Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+6]    #1 29/12/2018 12h50 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2077 

En tant qu’usager, j’utilise comme bien d’autres les services de ces sociétés américaines, que je trouve formidables.

Mais de l’autre coté de la barrière, ces plateformes d’intermédiations sont devenues des mafias légales. Sans elles, vous ne pouvez pas travailler. Mais avec elles, vous devez passer à la caisse.

Les taux de commission utilisés par ces sociétés ne sont pas toujours faciles à connaître, aussi je propose de les récapituler ici.

De mon point de vue, ces commissions sont prohibitives et complètement hors-marché, consécutives d’une situation de monopole, qui a pu être construite en travaillant à perte pendant de nombreuses années.

Que l’UE ne fasse strictement rien pour régler ce problème, alors qu’elle empêche la construction de géants mondiaux européens en bloquant les fusions d’entreprises européennes sous prétexte de maintenir une concurrence dans l’UE, est juste ubuesque. C’est vraiment se tirer une balle dans le pied.

Ma proposition : toutes ses plateformes d’intermédiation devraient avoir un taux de commission légalement cappé à 10%. Au-delà, ce sont des conditions d’usurier.

Amazon Vendeur : taux de commission 15%


Amazon prend 15% de commission sur toutes les ventes réalisées par les vendeurs tiers sur son site, même si c’est le vendeur qui expédie le colis.

Si la vente a lieu à un client Prime, c’est Amazon qui encaisse l’abonnement Prime, mais le vendeur qui doit offrir les frais de port !

Source : moi-même qui utilise les services Amazon Vendeur en tant que vendeur.

Amazon Kindle : taux de commission 30% ou 70%


Amazon prend 30% de commission sur les Kindle vendus sur sa plateforme à un prix inférieur à 9,99 €.

Pour les Kindle vendus à un prix supérieur à 9,99 €, Amazon prend 70% (!) de commission.

Source : moi-même qui utilise les services Amazon Kindle Publishing en tant qu’éditeur.

Booking : taux de commission 17%


Quand vous réservez un hôtel via Booking, Booking prend 17% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

Expedia : taux de commission 23%


Quand vous réservez un hôtel via Expedia, Expedia prend 23% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

-

N’hésitez pas à compléter à la suite de la file pour Airbnb, etc.

Mots-clés : airbnb, amazon, booking, expedia, mafias

Hors ligne

 

#2 29/12/2018 13h20 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   608 

Il faudrait préciser et vérifier si ces commissions sont calculées sur le prix final ou à partir du prix que touche le vendeur avant commission.
Par exemple sur Booking pour une nuit à 100€, 83€ reviennent au loueur ou hôtelier, la commission est donc de 20,28% sur le prix hors commission (17% ça arrange mieux Booking pour communiquer mais la réalité c’est que le vendeur pourrait toutcher 20,48% de plus s’il pouvait se passer de leurs services).
Le 23% que vous communiquez à propos de Expedia l’est donc peut-être à partir du prix vendeur contrairement aux autres commissions.

Airbnb


Concernant Airbnb, la commission est impossible à connaître. C’est très embêtant quand on sait que l’on est censé la déclarer aux impôts dans le cadre de la prise en compte du forfait Bic ou pour déduire la commission au réel. Tous ceux qui déclarent des revenus Airbnb font donc de fausses déclarations sans que le fisc ne s’en offusque.
Le seul moyen de connaître cette commission est de demander au client combien il a payé. Par rapport à ce que vous touchez, vous en déduisez la commission. Eh bien même avec cela, c’est variable.
Avec l’expérience que j’ai, je l’estime à 16% au minimum soit 19,05% du prix vendeur.

Hors ligne

 

#3 29/12/2018 13h24 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Banni
Réputation :   280 

Il n’y a pas que la commission qui soit scandaleuse mais aussi et surtout l’évasion fiscale : ces mafias savent s’arranger pour que leur bénéfice soit taxé non pas dans le lieu où la nuitée (le livre) est vendue, mais là où le taux d’IS est le plus faible.

Une seule solution pour ce type de commerce : la taxation forfaitaire du chiffre d’affaires réalisé dans le pays.

Hors ligne

 

#4 29/12/2018 13h33 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   165 

@stokes : Soyons plus radical : un great firewall à la Chinoise qui bloque ces abominations. De toute façon la vie privée sur Internet est déjà morte et enterrée et les media s’auto-censurent, donc ça ne changerait plus grand’chose à ce stade. Ce n’est pas un hasard si les seuls autres géants du secteur sont Chinois : le protectionisme a parfois du bon malgré ce que nous serine le clergé néo-libéral.

Hors ligne

 

#5 29/12/2018 13h36 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   54 

InvestisseurHeureux a écrit :

Booking : taux de commission 17%


Quand vous réservez un hôtel via Booking, Booking prend 17% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

Solution déjà pratiquée :

Utiliser booking comme guide de choix d’hôtels en se basant sur le descriptif et les avis
puis appeler en direct l’hôtel et demander de réserver la chambre au prix booking.

Hors ligne

 

[+1]    #6 29/12/2018 13h36 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

Airbnb


Je vais parler d’airbnb que je connais puisque je gère les locations de mes parents au Portugal et que je l’utilise en tant que voyageur.

Propriétaire :

A titre d’exemple sur la dernière location :

2 nuitées à 70€ soit 140€ j’ai reçu 134.96€ soit une ponction de 3.6%

Sur les autres transactions plus importantes c’est pareil, ça tourne toujours à 3.6%, c’est l’avantage pour nous d’ailleurs, les frais ponctionnés sont bien moins important que sur Booking, en contrepartie c’est le locataire qui paient des frais plus important. C’est ce qui explique que le prix affiché en nuitée est normalement plus important sur booking que sur airbnb (vu que les frais ensuite équilibrent entre les deux plateformes).

Locataire :

Pour ma dernière transaction airbnb en tant que locataire :
50€ pour une nuit
8.24€ de frais de service + 0.30 de taxes de séjour soit 58€54 / 17.08% du prix initial.

Dernière modification par Stv44 (29/12/2018 18h50)

Hors ligne

 

#7 29/12/2018 13h44 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   70 

@Steph

Solution déjà pratiquée :

Utiliser booking comme guide de choix d’hôtels en se basant sur le descriptif et les avis
puis appeler en direct l’hôtel

Et demander de réserver en demandant ce que l’on a si on passe en direct au lieu de passer par booking.

De manière générale, une réduction ou le petit déjeuner offert…Cependant, je crois que les hôteliers n’ont pas le droit par rapport à booking de le faire mais… de mon expérience, ils prennent le gauche!

Dernière modification par Pierrot31 (29/12/2018 13h52)

Hors ligne

 

#8 29/12/2018 13h51 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Banni
Réputation :   280 

doubletrouble a écrit :

@stokes : Soyons plus radical : un great firewall à la Chinoise qui bloque ces abominations. De toute façon la vie privée sur Internet est déjà morte et enterrée et les media s’auto-censurent, donc ça ne changerait plus grand’chose à ce stade. Ce n’est pas un hasard si les seuls autres géants du secteur sont Chinois : le protectionisme a parfois du bon malgré ce que nous serine le clergé néo-libéral.

Bigre, la solution que vous proposez est digne du fameux mortier Stokes dont les teutons se souviennent encore :

Wilfred Stokes - Wikipedia

Ces systèmes sont très efficaces : Google et Whatsapp, entre autres saletés, ne fonctionnent pas en Chine, mais restent tolérés à Kong-Kong ou Macao.

stef a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

Booking : taux de commission 17%


Quand vous réservez un hôtel via Booking, Booking prend 17% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

Solution déjà pratiquée :

Utiliser booking comme guide de choix d’hôtels en se basant sur le descriptif et les avis
puis appeler en direct l’hôtel et demander de réserver la chambre au prix booking.

Je fais parfois comme vous, mais j’essaie toujours de négocier un tarif plus bas que le prix booking, pas trop bas quand même pour que le taulier s’y retrouve.

Dernière modification par stokes (29/12/2018 13h53)

Hors ligne

 

#9 29/12/2018 14h11 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   249 

Il faut relativiser et regarder au cas par cas.

Que les plateformes d’intermédiation prennent une commission est tout à fait normal, ce sont des apporteurs d’affaires et dans les industries (mécanique B2B) d’où je viens ces derniers gagnent en général entre 6 et 15% du prix de vente + les frais engagés. Ca correspond à un service rendu et à des ventes qui n’auraient pas eu lieu sans eux. De plus l’effet réseau joue à plein, et il deviennent vite incontournables.

Où les choses sont plus anormales et problématiques est que ces frais sont le plus souvent obscurs, et que les plateformes ajoutent des conditions léonines pour utiliser leur services (eg Booking qui demandent que le prix pratiqué sur la plateforme soit meilleur qu’ailleurs, Amazon sur les eBooks …)

Sur les ebooks, je suis d’accord que les commissions sont abhérentes. Le coût marginal est nul, et même une commission de 10% est déjà très bien payée.

Pour les résas hotel et événements, là il y a plus à discuter. 17% peut sembler élevé mais le coût plateforme n’est pas nul (taux d’opérations avec incident typiquement élevé). Sans connaître les détails, il est difficile de se prononcer, mais 10% me semble une limite difficile à franchir.

Reste la plateforme vendeur Amazon. Typiquement si vous passez par un réseau de distribution physique sur des produits tangibles le  prix minimum final est x1.5 et souvent 2, ce qui correspondrait à des commissions de 34 à 50%. Le problème c’est que le distributeur a des frais importants qui ne sont plus à la charge du vendeur et qu’Amazon n’en a pas, en particulier coût du stockage et avance de trésorerie.

C’est plus l’opacité de ces commissions qui me gêne.

Hors ligne

 

#10 29/12/2018 14h17 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

Il n’y a pas que les sociétés américaines…

Blablacar


Blablacar : en moyenne entre 18% et 23%.

Hors ligne

 

#11 29/12/2018 14h31 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

Booking : taux de commission 17%

Quand vous réservez un hôtel via Booking, Booking prend 17% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

Expedia : taux de commission 23%

Quand vous réservez un hôtel via Expedia, Expedia prend 23% de commission sur la nuitée.

Source : une conversation avec un hôtelier.

Parade très simple : téléphoner directement à l’hotellier.
Merci, grâce à vous je vais passer des vacances moins chère maintenant ^^
J’imaginais pas des frais de commission aussi élevé !

Hors ligne

 

[+1]    #12 29/12/2018 14h45 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Les seuls qui peuvent encore être rentables en vendant chez Amazon sont les Chinois qui se font passer pour des entreprises basées en Angleterre, ils bénéficient de :
- tarifs postaux imbattables à cause de traités internationaux qui considèrent la Chine comme un pays en voie de développement
- ils ne payent pas la TVA en profitant/contournant la LVCR ( Low Value Consignment Relief ) : les articles de moins de £15 destinés à des particuliers ne sont pas soumis à la TVA.
- quand le gouvernement Britannique leur a imposé de s’enregistrer à la TVA, ils ont demandé des numéros de TVA "personnels" qui ne servent que pour pouvoir rester chez Amazon.
- il y a même des entrepôts à Jersey spécialisés dans la réception de marchandise Chinoise "détaxée" qu’ils redispatchent par la suite en Europe.

C’est ainsi que j’ai commandé un article sur Amazon à un prix imbattable et l’entreprise vendeuse était basée en Angleterre … mais en recevant le paquet je me suis aperçu qu’il a été envoyé de Chine à Jersey et ensuite de Jersey vers chez le client final, le tout avec une facture sans TVA !

What is a Chinese seller doing with 36 eBay Accounts & 25 VAT Numbers? | Campaign Against VAT Fraud on eBay & Amazon in the UK

Due to recent changes in regulations an Overseas Online Retailer listing items located in the UK must display a VAT number. So for the scam to work the seller needs a VAT number. Luckily HMRC make it very easy for Chinese to register for VAT. In most cases the VAT number will be registered in a persons name rather than a company name. This allows the seller to register multiply VAT numbers. They will normally register the VAT numbers in their staffs names.

Because the item is actually sent from China using Bulk LVCR, no VAT is charged and the seller gains a 20% price advantage. When it comes to making VAT returns, zero declaration will be made.

Chinese firms use loophole to let them ship cheap goods within UK | Daily Mail Online

Chinese retailers use a little known international postal treaty that requires the Royal Mail to deliver packages that arrive from China at a fraction of the cost that it normally charges, The Times reported.

Most of the goods, sold on online platforms via platforms such as Amazon and Ebay, also avoid paying VAT.
Under EU rules low-value packages worth under £15 are exempt from VAT payments.

Hors ligne

 

#13 29/12/2018 16h29 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   13 

J’aimerais bien avoir pitié pour les hoteliers, mais quand je vois que je me suis retrouvé à plusieurs reprises à payer le prix d’une chambre alors que j’avais annulé plusieurs dizaines d’heures à l’avance et quand je vois que certains profitent de ce systeme pour faire du surbooking…

Hors ligne

 

[+1]    #14 29/12/2018 18h15 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2077 

Michel1993 a écrit :

Parade très simple : téléphoner directement à l’hotellier.
Merci, grâce à vous je vais passer des vacances moins chère maintenant ^^
J’imaginais pas des frais de commission aussi élevé !

Attention : la commission ce n’est pas le client qui la paye, mais généralement l’hôtelier sur sa marge.

En gros, une vente via booking lui rapporte 17% de moins qu’une vente en direct.

Et jusqu’en 2014, un hôtelier français n’était même plus libre de ses prix dès lors qu’il mettait son hôtel sur booking. Mais la justice a tranché (heureusement) en faveur des hôteliers : Hôtels : Booking.com s’engage à ne plus imposer ses tarifs

Je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres pays. En Belgique, la règle du prix unique était toujours en vigueur en 2017 : Les hôtels contre les tarifs imposés par Booking.com

Quoiqu’il en soit, quand c’est possible, il est préférable de contacter l’hôtel par téléphone avant toute réservation.

Amazon Vendeur n’est pas un apporteur d’affaires


Gaspode a écrit :

Le problème c’est que le distributeur a des frais importants qui ne sont plus à la charge du vendeur et qu’Amazon n’en a pas, en particulier coût du stockage et avance de trésorerie.

1) Un distributeur achète le stock et assume le coût des invendus, pas Amazon.

2) Dans le cadre d’un contrat d’apporteur d’affaires, le client final vous appartient. Or quand vous faites une vente via Amazon, vous n’avez pas accès à toutes les coordonnées du client, et le client "appartient" toujours à Amazon.

3) Et surtout : Amazon se sert des données de vente récupérées sur son site pour ensuite vous concurrencer sur vos meilleurs produits. Soit en incitant les autres vendeurs à vendre le même produit moins cher, soit en fabriquant lui-même un équivalent du produit en question.

Donc à long terme, c’est plutôt un voleur d’affaires qu’un apporteur d’affaires. La seule solution est de vendre un produit complètement unique, et encore. Mais à court terme, il est de plus en plus dur de se passer d’Amazon, puisque les personnes qui n’achètent que sur Amazon semblent de plus en plus nombreuses, spécialement dès lors qu’elles ont souscrit un abonnement prime.

-

GO Sport Marketplace : taux de commission de 10%


L’objectif était de concurrencer la marketplace d’Amazon pour les produits liés aux sports.

Le taux de commission est plus avantageux, 10% contre 15%.

Mais l’hégémonie d’Amazon est bien visible, et GO Sport ne "ramène" quasiment pas de vente sur un mois, quand Amazon en "ramène" des dizaines, pour un produit identique.

GO Sport ne peut donc hélas pas servir d’alternative à Amazon pour un vendeur.

Tripadvisor : taux de commission de 12 à 15%


Tripadvisor a écrit :

La réservation instantanée fonctionne sur un modèle de commission simple basé sur les séjours, avec un choix de deux taux de commission : 15 % ou 12 %. La part d’affichages du bouton « Réserver sur TripAdvisor » que vous recevez (voir ci-dessus) est déterminée par le taux de commission que vous choisissez. Un taux de commission de 15 % vous permettra d’obtenir la moitié des affichages du bouton « Réservez sur TripAdvisor », ainsi que les réservations en découlant. Un taux de commission de 12 % vous permettra d’obtenir un quart des affichages, ainsi que les réservations en découlant.

Tripadvisor semble un peu moins cher pour les hôteliers que Booking, mais comme Booking est devenue l’Amazon de l’hôtellerie, pas sûr que cela soit une alternative crédible pour les hôteliers.

Hors ligne

 

#15 29/12/2018 18h50 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Banni
Réputation :   280 

InvestisseurHeureux a écrit :

Michel1993 a écrit :

Parade très simple : téléphoner directement à l’hotellier.
Merci, grâce à vous je vais passer des vacances moins chère maintenant ^^
J’imaginais pas des frais de commission aussi élevé !

Attention : la commission ce n’est pas le client qui la paye, mais généralement l’hôtelier sur sa marge.

En gros, une vente via booking lui rapporte 17% de moins qu’une vente en direct.

A mon sens, c’est bien le client qui paye in fine la commission Booking : l’hôtelier prend en compte le coût de cet intermédiaire pour établir son prix  de nuitée et il faut bien qu’il lui reste un peu de bénéfice, sauf à mettre la clé sous la porte à échéance plus ou moins lointaine.

La main-mise de ces plates-formes sur les réservations hôtelières n’est pas pour rien dans le prix scandaleusement élevé des nuitées, ni dans le matraquage des petits-déjeuners, ni dans la fermeture de milliers de petits hôtels. Il y a 20 ou 30 ans, on arrivait à se loger plutôt mal que bien pour 50 francs ; désormais, on ne trouve pas grand-chose à moins de 50€ en Europe même en étant peu exigeant. On ajoutera à cela que l’hôtelier donne rarement ses meilleures chambres à ses clients via Booking.

Je note cependant que certaines chaînes comme Melia développent elles-mêmes leur propre plate-forme et s’efforcent de proposer des prix égaux voire inférieurs à ceux de Booking pour les mêmes hôtels.

Hors ligne

 

#16 29/12/2018 19h04 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   295 

Ou encore UBER qui en tant qu’apporteur d’affaire et de technologie a droit à une juste rétribution, mais qui a usé en 2016 de sa position hégémonique pour imposer (en prévenant à peine quelques jours avant) une hausse de 20% de ses tarifs, la commission étant passée de 20 à 25% du prix de la course.

Sans compter les conditions imposées par la marque (type de véhicule, bannissement si notation inférieure à 4 etc…) alors que les chauffeurs sont des "libéraux", qui malgré plusieurs procès ne parviennent que rarement à faire requalifier leur contrat en salariat.

Dernière modification par MisterVix (29/12/2018 19h04)


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne

 

#17 29/12/2018 19h10 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   411 

Exact, Amazon profite de sa position pour voir que tel produit a du succès ou non et sans débourser un centime en étude marketing ou R&D, ils savent sur quels produits miser ou produire à leur compte.

InvestisseurHeureux a écrit :

3) Et surtout : Amazon se sert des données de vente récupérées sur son site pour ensuite vous concurrencer sur vos meilleurs produits. Soit en incitant les autres vendeurs à vendre le même produit moins cher, soit en fabriquant lui-même un équivalent du produit en question.

Donc à long terme, c’est plutôt un voleur d’affaires qu’un apporteur d’affaires. La seule solution est de vendre un produit complètement unique, et encore. Mais à court terme, il est de plus en plus dur de se passer d’Amazon, puisque les personnes qui n’achètent que sur Amazon semblent de plus en plus nombreuses, spécialement dès lors qu’elles ont souscrit un abonnement prime.

Il y a aussi les PME qui partagent via Google Drive, gmail, dropbox … des documents confidentiels, des schémas, des données commerciales sensibles !

Amazon enquête sur de possibles pots-de-vin échangés contre des avis négatifs effacés | Journal du Geek

Et ce ne serait pas la seule pratique contestable à laquelle se seraient livrés certains membres du personnel du groupe de Seattle. Selon le Wall Street Journal, certains employés Amazon auraient accepté de fournir des données internes contre de l’argent à des marchands utilisant la plateforme de e-commerce.

Des problèmes de corruption évoqués chez Amazon | KultureGeek

La corruption dans les entreprises ou les usines de produits électroniques n’est rien de nouveau, mais Amazon semble avoir des soucis de ce côté-là. L’entreprise a confirmé au Wall Street Journal qu’elle est en train d’enquêter sur plusieurs rapports d’employés en Chine et aux États-Unis qui donneraient des informations sensibles à des revendeurs en échange de pots-de-vin. Les revendeurs véreux auraient payés plus de 2000 dollars afin d’obtenir des données sur les ventes internes du site

Hors ligne

 

#18 29/12/2018 20h30 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   491 

Il y a juste quelque chose qui me chiffonne un peu: Et pensiez-vous de la grande distribution ? Où là, ce sont ces derniers qui choisissent d’acheter ou non et à quel prix. Tout en mettant en rude concurrence les fournisseurs les uns par rapport aux autres. Et en France, avec les restrictions d’implantation, ca devenait de fait un peu "un monopole protégé".

Les vendeurs ou fournisseurs restent tout de même plus libres face aux services discutés. Par exemple de mettre en vente ce qu’ils veulent sur Amazon, et fixent leurs prix (moins commission).

Quiconque reste également libre de monter des services concurrents (d’autant qu’Internet reste totalement ouvert à ce jour). Des concurrents existant d’ailleurs, dont certains par exemple Francais. Mais "tout le monde" (medias y compris) ne parlent que des Américains (je pense par exemple beaucoup à AirBnb). Les fournisseurs veulent en priorité a priori bosser avec les Américains. Je ne suis même pas sûr qu’ils proposent leurs produits/services sur d’autres plateformes avec des commissions moindres, ne serait-ce que pour le principe et pour encourager les solutions alternatives, et en parler. Même en s’en plaignant ensuite, ils arrivent encore à faire de la pub à ces mêmes Américains …

(PS: Sans vouloir m’attirer d’ennuis, en tant que partisan du libéralisme économique, je ne suis pas pour les appels à restreindre les tarifs des AUTRES librement concurrencables, surtout pas quand c’est pour que ca bénéficie à ceux à l’origine de ces appels, ni lorsqu’ils ont eux-même des marges vraisemblablement bien supérieures. Je pense à peu près voir les arguments qui seront soulevés en réponse à ca, mais … quand même pas trop).

Dernière modification par Mevo (29/12/2018 20h30)

Hors ligne

 

[+1]    #19 29/12/2018 20h44 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   

Mevo a écrit :

Quiconque reste également libre de monter des services concurrents (d’autant qu’Internet reste totalement ouvert à ce jour). Des concurrents existant d’ailleurs, dont certains par exemple Francais. Mais "tout le monde" (medias y compris) ne parlent que des Américains (je pense par exemple beaucoup à AirBnb). Les fournisseurs veulent en priorité a priori bosser avec les Américains. Je ne suis même pas sûr qu’ils proposent leurs produits/services sur d’autres plateformes avec des commissions moindres, ne serait-ce que pour le principe et pour encourager les solutions alternatives, et en parler. Même en s’en plaignant ensuite, ils arrivent encore à faire de la pub à ces mêmes Américains …

Bonsoir,
C’est là tout le paradoxe français : les gens hurlent en permanence après ces sociétés américaines qui ne payent quasi aucun impôt en France, mais personne ne les boycotte.

Personnellement (et humblement) je trouve que le principal problème n’est au final pas tant leur abus de position dominante à travers des taux de commissions élevés (chacun est libre où non d’accepter ce genre de contrat commercial), mais bien l’absence de contribution fiscale en rapport avec leurs activités.

Hors ligne

 

[+4]    #20 29/12/2018 22h34 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   145 

Je suis tres etonné par cette discussion car je pensais que le niveau sur le forum était plus haut.

Premièrement la commission est haute mais ces services trouvent des vendeurs. Pourquoi? Car la commission est plus basse que le cout de l’alternative.

L’alternative pour Amazon, c’est faire des dépenses publicitaires sur internet, dans la rue, voir même avoir pignon sur rue donc payer un loyer. Car le pignon sur rue est de la publicité en quelque sorte. Amazon c’est de la publicité pour votre produit/distribution sans payer a l’avance.

Pour Airbnb, l’alternative quand ils sont arrivés, c’est pour la plupart des particuliers 0 euros. Donc ils créent du revenu qui n’existait pas. Alors la critique de leur commission me parait folle. Par contre Airbnb a cree des bulles immobilières locales ce qui est un grave problème.

Pour Booking, l’alternative pour le vendeur de service est; publicité, création de site web, système de réservation, aucun moyen de gérer son remplissage et ses promotions. Avec booking il peut gérer son remplissage comme un avion presque, avec le prix.

Pour uber, pour le vendeur de service, l’alternative c’est zéro euros, ou payer une plaque de taxi a 100000€.

Ces plateformes sont bénéficiaires pour la société (fiscalité mise a part). Elle mettent des gens exclus du marché sur le marché.

Ensuite, pour booking, imaginons que tout le monde est généreux et fait comme préconisé, trouve l’hôtel sur booking et téléphone pour réserver. Que va il se passer?

1- L’hôtel pourra pas gérer les appels et devra recruter, ou bien certains réceptionnistes feront des heures supplémentaires (payées ou non).
2-s’il n’en a pas un, il va avoir interet a payer un logiciel pro de gestion d’hôtel et y entrer toutes les réservations et changements a la main. Ils ont déjà des logiciels car il y a plusieurs plateformes mais tout se remplit tout seul
3-Peut être aussi un abonnement cloud ou un service IT pour faire tourner tout ça
4-et gestion des données et PCI bancaire.

Tout cela pour expliquer que les plateformes coutent en commission aussi economisent beaucoup de frais de gestion. Étonnant pour un forum d’investisseur que cet aspect n’est pas évoqué.

Pour ce qui est le l’optimisation fiscale. Ce n’est pas du vol, c’est de l’utilisation de méthodes légales pour des buts égoïstes des entreprises, les coupables ce sont nos états, nos politiciens et notre Europe faible. Non pas neo libérale dans le sens conspiration machiavélique du terme, mais faible et bête et désunie! Sous la pression des USA l’Allemagne ne soutient pas la France sur les FANG ou Gaffah. L’Irlande permet tout a ces entreprises et l’Europe ne fait rien. La France est entourée de paradis fiscaux!Au nord de la Bretagne, dans les Pyrénées, les alpes, sur la cote d’azur! Et ce sont les américains les exploiteurs/ magouilleurs ? On donne le bâton pour se faire battre, et les clefs du château.

De plus, dans les grandes entreprises si vous ne maximisez pas le profit de votre département, quelqu’un finira par vous remplacer et le faire. L’entreprise n’est pas morale et au niveau de la fiscalité, si je n’aime pas leur comportement, le responsable est 100% l’Europe donc la France.

Dernière modification par BulleBier (29/12/2018 22h38)

Hors ligne

 

#21 29/12/2018 23h24 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   11 

Je suis d’accord également sur les commissions sûrement trop élevées et sur la faiblesse / l’inexistence des impôts payés en France sur ces mastodontes.

Après, elles amènent une grande visibilité au quidam via des sites Web performants incluant notamment un des vecteurs du Web 3.0 : l’expérience d’achat de l’internaute. On peut noter un établissement, commenter un produit, se faire l’ambassadeur d’un service… Cela peut être un vrai accélérateur de business.

Hors ligne

 

[+1]    #22 30/12/2018 01h01 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   352 

Bonsoir !

Voici des réactions épidermiques que j’ai eues à la lecture de quelques messages.

Divers… a écrit :

commissions sûrement trop élevées

Comme l’a exprimé BulleBier, les taux de commissions énoncés sont souvent d’un niveau plus faible que ceux utilisés traditionnellement dans le commerce ou l’industrie.  Sauf quelques exceptions, comme sur les livres (surtout les éditions électroniques, pas toujours considérées comme des livres).
Autre exception pénible : Apple, qui prend 30 % de commission sur les logiciels et applications de son store ; alors que les circuits traditionnels étaient basés sur une fourchette de 15 % à 20 %

Stokes a écrit :

Une seule solution pour ce type de commerce : la taxation forfaitaire du chiffre d’affaires réalisé dans le pays.

Une taxation sur le chiffre d’affaires est une aberration, car elle ignore les coûts d’achats et les charges. Taxer sur le chiffre d’affaires de manière identique le commerçant qui a une marge sur achat de 5 % et celui qui a 70 % est un non-sens (digne des quelques députés qui ont proposé cette idée).

Divers… a écrit :

l’évasion fiscale

ne payent quasi aucun impôt en France

Je rappelle que l’évasion fiscale n’est pas illégale. Il s’agit essentiellement d’une mauvaise adéquation de la loi à la réalité. Les investisseurs particuliers qui donnent de la nue-propriété pour éviter de payer des droits de succession sur l’usufruit ont une démarche similaire. Comme ceux qui investissent dans le déficit foncier pour réduire leurs impôts.
De plus, comme je l’ai expliqué dans ce message tout cela pourrait changer en 2019…

Concernant Amazon, cette entreprise ne gagne quasiment pas d’argent, notamment en France (je rappelle que c’est le cloud, AWS qui permet à Amazon de survivre). Vouloir faire payer des impôts à une entreprise qui ne gagne pas d’argent montre que l’on n’a pas compris le problème.

Idem avec Uber, qui ne fait pas de bénéfices. Une société qui fait des pertes doit-elle payer des impôts sur les bénéfices ?
.
.
Ne croyez pas que je tiens particulièrement à défendre Amazon. Car cette entreprise vend énormément de produits qui ne respectent pas les normes et règlements imposées aux (autres) commerçants français (sans guide d’utilisation en français, avec des prises anglaises ou américaines, sans service après-vente ; des jouets dangereux, inflammables ou avec des ingrédients nocifs ; des produits normalement interdits à la vente en France ; etc.). Est-ce que les "autorités" françaises, qui contrôlent fréquemment les petits commerçants ne pourraient pas contrôler aussi Amazon, d’une façon aussi assidue ?
Néanmoins, habitant dans une petite ville, Amazon me permet d’obtenir beaucoup de choses qu’il serait quasi-impossible à avoir autrement. Ainsi, je dois faire 20 km pour trouver un magasin qui vend des DVD, et encore, le choix est limité. Ou encore, j’ai écumé tous les magasins de bricolage pour chercher certains outils ; sans trouver, mais Amazon m’a permis d’obtenir ce qui me convenait. Idem pour le gilet et la poche à eau que j’utilise pour marcher : rien dans ma région, trouvé sur Amazon.

Amazon est aussi un moyen de "désenclaver" la Province.

Dernière modification par M07 (30/12/2018 01h06)


M07

Hors ligne

 

#23 30/12/2018 09h04 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Réputation :   29 

IH a écrit :

Mais de l’autre coté de la barrière, ces plateformes d’intermédiations sont devenues des mafias légales. Sans elles, vous ne pouvez pas travailler. Mais avec elles, vous devez passer à la caisse.

Quelues questions en vrac:

Avez-vous pris le temps de lire la page Wikipédia : MAFIA ?

Pouvez vous expliquer quelles méthodes emploie Amazon pour vous empêcher de travailler sans son aide?

S’agit-il d’un coming-out "gilet jaune"?

Vouliez vous plutôt écrire "Sans elles, votre business est moins rentable"?

La charte n’indique t’elle pas :

2. Des rumeurs, vous ne propagerez
5. D’humour douteux et autres condescendances, vous vous abstiendrez ?

Hors ligne

 

#24 30/12/2018 10h17 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380 

M07 a écrit :

Autre exception pénible : Apple, qui prend 30 % de commission sur les logiciels et applications de son store ; alors que les circuits traditionnels étaient basés sur une fourchette de 15 % à 20 %

Et encore… Steam, dans l’univers des jeux vidéos, prend également 30% de commission (avec des réductions pour les très gros éditeurs et/ou les premières ventes)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#25 30/12/2018 10h38 → Les nouvelles mafias américaines : Amazon, Booking, Airbnb, Expedia… (airbnb, amazon, booking, expedia, mafias)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2077 

Avec tout le respect que je vous dois, je vois bcp de naïveté dans vos messages.

Entre Mevo qui suggère de créer un concurrent à Amazon et d’autres qui sous-entendent qu’Amazon est une bonne chose pour les vendeurs… Quelle blague.

Je pourrais en raconter des tonnes sur le sujet.

Notamment qu’on m’explique pourquoi mon entreprise de eCommerce s’est fait sanctionnée par la DGCCRF il y a trois ans pour non respect des allégations autorisées par l’UE, alors qu’Amazon ne respecte absolument rien du tout des dites règles et n’est pas sanctionné.

Je pourrais aussi dire qu’Amazon utilise des noms de marque pour faire de la publicité sur Google Adwords, et bafoue le droit à la propriété des dites marques, sans aucun problème.

Je pourrais aussi dire qu’Amazon peut du jour au lendemain vous couper votre compte vendeur sous divers prétextes et bloquer le versement de l’argent qu’il vous doit.

Etc.

J’ai employé le terme mafia à dessein, car il me semble approprié. Un hôtelier ne peut plus se passer de booking et un vendeur en ligne ne peut plus se passer d’Amazon. Vous devez donc payer pour maintenir votre activité.

C’est le principe d’une position dominante, qui a été construite au fil des années en vendant à perte, une autre aberration. Comment lutter contre une entreprise qui a l’assise financière pour vivre à perte pendant des années, en écrasant ainsi la concurrence de manière déloyale ?

Effectivement, j’aurais aussi pu inclure Google, qui au fil des années, à réduit à sa portion congrue les résultats de recherche "naturelles" au profit de résultats payants, rendant quasi-impossible de se passer de publicité pour être visible.

Je pourrais aussi parler de Facebook, qui aujourd’hui vous fait payer pour que vous puissiez communiquer avec les fans de votre page, sans quoi la portée de vos messages est devenue ridicule. Un comble : il y a quelques années on vous encourageait à acheter de la publicité pour obtenir des fans sur votre page, et maintenant il faut encore payer pour pouvoir leur envoyer un message !

Les GAFAs et compagnie, ce ne sont pas des bisounours. Ils usent et abusent de leur position dominante.

Et c’est bien le reproche que je fais. Je ne suis pas devenu communiste ou "gilet jaune" ou que sais-je. Il y a quelques décennies ils auraient été demantelé ou il y aurait eu une réglementation pour abus de position dominante. Mais les USA n’ont aucun intérêt à faire du tort à leurs leaders mondiaux et l’UE est incapable de parler d’une voix (car les USA sont le premier partenaire commercial de l’Allemagne).

Et le pire, c’est qu’ils bénéficient de la bienveillance complète des utilisateurs/usagers, qui ne connaissent pas l’envers du décor, et c’était justement l’objet de cette discussion que de le mettre en exergue.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "les nouvelles mafias américaines : amazon, booking, airbnb, expedia…"

Discussion Réponses Vues Dernier message
5 1 312 29/12/2018 20h22 par Alexis92

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech