Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+3]    #1 06/01/2019 13h49

Membre (2018)
Réputation :   9  

Bonjour,

Dans un souci de diversification de mon portefeuille, j’ai commencé à m’intéresser à Fleury-Michon. La société est très présente sur les réseaux sociaux et met en avant le "bien-manger", en étoffant sa gamme de produits issue d’une agriculture plus responsable, en bannissant des produits controversés tels que les additifs et les conservateur et en réduisant la teneur en sel de ces aliments. En outre, la marque élargit sa gamme de produits issus de l’agriculture biologique. Autant d’arguments qui ont de quoi séduire sur le papier !

Pourtant, ne me penchant sur ses données financières, je déchante. La marge opérationnelle, ainsi que la rentabilité sont en nette baisse

Années                                                      2014         2015         2016         2017
Résultat net part du groupe par action            1.00 €     1.00 €      4.05 €       1.96 €
Résultat net part du groupe dilué par action    1.00 €     1.00 €      3.83 €       2.02 €
Ratio d’endettement                                     29.96 %  27.09 %  22.73 %     17.18 %
Marge opérationnelle                                    4.05 %    3.78 %    2.93 %       1.60 %
Rentabilité Financière                                    9.23 %    8.14 %    7.58 %       3.80 %
Effectif en fin d’année                                    3 696     3 800       3 805          3 708

Données tradingsat


Ces chiffres ne tiennent pas compte du rachat de Paso.

Je note toutefois qu’il y a une forte décote sur l’actif net, le cours étant à ce jour de 39,90 € alors que l’actif net par action est, selon l’estimation Factset, à 54 €. C’est cependant loin d’être la seule valeur qui côté en dessous la valeur de l’actif net…

N’étant que novice, je serais curieux d’avoir vos avis sur la société, si vous la possédez en portefeuille ou si, comme moi, vous vous intéressez à la valeur.

Cordialement,

Mienda.

Dernière modification par Mienda86 (06/01/2019 13h51)

Mots-clés : fleury, michon, pea (plan d'epargne en actions), portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

#2 06/01/2019 20h54

Membre (2016)
Réputation :   85  

Bonjour Mienda,

J’en détiens en fonds de portefeuille.

Les métriques ont fortement chuté l’année dernière mais la société a communiqué en indiquant que cela devrait commencer à s’améliorer à compter de cette année.

La société est à mon sens bien gérée, a un portefeuille produits intéressant et est complétement ignorée par les analystes.

Après c’est le secteur de l’alimentaire avec des marges très faibles et une forte dépendance au prix de matières premières. Ce problème structurel est plutôt bien adressé avec un endettement mesuré qui permet d’envisager l’avenir plutôt sereinement.

J’en détiens une petite ligne en fond de portefeuille au même titre que Bonduelle, Savencia et LDC dans le même secteur.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 06/01/2019 21h25

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Réputation :   1399  

Bonsoir,

L’avantage avec les entreprises de l’agroalimentaire c’est que vous pouvez facilement faire une petite enquête en supermarché pour découvrir leurs produits et leurs concurrents.

Ainsi, aussi séduisantes soient leurs offres à -25% de sel, sans antibiotiques, label bleu blanc coeur etc vous vous apercevrez que ce ne sont pas des produits différenciateurs mais plutôt la norme. De mémoire, Madrange et Herta (Groupe Nestlé) font la même chose.

Des enseignes de distribution comme les magasins U font de la lutte contre les substances controversées, un argument de vente pour leurs MDD.

Comme vous l’a signalé stanny dans votre réputation, FM (entre autres) est sous enquête de la concurrence pour une possible entente sur les prix.

Je n’ai pas d’avis sur l’entreprise, juste ces quelques éléments en tête pour vous aider dans votre analyse.


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal RedSFR BSDirect eBuyClub

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 09/01/2019 18h33

Membre (2018)
Réputation :   9  

Bonjour,

Merci pour vos avis.

Stanny m’indique également que la DGCCRF réalise actuellement une enquête dans le cadre d’une entente sur les prix du jambon entre plusieurs entreprises agroalimentaires, dont Fleury Michon.

Gwénaëlle Barzi a écrit :

PARIS (Reuters) - L’Autorité française de la concurrence a engagé une enquête portant sur une possible entente sur les prix du jambon impliquant 14 entreprises sur une période allant de janvier 2011 à avril 2013, rapporte vendredi le quotidien Le Monde sur son site internet.
Selon le journal, le régulateur cherche à déterminer si des industriels se sont entendus sur les prix à l’achat pour leur approvisionnement mais aussi à la vente auprès des distributeurs.

Il s’intéresse en particulier aux produits de supermarché distribués en grande surface, notamment sous marque distributeur ou en premiers prix.

"Nous confirmons qu’il y a un dossier en cours dans le secteur", a déclaré un porte-parole de l’Autorité qui n’a pas souhaité apporter davantage de précisions.

Au nombre des entreprises visées, figurent notamment Fleury Michon, les Salaisons Celtiques (Intermarché), Nestlé, Campofrio Food propriétaire de la marque Aoste ou encore l’enseigne de supermarchés suisse Coop, écrit le quotidien.

L’Autorité de la concurrence leur a envoyé des notifications de griefs et pourrait rendre sa décision mi-2019, ajoute le journal.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Benoît Van Overstraeten)

Le lien de l’article est ici.

La valeur de titre était descendue sous les 50 euros, suite à cette annonce.

Reste à savoir si les mauvaises nouvelles éventuelles sont intégrées dans les cours…

Hors ligne Hors ligne

 

#5 30/01/2019 19h06

Membre (2016)
Réputation :   85  

Le CA annuel de Fleury Michon a été publié ce soir lien

Assez mitigé.

Communiqué de la société a écrit :

«Le groupe Fleury Michon enregistre un chiffre d’affaires de 725,4 M€ cumulé au 31 décembre 2018, en progression de +1,2 % par rapport à 2017, avec une progression au 4ème trimestre de +0,8%. Cette évolution est liée d’une part aux acquisitions de Paso et Good Morning ; qui ont généré un chiffre d’affaires de 21,4M€; et d’autre part à la poursuite du développement de notre stratégie au service de la mission « Aider les Hommes à manger mieux chaque jour » sur l’ensemble des activités.
Pour la GMS LS, nous poursuivons le travail de repositionnement de l’offre avec des évolutions importantes de nos Charcuteries Manger Mieux (Bio, J’aime, Teneur en Sel réduit.), Jambons de Volaille et Surimi. Nos innovations Salad’Jars et Assiettes Plaisir sont également contributrices à la croissance.
Au Canada, le chiffre d’affaires global de l’entité recule à -3,6% à taux de change constant en raison de l’arrêt quasi complet des activités en Grande Distribution. Nous recentrons notre activité avec succès ; croissance de +8,7% à taux de change courant sur l’année ; sur le catering aérien.
Hors périmètre consolidé, le joint-venture en Espagne confirme son bon niveau d’activité avec une évolution du chiffre d’affaires annuel de +14,5%. Quant à l’activité italienne PFI, elle est stable entre 2017 et 2018, avec une forte croissance des produits à marque Viva la Mama.
Le Pôle des Ventes avec Services clôt 2018 à +1,1%, avec un 4ème trimestre très dynamique à +8,1%.
Enfin, nous confirmons notre prévision d’amélioration de la marge opérationnelle courante 2018 par rapport à 2017.»

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 10/04/2020 11h22

Membre (2019)
Réputation :   36  

Bonjour a tous,

Je remonte dans la file cette entreprise du patrimoine "culinaire" francais

CercleFinance.com a écrit :

- Le groupe Fleury Michon a fait état ce mardi après Bourse d’un résultat net consolidé de -28 millions d’euros au titre de l’exercice écoulé, contre +14,4 millions à fin 2018.

’Le résultat net 2019 est fortement dégradé par la diminution du résultat opérationnel courant, l’impact d’éléments non récurrents et le résultat des sociétés mises en équivalence’, précise Fleury Michon.

Le résultat opérationnel du groupe alimentaire est lui aussi passé dans le rouge, de +18,7 à -19,6 millions d’euros. Le résultat opérationnel courant est de son côté ressorti à -5,7 millions d’euros, à comparer à +20,4 millions, tandis que le chiffre d’affaires a été porté à 747,6 millions d’euros (+3,1%).

’Après une année 2019 très difficile, nous avons commencé à mettre en place les mesures nécessaires au redressement du Groupe. Compte tenu des nombreuses incertitudes liées à la crise du Covid-19, le Groupe n’est cependant pas en mesure de confirmer les perspectives précédemment communiquées. De nouvelles perspectives seront établies après cette période de crise’, indique Billy Salha, Directeur général du Groupe.

Les produits Fleury Michon sont relativement peu consommes au restaurant => Tous les repas reportes du restaurant vers le domicile d’un francais ont une chance de se transformer en "sandwich pate" ou "sandwich jambon beurre" … Cette situation devrait stimuler la vente des produits de charcuterie. Qu’en pensez-vous ?

J’ai bien note que l’annee 2019 avait ete penalisee par le cours du porc qui avait flambe ; j’ai fait une recherche sur le cours du porc sur les 12 derniers moits mais je ne suis pas assez connaisseur pour savoir quel est le cours de reference pour Fleury Michon Cours historique 12 mois Porc

Dans les perspectives negatives, il y a evidemment le catering aerien qui doit etre au point mort

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 10/04/2020 11h59

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   687  

Fleury Michon est aussi présent dans le catering aérien … qui est loin de tourner à plein régime actuellement.
De mémoire, leur dernière acquisition (catering aérien) avait alourdi le bilan et n’était pas consolidée dans les comptes. Bref, ya du boulot d’analyse des comptes annuels pour mettre tout ça au clair car les simples ratios opérationnels n’étaient pas si intéressants.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#8 15/04/2020 16h17

Membre (2018)
Réputation :   6  

Bonjour,

Quand on évoque le Tour de France, je pense tout de suite à la caravane publicitaire dont Fleury Michon fait partie.

Quel serait l’impact d’un report du Tour de France à la fin de l’été ( les étrangers ne seraient plus là ), voir même d’une annulation ?

Je pense que les préparatifs doivent coûter une blinde.


Ouf ça y est vacciné à l'Astrazeneca ( première fois que je trouve un avantage d'être plus ou moins gros ).

Hors ligne Hors ligne

 

#9 15/04/2020 17h14

Membre (2012)
Réputation :   71  

wincentheureux a écrit :

Quand on évoque le Tour de France, je pense tout de suite à la caravane publicitaire dont Fleury Michon fait partie.

Annoncé aujourd’hui, le départ du Tour de France est reporté au 29 août prochain.

Tour de France 2020 : officiellement reporté à la rentrée, les nouvelles dates

Hors ligne Hors ligne

 

#10 18/04/2020 11h39

Membre (2011)
Réputation :   116  

Le mix d’activités de Fleury Michon est plus complexe qu’il n’y paraît, en effet et je vois 4 points d’inquiétude majeurs.

1. Pour le catering, on doit être proche de zéro en ce moment, le redémarrage sera progressif. 2020 sera lourdement affecté. Je peine à croire au scénario de l’incroyable recovery pour 2021.

2. Le frais prêt-à-consommer (box salades, plats à réchauffer) n’a pas le vent en poupe. Le frais hors crèmerie profite du rush actuel, notamment en drives mais en comparaison le rayon génère une augmentation (volumes/prix) près de 6 fois inférieur aux pâtes/riz/légumes/secs du rayon épicerie salée et près de 4 fois inférieurs à la conserve (poisson/légumes). Le réflexe sandwich-jambon me semble également peu évident en cette période de confinement, à mon avis c’est la fermeture des cantines des établissements scolaires qui soutient les ventes.

Zoom LSA sur les meilleures ventes des 11 rayons / PGC

3. Point d’inquiétude sur le positionnement prix des best-sellers. FLE demeure, souvent, le plus cher du rayon alors que Herta se positionne de plus en plus proche des MDD (observation personnelle sur un échantillon très faibles des super/hyper autour de chez moi, je ne dispose pas de chiffres institutionnels en ce sens), en période de crise je crains que ce ne soit pas bon signe. A voir comment l’activité Surimi, qui génère de très belles marges, va se maintenir cet été. Pour compléter mon étude, j’aimerais savoir quelle est l’évolution des PDM par marque et la répartition Marque/MDD sur les 3 derniers mois, en hebdo, sur le "frais hors crèmerie" et sur la conserve. Si quelqu’un a accès à ce type de document je suis preneur.

4. Dernier point, non-conjoncturel, c’est une industrie qui évolue toujours sous l’épée de Damoclès d’un potentiel scandale (soit sanitaire sur l’outil industriel (type Findus / Lactalis), soit sur les conditions d’élevage/abattage du porc).

Vous l’aurez compris, je reste à l’écart malgré un cours et des ratios aguicheurs. Cette opinion est purement subjective et ne revêt aucun caractère de conseil.


Parrain pour : American Express, Fortuneo, Binck.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 18/04/2020 12h03

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   407  

espenlind13 a écrit :

3. Point d’inquiétude sur le positionnement prix des best-sellers. FLE demeure, souvent, le plus cher du rayon

j’ai surtout l’impression que FLE cherche à viser le haut de gamme.
Avec des produits sans nitrite ou des emballages en bois par exemple.

Et pour répondre à votre remarque sur votre expérience, c’est la seule marque de jambon bio, que je trouve près de chez moi (enfin quand il en reste, car les marques distributeur et 1er pix, il en reste toujours).

A voir si le pari est gagnant à terme!

espenlind13 a écrit :

4. Dernier point, non-conjoncturel, c’est une industrie qui évolue toujours sous l’épée de Damoclès d’un potentiel scandale (soit sanitaire sur l’outil industriel (type Findus / Lactalis), soit sur les conditions d’élevage/abattage du porc).

le sujet a été pas mal d’actualité l’année dernière.
Avec cochonou, un concurrent qui a été touché de plein fouet.
A mon sens, c’est ce point qui est risqué avec un scandale pouvant  survenir à tout moment!
Et potentiellement destructeur de l’image de marque (voir findus avec les lasagnes qui sont restés dans les mémoires!

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par gunday (18/04/2020 12h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 12/08/2020 19h25

Membre (2012)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   305  

Bonjour les IH,

j’ai à mon tour regardé les comptes 2019, et ce qui a été publié sur le S1 2020. Ensuite j’ai établi un scénario pour le futur…Mme Irma, nous voilà!

D’abord sur 2019, beaucoup a déjà été écrit, je retiens les points suivants:
. Le CA a augmenté de 3%, grâce à une acquisition, sinon il stagne à -1%
. Rentabilité opérationnelle: le Groupe a été fortement impacté par la hausse des cours de matières premières, avec une capacité très mesurée à pouvoir la répercuter auprès de la clientèle GMS
. Attaque informatique au S1 2019:  3 jours d’arrêt de production
. Baisse des capitaux propres et augmentation de la dette font que les ratios de bilan se détériorent un peu.
. Acquisition en 2019 d’une société de ’catering’ aérien (groupe Marfo, CA de 53 M€ en 2019) pour 60 M€…pas de pot en termes de timing!

Résultat 2019 en perte, ce qui était très prévisible.

S1 2020:
. CA: +4% en organique et +8% en publié. Le T2 est en retrait par rapport au T1, mais c’est plutôt encourageant en termes d’activité.
. La perspective donnée est une amélioration de l’opérationnel, mais avec un fort impact de la baisse des activités ’catering’. De plus, il faut s’attendre à des dépréciations de survaleurs.
. Enfin, l’entreprise écope d’une amende de 14,8 M€ pour des affaires passées. C’est plus de 3€ par action

La société a traversé une mauvaise passe et s’est renforcée au mauvais moment dans le service aérien. Comme disait un ancien président, "les emmerdes, cela vole en escadrille".

On voit que sa marge de manœuvre, face à la grande distribution, est faible. 2019 et aussi 2020, sont des exercices déficitaires.
La chute de l’action ces dernières années (division par 3 depuis 2016) reflète la situation.

Scénario futur:
La rentabilité devrait (pourrait?) se stabiliser en 2021 et commencer à rebondir à partir de 2022.

Supposons un résultat net encore négatif de 15M en 2020, auquel on ajoute les 15M d’amende => fonds propres fin 2020: 187 M€, soit 42.5€/action

On peut ensuite simuler un scénario "worst case" car la société a 120M de survaleurs au bilan. Dont 37M ajoutés en 2019 (via acquisition de Marfo) - encore une fois, pas de pot!

Elle a déprécié 3,5 M€ en 2019…On pourrait imaginer un % de dépréciation bien plus significatif dans les 2 années à venir, la question est juste "quel %"?
Chacun peut prendre sa calculette, à mon avis ce sera au moins 10% (scénario gentil) et peut être 30 ou 40% (plus violent)

Si on déprécie de 10% => fonds propres par action: 39.8€
Si on déprécie de 40% => fonds propres par action: 31.6€

C’est un calcul de coin de table, mais grosso modo, Fleury aura entre 30 et 40€ de capitaux propres par titre d’ici fin 2022.

A ce moment, il est possible (probable?) que la rentabilité opérationnelle soit revenue dans le vert, mais reste poussive, pour plusieurs raisons:
. pas davantage de ’pricing power’ qu’aujourd’hui face à la Distribution
. une économie encore cahin-caha
. la charcuterie, ce n’est plus si ’glamour’. A l’heure de "Beyond meat", je pense probable qu’une charcuterie standardisée verra ses marges sous pression


Ces éléments sont là pour me permettre d’estimer une marge d’Ebit raisonnable (là encore, chacun peut utiliser son boulier):
Entre 2012 et 2016 elle a varié entre 5,4% et 3%. Je vais prendre un retour au mieux à 3%, pour 2022. Encore une fois, j’estime un "worst case" en cherchant à rester raisonnable.

Imaginons un CA de 800 M€ en 2022, à partir de 750 M en 2020. A 3% de marge cela donne une Ebit 2022 de 24 M€.

Le business a une croissance très molle, avec un CA qui est passé de 690 à 750 M€ entre 2012 et 2019…soit moins de 10% d’augmentation en 7 ans, à peine plus de 1% par an, avec de la croissance externe qui plus est.
Il faut être très modéré dans le ratio de valorisation d’une telle entreprise. Mettons une VE/Ebit de 6 à 8, pas davantage. Et un PER de 10

Cela donnerait comme objectif:
VE/Ebit de 7: 22.7€
PER 10 (et un EPS à 4€): 40€

Et une ’book value’ de 30 à 40€ par titre.

Ma conclusion: le titre ne m’emballe guère. Mais comme tout à un prix, je pense que sous les 15€ on aurait une certaine marge de sécurité, même dans un ’worst case’.
Nous verrons si Mr Market est disposé à me faire un prix d’ami à la rentrée…

A suivre…

Hors ligne Hors ligne

 

#13 12/08/2020 20h17

Membre (2019)
Réputation :   75  

L’augmentation du prix du porc impacte fortement Fleury Michon, celui-ci est dû à la peste porcine qui sévit en Chine, où la demande continue d’augmenter d’années en années tout en ayant une production qui décline. Ils augmentent les importations et tant que ce problème n’est pas résolu, les marges pourraient continuer à être chahutées.

Prendre également en compte l’histoire du cartel du jambon, un retournement du marché sur le prix du porc n’est pas synonyme d’augmentation des marges (et oui quand tout va mal, on demande aux industriels de soutenir les agriculteurs). Rajouter à cela les points que vous évoquez, le dossier est en effet conseillé aux audacieux et uniquement à eux.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 12/08/2020 21h19

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   687  

J’ai également étudié le dossier et arrive pour le moment aux mêmes conclusions.
Il est vrai que la société a accumulé tous les ennuis de la terre récemment. La dernière amende pour anti-concurrence est la cerise sur le gâteau. Espérons pour eux que cela ne soit pas la goutte qui fait déborder le vase :p

L’étude des capitaux propres n’est pas le critère principal IMO sur ce dossier. Même si les survaleurs étaient rayées du bilan, cela ne serait que des écritures comptables.
Même si le crise sanitaire aura des graves conséquences pour certaines filiale du groupe (Marfo, restauration hors domicile), la situation devrait être sauvée par d’autres secteurs (hausse des ventes en grande surface). Au final, l’exerice en cours ne sera pas exceptionnel mais pas catastrophique au niveau opérationnel.
Ce qui compte surtout est la dette et la dynamique opérationnelle avec la remontée (ou pas) des marges sur les prochains exercices. A suivre…


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#15 13/08/2020 18h41

Membre (2012)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   305  

Bonjour Oliv21,

je suis globalement d’accord avec vous, la "survaleur" et les montants de fonds propres, ce n’est pas le critère numéro 1; mais je dois dire qu’en ce moment j’y fais un peu plus attention, car la crise actuelle rend caducs certains business-models, et du coup (à mon avis) rend plus probable de fortes dépréciations, pour les sociétés impactées. C’est le cas de l’activité ’Catering’ de Fleury.

Par exemple, et je n’y aurais pas pensé si je n’avais pas visualisé le rapport semestriel d’Excel industries (arracheuses de betteraves, pulvérisateurs….rien que du très sexy smile), il y a eu dépréciation de 40% du goodwill sur le dernier semestre. Cela fait plonger le résultat dans le rouge et aussi diminue significativement le capital du Groupe.

40% c’est justement mon hypothèse du pire pour Fleury (et c’est une coincidence car j’ai regardé le rapport d’excel cette après midi seulement). Mais pour Fleury, ces 40%, cela représenterait 48 M€ de pertes (certes, non cash). C’est quasiment le quart du capital.
Pour mettre cela en perspective, dans ses meilleures années, la boîte a fait entre 15 et 20 M€ de résultat  annuel ; donc si cela arrivait, on effacerait d’un trait de plume, 3 ans de bonnes années…et Dieu sait combien d’années de résultats de vaches maigres.

Voila, j’ai juste voulu factualiser ce risque. Encore une fois, je pense comme vous que c’est l’opérationnel qui doit et va primer pour Fleury. On va suivre cela dans les mois qui viennent!

Hors ligne Hors ligne

 

#16 13/08/2020 19h51

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   687  

Je maintiens que les dépréciation de goodwill ne sont pas un élément prépondérant dans l’analyse de la société. Ce sont des événements uniquement comptables et non cash. Le seul cas où cela a une importance est lorsque cela peut remettre en cause les covenants sur capitaux propres. Par exemple, lors de la crise pétrolière, des sociétés de drilling conservaient leurs plateformes en hot stack (à quai, prête à être remobilisée mais coutant très cher en frais de gardiennage) sachant très bien qu’il n’y avait quasiment aucune chance qu’elles soient un jour remobilisées. Cela leur a permis pendant quelques trimestre de cacher la misère et repousser la faillite inévitable.
Dans le cas des dépréciations de goodwill, les sociétés ont obligations de les tester à chaque exercice et ne peuvent en théorie pas trop gruger sur ce point. En pratique, tout va dépendre du taux de capitalisation qu’ils choisissent. Ils peuvent maintenir les goodwill au bilan en choisissant un taux de capitalisation très bas … ou au contraire déprécier plus agressivement que la raison (en espérant peut être pouvoir racheter des actions plus bas). Les commissaires aux comptes sont quand même censés veiller à ce genre d’arrangement mais l’épaisseur du trait peut permettre des arrangements en fonction des intérêts …

La crise covid ne remets pas forcément en cause les goodwill si elle est passagère. Il faut que les perspectives LT soient abaissées pour que les goodwills soient dépréciés. Dans le cas de FLE, il faudrait que les perspectives LT du catering aérien soient revues à la baisse. C’est pas impossible vu le contexte mais cela ne signifie pas pour autant que les performances économiques LT de la filiale concernées soient in fine si mauvaise…
Bref, les goodwill ne sont IMO pas un critère principal d’analyse.
Pour me simplifier la vie, je regarde souvent l’historique des capitaux propres tangibles. Cela évite ces problèmes de dépréciation de goodwill (mais par contre cela crée une destruction de CP tangibles lorsque les acquisitions sont réalisées avec goodwill…).
a +

ps : sur exel, il y a eu dépréciation goodwill en lien avec la crise sucrière rampante depuis 2 ans … et qui n’a peu de chance de revenir au pic de 2016 / 2017 étant donné la dérégulation du marché européen… cela a logiquement conduit exel a déprécier les survaleurs…

Dernière modification par oliv21 (13/08/2020 19h53)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#17 23/10/2020 08h40

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1331  

ISTJ

Résultats T3 2020

CA 9 mois 2020 : +1,90 % (grâce à l’acquisition du groupe Marfo)
CA 9 mois 2020 (sans Marfo) : -0,50 %   

Sur le T3…

CA T3 : - 8,60 %
Important recul des activités de catering aérien (-74%) et de livraison de plateaux repas (-43%), même si cela ne représente que 10% du CA global.
Le pôle GMS France est en hausse de 6,90% sur le T3.



Pas d’objectifs 2020.


Parrain LINXEA. Boursorama (FRVE9093). Fortuneo (12662218). Zen'Up. Vattenfall. Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur