Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 30/12/2018 11h04 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

Bonjour,
Doit on aussi parler des coffrets smartbox ou autre, qui prélèvent également des frais importants aux utilisateurs de ces services?
J’ai longuement discuté avec des personnes Proprietaire de chambres d’hotes qui sont assez mécontent.
Entre les commissions exorbitantes qui mettent à mal leur bénéfice, il ne sont pas tous référencés dans les petits livrets qui accompagnent les coffrets mais sur les sites internets.
Quand on a un coffret entre les mains, il y a tellement de choix que peu de personnes consultent le site pour trouver d’autres chambres d’hôtes.
Les propriétaires avec qui j’ai pu discuter se servent surtout de ces coffrets pour
1/ fidéliser leur clients
2/ compter sur le bouche à oreille

Il est vrai que s’offrir de la visibilité quand on est un petit gîte ou chambre d’hote Au fin fond du massif central doit être assez compliquer, mais mérite t’il de se faire matraquer.
J’appelle cela un monopole publicitaire.

Hors ligne

 

#27 30/12/2018 11h05 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Banni
Réputation :   280 

Bonjour,

Moi, je ne désespère pas, cher IH, que vous deveniez non pas gilet jaune mais communiste, pas forcément par conviction mais plus prosaïquement par intérêt. Notre nouveau secrétaire général Fabien Roussel, élu au congrès d’Ivry, a lancé un appel aux commerçants, artisans et chefs d’entreprise à rejoindre le parti : ce petit patronat est en effet en voie de paupérisation étranglé non pas tant par les taxes et les charges, comme veut le donner à croire l’extrême-droite, mais plutôt par les donneurs d’ordres qui abusent de leur position dominante, la situation de Booking vis-à-vis des hôteliers étant un cas d’école.

Un monopole ou un oligopole vise à maximiser son profit en aucun cas l’intérêt général ; c’est bien pour cela qu’ils doivent être nationalisés ou démantelés voire bannis s’agissant de monopoles entre des mains étrangères.

Dans l’attente, la taxe sur le chiffre d’affaires, aussi imparfaite soit-elle au plan économique, est le seul moyen de faire cracher ces mastodontes au bassinet national. Les recettes fiscales qui en résulteraient permettraient justement d’alléger le fardeau fiscal que déplorent les dirigeants de PME.
L’évasion fiscale n’est pas un délit, mais elle doit être combattue par le législateur, ce qu’il essaie de faire modestement en matière d’abus de droit.

Hors ligne

 

#28 30/12/2018 11h07 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   412 

InvestisseurHeureux a écrit :

Notamment qu’on m’explique pourquoi mon entreprise de eCommerce s’est fait sanctionnée par la DGCCRF il y a trois ans pour non respect des allégations autorisées par l’UE, alors qu’Amazon ne respecte absolument rien du tout des dites règles et n’est pas sanctionné.

Tout simplement parce que vous n’avez pas les avocats, fiscalistes, lobbyistes … d’Amazon et compagnie, regardez comment Bercy a lamentablement échoué en justice face à Google pour un redressement de 11,5 milliards. d’euros.
Et Amazon a même négocié de gré à gré avec Bercy le montant de son redressement fiscal ( le montant n’a jamais été communiqué ! ).

Et j’oubliais toutes les communes qui se battent à coup de subventions en millions d’euros pour avoir les entrepôts d’Amazon installé sur leur commune sad

Amazon, visé par un redressement fiscal de 200 millions d’euros, annonce avoir conclu un accord avec le fisc français

Google échappe à un redressement fiscal record en France - Business - Numerama

Le tribunal administratif de Paris vient de rendre son jugement dans le dossier qui impose Google à l’administration fiscale française. Pour la juridiction, l’entreprise américaine n’a pas à payer un redressement fiscal sur la période 2005 - 2010.

— il était question d’une somme de 1,115 milliard d’euros –, le tribunal administratif de Paris en a décidé autrement.

Hors ligne

 

#29 30/12/2018 11h52 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   149 

Sur les règles et la domination des GAFA je suis d’accord avec IH et ce que vous dites. Surtout la faculté a vous déconnecter sans scrupules. Je le sais, j’ai travaillé dans une de ces entreprises et j’ai deconnecté des utilisateurs pour business a haut risque. Mon désaccord est sur les commissions excepté certaines exceptions.

Hors ligne

 

#30 30/12/2018 12h12 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   81 

@BulleBier

Que veut dire "j’ai deconnecté des utilisateurs pour business a haut risque"?

Hors ligne

 

#31 30/12/2018 12h52 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   38 

Pierrot31 a écrit :

@Steph

Solution déjà pratiquée :

Utiliser booking comme guide de choix d’hôtels en se basant sur le descriptif et les avis
puis appeler en direct l’hôtel

Et demander de réserver en demandant ce que l’on a si on passe en direct au lieu de passer par booking.

De manière générale, une réduction ou le petit déjeuner offert…Cependant, je crois que les hôteliers n’ont pas le droit par rapport à booking de le faire mais… de mon expérience, ils prennent le gauche!

Conséquence: c’est vous qui êtes malhonnête, ainsi que l’hôtelier qui ne respecte pas son contrat.

Hors ligne

 

#32 30/12/2018 12h59 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   127 

Toutes les plateformes qui créent de la liquidité sur un marché parviennent à capter de la valeur. Cela valait déjà pour les marchés aux bestiaux, rungis, les différents stocks exchange, les market makers.

le problème sur internet c’est que comme tout est à portée de clic, ce n’est pas évident qu’il y ait de la place pour plusieurs plateformes. c’est le "winner takes all". C’est d’ailleurs une des justifications pour lesquelles autant d’argent est investi dans ces plateformes à des valorisations stratosphériques.

Si vous fabriquez des objets et que vous essayez de les vendre dans un magasin, il me semble que la commission est également de l’ordre de 30% au minimum.

Plutôt que "nouvelle mafia", peut-être faut il parler de "nouveaux middle-men", de nouveaux intermédiaires.

Ce qui est certain c’est qu’il y a, géo-politiquement parlant, des places à prendre en Europe : qwant essaye de devenir un moteur de recherche européen ; il n’y a à ma connaissance pas encore de concurrent à amazon européen..bon courage toutefois car ils ont une avance TRES importante.

Dernière modification par tikou (30/12/2018 13h03)

Hors ligne

 

#33 30/12/2018 13h07 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   38 

InvestisseurHeureux a écrit :

ces plateformes d’intermédiations sont devenues des mafias légales. Sans elles, vous ne pouvez pas travailler. Mais avec elles, vous devez passer à la caisse.

Avez-vous déjà eu affaire à la vraie mafia?

Hors ligne

 

#34 30/12/2018 13h20 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   647 

C’est employé comme une expression. D’ailleurs "mafia légale" c’est contradictoire.

Expliquez-moi ce qu’il y a d’illégal sur le fait de faire une recherche via Booking, prendre les renseignements sur l’hôtel qui vous intéresse via le plan, photos et commentaires puis contacter l’hôtel en direct ? Moralement pensez-en ce que vous voulez mais l’information sur le net est publique, chacun est libre ensuite de passer par la plate-forme qui apporte ses contraintes et garanties ou de contacter l’hôtelier en direct.
C’est d’ailleurs un faux problème car en tant que bailleur, ceux qui procèdent de la sorte sont ultra-minoritaires, pour ne pas dire inexistants. Les utilisateurs acceptent donc - globalement - de payer la commission.
Pour ma part j’ai toujours réussi à contacter les propriétaires en direct lorsque je souhaitais louer un appartement, économisant ainsi des frais que je juge inutiles.

Là où l’attitude des ces plate-formes est excessive c’est qu’elles imposent des conditions à elles qu’elle modifient comme bon leur semble et si on ne les accepte pas, le compte est désactivé. C’est harassant par exemple lorsque tel site décide que les conditions d’annulations seront plus souples à votre détriment. Ne pas laisser le choix d’accepter, c’est digne de la mafia, après personne n’ira vous mettre une arme sur la tempe mais le procédé est similaire de par son résultat, vous êtes cerné.

Idem je confirme qu’un compte peut être suspendu à tout moment sans que cela ne soit justifié, sans indemnisation pour le temps passé à inscrire l’annonce et encore moins pour la perte en clientèle à venir.

Hors ligne

 

#35 30/12/2018 13h24 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

@stokes : au delà de ce que vous décrivez, les petites entreprises étant soumises aux mêmes normes et lois type RGPD (devenues extrêmement couteuses et complexes à implémenter) que ces monstruosités mondialisées, il est devenu ridicule de parler de libre compétition ; pour reprendre Anatole France : "La loi, dans un grand souci d’égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain." C’est ce qu’illustre avec justesse notre hôte lorsqu’il s’indigne d’avoir du subir les foudres de la DGCCRF pour une broutille lorsque les "gros" bafouent intentionellement la loi en toute impunité.

On ne peut pas compter sur les clients pour "voter avec leur argent" lorsqu’il y a un tel déséquilibre des forces en présence, c’est justement le travail de notre cher vieux Léviathan que de réguler le système économique du pays lorsqu’il ne tourne pas rond, surtout lorsqu’il subit des influences étrangères.

Je persiste donc à soutenir que le blocage de ces sites "à la Chinoise" est la vraie solution, car elle permet à la compétition locale de s’épanouir sans être tuée dans l’oeuf ou rachetée. Les initiés peuvent de toute façon contourner le blocage facilement avec un VPN. Le système de taxe aura peu ou prou le même effet (Google a préféré fermer son service "News" en Espagne lorsqu’ils ont passé une loi pour que Google rétribue la Presse locale) mais en introduisant un précédent dangereux (taxation sur le chiffre d’affaire).

Et pour répondre à @Mevo : oui, je pense qu’on pourrait aisément étendre le champ de cette discussion à la grande distribution, qui sous prétexte de "pouvoir d’achat" a ravagé la France.

Hors ligne

 

[+1]    #36 30/12/2018 13h39 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   149 

Pierrot31 a écrit :

@BulleBier

Que veut dire "j’ai deconnecté des utilisateurs pour business a haut risque"?

bloqué des comptes marchands sur une plateforme de type Amazon. J’ai aussi bloqué des comptes acheteurs qui tentaient d’arnaquer des marchands. Si ca vous intéresse plus vous pouvez m’envoyer un message privé.

Hors ligne

 

#37 30/12/2018 14h00 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   81 

@Yonz

En quoi suis-je malhonnête? J’ai bien le droit de faire jouer la concurrence…

Je fais de même avec Amazon: je regarde les commentaires clients et puis, je vais voir ailleurs si je trouve pas moins cher (ce qui est quasi systématiquement le cas sauf pour les livres).

Hors ligne

 

#38 30/12/2018 14h09 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   31 

IHn a écrit :

J’ai employé le terme mafia à dessein, car il me semble approprié. Un hôtelier ne peut plus se passer de booking et un vendeur en ligne ne peut plus se passer d’Amazon. Vous devez donc payer pour maintenir votre activité.

Est-ce que vous voulez dire que vous avez été contraint de continuer à payer lorsque vous avez voulu sortir de la marketplace d’Amazon? On vous a agressé physiquement? Vos sites commerciaux ont été victime d’attaques qui les ont mis hors ligne?

Sinon, pourquoi mafia vous semble le terme approprié? Les mots ont un sens.

Wikipedia a écrit :

La mafia fonctionne sur un modèle d’économie parallèle ou souterraine. Elle cherche à contrôler les marchés et les activités où l’argent est abondant, circule en numéraire (argent liquide) et est facile à dissimuler au fisc. La plupart des activités commerciales usuelles sont utilisées, que ce soit comme paravent à des activités illégales ou comme moyen de blanchiment de l’argent récolté. Ces activités recouvrent aujourd’hui les domaines les plus variés :

    contrôle « douanier » des biens et des personnes en entrée et en sortie d’un quartier (pour certains lieux) ;
    voto di scambio (vote d’échange) : achat de consensus électoral contre les « faveurs » accordées à une partie de l’électorat (ce fut longtemps le cas de la DC) ;
    la vente d’armes ;
    la contrefaçon ;
    le trafic de drogue ;
    le trafic d’êtres humains ;
    le trafic d’organes ;
    le trafic d’œuvres d’art ;
    le blanchiment d’argent ;
    les jeux d’argent (paris, casinos…) ;
    la prostitution qui passe par le proxénétisme ;
    la pornographie ;
    la cybercriminalité ;
    l’immobilier ;
    le racket (extorsion ou pizzo) ;
    le vol ;
    les paris et paris clandestins ;
    la corruption (dont les pots-de-vin) ;
    le trafic d’alcool ;
    les antiquités ;
    l’infiltration de l’économie légale ;
    luxe ;
    l’escroquerie ;
    les prêts d’argents ;
    le trafic de monnaie ;
    la fausse monnaie ;
    la protection ;
    le trafic de montres ;
    le trafic de bijoux et de pierre précieuses ;
    cigarettes ;
    les comptes bancaires offshore, virtuel, fantômes ;
    le recyclage.

En général, la mafia préfère recourir à l’intimidation, la corruption ou le chantage plutôt qu’à la force pour contraindre ceux qui lui résistent. De cette manière elle attire moins l’attention du grand public sur elle. Mais il arrive régulièrement que pour se débarrasser de concurrents, de témoins gênants ou de traîtres, les mafias usent de méthodes sanguinaires : guerres de gangs pour la prise de contrôle d’un territoire ou d’un marché, assassinat de témoins, de complices ou de juges avant un procès en sont quelques exemples.

Auriez-vous des explications claires sur ce qui empêche un vendeur en ligne de se passer d’Amazon?
Ne peut il pas créer un site web pour réaliser ses ventes?
Ne peut-il pas privilégier les places de marché françaises de CDiscount.com ou Fnac.com? (Qui doivent prendre des frais minimes par rapport à Amazon vu que vous ne les avez pas diffamées).

Ou est-ce plutôt qu’Amazon lui permet de réaliser un business plus juteux?

Hors ligne

 

[+1]    #39 30/12/2018 14h11 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2145 

M07 a écrit :

Concernant Amazon, cette entreprise ne gagne quasiment pas d’argent, notamment en France (je rappelle que c’est le cloud, AWS qui permet à Amazon de survivre). Vouloir faire payer des impôts à une entreprise qui ne gagne pas d’argent montre que l’on n’a pas compris le problème.

Sincèrement, vous croyez vraiment qu’au jour d’aujourd’hui, Amazon ne gagne pas d’argent avec ses activités en France, 5e puissance économique mondiale ?

L’explication est simple, je vous la donne sur cette capture d’écran issue de ma comptabilité :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_amazon-luxembourg.gif

Les activités sont dispatchées entre les différentes filiales, avec une prédominance du Luxembourg ou de l’Irlande (tous les GAFAs font pareil).

Ici, une autre facture, cette fois-ci de Facebook, toujours extraite de ma comptabilité :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_facebook-ireland.gif

Et une troisième, cette fois-ci de Google :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_google-ireland.gif

Il y a aussi l’astuce de la refacturation interne, ou les filiales payent l’utilisation de la marque ou des services informatiques à la maison-mère, pour assécher les bénéfices locaux.

C’est toute la problématique avec les activités internet transnationales : on ne sait pas à l’heure actuelle comment taxer l’activité qui est réalisée sur le sol français et nous n’avons pas une vision claire des bénéfices effectivement réalisés.

Mais en attendant, les GAFAs & co ne payent pas ce qu’ils doivent payer : c’est une distorsion de concurrence supplémentaire avec les acteurs locaux ou nationaux.

Et ce qu’eux ne payent pas, les autres le payent. Donc vous et moi.

BNH a écrit :

Auriez-vous des explications claires sur ce qui empêche un vendeur en ligne de se passer d’Amazon?
Ne peut il pas créer un site web pour réaliser ses ventes?
Ne peut-il pas privilégier les places de marché françaises de CDiscount.com ou Fnac.com? (Qui doivent prendre des frais minimes par rapport à Amazon vu que vous ne les avez pas diffamées).

Parce qu’Amazon est en position dominante et polarise les ventes, tout simplement. Les autres ne sont pas des alternatives.

Quant au site Web eCommerce, j’en ai un depuis plus de dix ans. Mais il a perdu 25% de CA ces dernières années, au détriment d’Amazon. Il a fallu aller chercher le CA perdu en vendant sur Amazon, mais avec une marge "mangé" par ce dernier. Simplement, les clients Amazon Prime ne veulent plus acheter sur d’autres sites internet qu’Amazon, donc vous n’avez pas d’autres choix que d’y être et vous faire "rançonner" pour maintenir un volume d’activité suffisant pour rester crédible vis-à-vis de vos fournisseurs.

BNH a écrit :

Sinon, pourquoi mafia vous semble le terme approprié? Les mots ont un sens.

Comme l’a relevé Kc44, j’ai volontairement fait une antonymie avec le terme de "mafia légale", montrant qu’évidemment, je ne faisais pas un amalgame complet avec la mafia.

En tout cas, cette discussion est intéressante, car elle montre que si vous n’êtes pas partie prenante, vous n’avez strictement aucune idée de comment est la réalité. Suggérer CDiscount ou la Fnac comme alternative à Amazon, montre une grande méconnaissance de la réalité du marché.

Hors ligne

 

[+1]    #40 30/12/2018 14h33 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   412 

InvestisseurHeureux a écrit :

Sincèrement, vous croyez vraiment qu’au jour d’aujourd’hui, Amazon ne gagne pas d’argent avec ses activités en France, 5e puissance économique mondiale ?

L’explication est simple, je vous la donne sur cette capture d’écran issue de ma comptabilité :

Amazon France ne gère que les entrepôts, la logistique … ils pourraient même déclarer uniquement des pertes mais ils se contentent de verser un IS ridicule.
( Starbucks ne déclarait que des pertes jusqu’à récemment, tout l’argent remontait aux Pays-Bas via des redevances, des royalties …).

Ils bénéficient ensuite de ruling faits sur mesure au Luxembourg, en Irlande ou aux Pays-Bas pour payer moins de 2% de taxes.

La France pourrait dans un premier temps obliger ces "mafieux" à fournir en détail toutes les transactions effectuées avec des clients Français ( comme Airbnb qui va bientôt être obligé de donner les données directement au fisc ), c’est légalement possible.

Ensuite en fonction de ces données, le législateur pourrait étudier des pistes sérieuses de taxation des GAFA.

Hors ligne

 

#41 30/12/2018 15h09 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   38 

C’est quand même paradoxal: nous baignons dans une complexité administrative qui de facto favorise ceux qui ont les moyens de s’y conformer, et c’est à ces derniers qu’on reproche une situation dont ils ne sont pas responsables.

Ce schéma est omniprésent: la Loi d’une manière générale est devenue incompréhensible pour le commun des mortels, et de multiples discussions ici-même en attestent. Quel que soit le sujet, chacun comprend que cela favorise les plus instruits. Ils en sont en général assez fiers, jusqu’au jour où de plus malins qu’eux prennent leur place et là, subitement, ils trouvent le système injuste.

Kc44 a écrit :

Expliquez-moi ce qu’il y a d’illégal sur le fait de faire une recherche via Booking, prendre les renseignements sur l’hôtel qui vous intéresse via le plan, photos et commentaires puis contacter l’hôtel en direct ?

Je n’ai pas employé le mot illégal. Pour compléter, je trouve surtout ça idiot: vous n’aurez normalement pas de meilleur prix, vous vous privez de la simplicité du système (pour le client), et si l’hôtelier vous consent un prix moindre, vous saurez qu’il ne respecte pas ses engagements.

edit: typo et reformulation

Dernière modification par Yonz (30/12/2018 15h28)

Hors ligne

 

[+1]    #42 30/12/2018 15h41 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   647 

Ce n’est pas malhonnête non plus, mercī  de ne pas traiter de "malhonnête" ou "idiot" des personnes qui respectent la loi et se comportent au minimum mieux sur le plan moral que ces plate-formes qui ont pour seul but de conquérir les marchés où qu’ils soient et par tous les moyens "légaux" même s’ils sont amoraux ou malhonnêtes.
Je parlerais plutôt d’habileté à propos de ceux qui arrivent à court-circuiter ces sites.

Hors ligne

 

#43 30/12/2018 15h58 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   38 

@kc44
Votre pensée semble confuse:

Primo, vous m’attribuez un terme que je n’ai pas employé (’illégal’).

Deuxio,  je ne traite personne d’idiot, je parle d’un comportement idiot, nuance.

Tertio, ce n’est pas parce qu’on respecte la Loi qu’on agit de façon intelligente. J’ai du mal à voir de l’habileté ou de la morale (je vous cite) dans le fait de contacter directement un hotel dont on a trouvé les coordonnées sur Booking.

Hors ligne

 

#44 30/12/2018 16h13 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   647 

Je vois que vous venez pour provoquer, vous ne traitez pas du sujet et jouez sur les mots, c’est dommage.
Un point sur lequel je vous rejoins cependant :

Yonz a écrit :

ce n’est pas parce qu’on respecte la Loi qu’on agit de façon intelligente.

Hors ligne

 

#45 30/12/2018 16h40 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   81 

Yonz a écrit :

Pour compléter, je trouve surtout ça idiot: vous n’aurez normalement pas de meilleur prix, vous vous privez de la simplicité du système (pour le client), et si l’hôtelier vous consent un prix moindre, vous saurez qu’il ne respecte pas ses engagements.

Avez-vous essayé ou est-ce juste une supposition de votre part?

Avec tout le respect que je vous dois, vous me semblez à côté de la plaque! M’enfin, si vous préférez payer plus cher et/ou avoir un moins bon service hôtelier: libre à vous…

Sur mon dernier voyage à NY, entre booking et la réservation en direct sur le site de l’hôtelier, au même prix (exactement le même prix et exactement le même standard de chambre je précise), j’y ai gagné une dizaine d’étages et donc une vue à couper le souffle…

Hors ligne

 

#46 30/12/2018 17h15 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   38 

J’espère ne pas être trop à côté de la plaque en disant que le contrat qui lie Booking et l’hôtelier prévoit que ce dernier a interdiction de proposer des tarifs inférieurs à ceux affichés sur Booking. (désolé je n’ai pas de lien vers le contrat type mais de toute évidence c’est une clause indispensable à l’existence même de Booking). Le cas que vous évoquez est a priori une exception.

Pour être un peu plus complet, il faut peut-être soi-même vivre de la vente de biens immatériels pour comprendre le travail que représente un site comme booking.com, tant du point de vue de la matière première (en quantité et en qualité) que de sa mise en forme. Cliquer sur 3 boutons pour afficher les établissements ayant des dispos dans votre gamme de prix dans le coin où vous comptez aller est un vrai service qui ne peut exister que s’il est rémunéré d’une façon ou d’une autre.

Ceci dit, le concept du "the winner takes all" inhérent au numérique est effectivement un souci.

Hors ligne

 

#47 30/12/2018 17h21 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   81 

Vous pouvez prendre connaissance du massage 14 de la présente file.

Des exceptions, je pourrais en citer à Saint Malo, Arcachon et Nice….

Bien à vous,

Hors ligne

 

#48 30/12/2018 17h32 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   38 

Si vous le dites, je vous crois volontiers.
Mais du coup, c’est qui le malhonnête? Booking ou l’hôtelier qui ne respecte pas le contrat?

Hors ligne

 

#49 30/12/2018 17h46 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   130 

Une contribution inspirée par de longues discussions avec un propriétaire de chambres d’hôtes et de gites chez qui nous allons depuis 15 ans.

Pour eux qui sont excellemment notés (Michelin, Routard…) et reconnus, Booking est aussi et surtout un formidable outil d’optimisation de leur remplissage.
Certes la commission est élevée mais comme m’a dit Jeannot quand je l’interrogeais dessus "pour cette chambre mon choix n’est pas entre 80 et 60€ (chiffres fictifs) mais entre 60€ et 0.

Le jour où ils donneront tout à Booking ils seront morts, ils le savent et font en sorte que cela ne se passe pas. Le vendeur one shot (hôtel de passage ) n’a pas ce loisir et doit à coup sûr intégrer les coûts alternatifs à Booking s’il veut s’en passer.

Dernière modification par bajb (30/12/2018 17h48)


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#50 30/12/2018 17h58 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   81 

Personne n’est malhonnête:
- booking et les hôteliers sont des commerçants.
- Yonz, Pierrot31 sont des clients.

Business is business!

Dernière modification par Pierrot31 (30/12/2018 17h59)

Hors ligne

 

Discussions similaires à "les nouvelles mafias américaines : amazon, booking, airbnb, expedia…"

Discussion Réponses Vues Dernier message
5 1 364 29/12/2018 20h22 par Alexis92

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech