Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 31/12/2018 13h47 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

Challenge a écrit :

La clause de parité interdit aux hôteliers de proposer des prix moins chers en direct par rapport aux tarifs affichés sur les sites spécialisés de réservation.

source

La nécessité de cette clause pour le site de réservation est tellement évidente qu’il est permis de douter de la bonne foi de ceux qui s’en offusquent.

Pour ce qui concerne les tarifs online vs commerce physique, même si dans le cas que vous évoquez c’est assez ubuesque, il y a une logique à ce qu’une réservation faite en ligne soit avantageuse.

Dernière modification par Yonz (31/12/2018 13h51)

Hors ligne

 

#77 31/12/2018 13h52 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   476 

Yonz, OK. Mais il s’agit là, à mon sens, des tarifs que l’hotelier va afficher sur sa porte et son propre site internet. Pas d’une "interdiction" quant au prix d’une transaction particulière (au cas par cas). Ce qui était un peu l’objet de votre discussion un peu plus haut. Il faudrait néanmoins lire ce que dit exactement le contrat.

EDIT: Et quant à la "nécessité", ok également. Je ne suis pas sûr et j’aimerais confirmation: Amazon ne semble pas avoir de telle clause, et s’en sort tout de même parfaitement bien. Le vendeur est sans doute moins facilement identifiable / trouvable que pour un hotel, quoique, ca dépend des cas (simplement le nom du vendeur permet souvent de facilement le trouver en direct)

On peut aussi se poser la question de "l’acceptation" d’une telle clause de l’autre coté. Avec un problème que je trouve assez récurrent: De manière globale, toutes ces conditions générales qui font 3 kilomètres de long; que personne ne peut réellement lire dans la pratique, sauf à y consacrer un temps incroyable (avec souvent une boite d’aspirine à disposition), et où à peu près tout est prévu en faveur de la société qui a rédigé les dites conditions, afin qu’elle puisse dire "ah mais c’est prévu dans nos conditions, et vous avez accepté !" dès qu’il arrive quoi que ce soit (si ce n’est dès qu’elle en a envie !). Et comme au final, le choix est généralement binaire: Accepter ou passer son chemin, la grande majorité des gens ont tendance à tout accepter, sans même lire. Ce que je fais souvent moi-même également dès que je souscris à des services ou que j’installe un logiciel, je ne me lance pas dans la lecture de tout le truc. Lorsqu’il s’agit de services financiers (les conditions de nos brokers par exemple ! Qui les a lu en intégralité en souscrivant ?), c’est plus bancal et risqué comme démarche.

Pour l’anecdote, je me souviendrais toujours de l’expression sur le visage de mon banquier, lorsqu’un jour dans son bureau, je devais signer un document pour un service financier. Il me sort les documents, me les tend avec un stylo pour signature. Et devant les quelques secondes qu’il a du prendre pour de l’hésitation lorsque j’avais les documents en main, il me montre du doigt l’endroit de la page où il fallait signer, en me disant: "ici !". J’ai relevé les yeux, et je lui ai répondu: "Nan, mais je comptais lire, en fait". Et là, son regard était deux sentiments mêlés: L’étonnement du "Mais personne ne fait jamais ca !" d’un coté, mélangé à la réalisation du "Ouais, c’est pas con !" de l’autre. C’était assez incroyable.

Dernière modification par Mevo (31/12/2018 14h27)

Hors ligne

 

#78 31/12/2018 13h53 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

Pierrot31 a écrit :

Avec cette file (entre autre), on se rend compte que l’Europe est une colonie numérique des américains…

Quasiment toutes les données personnelles des Européens sont sur des plateformes américaines et elles ne servent que leurs intérêts.

Oui, et quel est le problème exactement ?
Dans votre message on dirais, peut-être que je me trompe, que vous sous-entendez que ce serais moins problématique si elles étaient entre les mains d’entreprises européenne.

D’abord parce que le premier responsable de tout ce fuitage de données, c’est l’utilisateur lui-même qui ne comprend pas comment fonctionne la navigation anonyme.

De deux, et si je préfère que mes données aillent vers une entreprise américaine plutôt qu’européenne ( car je préfère les américains on va dire ) en quoi cela regarderai le gouvernement européiste ?

Hors ligne

 

[+1]    #79 31/12/2018 14h00 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588 

Voici pour les conditions Booking :
Booking.com · enregistrement de votre établissement
Notamment ici je pense :

2.2 Parité
2.2.1 Les conditions ci-après s’appliquent dans la mesure où les lois en vigueur ne les interdisent pas dans le pays concerné : l’Hébergement doit assurer à Booking.com la Parité des Tarifs et des Conditions. La « Parité des Tarifs et des Conditions » désigne des tarifs égaux ou plus avantageux pour le même Hébergement, le même type de Logement, les mêmes dates de séjour, le même type de lit et le même nombre de clients, des équipements et des suppléments de qualité égale ou supérieure (par exemple la gratuité du petit-déjeuner, de la connexion Wi-Fi et du départ tardif/anticipé), et des restrictions ou conditions égales ou plus avantageuses, par exemple pour les modifications de réservation et les conditions d’annulation, par rapport à ce que propose l’Hébergement.

La Parité des Tarifs et des Conditions ne s’applique pas aux tarifs et conditions :

- proposés par toute autre Agence de Voyage en Ligne
- proposés sur des Canaux hors Ligne, à condition que les tarifs de ces Logements ne soient pas Publiés en Ligne ou ne fassent pas l’objet de Publicité en Ligne et/ou
- non Publiés, à condition que les tarifs de ces Logements ne fassent pas l’objet de Publicité en Ligne

Pas si rigide donc, il faut arrêter de fantasmer.

J’ai eu à deux reprises la même expérience que vous Mevo, à savoir un tarif internet inaccessible une fois sur place, en France comme en Thaïlande. Alors on réserve en ligne depuis l’internet de l’établissement et on se pointe à l’accueil avec sa réservation.
En fait il faut reconnaitre qu’en tant que gestionnaire, les sites permettent d’optimiser le remplissage donc on va savoir à quelle période améliorer les prix et cela est fluide, il est parfois tentant de mettre des promotions pour accélérer le remplissage, quitte à perdre un peu en chiffre d’affaire. Au moins celui-ci est garanti.
J’imagine que pour un hôtel les personnes à l’accueil n’ont pas forcément connaissance des tarifs qui peuvent varier au jour le jour et font du classique avec tel prix pour telle chambre.

D’expérience les sites ne contrôlent pas tellement que les tarifs que l’on propose ailleurs soient plus avantageux ou non. Pour de petits sites ils ont peu de moyens de mettre la pression, pour les mastodontes américaines en effet le risque est de se prendre un avertissement - moindre mal - voire une clôture du compte sans préavis, façon Airbnb.
Je ne suis pas sûr que ce point qui alimente le débat soit si important, les gens ne recherchant pas spécialement à économiser les frais d’intermédiaires, j’ai même des locataires qui reviennent chaque année en réservant avec le site de réservation, ils paient plus cher c’est tout.

Dernière modification par kc44 (31/12/2018 14h02)

Hors ligne

 

#80 31/12/2018 14h48 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

Mevo a écrit :

On peut aussi se poser la question de "l’acceptation" d’une telle clause de l’autre coté. Avec un problème que je trouve assez récurrent: De manière globale, toutes ces conditions générales qui font 3 kilomètres de long; que personne ne peut réellement lire dans la pratique, sauf à y consacrer un temps incroyable (avec souvent une boite d’aspirine à disposition), et où à peu près tout est prévu en faveur de la société qui a rédigé les dites conditions, afin qu’elle puisse dire "ah mais c’est prévu dans nos conditions, et vous avez accepté !" dès qu’il arrive quoi que ce soit (si ce n’est dès qu’elle en a envie !). Et comme au final, le choix est généralement binaire: Accepter ou passer son chemin, la grande majorité des gens ont tendance à tout accepter, sans même lire. Ce que je fais souvent moi-même également dès que je souscris à des services ou que j’installe un logiciel, je ne me lance pas dans la lecture de tout le truc. Lorsqu’il s’agit de services financiers (les conditions de nos brokers par exemple ! Qui les a lu en intégralité en souscrivant ?), c’est plus bancal et risqué comme démarche.

En France le particulier est tellement protégé qu’on a en effet l’habitude de ne pas lire ce qu’on signe.

Mais là il est question de professionnels, donc on peut espérer qu’ils lisent les contrats qui les lient. En l’occurrence celui de booking (mer*ci kc44) n’est pas spécialement indigeste.

Hors ligne

 

#81 31/12/2018 14h54 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588 

Merci de ne pas parler pour eux si vous ne connaissez pas le sujet.
Un professionnel va travailler avec 2 ou 3 sites minimum voire 10 ou 12, il ne s’amuse pas à décortiquer les CG de chaque site d’autant plus que celles-ci changent tous les 4 matins et c’est fait volontairement. On noie le signataire avec un tas de mentions qui sont parfois de bon sens et parfois ambigües, prêtant à interprétation.
On peut tout à fait s’en départir tout en étant de bonne foi et les sites - heureusement - ont une certaine tolérance et feront un rappel si nécessaire.

Hors ligne

 

#82 31/12/2018 15h03 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   62 

Michel1993,

Ce qui m’ennuie si ce sont les américains qui ont les datas, c’est que ce sont eux qui pompent la valeur (et donc l’argent). Je trouve ça dommage pour nous tous.

Quand à la navigation anonyme, depuis les révélations Snowden et compagnie, votre raisonnement me semble utopique (mais je ne suis pas un féru de nouvelles technologies)… M’enfin, si ils écoutent les lignes sécurisées de l’état français (un exemple parmi tant d’autres), je ne pense pas que vous puissiez vous cacher si facilement.

Comment la NSA a-t-elle pu surveiller des conversations au plus haut niveau de l’Etat ?

Dernière modification par Pierrot31 (31/12/2018 17h21)

Hors ligne

 

[+1]    #83 31/12/2018 15h19 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

kc44 a écrit :

Merci de ne pas parler pour eux si vous ne connaissez pas le sujet.

Je suis le gérant de ma petite SARL et je lis les contrats que je signe.

Merci de quitter ce ton déplaisant: ça devient franchement pénible, et je ne suis pas le premier à vous le dire.

Hors ligne

 

#84 31/12/2018 15h59 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588 

Je n’ai pas de conseils à recevoir de votre part, vous trollez la discussion depuis le début :

Yonz a écrit :

En l’occurrence celui de booking (mer*ci kc44) n’est pas spécialement indigeste.

Les avez-vous seulement lues ?
Elles sont tellement indigestes justement qu’elles ne rentrent pas sur ce forum :
"Les messages ne peuvent excéder 65535 caractères de long (64 ko)."
Il y a des centaines de lignes, je ne les compte pas, on va dire que je n’ai que cela à faire.
Mais je rassure les lecteurs, en tant qu’utilisateur de Booking, je n’ai pas lu leurs CG, c’est impossible d’autant plus qu’elles peuvent changer dans 3 ou 6 mois.

Hors ligne

 

#85 31/12/2018 16h43 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

J’ai du mal à comprendre ce en quoi je trolle quoi que ce soit…

On parle d’un contrat qui lie Booking à un hôtelier. Ce contrat est long d’une vingtaine de pages, ce n’est pas sérieux d’affirmer comme vous le faites qu’il est impossible de le lire avant de le signer.

Par ailleurs, avez-vous remarqué que la discussion tourne autour de la situation de monopole des sociétés concernées? Dans cette perspective, argumenter comme vous le faites qu’un professionnel va travailler avec 2 ou 3 sites minimum voire 10 ou 12, et donc qu’il n’a pas le temps de lire les contrats qu’il signe est pour le moins contradictoire.

Hors ligne

 

#86 31/12/2018 17h17 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588 

Vous êtes arrivé en traitant untel de malhonnête ou ayant un comportement malhonnête alors que ce qu’il décrivait n’était pas du tout en contradiction avec les conditions générales de Booking.
C’est toujours dommage d’arriver pour commenter de façon désagréable - vous avez remis cela en critiquant le forum - sans avoir approfondi le sujet et pris la peine de faire des recherches.

Là ou je vous rejoins c’est que en effet, dans le cas des hôtels ou appartements en saisonnier, les propriétaires/gestionnaires ont l’embarras du choix, aucun site n’ayant spécialement de monopole.
On peut se permettre de choisir celui qui offre les meilleures conditions par rapport à sa localisation.
Booking et Airbnb sont ceux dont on parle le plus mais il existe des dizaines de sites dont certains sont de réelles alternatives (Expedia, Homeaway/Abritel, hotels.com …).

Après mieux vaut éviter d’avoir plus de la moitié de son CA avec le même partenaire mais dans la pratique cela sera difficile à mettre en oeuvre, ce qui le met en position de force.

Hors ligne

 

#87 31/12/2018 17h34 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

kc44 a écrit :

Vous êtes arrivé en traitant untel de malhonnête ou ayant un comportement malhonnête alors que ce qu’il décrivait n’était pas du tout en contradiction avec les conditions générales de Booking.
C’est toujours dommage d’arriver pour commenter de façon désagréable - vous avez remis cela en critiquant le forum - sans avoir approfondi le sujet et pris la peine de faire des recherches.

Sources svp.

Hors ligne

 

#88 31/12/2018 17h42 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   118 

Je suis sûr que vous allez finir ces échanges peu amènes en 2018 smile
Passez tous les deux une très bonne soirée !


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#89 31/12/2018 17h47 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   14 

Dans mon esprit la question n’est pas strictement juridique, nous avons dépassé la frontière entre "légalité" (respect d’un contrat privé) et légitimité.
Quand certains de vos concurrents occupent les premières lignes d’une recherche sur google, vous n’avez plus guère d’autre choix que de signer avec eux.
Et quand vous prenez du recul par rapport à cela, vous réalisez qu’en rognant sur leur marge ils ont payé pour arriver en tête, je ne trouve pas cela très moral.

Hors ligne

 

#90 31/12/2018 18h09 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   476 

Cher Yonz, pour le "malhonnête", vous l’avez fait. Message #31:

Yonz a écrit :

Conséquence: c’est vous qui êtes malhonnête, ainsi que l’hôtelier qui ne respecte pas son contrat.

C’était à mon sens basé sur le message d’avant qui disait que le contrat Booking "interdisait" de le faire, ce qui n’est pas (réellement) le cas (surtout que le contrat est par rapport à la règle générale, pas par rapport aux cas particuliers, comme mentionné plus haut). Quand bien même c’eut été le cas, le client n’est aucunement lié ou partie prenante à ce contrat, et ne peut donc pas trop être qualifié de "malhonnête". L’hotelier, éventuellement (mais à mon avis NON, au vu du contrat).

Donc, vous n’aviez pas super bon sur ce message… Autrement, vous vous étiez un peu offusqué de l’usage du terme "mafia", vous paraissant vraisemblablement "fort", au message #33. Je ne vous jette pas la pierre, j’ai eu l’exacte même réaction en première lecture. De mon coté, j’ai effectivement fait une recherche sur le terme, et il semble que ca s’emploie aussi pour un sens moins "hard" qu’il ne peut apparaître ici à premier abord. Et IH l’a employé pour exprimer une certaine idée, qu’on peut comprendre.

Votre interlocuteur exagère beaucoup sur ce point, et la déformation d’une simple question à IH qui devient "une critique du forum" (la faute ultime !), et qui lui fait sortir son costume de Zorro, est assez savoureuse (pour ne pas employer d’autre qualificatif).

Bref, Yonz, vous êtes sans doute coupable d’une maladresse sur le premier message. Plus éventuellement d’un ton un peu direct par moment (je ne m’en plains pas de mon coté, je suis pareil). Si certains en face se la jouaient un peu moins Zorro, et critiques infondées à tout va (donc l’accusation fréquente et rapide de "trollisme" ou de "provocation"), ça irait aussi sans doute mieux.

Deb67 a écrit :

Quand certains de vos concurrents occupent les premières lignes d’une recherche sur google, vous n’avez plus guère d’autre choix que de signer avec eux.

Deb, si je ne dis pas de bêtises, Google ne fait pas dans le "premier arrivé, premier servi". Au niveau des liens publicitaires, c’est une enchère. Il suffit de payer PLUS CHER. Et par rapport au référencement naturel, on vous rétorquera toujours qu’il suffit de sortir le chéquier pour un lien publicitaire, qui apparaîtra toujours au-dessus. Bref, tant que vous raquez, vous pouvez toujours devenir le meilleur ami de Google, ils ne font pas trop de favoritisme (hormis par rapport à la taille du chèque, bien entendu).

Dernière modification par Mevo (31/12/2018 18h18)

Hors ligne

 

#91 31/12/2018 19h01 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

Mévo, nous n’avons pas tous la même perception de ce qui est bien ou mal. Question de vécu, d’éducation, que sais-je encore… C’est peut-être pour ça qu’on signe des contrats qui fixent les règles.

Hors ligne

 

#92 31/12/2018 19h07 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   62 

Yonz,

N’hésitez pas, non plus, à sourcer quand vous dites qu’untel à un comportement "malhonnête" ou que tel autre dit "n’importe quoi"….

Apporter la contradiction de manière courtoise n’enlève rien, bien au contraire.

Hors ligne

 

#93 31/12/2018 19h15 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

Certains rapportent sur cette file la possibilité de contacter en direct un hôtelier trouvé sur booking. Ils expliquent qu’ils pourront ainsi se partager la com’ de l’intermédiaire.

Je vous le dis très courtoisement, je trouve ça malhonnête. smile

Je complète pour le "n’importe quoi":
Un différend qui oppose deux commerçants relève du Tribunal de Commerce. Ceux qui prétendent que cela relève du civil se trompent, tout simplement.

Dernière modification par Yonz (31/12/2018 19h36)

Hors ligne

 

#94 31/12/2018 19h22 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   14 

Voudriez-vous dire qu’il est malhonnête de repartir avec une carte de visite de l’établissement, et de s’en servir pour une autre occasion ?
Je vous le dis très courtoisement, je trouverais cela léonin !  ;-)

Hors ligne

 

#95 31/12/2018 19h25 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

Ce n’est pas ce que j’ai dit, et je suis convaincu que vous m’avez bien compris.

Hors ligne

 

#96 31/12/2018 19h33 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   476 

Yonz, oui, après il y a aussi l’interprétation que chacun fait de ce qu’il lit (parfois très éloignée de ce que celui qui a écrit avait à l’esprit). Question là aussi de vécu, de vision des choses, de la personne qu’on est, etc.

Il est vrai que "malhonnête" renvoi sans doute vers le "illégal" chez pas mal de monde. Vous avez tiqué sur "mafia", vous avez peut-être alors fait un peu pareil avec "malhonnête".

C’est comme celui qui va regarder des ordinateurs à la Fnac, même éventuellement poser des question au vendeur, pour ensuite commander en ligne au moins cher avec un moteur de recherche. Pas très fair play, effectivement. Sans doute même un bien plus gros problème pour un magasin physique que pour un site tel que Booking. De la à le qualifier de "malhonnête", c’est un peu fort, même si je comprends l’idée. Mais ca n’est pas vraiment comme ca que je l’avais compris au départ non plus.

Dernière modification par Mevo (31/12/2018 19h34)

Hors ligne

 

#97 31/12/2018 19h38 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   204 

@Deb67 : Yonz a une vision très Kantienne de la chose, et l’objection des autres participants qu’il n’y a pas besoin d’être éthique envers une entité "mauvaise" (ou simplement que c’est "bête" car préjudiciable) est ancienne. Il vous rétorquera que d’une part vous ne pouvez pas prévoir si faire la chose correcte (= honorer le contrat de la plateforme) sera vraiment préjudiciable au commerçant (dans ce cas précis, peut-être que vous évitez sans le savoir au commerçant de se faire virer de la plateforme), ou à vous-même (peut-être que vous aurez une meilleure chambre sans le savoir en bookant en ligne), et que d’autre part si tout le monde se torchait avec les contrats cela nuirait à la société au sens large, et il aurait raison.

Après, on peut aussi choisir d’être absurdiste : être vertueux par caprice est bien pratique pour trancher le noeud gordien de ce genre de considérations éthiques. Mais dans ce cas, on doit assumer et ne pas chercher d’autre excuse que "c’est mon bon plaisir" smile

Dernière modification par doubletrouble (31/12/2018 19h39)

Hors ligne

 

[-1]    #98 31/12/2018 19h43 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   37 

Ok, je remplace ’malhonnête’ par ’pas très fair play’.
Si ça peut vous rassurer, je suis bien conscient de mes défauts, même le taulier s’y est collé c’est dire.

Hors ligne

 

[-1]    #99 01/01/2019 11h43 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   99 

Yonz a écrit :

Je complète pour le "n’importe quoi":
Un différend qui oppose deux commerçants relève du Tribunal de Commerce. Ceux qui prétendent que cela relève du civil se trompent, tout simplement.

Le tribunal de commerce est une juridiction civile spécialisée.  J’ai bien parlé de "civil" et pas de "tribunal d’instance". C’est vous qui dites des bêtises et sur un ton désagréable en plus.

Hors ligne

 

#100 01/01/2019 17h56 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

"Un différend qui oppose deux commerçants relève du Tribunal de Commerce. Ceux qui prétendent que cela relève du civil se trompent, tout simplement."

Ça dépend, un pharmacien est techniquement un commerçant ,pourtant en cas de conflit contre un autre commerçant, il peut relever autant du civil que du commercial selon le type de litige.

Enfin, autant que je me souvienne de loin de mes cours de droit.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "les nouvelles mafias américaines : amazon, booking, airbnb, expedia…"

Discussion Réponses Vues Dernier message
5 1 208 29/12/2018 20h22 par Alexis92

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech