la diversification de vos investissements en parallèle. Personnellement, 1/4 de ma rémunération annuelle correspond grosso-modo à 1/4 de mon patrimoine.

Dernière modification par Dicci (05/04/2019 12h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 05/04/2019 13h15

Membre (2014)
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   626  

@Dicci: travaillant dans une banque et ayant eu le même genre de propositions, j’en ai clairement profité au maximum. Dans votre cas, ça fait peut-être beaucoup, mais rappelez vous qu’au bout de 5 ans, vous pouvez faire rouler les somme (réinvestir avec l’argent devenu disponible)

Deux points:
- dans ma banque, ils permettaient d’utiliser les fonds de l’intéressement/participation pour souscrire à cette augmentation. Ca réduit déjà la somme à sortir.
- votre PEE dispose sans doute d’un abondement. Vous pouvez déjà visez à maximiser l’utilisation de cet abondement (qui bénéficiera aussi de l’augmentation de capital).

Après, c’est un investissement très concentré: quelques années après mes premiers investissements, nous avons connu 2008 et 2012… autant dire que les cours ont souffert… mais au final, l’investissement reste largement rentable (notamment grace au réinvestissement)

Honnêtement, si vous comptez rester longtemps dans cette entreprise, n’hésitez pas à investir dans ces augmentations de capital (en espérant en avoir régulièrement: nous, c’est fini depuis quelques années).


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#6 05/04/2019 13h54

Membre (2016)
Réputation :   27  

Membre clivantMembre clivant Membre clivant

pas d’abondement pour les salariés crédit agricole retail de caisse régionale.
P+I représentent environ 3 mois de salaires net.
Effectivement la réflexion avec décote de 20% et réinvestissement dividendes est intéressante.
Mme ne souhaite pas trop d’actions, il va falloir négocier wink


Parrainage LINXEA, n'hésitez pas à me contacter.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 05/04/2019 14h07

Membre (2017)
Réputation :   39  

Merci pour votre retour très intéressant Faith.

Effectivement, nous pouvons utiliser les fonds de l’intéressement pour profiter de l’offre, et l’intéressement représente plus ou moins 20% de ma rému, ce qui théoriquement me permettrait d’investir jusqu’à 45% de ma rémunération (car la limite de 25% ne concerne que les versements volontaires).
Malheureusement, l’abondement est faible (50% mais dans la limite de 200 €) mais j’en profiterai.

Si j’ai bien compris ce que vous entendez par "réinvestir avec l’argent devenu disponible" :

Vous achetez 1.000 € d’actions au prix de 800 € (20% décote). 5 ans après, en imaginant que le cours de l’action n’a pas évolué et qu’aucun dividende n’ait été versé, vous revendez ces actions pour les racheter avec décote lors d’une nouvelle augmentation de capital. Vous en tirez donc un prix de 1.000 € (pour 800 € investis) et en rachetez pour 1.000 €, soit l’équivalent de 1.250 € au prix du marché (1000/0,8) en contrepartie d’un reblocage des fonds pour 5 ans.

Ça paraît effectivement intéressant sur le long-terme. Je ne pense pas être toujours dans l’entreprise dans 5 ans, ou du moins c’est très incertain mais je pense tout de même profiter de l’offre, le montant reste à déterminer.

La communication évoque une augmentation de capital récurrente (annuelle) afin de lisser le prix de revient.

Dernière modification par Dicci (05/04/2019 14h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 05/04/2019 14h22

Membre (2017)
Réputation :   139  

Une revente anticipée des actions acquises n’est possible qu’en cas de déblocage légal. Il n’est donc pas possible de revendre ses actions CASA le mois d’après, même en laissant les fonds dans le PEE.

Il n’y a pas d’abondement car la souscription peut être réalisée à partir des fonds déjà présents dans le PEE ou en apport de cash qui se trouve ainsi bloqué pour 5 ans.

Un investissement comme celui-ci dans une banque n’est pas qu’une marque de confiance envers celle-ci mais surtout envers les anticipations de taux (remontée des taux longs compromise) et l’environnement réglementaire qui risque d’arriver en 5 ans (BALE 3 entre autres)

Dernière modification par Skarklash (05/04/2019 20h11)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 05/04/2019 14h32

Membre (2014)
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   626  

Dicci a écrit :

Vous achetez 1.000 € d’actions au prix de 800 € (20% décote). 5 ans après, en imaginant que le cours de l’action n’a pas évolué et qu’aucun dividende n’ait été versé, vous revendez ces actions pour les racheter avec décote lors d’une nouvelle augmentation de capital. Vous en tirez donc un prix de 1.000 € (pour 800 € investis) et en rachetez pour 1.000 €, soit l’équivalent de 1.250 € au prix du marché (1000/0,8) en contrepartie d’un reblocage des fonds pour 5 ans.

Cette technique est bonne si vous souhaitez faire augmenter votre exposition.
Vous pouvez aussi chercher à la stabiliser (retirer le max, mais ne réinvestir que 80% de la somme), ou encore viser un investissement régulier (investir chaque année le même montant mais retirer la totalité de ce qui est disponible)

Bref, il y a l’embarras du choix !


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#10 05/04/2019 14h41

Membre (2019)
Réputation :   6  

Bonjour, Avez-vous un lien? Je ne trouve que l’offre de 2018.

Je pense que c’est une bonne idée vu les valorisations des banques aujourd’hui.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 05/04/2019 17h02

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2638  

Si la (prétendue) décote de 20% était en fait la contrepartie de la renonciation aux dividendes des 5 prochaines années, je réviserais ce que j’ai écrit dans mon message #3. En effet, vu le montant du dividende (~6.4% sur le cours actuel, pour CASA), payer 80% pour acquérir la nue-propriété 5 ans (c’est ce qu’on obtiendrait !) de ces actions, en immobilisant son cash pendant 5 ans, ne me semblerait pas une bonne affaire (et mieux vaudrait acheter à 100% des actions CASA  sur un PEA).

Mon message #3 supposait que l’on obtenait des actions "normales", avec toutes leurs prérogatives, ou des parts d’un fond dont la valeur suivrait peu ou prou (modulo des frais de gestion modestes, voire pris en charge par l’employeur) le cours de l’action avec dividende réinvesti, comme ça a toujours été le cas lorsque mes employeurs m’ont proposé ce genre d’opération (il y a plus de 15 ans).

Je crois aussi que ce genre de proposition, si la  décote de 20% était en fait la contrepartie de la renonciation aux dividendes des 5 prochaines années, devrait susciter, surtout dans une banque où il devrait y avoir pas mal de personnes avec une certaine éducation financière, une vive réaction protestataire de la part des salariés et de leurs représentants.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 05/04/2019 20h20

Membre (2017)
Réputation :   139  

Je viens de vérifier (le TRI me paraissait énorme pour un abandon de dividende, à posteriori). C’était une formule "classique" en 2018. Donc la décote est celle maximale légale et les dividendes sont réinvestis au profit du fonds FCPE. Contrairement à celle de 2016 où il y a avait une option pour une formule avec effet de levier où le rendement était abandonné au profit du montage. (message précédent corrigé)

Si l’augmentation de capital 2019 est une classique, le réinvestissement du dividende au sein du fonds apporte une marge de sécurité confortable.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 05/04/2019 22h06

Membre (2016)
Réputation :   20  

Pour avoir profité de celles de 2016 et 2018, ce fut une bonne affaire (surtout celle de 2016 avec la formule a effet de levier, qui m’a payé mon brevet ulm).
J’ai moins profite de celle de 2018 (deblocage des fonds il y a 2 semaines suite a l’acquisition de ma Rqp) mais ça valait tout de même le coup.

Les dividendes n’étaient "perdus" que dans la formule a effet de levier de 2016.

S’il y en a bien une a nouveau je pense que jny replacerai quelques sous.

Cf cette file qui traite des précédentes :
Crédit Agricole augmentation de capital réservée aux salariés

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Hunsvestisseur (05/04/2019 22h14)


"There is no way to Happiness, Happiness is the way.."

Hors ligne Hors ligne

 

#14 05/04/2019 22h40

Membre (2017)
Réputation :   39  

L’offre n’est peut être pas encore diffusée au grand public, ni à l’ensemble des caisses régionales et filiales du groupe, c’est la raison pour laquelle vous aurez du mal à trouver l’offre sur internet. Une communication interne ayant été faite à l’ensemble des salariés de mon entreprise, j’en conclu que ce n’est plus un secret.

Mais je confirme qu’il y en aura bien une augmentation de capital et la décote sera de 20%, la perte du bénéfice des dividendes n’est pas évoquée dans le document que j’ai pu consulté (qui n’est pas très détaillé toutefois).

Dernière modification par Dicci (05/04/2019 22h41)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 22/05/2019 08h06

Membre (2017)
Réputation :   21  

Bonjour,

Quelqu’un aurait-il déjà reçu le prospectus 2019 pour la nouvelle augmentation de capital réservé aux employés avec les pays et entités concernées svp. ?

Je me pose également la question, Casa ferait donc 2 augmentations coup sur coup en 18 et 19, finalement à moindres frais et un peu sur le dos des anciens actionnaires, même si la dilution n’est que de 1% en prospectif.
Cela augmente donc ses ratios, ni vu ni  connu, on arrange légèrement les chiffres et voilà, je sais le très brossé  grossièrement mais aussi faible soit-il l’impact est bien celui là.

Je n’ai rien contre les augmentations de capital aux employés, elles sont toujours préférables à celles aux management qui sont souvent données à titre #gracieux pour garder les #meilleurs.

Cdt

Tito

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 22/05/2019 09h06

Membre (2017)
Réputation :   139  

Pas d’info pour le moment mais on approche de la fenêtre de tir (documents rendus avant le 30/06) sinon on part pour septembre.

C’est aussi un instrument d’appartenance à l’entreprise et de motivation du personnel. La dilution très faible est compensée par ces éléments là sachant qu’une banque dépend énormément de ses salariés en contact avec les clients (relationnel, compétences, proximité, service ..)

Hors ligne Hors ligne

 

#17 22/05/2019 10h12

Membre (2016)
Réputation :   107  

Plusieurs remarques sur cette manière de faire au crédit agricole :
- Le crédit agricole crée des actions. Ce n’est pas un signe très positif pour les actionnaires existants qui se voient diluer. Je dirai même que l’absence d’abondement qui permet une certaine rétribution avantageuse est abandonnée au détriment de l’actionnaire. Ce genre de pratique rend le Crédit agricole non efficient par rapport à l’utilisation de ses fonds et l’attractivité vis à vis de ses actionnaires extérieurs.
- Dans d’autres sociétés (dont des banques comme la BNP), il y a bien un abondement et absence de création d’actions dilutives (0.5% l’an dernier). Le mécanisme est très différent. le mécanisme du rachat d’action est un signe de confiance envoyé au marché. Le mécanisme de création d’action est plutôt mal ressenti par le marché.

Dans le futur tant que ses opérations seront maintenues de cette manière, tous les ans une dilution aura lieu. Pour le salarié qui ne s’intéresse pas à cet aspect, cela peut s’avérer une affaire intéressante. Mais je reste persuader que le mécanisme qui consiste à racheter au marché des actions puis à verser un abondement est bien avantageuse au global pour tous que celui du crédit agricole.

Le salarié actionnaire reste un garant de la stabilité et de la motivation d’un salarié . Il faut rappeler que l’abondement est soutenu par l’état et qu’à se titre l’opération du crédit agricole n’en bénéficie pas. C’est bien dommage, il me semble.


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#18 24/05/2019 09h40

Membre (2017)
Réputation :   139  

Souscription à partir du 21 juin jusqu’au 3 juillet
Souscription avec décote de 20%, en cash ou à partir du PEE, les fonds étant bloqués pendant 5 ans dans tous les cas (autant ne recycler que la participation 2019 si possible).

plus de détail sur le site réservé qui sera communiqué en interne

Hors ligne Hors ligne

 

#19 24/07/2019 06h01

Membre (2019)
Réputation :   0  

johntur a écrit :

Plusieurs remarques sur cette manière de faire au crédit agricole :
- Le crédit agricole crée des actions. Ce n’est pas un signe très positif pour les actionnaires existants qui se voient diluer. Je dirai même que l’absence d’abondement qui permet une certaine rétribution avantageuse est abandonnée au détriment de l’actionnaire. Ce genre de pratique rend le Crédit agricole non efficient par rapport à l’utilisation de ses fonds et l’attractivité vis à vis de ses actionnaires extérieurs.
- Dans d’autres sociétés (dont des banques comme la BNP), il y a bien un abondement et absence de création d’actions dilutives (0.5% l’an dernier). Le mécanisme est très différent. le mécanisme du rachat d’action est un signe de confiance envoyé au marché. Le mécanisme de création d’action est plutôt mal ressenti par le marché.

Dans le futur tant que ses opérations seront maintenues de cette manière, tous les ans une dilution aura lieu. Pour le salarié qui ne s’intéresse pas à cet aspect, cela peut s’avérer une affaire intéressante. Mais je reste persuader que le mécanisme qui consiste à racheter au marché des actions puis à verser un abondement est bien avantageuse au global pour tous que celui du crédit agricole.

Le salarié actionnaire reste un garant de la stabilité et de la motivation d’un salarié . Il faut rappeler que l’abondement est soutenu par l’état et qu’à se titre l’opération du crédit agricole n’en bénéficie pas. C’est bien dommage, il me semble.

En réponse à johntur:
Le marché se contrefiche de cette opération dont la caractère dilutif est marginal.
L’augmentation de capital réservée aux salariés de 2018 a représenté une dilution de 0,5% pour 13,8 millions d’actions souscrites.
En cas de souscription totale des 32 millions d’actions disponibles à la souscription dans le cadre de l’ACR 2019, cette dilution serait d’environ 1,11%

Sinon, CASA a pour objectif un résultat net à 5 milliards en 2022 contre 4,4 milliards en 2018, soit un augmentation de 13% en 4 ans (un peu plus de 3% par an).
Par ailleurs CASA, qui ne distribue sous forme de dividendes que 50% de son résultat pourrait augmenter ce taux de distribution à l’avenir (ce qui ferait que la progression des dividendes serait plus rapide que celle des résultats) car elle estime qu’elle n’a plus besoin de renforcer ses ratios de solvabilité comme elle l’a fait ces dernières années.
Personnellement j’ai mis 17.172 € dans cette ACR (le maximum de ce qui m’était possible: 6.750 € par arbitrage de mon intéressement 2019 et 10.422 € par versement).
J’avais déjà participé aux ACR de 2016 et 2018. Les 40.000 € investis sur celle de 2016 (tout par arbitrage) valent à ce jour 69.400 €. Et il reste 2 ans de dividendes à toucher avant l’échéance au 01/06/2021, soit près de 8.700 € en retenant l’hypothèse conservatrice de dividendes maintenus à 0,69 €.
A l’époque on avait souscrit à 7,56 € par titre, aujourd’hui on souscrit à 8,27 € par titre, soit une différence de 0,71 € qui devrait être compensée par des dividendes supérieurs sur la période 2020-2024 par rapport à la période 2017-2021.
Concernant l’ACR de 2018, malgré la baisse de l’action, l’investissement de 31.300 € réalisé à l’époque vaut à ce jour 36.945 € (avec une seulle année de dividendes encaissée).
A bon entendeur…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 15/10/2020 08h26

Membre (2017)
Réputation :   39  

Bonjour à tous,

Pour information, Crédit Agricole SA a annoncé une augmentation de capital réservée aux salariés du groupe avec une décote exceptionnelle de 30% en raison de la situation exceptionnelle que nous avons connu et connaissons encore aujourd’hui (pour remercier les salariés de leur mobilisation durant le confinement notamment).

La décote se fera sur la moyenne du cours de l’action sur la période 13 octobre - 9 novembre 2020, les souscriptions étant ouvertes dans la foulée, à savoir le 12 novembre.
A ce jour, l’action tourne aux alentours de 7,5 €, soit un prix de souscription avoisinant les 5€25, soit un prix inférieur de 37% à celui de l’AK 2019.

L’opération est classique, la souscription se fait au travers de parts de FCPE dont les frais de gestion sont pris en charge par l’employeur et les éventuels dividendes perçus réinvestis dans le fond, sans impôts ni charges sociales.

Les fonds sont bloqués (presque) 5 ans, il sera possible de les récupérer à compter du 1er juin 2025.

Personnellement, je pense y souscrire car le prix me parait vraiment attractif malgré l’incertitude qui plane actuellement sur l’économie. Si après 2020, CA SA décidait de reprendre sa politique de dividendes et reverse plus de 0,6 € par actions durant les prochaines années, ça peut donner une excellente rentabilité. Bien sûr, je ne suis pas visionnaire et ce ne sont que des spéculations et j’envisage le placement sur un horizon moyen-long terme.

Source : interne et Credit Agricole : lance son augmentation de capital réservée aux salariés

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Dicci (15/10/2020 08h30)

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Credit Agricole sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur