Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #551 01/03/2019 08h02

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   528  

Ledep a écrit :

Quand est-ce qu’on arrête de renforcer une action en chute libre?

On arrête lorsqu’elle arrive à une certaine proportion du portefeuille.
Par exemple si vous avez 20 titres de valeur équivalente au début (5% chacune), vous pouvez fixer d’arrêter de renforcer quand un titre atteint 10% du portefeuille total.

A chaque fois que je lis cette solution, je me demande ce que je loupe, car elle me parait totalement inapplicable: dans un portefeuille conséquent (où les renforcements représentent de l’ordre de 1% de sa valeur), comment une ligne en chute libre pourrait-elle voir sa proportion dans le portefeuille doubler ?

C’est mon seul point noir dans cette technique.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#552 01/03/2019 08h09

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

Pour compléter les réponses de Ledep et bibike :

Portefeuille a écrit :

Ne serait-il pas pertinent d’introduire dans cette stratégie un système de "stop loss"?

Pour mémoire l’objectif d’un portefeuille passif Buy and Hold est d’obtenir sur LT la performance des marchés (autour de 8%, environ la moitié due au dividendes/rachats d’actions et l’autre moitié due à l’appréciation des cours), ce que peu de FCP (moins de 10 à 20% suivant les marchés) arrivent à faire tout en minimisant les frais (encore moins cher qu’un ETF) et surtout sans que cela nécessite de connaissances boursières ou beaucoup de temps…
Ensuite, chacun peut se rajouter ses propres règles (10, 20, 30 valeurs / stop-loss, pondération maximum…)

Concernant le stop-loss, attention à son utilisation dans ce cadre car il ne faudrait pas qu’il empêche de se renforcer sur des valeurs dont les cours sont au plancher pendant quelques années mais qui remonteront dans le futur… exemple Apple (donnée pour morte plusieurs fois dans le passé…)

Portefeuille a écrit :

Mais quand on regarde ce qu’il s’est passé lors du krach des années 2000 sur toutes les valeurs autour du numérique (que ce soit des Capgemini, Sopra, Alcatel….), la stratégie de la newletter 10 aurait aboutie à une catastrophe.

Non désolé… Avoir une valeur sur 15 qui perdrait même toute sa valeur, cela ne générera en aucun cas une catastrophe… mais au maximum dans notre cas 7,5% de pertes…

Portefeuille a écrit :

Quand est-ce qu’on arrête de renforcer une action en chute libre?

Le problème n’est pas le niveau de chute, mais la pérennité de l’entreprise. Au final en prenant des leaders mondiaux de grande qualité le risque est très faible, ces sociétés mourant très rarement… Elles arrivent généralement grâce à leurs puissance financières à se transformer (Schneider au début des années 80 aciériste donné pour mort et aujourd’hui leader de l’électrique, Danone verrier devenu leader de l’alimentation, Kering, fabricant de panneaux de bois devenu géant du luxe…)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #553 01/03/2019 09h45

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

Portefeuille d’actions passif Newsletter de l’Investisseur Heureux – Février 2019 (83ème mois de reporting)


I) Performance générale


Le portefeuille passif poursuit sur sa lancée et s’adjuge 4,12% sur février portant ainsi ses gains à 7,90% sur 2019. Ce remarquable début d’année lui permet non seulement d’effacer ses pertes de la fin d’année 2018 mais également d’attendre sa plus haute VL !
De son côté Carmignac Investissements fait encore mieux su 2019 avec un gain de 12% mais reste loin derrière depuis la création du portefeuille passif en 2012 (+80% VS + 33%).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1218_capture_01_03_2019.gif

II) Dividendes


Deux détachements de coupon ce mois-ci avec un total de 123,71€ encaissés :

1) 01/02/2019 General Mill 52 x 0,49$ x 0,828 / 1,135 (cours €/$)= 18,59€
2) 05/02/2019 Vodafone 3348 x 0,04225£ x 0,828 / 0,8975 (cours €/£)= 105,12€

MMM  DEO ENLAY XOM GIS JNJ MSFT NVS TEF TSCO TRI TOT VOD

III) Investissement programmé de 500 €/mois


La cagnotte à investir est de 1,56€ (trésorerie) + 123,71€ (dividendes encaissés) + 500€ (investissement mensuel du mois) soit 625,27€.

En respectant la limite des 7,50% de pondération maximum par ligne avant renforcement mensuel, c’est la société Centrica qui est retenue et il est acheté 428 actions au cours de 1,245£ le 01/03/2019 pour un montant total de 623,99 € (428 x 1,245 £ / 0,85822 parité £/€ +0,5% de stamp duty)

Au final 4535 actions Centrica détenues avec un PRU moyen qui passe à 2,045€

Trésorerie restante 625,27 – 623,99 = 1,28€

IV) Remarques


- Comme pour les premiers achats pas de frais de transaction appliqué car hypothèse de frais de courtage offerts lors de l’ouverture des comptes, et ensuite de parrainage…
- Valeurs françaises dans un PEA (pas de prélèvements sociaux) et valeurs étrangères dans CTO (prélèvements sociaux à 17,20% >01/01/2018)
- Pas de taxe locale appliquée (hypothèse retenue : compensation du crédit d’impôt en n+1 même si c’est un peu faux, particulièrement pour les dividendes suisses).
- Taxe financière de 0,3% sur les plus grandes capitalisations françaises (>01/08/2012)
- Pas d’application du prélèvement forfaitaire d’acompte sur IR de 21% sur les dividendes
- Possibilité de transférer des dividendes du PEA vers le CTO admise (en réalité n’aurait de sens que si PEA ouvert depuis plus de 8 ans et plafond des versements de 150 000 € déjà atteint)
- Stamp duty de 0.5% sur l’achat des actions anglaises

V) Nouveau portefeuille après investissement du mois


RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 01/03/2019

~Consommation discrétionnaire (18,0%) :
   163 Thomson Reuters Corp (CAD)_________________9,7%
  2552 Tesco PLC (GBP)____________________________8,3%

~Consommation de base (9,3%) :
   158 Diageo PLC (GBP)___________________________6,6%
    52 General Mills Inc (USD)____________________2,7%

~Energie (15,8%) :
    97 Exxon Mobil Corp (USD)_____________________8,3%
   120 Total SA___________________________________7,4%

~Services financiers (3,5%) :
    16 Berkshire Hathaway Inc (USD)_______________3,5%

~Santé (5,4%) :
    20 Johnson & Johnson (USD)____________________3,0%
    24 Novartis AG (CHF)__________________________2,4%

~Industrie (3,4%) :
    15 3M Co (USD)________________________________3,4%

~Matériaux de base (6,2%) :
    46 Air Liquide________________________________6,2%

~Technologie de l'information (10,5%) :
    86 Microsoft Corp (USD)______________________10,5%

~Services de télécommunication (7,3%) :
  3749 Vodafone Group PLC (GBP)___________________7,3%

~Services aux collectivités (13,6%) :
  4535 Centrica PLC (GBP)_________________________8,1%
   823 Enel SpA___________________________________5,4%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (7,1%) :
   761 Telefonica SA______________________________7,1%

~Liquidité :
__________________________________________________0,0%

Fait avec XlsPortfolio

Dernière modification par Shagrath (01/03/2019 16h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#554 01/03/2019 10h49

Membre
Réputation :   27  

Shagrath a écrit :

- CTO avec abattement de 40% sur les dividendes

Tout d’abord MErci pour votre assiduité dans le reporting. Cependant, je m’interroge…ne serait-il pas plus simple/pertinent d’appliquer le PFU ?

Dernière modification par Cigarette (01/03/2019 10h50)


Parrainage Boursorama (80€), Bourse Direct (50€), Binck (100€) et iGraal.

Hors ligne Hors ligne

 

#555 01/03/2019 16h04

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

En fait cela ne change rien dans le cadre du suivi du portefeuille passif puisque qu’il est fait hors imposition sur le revenu.

Le choix Flat Tax 30% ou abattement de 40% et imposition au barème IRPP dépendra de votre taux d’imposition marginal

Je vais néanmoins supprimer la phrase citée qui n’apporte rien.

Dernière modification par Shagrath (01/03/2019 16h07)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #556 02/03/2019 01h37

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   471  

faith a écrit :

dans un portefeuille conséquent (où les renforcements représentent de l’ordre de 1% de sa valeur), comment une ligne en chute libre pourrait-elle voir sa proportion dans le portefeuille doubler ?

Et pourtant c’est ce que je fais pour mon portefeuille depuis 5 ans.
Je vous assure qu’il arrive des moments où une valeur ne peut plus être renforcer et ceci bien-sûr avec toutes les variables qui peuvent entrer en compte dans les % (variation de la ligne, du portefeuille dans les 2 cas à la hausse ou à la baisse etc).

J’en ai un peu parlé dans mon portefeuille

Là où je suis d’accord, c’est qu’il faut que le renforcement ait une valeur suffisante au regard de la taille du portefeuille (et donc des lignes), même si c’est plus facile à dire qu’à faire quand on ne peut pas se permettre d’augmenter la valeur des renforcements, mais en théorie tout cela est en phase.
Si cela ne l’était pas il faudrait peut-être faire un renforcement bimestriel plutôt.

En revanche le renforcement est à comparer par rapport à la taille de la ligne et pas à l’entièreté du portefeuille.
Admettons 25 lignes à 4K€ soit 100K€ et qu’on décide de faire des renforcements de 1K€, ce qui est intéressant est de regarder qu’on va mettre 1K€ sur une ligne de 4K€ ou moins soit plus de 25% de la valeur de la ligne plutôt que mettre 1K€ sur 100K€ soit 1%.

Perso j’ai 39 lignes (donc la base serait de dire que chaque ligne pèse à l’origine 2.56%) et je ne renforce pas une ligne au dessus de de 5.12% renforcement inclus.

Ensuite comme je l’indiquais dans mon post de portefeuille il faut savoir faire des choix et où se mettre des règles (et s’y tenir).


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#557 27/03/2019 22h21

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

Je viens de terminer la lecture du très bon livre de l’IH « stratégies pour devenir rentier en 10 ans ». L’approche indicielle correspondant au portefeuille défensif de Benjamin Graham est ici bien détaillée avec une démarche structurée qui offre un fil conducteur voire une méthode « clé en main » ce qui est vraiment appréciable.

Cependant, une question subsiste pour moi concernant le rendement espéré de 6% annuel. Ce dernier est-il issu seulement des dividendes ou également de la valorisation espérée des cours? Etant donnée les calculs prenant en compte les intérêts composés, il semblerait que le pourcentage corresponde aux dividendes seulement. Or en analysant le niveau de rendement actuel des différents titres proposés dans le livre sur les 3 dernières années, et en sélectionnant seulement les plus hauts rendements dans chaque secteur (ce qui n’est pas le plus judicieux), j’arrive péniblement à obtenir un rendement moyen de portefeuille de 6% brut soit près de 4-5% net selon la fiscalité.

Je me demande donc si je suis passé à côté d’un élément ou si ces niveaux de rendement résultent mécaniquement des niveaux « élevés » des cours actuels ?

D’autre part l’objectif final consistant à générer une rente régulière et pérenne, je n’ai pas eu l’impression que l’aspect dividende apparaisse comme prépondérant dans le choix des entreprises à sélectionner (aristocrates, ou versement régulier sans diminution sur 10-20 ans…), or cet élément semble essentiel aux vues de notre objectif ?

Cela dit, je ne remets aucunement en question l’approche ni la stratégie qui a déjà fait ses preuves dans le passé, mais je serais reconnaissant si quelqu’un pouvait m’apporter des éclaircissements à ce niveau-là.

PS : J’espère poster sur la bonne file, si ce n’est pas le cas, merci de me l’indiquer

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #558 27/03/2019 22h27

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   959  

kaizen a écrit :

j’arrive péniblement à obtenir un rendement moyen de portefeuille de 6% brut soit près de 4-5% net selon la fiscalité.

Je me demande donc si je suis passé à côté d’un élément ou si ces niveaux de rendement résultent mécaniquement des niveaux « élevés » des cours actuels ?

Vous oubliez la croissance du dividende. L’objectif est de sélectionner des entreprises aux dividendes croissants (découlant de bénéfices croissants…) pour compenser un prix d’achat trop élevé pour atteindre un rendement immédiat important. smile

Newsletter boursière #89 Dividendes croissants vs gros dividendes stagnants

Dernière modification par bibike (27/03/2019 22h28)


Parrain Ing Direct SENZYDB - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #559 28/03/2019 08h23

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

kaizen a écrit :

Cependant, une question subsiste pour moi concernant le rendement espéré de 6% annuel. Ce dernier est-il issu seulement des dividendes ou également de la valorisation espérée des cours? Etant donnée les calculs prenant en compte les intérêts composés, il semblerait que le pourcentage corresponde aux dividendes seulement. Or en analysant le niveau de rendement actuel des différents titres proposés dans le livre sur les 3 dernières années, et en sélectionnant seulement les plus hauts rendements dans chaque secteur (ce qui n’est pas le plus judicieux), j’arrive péniblement à obtenir un rendement moyen de portefeuille de 6% brut soit près de 4-5% net selon la fiscalité.

Quand on parle du rendement d’un portefeuille d’actions on parle généralement du rendement global (dividendes, constituant 50 à 70% de la performance et progression des cours, le solde) et avant fiscalité (qui est propre à chacun).

kaizen a écrit :

D’autre part l’objectif final consistant à générer une rente régulière et pérenne, je n’ai pas eu l’impression que l’aspect dividende apparaisse comme prépondérant dans le choix des entreprises à sélectionner (aristocrates, ou versement régulier sans diminution sur 10-20 ans…), or cet élément semble essentiel aux vues de notre objectif ?

Dans une approche de portefeuille passif le plus important est en effet de choisir des leaders solides aux résultats pérennes.
On répartit le portefeuille sur tous les secteurs, certains distribuant de forts dividendes (utilities, telecom… car matures), d’autres moins.
Comme l’a souligné, bibike, la croissance des résultats et en filigrane des dividendes est également un éléments important.

Hors ligne Hors ligne

 

#560 28/03/2019 21h18

Membre
Réputation :   0  

Merci pour ces réponses rapides et pertinentes !

En effet je n’avais pas pris en compte la composante augmentation du dividende car dans la simulation du livre les 6% étaient obtenus dès la première année, mais je m’arrête probablement à des détails. Mais en effet c’est un élément important qui est bien détaillé dans le forum (merci pour le lien smile )

Aussi le renforcement sur les plus bas à 52 semaines semble être une bonne méthode pour booster le niveau de rendement sur prix de revient comparé ou en complément de la méthode de versement réguliers… Je débute sur ce type d’approche mais c’est passionnant d’autant plus que le forum regorge d’informations essentielles !  Merci encore

Hors ligne Hors ligne

 

#561 29/03/2019 11h56

Membre
Réputation :   46  

Il ne faut pas oublier non plus les "effets d’aubaine", comme un renforcement de lignes réalisé en cas de krach ou mini-krach (l’exemple type récent était fin 2018 ou l’annonce du brexit).

A titre d’exemple, j’ai pu faire des renforcements suivant non négligeable (les meilleurs car après il faut s’en tenir à une moyenne sur la durée) dont certains datent de quelques années et cerise sur le gâteau, ces entreprises ont stabilisé ou augmenté leurs dividendes depuis. Voici le résultat :

AXA 7,93 %
Total 6,74 %
BNP Paribas 8,03 %
Orange 5,23 %
Veolia 5,44 %
Sanofi 4,78 %
Bouygues 6,63 %

ABC Arbitrage 8,60 %
(rendements exprimés brut d’impôts)

Le tout logé dans un PEA avec uniquement la CSG à débourser (à la fin), l’effet boule de neige peut être très intéressant.

Hors ligne Hors ligne

 

#562 31/03/2019 15h35

Membre
Réputation :   0  

Effectivement l’idéal est de pouvoir rentrer après un krach si les liquidités sont disponibles, mais en admettant que l’on alloue une plus grande partie en monétaire en vue de ces renforcements, cela oblige à attendre parfois longtemps avant de pouvoir se positionner sur action.
Pour aller en ce sens, la méthode « Dollar value averaging » semble intéressante en systématisant la démarche.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #563 01/04/2019 12h14

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

Portefeuille d’actions passif Newsletter de l’Investisseur Heureux – Mars 2019 (84ème mois de reporting)


I) Performance générale


Le portefeuille passif fête son 7ème anniversaire en fanfare en progressant de 3,82% sur mars, portant ainsi ses gains à 12% sur le premier trimestre 2019. Il pulvérise pour le second mois consécutif sa plus haute VL. De son côté Carmignac Investissements s’adjuge 2,07% le mois dernier et avance de 14,38% sur 2019.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1218_capture_1_04_2019.gif

En 7 ans le portefeuille passif a progressé de 86,75% soit 8,50%/an contre respectivement +36,18% et +4,5 %/an pour Carmignac Investissements.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1218_capture_2_04_2019.gif

La progression de la rente mensuelle est impressionnante et elle atteint presque 280€.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1218_capture_3_04_2019.gif

II) Dividendes


Comme toujours beau mois de mars concernant les dividendes avec 6 détachements de coupon pour un montant total de 208,90€.

1) 06/03/2019 Novartis 24 x 2,85CHF x 0,828(PS) / 1,136 (cours €/CHF) = 49,85€
2) 11/03/2019 Exxon Mobil 97x 0,82$ x 0,828 (PS) / 1,128 (cours €/$) = 58,39€
3) 12/03/2019 3M 15 x 1,44$ x 0,828 (PS) / 1,128 (cours €/$) = 15,86€
4) 12/03/2019 Johnson et Johnson 20 x 0,90$ x 0,828 (PS)  / 1,128 (cours €/$) = 13,21€
5) 14/03/2019 Microsoft 86 x 0,46$ x 0,828 (PS) / 1,128(cours €/$) = 29,04€
6) 20/03/2019 Thomson Reuters 163 x 0,36$ x 0,828 (PS) / 1,142 (cours €/$) = 42,55€

MMM  DEO ENLAY XOM GIS JNJ MSFT NVS TEF TSCO TRI TOT VOD

III) Investissement programmé de 500 €/mois


La cagnotte à investir est de 1,28€ (trésorerie) + 208.90€ (dividendes encaissés) + 500€ (investissement mensuel du mois) soit 710,18€.

En respectant la limite des 7,50% de pondération maximum par ligne avant renforcement mensuel, c’est la société Centrica qui est retenue et il est acheté 533 actions au cours de 1,14£ le 01/04/2019 pour un montant total de 709,65 € (533x 1,14£ / 0,86051 parité £/€ +0,5% de stamp duty)

Au final 5068 actions Centrica détenues avec un PRU moyen qui passe à 1,97€

Trésorerie restante 710,18 – 709,65 = 0,53€

IV) Remarques


- Comme pour les premiers achats pas de frais de transaction appliqué car hypothèse de frais de courtage offerts lors de l’ouverture des comptes, et ensuite de parrainage…
- Valeurs françaises dans un PEA (pas de prélèvements sociaux) et valeurs étrangères dans CTO (prélèvements sociaux à 17,20% >01/01/2018)
- Pas de taxe locale appliquée (hypothèse retenue : compensation du crédit d’impôt en n+1 même si c’est un peu faux, particulièrement pour les dividendes suisses).
- Taxe financière de 0,3% sur les plus grandes capitalisations françaises (>01/08/2012)
- Pas d’application du prélèvement forfaitaire d’acompte sur IR de 21% sur les dividendes
- Possibilité de transférer des dividendes du PEA vers le CTO admise (en réalité n’aurait de sens que si PEA ouvert depuis plus de 8 ans et plafond des versements de 150 000 € déjà atteint)
- Stamp duty de 0.5% sur l’achat des actions anglaises

V) Nouveau portefeuille après investissement du mois


RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 01/04/2019

~Consommation discrétionnaire (18,4%) :
   163 Thomson Reuters Corp (CAD)________________10,2%
  2552 Tesco PLC (GBP)____________________________8,2%

~Consommation de base (9,7%) :
   158 Diageo PLC (GBP)___________________________6,8%
    52 General Mills Inc (USD)____________________2,8%

~Energie (15,4%) :
    97 Exxon Mobil Corp (USD)_____________________8,3%
   120 Total SA___________________________________7,1%

~Services financiers (3,4%) :
    16 Berkshire Hathaway Inc (USD)_______________3,4%

~Santé (5,4%) :
    20 Johnson & Johnson (USD)____________________2,9%
    24 Novartis AG (CHF)__________________________2,4%

~Industrie (3,3%) :
    15 3M Co (USD)________________________________3,3%

~Matériaux de base (6,3%) :
    46 Air Liquide________________________________6,3%

~Technologie de l'information (10,7%) :
    86 Microsoft Corp (USD)______________________10,7%

~Services de télécommunication (7,3%) :
  3749 Vodafone Group PLC (GBP)___________________7,3%

~Services aux collectivités (13,5%) :
  5068 Centrica PLC (GBP)_________________________8,0%
   823 Enel SpA___________________________________5,5%

~Immobilier :
n/a

~Fonds/Trackers (6,8%) :
   761 Telefonica SA______________________________6,8%

~Liquidité :
__________________________________________________0,0%

Fait avec XlsPortfolio

Hors ligne Hors ligne

 

#564 01/04/2019 13h35

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99  

Cela a déjà été dit, mais quelle drôle d’idée quand même d’avoir choisi un "fonds" comme Benchmark.

Comment ferez vous si le fonds disparaît? Si Carmignac disparaît?
Le fonds que vous avez choisi a eu son heure de gloire, mais tout le monde sait que c’est terminé. Edouard Carmignac s’est retiré, la société est sous le coup d’une enquête menée par le parquet financier, qui peut leur coûter cher.
Avec un tel benchmark, vous vous comparez à quelque chose de trop subjectif, dont les résultats dépendent des états d’âme du gérant . Changement de gérant = changement d’humeur = changement de performances.

L’avantage d’un indice c’est qu’il n’a pas d’état d’âme, ne fait pas l’objet de poursuites, ne disparaît pas.

Ne serait il pas temps de changer? De choisir un indice composite avec une allocation qui ressemble à la votre?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #565 01/04/2019 14h31

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2628  

Franckielestore a écrit :

Cela a déjà été dit, mais quelle drôle d’idée quand même d’avoir choisi un "fonds" comme Benchmark.

A l’époque, il n’y avait pas du tout le même engouement pour les ETFs et les indices qu’aujourd’hui.

Il faut se souvenir qu’en 2009, les indices se sont pris une grosse claque et rebelote en 2012 pour les marchés européens.

Du coup, ce qui avait le vent en poupe, c’était au contraire la gestion active, et Carmignac Gestion était considérée comme la crème de la crème.

Aujourd’hui, après des années de marché haussier, les ETFs et les indices sont à la mode, mais vous verrez que si un jour il y a un nouveau krach, les fonds qui auront le mieux résisté à celui-ci reviendront à la mode et on critiquera les ETFs et la gestion indicielle.

Bref, ce choix de comparaison est une drôle d’idée pour ceux qui n’ont pas pas vécu les krachs de 2009/2012, mais sur le moment c’était très pertinent justement.

Quant à changer à présent, il faut aussi corriger rétroactivement toutes les valeurs antérieures depuis la création du suivi par Shagrath… xlsPortfolio permet un import, mais cela reste fastidieux.

Hors ligne Hors ligne

 

#566 01/04/2019 14h55

Membre
Réputation :   69  

Je ne suis que partiellement d’accord avec vous IH. Je suis bien d’accord que les ETF ne bénéficiaient pas du tout du même engouement. Mais les fonds eux mêmes se comparent bien à des indices (ou sous-indices, secteur, …etc) et non à d’autres fonds.

Dans cette logique, vu la composition du portefeuille, il semblerait logique de le comparer à un indice monde ou à un mix d’indices (US + EUR).

Mais la pertinence de la comparaison avec ce fonds peut effectivement se poser. Et pour moi il ne s’agit absolument pas d’une histoire d’ETF à la mode ou non.

Et je précise que j’ai vécu toutes les baisses depuis 2000 et que les effets de mode n’ont que très peu d’effet sur moi wink

Dernière modification par franck71 (01/04/2019 15h01)

Hors ligne Hors ligne

 

#567 01/04/2019 15h18

Membre
Réputation :   78  

Si vous souhaitez une comparaison de ce type de portefeuille avec le MSCI world dividendes réinvestis, faites donc un tour sur mon portefeuille. Je ne pense pas que les résultats soient bien différents avec ce portefeuille fictif que Shagrath a la gentillesse de mettre à jour.

Hors ligne Hors ligne

 

#568 02/04/2019 10h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

Je partage totalement le post d’InvestisseurHeureux…

Si vous en avez encore, ressortez vos Investir, Mieux vivre votre argent, La vie financière… voir même vos Challenges d’il y a 10 ans… Les gérants étaient à la mode, et un Edouard Camignac pouvait même prétendre à la première page…

Aujourd’hui en effet la mode est de se comparer à un indice…

Je ne suis pas du tout opposé à cette idée.

Néanmoins, afin de conserver une permanence des méthodes garant de comparaisons et analyses fiables, je continuerai à comparer le portefeuille passif à Carmignac Investissements dans xlsPortfolio.

Mais pourquoi pas rajouter un second benchmark dans les reportings mensuels…

Je lance donc un appel à ceux qui suggèrent cette évolution :
- quel(s) indice(s) ou ETF(s) choisir ?
- qui se charge de faire les calculs et de me transmettre chaque début de mois les données à intégrer dans le compte-rendu du mois ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #569 02/04/2019 10h45

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   959  

Bonjour Shagrath,

Merci pour la mise à jour de la file !

On pourrait débattre pendant des heures du benchmark idéal sans trouver de consensus tellement c’est compliqué d’être "comparable".

Pour faire simple, je vous propose simplement l’ETF Amundi CW8.

Un tracker world éligible PEA, dividendes réinvestis. La manière la plus simple et rapide d’avoir un portefeuille d’actions diversifié.

Si vous m’envoyez un .xls avec toutes les dates de mise à jour de votre portefeuille fictif, je veux bien essayer de vous mettre en face toutes les VL du tracker (avec un export Yahoo Finances).

Dernière modification par bibike (02/04/2019 10h47)


Parrain Ing Direct SENZYDB - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

#570 02/04/2019 10h58

Membre
Réputation :   69  

Encore une fois, ce n’est pas une question de mode. Il y a 10 ans, dans les brochures des fonds, ils se comparaient à des indices/sous-indices/secteur. Que les magazines les compare entre eux soit à cette époque et à des etf maintenant, grand bien leur fasse.

Par ailleurs, s’agissant d’un portefeuille passif, la comparaison avec un fonds passif ne parait pas absurde. Et si comparaison avec des fonds actifs, pourquoi absolument rester sur Carmignac investissement ? C’était certes le meilleur il y a 10 ans, mais il a pas mal sous-performer depuis. Et si on reste sur la comparaison avec fonds "actif" pourquoi ne pas prendre le meilleur de sa catégorie sur 20 ans ou plus par exemple ? Ce sera compliqué à trouver car très peu tiennent la distance…voilà pourquoi comparer avec un indice fait sens. (ETF ou réplication via achat en direct des actions, peu importe).

Après techniquement parlant, je comprends que c’est pénible de tout refaire et cet argument m’aurait largement suffit pour justifier l’absence de changement. Mais malheureusement ce n’est pas cet argument qui est venu en premier lieu, d’où les questionnements j’imagine.

Dernière modification par franck71 (02/04/2019 10h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#571 02/04/2019 11h03

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

Bonjour Bibike,

Vos propositions me plaisent bien.

Je vais néanmoins laisser passer quelques jours afin de laisser la possibilité aux autres forumeurs qui suivent cette file de s’exprimer.

Hors ligne Hors ligne

 

#572 02/04/2019 13h20

Membre
Réputation :   51  

Bonjour,

Pour moi également cela fait du sens de prendre comme comparable CW8.

C’est ce que je fais pour mon PF.


Feedback is a gift !   Parrainage Bourse Direct (50€) / Binck (100€) / Linxea / AV.com / MesPlacements.com. Contactez moi par MP ;)

Hors ligne Hors ligne

 

#573 02/04/2019 21h20

Membre
Réputation :   35  

L’écart est important.

Shagrath a écrit :

le portefeuille passif a progressé de 86,75%* soit 8,50%/an

Dans la même configuration (16K€ + 500€/mois) avec le CW8 j’ai un TRI de 11%/an.

Sur les 7 dernières années le portefeuille passif a une performance légèrement inférieure à la catégorie "action monde" de Quantalys.

Elle est nettement inférieure "au marché" que représente l’ETF d’amundi (CW8).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1147_comp_msci_world_carmignac_avril19.jpg

* Je ne comprend pas le 86%, la valorisation actuelle est d’environ 84000€ pour un investissement de 57500€  soit 46% correspondant à un "bénéfice"= 26 500

Avec un ETF word la valorisation actuelle serait de 94740 pour un même
investissement de 57500€ soit 64% correspondant à un "bénéfice" 37 240

84000=> 83885+210
57500=(16000+500*12*7-500) Il me semble que le premier apport mensuel de 500€ a été effectué fin avril, début mai 2012


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne Hors ligne

 

#574 03/04/2019 10h02

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   223  

Yihk, la différence entre "46%" et "86%" est assez simple.

L’investissement de départ était de 16 000€ (16 lignes à 1000€ le 30/03/2012) auxquels s’ajoutent 42 000€ d’investissements mensuels.

La valorisation était de 84 381,95 € le 01/04/2019

En faisant le calcul comme vous le faites, à savoir grosso modo : (84381,95-58000)/58000*100=46% vous calculez simplement le pourcentage d’évolution d’un investissement de 58 000€ fait en une fois le 30/03/2012 et qui vaudrait 84381,95€ le 01/04/2019 !

Vous ne tenez donc absolument pas compte du caractère progressif de l’investissement des 42 000€ qui sont investis chaque mois  sur 7 ans.

Investir chaque mois en lissant les points d’entrée est un des piliers de la méthode !

Dernière modification par Shagrath (03/04/2019 10h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#575 03/04/2019 12h43

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99  

CW8 me semble également faire sens. C’est la manière la plus lazy et diversifiée qui soit d’investir.

Le seul risque est de voir cet ETF disparaître un jour , même si l’indice qu’il représente(MSCI World) sera  toujours là, ce jour là il faudra à nouveau réfléchir….le risque est faible sans doute.

Peut être faudrait il plus simplement suivre le MSCI World.

Dernière modification par Franckielestore (03/04/2019 12h44)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur