Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#1 24/01/2018 21h46

Banni
Réputation :   283  

En 2 séances , le leader du paiement électronique Wirecard s’est effondré de 15%, sur la base d’un article alléguant des fraudes suite au rachat d’un opérateur indien de commerce électronique, acheté 340M€ à l’automne 2015 :

Wirecard AG: The Great Indian Shareholder Robbery | Southern Investigative Reporting Foundation

A en croire cet article, une partie de ces 340 M€, au moins 175M€, voire jusqu’à 285M€, n’aurait pas été versée au vendeur, mais aurait été détournée ; dit autrement, les actionnaires de Wirecard auraient été grugés par l’entreprise !

Je venais juste d’entrer sur le titre il y a 8 jours et je me retrouve en perte de 7% ; c’est ballot !

Si Wirecard est en mesure de démontrer qu(il s’agit de fausses rumeurs pour nuire à la société, le titre devrait rapidement retrouver des couleurs ; dans le cas  contraire, il pourrait s’effondrer en quelques jours.

Les audacieux pourront profiter de ce trou d’air pour se placer ; les prudents resteront à l’écart.

Une chose m’inquiète : l’absence complète de réaction de la société alors que ces allégations sont connues depuis hier matin. Sauf erreur, je ne vois pas trace d’un communiqué officiel de Wirecard sur leur site.

Ce qui en revanche me rassurerait plutôt, c’est de noter que le SIRF, l’officine ayant levé ce lièvre, reconnaît toucher des pourboires (des "tips") de la part des vendeurs à découvert

Peut-être ne s’agit-il pas d’une fraude de la part des dirigeants de Wirecard, mais d’un genre de dessous de table évitant au vendeur indien de payer trop d’impôts…enfin çà aussi c’est illégal et cela laisserait augurer des difficultés avec l’administration indienne.

A suivre….

Dernière modification par stokes (24/01/2018 21h53)

Hors ligne Hors ligne

 

#2 13/09/2018 22h40

Banni
Réputation :   283  

9 mois après ma contribution, je suis heureux de constater que Wirecard ne s’est pas effondrée bien au contraire : le spécialiste des logiciels de paiement électronique gagne 94% en YTD et 155% sur une année glissante. Il vient de rentrer dans le DAX la semaine dernière.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 30/01/2019 21h59

Banni
Réputation :   283  

stokes a écrit :

En 2 séances , le leader du paiement électronique Wirecard s’est effondré de 15%, sur la base d’un article alléguant des fraudes suite au rachat d’un opérateur indien de commerce électronique, acheté 340M€ à l’automne 2015 :

Wirecard AG: The Great Indian Shareholder Robbery | Southern Investigative Reporting Foundation

A en croire cet article, une partie de ces 340 M€, au moins 175M€, voire jusqu’à 285M€, n’aurait pas été versée au vendeur, mais aurait été détournée ; dit autrement, les actionnaires de Wirecard auraient été grugés par l’entreprise !

Je venais juste d’entrer sur le titre il y a 8 jours et je me retrouve en perte de 7% ; c’est ballot !

Si Wirecard est en mesure de démontrer qu(il s’agit de fausses rumeurs pour nuire à la société, le titre devrait rapidement retrouver des couleurs ; dans le cas  contraire, il pourrait s’effondrer en quelques jours.

Les audacieux pourront profiter de ce trou d’air pour se placer ; les prudents resteront à l’écart.

Une chose m’inquiète : l’absence complète de réaction de la société alors que ces allégations sont connues depuis hier matin. Sauf erreur, je ne vois pas trace d’un communiqué officiel de Wirecard sur leur site.

Ce qui en revanche me rassurerait plutôt, c’est de noter que le SIRF, l’officine ayant levé ce lièvre, reconnaît toucher des pourboires (des "tips") de la part des vendeurs à découvert

Peut-être ne s’agit-il pas d’une fraude de la part des dirigeants de Wirecard, mais d’un genre de dessous de table évitant au vendeur indien de payer trop d’impôts…enfin çà aussi c’est illégal et cela laisserait augurer des difficultés avec l’administration indienne.

A suivre….

Cela recommence un an plus tard !

Wirecard perd ce jour 13% (25% en séance) suite à un article du Financial Times faisant état de fraudes menées par un cadre de l’entreprise (transactions suspectes sur contrats contrefaits) :

www.bloomberg.com/news/articles/2019-01 … d-of-fraud

Ce qui est ici incroyable, c’est que le nom et la photo du présumé fautif sont jetés en pâture à l’opinion sur la base d’allégations anonymes alors même qu’aucune enquête judiciaire n’est en cours :

www.ft.com/content/03a5e318-2479-11e9-8ce6-5db4543da632

Jusqu’ici Wirecard a toujours réussi à démentir les accusations qui reviennent régulièrement à la surface.

Dernière modification par stokes (30/01/2019 22h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 04/02/2019 07h46

Banni
Réputation :   283  

Nouvelle glissade de 25% vendredi pour Wirecard suite à un second article du FT confirmant les irrégularités comptables dans la filiale singapourienne ; le titre aura perdu 40% de sa capitalisation en même pas une semaine et est la cible des vendeurs à découvert.

La police de Singapour a annoncé ce matin l’ouverture d’une enquête suite aux allégations du FT :

Singaporean police looking into FT reports on Wirecard | Reuters

Wirecard fera une communication ce jour à 13h ; l’évolution du titre promet donc d’être très volatile dans un sens comme dans l’autre…..à suivre !

Hors ligne Hors ligne

 

#5 04/02/2019 22h50

Banni
Réputation :   283  

Volatilité ce jour vers le haut : Wirecard reprend 14% après que la société ait déclaré que les investigations qu’elle avait diligentées n’avaient mis en évidence aucune fraude ou irrégularité du collaborateur singapourien visé dans les articles du FT.

Le parquet allemand a ouvert une enquête sur d’éventuelles manipulations de cours.

Pas de preuve, dit Wirecard… et le titre rebondit de 20% après le plongeon de vendredi

Dernière modification par stokes (04/02/2019 22h50)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 07/02/2019 16h57

Banni
Réputation :   283  

Le feuilleton continue : Wirecard perd à nouveau 15% ce jour suite à un 3ème article du FT confirmant les malversations dans la filiale singapourienne.

Wirecard rechute, à nouveau mis en cause par le Financial Times, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse

La suite au prochain épisode

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 08/02/2019 15h55

Banni
Réputation :   283  

La suite aujourd’hui : comme l’affaire Benalla, le feuilleton Wirecard apporte du nouveau chaque jour ; ce qui ne change pas c’est la chute de l’action qui perd encore 19% à l’instant

Depuis le 29 janvier, Wirecard, pourtant une grosse capitalisation allemande, a perdu presque la moitié de sa valeur.

Les nouveautés de ce jour :

- Wirecard a attaqué le FT en justice ;

- la police de Singapour a perquisitionné cette nuit les locaux de la filiale locale ;

- la police allemande poursuit ses investigations sur d’éventuelles manipulations de cours.

- l’ampleur de la fraude comptable, si elle était confirmée, serait de l’ordre de 7M€ à comparer à un CA de plus de 2 Md€.

www.bloomberg.com/news/articles/2019-02 … cal-police

A suivre….

Hors ligne Hors ligne

 

#8 10/02/2019 00h21

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   105  

Bonsoir

L’avis d’un gérant sur cette dernière "affaire"

Les valeurs à l’achat: Wirecard et Vertex - 08/02

Hors ligne Hors ligne

 

#9 10/02/2019 09h03

Banni
Réputation :   283  

Un avis un peu culotté quand même.

Je conserve mes titres, mais je ne prendrais pas le risque de rentrer sur ce dossier dans les circonstances du moment…..sauf à être initié faisant partie de la police de Singapour ou de Munich !

Hors ligne Hors ligne

 

#10 10/02/2019 10h49

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   246  

Attention Stokes on pourrait croire avec votre dernier propos que le delit d’initie ne vous derangerait guère

Hors ligne Hors ligne

 

#11 13/02/2019 20h21

Banni
Réputation :   283  

Si c’est ce que vous croyez, il ne faut pas l’écrire ici mais simplement le signaler à l’AMF.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 18/02/2019 10h13

Banni
Réputation :   283  

+9% ce matin pour Wirecard après que le régulateur allemand ait interdit les ventes à découvert sur le titre, cela pour une période de deux mois.

La Bafin interdit les prises de position à découvert sur Wirecard, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse

Edit à 16h40 : +15%……merci le régulateur allemand.

Dernière modification par stokes (18/02/2019 16h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 12/12/2019 09h29

Membre
Réputation :   47  

A 100€ ça me parait un point d’entrée intéressant, le titre glisse depuis plusieurs semaines sur fond de suspicion de fraude et pratique comptable douteuse, j’ai consulté les articles du FT ils ont l’air de s’appuyer sur des documents et des mails internes; wirecard se défend en disant que ses comptes ont été certifiés par des auditeurs mais au vu de la complexité du business model de wirecard je doute qu’ils aient vu quoi que ce soit, si la fraude est bien élaboré et porte sur des montants relativement faible.

La question est de savoir ce que price le marché en ce moment, une fraude avéré mais sur des montants faibles ? Ou pas de fraude du tout ?

Le titre se traite sur des multiples bien inférieur à son concurrent Français Worldline donc une prime de risque est déjà matérialisé dans les cours.

Des avis sur la question ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 12/12/2019 09h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Il y a 90,000 actions dans le monde.
Probablement 20,000 sont disponibles chez les courtiers mentionnés sur ce site.

Donc parmi ces 20k actions, vous voulez absolument investir dans un titre qui subit les attaques des short sellers, une campagne longue et sérieuse d’investigation par le FT, un journal au professionnalisme et à l’impartialité qui ne font aucuns doutes.

Moi ce que je dis de cette situation: j’entends "fraude", "irrégularité", je vends, je passe mon chemin.

Même si les allégations sont fausses, pourquoi prendre un tel risque?

J’ai 19,999 autres choix pour investir mon capital.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 12/12/2019 09h40

Membre
Réputation :   47  

Parce qu’on est sur un secteur extrêmement porteur, que c’est une des actions qui a la plus belle croissance passé et futur et qu’à ce prix la ça me semble être une bonne opportunité.

Après je suis d’accord avec vous sur les risques importants, mais c’est aussi ce qui explique la décote.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 12/12/2019 10h53

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Il doit y avoir 20 titres au moins accessibles chez nos brokers, dans le domaine des paiements.
Vraiment, je ne comprends pas pourquoi tenter le diable.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 29/04/2020 10h45

Membre
Réputation :   47  

J’ai finalement ouvert une ligne hier suite à la l’annonce des résultats de l’audit mené par KPMG et lié aux suspicions de fraudes.

Le titre a dévissé de 26% le rapport concluant que les investigations n’ont pas permis d’identifier de fraudes, mais que le management s’est fait prier pour présenter une série de documents et que des faiblesses organisationnelles ont été détectées.

Bref comme n’importe quel cabinet d’audit ils se couvrent un minimum qu’on ne vienne pas les accusés de manquement grave si une fraude était détecté par la suite.

Cette chute constitue une opportunité à mon avis, la croissance rentable de Wirecard étant impressionnante, 33% par an en moyenne, ils sont passés de 482M de CA en 2013 avec une marge opé de 20% à plus de 2mds en 2019 pour une marge opé estimé supérieur à 20%; tout ça pour un PE de 17 sur la base des résultats estimés pour 2020.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 29/04/2020 11h21

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Donc en fait le dossier :
- croissance historique très forte, surtout dans les émergents et via secteurs pas recommandables
- auditeur qui dit qu’il ne pouvait faire son travail correctement
- campagne institutionnelle du Financial Times contre eux. Le FT, la référence en terme de sérieux qui se mouille complètement contre Wirecard.
- plein d’alternatives dans le secteur des paiements. Moi j’ai du Nexi en Italie. 60% de PdM, un fonds de PE aux commandes qui va chercher à vendre à un industriel dans les 2-3ans pour sortir. Donc dossier sans grand risque.

Et vous vous préférez prendre le risque d’un “zéro” dans le cas non impossible qu’ils aient trafiqué les chiffres.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 29/04/2020 13h17

Membre
Réputation :   41  

flosk22, le 12/12/2019 a écrit :

Parce que c’est une des actions qui a la plus belle croissance passé et futur et qu’à ce prix la ça me semble être une bonne opportunité.

Veuillez me pardonner, mais comment êtes-vous au courant pour la croissance future s’il vous plait ?

Il serait intéressant de partager dans ce cas-là, merci d’avance.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 29/04/2020 14h11

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   126  

Bonjour,

Voici un article ci-dessous en provenance de zone bourse que je trouve très clair sur le sujet.

Dans un univers où la confiance est une facteur clé de succès, le rapport d’audit n’est pas de nature à mon avis à ramener la confiance autour de Wirecard.
Je n’ose pas imaginer que dans le cadre de ses relations avec les tierces parties que Wirecard ne dispose pas des leviers qui permettent d’obtenir les informations pour les auditeurs.
En partant de ce postulat, Wirecard reste à ce jour un billet de loterie et pourtant j’affectionne les couteaux qui tombent.

Malgré une chute de 26% hier, Wirecard reste en berne à la Bourse de Francfort ce matin, sur un nouveau repli de 8% qui ramène le titre juste sous les 90 EUR. Toute la progression affichée par l’action sur un an s’est évaporée. Le marché croyait que les conclusions de l’audit KPMG allaient donner un coup d’accélérateur boursier. Mais c’est tout le contraire qui s’est passé.
DZ Bank a finalement capitulé hier sur Wirecard. La banque allemande, qui recommandait jusque-là à ses clients d’acheter l’action en la valorisant 132,80 EUR, est repassée à "conserver". Et dire que le marché pensait que le rapport de KPMG, qui "écarte le spectre d’une grosse manipulation comptable", allait dissiper le malentendu né il y a plusieurs mois des révélations de manipulations des comptes lancées par le Financial Times !

Ce rapport, sorti avec huit jours de retard, absout il est vrai l’entreprise d’une faute grave. Mais les auditeurs ont aussi expliqué qu’ils n’avaient pas eu accès à toutes les données qu’ils avaient demandées, à cause de la rétention opérée par certaines "tierces parties". Et finalement, l’opération "transparence 100%" est un fiasco. L’investisseur activiste Chris Hohn en a profité pour demander à nouveau la tête du PDG, Markus Braun, comme s’en rengorge le FT ce matin.

Les analystes de DZ Bank regrettent que le rapport de KPMG ne constitue pas le point final de cette affaire. Au contraire, la firme d’audit a confirmé que quelque chose ne tourne pas complètement rond. De surcroît, la publication du rapport annuel 2019 a été reportée, ce qui constitue un nouveau signal négatif. Compte tenu de l’incertitude liée à ces aléas juridiques, DZ Bank a intégré une prime de risque plus élevée dans sa modélisation, ce qui aboutit à réduire assez significativement son objectif de cours à 105 EUR.

Baader Helvea a une lecture différente, sans être dupe. La banque suisse reste à l’achat sur le titre, en visant 240 EUR. "Après la lecture complète du rapport spécial de KPMG, notre conclusion est qu’il n’a pas constitué le feu vert que nous espérions car plusieurs questions importantes n’ont, au final, pas reçu de réponse", écrit-elle dans un rapport de recherche. Au final, les détracteurs de l’entreprise se voient confortés dans leur analyse, tandis que ses soutiens peuvent toujours clamer qu’aucune découverte significative n’a eu lieu. Par conséquent, c’est une mauvaise nouvelle, les discussions concernant l’interprétation des données publiées par la société vont continuer, regrette Baader Helvea, qui dégaine quand même un élément positif : les travaux de développement et d’intégration menés par Wirecard vont lui permettre de s’affranchir au fur et à mesure du recours aux fameuses tierces-parties pour ses transactions.

Dans cette affaire, Wirecard a pour l’instant joué et perdu. On ne peut clamer partout que la transparence sera totale et se retrouver avec des zones d’ombres, fussent-elles minimes. C’est une bonne leçon, qui nécessite probablement une réforme de la gouvernance de l’entreprise allemande, si elle veut continuer à jouer dans la cour des grands.

Hors ligne Hors ligne

 

#21 29/04/2020 16h31

Membre
Réputation :   47  

Le cash augmente plus vite que les résultats, c’est une donnée facile à réconcilier à des sources robustes et infalsifiable car externe à la société.

Il y a peut être fraude, mais si c’est le cas ça ne peut porter que sur de faibles montants, on peut facilement augmenter les revenus en créant des transactions fictives, mais le cash ça ne s’invente pas.

Une position spéculative et risqué oui, c’est pour cela qu’elle de dépasse pas 2.5% de mon portefeuille, un ticket de loterie je n’irais pas jusque là.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 30/04/2020 06h32

Membre
Réputation :   47  

flosk22, le 29/04/2020 a écrit :

Le cash augmente plus vite que les résultats, c’est une donnée facile à réconcilier à des sources robustes et infalsifiable car externe à la société.

Il y a peut être fraude, mais si c’est le cas ça ne peut porter que sur de faibles montants, on peut facilement augmenter les revenus en créant des transactions fictives, mais le cash ça ne s’invente pas.

un des reproches fait a Wirecard par les VADeurs ET KPMG est qu’’ils comptent comme cash de l’entreprise l’argent des clients qui est sur des comptes sequestres. Wirecard a trouvé un organisme de comptables pour dire que c’etait valable

Dernière modification par BullAndBear (30/04/2020 06h33)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 30/04/2020 10h23

Membre
Réputation :   47  

Vous avez raison, cependant sauf erreur le rapport annuel présente le cash flow avant ces éléments: "Cash flow from operating business before banking operations".

Voyons ensemble la génération de cash sur 3 ans:

Cash flow opérationnel:

FY16: 266m
FY17: 350m+31%
FY18: 467m+33%

9m 18: 245m
9m19: 371m +51%

Résultat net:

FY16: 266 - 91(Visa) = 175
FY17: 256 +46%
FY18: 347 +35%

9m 18: 95
9m 19: 150+57%

On voit que le cash généré par l’activité est supérieur au résultat net chaque année, on voit également que la croissance est quasi en ligne entre les deux éléments.

Si la plupart des profits étaient fictifs comment pourrait-on avoir une telle génération de cash ?

Attention, je ne dis pas qu’il y a pas eu fraude, c’est peut être le cas, je ne suis pas compétent pour juger, ce que je dis c’est qu’il apparaît peu probable que la majorité des profits aient été générés de manière fictives.

Si une fraude venait à être identifié, cela ne remettra pas en cause les fondamentaux de l’entreprise, ni son business model, ni la croissance du secteur.

Les exécutifs seront licenciés et poursuivis, ils seront remplacés et ça continuera.

Une fraude n’envoie pas forcément l’action à zéro, voir Tesco par exemple.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 30/04/2020 16h36

Membre
Réputation :   47  

ce n’est pas le meme domaine. Wirecard a besoin de licences pour operer. Si fraude il y a, ils mettront la clef sous la porte

Hors ligne Hors ligne

 

#25 01/05/2020 02h01

Membre
Réputation :   13  

BullAndBear, le 30/04/2020 a écrit :

ce n’est pas le meme domaine. Wirecard a besoin de licences pour operer. Si fraude il y a, ils mettront la clef sous la porte

Hum… quelles sont vos sources ? En quoi une “simple” fraude comptable les ferait fermer ?

Ca ne serait pas le cas pour une banque (sauf cas extrêmement grave comme par exemple financement d’activités terroristes en pleine connaissance de cause) et une banque évolue dans un environnement réglementaire beaucoup plus strict qu’un éditeur de solution de paiement !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur