Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+6]    #1 29/12/2018 12h50

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2746  

En tant qu’usager, j’utilise comme bien d’autres les services de ces sociétés américaines, que je trouve formidables.

Mais de l’autre coté de la barrière, ces plateformes d’intermédiations sont devenues des mafias légales. Sans elles, vous ne pouvez pas travailler. Mais avec elles, vous devez passer à la caisse.

Les taux de commission utilisés par ces sociétés ne sont pas toujours faciles à connaître, aussi je propose de les récapituler ici.

De mon point de vue, ces commissions sont prohibitives et complètement hors-marché, consécutives d’une situation de monopole, qui a pu être construite en travaillant à perte pendant de nombreuses années.

Que l’UE ne fasse strictement rien pour régler ce problème, alors qu’elle empêche la construction de géants mondiaux européens en bloquant les fusions d’entreprises européennes sous prétexte de maintenir une concurrence dans l’UE, est juste ubuesque. C’est vraiment se tirer une balle dans le pied.

Ma proposition : toutes ses plateformes d’intermédiation devraient avoir un taux de commission légalement cappé à 10%. Au-delà, ce sont des conditions d’usurier.

Amazon Vendeur : taux de commission 15%


Amazon prend 15% de commission sur toutes les ventes réalisées par les vendeurs tiers sur son site, même si c’est le vendeur qui expédie le colis.

Si la vente a lieu à un client Prime, c’est Amazon qui encaisse l’abonnement Prime, mais le vendeur qui doit offrir les frais de port !

Source : moi-même qui utilise les services Amazon Vendeur en tant que vendeur.

Amazon Kindle : taux de commission 30% ou 70%


Amazon prend 30% de commission sur les Kindle vendus sur sa plateforme à un prix inférieur à 9,99 €.

Pour les Kindle vendus à un prix supérieur à 9,99 €, Amazon prend 70% (!) de commission.

Source : moi-même qui utilise les services Amazon Kindle Publishing en tant qu’éditeur.

Booking : taux de commission 17%


Quand vous réservez un hôtel via Booking, Booking prend 17% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

Expedia : taux de commission 23%


Quand vous réservez un hôtel via Expedia, Expedia prend 23% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

-

N’hésitez pas à compléter à la suite de la file pour Airbnb, etc.

Mots-clés : airbnb, amazon, booking, expedia, mafias

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 29/12/2018 13h36

Membre
Réputation :   17  

Airbnb


Je vais parler d’airbnb que je connais puisque je gère les locations de mes parents au Portugal et que je l’utilise en tant que voyageur.

Propriétaire :

A titre d’exemple sur la dernière location :

2 nuitées à 70€ soit 140€ j’ai reçu 134.96€ soit une ponction de 3.6%

Sur les autres transactions plus importantes c’est pareil, ça tourne toujours à 3.6%, c’est l’avantage pour nous d’ailleurs, les frais ponctionnés sont bien moins important que sur Booking, en contrepartie c’est le locataire qui paient des frais plus important. C’est ce qui explique que le prix affiché en nuitée est normalement plus important sur booking que sur airbnb (vu que les frais ensuite équilibrent entre les deux plateformes).

Locataire :

Pour ma dernière transaction airbnb en tant que locataire :
50€ pour une nuit
8.24€ de frais de service + 0.30 de taxes de séjour soit 58€54 / 17.08% du prix initial.

Dernière modification par Stv44 (29/12/2018 18h50)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 29/12/2018 14h17

Membre
Réputation :   11  

Il n’y a pas que les sociétés américaines…

Blablacar


Blablacar : en moyenne entre 18% et 23%.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 29/12/2018 14h45

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Les seuls qui peuvent encore être rentables en vendant chez Amazon sont les Chinois qui se font passer pour des entreprises basées en Angleterre, ils bénéficient de :
- tarifs postaux imbattables à cause de traités internationaux qui considèrent la Chine comme un pays en voie de développement
- ils ne payent pas la TVA en profitant/contournant la LVCR ( Low Value Consignment Relief ) : les articles de moins de £15 destinés à des particuliers ne sont pas soumis à la TVA.
- quand le gouvernement Britannique leur a imposé de s’enregistrer à la TVA, ils ont demandé des numéros de TVA "personnels" qui ne servent que pour pouvoir rester chez Amazon.
- il y a même des entrepôts à Jersey spécialisés dans la réception de marchandise Chinoise "détaxée" qu’ils redispatchent par la suite en Europe.

C’est ainsi que j’ai commandé un article sur Amazon à un prix imbattable et l’entreprise vendeuse était basée en Angleterre … mais en recevant le paquet je me suis aperçu qu’il a été envoyé de Chine à Jersey et ensuite de Jersey vers chez le client final, le tout avec une facture sans TVA !

What is a Chinese seller doing with 36 eBay Accounts & 25 VAT Numbers? | Campaign Against VAT Fraud on eBay & Amazon in the UK

Due to recent changes in regulations an Overseas Online Retailer listing items located in the UK must display a VAT number. So for the scam to work the seller needs a VAT number. Luckily HMRC make it very easy for Chinese to register for VAT. In most cases the VAT number will be registered in a persons name rather than a company name. This allows the seller to register multiply VAT numbers. They will normally register the VAT numbers in their staffs names.

Because the item is actually sent from China using Bulk LVCR, no VAT is charged and the seller gains a 20% price advantage. When it comes to making VAT returns, zero declaration will be made.

Chinese firms use loophole to let them ship cheap goods within UK | Daily Mail Online

Chinese retailers use a little known international postal treaty that requires the Royal Mail to deliver packages that arrive from China at a fraction of the cost that it normally charges, The Times reported.

Most of the goods, sold on online platforms via platforms such as Amazon and Ebay, also avoid paying VAT.
Under EU rules low-value packages worth under £15 are exempt from VAT payments.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #5 29/12/2018 22h34

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Je suis tres etonné par cette discussion car je pensais que le niveau sur le forum était plus haut.

Premièrement la commission est haute mais ces services trouvent des vendeurs. Pourquoi? Car la commission est plus basse que le cout de l’alternative.

L’alternative pour Amazon, c’est faire des dépenses publicitaires sur internet, dans la rue, voir même avoir pignon sur rue donc payer un loyer. Car le pignon sur rue est de la publicité en quelque sorte. Amazon c’est de la publicité pour votre produit/distribution sans payer a l’avance.

Pour Airbnb, l’alternative quand ils sont arrivés, c’est pour la plupart des particuliers 0 euros. Donc ils créent du revenu qui n’existait pas. Alors la critique de leur commission me parait folle. Par contre Airbnb a cree des bulles immobilières locales ce qui est un grave problème.

Pour Booking, l’alternative pour le vendeur de service est; publicité, création de site web, système de réservation, aucun moyen de gérer son remplissage et ses promotions. Avec booking il peut gérer son remplissage comme un avion presque, avec le prix.

Pour uber, pour le vendeur de service, l’alternative c’est zéro euros, ou payer une plaque de taxi a 100000€.

Ces plateformes sont bénéficiaires pour la société (fiscalité mise a part). Elle mettent des gens exclus du marché sur le marché.

Ensuite, pour booking, imaginons que tout le monde est généreux et fait comme préconisé, trouve l’hôtel sur booking et téléphone pour réserver. Que va il se passer?

1- L’hôtel pourra pas gérer les appels et devra recruter, ou bien certains réceptionnistes feront des heures supplémentaires (payées ou non).
2-s’il n’en a pas un, il va avoir interet a payer un logiciel pro de gestion d’hôtel et y entrer toutes les réservations et changements a la main. Ils ont déjà des logiciels car il y a plusieurs plateformes mais tout se remplit tout seul
3-Peut être aussi un abonnement cloud ou un service IT pour faire tourner tout ça
4-et gestion des données et PCI bancaire.

Tout cela pour expliquer que les plateformes coutent en commission aussi economisent beaucoup de frais de gestion. Étonnant pour un forum d’investisseur que cet aspect n’est pas évoqué.

Pour ce qui est le l’optimisation fiscale. Ce n’est pas du vol, c’est de l’utilisation de méthodes légales pour des buts égoïstes des entreprises, les coupables ce sont nos états, nos politiciens et notre Europe faible. Non pas neo libérale dans le sens conspiration machiavélique du terme, mais faible et bête et désunie! Sous la pression des USA l’Allemagne ne soutient pas la France sur les FANG ou Gaffah. L’Irlande permet tout a ces entreprises et l’Europe ne fait rien. La France est entourée de paradis fiscaux!Au nord de la Bretagne, dans les Pyrénées, les alpes, sur la cote d’azur! Et ce sont les américains les exploiteurs/ magouilleurs ? On donne le bâton pour se faire battre, et les clefs du château.

De plus, dans les grandes entreprises si vous ne maximisez pas le profit de votre département, quelqu’un finira par vous remplacer et le faire. L’entreprise n’est pas morale et au niveau de la fiscalité, si je n’aime pas leur comportement, le responsable est 100% l’Europe donc la France.

Dernière modification par BulleBier (29/12/2018 22h38)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 30/12/2018 13h39

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Pierrot31 a écrit :

@BulleBier

Que veut dire "j’ai deconnecté des utilisateurs pour business a haut risque"?

bloqué des comptes marchands sur une plateforme de type Amazon. J’ai aussi bloqué des comptes acheteurs qui tentaient d’arnaquer des marchands. Si ca vous intéresse plus vous pouvez m’envoyer un message privé.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 30/12/2018 14h11

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2746  

M07 a écrit :

Concernant Amazon, cette entreprise ne gagne quasiment pas d’argent, notamment en France (je rappelle que c’est le cloud, AWS qui permet à Amazon de survivre). Vouloir faire payer des impôts à une entreprise qui ne gagne pas d’argent montre que l’on n’a pas compris le problème.

Sincèrement, vous croyez vraiment qu’au jour d’aujourd’hui, Amazon ne gagne pas d’argent avec ses activités en France, 5e puissance économique mondiale ?

L’explication est simple, je vous la donne sur cette capture d’écran issue de ma comptabilité :



Les activités sont dispatchées entre les différentes filiales, avec une prédominance du Luxembourg ou de l’Irlande (tous les GAFAs font pareil).

Ici, une autre facture, cette fois-ci de Facebook, toujours extraite de ma comptabilité :



Et une troisième, cette fois-ci de Google :



Il y a aussi l’astuce de la refacturation interne, ou les filiales payent l’utilisation de la marque ou des services informatiques à la maison-mère, pour assécher les bénéfices locaux.

C’est toute la problématique avec les activités internet transnationales : on ne sait pas à l’heure actuelle comment taxer l’activité qui est réalisée sur le sol français et nous n’avons pas une vision claire des bénéfices effectivement réalisés.

Mais en attendant, les GAFAs & co ne payent pas ce qu’ils doivent payer : c’est une distorsion de concurrence supplémentaire avec les acteurs locaux ou nationaux.

Et ce qu’eux ne payent pas, les autres le payent. Donc vous et moi.

BNH a écrit :

Auriez-vous des explications claires sur ce qui empêche un vendeur en ligne de se passer d’Amazon?
Ne peut il pas créer un site web pour réaliser ses ventes?
Ne peut-il pas privilégier les places de marché françaises de CDiscount.com ou Fnac.com? (Qui doivent prendre des frais minimes par rapport à Amazon vu que vous ne les avez pas diffamées).

Parce qu’Amazon est en position dominante et polarise les ventes, tout simplement. Les autres ne sont pas des alternatives.

Quant au site Web eCommerce, j’en ai un depuis plus de dix ans. Mais il a perdu 25% de CA ces dernières années, au détriment d’Amazon. Il a fallu aller chercher le CA perdu en vendant sur Amazon, mais avec une marge "mangé" par ce dernier. Simplement, les clients Amazon Prime ne veulent plus acheter sur d’autres sites internet qu’Amazon, donc vous n’avez pas d’autres choix que d’y être et vous faire "rançonner" pour maintenir un volume d’activité suffisant pour rester crédible vis-à-vis de vos fournisseurs.

BNH a écrit :

Sinon, pourquoi mafia vous semble le terme approprié? Les mots ont un sens.

Comme l’a relevé Surin, j’ai volontairement fait une antonymie avec le terme de "mafia légale", montrant qu’évidemment, je ne faisais pas un amalgame complet avec la mafia.

En tout cas, cette discussion est intéressante, car elle montre que si vous n’êtes pas partie prenante, vous n’avez strictement aucune idée de comment est la réalité. Suggérer CDiscount ou la Fnac comme alternative à Amazon, montre une grande méconnaissance de la réalité du marché.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 30/12/2018 14h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

InvestisseurHeureux a écrit :

Sincèrement, vous croyez vraiment qu’au jour d’aujourd’hui, Amazon ne gagne pas d’argent avec ses activités en France, 5e puissance économique mondiale ?

L’explication est simple, je vous la donne sur cette capture d’écran issue de ma comptabilité :

Amazon France ne gère que les entrepôts, la logistique … ils pourraient même déclarer uniquement des pertes mais ils se contentent de verser un IS ridicule.
( Starbucks ne déclarait que des pertes jusqu’à récemment, tout l’argent remontait aux Pays-Bas via des redevances, des royalties …).

Ils bénéficient ensuite de ruling faits sur mesure au Luxembourg, en Irlande ou aux Pays-Bas pour payer moins de 2% de taxes.

La France pourrait dans un premier temps obliger ces "mafieux" à fournir en détail toutes les transactions effectuées avec des clients Français ( comme Airbnb qui va bientôt être obligé de donner les données directement au fisc ), c’est légalement possible.

Ensuite en fonction de ces données, le législateur pourrait étudier des pistes sérieuses de taxation des GAFA.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 30/12/2018 18h22

Banni
Réputation :   515  

stokes a écrit :

Une seule solution pour ce type de commerce : la taxation forfaitaire du chiffre d’affaires réalisé dans le pays.

Stokes, est-ce que ca n’existe pas déjà ? Ca s’appelle la TVA. Le problème de "qui paye" est plus psychologique qu’autre chose: Si Amazon se fait taxer de x% sur son CA et le répercute dans la commission et ses propres prix de vente, ca revient au final grosso modo au même.

stokes a écrit :

Moi, je ne désespère pas, cher IH, que vous deveniez non pas gilet jaune mais communiste

Sans méchanceté aucune (vraiment rien de négatif dans mon propos), c’est un peu ce à quoi m’a fait penser le message initial. Quand on en vient à vouloir fixer (limiter, en l’occurrence) les prix des autres, c’est bien l’idée du communisme qui me vient. Maintenant, je suis loin de penser que tout soit bon dans la concurrence, ca a aussi des aspects négatifs.

InvestisseurHeureux a écrit :

Je pourrais aussi dire qu’Amazon peut du jour au lendemain vous couper votre compte vendeur sous divers prétextes et bloquer le versement de l’argent qu’il vous doit.

IH, pour la blague entre nous, sans vouloir déclencher de "conflit" ou quoi que ce soit, et sans aucune animosité de ma part, cette mention m’a personnellement beaucoup fait sourire wink
[Je profite juste de ce message pour le dire: Ca fait longtemps que je n’ai plus vu de file clôturée sur le forum, et je vous en félicite !]

Vous ne répondez pas quant à la grande distribution, et ca peut se comprendre: Vous n’avez pas été personnellement impacté/impliqué à ce niveau. Ca me parait totalement naturel de voir davantage ce qui nous concerne. Mais je crois que c’est (et surtout était) bien pire pourtant !

Avant, les commerçants (et industriels/producteurs) avaient le même genre de problèmes vis à vis de la grande distribution. Ensuite, les boutiques en brick et mortar ont eu les même soucis vis à vis du commerce en ligne (qui n’avaient de loin pas les même charges qu’eux, et pouvaient donc vendre moins cher). Vous avez même peut-être personnellement participé à ce phénomène et fait pester des commerces physiques. Et maintenant les vendeurs en ligne ont ce soucis vis à vis d’Amazon. Rien de bien "nouveau", malheureusement.

Je vois pas mal de choses à dire sur le sujet, dont surtout des plus constructives. Je poste déjà ce message comme ca par manque de temps. Je comprends bien le sentiment et la problématique (enfin, je peux essayer, quoi), mais je ne suis pas sûr que la démarche soit la bonne. Surtout que ca risquerait exactement d’asseoir le monopole. Et il y a aussi un aspect "je veux, mais je ne veux pas payer". Si on prend pour comparaison les REITs et les malls. Ce serait un peu le commerçant qui veut aller dans le mall premium super bien placé où il y a énormément de traffic et où les ventes se font. Alors il y a bien des malls moins haut de gamme où c’est moins cher, mais ca marche moins bien. Idée: Appeler à forcer les malls premiums à baisser leurs loyers parce que c’est trop cher. Certains pourront également trouver que l’idée aurait parfaitement un sens ici aussi.

Dernière modification par Mevo (30/12/2018 18h24)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 31/12/2018 15h19

Membre
Réputation :   64  

Surin a écrit :

Merci de ne pas parler pour eux si vous ne connaissez pas le sujet.

Je suis le gérant de ma petite SARL et je lis les contrats que je signe.

Merci de quitter ce ton déplaisant: ça devient franchement pénible, et je ne suis pas le premier à vous le dire.

Hors ligne Hors ligne

 

[+13]    #11 02/01/2019 23h39

Membre
Réputation :   60  

Je vais vous donner mon point de vue de professionnel (je suis hôtelier) sur les OTA (Online Travel Agency) comme booking ou expédia.

Tout d’abord et contrairement à ce que j’ai lu plusieurs fois sur ce fil de discussion, il faut savoir qu’en France la clause de parité tarifaire des contrats avec les OTA a été jugé illégal et aujourd’hui les hôteliers ont récupéré la liberté de fixer les tarifs qu’ils souhaitent, par exemple en étant moins cher en direct ou en privilégiant un OTA au détriment d’un autre (mais si vous n’êtes pas compétitif en terme de prix vous serez mal classé dans les résultats de recherche).

Concernant la commission, pour Booking et à Paris (car chez booking la commission change en fonction des pays voir des villes) elle est bien de 17%. Chez Expédia c’est négociable (moi je paie 20%) et chez Agoda 14,5%.

En gros Booking est leader en Europe, Expédia aux USA et Agoda (qui appartient au groupe Priceline comme booking) en Asie.

En plus de ces acteurs B to C il y a de nombreux acteurs B to B dont le nom ne vous diront rien : HotelBeds, GTA, Hotusa, etc La distribution auprès de ces acteurs B to B fonctionne plus ou moins sur le même principe qu’avec les OTA B to C avec quelques subtilités.

La grande différence étant que les clients des OTA types booking sont généralement des particuliers alors que les clients des OTA B to B sont des agences de voyages. Chez les OTA B to C l’hôtel envoi uniquement un prix brut de commission alors que pour les OTA B to B l’hôtel peut envoyer deux types de prix :

1) un prix brut de commission  sur lequel est prélevé une commission d’environ 20% en moyenne que se partage l’OTA B to B et l’agence qui a vendu le séjour au client (soit plutôt plus que la commission booking)

2) un prix net de commission, à charge ensuite à l’agence de revendre la chambre plus cher au client final. Cela peut-être 5% ou 50% plus cher, l’hôtel n’ayant pas connaissance du prix de vente réel payé par le client final.

Avant l’arrivée des OTA B to C les hôteliers étaient tenu par les agences et par les intermédiaires (grossistes) qui revendaient aux agences. Et la marge réalisée par ces agences était bien supérieure au 17% que prélève booking. Il ne faut pas croire que par le passé les clients réservés en direct avec l’hôtel, la grande majorité des clients réservaient au travers d’une agence qui prélevait donc une commission… Sauf que l’hôtelier la « sentait » moins car en général il était lié à l’agence avec des prix fixes et c’était le client final qui payait la commission mais cela revenait au même… une bonne partie du prix de vente réel échappait à l’hôtelier et revenait à l’agence.

Les OTA B to C ont donc plutôt fait baisser la part du montant du prix de la chambre revenant à des intermédiaires en limitant le nombre de ces intermédiaires (il n’y a plus que booking entre l’hôtel et le client la ou avant, souvent, il y avait des grossistes qui revendaient à des agences qui revendaient au client final). Ces grossistes se sont progressivement transformés sous la pression des booking etc pout devenir des OTA B to B et ont du baisser leur commission pour que les hôtels continuent à leur donner des chambres (vu que les hôteliers ont maintenant la possibilité de s’adresser directement au client final ils ont moins besoin des grossistes qui ont du s’aligner sur les commissions des OTA B to C).

Les OTA B to C ont aussi offert une flexibilité en terme de politique tarifaire (surtout depuis la fin de la parité obligatoire il est vrai) mais surtout ils ont permis aux hôteliers de s’adresser directement à des clients de pays lointains ce qui était très compliqué auparavant pour des hôtels indépendants ne pouvant se permettre de faire de la publicité au Japon ou en Australie ou même en France d’ailleurs. Booking et Expédia font cette publicité pour nous mais ne nous facture que lorsqu’il y a effectivement une réservation… Ce qui est plutôt pas mal!

Personnellement je suis donc plutôt favorable aux OTA B to C et ne me sens pas pris en otage par eux. D’autant plus qu’une fois qu’un client nous a découvert par Booking si l’hôtel lui a plu il y a de fortes chances que je réussisse à le fidéliser et que la prochaine fois il réserve en direct alors que sans Booking il n’aurait peut-être jamais connu l’hôtel. Sachez que dans les hôtels indépendant vous obtiendrez en général le petit-déjeuner offert, ou 10% de remise par rapport au prix booking si vous les appelez en direct.

Ce qui est important c’est de ne pas être trop dépendant d’un OTA en particulier (mon hôtel c’est, en gros, 30% des clients par booking, 10% par Expedia, 10% par Agoda, 5% par d’autres OTA B to C, 25% par des OTA B to B et 20% en direct.

Mon OTA préféré c’est AGODA, d’abord parce qu’il ne prend que 14,5% de commission mais aussi parce qu’il garanti le paiement des réservations en chargeant directement le client et en nous transmettant une carte virtuelle AGODA. (Expedia fait aussi cela mais me prend 20%). Ce mode de fonctionnement est très important pour les réservations NON REMBOURSABLE. En effet lorsque vous réservez un hotel vous avez le choix entre le tarif NON Remboursable et le Tarif Flexible. Le premier est moins cher mais votre réservation n’est ni modifiable ni annulable (même principe que pour les billets d’avion). Cependant en cas d’annulation par un client d’une réservation non remboursable, va se poser le problème de se faire payer… Et en général c’est très compliqué si le paiement n’est pas garantie par une grosse société.

Par exemple Booking se contente de transmettre les numéros de carte bancaire du client final à l’hôtel, à charge pour l’hôtel de se faire payer. Donc si par exemple Monsieur X réserve au tarif Non Remboursable 10 nuits à 200€ pour un total de 2000€ au travers de booking puis décide d’annuler son séjour, l’hôtelier va débiter la carte transmise par booking mais si le client fait oppositions au débit la banque va le rembourser puis demander à l’hôtel de prouver qu’il avait le droit de débiter. L’hôtelier va donc transmettre la réservation booking à la banque mais celle ci va juger que ce n’est pas un élément suffisant car en effet, je peux très bien voler une carte et réserver avec sur booking… Rien ne prouve que c’est bien le porteur de la carte qui a effectué la réservation … Donc en cas d’opposition du client la banque le rembourse et l’hôtelier ne peut obtenir le paiement.

Cela ne fonctionne pas ainsi avec Agoda ou Expédia. En effet ces OTA se chargent eux même de débiter le client puis transmettent à l’hôtel une carte bancaire EXPEDIA ou AGODA à débiter. Dans notre exemple ci dessus l’hôtel a donc la certitude de pouvoir débiter 2000€ non pas sur la carte du client final mais sur une carte au nom de l’OTA. Cela fonctionne aussi ainsi avec les OTA B to B qui se chargent d’encaisser  le client final et garantisse le paiement à l’hôtelier.

C’est bon à savoir… Si vous réserver au tarif Non Remboursable un hôtel sur Booking puis que vous souhaitez annuler, sachez qu’un simple courrier à votre banque vous permettra de récupérer le montant débiter (mais c’est malhonnête et il faut mentir au banquier en disant qu’on vous a volé votre carte).

Pour se protéger de ce genre d’agissement il faut faire signer au client un formulaire d’autorisation de débit, demander la copie de la pièce d’identité et la copie de la carte bancaire et s’assurer que le nom du porteur de la carte est bien le même que sur la pièce d’identité, en faisant cela on aura suffisamment d’éléments à transmettre à la banque pour qu’elle refuse l’opposition au paiement mais une simple réservation booking ne suffit pas. Bref autant vous dire que si les entreprise qui réservent pour leur collaborateurs acceptent de se plier à ce process les particuliers on ne leur demande même pas car sinon ils vont réserver un autre hôtel immédiatement. L’autre moyen de se protéger c’est d’utiliser le système 3D SECURE avec validation du paiement par un code sur le téléphone mobile mais Booking refuse de le mettre en place car il semblerait que cela diminue le taux de conversion.

Bref… Il n’y a pas que du bons chez les OTA B to C mais il me semble que cela reste un progrès pour l’hôtelier par rapport au système en place avant leur arrivé (grossiste et agence de voyage) . Aussi ils ont obligé les grossistes et agence à une profonde mutation (transformation en OTA B to B) qui a plutôt bénéficié aux hôteliers il me semble.

Je ne sais pas si j’ai été très clair dans mes explications car j’ai voulu dire pas mal de choses et c’est un peu long à l’écrit mais je me ferai un plaisir de répondre à vos questions ou vous apporter tout éclairage que vous jugerez utile sur le sujet.

Dernière modification par Frankymal (02/01/2019 23h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 03/01/2019 11h33

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2746  

Alexis92 a écrit :

@ IH en quoi mon comportement (au demeurant parfaitement légal) est il plus immoral que celui qui utilise RBNB ou booking pour toute sa recherche et au dernier moment cherche à passer en direct ?

Déjà, la loi sur les 14 jours de rétraction ne concerne pas les livres électroniques :

Service Public a écrit :

Le droit de rétractation ne s’applique pas aux achats suivants : contenu numérique fourni sur un support immatériel et contrat d’abonnement à ces prestations dont l’exécution a commencé avec votre accord et pour lequel vous avez renoncé à votre droit de rétractation (exemple : un film téléchargé),

Source : Vente à distance : délai de rétractation du consommateur | service-public.fr

Il se trouve qu’Amazon applique la loi sur les Kindle, mais rien ne lui obligeait.

Quand vous lisez un livre électronique que vous avez acheté, puis demandez volontairement son remboursement, vous ne payez pas le service consommé, c’est une forme de vol.

Quand vous utilisez la recherche Booking, mais finalement contactez l’hôtel en direct, vous n’avez pas utilisé les services de Booking de bout en bout. Vous ne bénéficiez par exemple pas des garanties Booking sur votre paiement ou réservation.

Du reste, même la DGCCRF recommande de comparer les prix sur différentes plateformes : "Avant de réserver sur une plateforme, vous pouvez vous rendre sur le site de l’hôtel ou sur le site d’autres plateformes afin de comparer les tarifs et les disponibilités." (DGCCRF - Les plateformes de réservation en ligne (hôtels et restaurants) : prenez le temps de comparer ! | Le portail des ministères économiques et financiers)

Par contre, je n’ai pas vu qu’elle recommandait de se faire rembourser systématiquement ses ebooks…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 14/01/2019 22h09

Banni
Réputation :   515  

BNH & ZeBonder: Je critiquais au-dessus un vendeur (mention rapportée par ZeBonder) qui disait simplement ne pas être assujetti à la TVA, sans autre précision. Mais sur les articles à faible valeur, c’est légal. En tout cas, dans presque tous les pays de l’UE, sauf que la France fait un peu dans le spécial (cf plus bas).

ZeBonder, il n’est a priori même pas question que des Iles Anglo-Normandes, et il n’est même pas question d’immatriculation ou de numéro de TVA. Après quelques rapides recherches, il s’agit du "Low-value consignment relief". Vous pouvez regarder les deux articles Wikipedia suivants:
VAT-free imports from the Channel Islands - Wikipedia
Low-value consignment relief - Wikipedia

Et vous avez ici une étude de la commission Européenne sur le sujet datant de mai 2015: https://ec.europa.eu/taxation_customs/s … -study.pdf

Vous pouvez y lire page 10:

Based on the feedback received from the EY network, France excludes in full the LVCR for goods imported on mail order. The rationale was to prevent abuse. Article L121-16 of the French Consumer Code defines mail order as any agreement entered into force between a professional and a consumer, under an organized distance sales system, without the simultaneous physical presence of the trader and the consumer, with the exclusive use of distance selling techniques. In practice it covers orders made by telephone, internet (merchant web sites), catalogues, whereby the seller is in charge of transporting the goods to the customers.

Se pose après la question de si les règles Françaises doivent s’appliquer (et ces vendeurs seraient alors en tort), ou les règles Européennes (et ces vendeurs sont alors dans leur bon droit. Sachant que de toute façon, leurs biens entrent par l’UK, donc dans la pratique, c’est ici les règles Européennes qui s’appliquent).

Logiquement, les deux devraient être alignées, mais ca … Bienvenue en Europe.

Dernière modification par Mevo (14/01/2019 22h17)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 19/01/2019 11h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1105  

Trois articles intéressants sur les pratiques douteuses présumées d’Amazon.
L’article principal
Et ici
Et

Au menu : destruction de marchandises neuves invendues, hausse stratosphérique des tarifs de stockage pour les vendeurs market-place dont les produits se vendent mal, non respect de l’obligation de reprise des déchets électriques et électroniques, entre autres joyeusetés.

Un pur concentré d’éthique et d’écologie.

Origine de l’enquête : Greenpeace Allemagne.

Edit : les coûts de stockage qui évoluent très rapidement sont mentionnés ici.

Frais de stockage longue durée

Chaque année, le 15 février et le 15 août, Expédié par Amazon procède au nettoyage du stock. À chacune de ces dates, les articles entreposés dans nos centres de distribution depuis 6 à 12 mois font l’objet d’une évaluation, résultant en l’application de frais de stockage à long terme de 500,00 € par mètre cube. Pour les articles entreposés depuis plus de 12 mois, les frais de stockage longue durée sont fixés à 1 000,00 € par mètre cube.

Contre 26 à 36 € le mètre cube habituellement. Comment peut-on réussir en Dropshipping avec ça ?

Dernière modification par bibike (20/01/2019 21h31)


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Bourse Direct Boursorama Degiro Fortuneo 12470190 iGraal eBuyClub Poulpeo

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #15 19/01/2019 12h14

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2746  

Cela s’ajoute aux nombreuses remarques que j’ai déjà fait sur cette société, qui bénéficie d’un capital sympathie à mille lieux de ses pratiques.

Vous en voulez encore une ?

Tout le monde adore le SAV d’Amazon…

Si vous êtes un vendeur tiers, que vous vendez un produit via Amazon, et que finalement le client n’en veut plus, même après avoir ouvert la boite et l’avoir détérioré, il a la possibilité de le renvoyer, et se faire rembourser sans autre forme de procès et justificatif.

Le client est donc content ! Comme le SAV d’Amazon est formidable !

Mais qui paye : sûrement pas Amazon, mais le vendeur tiers ! Qui perd donc le produit de sa vente, les frais de port de la vente initiale (je rappelle qu’Amazon Prime = c’est le vendeur tiers qui prend à sa charge les frais de vente, pas Amazon qui pourtant a encaissé l’abonnement annuel), et se retrouve avec un produit invendable bon pour la poubelle.

J’ai le cas régulièrement pour mes livres au format papier : de plus en plus fréquemment, ils sont renvoyés pour remboursement (sans doute la même technique qu’Alexis92 utilise sur Amazon Kindle pour lire des livres gratuitement). Quand ils sont renvoyés abîmés, ils sont invendables et Amazon les met dans la pile "stock non expédiable", que vous n’avez plus ensuite qu’à détruire.

Et gare à vous si vous faite la remarque aux clients d’un retour abusif : vous serez souvent sanctionné de l’impitoyable note de 0 sur 5, avec le risque de vous faire éjecter par Amazon car vous n’êtes plus dans les clous en terme de statistiques.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 02/08/2019 16h51

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   214  

La vidéo, c’est à la mode chez les djeunz, mais c’est long à regarder.
Je préfère lire les comptes-rendus officiels. En plus ça permet de citer des phrases.
http://www.assemblee-nationale.fr/15/cr … asp#P9_346

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 02/08/2019 18h36

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   580  

Et pendant ce temps-là, les élus se battent à coup de subventions, d’aides, d’aménagements gratuits … pour attirer les entrepôts d’Amazon.

Reporterre dévoile le plan d’Amazon pour inonder la France de colis


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 15/07/2020 14h18

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   580  

La justice Européenne vient d’annuler un redressement fiscal de 13 milliards d’euros infligé à Apple sad

Taxes: victoire majeure pour Apple et pour l’Irlande face à Bruxelles

Grande victoire pour Apple et pour l’Irlande. Les juges européens du Tribunal de l’UE à Luxembourg viennent d’annuler la décision de la Commission européenne, qui avait sommé à l’été 2016 Apple de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux jugés indus par Bruxelles.

Selon les arguments de la Commission, les montants versés par Apple à l’Irlande représentaient un taux d’imposition de 0,005% sur un an en Irlande, par rapport à l’ensemble de ses bénéfices hors des Etats-Unis.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #19 02/01/2021 22h12

Membre
Réputation :   13  

Sans rien enlever du fond de votre intervention, mais sur la forme cela illustre bien la difficulté de se défaire des gafam, quand pour ajouter une vidéo vous insérez tout naturellement un lien Youtube.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #20 04/01/2021 19h34

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

zmeuh pas « tout naturellement », je le fais avec le maximum de parcimonie, je pèse à chaque fois le bénéfice/coût et, le plus souvent, je finis par ne pas ajouter la vidéo qui serait pourtant fort utile au lecteur. Je vous rejoins tout à fait, nous sommes bien d’accord que l’acte du quotidien compte et je veille à ne pas être contradictoire (navré que ça me fasse passé pour « réactionnaire » (cf un +1 que vous avez reçu)).

J’ai humblement fait la demande à IH de faire en sorte que les usagers du forum ayant activé l’option "Do Not Track" de leur navigateur ne se voit pas intégré directement les vidéos Youtube à l’affichage de la page (cela provoque des fuite de données vers Google, rien que le fait que Google sache que je consulte le site devenir-rentier suffit à m’agacer). La vidéo intégrée pourrait être remplacée par un simple lien ou alors, un brin plus compliqué, ne s’intégrer vraiment à la page qu’après un clic sur un voile qui recouvrerait l’aperçu de la vidéo avec un petit avertissement sur la fuite de données (« En cliquant, j’accepte de transmettre xxx à youtube… »). Bien qu’il ait pourtant accueilli favorablement ma proposition que les recherches se fasse via DuckDuckGo et non Google (idem, uniquement si l’utilisateur a activé l’option DoNotTrack), IH ne m’a pas suivi sur ce coup-là, mais je ne désespère pas wink

J’ai également contribué au projet PeerTube (c’est un don défiscalisé et si la campagne de financement participatif est terminée, je crois qu’il est encore possible de soutenir le projet) : cette alternative est une étape importante vers la possibilité pour les vidéastes de sortir du système Youtube. Le monde diplomatique, Thinkerview, Datagueule ont déjà sauté le pas, et j’espère qu’anticor y viendra un jour ou l’autre ! Espérons que, d’ici là, IH aura rendu l’intégration de vidéos Peertube aussi facile que l’intégration des vidéos youtube (c’est un espoir sincère et techniquement, c’est aussi simple !). Ce sont ces petites facilités qui peuvent permettre de faire évoluer les choses dans le bon sens.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #21 16/01/2021 08h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   524  

Un lien potentiellement utile pour ceux qui décideraient de sauter le pas :

GitHub - tycrek/degoogle: A huge list of alternatives to Google products. Privacy tips, tricks, and links.

Personnellement j’ai commencé à passer en revue les moteurs de recherche proposés et SwissCows fonctionne plutôt bien. Je n’utilise plus GMail depuis 2008, donc je n’ai pas de soucis à me faire côté e-mail (je suis chez Runbox actuellement - qui plairait probablement à CroissanceVerte) et le moteur de recherche + le service de traduction sont les seuls services Google que j’utilise encore quotidiennement.


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #22 16/01/2021 16h11

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   161  

Bonjour Aigri

Comment dire ?
J’apprécie la facilité d’accès et d’ utilisation, les réponses apportées (recherches et traduction),
la possibilité de personnaliser (régler) ses options (ergonomie, filtres de "sécurité, vie privée", ..) pour les 2 moteurs de recherche
La politique claire de la vie privée (Conditions et choix des filtres)

J’ai une utilisation simple, courante de l’ internet, donc peut-être pas adaptée à du travail professionnel, ou des recherches "pointues" ?

- Je précise également que pour tous les sites visités , je clique systématiquement sur "en savoir plus" au lieu de "j’accepte" et sélectionne "refuser" pour les cookies et les pubs
- Que j’ai réglé mon ordi pour ne pas me géolocaliser, pour que les sites "ne me traquent pas", et n’ active ma caméra que lorsque nécessaire…

Un "brin parano", mais ça me convient…

Bon WE
Mimizoé1

Dernière modification par mimizoe1 (16/01/2021 16h13)


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+1]    #23 18/01/2021 19h24

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

mimizoe1, le 16/01/2021 a écrit :

- Je précise également que pour tous les sites visités , je clique systématiquement sur "en savoir plus" au lieu de "j’accepte" et sélectionne "refuser" pour les cookies et les pubs

Mimizoé, mon combo :
- consent-o-matic se charge de cliquer sur « Refuser » pour tous les cookies (on peut régler si on veut accepter certains cookies et pas d’autres). L’extension est compatible avec beaucoup de sites et m’épargne parfois jusqu’à 20 clics !
- Cookie Autodelete supprime tous les cookies installés par un site une fois qu’on a quitté le site (une minute après la fermeture de l’onglet, l’extension fait le ménage de fonds en comble). Comme ça, même pour les sites qui déposent des cookies sans demander la permission, c’est niet ! Attention toutefois à mettre en liste blanche les quelques sites que vous fréquentez habituellement (comme le présent forum), sous peine de redevoir s’authentifier à chaque fois !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #24 24/03/2021 20h23

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

Google vient de supprimer du magasin d’extensions de son navigateur Google Chrome l’extension ClearURLs.

Cette extension permet de dépolluer les URL qui sont de plus en plus bourrées de pisteurs. Je remarque d’ailleurs que de plus en plus de liens publiés par les membres du forum en sont truffés (si on pouvait modifier le code du forum pour faire le ménage dès la publication du message… ce serait idéal !). Aussi, je vous invite toutes et tous à adopter Firefox et à installer l’extension : elle est toujours disponible sous Firefox (sous Chrome, on peut toujours le faire en téléchargeant l’extension à la main).

Au passage, Firefox dans ses dernières versions, a déployé énormément de mécanismes pour nous protéger de la surveillance de masse de Google, Facebook et autres notamment : soutenons l’initiative en faisant les bons choix !

Dernière modification par Gog (24/03/2021 20h25)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 26/03/2021 19h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   580  

La TVA va "enfin" être appliquée aux colis venant de Chine.

Amazon, Cdiscount, AliExpress? pourquoi certains prix pourraient grimper de 30% - Capital.fr

La Commission européenne va taxer les petits colis en provenance de pays tiers qui échappaient jusqu’alors aux droits à l’importation et à la TVA. Les tarifs pourraient bondir de 20 à 30%.

Dans le cadre d’un projet intitulé Import Control System 2 (ICS2), la Commission européenne applique depuis le 15 mars un nouveau système déclaratif pour tous les envois “express” réalisés par voie aérienne. En d’autres termes, les colis expédiés par avion sont désormais mieux contrôlés. Dès le 1er juillet 2021, ils seront également assujettis à la TVA. Avec un répit pour le consommateur, puisque le dispositif ne concerne que les envois “express” dans un premier temps. A partir du 1er mars 2023, il s’appliquera néanmoins à l’ensemble du fret aérien. Avant d’englober tous les biens importés de pays tiers, qu’ils soient envoyés par la route, le bateau ou le rail, à l’horizon 2024.

Une fraude massive, révélée en 2019 par Bercy, avait également mis en lumière le fait que 98% des vendeurs localisés en Asie opérant sur des marketplace n’étaient pas immatriculées à la TVA en France.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "les nouvelles mafias américaines : amazon, booking, airbnb, expedia…"

Discussion Réponses Vues Dernier message
5 1 958 29/12/2018 20h22 par Alexis92

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur